Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Articles avec #paix

De la nécessité d'une réelle politique de lutte contre le terrorisme

29 Août 2017, 17:14pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Les interventions militaires alimentent la barbarie terroriste

Le terrorisme islamiste continue de semer la mort et le chaos parmi les populations. Ces actes particulièrement lâches et barbares ne peuvent que susciter l'émotion et le dégoût.

Le mois d'août a été marqué par un double-attentat en Espagne, une fusillade au Burkina Faso et deux attaques au couteau en Russie et en Finlande, faisant 35 victimes.

Ces attaques s'ajoutent à l'horrible liste des dernières années. Madrid, Bagdad, Manchester, Nice, Berlin, Istanbul, Bamako, Paris, Copenhague, Sousse, Bruxelles ont notamment été endeuillés par ces actes perpétrés par des individus à la fois fragiles et extrêmement violents.

L'augmentation des attentats terroristes est sensible depuis 2001 et les attaques sur le territoire américain. Les chiffres nous livrent donc un mauvais bilan des seize dernières années en matière de lutte contre le terrorisme.

Mais que faire pour endiguer la progression de l'idéologie mortifère responsable de ces actes barbares ?

A cette question de première importance, la seule réponse qui trouve grâce aux yeux des responsables politiques est d'ordre militaire. C'est la voie dans laquelle Bush a engagé le monde occidental suite aux attentats du 11 septembre 2001.

L'exemple américain en Afghanistan est révélateur de cette politique inefficace. Depuis 2001, le pays a dépensé plus de 840 milliards de dollars de budget militaire contre seulement 110 milliards pour la reconstruction du pays, et encore ce chiffre intègre les dépenses de lutte contre le terrorisme en terme de renseignement et de répression. 

Force est de constater que cette politique de réponse par la force est inefficace ou, à minima, insuffisante. En détruisant les maigres infrastructures de santé et d'éducation, en endeuillant des familles innocentes, les interventions militaires poussent des jeunes en situation de fragilité à grossir les rangs islamistes et des familles à couvrir les combattants.

Ces interventions ne font qu'aggraver les conditions de vie d'autochtones déjà rendus misérables par le sous-développement. Car le Proche et le Moyen-Orient sont des régions naturellement riches en hydrocarbures et propices à l'agriculture.

L'agonie de l'Empire ottoman à la fin du XIXème siècle et la mise en coupe réglée sous l'égide de la France et de la Grande-Bretagne à la fin de la Première guerre mondiale ont entraîné un retard de développement, qui n'a rien de naturel, mais est fondamental pour comprendre la situation actuelle dans la région.    

Seule une politique de co-développement est réellement susceptible de contrecarrer durablement la progression des vocations djihadistes en investissant dans l'éducation, la santé, la culture et en cessant la mainmise de puissances étrangères sur les richesses naturelles. 

La barbarie islamiste se répand dans les territoires gangrenés par la misère, le manque d'eau potable, d'électricité, de biens de consommation courante.

Mettre un terme aux inégalités de développement entre pays est une nécessité pour les populations locales, en première ligne face aux fous d'Allah. 

L’aspiration des peuples à vivre ensemble en paix dans la solidarité, la justice et la fraternité est immense.

Marchons ensemble partout en France le samedi 23 septembre 2017, pour un monde de solidarité, de justice, de liberté, d’égalité, de fraternité et de Paix ! 

Signez l’appel « En marche pour la Paix » : Le texte de l’Appel national signé par 115 organisations don le PCF

 

Voir les commentaires

ONU: La France vote contre l'interdiction des armes nucléaires!

2 Novembre 2016, 10:30am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

En dehors des beaux discours sur la recherche d’une plus grande sécurité dans le monde et de la lutte contre la prolifération nucléaire. Les représentants de la France sont en totale contradiction en votant contre une résolution en faveur de la rédaction d’un traité d’interdiction des armes nucléaires, qui a été voté par la 1re commission à une très large majorité.
Les lobbyistes du nucléaire, leurs actionnaires et les marchands de canons, c'est a dire les plus opposés à la paix, exercent leurs emprises sur les politiciens qui ne sont que leurs vassaux

  • 123 pays (dont l’Autriche, la Suède, le Mexique, le Brésil, l’Afrique du Sud, …) ont voté en faveur de cette résolution.

  • 38 pays ont voté contre, dont la France.

  • 16 se sont abstenus, dont la Chine, l’Inde, le Pakistan,la Finlande, les Pays-Bas, la Corée du Nord).

  • ce qui prouve que l'on trouve toujours de l’argent pour faire la guerre, jamais pour vivre en paix. »

Voir les commentaires

MARCHES pour la PAIX le 24 Septembre 2016

22 Septembre 2016, 09:21am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

MARCHES pour la PAIX le 24 Septembre 2016
MARCHES pour la PAIX le 24 Septembre 2016
MARCHES pour la PAIX le 24 Septembre 2016

Voir les commentaires

Notre pays doit assumer pleinement son rôle et accueillir davantage de réfugiés !

14 Septembre 2015, 18:29pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Notre pays doit assumer pleinement son rôle et accueillir davantage de réfugiés !

Voir les commentaires

RUSSIE-USA: Le masque tombe, le voile se lève

20 Avril 2015, 19:01pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Le discours Stratfor : George Friedman fait des révélations incroyables

Aucun endroit ne peut demeurer en paix longtemps. Même pas les États-Unis, je veux dire nous (les USA) nous sommes accompagnés, c’est-à-dire touchés par des guerres. L’Europe ne retournera certes pas aux grandes guerres, je suppose, mais elle retournera à la situation humaine normale : elle aura ses guerres, ses temps de paix et elle perdra des vies.
 

1 – L’Europe n’existe pas
2 – Seule une union Allemagne-Russie pourrait nous menacer, ça n’arrivera jamais
3 – L’armée ukrainienne est une armée US, nous donnons nos médailles à leurs soldats méritants
4 – Nous livrons des armes dans tous les pays de l’est européen, même en Ukraine
5 – Notre but est d’installer un cordon sanitaire autour de la Russie
6 – Nous intervenons militairement dans le monde entier, nous dominons les océans et toute la terre
7 – Nous faisons battre nos ennemis entre eux, c’est cynique mais ça marche
8 – Les attaques préventives déstabilisent les ennemis, nous faisons ça dans toutes les guerres
9 – Nous installons des régimes favorables à nos intérêts
10 – Nous sommes un empire, nous ne pouvons pas nous relâcher
11 – L’Otan doit occuper tout l’espace terrestre entre la mer Baltique et la mer Noire
12 – Nous ne savons pas ce que va faire l’Allemagne, elle est dans une situation très difficile
13 – Nous ne voulons pas d’une coopération entre le capital financier et technologique allemand et les ressources de matières premières russes, les USA essaient d’empêcher ça depuis un siècle. Le destin de l’Europe dépendra de la décision des Allemands, où vont-ils diriger leurs exportations?

PAIX – le voile de l’espoir se lève

Conférence de presse de Poutine à Moscou, le 6 avril 2015 – Vidéo vocalisée en français

Monsieur le président, (John Simson, de la BBC) les pays occidentaux disent presque unanimement qu’il y a une nouvelle guerre froide et ils pensent que c’est vous qui avez décidé de la recommencer. Presque tous les jours on voit des avions russes procéder à des manœuvres dangereuses près de l’espace occidental. Cela se fait sous votre commandement, c’est vous qui décidez ça en tant que commandant suprême. Vous envoyez les troupes russes sur le territoire d’un pays souverain l’Ukraine, d’abord il y a eu le cas de la Crimée, ensuite de la partie orientale de l’Ukraine. Maintenant vous avez un certain problème avec le cours du rouble, vous allez avoir besoin de l’aide, de la compréhension et du soutien d’autres pays et notamment des pays occidentaux. Est-ce que vous allez profiter de cette occasion pour dire à l’occident, si je puis me permettre de poser cette question, que vous ne souhaitez pas une nouvelle guerre froide et que vous allez maintenant faire tout votre possible pour résoudre le problème en Ukraine ? Merci

1 – La Russie n’attaque pas l’Occident, elle n’agresse personne, elle défend ses intérêts
2 – En 1990, la Russie a arrêté les vols de ses bombardiers stratégiques, mais les avions US continuaient à voler avec des armes nucléaires à bord. Pourquoi? Contre qui? Nous avons recommencé depuis trois ans, alors qui provoque?
3 – Nous avons deux base militaires hors de Russie, à la frontière afghane, c’est même l’intérêt des USA. Eux ont plus de mille bases partout dans le monde, et nous sommes des agresseurs? Où est le bon sens? Que font les armes nucléaires américaines en Europe?
4 – Le budget militaire du Pentagone est dix fois plus élevé que le nôtre et nous menons une politique agressive? Il faut garder son bon sens. Avons-nous des bases aux frontières des USA?
5 – Pourquoi veut-on nous interdire de nous défendre? Qui a résilié le traité sur les missiles? Qui installe ses missiles aux frontières de l’autre? Et nous sommes agressifs?
6 – Nous voulons des relations d’égalité avec l’Occident, en accord avec nos intérêts nationaux
7 – Nous avons attendu 20 ans avant d’être acceptés à l’OMC, avec beaucoup de concessions, les règles solides sont violées, celles de l’OMC, de l’ONU, du droit international avec les sanctions contre nous
8 – Nous voulons collaborer sur les problèmes de l’humanité, sécurité, désarmement, terrorisme, santé, drogue, crime organisé
9 – Après la chute du mur de Berlin, on nous avait promis un gel de l’Otan, et aujourd’hui elle est partout à nos frontières, c’est un nouveau mur. Les Occidentaux ont décidé qu’ils étaient vainqueurs.
10 – Il faut arrêter de construire de nouveaux murs et faire un monde commun humain, prospère et en sécurité.
11 – Les sanctions économiques ne sont pas le prix que nous payons pour la Crimée, mais pour notre volonté d’exister en tant que nation et civilisation libre
12 – Quoi que nous fassions pour la détente, nous rencontrons toujours des refus et des résistances de l’Occident. Les derniers jeux Olympiques d’hiver de Sotchi ont été calomniés et discrédités avant, pendant et après, pourquoi ?
13 – L’Occident veut enchaîner l’ours russe, même s’il reste dans sa tanière, il veut arracher les dents et les griffes de l’ours, ses armes nucléaires. Ensuite il empaillera l’ours et s’appropriera sa taïga, son territoire. Les USA trouvent injuste que la Russie soit si grande, elle en veut un morceau, comme elle avait volé le Texas au Mexique en 1848 [plus la moitié de ses terres, du Texas à la Californie, NdT]
14 – Nous utilisons les sanctions économiques comme tremplin pour améliorer notre économie, nous serons plus indépendants
15 – Nous ne voulons pas que la peau de l’ours soit accrochée au mur, cela n’a rien à voir avec la Crimée.

Voir les commentaires

Un pas de plus vers un Etat palestinien !

3 Décembre 2014, 11:09am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Voir les commentaires

L’urgence de la résistance populaire, du refus des guerres

1 Octobre 2014, 17:10pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Dans une rentrée brutale pour le peuple et la France, l’action militante pour unir et organiser est déterminante... Le capitalisme utilise la guerre et le terrorisme pour maintenir sa domination dans le partage du monde, détruit les nations, les services publics et la démocratie même en développant les populismes, le pourrissement de la vie sociale, ouvrant la voie au fascisme en Europe même.

Mais partout, des communistes, des militants d’entreprises, associatifs, de quartier,... peuvent unir, proposer pour l’espoir et la fraternité populaire.

Le combat est difficile,mais plus dur est le combat, plus belle est la victoire…

Huit minutes de délire et de rire. Cette émission Allemande qui est un véritable numéro d’agit-prop règle en quelques formules le compte des media kapos et de leurs gros mensonges.

A mettre d’urgence sur les blog et sur facebook.

Les guignols de l’info peuvent toujours se rhabiller ! Et puis dans ce théâtres le public réagit selon ses émotions, il rie de bon cœur et nous dit combien il n’est pas dupe de toute ce bombardement de fausses nouvelles.

Nous défendons la liberté d’expression,... en Russie, pas ici !

 

Voir les commentaires

10 000 manifestants à Tel-Aviv contre la guerre meurtrière à Gaza à l'appel des communistes et pacifistes israéliens

20 Août 2014, 16:38pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

10 000 manifestants à Tel-Aviv contre la guerre meurtrière à Gaza à l'appel des communistes et pacifistes israéliens

Plus de 10 000 personnes se sont rassemblés samedi 16 aout au soir place Rabin pour trouver une solution politique à l'occupation des territoires palestiniens sous le mot d'ordre : « Changer de cap : loin de la guerre, visons la paix ».


 

On y retrouvait de nombreuses pancartes affirmant : « Qui ne veut la paix trouve toujours des prétextes » et « Oui à la démocratie, non au fascisme ».


 

Lors de ce rassemblement, des discours ont été prononcés par l'écrivain David Grossman, le journaliste Zoheir Bahloul, la présidente de Meretz, la députée Zahava Gal-On, le président du Hadash, le député communiste Mohammed Barakeh et Nomika Tzion, résidente de Sderot.


 

Le meeting a aussi vu des performances musicales de Achinoam Nini [NdT : plus connue en France sous le nom de 'Noa', célèbre par sa performance dans la comédie musicale Notre-Dame-de-Paris], Mira Awad, Yair Dalal et Adam Gorlitsky.


