Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog des Militants Communistes d'Arras

Blog de la section du Parti Communiste d'Arras. 14 avenue de l'hippodrome 62000 mail: arraspcf@gmail.com

60 MILLIARDS D'EUROS DE PLUS POUR LE 3E BUDGET RECTIFICATIF

60 MILLIARDS D'EUROS DE PLUS POUR LE 3E BUDGET RECTIFICATIF
60 MILLIARDS D'EUROS DE PLUS POUR LE 3E BUDGET RECTIFICATIF

Et de trois ! Le gouvernement a présenté hier son 3' projet de loi de finances rectificatives en conseil des ministres.

Pas d’annonces nouvelles mais toujours des oubliés dont la SNCF.

Le 3e projet de loi de finances rectificatives correspond à ce que le ministre de l’Économie Bruno Le Maire appelle « le deuxième temps de la réponse à la crise », soit « le secours aux secteurs les plus menacés ».

 

60 milliards d’euros s’ajoutent donc aux 400 déjà engagés pour l’urgence. 

60 milliards qui se déclinent en 18 milliards pour le tourisme. 

8 pour l’automobile.

15 pour l’aéronautique. 

7 pour Air France .

600 millions pour la French Tech. 

80 millions pour le secteur du livre. 

4.5 milliards pour les collectivités.

5 nouveaux milliards pour le chômage partiel et 

1 milliard pour les aides aux entreprises qui embauchent un apprenti. 

Ce qui à la louche représente 52 milliards. 

Les 8 restant seront consacrés à des aides au petit commerce et au bâtiment et à des aides exceptionnelles directes pour 800 000 jeunes précaires de moins de 25 ans et pour les foyers les plus modestes.

 

Concrètement, ces 60 milliards représentent en réalité 13 milliards de dépenses supplémentaires réelles, le reste consistant en mesures de trésorerie avec reports de charges ou prêts garantis par l’État.

 

Et de trois, mais certains secteurs se considèrent encore comme oubliés. 

 

Agriculture et transports publics ne bénéficient en effet pas de mesures particulières. Et l’ONG Greenpeace par exemple regrette que l’argent public finance la sauvegarde de l’aérien ou de l'automobile mais qu’il y ait " toujours zéro pour la relance du ferroviaire ». 

Or si l’ambition était effectivement de décarboner l’économie française comme le clame Bruno Le Maire, ce serait un investissement nécessaire. 

 

Ce regret est également formulé par la fédération des usagers du rail, la Fnaut qui réclame « un plan ambitieux de développement ».

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article