Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Articles avec #hommages

GUSTAVE DUHAMELLE, NOTRE CAMARADE

18 Mars 2009, 12:19pm

Publié par MDC


GUSTAVE DUHAMELLE, NOTRE CAMARADE

C'est dans son cher village de Neuville-Vitasse où il avait passé son enfance que repose depuis un an notre regretté camarade Gustave Duhamelle.

Il y revenait souvent pour un dimanche ou pour de courtes vacances, dans sa petite maison neuvilloise qu'il peaufinait avec soin.

Mais il était si discret, si modeste que bien peu dans l'Arrageois savaient quel militant politique et syndical exemplaire il était dans la région parisienne.

Ouvrier du livre aux NMPP, il a consacré sa vie à la défense des salariés, dont il est resté toujours très proche, même dans le cadre de responsabilités importantes : secrétaire du bureau de la section syndicale CGT des messageries, Délégué du personnel, élu au Comité d'Entreprise, membre du Conseil National de l'UFR etc.

Ancien de la division Leclerc, il a longtemps présidé l'ARAC.

Militant du PCF, il était toujours disponible et, tant que sa santé l'a permis, il a diffusé l'Huma-Dimanche dans la cité de Champigny où il habitait.

"L'amour de la justice, de l'humanité et de la liberté est une passion comme une autre ; quand elle est dominante, on lui sacrifie tout" écrivait Robespierre. Cette passion, ce fut celle de toute la vie de Gustave Duhamelle, notre camarade, notre frère.

Nous lui rendrons hommage le dimanche 22 mars à 11h au Cimetière de Neuville-Vitasse.

MDC  

Voir les commentaires

Gérard Gayot, professeur de coeur

13 Janvier 2009, 18:11pm

Publié par Xavier

Depuis 2002, Gérard Gayot était aussi directeur de l'Ifresi-CNRS à LilleIII.Depuis 2002, Gérard Gayot était aussi directeur de l'Ifresi-CNRS à LilleIII.

Gérard Gayot, professeur d'histoire moderne à Lille III dont les méthodes d'enseignement peu conventionnelles ont marqué des générations d'étudiants nous a quittés des suites d'un cancer.




ISABELLE DUPONT > isabelle.dupont@nordeclair.fr
Pour sûr les centaines d'étudiants qui ont usé leurs fonds de culottes sur les bancs des amphis d'histoire de Lille 3 garderont pour toujours en mémoire les cours d'histoire moderne de Gérard Gayot, sa gouaille, son franc parler et son esprit frondeur. Des cours aux intitulés parfois abscons mais qu'il savait rendre diablement passionnants de sa voix devenue rocailleuse par des années de tabagisme forcené.


Car Gérard Gayot, plus qu'un prof, c'était un personnage qui montait sur l'estrade comme sur une scène, « les cours, les recherches, les projets à l'échelle européenne, c'était son oxygène », témoigne son épouse, Colette.
Et la liste de ses publications est longue comme un jour sans pain, de 1970 et l'article « Serviteurs ou partisans, les francs-maçons ardennais à l'époque du consulat et de l'empire » dans La Revue du Nord jusqu'aux actes du colloque européen organisé, fin 2006, par le centre historique minier de Lewarde sur la catastrophe de Courrières, plus de 35 ans de recherches.

