Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Articles avec #elections

LDH62 : UN SEUL MOT D’ORDRE : BARRER LA ROUTE AU F.N. !

24 Mars 2011, 10:12am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Logo_LDH.jpg  Communiqué de la Fédération du Pas-de-Calais de la Ligue des Droits de l’Homme :

Pour le second tour des Cantonales 2011,

UN SEUL MOT D’ORDRE : BARRER LA ROUTE AU F.N. !


Au lendemain du premier tour des élections cantonales, les résultats font apparaître la déroute du parti présidentiel, partout en recul, souvent en dessous de 10% dans notre département et, corrélativement, la « percée » du FN à plus de 22%. Sur 35 cantons en lice pour le second tour, 20 duels devraient opposer un candidat républicain au FN.

Faire barrage au Front national est donc, à l’évidence, un impérieux devoir pour tous les démocrates, au nom même des valeurs républicaines qui sont les nôtres.

Or, trop souvent, c’est parce qu’on s’est détourné de ces valeurs que des électeurs ont boudé les urnes : un électeur sur deux ne s’est pas déplacé. Il faut pourtant rappeler tous les enjeux d’un tel scrutin : les compétences du Conseil Général sont essentielles (financement des collèges, attribution de subventions aux associations, aide aux personnes en difficulté, APA…) et concernent donc directement la vie quotidienne de chacun.

Dès lors, la Ligue des droits de l’Homme ne peut qu’inciter les électeurs et les électrices à se mobiliser pour le second tour, d’autant plus qu’il y a danger !

En tournant le dos aux valeurs fondatrices de la République, en s’alignant sur les thèses du FN, le président Sarkozy et son parti l’UMP ont joué un jeu dangereux que la LDH n’a cessé de dénoncer. La stratégie présidentielle montre aujourd’hui à quoi elle aboutit : nombre d’électeurs ont préféré l’original à la copie, les thèses extrémistes ayant été en quelque sorte légitimées par le président aux yeux d’une droite radicale désormais décomplexée qui rêve d’une alliance avec le FN pour battre la gauche à n’importe quel prix.

Tout a été fait par ailleurs pour mettre le FN au cœur du débat politique, Marine le Pen bénéficiant d’un battage médiatique parfaitement scandaleux. Présenter les étrangers comme des criminels, montrer la jeunesse des banlieues comme une classe dangereuse… sont autant de propos discriminatoires, racistes, particulièrement nauséeux, qui sont véhiculés par ces mouvements d’extrême droite et envahissent le Net : ils circulent partout et contribuent ainsi à alimenter le vote FN. La LDH rappelle que de tels propos sont contraires aux principes mêmes de la constitution de notre République.

Enfin, il faut, encore et toujours, démonter l’imposture du F.N.. C’est en le démasquant qu’on le fera reculer, en le faisant apparaître pour ce qu’il est réellement, à savoir un parti nationaliste, populiste et xénophobe qui sème la haine et la division et qui ment effrontément aux électeurs :

Le FN champion de la laïcité ? C’est totalement faux : il a toujours été acoquiné avec les milieux catholiques les plus réactionnaires et s’oppose par exemple au droit à l’avortement.

Le FN défenseur des ouvriers ? C’est grotesque quand on connaît les liens de ce parti avec certains milieux financiers et le vrai visage du programme économique ultralibéral de ce parti extrémiste.

Le FN défenseur de la morale publique ? Plusieurs de ses membres ont eu maille à partir avec la justice, tant dans notre région que dans le Sud.

Le FN un parti respectable ? Non ! Un exemple parmi d’autres : c’est lui qui, à Hénin-Beaumont, qualifiait de pitrerie le concours régional de poésie « pour la Fraternité » organisé à l’intention des enfants par la LDH, association la plus ancienne au monde de défense des droits de l’Homme que ce même parti a osé traiter de « ligue des cloportes » !

Il importe désormais de mettre un terme aux divisions fratricides et irresponsables qui désespèrent tous ceux qui souffrent de la crise alors qu’ils rêvent d’une unité retrouvée et d’une politique économique et sociale qui réponde aux besoins criants de la société.

