Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Articles avec #infos pcf

Rencontre des collectifs: témoignage d'un délégué

11 Décembre 2006, 16:20pm

Publié par Xavier

Voici un témoignage publié sur le site "Bellaciao", je partage totalement son analyse et je tiens à la diffuser ici:

 

 

J’étais délégué ce week-end à St-Ouen. Voici ce que j’ai vu, en vrac :

une majorité de délégués intervenant pour dire l’attachement de leur collectif à l’unité, et leur préférence pour la candidature de Buffet, et ce quelle que soit la composition du collectif (cf ce collectif du lycée de Gagny ne comptant pas de communiste et s’étant pourtant prononcé à plus de 70% pour Buffet).

des représentants des organisations (Alternatifs, MARS, CCAG, alterekolos...) disant leur attachement immodéré pour l’unité...tant que la candidature commune n’est pas celle de Buffet.

un public clivé en deux "camps" : d’un côté ceux qui pensaient qu’une candidature Buffet était la mieux à même d’atteidnre notre objectif, à savoir être en tête de la gauche au premier tour, et de l’autre ceux qui étaient convaincus du contraire. Ces derniers, soigneusement répartis dans la salle, n’ont cessé de siffler les interventions, pourtant largement majoritaires, des délégués ne partageant pas leur opinion. Leur passe-temps favori : scander "unité, unité !" après les interventions des organisations appelant Buffet à retirer sa candidature !

des "personnalités" (Autain, Salesse, Braouezec, Jacqueline Fraysse...) donnant des interviews aux médias avides de divisions et de "petites phrases" assassines, et discutant entre elles au lieu d’écouter les témoignages des collectifs locaux.

un journaliste de Libération en quête de militants "anti-Buffet", à la technique redoutable : il vous pose une question orientée ("là, c’est foutu, le PCF cherche à passer en force, non ?"), et, si vous répondez "oui", il écrit votre réponse à votre place ! Me prenant pour un militant anti-buffet (puisque je discutais avec certains d’entre eux), il a essayé de me faire le coup !

des militants communistes persuadés que "l’appareil" avait "blindé" les collectifs et cherchait à "passer en force". Leur conviction antilibérale est telle que l’un d’entre eux m’a déclaré : "si c’est Buffet qui sort, je rends ma carte, et je vote Royal au premier tour" ! Croient-ils vraiment que si le PCF avait blindé les collectifs, ils ne réuniraient que 20000 participants ? Croient-ils vraiment que les collectifs se créent tous seuls ? Sur le site de la Défense, ce sont les communistes qui ont créé le collectif d’entreprise du même nom. Qui d’autre aurait pu le faire ? Personne. Aujourd’hui, il a du mal à s’élargir, car le site est difficile à animer... Et pourtant, les efforts continuent.

Voilà. Mais j’ai aussi vu beaucoup de militants, communistes ou pas, prêts à aller jusqu’au bout, quelle que soit le candidat. J’ai aussi vu des gens chercher à convaincre leurs camarades que non, une candidature Buffet ne serait pas "celle du PCF", que les "gens" dont nous parlons sans cesse sans jamais leur demander leur avis étaient suffisamment intelligents pour le comprendre, et que les médias feraient une campagne anti-communiste quel que soit le candidat. J’ai vu que certains confondaient consensus avec "unanimité", j’ai vu que certains pensaient faire un meilleur consensus en partant de 20% que de 60%. J’ai vu des militants de la ligue discuter tranquillement avec leur voisin et affirmant que l’échec du rassemblement serait une bonne chose pour Besancenot.

J’ai surtout vu le Tiers-Etat prendre conscience qu’aucun candidat ne faisait consensus, mais qu’un nom se dégageait nettement au niveau local. En réaction, j’ai vu le Clergé et la noblesse poser leur véto, à l’ancienne. Alors on fait quoi maintenant ? Le consensus (utilisé surtout au Conseil de sécurité de l’ONU et au sein de la Commission Européenne) n’a pas fonctionné. Alors on fait quoi ?

Iknemo.

Voir les commentaires

Quelques photos...

11 Décembre 2006, 14:52pm

Publié par Xavier




A notre arrivée à Saint-Ouen (après quelques déboirs sur la route), convivialité et enthousiasme sont de mise...