Des conférences même pendant les vacances
Cet Ardennais de naissance n'aura de cesse de se passionner pour sa région, mais il était aussi attiré par l'histoire sous toutes ses latitudes, avec une prédilection pour l'Allemagne et bien sûr pour la période moderne des 17e-19e siècles. En 1991, il publie son titre-phare chez Gallimard La Franc-maçonnerie française au 18e et 19e siècle. Incorrigible, même en vacances, il n'abandonnait jamais son cartable. « Nous partions chaque année dans les Cévennes dans un gîte en pleine nature. Et bien, il trouvait le moyen d'aller donner des conférences dans un temple protestant à côté sur les effets de la Révolution française chez les catholiques et protestants », raconte son épouse.
Accro à l'histoire comme il l'était, ce n'est que le 1er octobre dernier qu'il a pris sa retraite, à 67 ans. « Il a voulu aller jusqu'à cet âge-là pour continuer ses projets avec l'Allemagne, la Belgique, la Tchèquie... », explique son épouse. En 2002, il avait pris la direction de l'Ifresi (Institut fédératif de recherche sur les économies et les sociétés), l'antenne du CNRS à Lille 3. On se souvient de l'expo « Roubaix-Tourcoing, villes lainières d'Europe » qu'il avait réalisée aux Archives du monde du travail en 2005.
Ce laïcard acharné, ancien secrétaire de la section universitaire PCF, a souhaité une cérémonie toute simple. Sa famille et ses amis, ses collègues professeurs lui rendront donc un dernier hommage jeudi à 11h au crématorium d'Herlies, avec la chanson des Canuts qu'il aimait tant chanter à ses étudiants en fin d'année. Plus qu'un chercheur de renom, c'était un prof au grand coeur, capable de sa grosse voix de rebooster un étudiant démotivé après un échec.
Rarissime.
A son épouse, ses enfants et petits enfants, Nord-éclair présente ses très sincères condoléances.

Voir les commentaires

LA SECTION COMMUNISTE REND HOMMAGE A MARCEL ROGER

12 Janvier 2009, 14:34pm

Publié par MDC


LA SECTION PCF DE L'ARRAGEOIS REND HOMMAGE A MARCEL ROGER


Notre camarade Marcel Roger nous a quittés il y a 1 an. Après avoir été Résistant, il fut longtemps dirigeant de la Section d’Arras du PCF. Dans les années 70, il fut le moteur de l’Union de la Gauche à Arras où il a laissé son empreinte dans la Culture et l’Urbanisme. Jusqu’à ses derniers jours, il a lutté pour ses idées communistes et pour une Gauche de progrès tant au niveau national qu’au niveau local.


A l'occasion du 1er anniversaire du décès de Marcel Roger,

la section de l'Arrageois invite ses camarades et ses amis à lui rendre hommage dimanche 18 janvier à 10 h 30,  Espace Marcel Roger, place de l'Ancien Rivage à Arras

 

 

 

 

 

 

 
 

Voir les commentaires

LES COMMUNISTES ARRAGEOIS RENDENT HOMMAGE A LEURS DISPARUS

1 Novembre 2008, 22:34pm

Publié par MDC

"Nous entrerons dans la carrière
Quand nos aînés n'y seront plus,
Nous y trouverons leur poussière
Et la trace de leurs vertus…"

 Ces paroles de La Marseillaise pourraient symboliser l'attitude des communistes de l'Arrageois en ce 1er novembre 2008 : saluer la mémoire de nos Anciens disparus et affirmer que nous sommes décidés à continuer leur combat pour une société plus juste.

C'est ainsi que quelques jours après avoir évoqué le souvenir de Marcel Roger lors de l'inauguration de l'Espace Marcel Roger à Arras, nous avons rendu hommage à tous nos camarades décédés : aux Résistants fusillés et à Marc Lanvin au cimetière d'Arras, à Gaston Coquel à Neuville-Vitasse, et à bien d'autres encore, à Beaurains, Achicourt, Mercatel…








"Il n’est pas de sauveurs suprêmes :
Ni dieu, ni césar, ni tribun,
Producteurs, sauvons-nous nous-mêmes !
Décrétons le salut commun !"

Voir les commentaires

GRANDE AFFLUENCE A L'INAUGURATION DE L'ESPACE MARCEL ROGER

26 Octobre 2008, 23:55pm

Publié par MDC

«Mon parti m'a rendu mes yeux et ma mémoire…»

Ce sont ces vers de Louis Aragon (Du poète à son parti) qui ont introduit samedi dernier l'hommage rendu à notre camarade Marcel Roger : le centre d'animation culturelle et sociale bien connu, place de l'Ancien Rivage à Arras, ne s'appelle plus "Hospice St Eloi" mais "Espace Marcel Roger".

Et ils étaient très nombreux, ceux qui avaient tenu à assister à cette cérémonie en mémoire de Marcel Roger, au point que la grande salle n'a pu accueillir tout le monde et que certains ont dû écouter l'évocation de sa vie et de son action depuis le hall d'entrée.

