Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Articles avec #pcf de l'arrageois

fier d’être communiste et fidèle à ses origines

16 Juin 2017, 19:18pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

fier d’être communiste et fidèle à ses origines

Voir les commentaires

Noces de diamant pour nos camarades Francine et François

8 Juin 2017, 06:00am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Noces de diamant pour nos camarades Francine et François

Voir les commentaires

SANS DOMICILE FISC pour la cellule de Beaurains

4 Février 2017, 14:01pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

SANS DOMICILE FISC pour la cellule de Beaurains
SANS DOMICILE FISC pour la cellule de Beaurains

Voir les commentaires

Présidentielles: Résultat suite à la consultation des communistes

27 Novembre 2016, 11:26am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

À l'issue de leur consultation et après un débat parfois passionné, les militants communistes ont fait le choix majoritaire d'une participation autonome, dans un cadre collectif et élargi à la campagne de la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon. 
Ce n'est pas le choix qu'avaient fait les communistes de l’Arrageois.
Rappel du résultat :
Taux de participation de 81 % la résolution a obtenu 100% de votes favorables.
L’option Mélenchon 15,79 %

L’option d'un candidat communiste 84,21 %
pas d’abstention

Ni ceux du Pas-de-Calais. 
L'option Mélenchon, 36 %

Pour un candidat communiste, 54 %

C'est néanmoins désormais le choix du Parti communiste. 
Les communistes, dans leur immense majorité, sont attachés à leur parti. Ils n'ont pas voté la dissolution de leur parti dans un mouvement populiste inspiré de Podemos dans lequel ils se transformeraient en simple "tendance", survivance du passé.

Les hésitations délibérées de la direction nationale expliquent largement ce choix, contraint, d'un soutien au leader des insoumis qui a fait exploser le cadre collectif qui existait.
Était-il trop tard pour lancer une campagne autonome ? Beaucoup le regrettent.
Il faut désormais aller de l'avant et se battre contre les idées ultralibérales sur médiatisées. 
Les communistes prendront toute leur part dans ce combat, mais il n’est nullement question de nous dicter une conduite. 
Nous ne nous laisserons pas commander des stratégies locales inadaptées ou sectaires. 
Il est plus que nécessaire de préserver l'unité de notre parti et continuer le combat pour le socialisme comme perspective d'émancipation et de transformation de la société capitaliste
Notre parti vivra


 

Voir les commentaires

NON AUX FERMETURES DES BUREAUX DE POSTE

17 Novembre 2016, 17:28pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

NON AUX FERMETURES DES BUREAUX DE POSTE

Déclaration de la section du PCF de l'Arrageois contre les fermetures des bureaux de poste

 

La fermeture annoncée des bureaux de postes de St-Nicolas et de Ste-Catherine suscite une légitime émotion, et on ne peut que se féliciter de voir s'engager des pétitions et des réunions publiques de protestation contre cette décision.

C'est une population de près de 8 000 habitants qui va pâtir de la dégradation brutale d'un des services publics auquel nous sommes le plus attachés.

On prend prétexte d'une relative baisse du trafic postal, dùe à internet, mais cette décision est abusive et sans commune mesure avec le préjudice qu'elle va causer aux usagers de la Poste.

Quand les bureaux de postes de ces deux communes ont été créés, il y a plus d'un siècle, ils le furent pour une population moyenne de 800 à 1000 habitants chacune. Cette population a depuis quadruplé. Qu'on ne vienne pas nous dire que les bureaux postaux sont devenus aujourd'hui inutiles.

La vraie raison de ces suppressions c'est la recherche du profit.

C'est en 2010 que la Poste a été privatisée, suite aux directives européennes auxquelles la France a pris toute sa part.

La notion de SERVICE PUBLIC a été abandonnée au profit de la NOTION DE RENTABILITE .

L'Etat devenu actionnaire, les gouvernements successifs de droite et de gauche se sont comportés comme tous les acteurs de la Bourse : ils ont recherché a engranger des dividendes au détriment du service rendu .

Le chiffre d'Affaires de la Poste (23 milliards en 2015) a progressé de 4 %

Les profits de la Poste de 2015 ont grimpé de 24 %.

C'est pour obtenir ces résultats mirobolants que les habitants de St Nicolas et de Ste Catherine vont être condamnés à courir à St Laurent-Blangy pour les opérations qu'ils faisaient à domicile.

La mort des services publics prépare en outre la mort lente des communes.

La section communiste d'Arras et environs, qui fait de la défense des services publics un axe principal de son activité, apporte son soutien à toutes les actions engagées pour empêcher ces fermetures injustifiée

Voir les commentaires

Non aux fermetures des bureaux de poste, défendre les services publics

14 Novembre 2016, 19:08pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Depuis cet été, les bureaux de poste de Saint-Nicolas (4 900 habitants) et Sainte-Catherine (3 400 âmes) sont en sursis.

 L’enseigne jaune et bleu adapte sa présence sur le terrain à l’activité de ses bureaux selon la fréquentation.

La Poste a proposé d’ouvrir à Saint-Nicolas et Sainte-Catherine, des agences postales communales. Ses services seraient alors relayés soit à la mairie, par un employé embauché par la Ville, soit chez un commerçant, avec des horaires et un éventail d’opérations réduits.