Alors que l’électorat de gauche avait massivement voté pour Jacques Chirac afin de contrer Jean-Marie Le Pen en 2002, les réticences de l’UMP à appeler au front républicain sont difficilement admissibles et font, de fait, le jeu du FN.

Rien ne saurait justifier aujourd’hui le refus d’appeler à voter pour le candidat républicain le mieux placé afin de barrer la route au FN.


Le 22 mars 2011


Alain PRUVOT,
Président de la Fédération LDH du Pas-de-Calais

Voir les commentaires

Pierre Laurent entre les deux tours des cantonales

24 Mars 2011, 10:03am

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

Voir les commentaires

CANTONALES 2011 : Déclaration commune du PS, du PCF, d’EE-les Verts, du PRG et du MRC

22 Mars 2011, 15:58pm

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

ELECTIONS CANTONALES 2011

arton17562-4ddb6.jpgDéclaration commune du Parti socialiste, du Parti communiste français, d’Europe-Ecologie-les Verts, du Parti radical de gauche et du Mouvement républicain et citoyen

Le 21 mars 2011

Les Français ont placé les candidats de gauche et les écologistes largement en tête des élections cantonales.

Ils ont voulu, par leur vote, signifi er une fois de plus leur rejet des choix politiques de Nicolas Sarkozy et sanctionner l’échec du gouvernement.

Notre économie ne sort pas de la crise, notre environnement continue de se dégrader, le chômage ne diminue pas, le pouvoir d’achat régresse, les inégalités progressent et notre République est abimée.

L’abstention de millions d’électeurs sanctionne le décalage croissant entre les urgences sociales et les réponses apportées par le gouvernement.

Les Français ont également montré leur soutien aux politiques locales menées par la gauche et les écologistes qui, jour après jour, soutiennent l’emploi dans les territoires avec des politiques innovantes socialement et respectueuses de l’environnement, et défendent les services publics locaux.

Aujourd’hui, plus que jamais, la gauche et les écologistes ont une grande responsabilité. Toutes nos forces doivent être utilisées pour amplifier dimanche prochain le vote du premier tour.

Le 27 mars, il faut un maximum d’élu-e-s de gauche et écologistes.

Nous appelons toutes les forces de gauche, les écologistes, les démocrates et les républicains à se rassembler dans tous les départements, à se mobiliser et à s’unir pour battre la droite et l’extrême droite au deuxième tour des élections cantonales, derrière les candidats de gauche et écologistes arrivés en tête au premier tour.

Au-delà, nous savons que notre responsabilité est de construire une politique alternative globale et cohérente à la politique de la droite pour porter l’espoir d’une alternance politique en 2012.

Voir les commentaires

Canton d'Arras-Sud : Fabienne Nathan veut faire résister les électeurs aux « sirènes lepénistes » (La Voix du Nord)

17 Mars 2011, 21:02pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

 

jeudi 17.03.2011, 05:03 - La Voix du Nord

 Fabienne Nathan milite en particulier sur les marchés au côté de son suppléant, Claude Pierzchalski. Fabienne Nathan milite en particulier sur les marchés au côté de son suppléant, Claude Pierzchalski.

  •  
    •  
      •  

        | CANTON D'ARRAS SUD |

    •  
      •  

        Pour une gauche « plus rouge que rose tendre »

  • « C'est un vrai engagement pour faire entendre une voix communiste face au gouvernement Sarkozy - Fillon et tout ce qu'il met à mal. »

    Professeur de lettres au collège Diderot, mère de trois (grands) enfants, âgée de 54 ans, Fabienne Nathan représente le Parti communiste et le Front de gauche (avec le Parti de gauche et la Gauche unitaire) dans le canton d'Arras Sud. Une deuxième candidature après sa présence sur la liste des régionales l'an dernier. Son suppléant est Claude Pierzchalski, Achicourien de 50 ans, cheminot et représentant syndical CGT.