 

La présidente de Meretz Zahava Gal-On a lancé un appel au Premier ministre Benyamin Netanyahu, afin qu'il présente a démission :


 

« Bibi, tu as échoué. Il faut partir, laisse les clés et rentre chez toi. Tu as gravement échoué, parce que depuis cinq ans, tu refuses la diplomatie, tu refuses d'adopter l'Initiative pour la paix arabe ».


 

La manifestation était organisée par deux partis de gauche : Meretz et le Hadash (Le Front démocratique pour la paix et l'égalité – Parti communiste d'Israel) ainsi que par Peace Now et le Forum des familles endeuillées.


 

Le rassemblement devait avoir lieu la semaine dernière, mais il fut reporté sur ordre de la police et du Commandement du Front intérieur, qui interdisait alors les rassemblements de plus de 1 000 personnes à Tel-Aviv.


 

La page Facebook de l'événement se présentait ainsi : « après un mois douloureux de guerre et de morts, au vu des vagues d'incitations à la haine qui déchirent la société israélienne, nous appelons à une manifestation pour la paix et la démocratie.


 

Le prochain cycle (de violences) peut être évité. Il ne nous faut pas sombrer dans un abîme de guerres toujours plus cruelles, de haine exacerbée et de destruction de nos voisins et de nous-mêmes.


 

Seul un accord garantira à la sécurité à long-terme pour les résidents du sud et pour l'ensemble du pays. Il y a une alternative – dialogue immédiat avec les Palestiniens pour s'assurer d'une paix juste, la levée du blocus à Gaza et une position ferme des Arabes et des Juifs contre le racisme et pour la vie.


 

Seule une solution politique à deux États garantira l'indépendance, la justice, la sécurité et l'espoir pour tous ceux qui vivent sur cette terre ».


 

Lors de son discours, l'écrivain David Grossman déclarait : « Aucun camp dans cette guerre ne porte le visage de la victoire. Il n'y a que d'indescriptibles images de mort et de destruction. Chaque image ne dépeint que la défaite des deux peuples.


 

Il n'y a pas de solution militaire au conflit entre Israël et le Hamas. Il n'y a pas de solution militaire qui mette fin aux souffrances des Israéliens dans le sud et aux souffrances inhumaines des Gazaouis. Le gens en Israël ne pourront respirer librement non plus, tant que l'étau enserrant Gaza ne sera pas levé ».


 

Sous un tonnerre d’applaudissement, le député communiste du Hadash, Mohammed Barakeh, a affirmé en Hébreu et en Arabe : « nous construisons un partenariat contre l'occupation, pour une Palestine libre aux côtés de l’État d’Israël ».


 

Il continua : « Nous sommes ici pour une solution à deux États, pour la vie et pour un avenir pour les gens à Gaza et dans le Sud ».


 

Barakeh s'est également adressé à la foule, décrivant un désir « de construire une véritable amitié entre Arabes et Juifs ».


 

« Depuis la signature des Accords d'Oslo », dit-il, « l’État et la droite ont essayé de nier la légitimité civique des Arabo-palestiniens en Israël, qui n'opteront jamais pour la guerre et seront toujours en faveur de la paix ».


 

Nomika Tzion, résidente à Sderot, a appelé la foule à penser à ceux à Gaza qui sont réfugiés pour la seconde fois ou la troisième, ajoutant : « Le vrai crachat au visage des résidents de Sderot ? Les tentatives de nous caractériser tous comme un seul et unique groupe stéréotypé ».


 

Gaza est « la plus grande prison du monde », a-t-elle continué.


 

 

Partageant ce sentiment anti-guerre, les manifestants ont exprimé leur colère envers le gouvernement d'extrême-droite israélien en chantant : « Bibi, go home ! »

 
 

Voir les commentaires

Liste des 808 Palestiniens tués lors des frappes sur Gaza depuis le 8 juillet

28 Juillet 2014, 16:49pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

1100 morts, 6000 blessés, des quartiers rasés, Gaza sera le Stalingrad de 1943 avec le nouveau front en Cisjordanie ou le Varsovie de 1944.

Toutes les victimes ci-dessous sont des victimes des frappes sur Gaza depuis le 8 juillet 2014. Cette liste est constamment mise à jour en raison de l’agression israélienne en cours à Gaza depuis cette date. Les 808 noms suivants ont été confirmés. Il y a au moins 5840 blessés. Nous nous rendons compte que le nombre de Palestiniens tués est en réalité plus élevé 

881 morts : chiffre du samedi 26 juillet à 9h45 selon le Ministère de la Santé.

Tués le samedi 26 juillet 2014

1. Husam Abul-Ghani Yassin, 15 ans, Gaza.
2. Ismael Abdul-Qader al-Kojok, 53, Gaza.
3. Mohammad Hosni as-Saqqa, 20, Gaza.
4. Islam Ibrahim an-Naji, 19 ans, Gaza.
5. Mohammad Matar a-Abadla, 32, Gaza.
6. Yorsa Salem Hasan al-Breem, 65, Gaza.
7. Mohammad Ahmad Abu Wadia, 19 ans, Gaza.
8. Hani Adel Abu Hassanen, 24, Gaza.
9. Abdullah ‘Ayesh Salam Ermeilat, 39, Deir al-Balah.
10. Eman Hasan ar-Raqeeb, Khan Younis.
11. Khalil Najjar, Khan Younis.
12. Jona Najjar, Khan Younis.
13. Samir Najjar, Khan Younis.
14. Ekhlas Najjar, Khan Younis.
15. Husam Najjar, Khan Younis.
16. Amna Najjar, Khan Younis
17. Mutaz al-Najjar, Khan Younis.
18. Fadel At-Tawaneh, Gaza City.
19. Ahmad Khaled al-Najjar,14 ans, Khan Younis.
20. Eman Salah al-Najjar, 20, Khan Younis.
21. Ulfat Hussein al-Najjar, 4 ans, Khan Younis.
22. Sumayya Harb al-Najjar, 50, Khan Younis.
23. Kifah Samir al-Najjar 23, Khan Younis.
24. Rawan Khaled al-Najjar, 17 ans, Khan Younis.
25. Husam Hussein al-Najjar, 7 ans, Khan Younis.
26. Samir Hussein al-Najjar, 2 ans, Khan Younis.
27. Ikhlas Sameer Abu Shahla, 30, Khan Younis.
28. Amir Hammoudeh Abu Shahla, 3 ans, Khan Younis.
29. Islam Hammoudeh Abu Shahla, 4 ans, Khan Younis.
30. Riham Fayez al-Breem, 19 ans
31. Fadel At-Tawaneh, Gaza City.
32. Arafat Abu Oweily, Central District.
33. Abdul-Rahman Ouda at-Tilbani, Central District.
34. Nidal Ahmad ’Issa Abu al-’Asal, 27, Rafah.
35. Salim Salaam Abu ath-Thoum, 87, Rafah.

Tués le vendredi 25 juillet 2014

1. Maram Rajeh Fayyad, 26, Deir al-Balah
2. Shaima’ Hussein Abdul-Qadder Qannan (enceinte), 23, Gaza.
3. Abdul-Hadi Salah Abu Hasanen, 9 ans, Rafah.
4. Hadi Salah ed-Deen Abu Hassanen, 4 ans, Rafah.
5. Salah Ahmad Hassanen, 45, Rafah.
6. Abdul-Aziz Salah Ahmad Hassanen, 15, Rafah.
7. Mohammad Ibrahim al-Khatib, 27, Khan Younis.
8. Mohammad Samir Najjar, 25, Khan Younis.
9. Rasmiyya Salama, 24, Khan Younis.
10. Suleiman ash-Shawwaf, 21, Khan Younis.
11. Rasha Abed-Rabbo ‘Affana, 25, northern Gaza.
12. Ali Mohammad Asfour, 58, Khan Younis.
13. Eid Mohammad Abu Qteifan, 23, Deir al-Balah.
14. Eyad Nassr Sharab, Khan Younis.
15. Najat an-Najjar, 35, Khan Younis
16. Sharif Mohammad Hasan, 27, Khan Younis
17. Mohammad Khalil Hamad, 18, Khan Younis.
18. Mandouh Ibrahim ash-Shawaf, 25, Khan Younis.
19. Walid Sa’id al-Harazin, 5 ans, Gaza
20. Tareq Zohdi, 22, Meghraqa, Central District
21. Salama Abu Kamil, 26. Meghraqa, Central District
22. Ahmad Mahdi Abi Zour, 25, Gaza
23. Naji Bassem Abu Ammouna, 25, Gaza
24. Mohammad Yassin Siyam, Zeitoun – Gaza
25. Rami Mohammad Yassin, Zeitoun – Gaza
26. Rami Mohammad Yassin, Zeitoun – Gaza
27. Imad Adnan Abu Kamil, 20, Al-Meghraqa
28. Mohammad Yassin Siyam, Zeitoun – Gaza
29. Rami Mohammad Yassin, Zeitoun, Gaza
30. Osama Salim Shaheen, 27, Khan Younis.
31. Hamada Suleiman Abu Younis, 25.
32. Mohammad Kamel an-Nakal, 34, Khan Younis.
33. Kamaal Kamel an-Nakal, 35, Khan Younis.
34. Adnan Shahid Ashteiwi Abdeen, 35, Rafah.
35. Mohammad Abdel Nasser Abu Zina, 24, al-Zaitoun.
36. Abdul Majeed al-Eidi, 35, al-Zaitoun.
37. Mohammad Ahmed Abu Wadiya, 19, Gaza City.
38. Hani ’Adel Abu Hassanein, 24, Gaza City.
39. Yassin Mustafa al-Astal, 38, Khan Younis.
40. Yosra Salem Hasan al-Breem, 65, Khan Younis.
41. Mohammad Issa Khaled Hajji, 24, Gaza City.
42. Hasan Hussein al-Howwari, Gaza City.
43. Hosam Rabhi, Gaza City.
44. Hamed al-Bora’ey, médecin, Beit Hanoun.
45. Mohammad Matar al-’Abadla, 32, médecin, Khuza’a, Khan Younis.

Tués le jeudi 24 juillet 2014

1. Bassam Khaled Abu Shahla, 44, Khan Younis.
2. Ahmad Rif’at Ar-Roqab, 23, Khan Younis.
3. Salman Salman al-Breem, 27, Khan Younis.
4. Mohammad Ismael al-Astal, 17, Khan Younis.
5. Ismael Mohammad al-Astal, 48, Khan Younis.
6. Ahmad Mohammad Ismael al-Astal, 20, Khan Younis.
7. Ahmad Ismael Mohammad al-Astal, 19.
8. Mohammad Saleh Mohammad al-Astal, 18.
9. Tha’er Omran Khamis al-Astal, 30.
10. Mohammad Hasan Abdul-Qader al-Astal, 43, Khan Younis.
11. Milad Omran al-Astal, 29, Khan Younis.
12. Mohammad Omran Khamis al-Astal, 33, Khan Younis.
13. Malak Amin Ahmad al-Astal, 24, Khan Younis.
14. Ahmad Thaer Omran al-Astal, 33, Khan Younis.
15. Amin Thaer Omran al-Astal, 3 ans, Khan Younis.
16. Nada Thaer Omran al-Astal, 5 ans , Khan Younis.
17. Yazid Sa’ad al-Batsh, 23, Gaza.
18. Ibrahim Abdullah Abu Aita, 67, Jabalia.
19. Ahmad Ibrahim Abdullah Abu Aita, 30, Jabalia.
20. Jamila Salim Abu Aita, 65, Jabalia.
21. Adham Ahmad Abu Aita, 11ans, Jabalia.
22. Khalil Nasser Aita Wishah, 21, Central District.
23. Mohammad Ibrahim Abu Aita, 32, Jabalia.
24. Ahmad Ibrahim Said al-Qar’an, 26, Central District.
25. Hadi Abdul-Hamid Abdul Nabi, 18 mois, Jabalia
26. Yahia Ibrahim Abu ’Arbaid, Beit Hanoun
27. Mohammad Suleiman an-Najjar, Khuza’a, Khan Younis.
28. Bilal Zayad ’Alwan, 20, Jabalia
29. Majed Mohammad, 26, Jabalia
30. Mohammed Ibrahim Abu Daqqa, 42, Khuza’a, Khan Younis
31. Akram Ibrahim Abu Daqqa, 50, Khuza’a, Khan Younis.
32. Salameh al-Rade’a, toddler, northern Gaza.
33. Ismail Hussein Abu Rjeila, Khan Younis.
34. Nafez Suleiman Qdeih, 35, Khan Younis.
35. Nabil Shehda Qdeih, 45, Khan Younis.
36. Baker an-Najjar, 13, Khan Younis.
37. Mohammad Ahmad Najjar, Khan Younis.
38. Anwar Ahmad Najjar, Khan Younis.
39. Anwar Ahmad Abu Daqqa, Khan Younis.
40. Mousa Abu Daqqa, Khan Younis.
41. Adli Khalil Abu Daqqa,Khan Younis.
42. Ahmad Abdul-Karim Ahmad Hasan, Khan Younis
43. ‘Ola Abu Aida, 27, Zahra – Khan Younis.
44. Ahmad Abdul-Karim Hasan, Zahra – Khan Younis
45. Mohammad Ismael Khader, Zahra – Khan Younis.
46. Anas Akram Skafi, 18, Shujaeyya – Gaza.
47. Sa’ad Akram Skafi, 18 (son jumeau) Shujaeyya – Gaza.
48. Mohammad Jihad Matar, Beit Hanoun
49. Amna Jihad Matar, Beit Hanoun
50. Tamam Mohammad Hamad, Beit Hanoun
51. Khader Khalil al-Louh, 50, Atatra, Northern Gaza
52. Ramsi Mousa Abu Reeda, Khan Younis
53. Mohammad Abu Yousef, Khan Younis
54. Ahmad Qdeih, Khan Younis
55. Rami Qdeih, Khan Younis
56. Khader Khalil al-Louh, 50, Northern Gaza
57. Badr Hatem Qdeih, 13, Khuza’a, Khan Younis.
58. Hanafi Mahmoud Abu Yousef, 42, Khuza’a, Khan Younis.
59. Abdel Aziz Nour El Din Noor, 21, Shuja’eyya.
60. Amir Islam Adel, 9, Rafah.
61. Amir Adel Siam Siam 13, Rafah.
62. Issam Faisal Siam, 23, Rafah.
63. Mahmoud Silmy Rowaished, 50, Rafah.
64. Ahmed Abu Jm’ean Hji’er 19, Al-Bureij.
65. Amer Abdul-Raouf Mohamed El Azab, 26, Deir al-Balah.
66. Sa’er Owda Shamaly, 19, Shuja’eyya.
67. Mohammed Yousef Al-Qadi, 27 (dans un hôpital égyptien)
68. Yasmin Ahmed Abu Moor, 27(dans un hôpital égyptien)
69. Mohammed Rateb Abu Jazr, 26, Khan Younis.
70. Hisham Mohammad Abu Jazr, 23, Khan Younis.
71. Mohammed Farhan Abu Jazr, 19, Khan Younis.
72. Shadi Suleiman Kawar’e, 31, Khan Younis.
73. Ra’ed Abu Owda 17, UN School, Beit Hanoun.
74. Ashraf Ibrahim Hasan Najjar, 13, Khan Younis
75. Mahmoud Jihad Awad Abdin, 12, Khan Younis
76. Ahmad Talal Najjar, Khan Younis
77. Mohammad Abdullah Najjar, Khan Younis
78. Sana’ Hasan Ali al-Astal, Khan Younis
79. Nabil Mahmoud Mohammad al-Astal, 12, Khan Younis
80. Ashraf Mahmoud Mohammad al-Astal, Khan Younis
81. Mahmoud Suleiman al-Astal, 17, Khan Younis
82. Laila Ibrahim Zo’rob, 40, Rafah
83. Mahmoud As’ad Ghaban, 24, Beit Lahia
83. Ibrahim Jihad Abu Laban, 27, Zeitoun – Gaza
84. Mahmoud Jihad Awad Abdin, 12, Khan Younis
85. Ibrahim Sheikh Omar, 36 mois, Gaza