C’est la Mutation d’un service public vers un service au public, donc la fin du service public de proximité.

Depuis plus de 30 ans, toutes les Lois, décrets, décisions politiques de droite et social démocrate sont de nature à nourrir ce phénomène et que l’on ne s’y trompe pas le FN a la même philosophie.

La trahison de Hollande, Valls et ses suppôts n’est pas due à un « On ne peut pas faire autrement » mais à l’abandon des valeurs sociales, sociétales et économiques qui sont propres à la gauche pour adhérer aux théories libérales les plus rétrogrades.

À la Poste, tous les clignotants sont au rouge. Les fermetures de bureaux se succèdent à un rythme effréné. Les restructurations sont continuelles.

La souffrance au travail devient endémique.

L’autoritarisme demeure méthode de gestion. 

On nous dit que certains maires s'opposent à la fermeture du seul bureau de poste restant dans leur commune, ils ne sont pas neutre de cette décision.

Lors des élections municipales d'Arras de 2014, les communistes de l'arrageois ont dénoncé avec force, une baisse drastique de la Dotation Globale de Fonctionnement aux collectivités, émanant de la réforme territoriale votée par l'ensemble des partis politique sauf du PCF. (voir ci-dessous)

Pour les communistes, il serait inacceptable de supprimer tous services publics qui éloigne les citoyens de la proximité.

Le glissement sémantique de service public à service au public révèle bien la paupérisation des moyens de la puissance publique, cette logique délétère vient concourir aux fermetures de Postes, de Trésoreries, d’Ecoles …

Ne perdons pas de vue que ces contraintes budgétaires relèvent bien d’un choix politique.

Le gouvernement sacrifie l’intérêt général et privilégie des mesures très contestables comme le CICE (Crédit d’impôt compétitivité-emploi) dont bénéficient des grands groupes qui n’hésitent pas à licencier ou supprimer des emplois (Sanofi, Auchan, La Poste, PSA).

Les communistes de l’arrageois sont parti prenante du choix lancé par 100 élus, syndicalistes et responsables associatifs, à l’Appel unitaire pour défendre le service public de La Poste et vous invitent à signer la pétition :

« Non aux fermetures des bureaux de poste défendre les services publics »

Le secrétaire de la section du PCF de l'Arrageois

René Chevalier

Non aux fermetures des bureaux de poste, défendre les services publics
Non aux fermetures des bureaux de poste, défendre les services publics
Non aux fermetures des bureaux de poste, défendre les services publics

Questions reprises par la Voix du nord

M. René CHEVALIER (liste l’HUMAIN D’ABORD pour ARRAS)

 

REPONSES (du candidat communiste René Chevalier) AUX QUESTIONS DES QUATRE AUTRES CANDIDATS

 

à M. HEUSELE

Comptez-vous rallier Hélène Flautre soutenue par le PS (un parti instaurant des politiques d'austérité) au second tour ?
Que comptez-vous faire pour redynamiser l'activité des commerces en centre-ville ?

a) Nous recherchons toujours l’union de la gauche au second tour quand il y a accord possible sur le programme municipal, sans pour autant cesser de combattre la politique d’austérité des gouvernements successifs.

.

b) C’est à pied qu’on lèche le mieux les vitrines : grâce à la gratuité des transports urbains, et au retour des piétons en centre ville, les boutiques attireront les clients, dès lors qu’ils seront dotés d’un meilleur pouvoir d’achat.

 

à M. DESMAZIERE

1) Pourquoi êtes vous défavorable au transfert des compétences culture et sport à la Communauté Urbaine d'Arras ?
2) Comment éviter que la politique devienne un métier ?

a) Les associations sportives et culturelles reposent presque toujours sur des bénévoles qui sont les mieux à même de connaître les aspirations, les besoins et les disponibilités de leur propre commune. Des communes voisines peuvent, selon leurs affinités, mener des expériences de coopération, mais il faut laisser à chaque ville, bourg et village l’entière maîtrise de ce qui peut animer la vie locale. 

 

b) Nous sommes contre le cumul des mandats dans l’espace et dans la durée, mais il y a des fonctions électives qu’on ne peut emplir qu’à plein temps. Le  vrai problème c’est l’absence de contrôle et de possibilité de révocation des  élus entre deux consultations électorales.

 

à Mme FLAUTRE

-Pendant plusieurs jours Arras a connu un pic de pollution atmosphérique classé 10/10 soit "très mauvais" en terme de microparticules. Celles ci sont classées cancérigènes certains par l'OMS.  Que proposez-vous pour limiter l’exposition des habitants aux polluants de l’air ?
- Les familles avec enfants quittent Arras au bénéfice des communes alentours. Que proposez-vous pour remédier au manque de structures d'accueil de la petite enfance et répondre aux besoins diversifiés des familles, en particulier de logements de qualité à des prix abordables ?

a) Réduire la circulation automobile par le développement des transports gratuits, et  faciliter l’usage du vélo, dans des conditions de sécurité, constituent une première réponse. Contrôler régulièrement les rejets dans l’atmosphère des entreprises

 

b) Il faut créer des crèches y compris en zones industrielles et commerciales au plus près des lieux de travail des salariés.