    Les deux militants actifs font du porte à porte et du « tractage sur les marchés » pour inciter les électeurs à voter pour la « gauche communiste ». Pour Fabienne Nathan, « la politique actuelle de l'UMP démolit la France. J'espère que ce parti se cassera la figure et il ne faut pas que les électeurs écoutent les sirènes lepénistes. La montée du Front national interpelle et doit faire réfléchir. »

    Reste le Front de gauche. « Le Parti communiste a souffert électoralement, mais il est encore gestionnaire de nombreuses communes et compte onze conseillers généraux qui font du bon boulot. » Pour Fabienne Nathan, « ces élections sont les dernières avant la présidentielle de 2012, les dernières où les électeurs peuvent choisir à qui vont leurs suffrages sans prendre aucun risque. Il faut éviter que s'impose le bipartisme, il faut que la gauche soit plus rouge que rose tendre. » Concernant le canton d'Arras Sud, la candidate communiste évoque « l'inquiétude sur le petit collège Marie-Curie, en perte d'effectif ». Et juge « inadmissible la mise en concurrence » des établissements scolaires, « au détriment des moins nantis ».

    Fabienne Nathan aimerait que son engagement « se concrétise par des voix », même si l'audience du PCF a baissé elle espère en particulier dépasser 5 % des suffrages, seuil de remboursement des frais de campagne. « Notre parti n'est pas riche, dit-elle, et on n'a pas de micro-parti comme Éric Woerth avec l'appui de Liliane Bettencourt... » Elle ne dit pas si elle appellera à voter pour le candidat socialiste, Jean-Louis Cottigny, s'il reste seul en lice à gauche au deuxième tour, mais c'est tout comme. « Je suis de gauche, point. Il faut voter à gauche, une gauche bien combative qui ne panse pas seulement les plaies et monte au créneau de manière un peu plus rugueuse. Dans les manifestations pour les retraites, le CPE, la défense des services publics et de La Poste, nous sommes à la pointe du combat, même si nous ne sommes plus aussi nombreux qu'avant. » •

    LAURENT BOUCHER

Voir les commentaires

Canton Arras-Ouest: André Rabouille dans la Voix du Nord

17 Mars 2011, 14:19pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Canton d'Arras-Ouest : André Rabouille veut contrer les « politiques libérales »

jeudi 17.03.2011, 05:02  - La Voix du Nord

 André Rabouille, candidat à Arras Ouest: le rouge lui va bien. André Rabouille, candidat à Arras Ouest: le rouge lui va bien.

| ARRAS OUEST |

« Ouvrier, fils d'ouvrier, combattant de la classe ouvrière, et en plus des quartiers populaires. » Dans le canton d'Arras Ouest où il est né, André Rabouille se présente pour la première fois à une élection dans le but de « servir la justice sociale, être derrière ceux qui font les frais des politiques libérales, défendre les services publics, combattre les inégalités ». ...

 

André Rabouille, 49 ans, facteur depuis vingt-quatre ans et syndicaliste CGT, est investi par le Parti communiste et le Front de gauche. Sa suppléante, Maryse Massart, auxiliaire de vie de 51 ans, est aussi native du quartier ouest. Le candidat vise la politique du gouvernement Sarkozy : « L'État doit un milliard d'euros au conseil général, plainte a été déposée en premier par les communistes. On pourrait faire beaucoup avec ces sous. Il faut donner une bonne gauche à cette droite une vraie gauche, anticapitaliste, pas comme le PS qui accompagne... »

« Déçu » par l'élu socialiste sortant

En 2004, André Rabouille, « passé par le PS », a soutenu Alain Fauquet, qui a pris le canton à la droite. « Je croyais à une grande gauche, j'ai fait sa campagne... » Sept ans plus tard, il déchante : « J'ai été déçu. Très peu de choses ont été faites. » L'ancien entraîneur à l'USAO Football, club disparu en 1997, espérait que le conseiller général « recrée quelque chose pour le sport de proximité ». Mais non. « Ça aurait occupé les jeunes. » Le constat d'André Rabouille est dur, mais réaliste : « Il y a beaucoup de misère dans nos quartiers. Les centres sociaux sont centralisés sur le centre ville, rien n'est fait pour les personnes handicapées ni pour le logement. Il faut reconstruire des HLM, les infrastructures sont trop vieilles et trop petites. » André Rabouille regrette les attaques, dans un tract, de la candidate du Parti ouvrier indépendant : « Pendant la mobilisation pour les retraites, ils sont venus puis repartis. Ils devraient viser d'abord la politique ultralibérale. » Et de souligner que « Denise Bocquillet ne s'affiche pas du tout sous son étiquette de droite », alors que « le gouvernement a abrogé des lois sociales ». Au-delà des cantonales, où André Rabouille espère obtenir « au moins 5 % » des suffrages, l'objectif pour lui sera de « bâtir une liste Front de gauche pour les municipales » afin « qu'Arras redevienne une ville de gauche ». •