Tués le mercredi 23 juillet 2014

1. Osama Bahjat Rajab, 21 ans, Beit Lahia.
2. Mohammad Daoud Hammouda, 33, Beit Lahia.
3. Hamza Ziyada Abu ‘Anza, 18, Khan Younis.
4. Saddam Ibrahim Abu Assi, 23, Khan Younis (gravement blessé mardi et mort aujourd’hui de ses blessures)
5. Wisam ‘Ala Najjar, 17, Khan Younis
6. Mohammad Mansour al-Bashiti, 7, Khan Younis.
7. Bassam Abdullah Abu T’eimi, 23, Khan Younis.
8. Mohammad Na’im Abu T’eimi, 25, Khan Younis.
9. Ismail Abu Tharifa, Khan Younis.
10. Zeinab Abu Teir, child, Khan Younis.
11. Mohammad Radi Abu Reeda, 22, Khan Younis.
12. Mojahed Marwan Skafi, 20, Shuja’eyya, Gaza.
13. Adnan Ghazi Habib, 23, Gaza central.
14. Ibrahim Ahmad Shbeir, 24, Khan Younis
15. Mustafa Mohammad Mahmoud Fayyad, 24, Gaza Nord.
16. Adnan Ghazi Habib, 23, central Gaza.
17. Ibrahim Ahmad Shbeir, 24, Khan Younis
18. Mustafa Mohammad Mahmoud Fayyad, 24, Gaza Nord.
19. Nidal Hamad al-‘Ejla, 25, Gaza.
20. Khalil Abu Jame’, Khan Younis.
21. Husam al-Qarra, Khan Younis
22. Rabea’ Qassem, 12, Gaza Nord
23. Hasan Salah Abu Jamous, 29, Khan Younis
24. Mahmoud Yousef Khaled al-‘Abadla, 22, Khan Younis
25. Nour Abdul-Rahim al-‘Abadla, 22, Khan Younis
26. Mohammad Farid al-Astal, Khan Younis
27. Mohammad Abdul-Ra’ouf ad-Dadda, 39, Gaza.
28. Ahmad Mohammad Bolbol, Gaza.

Tués le mardi 22 juillet 2014

1. Naji Jamal al-Fajm, 26, Khan Younis.
2. Ebtehal Ibrahim ar-Remahi, Deir al-Balah.
3. Yousef Ibrahim ar-Remahi, Deir al-Balah.
4. Eman Ibrahim ar-Remahi, Deir al-Balah.
5. Salwa Abu Manfi
6. Samira Abu Manfi.
7. Abdullah Ismael al-Baheessy, 27, Deir al-Balah.
8. Mos’ab Saleh Salama, 19, Khan Younis.
9. Ibrahim Nasr Haroun, 38, Nusseirat.
10. Mahmoud Suleiman Abu Sabha, 55, Khan Younis.
11. Khader Baker, 60, Gaza City.
12. Wa’el Jamal Harb, 32, Rafah.
13. Suleiman Abu Daher, 21, Khan Younis.
14. Haitham Samir al-Agha, 26, Khan Younis.
15. Fatima Hasan Azzam, 70, Gaza.
16. Mariam Hasan Azzam, 50, Gaza.
17. Yasmeen Ahmad Abu Mour, 2, Rafah.
18. Samer Zuheri Sawafiri, 29, Rafah.
19. Mohammad Mousa Abu Fayyad, 36.
20. Mona Rami al-Kharwat, 4 ans, Gaza.
21. Soha Na’im al-Kharwat, 25, Gaza.
22. Ahmad Salah Abu Siedo, 17, Gaza.
23. Mohammad Khalil Ahl, 65, Gaza, (restes localisés – tué à Chejaya dimanche matin)
24. Mahmoud Salim Daraj, 22 ans, Jabalia.
25. Radhi Abu Hweishel, 40, Nusseirat.
26. Obeida Abu Hweishel, 15, Nusseirat.
27. Yousef Abu Mustafa, 27, Nusseirat.
28. Nour al-Islam Abu Hweishel, 12, Nusseirat.
29. Yousef Fawza Abu Mustafa, 20, Nusseirat.
30. Hani Awad Sammour, 27, Khan Younis.
31. Ahmad Ibhrahim Shbeir, 24, Nusseirat.
32. Mohammad Jalal al-Jarf, 24, Khan Younis.
33. Raed Salah, 22, Al-Boreij.
34. Ahmad Nassim Saleh, 23, Al-Boreij.
35. Mahmoud Ghanem, 22 Al-Boreij.
36. Mustafa Mohammad Mahmoud Fayyad, 24 ans.
37. Ahmad Issam Wishah, 29, Central District.
38. Ahmad Kamel Abu Mgheiseb, 35, Central District.
39. Raed Abdul-Rahman Abu Mgheiseb, 35, Central District.
40. Nader Abdul-Rahman Abu Mgheiseb, 35, Central District.
41. Ahmad Mohammad Ramadan, 30, Central District
42. Khalaf Atiyya Abu Sneima, 18, Rafah.
43. Khalil Atiyya Abu Sneima, 20, Rafah.
44. Samih Abu Jalala, 64. Rafah.
45. Hakima Nafe’ Abu ‘Adwan, 75, Rafah.
46. Najah Nafe’ Abu ‘Adwan, 85 Rafah.
47. Mohammad Shehada Hajjaj, 31, Rafah.
48. Fawza Saleh Abdul-Rahman Hajjaj, 66, Rafah.
49. Rawan Ziad Jom’a Hajjaj, 28. Gaza City.
50. Mos’ab Nafeth al-Ejla, 30. Shuja’eyya Gaza.
51. Tareq Fayeq Hajjaj, 22, Gaza.
52. Ahmad Ziad Hajjaj, 21 Gaza.
53. Hasan Sha’ban Khamisy, 28 al-Maghazi, Gaza.
54. Ahmad As’ad al-Boudi, 24, Beit Lahia.
55. Ahmad Salah Abu Seedo, 17, Gaza.
56. Salem Khalil Salem Shammaly, 23, Shuja’eyya – Gaza (tué dimanche)
57. Ibrahim Sammour, 38, Khan Younis.
58. Atiyya ad-Da’alsa, Nusseirat
59. Abdullah Awni al-Farra, 25, Khan Younis.
60. Hamada ‘Olewa, Zaitoun. (found under the rubble of his home)
61. Ibrahim Sobhi al-Fayre, Jabalia
62. Rafiq Mohammad Qlub, Jabalia
63. Ahmad Abu Salah, Khan Younis.
64. Mohammad Abdul-Karim Abu Jame’, Khan Younis.
65. Amjad al-Hindi, Gaza City.

Tués le lundi 21 juillet 2014

1. Shahinaz Walid Mohammad Abu Hamad, 1 an, Khan Younis.
2. Husam Abu Qneiss, 5 ans, Khan Younis.
3. Somoud Nassr Siyam, 26, Gaza City.
4. Bader Nabil Siyam, 25, Gaza City.
5. Ahmad Ayman Mahrous Siyam, 17, Gaza City.
6. Mustafa Nabil Mahrous Siyam, 12, Gaza City.
7. Ghaida’ Nabil Mahrous Siyam, 8, Gaza City.
8. Dalal Nabil Mahrous Siyam, 8 months, Gaza City.
9. Kamal Mahrous Salama Siyam, 27, Gaza City.
10. Mohammad Mahrous Salaam Siyam, 25, Gaza City.
11. Shireen Mahmoud Salaam Siyam, 32, Gaza City.
12. Jowdat Tawfiq Ahmad Abu Jame’, 24, Khan Younis.
13. Tawfiq Ahmad Abu Jame’, 5, Khan Younis.
14. Haifa Tawfiq Ahmad Abu Jame’, 9 ans, Khan Younis.
15. Yasmin Ahmad Salama Abu Jame’, 25, Khan Younis.
16. Soheila Bassam Abu Jame’, Khan Younis.
17. Rosann Tawfiq Ahmad Abu Jame’, 14, Khan Younis.
18. Ahmad Suleiman Abu Saoud, 34, Khan Younis.
19. Manwa Abdul-Baset as-Sabe’, 37, Beit Hanoun.
20. Bilal Jabr Mohammad al-Ashab, 22, Gaza City.
21. Raed Ismail al-Bardawil, 26, Rafah.
22. Manwa Abdul-Baset as-Sabe’, 37, Beit Hanoun.
23. Kamal Balal al-Masri, Beit Hanoun.
24. Bilal Jabr Mohammad al-Ashab, 22, Gaza City.
25. Raed Ismail al-Bardawil, 26, Rafah.
26. Zakariya Masoud al-Ashqar, 24, central Gaza.
27. Abdullah Matroud Abu Hjeir, 16, central Gaza.
28. Ahmad Salhoub, 34, central Gaza.
29. Raed Issam Daoud, 30, Gaza City.
30. Younis Ahmad Younis Sheikh al-Eid, 23, Rafah.
31. Raja’e Hammad Mohammad, 38, Gaza.
32. Ahmad Khale Daghmash, 21, Gaza.
33. Mahmoud Hasan an-Nakhala, Gaza.
34. Resident Saleh Badawi, 31, Gaza.
35. Kamal Mas’oud, 21, Gaza.
36. Majdi Mahmoud al-Yazeji, 56, Gaza.
37. Mohammad Samih al-Ghalban, Gaza.
38. Mayar al- Yazeji, 2 ans, Gaza.
39. Anas al- Yazeji, 5 ans, Gaza.
40. Tamer Nayef Jundiyya, 30, Gaza.
41. Kamel Jundiyya, 32, Gaza.
42. Rahma Ahmad Jundiyya, 50 ans.
43. Mohammad Mahmoud al-Maghrebi, 24 ans.
44. Ibrahim Sha’ban Bakron, 37 ans.
45. Yousef Ghazi Hamdiyya, 25, Gaza.
46. Mo’taz Jamal Hamdiyya, 18, Gaza.
47. ‘Aaed Jamal Hamdiyya, 21. Gaza.
48. Mo’taz Jamal Hamdiyya, 18, Gaza.
49. ‘Aaed Jamal Hamdiyya, 21. Gaza.
50. Yasmin al-Qisas, Gaza City.
51. Lamia Eyad al-Qisas, Gaza City.
52. Nismaa Eyad al-Qisas, Gaza City.
53. Arwa al-Qisas, Gaza City.
54. Aya Yassr al-Qisas, Gaza City.
55. Aisha’ Yassr al-Qisas, Gaza City.
56. Aliya Siyam, Gaza City.
57. Fayza Sabr Siyam, Gaza City.
58. Samia Siyam, Gaza City.
59. Fadi ‘Azmi Buryam, Deir al-Balah.
60. Ayman Salaam Buryam, Deir al-Balah.
61. Salaam Abdul-Majeed Buryam, Deir al-Balah.
62. Karim Ibrahim ‘Atiya Barham, 25, Khan Younis.
63. Nidal Ali Daka’, 26, Khan Younis.
64. Nidal Jamaa’ Abu ‘Asy, 43, Khan Younis.
65. Fatima Ahmad al-Arja, Rafah.
66. Atiya Yusef Dardouna, 26, Jabalia.
67. Mahmoud Shoeban Mohammad Derbas, 37, Gaza City.
68. Ibrahim Deib Ahmad al-Kilani, 53 (père de Yassr et Elias), Gaza City.
69. Yassr Ibrahim Deib al-Kilani, 8 ans, Gaza City.
70. Elias Ibrahim Deib al-Kilani, 4 ans, Gaza City.
71. Susan Ibrahim Deib al-Kilani, 11 ans, Gaza City.
72. Reem Ibrahim Deib al-Kilani, 12 ans, Gaza City.
73. Taghrid Shoeban Mohammad al-Kilani, 45, Gaza City.
74. Aida’ Shoeban Mohammad Dirbas, 47, Gaza City.
75. Fadi Bashir al-Ablala, 22, Khan Younis, Gaza City.
76. Sura Shoeban Mohammad Derbas, 41, Gaza City.
77. Aynas Shoeban Mohammad Derbas, 30, Gaza City.
78. Fadi Bashir al-Ablala, 22, Khan Younis, Gaza City.

