Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Articles avec #syndicalisme

Philippe Martinez (CGT) face à Jean Jacques Bourdin

12 Juillet 2017, 17:54pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Voir les commentaires

Fonction publique : Rétablissement du JOUR DE CARENCE . Une mesure injuste, inefficace et insultante (CGT)

10 Juillet 2017, 18:34pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Fonction publique : Rétablissement du JOUR DE CARENCE . Une mesure injuste, inefficace et insultante (CGT)

Voir les commentaires

Les conditions de l’union et un important interview de Philippe Martinez

10 Juillet 2017, 18:08pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Martinez dit qu’il n’ira pas à la manifestation de Mélenchon. je le comprends, y compris dans le contexte où Macron et son gouvernement fait fi de la concertation avec les syndicats.


C’est pourquoi je voudrais que chacun réflechisse aux conditions de l’unité indispensable. Le respect des alliés, à commencer par le rôle des syndicats et celui de la CGT est une condition du rassemblement. Le côté brouillon, cherchant à imposer son leadership à n’importe quel prix n’est pas la solution. Il faut très vite que la france insoumise mesure les dangers de sa volonté d’imposer sa présence selon la logique médiatique qui est déjà celle d’un gouvernement connecté sur le patronat et qui table sur l’adhésion de ces mêmes médias…

 

Nous ne pouvons pas nous permettre de rater la rentrée face aux menaces qui se profilent.

Écrit par Danielle Bleitrach

Voir les commentaires

Les salariés des TPE confirment la CGT comme première organisation, à dix points devant la deuxième !

7 Février 2017, 03:53am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Les résultats des élections de représentativité dans les Très Petites Entreprises confirment la CGT comme première organisation syndicale au plan national.

Les salariés qui se sont exprimés ont choisi de légitimer le syndicalisme CGT, qui propose, conteste, revendique, lutte et négocie ! La CGT sort confortée de cette élection et remercie les électeurs.

Cette satisfaction des résultats ne peut gommer l’amateurisme dont ont fait preuve le gouvernement et les services du Ministère du Travail tout au long du processus électoral.

Ils portent notamment la responsabilité du faible taux de participation des salariés à l’élection.

Alors que 4,6 millions de salariés étaient concernés par l’élection, aucune communication digne de ce nom dans les médias n’aura été organisée afin d’informer, sensibiliser et favoriser leur expression.

La CGT dénonce le gouvernement et ses services qui auront jalonné d’embuches l’élection des salariés des TPE comme par exemple le report des élections pendant les fêtes de fin d’année.

Le choix de permettre la participation de listes syndicales pourtant dans l’incapacité de représenter les salariés dans les commissions paritaires qui vont se mettre en place démontre que loin de l’affichage, la prise en compte de l’expression des salariés des TPE sur leurs besoins, leurs revendications n’intéressent que peu le gouvernement !

Les salariés ont amené la meilleure des réponses, celle de placer en tête et loin devant la CGT avec un résultat de 25,12% devant la CFDT à 15,44%.

Ces résultats confèrent de grandes responsabilités à la CGT, qui, forte de ce résultat, réaffirme son engagement auprès des salariés des TPE pour, avec eux, exiger des avancées réelles en matière sociale.

La CGT mesure les efforts de déploiement à réaliser pour mieux représenter les salariés des TPE, leur donner plus de place encore dans le syndicalisme CGT, le syndicalisme de tous les salariés.

Montreuil, le 3 février 2017

 

Voir les commentaires

Vous faites vos courses le dimanche .... Avez-vous pensé aux conséquences ?

30 Janvier 2017, 17:34pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Vous faites vos courses le dimanche .... Avez-vous pensé aux conséquences ?
Vous faites vos courses le dimanche .... Avez-vous pensé aux conséquences ?