 

à M. LETURQUE

- Vous dites que la population se paupérise et souhaitez, comme nous tous, que le pouvoir d'achat des Arrageois augmente. Comment agirez-vous sur ce sujet en tant qu'élu municipal ?

- Vous militez, comme certains autres candidats, pour la gratuité des transports en commun. Comment comptez-vous financer ce projet sans recourir à nouveau à l'impôt et ensachant que cette compétence est communautaire et nécessite un débat avec les 38 autres communes ?

a) La gestion municipale est indissociable de la politique nationale et il est légitime d’appeler les électeurs à des choix politiques (comme le refus de l’austérité) lors d’une consultation de cette portée. Même en l’absence de sigles visibles ces choix sont d’ailleurs sous-jacents dans toutes listes en présence. Et nul n’ignore que les résultats des 23 et 30 mars influeront sur la politique nationale.

 "Les élus (communistes?) de la liste l'Humain d'abord pour Arras œuvreront dans la protection opiniâtre des services publics car ils permettent à tous d'avoir accès aux droits fondamentaux. Ils sont à préserver comme notre patrimoine commun, car ils assurent les conditions de l'égalité et de la citoyenneté.

La lutte est aussi un axe de gestion. Les citoyens et les citoyennes doivent pouvoir compter sur leurs élus pour être à leur côté dans les luttes. Ils sont des points d'appui pour aider aux rassemblements les plus larges. On peut compter sur eux contre les expulsions locatives, défendre l'emploi, intervenir pour la défense des hôpitaux, obtenir des moyens pour l'école. Leur mandat doit être utile pour soutenir et médiatiser les actions et initiatives citoyennes, élaborer des alternatives.

Pour leur part , les élus communistes inscriront leur action dans cette perspective."

b) Les 22 villes qui, en France, expérimentent depuis plusieurs années le transport public gratuit ont su en  trouver les financements en particulier par la taxe transport assumée par les employeurs publics et privés et par l’économie des lourds travaux d’infrastructure que génère la circulation abusive de l’automobile. 

Par La Voix du Nord | 

Municipales à Arras : les priorités des cinq candidats

La rédaction arrageoise de La Voix du Nord n’a pas attendu que soit officiellement lancée la campagne électorale, ni encore moins respecté le tempo qu’auraient souhaité imposer certains candidats, pour vous poser clairement et vous décrypter les enjeux de ces municipales 2014. C’est ainsi que Frédéric Leturque (UDI-UMP-Divers), Hélène Flautre (EELV-PS-MRC), François Desmazière (Les Citoyens s’engagent), René Chevalier (PC-Front de Gauche) et Alban Heusèle (FN) ont affiché leurs divergences sur les problématiques d’éducation, de santé, de sport, de culture, de commerce ou encore de mobilité. Avant, aujourd’hui, de choisir dans leur catalogue d’idées pour Arras les trois priorités qu’ils mettraient immédiatement en œuvre une fois élu(e)s. Le tout pour vous aider à faire votre choix, et en vous invitant en tout cas, quel qu’il soit, à vous rendre aux urnes dès ce dimanche.

 
René Chevalier : égalité, service public, démocratie

«  Favoriser le mieux vivre ensemble. Veiller à la cohésion entre les différents secteurs de la ville, tout en répondant aux besoins spécifiques de chacun d’eux, telle doit être la préoccupation des élus. Il est indispensable pour cela de combattre les inégalités qui se sont creusées d’un quartier à l’autre. Ce n’est que justice de consacrer plus d’efforts budgétaires et de moyens en direction des populations moins favorisées. C’est pourquoi nous gérerons la ville avec le souci permanent d’atténuer tout ce qui a pu conduire à trop différencier tel quartier à tel autre. Notre souci sera de ne laisser personne sur le chemin.

Préserver et développer les services publics. La commune est par excellence le lieu où les services publics sont dispensés au plus près des besoins des habitants. Il serait irresponsable de ne pas alerter les électeurs sur les conséquences qu’auront pour les communes les annonces nationales de réductions des dépenses publiques. Des besoins fondamentaux (éducation, santé, sécurité, culture…) sont menacés. Nous voulons au contraire restituer au service public la gestion de la distribution des eaux et de l’assainissement, et nous opposer à l’avenir à toute autre forme larvée de privatisation telles que DSP (délégation de service public) ou PPP (partenariat public privé).

Pour une gestion démocratique de la ville et de la CUA. Gérer démocratiquement la ville, c’est associer les citoyens à sa gestion, en les informant sérieusement et en les consultant régulièrement sur les problèmes en débat. Des réunions de quartiers une fois l’an et un bulletin municipal quasi muet sur les vraies questions ne sauraient faire le compte. Nous nous engageons à soumettre à discussion publique préalable toute question de fond posée au conseil municipal. L’exigence de démocratie s’exercera tout autant en direction du conseil communautaire, délibérant jusqu’alors sans consultation des populations. Nous nous opposerons à toute extension des prérogatives de la CUA et à toute nouvelle forme de structure intercommunautaire ou métropolitaine, qui éloignerait plus encore les citoyens des lieux de décision. »

 

 

Voir les commentaires

Le cercle Aragon de l'Arrageois: Film Débat, une jeunesse Parisienne en Résistance

28 Octobre 2016, 16:57pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Le cercle Aragon de l'Arrageois: Film Débat, une jeunesse Parisienne en Résistance
Le cercle Aragon de l'Arrageois: Film Débat, une jeunesse Parisienne en Résistance

Voir les commentaires

La fête du journal « Unsere Zeit » (1er au 3 juillet 2016) Fête Fraternelle du Parti communiste allemand - DKP

16 Juillet 2016, 16:44pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

La fête du journal « Unsere Zeit » (1er au 3 juillet 2016) Fête Fraternelle du Parti communiste allemand - DKP

Tous les deux ans environs, une délégation du PCF de l'Arrageois, participent à la grande manifestation du Journal du DKP "Unsere Zeit(Notre Temps) , qui se déroule à Dortmund ( bassin de la Ruhr) les trois premiers jours de juillet. 