Tués le dimanche 20 juillet 2014

1. Salem Ali Abu Sa’ada, Khan Younis.
2. Mohammad Yusef Moammer, 30, Rafah.
3. Hamza Yousef Moammer, 26, Rafah.
4. Anas Yousef Moammar, 16 ans.
5. Hosni Mahmoud al-Absi, 56, Rafah.
6. Suheib Ali Jom’a Abu Qoura, 21, Rafah.
7. Ahmad Tawfiq Mohammad Za’noun, 26, Rafah.
8. Hamid Soboh Mohammad Fojo, 22, Rafah.
9. Najah Sa’ad al-Deen Daraji, 65, Rafah.
10. Abdullah Yusef Daraji, 3, Rafah.
11. Mohammed Raja’a Handam 15, Rafah.
12. Yusef Sha’aban Ziada, 44, Al Bureij.
13. Jamil Sha’aban Ziada, 53, Al Bureij.
14. Shoeban Jamil Ziada, 12, Al Bureij (fils de Jamil).
15. Mohammad Mahmoud al-Moqaddma, 30, Al Bureij.
16. Raed Mansour Nayfa, Shuja’eyya (Gaza City).
17. Fuad Jaber, Medic, Shuja’eyya (Gaza City).
18. Mohammad Hani Mohammad al-Hallaq, 2 ans, al-Rimal (Gaza City).
19. Hani Mohammad al-Hallaq, 29, al-Rimal (Gaza City).
20. Suad Mohammad al-Hallaq, 62, al-Rimal (Gaza City).
21. Saje Hasan Akram al-Hallaq, 4, al-Rimal (Gaza City).
22. Hala Akram Hasan al-Hallaq, 27, al-Rimal (Gaza City).
23. Samar Osama al-Hallaq, 29, al-Rimal (Gaza City).
24. Ahmad Yassin, al-Rimal (Gaza City).
25. Aya Bahjat Abu Sultan, 15, Beit Lahia.
26. Rayan Taysir Abu Jame’, 8, Khan Younis.
27. Fatima Mahmoud Abu Jame’, 3, Khan Younis.
28. Suleiman Abu Jame’, Khan Younis.
29. Ibrahim Salem Jom’a as-Sahbani, 20, Shuja’eyya – Gaza.
30. ‘Aref Ibrahim al-Ghalyeeni, 26, Shuja’eyya – Gaza.
31. Osama Khalil Ismael al-Hayya, 30, Shuja’eyya – Gaza. (père d’Umama et Khalil)
32. Hallah Saqer Hasan al-Hayya, 29, Shuja’eyya – Gaza. (mère d’Umama et Khalil)
33. Umama Osama Khalil al-Hayya, 9, Shuja’eyya – Gaza.
34. Khalil Osama Khalil al-Hayya, 7, Shuja’eyya – Gaza.
35. Rebhi Shehta ‘Ayyad, 31, Shuja’eyya – Gaza.
36. Yasser Ateyya Hamdiyya, 28, Shuja’eyya – Gaza.
37. Esra’ Ateyya Hamdiyya, 28, Shuja’eyya – Gaza.
38. Akram Mohammad Shkafy, 63, Shuja’eyya – Gaza.
39. Eman Khalil Abed ‘Ammar, 9 ans, Shuja’eyya – Gaza.
40. Ibrahim Khalil Abed Ammar, 13, Shuja’eyya – Gaza.*
41. ‘Asem Khalil Abed Ammar, 4 ans, Shuja’eyya – Gaza.
42. Eman Mohammad Ibrahim Hamada, 40, Shuja’eyya – Gaza.
43. Ahmad Ishaq Yousef Ramlawy, 33, Shuja’eyya – Gaza.
44. Ahmad Sami Diab ‘Ayyad, 27, Shuja’eyya – Gaza.
45. Fida’ Rafiq Diab ‘Ayyad, 24, Shuja’eyya – Gaza.
46. Narmin Rafiw Diab Ayyad, 20, Shuja’eyya – Gaza.
47. Ahmad Mohammad Ahmad Abu Za’nouna, 28 ans.
48. Tala Akram Ahmad al-‘Atawy, 7, Shuja’eyya – Gaza.
49. Tawfiq Barawi Salem Marshoud, 52, Shuja’eyya – Gaza.
50. Hatem Ziad Ali Za’bout, 24, Shuja’eyya – Gaza.
51. Khaled Riyadh Mohammad Hamad, 25, Shuja’eyya – Gaza. (Journaliste)
52. Khadija Ali Mousa Shihada, 62, Shuja’eyya – Gaza.
53. Khalil Salem Ibrahim Mosbeh, 53, Shuja’eyya – Gaza.
54. ‘Adel Abdullah Eslayyem, 2 ans, Shuja’eyya – Gaza.
55. Dina Roshdi Abdullah Eslayyem, 2, Shuja’eyya – Gaza.
56. Rahaf Akram Ismael Abu Jom’a, 4, Shuja’eyya – Gaza.
57. Shadi Ziad Hasan Eslayyem, 15, Shuja’eyya – Gaza.
58. Ala Ziad Hasan Eslayyem, 11, Shuja’eyya – Gaza.
59. Sherin Fathi Othman Ayyad, 18, Shuja’eyya – Gaza.
60. ‘Adel Abdullah Salem Eslayyem, 29, Shuja’eyya – Gaza.
61. Fadi Ziad Hasan Eslayyem, 10, Shuja’eyya – Gaza.
62. ‘Ahed Sa’ad Mousa Sarsak, 30, Shuja’eyya – Gaza.
63. Aisha Ali Mahmoud Zayed, 54, Shuja’eyya – Gaza.
64. Abed-Rabbo Ahmad Zayed, 58, Shuja’eyya – Gaza.
65. Abdul-Rahman Akram Sheikh Khalil, 24, Shuja’eyya – Gaza.
66. Mona Suleiman Ahmad Sheikh Khalil, 49.
67. Heba Hamed Mohammad Sheikh Khalil, 13, Shuja’eyya – Gaza.
68. Abdullah Mansour Radwan ‘Amara, 23, Shuja’eyya – Gaza.
69. Issam Atiyya Sa’id Skafy, 26, Shuja’eyya – Gaza.
70. Ali Mohammad Hasan Skafy, 27, Shuja’eyya – Gaza.
71. Mohammad Hasan Skafy, 53, Shuja’eyya – Gaza.
72. ‘Ala Jamal ed-Deen Barda’, 35, Shuja’eyya – Gaza.
73. Omar Jamil Sobhi Hammouda, 10, Shuja’eyya – Gaza.
74. Ghada Jamil Sobhi Hammouda, 10, Shuja’eyya – Gaza.
75. Ghada Ibrahim Suleiman ‘Adwan, 39, Shuja’eyya – Gaza.
76. Fatima Abdul-Rahim Abu Ammouna, 55, Shuja’eyya – Gaza.
77. Fahmi Abdul-Aziz Abu Sa’id, 29, Shuja’eyya – Gaza.
78. Kenan Hasan Akram al-Halaq, 6, Shuja’eyya – Gaza.
79. Ghada Sobhi Sa’adi Ayyad, 9, Shuja’eyya – Gaza.
80. Mohammad Ashraf Rafiq Ayyad, 6, Shuja’eyya – Gaza.
81. Mohammad Ra’ed Ehsan Ayyad, 6, Shuja’eyya – Gaza.
82. Mohammad Rami Fathi ‘Ayyad, 2, Shuja’eyya – Gaza.
83. Mohammad Ra’ed Ehsan ‘Akeela, 19, Shuja’eyya – Gaza.
84. Mohammad Ziad Ali Za’bout, 23, Shuja’eyya – Gaza.
85. Mohammad Ali Mohared Jundiyya, 38, Shuja’eyya – Gaza.
86. Marah Shaker Ahmad al-Jammal, 2, Shuja’eyya – Gaza.
87. Marwan Monir Saleh Qonfid, 23, Shuja’eyya – Gaza.
88. Maisa Abdul-Rahman Sarsawy, 37, Shuja’eyya – Gaza.
89. Marwa Salman Ahmad Sarsawy, 13, Shuja’eyya – Gaza.
90. Mos’ab el-Kheir Salah ed-Din Skafi, 27, Shuja’eyya – Gaza.
91. Mona Abdul-Rahman Ayyad, 42, Shuja’eyya – Gaza.
92. Halla Sobhi Sa’dy Ayyad, 25, Shuja’eyya – Gaza.
93. Younis Ahmad Younis Mustafa, 62, Shuja’eyya – Gaza.
94. Yousef Salem Hatmo Habib, 62, Shuja’eyya – Gaza.
95. Fatima Abu Ammouna, 55, Shuja’eyya – Gaza.
96. Ahmad Mohammad Azzam, 19, Shuja’eyya – Gaza.
97. Fatima Abu Ammouna, 55, Shuja’eyya – Gaza.
98. Ahmad Mohammad Azzam, 19, Shuja’eyya – Gaza.
99. Ismael al-Kordi, Shuja’eyya – Gaza.

Tués le samedi 19 juillet 2014

1. Yahia Bassam as-Serry, 20 ans, Khan Younis.
2. Mohammad Bassam as-Serry, 17, Khan Younis.
3. Mahmoud Rida Salhiyya, 56, Khan Younis.
4. Mustafa Rida Salhiyya, 21, Khan Younis.
5. Mohammad Mustafa Salhiyya, 22, Khan Younis.
6. Waseem Rida Salhiyya, 15, Khan Younis.
7. Ibrahim Jamal Kamal Nassr, 13, Khan Younis.
8. Rushdi Khaled Nassr, 24, Khan Younis.
9. Mohammad Awad Faris Nassr, 25, Khan Younis.
10. Ahmad Mahmoud Hasan Aziz, 34, Beit Hanoun
11. Sa’id Ali Issa, 30, Juhr ed-Deek, Central Gaza.
12. Raed Walid Laqan, 27, Khan Younis.
13. Mohammad Jihad al-Qara’, 29, Khan Younis.
14. Rafat Ali Bahloul, 36, Khan Younis.
15. Bilal Ismail Abu Doqqa, 33, Khan Younis.
16. Mohammad Ismail Sammour, 21, Khan Younis.
17. Eyad Ismael ar-Raqab, 26, Khan Younis.
18. Mohammad Atallah Odah Sa’adat, 25, Beit Hanoun.
19. Mohammad Rafiq ar-Rohhal, 22, Beit Lahia.
20. Mohammad Ziad ar-Rohhal, 6, Beit Lahia.
21. Mohammad Ahmad Abu Za’nouna, 37, Gaza Ville.
22. Mahmoud Abdul-Hamid al-Zweidi, 23, Beit Lahia.
23. Dalia Abdel-Hamid al-Zweidi, 37, Beit Lahia.
24. Rowiya Mahmoud al-Zweidi, 6, Beit Lahia.
25. Naghm Mahmoud al-Zweidi, 2, Beit Lahia.
26. Mohammad Khaled Jamil al-Zweidi, 20, Beit Lahia.
27. Amr Hamouda, 7 ans.
28. Mohammad Riziq Mohammad Hamouda, 18 ans.
29. Mo’men Taysir al-‘Abed Abu Dan, 24, District Central.
30. Abdul-Aziz Samir Abu Za’itar, 31, District Central.
31. Mohammad Ziad Za’bout, 24, Gaza Ville.
32. Hatem Ziad Za’bout, 22, Gaza Ville.
33. Fadal Mohammad al-Bana, 29, tué à Jabalia.
34. Mohammad Abdul-Rahman Abu Hamad, 25, Beit Lahia.
35. Ma’ali Abdul-Rahman Suleiman Abu Zeid, 24, District Central.
36. Mohammad Ahmad as-Saidi, 18, Khan Younis.
37. Abdul-Rahman Mohammad Odah, 23, District Central.
38. Tariq Samir Khalil al-Hatou, 26, District Central.
39. Mahmoud al-Sharif, 24, District Central.
40. Mohammad Fathi al-Ghalban, 23, Khan Younis.
41. Mahmoud Anwar Abu Shabab, 16, Rafah.
42. Ahmad Abu Thurayya, 25, District Central.
43. Abdullah Ghazi al-Masri, 30, District Central.
44. Ayman Hisham an-Na’ouq, 25, District Central.
45. Aqram Mahmoud al-Matouq, 37, Jabalia.