L. B.

Voir les commentaires

Canton Arras Nord: René Chevalier et Carole Pezron dans la Voix du Nord

17 Mars 2011, 14:16pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Canton d'Arras-Nord : le Parti communiste reprend la main en privilégiant la politique de proximité

jeudi 17.03.2011, 05:02  - La Voix du Nord

 René Chevalier et Carole Pezron, candidats du PC, canton Arras Nord: «Les gens, surtout les jeunes, reviennent nous parler.» René Chevalier et Carole Pezron, candidats du PC, canton Arras Nord: «Les gens, surtout les jeunes, reviennent nous parler.»

| ARRAS NORD |

Sans faire de bruit, René Chevalier et Carole Pezron font de la politique au quotidien auprès de leurs concitoyens les moins gâtés par l'emploi, les salaires, les prêts bancaires, les logements indécents... ...

 

Ils sont, l'un candidat, l'autre suppléante, au poste de conseiller général pour le canton d'Arras Nord. Ce qui leur tient à coeur, « Ce n'est pas de monter les catégories sociales les unes contre les autres, mais d'apporter du mieux-être à tout le monde, ceux qui sont mal surtout », plaide avec fougue Carole Pezron, qui côtoie chaque jour des gens qui ont du mal à joindre les deux bouts et que « la droite continue de pressurer ». Les injustices, les inégalités, le manque d'équité, les expulsions, le Parti communiste ne les supportera jamais : « Que l'argent manque aux ménages d'ici parce que l'État ne paie pas sa dette aux départements auxquels il a transféré beaucoup de charges, c'est inadmissible », peste René Chevalier. Pour verser les revenus de solidarité active, de compensation du handicap ou l'aide aux personnes âgées, le département doit rogner sur les subventions aux associations, culturelles et sportives. Les assos, c'est le coeur de la démocratie ! » La réforme territoriale qui s'annonce ? « Elle va sabrer le pays.

Ce seront les intercommunalités qui seront les décideurs. Quel rôle restera-t-il aux maires ?, s'interroge le candidat. Une chose est sûre : le PC ne lâchera rien sur la dette de l'État », s'enflamme-t-il. Les fermetures d'usines, la privatisation de La Poste, la diminution des postes d'enseignants à la rentrée, la réforme des retraites imposée par un gouvernement sourd aux manifestations de masse sont autant de sujets qui hérissent le poil du PC.

« Être communiste, c'est aider les gens »

Alors, en contrepartie, René Chevalier a des intentions généreuses pour le conseil général : « Augmenter les subventions aux associations, continuer à réhabiliter les collèges, valoriser les actions d'insertion des populations défavorisées. Offrir la gratuité des transports interurbains, de l'accès des moins de seize ans et des collégiens au futur bassin aqualudique d'Arras. » Le Front national a repris beaucoup de nos thèmes, enchaîne la suppléante, « Mais il ne fait rien pour éviter les expulsions, rien pour empêcher les coupures d'eau et d'électricité, les fermetures d'entreprises. Le PC ne médiatise pas : il fait plus qu'il ne dit et pas seulement à la veille des élections. Ce sont toujours les pauvres qui trinquent, même quand ils travaillent. •

D. B.

 

René Chevalier, 52 ans, adjoint technique territorial au collège Curie d'Arras. Adhésion au PC en 1987, à la CGT depuis 36 ans. Candidat aux cantonales de 1998 pour Avesnes-le-Comte. Candidat deux fois aux municipales à Saint-Laurent-Blangy pour la coalition PS + PC, puis sur la liste PC. Et aux municipales à Arras sur la liste Fauquet. Jamais élu.

Carole Pezron, suppléante, 40 ans, secrétaire dans le social. Au PC depuis plus de dix ans. Arrageoise depuis 2008. Première sollicitation de mandat.