Cette année était la 19ème fête du journal

Le DKP reste la seule formation politique se réclamant communiste héritière historique du Parti communiste d’Allemagne (KPD).

Rappelons que le DKP a été constitué légalement à l’ouest de l’Allemagne, en 1968, par les militants du KPD devenu clandestin après son interdiction inique par les autorités de la RFA en 1956. À l’est du pays et à Berlin, le KPD avait fusionné après la Libération avec une fraction de la social-démocratie, en RDA dans le SED (Parti socialiste unifié). Après l’annexion de la RDA, des éléments ont transformé le SED d’abord en PDS (« parti du socialisme démocratique ») avant de le fusionner dans le « Parti de gauche » puis simplement la « Gauche » (die Linke) avec des groupes et personnalités socio-démocrates de l’ouest, abandonnant toute référence au communisme.

Après l’annexion de la RDA par la RFA, le DKP a choisi de rester autonome à gauche, à côté du PDS puis de « Linke », et a étendu son activité à l’est du pays. Depuis deux congrès, une ligne de réaffirmation des fondamentaux théoriques marxistes et léninistes, de positions de classe, s’est imposée dans le Parti. Au dernier congrès (en deux phases fin 2015/début 2016), ont notamment été longuement discutés et décidés la rupture avec le Parti de la gauche européenne et l’abandon du statut d’observateur du DKP dans ce PGE.

La fête d’Unsere Zeit permet toutefois d’apprécier une influence beaucoup plus large, sous plusieurs aspects. Le journal, hebdomadaire de haute tenue, est diffusé très au-delà des seuls membres.

 

La fête du journal « Unsere Zeit » (1er au 3 juillet 2016) Fête Fraternelle du Parti communiste allemand - DKP
La fête du journal « Unsere Zeit » (1er au 3 juillet 2016) Fête Fraternelle du Parti communiste allemand - DKP

L’espace, dans la fête, de la SDAJ (Jeunesse ouvrière socialiste allemande), organisation de jeunesse sœur du DKP, était tenu par plus d’une centaine de jeunes militants de toutes les régions, déjà membres ou non du DKP.

Surtout la fête dans son ensemble, en elle-même, est un événement militant considérable : plusieurs dizaines milliers de visiteurs sur les trois jours, plusieurs scènes, une cinquantaine de stands, une importante « cité du livre » comme à la Fête de l’Humanité, des stands de publications comme le quotidien berlinois Junge Welt qui, en toute indépendance, sympathise avec le DKP.

Il s’agit d’une fête au caractère politique et culturel marqué et prédominant, y compris dans les spectacles, de loin la plus grande de ce type en Allemagne, à gauche. C’est un lieu de rencontre festif et militant pour des militants et des sympathisants de gauche, surtout de gauche anticapitaliste pour lesquels le DKP reste une référence.

Marianne Daniel et René, ont pu assister à plusieurs débats, il y en a eu des dizaines, à chaque fois, de vrais échanges d’analyses et d’expériences de lutte, avec des intervenants d’organisations diversifiées, notamment syndicales, devant une assistance attentive. Nous avons par exemple entendu exposer les tentatives et les difficultés de construire une solidarité de classe entre les travailleurs allemands ou immigrés installés de longue date et les nouveaux réfugiés dont le pouvoir exploite cyniquement l’afflux pour déséquilibrer le marché du travail ou celui du logement. Ailleurs, il était question d’organiser la résistance à la spéculation immobilière dans le centre-ville de Cologne ou à paupérisation du quartier difficile de Marxloh à Duisbourg. Ailleurs était présentée une nouvelle édition allemande de « L’impérialisme, stade suprême du capitalisme » de Lénine…

La fête du journal « Unsere Zeit » (1er au 3 juillet 2016) Fête Fraternelle du Parti communiste allemand - DKP



L’édition 2016 a été marquée – outre par la pluie entre deux rayon de soleil,c'est une tradition qui donne du charme – par le grand meeting sur la scène centrale pour la paix avec des intervenants de Syrie notamment.

La solidarité internationale contre l’impérialisme était fortement présente sur la fête.

Un grand stand cubain, des stands turcs, kurdes, grec (KKE), irlandais… illustraient son caractère internationaliste.


Nous avons rencontré notre camarade Christian Champiré, maire de Grenay, qui animé un débat pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah.