Tués le vendredi 18 juillet 2014

1. Majdi Suleiman Jabara, 22 ans, Rafah.
2. Faris Juma’ al-Mahmoum, 5 months, Rafah.
3. Omar ‘Eid al-Mahmoum, 18, Rafah.
4. Nassim Mahmoud Nassier, 22. Beit Hanoun.
5. Karam Mahmoud Nassier, 20, Beit Hanoun.
6. Salmiyya Suleiman Ghayyadh, 70, Rafah.
7. Rani Saqer Abu Tawila, 30, Gaza Ville.
8. Hammad Abdul-Karim Abu Lehya, 23, Khan Younis.
9. Mohammad Abdul-Fattah Rashad Fayyad, 26, Khan Younis.
10. Mahmoud Mohammad Fayyad, 25, Khan Younis.
11. Amal Khader Ibrahim Dabbour, 40, Beit Hanoun
12. Ismail Yousef Taha Qassim, 59, Beit Hanoun.
13. Ahmad Fawzi Radwan, 23, Khan Younis.
14. Mahmoud Fawzi Radwan, 24, Khan Younis.
15. Bilal Mahmoud Radwan, 23, Khan Younis.
16. Monther Radwan, 22, Khan Younis.
17. Hani As’ad Abdul-Karim Shami, 35, Khan Younis.
18. Mohammad Hamdan Abdul-Karim Shami, 35, Khan Younis.
19. Husam Musallam Abu Issa, 26. Gaza.
20. Ahmad Ismael Abu Musallam, 14, Gaza Ville.
21. Mohammad Ismael Abu Musallam, 15, Gaza Ville.
22. Wala’ Ismael Abu Musallam, 13, Gaza Ville.
23. Naim Mousa Abu Jarad, 23, Beit Hanoun.
24. Abed Mousa Abu Jarad, 30, Beit Hanoun.
25. Siham Mousa Abu Jarad, 26, Beit Hanoun.
26. Raja’ Oliyyan Abu Jarad, 31, Beit Hanoun.
27. Haniyya Abdul-Rahman Abu Jarad, 3, Beit Hanoun.
28. Samih Naim Abu Jarad, 1, Beit Hanoun.
29. Mousa Abul-Rahman Abu Jarad, 6 months, Beit Hanoun.
30. Ahlam Mousa Abu Jarad, 13, Beit Hanoun.
31. Husam Musallam Abu Aisha, 26, Jahr al-Deek.
32. . Mohammad Sa’ad Mahmoud Abu Sa’da , Khan Younis.
33. Ra’fat Mohammad al-Bahloul, 35, Khan Younis.
34. Wala’ al-Qarra, 20, Khan Younis.
35. Abdullah Jamal as-Smeiri, 17, Khan Younis.
36. Ahmad Hasan Saleh al-Ghalban, 23, Khan Younis.
37. Hamada Abdullah Mohammad al-Bashiti, 21, Khan Younis.
38. Hamza Mohammad Abu Hussein, 27, Rafah.
39. Ala’ Abu Shabab, 23, Rafah.
40. Mohammad ‘Awad Matar, 37, Rafah.
41. Bassem Mohammad Mahmoud Madhi, 22, Rafah.
42. Ahmad Abdullah al-Bahnasawi, 25. Um An-Nasr.
43. Saleh ‘Zgheidy, 20, Rafah.
44. Mahmoud Ali Darwish, 40, Nusseirat, Central Gaza.
45. Yousef Ibrahim al-Astal, 23,Khan Younis.
46. Imad Hamed E’lawwan, 7, Gaza.
47. Qassem Hamed E’lawwan, 4, Gaza (frère d’Imad)
48. Sarah Mohammad Bustan, 13, Gaza.
49. Rezeq Ahmad al-Hayek, 2, Gaza.
50. Mustafa Faisal Abu Sneina, 32, Rafah.
51. Imad Faisal Abu Sneina, 18, Rafah.
52. Nizar Fayez Abu Sneina, 38, Rafah.
53. Ismail Ramadan al-Loulahi, 21, Khan Younis
54. Ghassan Salem Mousa Abu ‘Azab, 28, Khan Younis.
55. Ahmad Salem Sha’at, 22, Khan Younis.
56. Mohammad Salem Sha’at, 20, Khan Younis
57. Amjad Salem Sha’at, 15, Khan Younis.
58. Mohammad Talal as-Sane’, 20, Rafah.

Tués le jeudi 17 juillet 2014

1. Mohammad Mahmoud Al-Qadim, 22 ans, Deir al-Balah.
2. Mohammad Abdul-Rahman Hassouna, 67, Rafah.
3. Zeinab Mohammad Sa’id al-‘Abadla, 71, Khan Younis.
4. Ahmad Reehan, 23, Beit Lahia.
5. Salem Saleh Fayyad, 25, Gaza City.
6. Abdullah Salem al-Atras, 27, Rafah.
7. Bashir Mohammad Abdul-’Al, 20, Rafah.
8. Mohammad Ziyad Ghanem, 25, Rafah.
9. Mohammad Ahmad al-Hout, 41, Rafah.
10. Fulla Tariq Shuhaibar, 8, Gaza Ville.
11. Jihad Issam Shuhaibar, 10, Gaza Ville.
12. Wasim Issam Shuhaibar, 9, Gaza Ville.
13. Rahaf Khalil al-Jbour, 4, Khan Younis.
14. Yassin al-Humaidi, 4, Gaza Ville (décédé de blessures antérieures)
15. Ismail Youssef al-Kafarneh, Beit Hanoun.
16. Hamza Hussein al-’Abadala, 29, Khan Younis.
17. Abed Ali Ntheir, 26, Gaza Ville.
18. Mohammad Shadi Ntheir, 15, Gaza Ville.
19. Mohammad Salem Ntheir, 4, Gaza Ville.
20. Salah Saleh ash-Shafe’ey, Khan Younis.

Tués le mercredi 16 juillet 2014

1. Mohammad Ismael Abu Odah, 27 ans, Rafah.
2. Mohammad Abdullah Zahouq, 23, Rafah.
3. Ahmed Adel Nawajha, 23, Rafah.
4. Mohammad Taisir Abu Sharab, 23, Khan Younis.
5. Mohammad Sabri ad-Debari, Rafah.
6. Farid Mahmoud Abu-Doqqa, 33, Khan Younis.
7. Ashraf Khalil Abu Shanab, 33, Rafah.
8. Khadra Al-Abed Salama Abu Doqqa, 65, Khan Younis.
9. Omar Ramadan Abu Doqqa, 24, Khan Younis.
10. Ibrahim Ramadan Abu Doqqa, 10, Khan Younis.
11. Ahed Atef Bakr, 10, Gaza-Plage.
12. Zakariya Ahed Bakr, 10, Gaza-Plage.
13. Mohammad Ramiz Bakr, 11, Gaza-Plage.
14. Ismail Mahmoud Bakr, 9, Gaza-Plage.
15. Mohammad Kamel Abdul-Rahman, 30, Sheikh ’Ejleen, Gaza Ville.
16.Husam Shamlakh, 23, Sheikh ’Ejleen, Gaza Ville.
17.Usama Mahmoud Al-Astal, 6, Khan Younis. (décédé de blessures antérieures infligées à la mosquée).
18. Hussein Abdul-Nasser al-Astal, 23, Khan Younis.
19. Kawthar al-Astal, 70, Khan Younis.
20. Yasmin al-Astal, 4, Khan Younis.
21. Kamal Mohammad Abu ’Amer, 38, Khan Younis.
22.Akram Mohammad Abu ’Amer, 34, Khan Younis. (frère de Kamal)
23. Hamza Raed Thary, 6, Jabalia (blessé quelques jours plus tôt quand plusieurs enfants jouant sur la plage de Jabalia ont été tués)
24. Abdul-Rahman Ibrahim Khalil as-Sarhi, 37, Gaza Ville.

Tués le mardi 15 juillet 2014

1. Abdullah Mohammad al-‘Arjani, 19 ans, Khan Younis.
2. Suleiman Abu Louly, 33, Rafah.
3. Saleh Sa’id Dahleez, 20, Rafah.
4. Yasser Eid al-Mahmoum, 18, Rafah.
5. Ismael Fattouh Ismael, 24, Gaza Ville.
6. Khalil Sh’aafy, Juhr Ed-Deek – Gaza.
7. Sobhi Abdul-hamid Mousa, 77, Khan Younis.

Tués le lundi 14 juillet 2014

1. Adham Abdul-Fattah Abdul-‘Aal, 27 ans.
2. Hamid Suleiman Abu al-‘Araj, 60, Deir al-Balah.
3. Abdullah Mahmoud Baraka, 24, Khan Younis.
4. Tamer Salem Qdeih, 37, Khan Younis.
5. Ziad Maher an-Najjar, 17, Khan Younis.
6. Ziad Salem ash-Shawy, 25, Rafah.
7. Mohammad Yasser Hamdan, 24, Gaza.
8. Mohammad Shakib al-Agha, 22, Khan Younis.
9. Ahmed Younis Abu Yousef, 22, Khan Younis.
10. Sara Omar Sheikh al-Eid, 4, Rafah.
11. Omar Ahmad Sheikh al-Eid, 24, Rafah.
12. Jihad Ahmad Sheikh al-Eid, 48, Rafah.
13. Kamal Atef Yousef Abu Taha, 16, Khan Younis.
14. Ismael Nabil Ahmad Abu Hatab, 21, Khan Younis.
15. Boshra Khalil Zo’rob, 53, Rafah.
16. Atwa ’Amira al-’Amour, 63, Khan Younis

Tués le dimanche 13 juillet 2014

1. Ezzeddin Bolbol, 25 ans, Rafah.
2. Rami Abu Shanab, 25, Deir al-Balah.
3. Fawziyya Abdul-al, 73, Gaza Ville.
4. Mo’ayyad al-‘Araj, 3, Khan Younis.
5. Husam Ibrahim Najjar, 14, Jabalia.
6. Hijaziyya Hamed al-Hilo, 80, Gaza Ville.
7. Ruwaida abu Harb Zawayda, 30, Gaza.
8. Haitham Ashraf Zo’rob, 21, Rafah.
9. Laila Hassan al-‘Odaat, 41, al-Maghazi.
10. Hussein Abdul-Qader Mheisin, 19, Gaza.
11. Qassem Talal Hamdan, 23, Beit Hanoun.
12. Maher Thabet abu Mour, 23, Khan Younis.
13. Mohammad Salem Abu Breis, 65, Deir al-Balah
14. Moussa Shehda Moammer, 60, Khan Younis.
15. Hanadi Hamdi Moammer, 27, Khan Younis.
16. Saddam Mousa Moammer, 23, Khan Younis.