Voir les commentaires

LE SCANDALE DES AUTOROUTES

28 Janvier 2017, 12:20pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

LE SCANDALE DES AUTOROUTES

Voir les commentaires

Gifle à Valls : Martinez évoque "une justice accélérée pour certains"

21 Janvier 2017, 10:35am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, a estimé jeudi sur RTL qu’il y avait "une justice accélérée pour certains", après la condamnation mercredi d’un jeune homme à trois mois de prison avec sursis pour avoir giflé Manuel Valls la veille.

La procédure juridique "me semble rapide, d’autres attendent beaucoup plus longtemps pour être jugés, certains depuis des années", a observé le leader syndical.

"Pour certains ça va très vite, et pour d’autres ça va plus lentement", relève-t-il.

"On le voit aussi pour les militants de la CGT, qui passent toutes les semaines devant des tribunaux pour des affaires soi-disant de violences", a-t-il évoqué.

"Il y a parfois une justice accélérée pour certains".

"Je connais quelques puissants (...), M. Dassault par exemple, ça fait des années qu’il a des procédures de tout ordre et je trouve que la justice va beaucoup moins vite pour lui", a poursuivi M. Martinez.

Interrogé pour savoir s’il condamnait cette gifle, il a répondu : "oui, je pense qu’il y a des façons plus efficaces d’exprimer son mécontentement".

Alors que Manuel Valls, candidat à la primaire initiée par le PS, serrait des mains à Lamballe, près de Saint-Brieuc, un jeune homme lui avait tendu la main, une invitation qu’il avait soudain transformée en gifle, tout en criant : "Ici, c’est la Bretagne." L’ancien Premier ministre avait tenté d’esquiver et son agresseur n’avait pu que le toucher légèrement au visage.

Dans le cadre d’une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC), le parquet a proposé une peine de trois mois de prison avec sursis et 105 heures de travail d’intérêt général (TIG) au jeune homme de 18 ans, qui l’a acceptée.

Voir les commentaires

Philippe MARTINEZ (secrétaire général de la CGT) : « Valls, Hamon, Macron, Mélenchon... tous sont loin de la réalité du monde du travail »

19 Janvier 2017, 21:07pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

INTERVIEW - Le leader de la CGT juge sévèrement les politiques, tous « loin de la réalité du monde du travail ». Il pense « plus que jamais » nécessaire de mener une « campagne d’explication sur le vrai visage du parti de Marine Le Pen ».

Les deux premiers débats de la primaire du PS ont eu lieu. Que pensez-vous des programmes des candidats?

Ils ne sont pas à la hauteur car ils ne partent pas assez de la réalité du travail. C'est un problème que ne concerne pas qu'eux, d'ailleurs. Prenez la santé. Les politiques en général devraient aller sur le terrain discuter avec les soignants pour prendre la mesure du manque d'effectifs et de moyens. Ils auraient dû aller à Tarbes à la polyclinique de l'Ormeau où nous avons réussi à arracher une belle victoire après 64 jours de conflit. Ils auraient pu rencontrer de jeunes infirmières qui leur auraient expliqué leurs difficultés à faire leur métier dans l'intérêt des malades et non pour faire gagner de l'argent aux actionnaires (…)

LIEN VERS LA SUITE DE L’INTERVIEW CI-DESSOUS :

Voir les commentaires

La direction du Louvre-Lens abhorre l'élue CGT

19 Janvier 2017, 19:49pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

La direction du Louvre Lens a décidé de ne pas renouveler le contrat de deux médiatrices dont celui de Miryam, secrétaire du syndicat CGT, élue au CT et mandatée au CHSCT. 
Cette décision est inacceptable !

La CSD vient de rédiger un communiqué de presse et une motion adressée à chaque syndicat  pour dénoncer l'attitude de la direction et pour apporter le soutien à Miryam.

Un rassemblement avec "couleurs" est organisé par la CSD au Louvre 
(entrée rue Paul-Bert) le JEUDI 19 JANVIER 2017 à 17 h 15, afin d'accueillir comme il se doit le Président M. Martinez qui vient faire une conférence sur l'exposition "patrimoines"

D'autres initiatives suivront pour maintenir la pression. Mais pour l'instant, le plus important, c'est l'envoi de la motion écrite à la main sur papier à en-tête et la participation au rassemblement.