Comme militant communiste et élu municipal d'Arras, Bernard Belgeulle a beaucoup travaillé aux côtés de Marcel Roger et c'est lui qui a pris la parole en premier.

Après avoir salué la nombreuse assistance et particulièrement la famille, les personnalités, les militants du parti communiste, il a rendu hommage au militantisme de Marcel Roger en soulignant son engagement communiste indéfectible depuis l'époque de la Résistance, son action syndicale (peu de temps avant son décès il manifestait pour les retraites), sa participation toujours active aux associations humanitaires ou d'amitié entre les peuples.




















Il a également rappelé (et le Maire l'a lui aussi souligné) combien Marcel Roger était attaché à la ville d'Arras pour laquelle il a beaucoup œuvré :


En tant qu'adjoint à la culture, il a largement contribué au renouveau culturel arrageois ; en tant qu'adjoint à l'urbanisme, il a été l'artisan de la réhabilitation du quartier populaire de Méaulens, dont l'espace culturel porte maintenant son nom.
Sa disponibilité, son honnêteté foncière, sa capacité d'écoute et de discussion sans préjugés expliquent l'attachement que lui portent les Arrageois – et pas seulement eux puisque des amis allemands étaient présents –.

Comme chaque communiste, Marcel s'est souvent entendu dire : "Ah! si tous les communistes étaient comme vous!"

Nous, nous ne remercierons jamais assez notre camarade Marcel Roger de nous avoir aidés à être communiste.



Mon parti m'a rendu mes yeux et ma mémoire…

Mon parti m'a rendu les couleurs de la France

MDC

 

Voir les commentaires

HOMMAGE A LA RESISTANCE, NON A LA GUERRE !

22 Septembre 2008, 20:51pm

Publié par MDC

DANS LES FOSSÉS DE LA CITADELLE  D'ARRAS

HOMMAGE à LA RESISTANCE, NON à LA GUERRE !

Beaucoup de monde dimanche 21 septembre dans les fossés de la Citadelle d'Arras. Comme chaque année, il s'agissait de rendre hommage à la Résistance et particulièrement aux 218 fusillés de la Citadelle, dont beaucoup étaient d'ailleurs communistes.

http://accel23.mettre-put-idata.over-blog.com/0/50/42/76/images/citadelle-2008--26-.jpgPuissant hommage : au pied du poteau, symbole du lieu des exécutions voulues par les occupants nazis et leurs complices, une cinquantaine de gerbes ont été déposées.

Après les gerbes du Préfet, représenté par son Directeur de Cabinet, et du Maire d'Arras, représenté par son Adjoint, après les gerbes du Conseil Régional et du Conseil Général, après celles du Consul de Pologne et du Directeur du Commonwealth, se sont succédé celles des nombreuses associations perpétuant le souvenir de la Résistance, celles des comités antifascistes allemands, celles des organisations du syndicat CGT, de la section arrageoise du PS, celles de nombreuses villes de notre Région,  et bien sûr celles du PCF déposées par Cathy Poly-Apourceau et Jean Claude Danglot au nom de la Fédération du PCF et par Jean-Jacques Guillemant et Marie-Josée Prévost pour la Section communiste d'Arras.

Dans son allocution, Michel Defrance, membre du Bureau National de l'ANACR, a rappelé l'actualité du combat et du martyre des Résistants : "Je meurs pour que les Français soient libres et heureux" écrivait peu avant son exécution notre camarade Paul Camphin. La mémoire devient une arme maîtresse contre la guerre : Plus jamais ça !  Michel Defrance a aussi évoqué la formidable épopée de la résistance populaire, composante essentielle de la Résistance, en particulier la grève patriotique des mineurs en mai 1941 après laquelle le Pays noir devient la terre d'élection de la Résistance, c'est-à-dire du combat pour la liberté et la démocratie.

