Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Liberté Hebdo 1208 : L'édito de Franck

3 Mars 2016, 16:54pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Liberté Hebdo 1208 : L'édito de Franck

DU HARCÈLEMENT COMME UN SPORT DE COMBAT

Un délégué syndical nous racontait comment le responsable juridique d’une entreprise lui avait expliqué les méthodes à sa disposition pour le mettre sur la touche grâce au code du travail. Le harcèlement, la mise au placard, les réunions interminables, les documents non transmis, les moyens non fournis aux organisations syndicales sont somme toute banalisés dans les pratiques des DRH pour les entreprises voulant écarter les délégués syndicaux, les membres du comité d’entreprise... Bref tous les « gêneurs », les empêcheurs de licencier en rond. Les multinationales et les grands groupes maitrisent la législation et savent mettre en œuvre rapidement tout élément favorable au profit pur et immédiat.

Mickaël Wamen, le 25 février à Hellemmes, a su détailler avec force et conviction toutes les épreuves imposées, véritable course d’obstacles contre l’acharnement patronal pour le faire craquer, se taire et laisser faire. Il l’a fait devant un public venu le soutenir, lui et ses camarades de Goodyear, injustement condamnés.

Le mouvement qui se lève en France, mais aussi à l’étranger, en Belgique notamment, se renforce de jour en jour. Pour un homme qui tient bon, combien sont broyés sur l’autel du capital ?

La force de notre République doit répondre aux attentes pour le bonheur de l’humanité et non servir les intérêts du seul capital. Chacun d’entre nous doit avoir en tête que la bataille en cours pour le code du travail est permanente.

Chaque article est issu d’une histoire, de luttes, de conquêtes sociales que la loi vient, en principe, renforcer.

Et il nous appartient de ne pas oublier que pour chaque ligne effacée dans le code du travail, c’est le fruit de combats qui sont anéantis.

Des combats pour le progrès social et humain, pas pour des privilèges.

Des combats menés pour vivre libre et debout, pas pour un siège à côté du seigneur.

Les mauvais coups portés au monde du travail avec l’ANI (Accord national interprofessionnel, en 2011) ou sur les retraites sont encore dans toutes les mémoires.

Ce qui se prépare ici découle du même processus d’effacement, d’annihilation des volontés collectives. L’écart de revenus entre ceux qui produisent la richesse et ceux qui en vivent n’a jamais été aussi grand.

Le 9 mars, des rassemblements et des actions sont annoncés partout dans la région. Le gouvernement fait mine de reculer. Les salariés, ouvriers, employés, retraités, étudiants et chômeurs de la région connaissent le poids écrasant du patronat dans leur vie quotidienne. De Vallourec à ArjoWiggings, les salariés et la population refusent les enchainements économiques freinant le développement social, tirant la société vers le bas.

L’avenir se construit maintenant.

Commenter cet article