Cliquez ci-dessous pour agrandir le comité de presse et la motion

La direction du Louvre-Lens abhorre l'élue  CGT
La direction du Louvre-Lens abhorre l'élue  CGT

Voir les commentaires

GOODYEAR Amiens : En appel, un salarié relaxé et jusqu’à 12 mois de prison avec sursis pour les 7 autres –

11 Janvier 2017, 18:36pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Les huit salariés se sont exprimés à l’issue de la décision de la cour d’appel.

Mickaël Wamen, leader CGT, condamné à 12 mois de prison avec sursis trouve la « décision scandaleuse ». Il parle d’une « justice de classe pilotée par l’Etat ».

Mickaël Mallet, également condamné à 12 mois de prison avec sursis indique : « ce n’est pas un échec mais ce n’est pas une victoire non plus ».

Reynald Jurek, élu CGT, a été condamné à 12 mois de prison avec sursis a expliqué : « c’est une mascarade. Les élus CGT ont pris les peines les plus importantes alors que l’on n’était pas jugés pour violences en réunion ».

Hassan Boukri est le seul salarié à être entièrement relaxé. Il a affirmé : « je suis partagé entre le soulagement personnel et la peine de voir mes camarades condamnés. Je ne comprends pas pourquoi j’ai été relaxé et pas les autres ».

Pour l’avocat des salariés, Fiodor Rilov, le combat judiciaire continue en cassation.

De la relaxe à 12 mois de prison avec sursis

Un salarié a été entièrement relaxé, un autre a été condamné à 2 mois de prison avec sursis, deux salariés ont été condamnés à 3 mois de prison avec sursis et 4 salariés condamnés à 12 mois de prison avec sursis. Les condamnations sont assorties de 5 ans de mise à l’épreuve.
Il est reproché à ces huit salariés de Goodyear Amiens d’avoir retenu deux cadres pendant les discussions sur la fermeture du site.
En première instance, les huit salariés, tous membres ou sympathisants de la CGT, ont été condamnés à 24 mois de prison dont 9 ferme.

Ce mercredi matin, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées devant le palais de justice d’Amiens pour soutenir les huit salariés de Goodyear.

 

Voir les commentaires

SACRÉ FRANÇOIS !!

7 Janvier 2017, 19:25pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Symbole d’altruisme et d’amour

La comparaison est édifiante.

Mi-août, l’ancien leader de la CGT, Georges Séguy mourrait. Quelques quatre mois plus tard, François Chérèque, l’ex-secrétaire de la CFDT décédait. Pour le 1er, quelques lignes au plus dans la presse, quelques secondes dans les journaux télévisés (12 secondes dans le 20h de France 2), le silence des politiques. Pour le second des tombereaux d’éloges, des Echos au Figaro, en passant par le Point, Libération, Capital, LCI, l’ensemble des médias des milliardaires.

« Syndicaliste courageux » pleurniche Le Figaro ; « Ce modéré qui a révolutionné le syndicalisme » braille Le Point ; « La mort d’un réformiste impatient » gémit Les Echos ; « Il était attentif aux autres et d’une fidélité incroyable » couine Libération ; « Entre douceur et impétuosité » sanglote Europe 1.

Les politiques ne sont pas en reste, des socialistes à la droite en passant par Les Verts et les lamentations du candidat à la Présidentielle Yannick Jadot : « Triste disparition de François Chérèque, infatigable militant d’une protection sociale adaptée aux enjeux du 21ème siècle ».