Tués le samedi 12 juillet 2014

1. Anas Yousef Qandil, 17 ans, Jabalia.
2. Islam Yousef Mohammad Qandil, 27, Jabalia.
3. Mohammad Edrees Abu Sneina, 20, Jabalia.
4. Abdul-Rahim Saleh al-Khatib, 38, Jabalia.
5. Husam Thieb ar-Razayna, 39, Jabalia.
6. Ibrahim Nabil Hamada, 30, at-Tuffah – Gaza Ville.
7. Hasan Ahmad Abu Ghush, 24, at-Tuffah – Gaza Ville.
8. Ahmad Mahmoud al-Bal’awy, 26, at-Tuffah – Gaza Ville.
9. Ali Nabil Basal, 32, at-Tuffah – Gaza Ville.
10. Mohammad Bassem al-Halaby, 28, Gaza Ville.
11. Mohammad Sweity (Abu Askar), 20, Gaza Ville.
12. Khawla al-Hawajri, 25, camp de réfugiés de Nuseirat.
13. Ola Wishahi, 31, Centre Mabarra pour personnes invalides à Jabalia.
14. Suha Abu Saade, 38, Centre Mabarra pour personnes invalides à Jabalia.
15. Mohammad Edrees Abu Sweilem, 20, Jabalia
16. Rateb Subhi al-Saifi, 22, Sheikh Radwan – Gaza Ville.
17. Azmi Mahmoud Obeid, 51, Sheikh Radwan – Gaza Ville.
18. Nidal Mahmoud Abu al-Malsh, 22, Sheikh Radwan – Gaza Ville.
19. Suleiman Said Obeid, 56, Sheikh Radwan – Gaza Ville.
20. Mustafa Muhammad Inaya, 58, Sheikh Radwan – Gaza Ville.
21. Ghassan Ahmad al-Masri, 25, Sheikh Radwan – Gaza Ville.
22. Rif’at Youssef Amer, 36, al-Saftawi.
23. Rif’at Syouti, ouest Gaza Ville.
24. Nahedh Na’im al-Batsh, 41, Khan Younis.
25. Baha’ Majed al-Batsh, 28, Khan Younis.
26. Qusai Issam al-Batsh, 12, Khan Younis.
27. Aziza Yousef al-Batsh, 59, Khan Younis.
28. Ahmad No’man al-Batsh, 27, Khan Younis.
29. Mohammad Issam al-Batsh, 17, Khan Younis.
30. Yahia ‘Ala’ Al-Batsh, 18, Khan Younis.
31. Jalal Majed al-Batsh, 26, Khan Younis.
32. Mahmoud Majed al-Batsh, 22, Khan Younis
33. Majed Sobhi al-Batsh, Khan Younis.
34. Marwa Majed al-Batsh, 25, Khan Younis.
35. Khaled Majed al-Batsh, 20, Khan Younis.
36. Ibrahim Majed al-Batsh, 18, Khan Younis.
37. Manar Majed al-Batsh, 13, Khan Younis.
38. Amal Hussein al-Batsh, 49, Khan Younis.
39. Anas Ala’ al-Batsh, 10, Khan Younis.
40. Qusai Ala’ al-Batsh, 20, Khan Younis.
41. Mohannad Yousef Dheir, 23, Rafah.
42. Shadi Mohammad Zo’rob, 21, Rafah.
43. Imad Bassam Zo’rob, 21, Rafah.
44. Mohannad Yousef Dheir, 23, Rafah.
45. Mohammad Arif, 13, GazaVille Est.
46. Mohammad Ghazi ‘Arif, 35, eastern Gaza Ville.
47. Ghazi Mustafa Arif, 62, eastern Gaza Ville.
48. Ahmad Yousef Dalloul, 47, Gaza.
49. Fadi Ya’coub Sukkar, 25, Gaza.
50. Qassem Jaber Odah, 16, Khan Younis.
51. Mohammad Abdullah Sharatha, 53, Jabalia.
52. Mohammad Ahmed Basal, 19, Gaza Ville.

Tués le vendredi 11 juillet 2014

1. Wisam Abdul-Razeq Hasan Ghannam, 31 ans, Rafah.
2. Mahmoud Abdul-Razeq Hasan Ghannam, 28, Rafah.
3. Kifah Shaker Ghannam, 33, Rafah.
4. Ghalia Thieb Ghannam, 57, Rafah.
5. Mohammad Munir ‘Ashour, 26, Rafah.
6. Nour Marwan an-Ajdi, 10, Rafah.
7. Anas Rezeq abu al-Kas, 33, Gaza Ville (un médecin).
8. Abdullah Mustafa abu Mahrouq, 22, Deir al-Balah.
9. Mahmoud Waloud, 26, Jabalia
10. Hazem Ba’lousha, Jabalia.
11. Ala’ Abdul Nabi, Beit Lahia.
12. Ahmed Zaher Hamdan, 24, Beit Hanoun.
13. Mohammad Kamel al-Kahlout, 25, Jabalia.
14. Sami Adnan Shaldan, 25, Gaza Ville.
15. Salem al-Ashhab, 40, Gaza Ville.
16. Raed Hani Abu Hani, 31, Rafah.
17. Mohammad Rabea Abu- Hmeedan, 65, Jabalia.
18. Shahrman Ismail Abu al-Kas, 42, Al-Bureij.
19. Mazin Mustafa Aslan, 63, Al Bureij.
20. Mohammad Samiri, 24, Deir al-Balah.
21. Rami Abu Mosa’ed, 23, Deir al-Balah.
22. Saber Sokkar, 80, Gaza Ville.
23. Hussein Mohammad al-Mamlouk, 47, Gaza Ville.
24. Nasser Rabah Mohammad Sammama, 49, Gaza Ville.
25. Abdul-Halim Abdul-Mo’ty Ashra, 54, Deir al-Balah.
26. Sahar Salman Abu Namous, 3, Beit Hanoun.
27. Odai Rafiq Sultan, 27, Jabalia.
28. Jom’a Atiyya Shallouf, 25, Rafah.
29. Bassam Abul-Rahman Khattab, 6, Deir al-Balah

Tués le jeudi 10 juillet 2014

1. Mahmoud Lutfi al-Hajj, 58 ans, Khan Younis. (père de 6 enfants tués)
2. Bassema Abdul-fatteh Mohammad al-Hajj, 48, Khan Younis. (mère de 6 enfants tués)
3. Asma’ Mahmoud al-Hajj, 22, Khan Younis.
4. Fatima Mahmoud al-Hajj, 12, Khan Younis
5. Sa’ad Mahmoud al-Hajj, 17, Khan Younis.
6. Najla’ Mahmoud al-Hajj, 29, Khan Younis.
7. Tareq Mahmoud al-Hajj, 18, Khan Younis.
8. Omar Mahmoud al-Hajj, 20, Khan Younis.
9. Baha’ Abu al-Leil, 35, Gaza Ville.
10. Suleiman Saleem Mousa al-Astal, 17, Khan Younis.
11. Ahmed Saleem Mousa al-Astal, 24, Khan Younis (frère de Suleiman)
12. Mousa Mohammed Taher al-Astal, 50, Khan Younis.
13. Ibrahim Khalil Qanan, 24, Khan Younis.
14. Mohammad Khalil Qanan, 26, Khan Younis (frère d’Ibrahim).
15. Ibrahim Sawali, 28, Khan Younis.
16. Hamdi Badea’ Sawali, 33, Khan Younis.
17. Mohammad al-‘Aqqad, 24, Khan Younis.
18. Ismael Hassan Abu Jame’, 19, Khan Younis.
19. Hussein Odeh Abu Jame’, 75, Khan Younis.
20. Abdullah Ramadan Abu Ghazal, 5, Beit Hanoun.
21. Mohammad Ehsan Ferwana, 27, Khan Younis.
22. Salem Qandil, 27, Gaza Ville.
23. Amer al-Fayyoumi, 30, Gaza Ville.
24. Ra’ed az-Zourah, 32, Khan Younis

Tués le mercredi 9 juillet 2014

1. Hamed Shihab, Journaliste – Gaza.
2. Salima al-‘Arja, 53 ans, Rafah.
3. Miriam ‘Atiya al-‘Arja, 9, Rafah.
4. Rafiq al-Kafarna, 30 ans.
5. Abdul-Nasser Abu Kweik, 60 ans.
6. Khaled Abu Kweik, 31ans.
7. Mohammed Mustafa Malika, 18 mois.
8. Hana’ Mohammed Fu’ad Malaka, 28 (mère de Mohammed), 27 ans.
9. Hatem Abu Salem, Gaza Ville.
10. Mohammad Khaled an-Nimra, 22 ans.
11. Sahar Hamdan (al-Masry), 40, Beit Hanoun.
12. Mohammad Ibrahim al-Masry, 14, Beit Hanoun.
13. Amjad Hamdan, 23, Beit Hanoun.
14. Hani Saleh Hamad, 57, Beit Hanoun.
15. Ibrahim Hani Saleh Hamad, 20, Beit Hanoun.
16. Mohammed Khalaf Nawasra, 4, al-Maghazi.
17. Nidal Khalaf Nawasra, 5, al-Maghazi.
18. Salah Awad Nawasra, 24, al-Maghazi. (père de Mohammed et Nidal).
19. ‘Aïcha Najm al-Nawasra, 23, al-Maghazi (mère de Mohammed et Nidal, enceinte de 4 mois).
20. Naifa Mohammed Zaher Farajallah, 80, al-Mughraqa.
21. Amal Yousef Abdul-Ghafour, 20, Khan Younis.
22. Nariman Jouda Abdul-Ghafour, 18 mois, Khan Younis.
23. Ibrahim Daoud al-Bal’aawy.
24. Abdul-Rahman Jamal az-Zamely.
25. Ibrahim Ahmad ‘Abdin.
26. Mustafa Abu Murr.
27. Khaled Abu Murr.
28. Mazin Faraj Al-Jarba.
29. Marwan Eslayyem.
30. Ra’ed Mohammed Shalat, 37, al-Nussairat.
31. Yasmin Mohammad Matouq, 4, Beit Hanoun.

Tués le mardi 8 juillet 2014

1. Mohammad Sha’ban, 24 ans, Gaza.
2. Amjad Sha’ban, 30, Gaza.
3. Khader al-Basheeleqety, 45, Gaza.
4. Rashad Yassin, 27, Nusseirat.
5. Mohammad Ayman ‘Ashour, 15, Khan Younis.
6. Riyadh Mohammad Kaware’, 50, Khan Younis.
7. Bakr Mohammad Joudeh, 50, Khan Younis.
8. Ammar Mohammad Joudeh, 26, Khan Younis.
9. Hussein Yousef Kaware’, 13, Khan Younis.
10. Bassem Salem Kaware’, 10, Khan Younis.
11. Mohammad Ibrahim Kaware’, 50, Khan Younis.
12. Mohammad Habib, 22, Gaza.
13. Ahmed Mousa Habib, 16, Gaza.
14. Saqr ‘Aayesh al-‘Ajjoury, 22, Jabalia.
15. Ahmad Nael Mahdi, 16, Gaza.
16. Hafeth Mohammad Hamad, 26, Beit Hanoun.
17. Ibrahim Mohammad Hamad, 26, Beit Hanoun.
18. Mahdi Mohammad Hamad, 46, Beit Hanoun.
19. Fawziyya Khalil Hamad, 62, Beit Hanoun.
20. Donia Mahdi Hamad, 16, Beit Hanoun.
21. Soha Hamad, 25, Beit Hanoun.
22. Suleiman Salam Abu Sawaween, 22, Khan Younis.
23. Siraj Eyad Abdul-‘Aal, 8, Khan Younis.
24. Abdul-Hadi Soufi, 24, Rafah.

Voir les commentaires

2ème Marche pour la paix à Bethune

28 Juillet 2014, 16:47pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

2ème Marche pour la paix à Bethune

Voir les commentaires

Révélations de la chaîne ZDF sur l’enlèvement des trois adolescents israéliens

28 Juillet 2014, 15:46pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Lors d’un reportage pour la chaîne allemande ZDF, le journaliste Christian Sievers revient sur le récent enlèvement et le meurtre des trois adolescents israéliens, qui a conduit à l’opération en cours en ce moment à Gaza.

Dans ce reportage, Sievers nous explique que le gouvernement et les services de sécurité intérieurs israéliens savaient depuis le début que les trois adolescents enlevés près de Hébron le 12 juin 2014 étaient morts. Ils avaient reçu un enregistrement téléphonique dans lequel l’un des adolescents appelait les urgences pour les prévenir de leur mésaventure, puis une voix se faisait entendre dans le fond lui intimant de poser le téléphone avant que ne retentissent une dizaine de coups de feu, ce qui impliquait que le gouvernement ne faisait plus simplement face à un triple enlèvement mais aussi à un triple meurtre. De plus, une voiture brûlée et remplie de sang avait été retrouvée à quelques kilomètres du lieu de l’enlèvement.

Sievers s’entretient par la suite avec Raviv Drucker, journaliste de la Channel 10 de Tel Aviv, où il explique que les journalistes israéliens se sont vus obligés de travailler en étroite collaboration avec les services de sécurité du pays et que ces derniers leurs ont dicté la propagande à relayer dans ce qu’il appelle un « embargo de l’information ».

Sievers continue en démontrant que tous ces renseignements n’ont pas empêché le gouvernement israélien au même moment non seulement de pourchasser des membres du Hamas en les montrant comme de potentiels coupables mais aussi de lancer une campagne de solidarité internationale « Bring Back Our Boys » afin de sensibiliser l’opinion israélienne et mondiale. Il explique par ailleurs que les enlèvements arrivent assez souvent en Israël, que le sujet est sensible et qu’il touche beaucoup l’opinion publique du pays.

Pour conclure, Sievers raconte qu’après ces deux semaines durant lesquelles le gouvernement faisait semblant de chercher les corps, une fois ceux-ci « retrouvés », le sentiment de tristesse de l’opinion publique s’est transformé en haine, conduisant à des confrontations entre des juifs et des musulmans avec au final la revanche de juifs radicaux sur les Palestiniens.

Le reportage de la ZDF (traduction E&R) :

Voir les commentaires

Demande d'ouverture d'une enquête sur les crimes de guerre commis à gaza : la france s'abstient.

28 Juillet 2014, 14:55pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Approuvée le mercredi 23 juillet (29 voix pour, 1 contre, 17 abstentions), une résolution du Conseil des droits de l'homme de l'ONU, réuni en session extraordinaire, exige le respect du droit international dans les Territoires palestiniens occupés et demande l'envoi d'urgence d'une commission « pour enquêter sur toutes les violations des droits de l'homme et du droit humanitaire dans les Territoires palestiniens occupés, en particulier à Gaza, dans le contexte des opérations militaires conduites depuis le 13 juin.

Demande d'ouverture d'une enquête sur les crimes de guerre commis à gaza : la france s'abstient.

Parmi les 17 pays abstentionnistes (sur les 47 membres du Conseil): la France. Explication laconique de Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, pour justifier cette position : "Nous nous situerons exactement dans la ligne de la tradition française" voir vidéo ci-dessous

À souligner: les pays européens et les Etats-Unis n'avaient pas soutenu la convocation de cette réunion d'urgence
{http://panamza.com/afs}.

