Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog des Militants Communistes d'Arras

Blog de la section du Parti Communiste d'Arras. 14 avenue de l'hippodrome 62000 mail: arraspcf@gmail.com

Grève des mineurs de 1948 : après la répression, l'indemnisation

En 1948, des milliers de mineurs s'étaient mis en grève pour dénoncer la baisse de leur rémunération. Les violences policières avaient alors fait des milliers de blessés. 3 000 ouvriers avaient été licenciés. Leurs descendants pourront obtenir réparation, a tranché le Conseil constitutionnel.

Plus de 70 ans après les faits, les descendants des mineurs grévistes de 1948 vont pouvoir être indemnisés, a tranché le Conseil Constitutionnel. En 1948, plus de 3 000 mineurs avaient été abusivement licenciés après avoir participé à un mouvement de grève pour protester contre une baisse de leur rémunération. Les mineurs avaient alors perdu, en plus de leur salaire, les avantages que leur conférait leur poste, parmi lesquels un logement, le chauffage et les soins gratuits.

En 2014, un texte de loi avait posé les prémices d'une compensation, reconnaissant le licenciement abusif, et allouant à chaque mineur licencié une somme de 30 000 euros. Leurs enfants pouvaient également toucher - en plus - une somme de 5 000 euros, à condition que leurs parents aient ouvert un dossier auprès de l’Agence nationale pour la garantie des droits des mineurs (ANGDM, créée en 2004). Une cinquantaine de descendants avaient alors déposé une question prioritaire de constitutionnalité, arguant notamment que leurs parents étaient morts avant la création de l'ANGDM ou n'en connaissaient pas l'existence.

Le Conseil Constitutionnel vient d'annoncer, dans un communiqué publié ce vendredi 18 septembre, qu'il jugeait "inconstitutionnelles car contraires au principe d’égalité devant la loi des dispositions subordonnant à certaines conditions le versement d’allocations réparant des atteintes portées aux droits de mineurs licenciés abusivement pour des faits de grève intervenus en 1948 et 1952". Il donne ainsi raison aux descendants des mineurs, qui pourront être indemnisés.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article