Le pompon de la vilenie revient à Laurent Joffrin, le patron de Libération : « Il laisse ainsi un message à méditer : ce n’est pas en campant sur les postures les plus à gauche qu’on sert le mieux les intérêts des plus pauvres. »

Celui du baiser qui tue est attribuée à Laurence Parisot au micro d’Europe 1 : « J’ai le sentiment de perdre un ami. C’était pas simplement un grand syndicaliste, C’était quelqu’un tellement soucieux de l’intérêt général, tellement volontaire dans son désir de construire un modèle économique et social durable pour notre pays, que je considère que c’est un homme d’Etat que la France vient de perdre ». Quel plus grand hommage pour un syndicaliste que celui de l’ancienne patronne des patronnes !!

« François Chérèque, syndicaliste courageux » s’émeut l’éditorialiste du Figaro, Marc Landré. Il est vrai que trahir les salariés comme il a fait en 2003 en signant la réforme des retraites de Chirac, Raffarin et Fillon, vaut pour ces médias-là beaucoup plus que d’être rentré en résistance à 15 ans, déporté un an à Mauthausen et mené à la victoires des millions de travailleurs en 1968 !!

Allez Georges, il y a encore bien des coups de pied au cul à distribuer pour 2017. Et des poings à lever !

 

Voici quelques réformes signées par cet humaniste et ses copains du "syndicalisme responsable " la fameuse loi de 2003 qui a été un moment fort de la violence de classe.

Juste le rappel des mesures qui depuis ont "fluidifié les rapports sociaux" comme on dit au MEDEF :

  • - Allongement de la durée de cotisation nécessaire pour prétendre, après 60 ans, à une retraite à taux plein :
  • -Alignement de la durée de cotisation des fonctionnaires sur celle des salariés du privé : les fonctionnaires passeront progressivement de 37,5 années de cotisation à 40 ans en 2008.
  • -Programmation de l’allongement de la durée de cotisation pour tous au-delà de 40 ans : elle doit être portée à 41 ans (164 trimestres) en 2012.
  • -Des rendez-vous sont pris tous les 4 ans (2012, 2016) pour examiner l’opportunité d’allonger encore la durée de cotisation, en fonction de l’évolution de l’espérance de vie.

Voir les commentaires

CGT: Désintox

3 Janvier 2017, 17:17pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Pas mal, à voir absolument et à partager... Juste histoire de faire taire ceux qui contestent la représentativité de la CGT... (Petite précision: ce film n'est pas une réalisation CGT)

Publié par CGT Confédération Générale du Travail sur mercredi 14 septembre 2016

Voir les commentaires

Elections TPE : Top départ, le vote est ouvert

31 Décembre 2016, 09:27am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Elections TPE : Top départ, le vote est ouvert

Voir les commentaires

80 ans de Congés Payés

31 Décembre 2016, 09:15am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Le patronat ne nous les a pas "offerts" : les Congés Payés sont le fruit de grandes luttes sociales. Cette vidéo, faite grâce aux recherches de nos camarades de l'UFROS, retrace l'histoire de ce conquis social.

80 ans de congés payés !

Voir les commentaires

PASSERA-T-ON L'HIVER ?

12 Novembre 2016, 09:11am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

PASSERA-T-ON L'HIVER ?
 

Le 20 octobre 2016, la FNME CGT a fourni par communiqué une analyse précise sur la situation énergétique du pays.

Les politiques de démantèlement du secteur énergétique, engagées depuis la fin des années 90, conduisent à une désorganisation qui risque de mettre en péril notre capacité de produire l'électricité nécessaire pour répondre aux besoins du pays.

La FNME CGT alerte depuis longtemps sur les conséquences de ces politiques en France et en Europe... Compter sur les pays voisins se justifie en termes de coopérations et de complémentarité mais non en substitution comme cela est envisagé aujourd'hui.

En cela, la FNME s'était adressée, le 16 juillet 2015, à l'OPESCT pour demander une étude parlementaire concernant les moyens de production et de réseau nécessaires à la sécurité d'approvisionnement du pays

Pour exemple, alors que la France produit un des kWh les moins chers et les moins polluants d'Europe, elle a acheté, hier, à ses voisins Suisse et Allemand de l'électricité beaucoup plus émettrice de gaz à effet de serre à… 900 euros le MWh.

