Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog des Militants Communistes d'Arras

Blog de la section du Parti Communiste d'Arras. 14 avenue de l'hippodrome 62000 mail: arraspcf@gmail.com

Ian Brossat: «J’aimerais autant de mobilisation pour les personnes que pour les pierres»

«Je demande à Em­manuel Macron de renoncer à la ­suppression de 120.000 postes de ­fonctionnaires» Ian Brossat

«Je demande à Em­manuel Macron de renoncer à la ­suppression de 120.000 postes de ­fonctionnaires» Ian Brossat

INTERVIEW VIDÉO - La tête de liste du Parti communiste aux élections européennes et adjoint à la maire de Paris Ian Brossat était l’invité du Talk Le Figaro. Il s’est dit favorable à «l’idée d’aller vite pour que la cathédrale» Notre-Dame de Paris, ravagée lundi par un violent incendie, «puisse renaître de ses cendres».

La trêve dans la campagne des européennes n’aura pas duré bien longtemps! 24 heures pour Ian Brossat, tête de liste du Parti communiste. Invité du Talk Le Figaro mercredi, l’adjoint à la maire de Paris en charge du logement s’est exprimé sur l’incendie de Notre-Dame. «Comme tous les Français, j’y suis profondément attaché. C’est un fil qui nous rattache à notre propre histoire», a-t-il observé. «Il est normal que les chrétiens aient été les premiers émus, même si ce monument appartient à tous les Français et même à l’humanité tout entière.» Agréablement surpris, l’élu lâche: «J’aimerais que l’on soit aussi mobilisé pour les vivants que pour les pierres.» Pour autant, il poursuit: «Quand on voit qu’aujourd’hui on atteint le milliard d’euros de dons, alors que, dans le même temps, le budget de protection du patrimoine en France est trois fois moindre, cela pose un certain nombre de questions.» Et de déplorer «qu’il ait été nécessaire de lancer une loterie pour défendre le patrimoine français».

Devant l’afflux considérable de donations, Ian Brossat confie aussi: «Je ne voudrais pas que les gros dons effacent les plus petits.» Mercredi matin, une polémique pointait déjà au sujet du milliard d’euros de promesses atteint en moins de 48 heures. L’adjoint d’Anne Hidalgo considérait alors l’élan de solidarité nationale et internationale «plutôt positif» et reconnaissait que «le temps n’était pas à la polémique».

«Une forme de résilience»

Au lendemain de l’engagement du chef de l’État sur le délai de reconstruction de cinq ans, Ian Brossat reconnaît que «l’idée d’aller vite pour que la cathédrale puisse renaître de ses cendres est une bonne chose». Et l’élu d’ajouter: «Chaque fois, Paris a réussi à se redresser. Il y a une forme de résilience propre à cette ville.» La politique n’étant jamais bien loin, le candidat communiste ironise sur les annonces de Macron. «Il a retardé le moment de la déception», lâche-t-il. Enfin, il considère que les propositions qui ont fuité dans la presse «ne sont pas à la hauteur du tout et sont contradictoires». Le candidat communiste en appelle d’ailleurs au président: «Je demande à Emmanuel Macron de renoncer à la suppression de 120.000 postes de fonctionnaires.»

«Je demande à Em­manuel Macron de renoncer à la suppression de 120.000 postes de fonctionnaires»

Ian Brossat

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article