Voir les commentaires

CANTONALES 2011 : S'ABSTENIR NUIT GRAVEMENT À VOS IDÉES

16 Mars 2011, 17:40pm

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

affiches_cantonales_isere-pdf-image.jpg

Voir les commentaires

Cantonales : Le Front de Gauche donné à 10%

15 Mars 2011, 12:56pm

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

Cantonales :

Le Front de Gauche donné à 10%

pcf2.jpg                                Sondage Harris Interactive


pour la chaîne


LCP-Assemblée nationale/Public Sénat/Le Parisien

Près d'un Français sur trois (32%) appelé à voter pour les cantonales a l'intention de choisir un candidat de gauche, socialiste ou radical, selon un sondage Harris Interactive pour la chaîne LCP-Assemblée nationale/Public Sénat/Le Parisien.

Au total, 28% des sondés annoncent leur intention de voter pour un candidat de la majorité (UMP, Nouveau centre ou divers droite) et 15% pour un candidat du Front National.

Plus d'un quart des personnes interrogées (29%) déclarent toutefois qu'elle pourraient encore changer d'avis avant les scrutins des 20 et 27 mars.

Le Front de Gauche, composé en particulier du Parti de Gauche et du Parti Communiste, recueille 10% des intentions de vote, les écologistes 9%, le MoDem 2%, l'extrême gauche 1% et 3% des sondés pourraient voter pour "un autre candidat".

Le sondage a été réalisé en ligne les 12 et 13 mars auprès d'un échantillon de 1.240 personnes inscrites sur les listes électorales dans les cantons renouvelables.

Il nous reste moins d'une semaine pour augmenter ce chiffre pour que la vraie gauche combative et anticapitaliste pèse de façon plus significative dans les décisions départementales.

Voir les commentaires

CANTONALES : « Le danger,c'est l'abstention »

13 Mars 2011, 11:41am

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

Alain Bocquet : « L'ennemi, c'est la droite, mais le danger, c'est l'abstention. »

arton1656-0dae0

Mercredi soir à Marly, Alain Bocquet était venu soutenir la candidature de Fabien Thiémé dans le canton de Valenciennes-Est.

Il a déclaré notamment : « L'ennemi, c'est la droite, mais le danger, c'est l'abstention. »

Il a rappelé que cette année, les cantonales ne sont pas « couplées » avec un autre scrutin, et a évoqué des sondages qui annoncent seulement 35% de participation !


Or, selon lui, les cantonales de 2011 seront aussi le premier tour des présidentielles de 2012.

Alain Bocquet a dénoncé « l'utilisation scandaleuse de Marine Le Pen pour diviser le pays..., pour peut-être sauver le pouvoir en place ».

A ce propos, il a rétabli quelques vérités : « l'immigration en France liée aux événements en Méditerranée, ce sont 231 Tunisiens et 2 Lybiens ». 
Pas un de plus.

D'ailleurs, « l'immigration n'est pas une charge, mais ça rapporte ! » (63,3 milliards d'euros de taxes et de charges reversées par les 5,3 millions de familles immigrées françaises, contre les 47,3 milliards d'allocations et autres pensions qu'elles perçoivent).

A une semaine du 1er tour des Cantonales, fixons-nous un objectif : convaincre, chacun, dix électeurs de voter pour le candidat communiste du Front de gauche afin de faire progresser dans l'opinion ce principe fondamental : « L'humain, d'abord ».



Voir les commentaires

Avenir de l'Artois: Canton D'Arras Sud

5 Mars 2011, 21:58pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Fabienne Nathan, PCF

Les communistes « combatifs »

mercredi 02.03.2011, 14:00

Claude Pierzchalski et Fabienne Nathan, candidats du parti communiste à Arras sud. Claude Pierzchalski et Fabienne Nathan, candidats du parti communiste à Arras sud.

« Mon engagement au PC n'est pas récent mais mon militantisme oui. Depuis que mes enfants sont partis de la maison, j'ai le temps de m'investir en politique, non pas par carriérisme ni ambition personnelle mais pour rappeler à tous les concitoyens que c'est grâce au PC que des lois sociales nous protègent encore aujourd'hui bien qu'elles soient sérieusement mises à mal par les différents gouvernements de droite », raconte Fabienne Nathan.