Aujourd'hui, RTE annonce que le risque de coupure est bien réel... quelle régression !

L'exemple d'hier, où les températures ont été de 5 degrés en dessous de la moyenne, montre qu'il y a de quoi se préoccuper.

Il n'est pas satisfaisant d'envisager des scénarios de délestage !

Les réponses ubuesques de la Ministre sur l'occasion de faire des économies d'énergie sont inconcevables et irresponsables !

Nous rappelons à Ségolène Royal que l'énergie n'est pas une marchandise, c'est un bien vital pour les citoyens.

Les foyers qui risquent d'être coupés, ainsi que les citoyens en précarité énergétique, apprécieront ces paroles politiciennes.

Le gouvernement doit faire le choix de reprendre la main sur un secteur autant stratégique que l'énergie. Il est plus que temps de stopper toutes les « réorganisations » en cours et de faire un bilan des politiques de déréglementation du secteur qui envoient la France et l'Europe dans le mur.

La FNME CGT met en débat sa proposition d'une loi qui permettrait de créer un pôle public de l'énergie avec un véritable service public répondant à l'intérêt général de la nation.

 

Voir les commentaires

L'urgence de Ré-humaniser la vie au travail des postiers

28 Octobre 2016, 14:51pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

 

La dégradation des conditions de travail à la Poste est une réalité vécue au quotidien par les postiers confrontés à une politique de management et des organisations du travail de plus en plus incohérentes.

 

Les réorganisations incessantes et souvent menées à la Hussarde dans tous les services, au nom de la sacro sainte rentabilité financière et la recherche absolue du profit immédiat n'ont fait que dégrader les conditions de travail des postières et postiers, supprimer des milliers d'emplois et mettre à mal le service public postal.

 

Une situation qui percute de plein fouet la conscience professionnelle des postiers attachés au travail bien fait dans le cadre du service public postal, lequel vient à nouveau d'être plébiscité par la population dans un récent sondage.

Les luttes multiples qui aujourd'hui touchent l'ensemble des départements et de nombreux métiers sont l'expression du ras le bol, d'une souffrance au travail généralisée aux conséquences pouvant être dramatiques et d'une exigence de changement de la vie au travail.

 

La direction de La Poste doit sortir d'urgence d'une communication interne et externe de déni, faite d'éléments de langage et déconnectée de la réalité d'un climat délétère qui chaque jour qui passe éclate au grand jour.

La CGT prend acte de la décision d'ouvrir sans attendre les négociations sur les métiers et les conditions de travail des facteurs et de leurs encadrants. Une décision imposée par les luttes actuelles.

 

La CGT a bien l'intention de placer ces négociations sous le contrôle permanent des personnels concernés et de permettre que les revendications qui s'expriment dans les luttes soient au cœur des discussions.

 

Organisation et conditions de travail, recrutements d'emplois stables au regard des besoins exprimés par les postiers, formation, augmentation des salaires, la CGT mettra tous les sujets sur la table et elle appelle les postiers à en faire de même localement pour peser sur les discussions qui démarrent le 26 Octobre.

 

La CGT réitère son invitation à l'ensemble des organisations syndicales de se rencontrer afin de créer les conditions de l'action des postiers dans l'unité pour porter ensemble les revendications, être plus fort et gagner des avancées.

La CGT considère que le mal être au travail est aujourd'hui une réalité qui touche l'ensemble des postiers et leur encadrant.

 

La CGT revendique donc l'ouverture de négociations du même ordre pour tous les métiers du Groupe.