Voir les commentaires

UN APPEL ANTIFASCISTE DES PARTIS COMMUNISTES DES 17 ANCIENNES REPUBLIQUES DE L’URSS

25 Juillet 2014, 08:24am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

UN APPEL ANTIFASCISTE DES PARTIS COMMUNISTES DES 17 ANCIENNES REPUBLIQUES DE L’URSS

A Moscou, les dirigeants partis communistes frères de 17 des anciennes républiques de l’URSS se sont réunis

Ils dénoncent dans une résolution ouverte le « nouvel ordre mondial » comme une dictature terroriste des milieux les plus réactionnaires de l’oligarchie capitaliste et le néo-fascisme.

. [Traduction : Javier Chamorro pour mundo obrero] 24/07/2014 traduit par DB pour histoireetsociete

Le 10 juillet 2014 a eu lieu la réunion du Conseil de l’Union des communistes parties – PCUS (CCP-PCUS in French), [Union des partis communistes des républiques qui formaient l'Union soviétique]. Les dirigeants de 17 partis communistes des anciennes républiques soeurs de l’URSS, se sont réunis pour discuter de la politique et la situation sociale dans leurs pays.

étaient présents:

les Camarades Gennady Ziuganov, (Parti communiste de la Fédération de Russie).

entre autres, Petro Simonenko, (Parti communiste d’Ukraine).

Igor Karpenko (Parti communiste de Biélorussie).

Vladimir Voronin, (parti des communistes de la Transnistrie).

Rauf Kurbanov (Parti communiste d’Azerbaïdjan).

Timur Pipia (Parti communiste de Géorgie).

Kazbek Taisaev, premier Secrétaire adjoint du PCC-PCUS.

Voici le texte de la résolution adoptée lors de la réunion.

RÉSOLUTION DU CONSEIL DE L’UNION DES PARTIS COMMUNISTES – PCUS

Aujourd’hui le soi-disant « nouvel ordre mondial », mis en place par les Etats-Unis et ses complices, intégrés, depuis les années 90 dans le bloc belliciste de l’OTAN, devient une dictature terroriste ouverte des milieux les plus réactionnaires de l’oligarchie capitaliste et du néo-fascisme.

L’humanité doit payer de notre sang un prix terrible pour satisfaire l’avidité et l’accumultation des magnats financiers aux États-Unis et en Europe occidentale, avec des centaines de milliers de morts et de personnes handicapées et d’interminables souffrances pour la population, en Yougoslavie et en Afghanistan, en Irak et en Libye, Syrie et Ukraine.

le Fascisme libéral couvre leurs crimes abominables grâce aux médias internationaux, comme d’habitude, en étalant leur démagogie sur la démocratie et des droits de l’homme, la tolérance et la priorité des valeurs « humanitaires ».

L’objectif des nouveaux « maîtres du monde » est de briser les volontés et de détruire les pays qui sont encore capables de résister à sa dictature. Pour obtenir la désintégration finale des républiques de l’ex-Union soviétique, leur destruction et leur mise en esclavage, ainsi que l’isolement international et la dissolution subséquente de la Fédération de Russie, l’United States secret service a lancé un coup d’état en Ukraine, abouti en février de 2014. Avec l’aide de ses sbires nazis il a divisé le pays, il le plonge dans une atmosphère de peur et d’intoxication chauvine, causant la tragédie du « Odessa Khatyn » et délibérément il déclenche une guerre fratricide à grande échelle dans les régions de l’est et le sud de l’Ukraine.

L’objectif principal du harcèlement et de la violence [en Ukraine] est le parti communiste. Ils ont brûlé les bâtiments de son Comité Central, ainsi que ses branches régionales, plusieurs monuments à Lénine furent détruites d’une manière barbare, une foule en colère a lynché le leader régional communiste de Lviv, Rostislav Vasilko,il a été présenté [devant la Rada] un projet de loi visant à interdire les symboles du parti communiste d’Ukraine et soviétique. Tous ces faits prouvent que le néo-fascisme prenait des formes extrêmes et fratricide. Tout ce qui se passe est un retour aux pratiques des bourreaux d’Hitler [qui étaient ceux de Stefan Bandera et son armée].

Nous, les représentants des 17 frères partis communistes de l’ex-URSS, nous voulons rappeler aujourd’hui aux chefs de partis de gauche des pays membres de l’OTAN les résultats de la conspiration de Munich et ses conséquences. Nous les appelons pour qu’ils arrêtent immédiatement des lois qui punissent ceux qui résistent au fascisme ressuscité.

Nous lançons un appel à la paix dans le monde au Conseil (Conseil mondial de la paix).

à la Fédération mondiale des syndicats –

FSM-(Fédération mondiale des syndicats).

aux femmes démocratique de la Fédération internationale (femmes Fédération démocratique internationale).

la Fédération mondiale de la jeunesse démocratique (Fédération mondiale de la jeunesse démocratique).

la Fédération internationale des résistants –

Association des antifascistes (International Fédération des combattants de la résistance – Association antifasciste).

l’International Association des juristes démocrates (Association internationale des juristes démocrates).

aussi bien qu’ à tous les antifascistes.

les mouvements de libération nationale.

gauche, socialiste, démocrates et autres gens des forces progressistes pour arrêter cette nouvelle attaque de la peste brune, c’est le présage d’une catastrophe de guerre plus grande échelle.

Nous devons rejeter, grâce à un Front Uni, l’expansion de l’OTAN et arrêter la brutale intervention occidentale dans les affaires intérieures de l’Ukraine et d’autres pays, aussi bien que les tentatives inconstitutionnelles d’interdire l’activité du parti communiste d’Ukraine. En ce sens, nous avons lancé une campagne de solidarité internationale sous le slogan "non à la guerre et le fascisme en Ukraine".

Tous l’indignation et les crimes du fascisme contre le peuple ukrainien et des autres peuples du monde sont seulement une preuve de l’incapacité de la réaction impérialiste à répondre aux lois de l’histoire. Les Etats-UNs sont en train de creuser leur propre tombe avec leur agression mondiale contre l’humanité. Ils piétinent tous les principes et les normes juridiques du droit international, semant le chaos dans tous les coins de la planète, aux États-Unis. Il se creuse un gouffre militaire, politique et économique. C’est pourquoi nous pensons que le modèle impérialiste traverse une phase terrible et est voué à une mort inévitable.

[Le Conseil de l'Union des partis communistes] sont en faveur d’un vaste mouvement de l’unification de tous les peuples de l’ancienne Union, sans exception. Les parties de l’Union des communistes sont déterminés à repousser toute action visant à affaiblir la solidarité internationale, afin de susciter des désaccords chez nous, pour répandre le sectarisme et l’exclusivité nationale. Nous ne laisserons pas seuls nos collègues qui sont dans les prisons et qui sont poursuivis?.

NOTRE FORCE EST DANS L’UNITÉ !
FASCISME NE PASSERA PAS !

Voir les commentaires

Le Parti communiste israélien condamne fermement l'agression israélienne contre Gaza et rejette toute attaque visant des civils

23 Juillet 2014, 14:00pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Le Parti communiste israélien condamne fermement l'agression israélienne contre Gaza et rejette toute attaque visant des civils

Le Parti communiste d'Israel (PCI) exprime sa colère et sa condamnation ferme de la guerre terroriste vicieuse et meurtrière que mène le gouvernement israélien contre le peuple de Gaza et les arabo-palestiniens plus largement ces derniers jours.

 

De la même façon, le PCI réprouve clairement et sans ambiguïté le bombardement de civils israéliens par le Hamas et d'autres organisations dans la bande de Gaza. De notre point de vue, de telles attaques ne sont pas seulement répréhensibles mais aussi contre-productives à la cause palestinienne même, précisément son aspiration juste et légitime à établir un Etat indépendant aux côtés de l’État d’Israël, dont la capitale est Jérusalem-est, dans les frontières du 4 juin 1967.

 

En dépit de notre dénonciation de toute attaque contre la population civile, le PCI met l'accent sur le fait que le responsable de l'escalade et du bain de sang actuel est le gouvernement d’Israël – son refus continu de toute perspective d'une paix juste, les massacres de masse et les ravages qu'il inflige à Gaza, son indifférence totale pour les vies et le bien-être palestiniens et, surtout, son éternel renforcement de l'occupation israélienne et de la colonisation de la Cisjordanie et de Jérusalem-est accompagnant le blocus inhumain de Gaza.

 

Comme le PCI avait mis en garde il y a un mois de cela, la réelle motivation de l'administration Netanyahu n'a jamais été de garantir la sécurité des israéliens mais seulement de faire obstacle au gouvernement d'unité nationale palestinien et de s'absoudre de toute responsabilité dans l'échec des négociations de paix.

 

Nous devons désormais ajouter que l'agression actuelle contre Gaza sert également le gouvernement israélien dans deux autres façons: (1) elle consolide la coalition de Netanyahu dans une période d'agitation sociale interne, elle aide ainsi Netanyahu à maintenir intact son gouvernement criminel, et (2) elle met les questions de pauvreté, d'inégalité, de racisme, de sexisme sous le tapis, et marginalise toutes les luttes pour la justice sociale et la démocratie.

 

Tout le monde sait désormais que Netanyahu, et ses compères de choc au gouvernement tout comme l'armée étaient au courant que les trois jeunes colons assassinés avaient été enlevés, dès le premier jour.

 

Quelle était la cause de l'invasion israélienne et des arrestations de masse en Cisjordanie si ce n'est mettre la feu à la région et défendre les objectifs affichés ?

 

Le PCI réaffirme son dernier message et insiste à nouveau sur le terrorisme, beaucoup plus massif et dangereux, de l'occupation israélienne et toutes ses conséquences, ses crimes de guerre, y compris le mur de séparation, le blocus et les complexes coloniaux.

 

L'histoire nous enseigne que toute occupation rencontre la résistance du peuple occupé. Le droit international garantir au peuple occupé le droit de résister à l'occupation en usant des moyens légitimes dans sa lutte légitime. Le PCI réaffirme sa position de principe contraire à toute attaque visant les civils, en particulier des mineurs.

 

Le PCI appelle les mouvements progressistes, les organisations de défense des droits de l'Homme et tous les États du monde à organiser des événements en solidarité avec le peuple palestinien, appelant le gouvernement israélien à cesser immédiatement son agression contre la bande de Gaza et à arrêter ses crimes de guerre, et tant le gouvernement israélien que les organisations palestiniennes de s'abstenir de toute attaque contre des civils.

 

Non aux crimes de guerre !

 

Non aux attaques contre des civils !

 

Levée du blocus de Gaza !

 

 

A bas l'occupation !

Voir les commentaires

DECLARATION DE THIERRY LE PAON CONCERNANT GAZA

22 Juillet 2014, 09:44am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Adresse de Thierry Lepaon aux travailleurs de Palestine

vendredi 18 juillet 2014

Au nom de tous les militants de la Confédération générale du travail, je tiens à faire part de notre profonde indignation et de notre totale solidarité face aux bombardements meurtriers dont sont victimes les travailleurs et la population de Gaza depuis maintenant une dizaine de jours.

Nous suivons très attentivement l’évolution de la situation, depuis la France, et sommes extrêmement scandalisés par le bilan humain qui s’aggrave d’heure en heure, ainsi que par les informations qui nous parviennent s’agissant, notamment, des importants dégâts causés par les raids israéliens sur près d’une centaine d’écoles, de la suspension des services publics et des sérieuses menaces qui pèsent désormais sur l’approvisionnement en eau des habitants de Gaza.

Nous avons également été choqués d’apprendre que l’un de ces bombardements aurait visé et détruit, le mercredi 16 juillet, la maison de Sami Amassi, Président de la Palestinian General Federation of Trade Unions (PGFTU) de Gaza.

A tous les travailleurs de Palestine, à tous les militants de la PGFTU, à toutes les populations otages de cette situation terrifiante, en Israël comme en Palestine, la CGT réaffirme sa totale solidarité.

Nous avons condamné et continuerons de condamner le déferlement de feu qui s’abat sur Gaza, réaffirmant notre totale opposition à toutes formes de violence, d’où qu’elles viennent. Nous sommes en effet convaincus que l’escalade de la violence menace chaque jour davantage la recherche d’une issue politique au conflit israélo-palestinien, seule capable de permettre aux peuples de la région de vivre en paix.

Signataire de deux appels du Collectif français pour une paix juste et durable entre Israéliens et Palestiniens, lancés les 11 et 15 juillet derniers, la CGT a participé à la délégation de ce collectif qui a été reçue, le 11 juillet, au ministère des Affaires étrangères français, pour exhorter notre gouvernement à sortir de son inertie et à intervenir au plus vite auprès du pouvoir israélien et du Conseil de sécurité de l’ONU.

Mercredi encore, au moment où de nouvelles frappes traumatisaient les populations de la région, tuant encore de nombreuses personnes à Gaza, dont plusieurs enfants, et obligeant des milliers d’autres à fuir leurs habitations, nous avons participé à un rassemblement à Paris qui a été l’occasion d’exiger l’arrêt immédiat des bombardements, l’application des résolutions des Nations unies et la mise en place de sanctions économiques et juridiques à l’encontre du gouvernement israélien qui ne respecte pas le droit international, l’ouverture de négociations sur le démantèlement des colonies et la levée du blocus de Gaza.