 

 
La fête du journal « Unsere Zeit » (1er au 3 juillet 2016) Fête Fraternelle du Parti communiste allemand - DKP
La fête du journal « Unsere Zeit » (1er au 3 juillet 2016) Fête Fraternelle du Parti communiste allemand - DKP
La fête du journal « Unsere Zeit » (1er au 3 juillet 2016) Fête Fraternelle du Parti communiste allemand - DKP
La fête du journal « Unsere Zeit » (1er au 3 juillet 2016) Fête Fraternelle du Parti communiste allemand - DKP

La présence de 29 délégations officielles de partis communistes et ouvriers étrangers (le PCF national était excusé, comme à chaque fois) souligne ce que représente le DKP sur ce plan aussi. Quelques jours après le vote au Royaume-Uni pour la sortie de l’UE, la question de la rupture avec l’UE du capital a alimenté beaucoup d’échanges et bien sûr, la "loi travail" à la Française qui n'est qu'une reprise, mise en place en Allemagne dans les années 2010 par le chancelier Schröder avec son paquet de réformes libérales sous l'influence d'une europe ultra-libérale

Au fil des multiples conversations que nous avons pu avoir avec des animateurs de stand, des militants, des visiteurs, il nous semble que le DKP a dépassé la croisée des chemins : il a clairement décidé, dans un débat ouvert qui continue avec certains partisans de l’ancienne ligne de dilution politique à gauche, de rester et de s’affirmer pleinement comme Parti communiste.

Mais un autre défi se présente, également dans un contexte de marginalité électorale.

Ne pas être qu’un Parti communiste témoin, une réserve théorique, un conservatoire de la riche histoire du mouvement ouvrier allemand, parfois un aiguillon anticapitaliste de la gauche, mais (re)-développer dans le mouvement social, dans le mouvement syndical, dans la lutte de classe, sans sectarisme, mais avec confiance en soi, le parti de classe et de masse.

Nous avons ressenti que c’était clairement la préoccupation de la direction du DKP et de nombreux militants, lucides mais optimistes.

Après chaque giboulée (au mois de juillet !), le soleil est revenu ! La fête a été une belle fête qui nous a enrichis et renforcés en tant que communistes français, confrontés à une situation certes différente mais en même temps bien similaire.


 

Merci aux camarades du DKP, merci d'avoir une fois de plus fait preuve de gentillesse exemplaire .

Merci à Margret, Eva, Erwin,Lucas,Milan et bien sûr à Werner

René

Margret, Eva, Erwin,Lucas,Milan et Werner
Margret, Eva, Erwin,Lucas,Milan et Werner
Margret, Eva, Erwin,Lucas,Milan et Werner

Margret, Eva, Erwin,Lucas,Milan et Werner

Voir les commentaires

PCF Arras sud: Hommage aux camarades résistants

22 Mai 2016, 19:00pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

PCF Arras sud: Hommage aux camarades résistants

Voir les commentaires

Tract de la section PCF de l'Arrageois contre la loi travail

7 Mars 2016, 18:57pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Tract de la section PCF de l'Arrageois contre la loi travail
Tract de la section PCF de l'Arrageois contre la loi travail

Voir les commentaires

Un jeune Arrageois agressé par des militants d’extrême-droite pour avoir décollé leurs affiches ?

20 Février 2016, 09:59am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

La Voix du Nord du 19 février 2016

C’est par le biais d’un communiqué de la section arrageoise du parti communiste français (PCF) que l’information nous est parvenue. Dans un texte aussi laconique que sibyllin, le PCF d’Arras « alerte la population qu’un jeune Arrageois, qui souhaite garder l’anonymat, a été victime d’une agression violente de la part d’un groupuscule ’Génération identitaire’ ».

Selon le PCF, qui ne livre ni date ni lieu, l’agression aurait eu lieu « en plein jour, en centre-ville ». Et de préciser que « la victime a déposé plainte et a eu un arrêt de travail de quatre jours ». « Ces agissements, qui font suite à l’affaire de la banderole (déployée sur le toit de la gare en août 2015, NDLR), sont inacceptables et montrent une nouvelle fois le vrai visage de l’extrême-droite », conclut le communiqué, qui n’est pas signé.

Histoire de colleurs d’affiches

Qu’en est-il exactement ? Le commissariat de police, par la voix du commandant Olivier Gugelot, confirme qu’une plainte a bien été déposée vendredi dernier pour violences. Les faits se seraient produits deux jours avant, mercredi 9 février, dans le secteur de la gare d’Arras.

Selon les premiers éléments de l’enquête, la victime, âgée d’une petite trentaine d’années, aurait reçu un coup de poing au visage de la part d’un seul individu. L’agresseur aurait suivi le jeune homme puis l’aurait frappé à l’arrêt de bus. Pourquoi ? Parce qu’il aurait vu ce jeune homme passer derrière lui pour arracher les affiches que son petit groupe d’activistes d’extrême-droite venait de coller… Une enquête a été ouverte pour tenter de retrouver l’auteur des violences présumées.

 

Voir les commentaires

Arras: La République en danger

18 Février 2016, 13:04pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

La section locale du PCF alerte la population qu’un jeune arrageois, qui souhaite garder l’anonymat, a été victime d’une agression violente a la sortie de son boulot,  de la part d’un groupuscule « Génération identitaire ».

Cette attaque s’est déroulée en plein jour, en centre-ville.

Suite à ses blessures, la victime a déposé plainte et a eu un arrêt de travail de 4 jours.