L'assemblée se remplie








Dimanche matin, Maryse fait le point sur la commission de synthèse avec son amie Francine Bavay (Alter Ekolo)







Clémentine Autain et Christian Picquet (LCR)







Patrick Braouzec, à la recherche d'un journaliste?

Voir les commentaires

LA HONTE!

11 Décembre 2006, 09:09am

Publié par Xavier





Lundi dernier le collectif d'Arras s'est prononcé. Une très grande diversité de sensibilités politiques étaient présentes: PCF, PS, Verts, Confédération Paysanne, Attac, syndicalistes, etc... Le choix par ordre de préférence a désigné Yves Sallesse, devançant de 4 voix la candidature de Marie-George Buffet. Personne ne l'a remis en cause. Ce choix fut respecté par tous. C'est ça la démocratie.

Ce qui c'est passé à  ce week-end à Saint-Ouen est très grave.
 A  notre arrivée, la synthèse des PV des collectifs est distribuée aux délégués. Les chiffres parlent d'eux-même:

-103 collectifs ont émis un voeu unique. Dans ce groupe, 70% se sont prononcés pour Buffet, 20% pour Autain, 10% pour Salesse.

-196 collectifs ont procédé à un classement. Buffet 63% Autain 20% Salesse 16%

-97 Collectifs ont décidé de procéder à des choix. Chaque participant indique quel choix il retiendrai au cas où sa proposition ne serait pas retenue. Buffet 50% Autain 24% Salesse 21%

-155 collectifs ont choisi une méthode de comptage par point. Buffet 46% Autain 28% Salesse 27%

Le résultat de la consultation est donc sans appel! Par conséquent, le Parti communiste en appel simplement au respect d'un choix démocratique.

Nous ne somment pas dupes. Les tirs à boulets rouges s'étaient multipliés ces derniers jours contre Marie-George Buffet. Pétitions pour son retrait, petites phrases de Clémentine Autain, etc...

Mais il fallait être présent dans dans la salle de sport de l'île de Vannes à Saint-Ouen pour mesurer la haine manifestée par une poignée d'extrémistes. Ce sont les mêmes que l'on retrouve sur les photo publiées dans Le Monde, brandissant leurs affiches "Tous ensemble". Les journalistes en attente de la moindre agitation s'agglutinent devant ces 24 crétins prêts à tout foutre en l'air. A chaque fois que le mots "Buffet" est prononcé, il est hué, insulté par ces sauvages, brandissant trois doigts en l'air, pour signifier de trois pour cent. Minable. Lorsque l'un des leurs prend la parole, c'est l'occasion de brandir les affiches "tous ensemble" et de scander "unité". C'est rusé, tout le monde est pour l'unité dans la salle. Les camarades suivent... 

Dimanche les gradins de visiteurs se sont étrangement remplis. Dans la confusion la plus totale, délégués et visiteurs se retrouvent mélangés. Les troupes de gauchistes renforcées. La meute peut vociférer à son aise personne ne peut l' arrêter. La presse se précipite sur un guignol qui se promène dans les rangs avec sa petite banderole "José reviens". Certains tentent de prendre la parole de force sur la tribune. La situation est très tendue.  

Comment expliquer une telle anarchie? Pour ma part, j'estime que le "collectif national" a une très grande part de responsabilité. Le rassemblement de ce week-end était complétement désorganisé. Tout semblait être le résultat d'une improvisation sur le tas. Il s'est montré parfaitement incapable de gérer la situation.

Quelle fût la décision prise pour résoudre le soit-disant blocage engendré par la désignation de MG Buffet? Réunir une "Commission de Synthèse"pour négocier un "consensus". Qui composaient cette commission? Des délégués étant intervenus auparavant et désignés par un membre du CN pour "équilibrer" le rapport de force.  Les membres de la commission ont donc été choisis en  fonctions de leurs prises de position. Vive la démocratie!

Mais au fait qui sont ces membres du "Collectif national"? Des représentants de cercles de réflexion,de petits groupsucules de quelques adhérents: MARS, les Altenatifs...Et les membres des collectifs locaux devraient de plier à leurs exigences?

Voir les commentaires

Coup de gueule avant le grand soir...