 

L'urgence de Ré-humaniser la vie au travail des postiers

Voir les commentaires

19/10/2016, Journée de mobilisation pour les 8 ex-Goodyear

19 Octobre 2016, 20:06pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Voir les commentaires

RÉPONSE cinglante de FO Ile-de-France au premier secrétaire du PS, A propos de la venue de Jean-Claude Mailly à la fête de l'Humanité,

9 Septembre 2016, 16:06pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

 RÉPONSE cinglante de FO Ile-de-France au premier secrétaire du PS, A propos de la venue de Jean-Claude Mailly à la fête de l'Humanité,
 RÉPONSE cinglante de FO Ile-de-France au premier secrétaire du PS, A propos de la venue de Jean-Claude Mailly à la fête de l'Humanité,

Voir les commentaires

Hommage à Georges SÉGUY: Aimé Halbeher rétablit les faits.

26 Août 2016, 16:48pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Georges Séguy s'adresse aux ouvriers de Renault-Billancourt en 1968

Georges Séguy s'adresse aux ouvriers de Renault-Billancourt en 1968

Au centre de la photo : Aimé Halbeher, aux côtés de Roger Silvain
Au centre de la photo : Aimé Halbeher, aux côtés de Roger Silvain

Au centre de la photo : Aimé Halbeher, aux côtés de Roger Silvain

En mai 1968 Aimé Halbeher est le jeune secrétaire général du syndicat CGT de Renault- Billancourt.

Dans les médias, chez les journalistes et les détracteurs de la CGT la chose est entendue : " Georges Séguy s'est fait hué par les travailleurs à l'ile Seguin".

A force de le répéter depuis plus de 50 ans ils ont fini par y croire ... ou faire semblant.

C'est qu'il s'agit d'abord d'instiller le doute et de dénigrer la principale centrale syndicale de ce pays et de l'affaiblir!

Aimé Halbeher rétablit donc les faits.

Les falsificateurs tiendront-t-ils compte de cette mise au point comme le voudrait le respect des faits et de la réalité ?

**********

Notre camarade Georges Séguy nous a quittés. Son décès provoque la plupart du temps des réactions positives et élogieuses à son égard mais aussi des calomnies inadmissibles. En tant que secrétaire général du syndicat CGT à l’usine Renault-Billancourt en 1968, je tiens à rétablir la vérité sur l’une des nombreuses falsifications de l’histoire qui sont encore reprises par des médias, hommes politiques ou historiens. Elle concerne l’attitude de la CGT et de son secrétaire national G Seguy durant la grande grève qu’à connu la France en mai et juin 1968.

Selon eux, G. Seguy serait venu le 27 mai 1968 chez Renault à Billancourt à la fin des discussions de Grenelle pour appeler à la reprise du travail. Il aurait été hué et sifflé par les grévistes.

Cette grève a concerné 9 millions de salariés. Elle fut victorieuse et elle modifia le rapport des forces social pendant de longues années en faveur des salariés qui en profitèrent pour augmenter le nombre d’acquis sociaux obtenus en 1968.

La première moisson des succès notamment l’augmentation générale des salaires de 10% (+ 35% pour le SMIC), la réduction du temps de travail sans perte de salaire, la reconnaissance du droit syndical dans les entreprises, le paiement des jours de grève, etc… s’est concrétisé au cours des discussions de Grenelle réunissant le 26 et 27 mai les centrales syndicales ouvrières, le gouvernement gaulliste et les dirigeants du patronat.

Lorsque les discussions se sont terminées, il est environ 6h du matin. Je suis informé par les radios du constat des discussions. Nous avions convoqué la totalité des salariés de l’usine à un rassemblement dans l’Ile Seguin pour les informer de ces résultats et décider ensemble de la conduite à tenir concernant notre grève avec occupation qui dure depuis 10 jours. A l écoute des résultats, j’apprécie leurs portées positives pour des millions de salariés notamment dans les PME mais aussi le tremplin qu’ils nous offrent chez Renault pour imposer l’ouverture des discussions sur la plate forme revendicative votée le 17 mai par 25000 salariés lors de leurs décisions d’engager une grève générale avec occupation.