MDC

 

 

Voir les commentaires

La mort d'Albert Lévy, fondateur du MRAP

10 Septembre 2008, 07:13am

Publié par Xavier

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/8/83/Lebvyalbert.png/200px-Lebvyalbert.pngRésistant, instituteur interdit d’exercer par les lois antijuives de Vichy, journaliste à l’Humanité, rédacteur en chef de Droit et Liberté et directeur de Différences, les revues successives du MRAP, Albert Lévy fut en 1949 parmi les fondateurs du mouvement.
Albert Lévy, l’un des fondateurs du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP), est décédé hier à l’âge de 86 ans, a annoncé l’association dans un communiqué. Instituteur interdit d’exercer par les lois antijuives de Vichy, journaliste à l’Humanité, rédacteur en chef de Droit et Liberté et directeur de Différences, les revues successives du MRAP, Albert Lévy fut en 1949 parmi les fondateurs du mouvement. D’abord secrétaire national du MRAP, il en fut le secrétaire général de 1971 à 1989 et membre de la présidence de 1989 à 1991. Il en était encore président d’honneur à sa mort. Il a été l’un des artisans de la loi française contre le racisme adoptée à l’unanimité en 1972.

Voir les commentaires

A LA MEMOIRE DE MARC LANVIN...

28 Juin 2008, 11:58am

Publié par MDC

EN SOUVENIR DE MARC LANVIN

IMAGES DE LA COMMÉMORATION DU 40e ANNIVERSAIRE DE LA MORT DE NOTRE CAMARADE MARC LANVIN, LACHEMENT ASSASSINÉ PAR LES NERVIS DE LA DROITE GAULLISTE EN JUIN 1968.

 

UN GRAND NOMBRE DE CAMARADES ET D'AMIS ÉTAIENT PRÉSENTS POUR RENDRE HOMMAGE A MARC LANVIN ET POUR DÉNONCER LES TENTATIONS DU POUVOIR ACTUEL A UN RETOUR DU CLIMAT DE PEUR.

Voir les commentaires

EN SOUVENIR DES VICTIMES DE 14-18

19 Mars 2008, 08:03am

Publié par MDC

L'image “http://www.nordmag.fr/patrimoine/histoire_regionale/premiere_guerre/lorette17.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Le 17 mars dernier, des funérailles nationales ont été célébrées en l'honneur de toutes les victimes de 14-18 à l'occasion de la mort du dernier poilu français.

 

Celui-ci était un émigré italien et sous Sarkozy, il aurait été reconduit à la frontière. Et malgré ses états de service, il ne fut nationalisé français que 20 ans après la fin de la guerre…

 

Nous nous associons à l'hommage rendu par la Nation à toutes les victimes de 14-18 et nous n'oublions pas les nombreux soldats pris au hasard et fusillés pour l'exemple en 1917 que nos gouvernants refusent toujours de réhabiliter.

 

Nous n'oublions pas non plus que c'est principalement la mainmise sur les matières premières et le contrôle des marchés qui ont provoqué cette gigantesque boucherie : "On croit mourir pour la patrie, on meurt pour des industriels" disait Anatole France.

 

Nous constatons qu'au XXIe siècle, la plupart des conflits armés continuent d'être menés pour servir les intérêts capitalistes. Qui peut encore croire que c'est dans un but humanitaire et démocratique et non pour le contrôle du pétrole que les armées américaines se trouvent sur le sol de l'Irak ?

 

"Le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée porte l'orage" (Jean Jaurès)

 

A l'heure de la mondialisation capitaliste génératrice de guerres, il est temps de répondre par la mondialisation des travailleurs génératrice de paix :

"Prolétaires de tous les pays unissez-vous!"

Voir les commentaires

La "Chanson de Lorette"

11 Novembre 2007, 13:45pm

Publié par Xavier

 
 

 
Le 11 novembre 1918, l'armistice signé à Rethondes, met un terme à la guerre la plus meurtrière qu'ait alors connu l'Europe.
 

 

 

Depuis 1920, à cette date , la Nation rend hommage aux « poilus » de la Grande Guerre.

 

Respectant la volonté des anciens combattants, cette cérémonie se doit d'être pacifique et silencieuse.

 
 

Seulement, à l'instar de l' « affaire Guy Môquet », notre président a fait de l'instrumentalisation de la mémoire l'une de ses spécialités. Au silence et au recueillement dans la dignité, celui-ci a préféré un spectacle médiatique bien orchestré marqué d'un discours vantant les mérites d'une Europe qui se construit sans les peuples!.... C'est une injure faite à la mémoire des sacrifiés.

