Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog des Militants Communistes d'Arras

Blog de la section du Parti Communiste d'Arras. 14 avenue de l'hippodrome 62000 mail: arraspcf@gmail.com

Cuba et la Journée mondiale de la santé

Les périodes de pandémie sont malheureusement propices à la prise de conscience de l'importance de la santé et de ceux qui - dans différentes spécialités, domaines et tâches - contribuent à sa préservation. Le mérite est infiniment plus grand s'ils sont mus par le sens du devoir et non par celui de l’intérêt

La Patrie, c’est l’humanité, ce qui signifie aider et servir les autres. Photo : Wendy Oliva

La Patrie, c’est l’humanité, ce qui signifie aider et servir les autres. Photo : Wendy Oliva

Les périodes de pandémie sont malheureusement propices à la prise de conscience de l'importance de la santé et de ceux qui - dans différentes spécialités, domaines et tâches - contribuent à sa préservation. Le mérite est infiniment plus grand s'ils sont mus par le sens du devoir et non par l’égoïsme ou le gain individuel.

Le monde est une somme de régions qui doivent être intégrées sous le signe de la cordialité, et non d'intérêts qui subordonnent égoïstement tout au profit. Il est bon de souligner la dimension de la Journée mondiale de la santé, l’importance de le faire depuis Cuba, et de réfléchir à tout ce qu’a fait et fait cette petite île dans ce domaine.

Les efforts déployés par ce pays pour faire face, sur son territoire et dans bien d'autres, à la maladie qui se propage sur toute la planète, ne sont pas le fruit d’une une supériorité fatale, mais de son histoire et de ceux qui ont planté la graine. Les résultats sont là aujourd’hui et promettent de devenir encore plus importants.

Seuls ceux s’obstinent à rester aveugles peuvent ignorer le travail permanent déployé par Cuba en faveur du bien-être de son peuple dans des domaines aussi importants pour l'humanité que l'éducation et la santé. Ces deux secteurs sont indissolublement liés, bien que le second exige une attention particulière en cette journée mondiale.

Ce que Cuba a réalisé serait impensable sans son désir de construire le socialisme. Il suffit de voir ce qui se passe dans d'autres pays, non seulement dans ceux qui ont été sous-développés par les plus puissants, mais aussi dans des pays dits riches, bien que la richesse soit concentrée dans quelques mains, et non dans celles de la majorité de ceux qui travaillent et produisent, et souffrent.

Cuba pourrait faire beaucoup plus sans le blocus qui, depuis six décennies, lui est imposé par la nation la plus puissante du monde. De nombreuses voix se sont élevées pour exiger la levée de cette politique génocidaire, du moins tant que l'épidémie durera, et leurs intentions sont louables, mais il y a deux faits qui ne sauraient être ignorés.

Le blocus est criminel, immoral et illégal, qu'il y ait ou non une pandémie. Et les impérialistes n'y voient pas précisément une raison d’y mettre fin, mais plutôt une possibilité d’atteindre leur but. Et ils le maintiennent, malgré le rejet international qu’il suscite : détruire Cuba.

Ce comportement n’est pas surprenant de la part de ceux qui ont gravement négligé la vie de leur propre peuple et qui sont responsables du fait que la Covid-19 cause les ravages qui placent la grande puissance à l'épicentre de la tragédie. Les données sont effrayantes.

Face à cette terrible réalité, au milieu de laquelle Cuba serait prête à aider le peuple des États-Unis avec ses brigades Henry Reeve, la meilleure façon pour elle d'honorer le travail de santé est de maintenir et de perfectionner le système avec lequel elle sauve son peuple et contribue au salut des autres.

C'est un hommage non seulement à un domaine de travail, mais aussi aux plus nobles idéaux de l’humanité.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article