Je prends contact avec mes camarades de la direction du syndicat qui sont unanimes pour estimer que les salariés qui occupent l’usine, eux aussi informés par leurs radios dans les piquets de grève, pensent que le constat de Grenelle avec ses importants acquis mais aussi ses insuffisances ne répondent pas, loin s’en faut, aux exigences formulées par le personnel de Renault Billancourt lors de leur décision d’engager la grève générale.

Quelques exemples parmi d’autres :

-nous demandions que pas un revenu mensuel ne soit inférieur à 1000 frs par mois dans le groupe Renault or, malgré son augmentation de 35 %, le salaire minimum mensuel en France, après Grenelle, atteindra 650 frs

-nous exigions la suppression des contrats provisoires (déjà du CDD !), la suppression des sanctions anti grève sur les primes, la suppression des déclassements en cas de changements de poste et du système de salaire liés à la machine.

Autant de questions très sensibles pour des milliers d’employés et d’ouvriers.Ce n’est pas à Grenelle que l’on pouvait régler cela mais à Billancourt !

Le rassemblement a lieu à 9h du matin. J’apprends que G. Séguy viendra rendre compte du constat de Grenelle avec Benoit Frachon aux 25000 salariés présents. Il n’était évidemment pas question pour eux d’appeler les salariés de Renault à cesser ou poursuivre leur grève.

En les attendant je suis chargé par la direction du syndicat CGT de l’usine, et en accord avec la CFDT et FO de présenter brièvement les principaux résultats de Grenelle que nous connaissions mais surtout de fustiger la direction de l’usine et le gouvernement qui refusent d’ouvrir les discussions. En conséquence, je propose au vote des travailleurs la poursuite de la grève reconductible avec occupation aussi longtemps que ces négociations ne se seront pas tenues.L’immense majorité des salariés présents acclame et vote la poursuite de la grève.

G. Séguy apprend cette décision lors de son arrivée en voiture à Billancourt.

Par conséquent la poursuite de la grève s’est décidée avant l’arrivée de G. Séguy.

Cette décision n’a pas concerné le résultat de Grenelle mais l’obstination de la direction et du gouvernement à refuser toute discussion. Les grandes entreprises, notamment dans l’automobile, Renault, Peugeot, Citroën ne négocieront que vers le 20 juin 1968.

G. Séguy avec B. Frachon présentent aux salariés de Renault les conditions dans lesquelles se sont déroulées les discussions et déplorent au passage, que contrairement à 1936, l’unité syndicale a cruellement fait défaut. G. Séguy précise qu’aucun accord signé n’est intervenu. Il s’agit d’un constat de discussion qu’il faut améliorer dans chaque entreprise.

Il présente les acquis sociaux obtenus sous les applaudissements nourris et les revendications insuffisamment satisfaites ou totalement insatisfaites sous les huées adressées au patronat et au gouvernement.

G Séguy déclare : « il appartient aux travailleurs en France de se prononcer démocratiquement sur la suite à donner à leur grève comme vous venez de le faire tout à l’heure ». En tout cas ajoute t-il, "cette grande et magnifique grève appartient aux travailleurs. Comme nous n’avons pas donné de mot d’ordre de grève générale, il n’est pas question pour nous d’appeler à une quelconque reprise du travail".

Pour ce qui est de la suite de la grève à Renault Billancourt, à Cléon, Le Mans, Flins, Sandouville, il faudra attendre 33 jours de grève pour aboutir à un constat de fin de grève chez Renault améliorant sensiblement les résultats de Grenelle .La reprise du travail fut votée par bulletin à 75 %.

Je crois pour en terminer que ceux qui à droite ou dans la mouvance « gauche caviar » tentent depuis près de 50 ans de salir l’action exemplaire de G. Séguy, feraient mieux de saluer celui qui, avec B. Frachon, a su, dès le début de la grève de mai 68, lui donner un contenu auto gestionnaire et démocratique.