 

 L'image “http://olivier.ct.club.fr/vimy/lorette.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

 


Les habitants du Pas de de Calais n'ont pas oubliés les terribles souffrances endurées sur leurs terres. Les lieux de mémoires qui jalonnent les paysages de l'Artois sont là pour nous rappeler l'ampleur de cette barbarie.

 


 

D'abord fredonnée en cachette dans les tranchées, puis entonnée avec l'Internationale pendant les mutineries, « La Chanson de Craonne » symbolise le combat pacifiste et la résistance à cette guerre impérialiste.

 


 

Popularisée en 1917 par Paul Vaillant Couturier, communiste bientôt rédacteur en chef de l'Humanité et grande figure du Front Populaire, le texte dénonce les profiteurs de guerre , les « embusqués », et témoigne des souffranceschemin-des-dames-016.jpg endurées dans les tranchées.

 

 

 

Rappelons qu'à l'origine, ce chant révolutionnaire est connu sous le nom de « Chanson de Lorette », en référence à la terrible bataille de Lorette, à Ablain-Saint-Nazaire (octobre 1914-1915). C'est en 1916 qu'elle est modifiée pour évoquer le plateau de Champagne puis Verdun.

 
Quand au bout d’huit jours, le repos terminé,
On va reprendre les tranchées,
Notre place est si utile
Que sans nous on prend la pile.
Mais c’est bien fini, on en a assez,
Personn’ ne veut plus marcher,
Et le cœur bien gros, comm’ dans un sanglot
On dit adieu aux civelots.
Même sans tambour, même sans trompette,
On s’en va là haut en baissant la tête…

Refrain :
Adieu la vie, adieu l’amour,
Adieu toutes les femmes.
C’est bien fini, c’est pour toujours,
De cette guerre infâme.
C’est à Craonne, sur le plateau,
Qu’on doit laisser sa peau
Car nous sommes tous condamnés,
C'est nous les sacrifiés !

Huit jours de tranchées, huit jours de souffrance,
Pourtant on a l’espérance
Que ce soir viendra la r'lève
Que nous attendons sans trêve.
Soudain, dans la nuit et dans le silence,
On voit quelqu’un qui s’avance,
C’est un officier de chasseurs à pied,
Qui vient pour nous remplacer.
Doucement dans l’ombre, sous la pluie qui tombe,
Les petits chasseurs vont chercher leurs tombes… (au refrain)

C’est malheureux d’voir sur les grands boul’vards
Tous ces gros qui font leur foire ;
Si pour eux la vie est rose,
Pour nous c’est pas la mêm’ chose.
Au lieu de s’cacher, tous ces embusqués,
F’raient mieux d’monter aux tranchées
Pour défendr’ leurs biens, car nous n’avons rien,
Nous autr’s, les pauvr’s purotins.
Tous les camarades sont enterrés là,
Pour défendr’ les biens de ces messieurs-là. (au refrain)

Ceux qu’ont l’pognon, ceux-là r’viendront,
Car c’est pour eux qu’on crève.
Mais c’est fini, car les troufions
Vont tous se mettre en grève.
Ce s’ra votre tour, messieurs les gros,
De monter sur l’plateau,
Car si vous voulez faire la guerre,
Payez-la de votre peau !

 


Voir les commentaires

Hommage à la grands résistante, Lucie Abrac

16 Mars 2007, 21:23pm

Publié par Xavier

Lucie Aubrac, l’une des dernières héroïnes de la Résistance est décédée hier soir à l’âge de 94 ans à l’Hôpital suisse de Paris, à Issy-les-Moulineaux. Après l’abbé Pierre c’est une nouvelle grande figure de la lutte sociale qui nous quitte. Lucie Aubrac n’avait de cesse de militer en faveur de la paix et de s’engager encore et encore contre toutes les formes de discriminations. Dernièrement, elle a soutenu le mouvement des sans papiers.

Comment lui rendre meilleur hommage qu'en diffusant cet Appel des des Résistants tourné à l'occasion du 60ème anniversaire du Programme du Conseil de la Résistance?

Appel des Résistants
envoyé par alternatives-images

"Dans l'idée de résistance, il y a au départ, une obligation de désobéissance à ce qui paraît insupportable". Lucie Aubrac

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8