Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog des Militants Communistes d'Arras

Blog de la section du Parti Communiste d'Arras. 14 avenue de l'hippodrome 62000 mail: arraspcf@gmail.com

LH 1442: L'edito de Robert

LH 1442: L'edito de Robert

ISRAËL APARTHEID NATION

Cette année, pour la première fois, le Tour de France ne s’est pas couru en juillet. Uniquement empêchée par les guerres, la « Grande Boucle » fait pour ainsi dire partie du patrimoine français.

Depuis 2015, un milliardaire canadien a décidé de créer une formation cycliste depuis l’État d’Israël : « Israël Start up Nation ». Cette équipe, il la conçoit comme un élément phare pour porter l’image de l’État d'Israël.

En 2018, le propriétaire de cette équipe, Sylvan Adams, avait notamment mis la main à la poche pour offrir à l’État d’occupation le passage du Tour d’Italie pour un montant avoisinant les 27,5 millions d’euros (!).

On notera au passage que le groupe immobilier qui a fait la fortune de Monsieur Adams est en ce moment-même en plein démêlé avec le fisc canadien pour une affaire d'évitement fiscal...

Le modèle du sport business pose déjà de nombreuses questions. Il est en partie responsable de la course au dopage, de l’essorage des coureurs ou de courses improbables au Quatar ou aux Émirats arabes unis.

Cette fois-ci, ce système est adossé à une opération de propagande insupportable pour les militants des droits humains.

Car non, Israël n'est pas un État comme les autres.

Israël occupe, assassine et pille les ressources de nombreux Palestiniens. Et la volonté de transformer l’image de cet état d’apartheid à travers le sport n’est pas acceptable.

Le sport, dans toute sa diversité de pratiques et de pratiquants, doit permettre de créer des passerelles entre les peuples, entre les sportifs, de véhiculer les valeurs de tolérance, de solidarité et d’effort commun.

Le sport ne doit pas servir de lessiveuse pour faire oublier aux supporters les pratiques illégales et immorales de l’État raciste d'Israël.

Dans quelques jours, le Tour de France s’élancera de Nice pour sa 107ème édition.

Depuis plusieurs semaines, l'organisateur se retrouve sous la pression d’organisations et de militants qui refusent de voir une compétition sportive se transformer en vitrine médiatique au service d’un État violant régulièrement les résolutions de l’ONU. Ils demandent donc au Tour de France et à son organisateur ASO (Amaury Sport Organisation) de ne pas se laisser utiliser pour blanchir la politique d’apartheid de l’État d’Israël.

Quand le sport business et les intérêts politiques d’une minorité se rencontrent, ils font rarement bon ménage.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article