Depuis trop longtemps les travailleurs et la population de Gaza subissent en effet un blocus insoutenable qui conduit à l’aggravation du chômage, de la pauvreté et annihile toute perspective d’avenir pour la jeunesse. En violant de façon répétitive et assumée le droit international, Israël tend à faire prévaloir partout une logique de fait accompli, déstabilisant ainsi la région et fragilisant les efforts internationaux pour la paix. La CGT réaffirme son soutien à l’existence de deux états, Israël et Palestine, vivant côte à côte, dans le respect de la souveraineté et de l’indépendance de chacun.

Dans ce contexte, la CGT est aux côtés de toutes celles et ceux qui se mobilisent pour la paix et la justice et fera tout son possible pour peser sur le gouvernement français afin qu’il intervienne en faveur d’une solution pacifique au conflit.

Elle est résolument disponible à vos côtés.

A Montreuil, le 18 juillet 2014

Voir les commentaires

Lettre de Pierre Laurent à Bernard Cazeneuve: Garantir la manifestation de solidarité au peuple palestinien le 23 juillet

22 Juillet 2014, 09:28am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Monsieur le Ministre,

L’intervention militaire israélienne à Gaza suscite une vague d’indignation en France et dans de nombreux pays. Partout dans le monde, des rassemblements et des marches citoyennes sont organisés pour dénoncer la violence de cette opération, réclamer un cessez-le-feu et soutenir une issue politique, pacifiste et juste à ce conflit.

En France, plusieurs dizaines de manifestations de solidarité au peuple palestinien se sont déroulées sur l’ensemble du territoire. Dans la quasi totalité des cas, ces marches ont eu lieu dans un climat pacifique, sans aucun incident. A Paris, des heurts ont opposés les forces de police à une minorité de groupes extrémistes. L’interdiction du rassemblement parisien par la Préfecture de police, décision unique dans le monde, a largement contribué à attiser les tensions et à encourager les comportements inacceptables de quelques individus isolés.

Le « collectif pour une paix juste et durable entre Israéliens et Palestiniens » auquel participe le Parti communiste français appelle à une nouvelle manifestation de solidarité ce mercredi 23 juillet. Dans ce contexte, il est indispensable que l’ensemble des acteurs œuvre au bon déroulement de cette marche. Le Parti communiste français mettra pour sa part ses équipes d’accueil sécurité au service de l’encadrement de la manifestation. Celles-ci ne sauraient cependant en aucun cas remplir les missions fondamentales des forces de police. Il est, en effet, de votre seule compétence et de votre devoir, Monsieur le Ministre, de mobiliser l’ensemble des moyens disponibles pour garantir la sécurité de ce rassemblement et assurer ainsi le droit fondamental de manifester. C’est une des fonctions régaliennes de l’État.

Par ailleurs, il serait sage, que les représentants politiques notamment parmi les plus hauts responsables du gouvernement, n’attisent pas les tensions par des déclarations hâtives et caricaturales à l’encontre des manifestants. Les désaccords de fond sur la situation ne peuvent en effet justifier les amalgames et autre raccourcis qui ne font qu’entretenir un climat délétère. Il en va de l’intérêt de tous.

Recevez, Monsieur le Ministre, l’expression de mes salutations distinguées.

Voir les commentaires

« Vendre des armes à Israël c’est être complice de l’attaque contre Gaza »

22 Juillet 2014, 09:20am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Sept Prix Nobel de la paix et des intellectuels et des artistes du monde entier appellent à un embargo militaire envers Israël.   « Israël a, une fois de plus, lâché l’entière puissance de son armée contre la population palestinienne prisonnière, particulièrement dans la Bande de Gaza assiégée, dans un acte inhumain et illégal d’agression militaire. La capacité israélienne à lancer impunément des attaques aussi dévastatrices troiuve son origine dans l’existence d’une vaste coopération militaire internationale et de commerce d’armement qu’Israël entretient avec des gouvernements complices à travers le monde. De 2008 à 2019, les États-Unis ont prévu de fournir à Israël une aide militaire d’une valeur de 30 milliards de dollars, tandis que les exportations annuelles d’armements israéliens s’élèvent à des milliards de dollars.

Voir les commentaires

Le député communiste Jean-Jacques Candelier demande la dissolution de la Ligue de défense juive

22 Juillet 2014, 08:59am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Dans le figaro du 21 juillet 2014

Dans une lettre ouverte adressée au président de la République, Jean-Jacques Candelier désigne notamment la Ligue de défense juive (LDJ) comme une organisation «criminelle».

Deux jours après les heurts survenus à Barbès et à Sarcelles en marge des manifestations de soutien aux habitants de Gaza, l'heure est majoritairement à la condamnation par la classe politique des débordements, qualifiés d'«intolérables» ce lundi matin par le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve.

Si des voix s'élèvent à gauche pour réclamer une position de la France plus équilibrée, le député communiste Jean-Jacques Candelier va plus loin. Sur Twitter, il désigne la Ligue de défense juive (LDJ) comme une organisation «fasciste» et l'estime également «responsable de provocations» qui ont conduit aux violences des 13 et 19 juillet.


Cette injonction faite au ministre de l'Intérieur fait écho aux réserves émises dans le JDD la semaine dernière par le député PS Alexis Bachelay quant au partage des responsabilités concernant les heurts survenus rue de la Roquette à Paris le 13 juillet. Ce dernier réclamait notamment la constitution d'une commission d'enquête parlementaire pour statuer sur les responsables des violences autour des synagogues, et, éventuellement, si cela était nécessaire, réfléchir à la dissolution de cette organisation. Le Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon avait lui aussi dénoncé dans Le Parisien «des provocations délibérées commises par des militants de la LDJ», vidéos à l'appui.Dans une lettre ouverte à François Hollande publiée vendredi 19 juillet sur Facebook et repérée par le Lab, Jean-Jacques Candelier estime que l'objectif de cette organisation communautaire juive classée à l'extrême droite est d'instrumentaliser la situation en créant «un amalgame entre judaïsme et sionisme». Jugeant que ce groupe est «une organisation criminelle barbare», le député communiste rappelle que ses activités sont interdites aux États-Unis et en Israël. Il appelle à la dissolution de ce groupe régulièrement épinglé pour ses méthodes violentes et son recours assumé à la provocation.

La dissolution de la Ligue de défense juive est régulièrement réclamée par divers partis de gauche comme le PCF, le NPA ou Europe Écologie-Les Verts. Initialement appelée Liberté Démocratie et Judaïsme, cette organisation a déjà été dissoute et interdite en France en 2003.

Le député communiste Jean-Jacques Candelier demande la dissolution de la Ligue de défense juive
Le député communiste Jean-Jacques Candelier demande la dissolution de la Ligue de défense juive

Dissolution de la LDJ

M. Jean-Jacques Candelier interroge M. le ministre de l'intérieur sur la dissolution administrative d'une association.

Soutenez la demande de dissolution de la Ligue de Défense Juive en signant cette pétition

http://dissolutiondelaldj.wesign.it/fr

 

Voir les commentaires

Palestine: journées historiques aux Nations unies (analyse)

30 Novembre 2012, 19:41pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

palestine-onu.jpgL’Assemblée générale des Nations unies va faire de la Palestine un État observateur non membre. Une victoire pour le peuple palestinien qui peut maintenant exiger de vivre dans les frontières de 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale.

À n’en pas douter, cette fin de semaine est historique pour le peuple palestinien et, au-delà, pour tous ceux qui ont la justice et le droit au cœur. Soixante-cinq ans après que cette même Assemblée des Nations unies a décidé le partage – inégal à bien des points de vue – de la Palestine mandataire, un État de Palestine va faire son entrée au sein de la communauté internationale. Il ne s’agira donc plus d’une « entité » comme c’était le cas jusqu’à présent, mais bien d’un État observateur non membre. La différence est de taille. Alors que le vote prévu aujourd’hui ou demain est acquis (plus de 130 États ont déjà dit leur intention d’approuver la demande palestinienne), on ne saurait trop se féliciter de l’annonce de la France (membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU) qui, très certainement, a permis à d’autres pays de l’Union européenne de s’engouffrer à sa suite.

C’est le cas de l’Espagne, du Danemark, du Luxembourg et de l’Autriche. Le Portugal pourrait faire de même, ainsi que l’Irlande. L’Allemagne, de son côté, a fait savoir qu’il n’y aura pas d’approbation de sa part. Quant à la Grande-Bretagne, elle se disait, jusqu’à hier, ouverte « à l’idée de voter en faveur de la résolution si nous voyons que les Palestiniens fournissent publiquement des garanties » sur plusieurs points, notamment leur retour immédiat et sans conditions à la table des négociations sur la création d’un État palestinien.

Ce vote européen, s’il n’est pas capital (la majorité suffit), est néanmoins essentiel pour l’avenir. Cette admission de la Palestine en tant qu’observateur non membre, s’il marque une progression non négligeable par rapport à l’insupportable statu quo observé, n’est évidemment pas une fin en soi. Tout le monde le sait bien, à commencer par le gouvernement israélien. Ce dernier a tout fait pour éviter un tel vote à l’ONU. Et pourtant, ses réactions étaient faibles à la veille de l’Assemblée. Pourquoi ? Parce que Tel-Aviv a su faire admettre de la part des Européens une contrepartie de taille : une reprise des négociations sans condition et une pression accrue sur les Palestiniens pour qu’ils ne saisissent pas la Cour pénale internationale (CPI). « Sans condition », c’est-à-dire refuser la demande palestinienne d’un arrêt de la colonisation pour toute discussion de paix.

« La France essaiera de peser pour une solution de paix »

Or, c’est bien le bémol qu’a mis Laurent Fabius. Tant sur la CPI – « Si l’on veut aller vers la négociation et trouver une solution (de paix au Proche-Orient), il est évident qu’il ne faut pas utiliser tel ou tel élément qui mettrait l’ensemble » en difficulté, a-t-il dit sur France Inter – que sur la colonisation. Il admet qu’« il ne faut pas qu’il y ait de geste qui empêche cette négociation, en particulier le développement de la colonisation », mais qu’ont fait la France et l’Union européenne depuis des années pour y mettre un terme? Rien ! Même pas une menace de sanctions ou de suspension des accords d’association. Au contraire, le statut d’Israël a été rehaussé malgré le chapitre 2 des accords, relatif au respect des droits de l’homme. Dans ces conditions, avec un Netanyahou prêt à se faire réélire entouré des personnalités de droite les plus extrémistes (avec notamment des représentants des colons), on voit mal comment la position israélienne changerait sans contrainte.

Il y a quelques semaines encore, la position de la France était incertaine. La mobilisation de l’opinion publique et d’élus de tous bords a très certainement poussé le gouvernement à se déterminer favorablement. Preuve qu’il est possible d’influer sur la politique étrangère. « Il faudra que nous arrivions à rapprocher les points de vue, et la France, à la fois l’amie d’Israël et des Palestiniens, dira son mot et essaiera de peser pour une solution de paix », a répété Fabius. Il faut donc accompagner cette démarche dans un cadre politique et juridique qui ne peut se satisfaire de la violation perpétuelle du droit international sans sanction aucune. Faire cesser la colonisation, c’est aussi permettre le respect des résolutions internationales (194 ; 242, ; 338) pour que cet État de Palestine, dont le drapeau va orner la maison de verre à New York, existe réellement dans les frontières de 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale.

Voir les commentaires

600 000 MORTS : POUR QUI ? POURQUOI ?

19 Septembre 2012, 21:43pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

 

 

A l’initiative du Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais, et de la Communauté d’agglomération de Lens-Liévin, un mémorial de la Grande Guerre doit être édifié en 2014 à proximité de la nécropole de Lorette.


Il s’agit d’inscrire, sur ce monument en forme de livre ouvert aux multiples pages disposées en un vaste anneau, les noms des 600 000 victimes tombées dans notre région durant la guerre mondiale déclenchée en 1914.

On rappellera ainsi que 105 000 soldats Français, 170 000 soldats Allemands et 294 000 soldats de l’Empire britannique périrent sur notre sol durant ces quatre terribles années.

Qu’à l’occasion d’un centenaire tragique on fasse mesurer à la population ce qu’a été cette effroyable boucherie, on ne peut qu’acquiescer à ce projet, surtout qu’y a présidé le souci d’associer dans un même souvenir les centaines de milliers de morts des deux camps.


Mais si, comme l’écrit le Président du Conseil Régional Daniel Percheron, il s’agit de remplir un « DEVOIR DE MEMOIRE », il faut se garder d’assigner à ce mémorial, une autre leçon que celle de « l’horreur de la guerre »et de « la dénonciation de ceux qui l’ont voulue ». Ecrire, comme il le fait, qu’il faut que les générations futures se souviennent des souffrances endurées « pour que nous restions libres » c’est faire oublier que si les peuples d’Europe ont été conduits à s’entretuer c’est par ceux qu’on appelait alors les marchands de canon.


La leçon à tirer d’un tel mémorial, c’est celle de JAURES, assassiné la veille de la guerre pour avoir vainement appelé les peuples allemands et français à ne pas se laisser entraîner à une guerre fratricide, menée dans les deux camps pour des intérêts sordides cachés sous des discours hypocrites sur la «  défense des libertés ».

Voir les commentaires

1 2 3 > >>