8 Décembre 2006, 10:06am

Publié par Xavier

Alors que les premiers résultats donnent une assez nette majorité de collectifs en faveur de  Marie-George Buffet. Alors que celle-ci vient d'adresser une lettre aux collectifs (reproduite ci-dessous) garantissant une candidature la plus collective possible si son nom devait être retenue.
Voilà que le "collectif unitaire tout sauf Buffet" reprends du service! On avait eu droit à  une pétition appelant à son retrait, signée en premier chef par Clémentine Autain... Voilà que la petite parisienne  remet ça! Elle se dit "stupéfaite de cette démarche". Ben voyons...

"peut-on exiger qu’un militant des Verts, de la LCR ou de PRS fasse campagne en faveur de celle qui incarne aux yeux de tous le PCF ?"

Oui, tout simplement parce que cette campagne est unitaire. Que Marie-George aura le même temps de parole qu'Yves Salesse, José bové, Jean-Luc Mélenchon, Clémentine Autain, Christian Piquet... Qu'ils seront tous sur nos tracts et nos affiches. C'est ce qui fait notre force!

Je pense que la sincérité de Marie-George Buffet sur ce point ne fait aucun doute. Alors jouons la carte de l'unité et arrêtons de servir la soupe aux médias qui n'attendent que notre division.

C'est demain que ça va se jouer. Restons unis
Xavier S.

Voir les commentaires

Marie-George Buffet d'adresse aux collectifs

6 Décembre 2006, 11:24am

Publié par Xavier

Marie George Buffet s'adresse au Collectif national d'initiative et aux collectifs locaux

Cher(e)s ami(e)s,
Cher(e)s camarades,

Nous sommes à quelques jours de la réunion nationale qui doit nous permettre de réaliser notre accord politique sur l’ambition et la stratégie, le programme et la candidature à l’élection présidentielle.

Dans les collectifs locaux, le débat se développe sur toutes ces questions politiques – qui ne sont pas toutes simples, comme on le sait – de façon approfondie, sereine, à partir de la vie réelle. Cette pratique citoyenne, cette volonté unitaire, cet ancrage dans les préoccupations populaires est la grande chance de notre rassemblement en construction.

Je suis persuadée que, informée de tout ce travail, la réunion des 9 et 10 décembre va nous permettre de conclure ensemble cet accord. C'est nécessaire. Avec la désignation ou l’annonce des candidatures des principales formations politiques, cette décision et donc le lancement en grand de notre campagne est maintenant urgente si nous voulons, comme nous l’avons décidé ensemble le 10 septembre, travailler à une dynamique populaire capable de battre la droite et l’extrême droite et de construire une majorité et un gouvernement de gauche qui mènent une politique de rupture avec le libéralisme et développent une politique de transformation sociale, environnementale et démocratique.

Pour ma part, dans une lettre que je vous ai adressée le 10 juillet, j’ai précisé dans quelles conditions et pour quel objectif je serai disponible pour porter à l’élection présidentielle notre projet commun. Depuis lors, en octobre, les adhérentes et adhérents du Parti communiste français ont proposé cette candidature à notre rassemblement. Elle est aujourd’hui largement discutée, comme toutes les autres, et, semble-t-il, partagée par un grand nombre de membres des collectifs locaux. Sans revenir sur l’ensemble des arguments échangés, il me semble nécessaire, au point où en est notre débat, de formuler quelques propositions plus concrètes que je lie à ma candidature.

Il m’apparaît qu’une des questions principales auxquelles nous sommes confrontés est de décider de toutes les dispositions nécessaires qui doivent permettre à la campagne que nous allons mener ensemble de faire vivre notre rassemblement dans son pluralisme et sa diversité. C'est à mes yeux une condition décisive du succès, puisque c'est le cœur même de notre démarche : faire porter notre ambition et notre programme par des femmes, des hommes, des forces témoignant de la façon la plus visible possible de la diversité de la gauche antilibérale et donc de son potentiel d’élargissement majoritaire à gauche.
Je confirme donc, comme je l’ai déjà indiqué, que, si je devais être la candidate de notre rassemblement, je me consacrerais totalement à cette responsabilité, en n’exerçant plus celle de secrétaire nationale du Parti communiste français.

