Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Le sens des priorités

26 Avril 2011, 15:40pm

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

Il faut avoir le sens des priorités.
11-04-balance_2_hd_0.jpg

Après avoir intensifié la « présence française » (c’est comme ça que la télévision appelle l’occupation militaire) en Afghanistan, l’Etat-UMP bombarde la Libye. Mais on nous rassure : ces Messieurs envoient des « bombes intelligentes ». Nos bombes sont allées à l’école, elles sont instruites, compétentes, bien formées. On le comprend : pendant qu’on bombarde les libyens pour leur enseigner la démocratie, l’UMP supprime des postes d’enseignants et ferme des classes en France. Eh oui, ça coûte cher les bombes intelligentes. Du coup, on envoie les obus à l’école et les mômes au turbin. Il faut avoir le sens des priorités.

Le prix d’une seule bombe intelligente est l’équivalent du coût d’édification d’une école. En climat de « restriction budgétaire », ça donne une bombe envoyée pour une école fermée. Et encore, il faut voir où tombe la bombe. Car si elle se révèle un peu moins maline que prévu et qu’elle s’abat sur un établissement scolaire, ça fait deux écoles de fermées pour une bombe instruite. L’UMP a le sens des priorités.

Dans le même temps, le gouvernement gèle pour la deuxième année d’affilée le point d’indice des fonctionnaires. Bien évidemment, les traitements les plus faibles de la fonction publique attrapent froid, tandis que les apparatchiks du pouvoir se goinfrent de primes. Parmi les plus affectés, comme d’habitude, on trouve les enseignants et les personnels hospitaliers, accusés par l’UMP d’être trop progressistes. Il était urgent d’aggraver les inégalités et de sanctionner les opinions politiques. C’était la priorité.

Les priorités de Sarkozy, ça a le mérite de la cohérence : moins d’école, plus de bombes ; moins de lits d’hôpital, plus de « troupes au sol » ; moins de bureaux de poste, plus de chômeurs ; moins de logements sociaux, plus de sans-abris ; moins d’impôt pour les riches, moins de pouvoir d’achat pour les gens ; plus d’aide pour les banques, moins de contrats aidés pour les jeunes ; plus d’opérateurs privés dans l’électricité, plus de dépenses pour les usagers ; moins de réinsertion, plus de répression ; moins d’étrangers, plus de fascistes.

Conclusion ? Il faut avoir le sens des priorités : moins de capitalisme, plus de communisme !

 Glop Lerouge

Commenter cet article