Ces agissements, qui font suite à l’affaire de la banderole, sont inacceptables et montre une nouvelle fois le vrai visage de l’extrême droite.

La république est en danger.

Voir les commentaires

Assemblée des communistes de l'Arrageois

20 Janvier 2016, 20:27pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Assemblée des communistes de l'Arrageois

Chaque année, la section du PCF de l'Arrageois effectue une assemblée en début d’année.

Tous les adhérents communistes de l'Arrageois sont invités à débattre

le MARDI 26 janvier à 18h 30

à la section 14 avenue de l'hippodrome Arras 62000

 sur :

L’Élection régionale et les conséquences.

Sur la situation politique tout en abordant l’éventuel primaire à gauche (je vous invite à lire sur le blog du PCF de l'Arrageois : le billet de Guillaume Sayon, Hervé Poly et jeter un coup d’œil sur l'émission "l'invité du 12/13 sur France 3", dimanche dernier avec Pierre Laurent)

et bien sûr, une Réflexion sur le 37e congrès qui se déroulera au mois de juin 2016.

 

Il est nécessaire que chaque communiste puisse être acteur de l'avenir du Parti Communiste Français et d’en être fier !

 

Merci de prévenir les camarades qui n'ont pas internet

Voir les commentaires

piratage de la messagerie du PCF de l'Arrageois

7 Janvier 2016, 18:39pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Une fois de plus, le compte pcfarras de Yahoo vient d'être piraté.

Le compte a été résilié alors que Yahoo n'a pas senti le besoin de demander confirmation de la fermeture par l'administrateur du compte.

Depuis plus d'une semaine, j'essaie de contacter Yahoo, toujours sans réponses.

Le compte fermé est synonyme de la perte de toutes les adresses mail, cumulée depuis de nombreuses années.

En remplacement de cette fermeture inopportune, une nouvelle boîte mail vient d'être créée afin de rester en contact avec les adhérents, les sympathisants et tout(e) s celles et ceux qui souhaitent être informés des nouvelles de la section du PCF et du parti en général.
 

Tous à vos agendas de façon à noter la nouvelle adressent mail :

arraspcf@gmail.com

Il est nécessaire d'envoyer vos messages et adresses mail sur ce compte, afin que je puisse enregistrer vos coordonnées dans les contacts.

Merci à tous de votre compréhension.

Que l'année 2016 soit l'année qui nous procurera de l’énergie pour une nouvelle révolte française, une révolte de l’intelligence et du progrès, de la solidarité et de la créativité, un nouveau Front populaire, au même titre qu’ il y a 80 ans de cela, en 1936

Voir les commentaires

La section du PCF de l'Arrageois vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année

24 Décembre 2015, 10:25am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

En cette fin d'année, la section du PCF de l'Arrageois souhaite à tous les camarades de joyeuses fêtes et leur présente ses voeux les meilleurs pour 2016.

Que cette année nouvelle soit chaleureuse, fraternelle, solidaire.

Nous pensons particulièrement à ceux, parmi nous, qui ont vécu un deuil, luttent contre la maladie, bataillent contre la précarité.

Affection, camaraderie, prospérité à tous.

Que notre engagement fasse triompher en 2016 les valeurs de la République: LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE!

Bonne année à tous

Babouse

Voir les commentaires

La France endeuillée

14 Novembre 2015, 10:13am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

La France endeuillée

Les attentats d'hier soir dans divers endroits de Paris sont horribles et nous indignent tous.
La campagne de Fabien Roussel et suspendu, le débat qui devait se dérouler à l'Atria et annuler.

Une pensée forte à toute ces victimes et surtout à leurs familles et relatifs qui devront continuer sans eux.
La France unie et solidaire dans l'horreur.

Puissions nous en tirer les bonnes conclusions, nous poser les bonnes questions et faire de notre indignation une force d’action pour décider du futur de notre nation.
 

 

Voir les commentaires

La colère monte chez le personnel de l'ADMR Artois Sud

12 Novembre 2015, 22:14pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

La colère monte chez le personnel de l'ADMR Artois Sud
La colère monte chez le personnel de l'ADMR Artois Sud
La colère monte chez le personnel de l'ADMR Artois Sud

Elles en ont marrent, les salariés de l’ADMR d'Artois Sud (aide a domicile en milieu rural).

Elles sont plus d’une vingtaine cégétiste à manifester leurs ras-le-bol.

Cela fait des mois que les 91 salariés sont payés par acomptes.

                                      Germinal est de retour!

Les salaires sont fractionnés en trois acomptes étalés sur plusieurs mois.

Le harcèlement est courant, l’isolement est fréquent, la division des salariés est appliquée, plusieurs salariés sont en burn-out et de plus, les caisses sont vides !

L'association a fait le choix de payer les arriérés de l'URSSAF, plutôt que les salaires.

Le passif de l'URSSAF et d'environ plus de 120 000 € (en retard depuis mars 2015) restent la créance de la fédération qui est d’environ 250 000 €, sans compter la complémentaire dont le montant reste inconnu des salariés, encore aujourd’hui.

Trois membres de la direction ont démissionné depuis (présidente, vice-présidente et secrétaire administrative). Hic !