En outre,

1. Je concevrais pour ma part cette campagne que j’aurais à mener comme celle d’une candidature collective, avec Clémentine Autain, Yves Salesse et, s’ils le souhaitent, José Bové et Jean-Luc Mélenchon. Les dispositions devraient alors être prises pour qu’ensemble, nous participions à la campagne électorale sur la base d’une égalité de notre présence dans les meetings, sur les matériels de communication et – ce sera l’objet d’une bataille – dans la presse écrite et audiovisuelle.

2. Je propose que, dans le même temps, soit mis en place le collectif de porte-parole de notre rassemblement. Ce collectif pourrait être composé des mêmes, à qui s’ajouterait une personnalité représentative de chacune des sensibilités participant à notre rassemblement : je pense notamment à Francine Bavay, à Eric Coquerel, à Christian Picquet, à Claire Villiers... Ce collectif permettra d’assurer la présence visible de notre pluralisme dans toute la campagne : réunions publiques, médias, campagne officielle.

3. Il me semble indispensable de constituer un " conseil de campagne ", qui aurait pour charge, à chaque étape de celle-ci, de contribuer à son développement au service de notre ambition et de notre programme. Ce " conseil " pourrait être constitué des porte-parole, de représentants des composantes parties prenantes, de femmes et d’hommes aux responsabilités et engagements divers pouvant contribuer à un élargissement maximum de notre rassemblement, de membres de collectifs locaux.

4. Un dispositif de campagne doit être mis en place au niveau national, dont les fonctions essentielles seraient : le lien avec les collectifs locaux, l’organisation des réunions publiques, la communication, l’organisation, les aspects financiers. Je propose que Claude Debons, qui a acquis depuis deux ans une grande expérience de notre rassemblement, en assure la coordination au titre de directeur de campagne. De tels dispositifs devraient être constitués dans chaque département, en associant notamment les candidates et candidats aux élections législatives pour démultiplier ainsi les porte-parole.

5. Il sera souhaitable que chaque organisation apporte sa pierre, par ses initiatives, à notre campagne commune. Et le rôle des collectifs locaux va être déterminant. Je pense que, le plus rapidement possible, leur multiplication et leur transformation en véritables collectifs de campagne, associant toutes celles et tous ceux qui souhaitent contribuer au succès de la gauche antilibérale, soient effectives. Acteurs essentiels de notre campagne, garanties de son caractère populaire et citoyen, ces collectifs seront du même coup ceux qui en mesureront le mieux le " pouls ". Leur avis, leurs propositions devront être entendus. Des dispositions démocratiques précises devront être imaginées par les structures nationales et départementales pour les associer à toutes les décisions.

6. Nous pourrions décider, dans les jours qui suivront les 9 et 10 décembre, une première initiative publique annonçant l’irruption de la gauche antilibérale dans le débat de 2007. Cette initiative pourrait prendre la forme d’une déclaration de candidature faite collectivement, en présence du collectif de porte-parole. Je propose par ailleurs que tout le mois de janvier soit consacré à la diffusion dans tout le pays, à plusieurs millions d’exemplaires, d’un journal ou d’une brochure faisant connaître notre ambition et notre programme ; et à l’organisation au plus près du terrain de centaines de réunions publiques les mettant en débat et permettant ainsi l’élargissement des collectifs locaux à toutes celles et à tous ceux qui veulent contribuer à ouvrir une autre voie à gauche.

7. Enfin, comme nous l’avons décidé, nous devons désigner rapidement nos candidates et candidats aux élections législatives, les mieux à même de rassembler le plus largement dans chaque circonscription et à l’image de notre diversité.

Ces propositions doivent naturellement être enrichies et complétées par d’autres. Il doit s’agir selon moi d'un travail intense et permanent tout au long de notre campagne électorale. Nous devons, par tous les moyens possibles, rendre évident que le propre de notre candidature est d’être collective et pluraliste. Une campagne portant une ambition et un programme qui animent une dynamique populaire croissante capable de bouleverser les données apparemment établies pour 2007, comme nous avons su le faire pour le 29 mai.

Toute mon amitié.

Marie-George Buffet

Voir les commentaires

<< < 10 20 21 22