Cette ligne syndicale nationale fut un rempart remarquable face aux tentatives classiques du patronat, de la droite ou de la gauche réformiste d’ourdir des provocations, des tentatives de récupérations pour déposséder la classe ouvrière de la direction de ses grèves et manifestations.

Ce fut encore le cas récemment lors des journées d’action contre la loi El Khomri. Mais la vigilance et l’opiniâtreté des dirigeants de la CGT ont su mettre en échec les instigateurs de provocations et conserver l’énorme sympathie de l’opinion à leur mouvement.

 

Aimé HALBEHER

Le 19 Août 2016

 Hommage à Georges SÉGUY:  Aimé Halbeher rétablit les faits.
 Hommage à Georges SÉGUY:  Aimé Halbeher rétablit les faits.

Voir les commentaires

Karine hôtesse de caisse à Auchan, licencier pour une petite boîte de concentré de tomate

31 Juillet 2016, 16:17pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Karine est hôtesse de caisse depuis l'ouverture du magasin

Salariée à temps partiel, elle travaille dur pour élever seule trois enfants, pour un salaire inférieur à 1000 euros

Madame X est cliente à Auchan City. Elle achète peu, aux prix les plus bas, et court les promotions. Hélas, ce jour-là, elle n'a pas plus d'un euro en poche. Aussi, au lieu de 4 paquets de pâtes de marque "Auchan", elle doit se résigner à n'en prendre que deux.

Cela se passe à l'une des caisses minute, qui permettent à Monsieur Mulliez d'économiser sur la main d'oeuvre. Ceci étant il faut une hôtesse de caisse pour surveiller les opérations.

Ce jour-là, c'est Karine qui depuis plus de deux heures surveille les six caisses minute, règle les problèmes et conseille les clients.

Quand Madame X passe à la caisse, il est 10h17. Elle profite d'une promotion sur des packs d'eau pétillante : un acheté, un offert. Elle fait remarquer à Karine que des stickers posés sur les packs indiquent une promotion supplémentaire. Karine fait la manipulation adéquate pour réaliser la bonne affaire de la cliente. Celle-ci s'aperçoit alors que la bonne affaire lui permet de conserver un euro. Elle laisse alors ses packs d'eau sous la surveillance de Karine et revient avec ses paquets de nouilles.

A 10h50 elle sort du magasin. Il semblerait qu'elle aurait emmené avec elle, sans la scanner à la caisse, et ceci échappant à l'attention de Karine, une petite boîte de concentré de tomate (sans doute pour agrémenter les nouilles Auchan).

Nous étions le 9 juillet.

Le 11 juillet, arrivant à son poste, Karine apprend qu'elle est mise à pied.

Aujourd'hui, 28 juillet, Karine, déjà très fragilisée par la mise à pied et les accusations qui pèsent sur elle, reçoit sa lettre de licenciement pour faute grave (sans aucune indemnité).

Des petits chefs, une surveillance vidéo, des enregistrements, tout un système est mis en branle pour pointer du doigt la fautive. Une lettre de 5 pages dresse le réquisitoire. Dans la France d'aujourd'hui, comme au temps des Misérables, Karine est coupable.

La plus grande fortune de ce pays, maître incontesté du patronat local vient de plonger une famille très modeste dans une précarité encore plus grande.

Pour quelques centimes. Ces quelques centimes qu'une cliente, comme beaucoup d'autres, compte et recompte avant d'acheter les nouilles de l'empire Mulliez.

Karine a un autre tort : elle est, comme de très nombreux autres salariés de l'enseigne, adhérente à la CGT. Nous serons donc à ses côtés pour contester ce licenciement infâme et pour exiger sa réintégration. Le délégué syndical et délégué du personnel du magasin, qui connaît bien pour les éprouver lui-même les méthodes de la direction, accompagnera Karine dans son combat pour la justice et la dignité. Tous deux sont disposés à rencontrer la presse.

UNION LOCALE CGT DE TOURCOING ET ENVIRONS
43 rue de Lille 59200 TOURCOING
03 20 24 48 34

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 > >>