Selon la direction (ce qu’il en reste) il est plus logique de régulariser les dettes contractées que de verser les salaires des 91 femmes, qui tous les jours permettent à des familles et aux personnes de bien vivre chez elle en apportant quotidiennement un service à domicile sur-mesure, fiable et de qualité.

Leurs conditions de travail sont déplorables et aggravent le bon fonctionnement de leur mission, avec une baisse de 10 % d’ activités cette année, ce qui représente moins de 5 500 heures actuellement avec un taux, prévu avoisinant -6500 heures dans les mois à venir.

Les larmes sont quotidiennes, mais elles restent professionnelles dans leur mission en dépit des 18 % d'absence.

La colère monte, la fatigue aussi, mais elles restent mobilisées pour sauver leur emploi et leur outil de travail.

Une plainte a été déposée au tribunal de grande instance contre les responsables légaux de l’ADMR pour « manquement à ses obligations et faute inexcusable de l'employeur ».

Leurs revendications sont simples :


1° paiement intégral des salaires et des frais bancaires occasionnés par leur non-paiement

2° restructuration complète de l'encadrement

3° tenue des réunions avec les délégués du personnel et création d'un comité d'entreprise

4° mise en place de la subrogation en cas de maladie.

5° paiement des acomptes même maladie.

6° maintien et pérennisation d'un accueil physique pour les salariés et les bénéficiaires (par une plate-forme d’appel)


Les communistes sont au côté de celles et ceux qui luttent tous les jours et apportent leur soutien aux salariés de l'ADMR mobilisés et aux valeurs qu’ils défendent.

 

Voir les commentaires

Hommage aux 218 patriotes fusillés par les nazis sous l'occupation, à la citadelle d'Arras

21 Septembre 2015, 16:25pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Hommage aux 218 patriotes fusillés par les nazis sous l'occupation, à la citadelle d'Arras
Hommage aux 218 patriotes fusillés par les nazis sous l'occupation, à la citadelle d'Arras
Hommage aux 218 patriotes fusillés par les nazis sous l'occupation, à la citadelle d'Arras
Hommage aux 218 patriotes fusillés par les nazis sous l'occupation, à la citadelle d'Arras
Hommage aux 218 patriotes fusillés par les nazis sous l'occupation, à la citadelle d'Arras
Hommage aux 218 patriotes fusillés par les nazis sous l'occupation, à la citadelle d'Arras
Hommage aux 218 patriotes fusillés par les nazis sous l'occupation, à la citadelle d'Arras
Hommage aux 218 patriotes fusillés par les nazis sous l'occupation, à la citadelle d'Arras
Hommage aux 218 patriotes fusillés par les nazis sous l'occupation, à la citadelle d'Arras
Hommage aux 218 patriotes fusillés par les nazis sous l'occupation, à la citadelle d'Arras
Hommage aux 218 patriotes fusillés par les nazis sous l'occupation, à la citadelle d'Arras
Hommage aux 218 patriotes fusillés par les nazis sous l'occupation, à la citadelle d'Arras
Hommage aux 218 patriotes fusillés par les nazis sous l'occupation, à la citadelle d'Arras

Voir les commentaires

Communauté urbaine d'Arras:MALGRE LE TAPAGE ET LES CADEAUX, LE CHÔMAGE S'INCRUSTE

4 Juillet 2015, 02:35am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

La Voix du Nord nous annonce ces jours derniers jours deux miracles coup sur coup : 700 puis 500 emplois créés dans la CUA. à ACTIPARC

Des chiffres tellement énormes qu’on croit rêver. Va-t-on voir le chômage à Arras et sa banlieue fondre comme neige au soleil ?

La première de ces deux entreprises annoncées, c’est un entrepôt de marchandises du groupe Orchestra qui va stocker là et dispatcher une partie des vêtements et articles de puériculture qu’il vend dans ses 621 magasins (dont celui d’Arras av. Churchill). Son chiffre d’affaires est de 387 millions, en hausse de 10 % sur un an. Le patron,P. Balestre est dit-on, un « fonceur » parti de rien qui a commencé sa fortune en allant vendre des pacotilles en Allemagne de l’Est le lendemain de la chute du mur. La plupart des 700 emplois de manutentionnaires promis sont peu qualifiés.

La seconde, c’est LFB (Laboratoire Français de Biotechnologie) qui fabrique des médicaments dérivés du plasma. Une activité en plein développement dont il est le n° 6 mondial et qui a déjà des labos à Lille, Ulis et Alès. Les 500 emplois envisagés sont d’une autre nature.

Il faudra quand même patienter 5 ans pour voir ces deux firmes tourner à plein et tenir leurs promesses.

 

Il faudrait être naïf pour croire que ces annonces tonitruantes vont vider les guichets d’attente à pôle emploi Rivage. Le chômage continue de s'incruster ici comme partout.

Les statistiques de l’INSEE nous rappellent que 1/3 des entreprises créées ne survivent pas plus de 3 ans. et si l’on fait grand tapage à chaque nouvelle arrivée sur les zones industrielles on fait silence sur toutes celles qui disparaissent, sauf quand les travailleurs ont manifesté leur colère, comme à Meryl Fiber, Fraisnord, Vigala, Mory etc..

 

Les vrais bénéficiaires de ces créations ce sont ces chasseurs de primes qui choisissent de s’implanter ( près des autoroutes) et surtout là où ils le font à bon compte, grâce à l’argent des contribuables.

 

Les 280 hectares d’Actiparc, les 175 hectares d’Artoipole, ceux de la ZI Est et des Bonnettes, plus les zones d’emploi municipales de Beaurains, Dainville, St Laurent Blangy… ont coûté des centaines de millions pour des aménagements rétrocédés à bas prix, sans parler des cadeaux fiscaux de toute nature.

9 hectares de terrain sont cédés à LFB pour une construction de 5 hectares, 12 hectares à Orchestra pour un entrepôt de 5 hectares. Et tout ce terrain bradé au milieu d’un luxe de plantations à faire rêver.

 

Sous prétexte de lutter contre le chômage et empêcher ces usines « à roulettes » d'aller s'installer chez le voisin les élus font, avec nos impôts, des ponts d’or aux actionnaires

Alors qu'en réalité ces zones d’emplois créées sur nos budgets aspirent souvent des travailleurs du bassin minier ainsi contraints à de longs déplacements.

Et on attend toujours des bulletins municipaux ou communautaires et de la presse locale qu’ils nous donnent les bilans chiffrés de ces opérations.

 

Ce ne sont pas les cadeaux faits aux actionnaires par le gouvernement et les élus de droite et du PS qui feront reculer le chômage, mais l'augmentation du pouvoir d'achat des salariés et retraités qui remplira les carnets de commandes et fera tourner à plein les entreprises.

C'est l'austérité qui tue l'emploi.

Loin du tapage et des annonces spectaculaires, l’usine textile Meryl-Fibert (ex-Rhône Poulenc qui a compté plus 1 350 salariés) est aujourd’hui dépecée dans la plus grande discrétion

Loin du tapage et des annonces spectaculaires, l’usine textile Meryl-Fibert (ex-Rhône Poulenc qui a compté plus 1 350 salariés) est aujourd’hui dépecée dans la plus grande discrétion

Voir les commentaires

M. RAPENEAU TOMBE LE MASQUE

28 Juin 2015, 10:13am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Devenu président de la CUA grâce à la courte échelle que lui fit naguère son ami multi-étiquettes J.P. Deleury, M. Rapeneau se voudrait à ce poste, vierge de toute appartenance politique. A la tête d’une assemblée (élue, rappelons le, sans programme) il aimerait bien faire oublier, le temps d’une séance, qu’il est le chef départemental d’un parti très à droite de la droite.

 

Mais comme dit le proverbe, « chassez le naturel il revient au galop ». C’est ainsi qu’ayant à affronter les chauffeurs de bus d’Artis venus faire entendre leurs revendications, M. Rapeneau a subitement retrouvé la hargne des gens de son bord contre les salariés qui osent réclamer leur dù, et sa connivence avec les patrons intransigeants.

Il s’est d’autorité attribué le droit de juger « honnêtes » les salaires des chauffeurs et « raisonnables » les propositions des milliardaires à la tête du groupe Kéolis.

Comme si M. Rapeneau, avait la moindre compétence pour mesurer le niveau de rétribution d’une profession ? Elu d’une commune, dont plus de 25% de sa population vit sous le seuil de pauvreté, M. Rapeneau, veut-il nous faire admettre que, quelle que soit sa profession, sa qualification, sa responsabilité, celui qui vit un peu au-dessus du SMIG gagne « honnêtement sa vie » ?

Il osé mettre en avant certains acquis des chauffeurs pour les faire passer pour des privilégiés. En plein mouvement de grève qui impacte la population ce genre d’arguments démago, n’est rien d’autre que révoltant .

Question à M. Rapeneau : « Considérez vous comme « honnête » le niveau de vie que vous procurent vos activités politiques ?

Mais voilà qu’en plus M. Rapeneau, aveuglé par son mépris pour les salariés, SE PREND LES PIEDS DANS LE TAPIS .

Il prétend que « la satisfaction des revendications des salariés d’Artis seraient payées par les impôts de contribuables ».

C’est mensonger et stupide

C’est KEOLIS, maison mère d’Artis, qui fixe les rémunérations des chauffeurs et elles n’ont rien à voir avec la convention passée avec la CUA pour assurer le service public de transport urbain.

Il le sait bien, puisqu'il a fait voter un budget transports qui ne prévoit nullement l'augmentation de salaire de 0;85 % proposée par l'employeur.

 

Ce sont les 5,6 milliards encaissés par Kéolis en 2014 (+ 9,8 %) qui permettraient amplement de satisfaire les revendications légitimes des chauffeurs de bus .

 

En s’adressant à la CUA ,évidemment concernée par le bon fonctionnement du service de transports, les grévistes d’Artis espéraient être entendus par les élus et obtenir leur soutien dans le conflit qui les oppose à leur exploiteur.

 

Avec un mépris intolérable, M. Rapeneau leur a refusé la parole et, devant leur insistance, fait évacuer la salle par la police

 

 

M. Rapeneau a retrouvé jeudi dernier sa virginité politique : A DROITE TOUTE !

 

Le pire est qu'il s'est trouvé une majorité de béni-oui-oui (dits « de gauche ») pour l'approuver

 

 

M. RAPENEAU TOMBE LE MASQUE

Voir les commentaires

1 2 > >>