À 54 ans, cette professeur de professeur de français se lance dans la bataille pour porter haut les couleurs communistes : « je crois qu'en ces temps d'indignation et de souffrances extrêmes, il ne faut pas céder aux sirènes de l'extrême droite. Il ne faut pas se tromper de choix. Les communistes sont de bons gestionnaires, ils l'ont prouvé dans de petites et grandes communes. Le PC est toujours à la pointe des luttes sociales et le conseil général est un lieu où on peut influer sur la politique sociale. Dans le Pas-de-Calais, nous avons onze conseillers généraux communistes qui sont bien combatifs. » La candidate ne perd pas de vue que les conseillers généraux sont de grands électeurs : « plus le Sénat sera à gauche, plus nos parlementaires seront nombreux à contrer la volonté du Medef et de l'Europe capitaliste. » Au niveau local, les deux candidats veulent « représenter les habitants du département, en s'appuyant sur le programme des communistes sortants ».
Leurs axes forts sont : la création d'emplois pour réagir face à la crise, l'arrêt de la casse des services publics. « Ils sont systématiquement attaqués et appauvris. On donne des compétences aux départements mais pas les moyens qui vont avec, c'est dramatique », déplore Claude Pierzchalski. Ce cheminot de 49 ans milite à la CGT depuis 25 ans et est adhérent du PCF depuis 22 ans. Père de trois enfants, il voudrait davantage de moyens dans les collèges et dans l'éducation en général.

Voir les commentaires

LES CANDIDATS COMMUNISTES DE L'ARRAGEOIS EN CAMPAGNE POUR LES CANTONALES (4)

2 Mars 2011, 17:34pm

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

Les communistes de l'Arrageois en campagne pour la justice sociale sur une terre de Résistance

Se présentant sur quatre cantons de l'Arrageois, les communistes veulent donner à leur campagne la couleur de la Résistance, «sur le terrain» et «au quotidien». La parole à  André Rabouille (Arras-Ouest),  Fabienne Nathan (Arras-sud), René Chevalier (Arras-Nord) et Xavier Schmidt (Beaumetz-les-loges).

 

202Xavier Schmidt,

 

candidat communiste

 

pour le canton de Beaumetz-les-Loges :

 

 

«Actuellement, Sarkozy version Petit est en train de se mettre la tête dans le sable pour se faire passer pour autre chose qu’il n’est en réalité et faire oublier son étiquette UMP»

 

«Le combat que nous menons, sur notre canton, est d’une teinte particulière. Nous avons en face de nous le porte-parole de Sarkozy au Conseil général. Candidat local de la droite, Michel Petit, en effet, porte à mon sens une lourde responsabilité dans l’ensemble du massacre social qui est fait dans notre pays, en particulier, avec la reforme des retraites que nous avons combattu ces derniers mois. Actuellement, Sarkozy version Petit est en train de se mettre la tête dans le sable pour se faire passer pour autre chose qu’il n’est en réalité et faire oublier son étiquette UMP. Dans la pratique, je pense que les citoyens de notre canton ont appris à connaitre cet élu. Dans la ruralité plus qu’ailleurs, nos services publics sont menacés.

On le voit aussi par rapport au dossier de la centrale de Monchy-au-Bois. C’est un sujet essentiel sur le canton. La plupart des candidats de notre canton fuient le sujet. Beaucoup ne se prononcent pas. J’ai eu la surprise de lire à ce sujet une publication du PS, signée par Jacqueline Macquet, qui dit en substance qu’elle n’est ni pour ni contre mais qu'étant donné qu’il y avait des méfiances de la population on pouvait, éventuellement, amender ce projet !

Ce qui dérange les communistes dans ce projet de centrale au gaz peut se résumer en deux points. Nous rejoignons un certain nombre d’analyses au sujet de son impact environnemental et de son impact sur la santé qui est conséquent. Celui-ci a été souligné par un collectif de 140 médecins spécialistes qui ont démontré l’importance des retombées. Ils les chiffrent à environ 40 morts sur une échéance de 20 à 25 ans. Les élus locaux, en particulier, les maires de la Communauté de communes des Vertes Vallées ont pris ce sujet avec beaucoup trop de légereté. Ils se sont satisfait de la communication officielle qui est faite à la fois par la Communauté de commune et par l’entreprise ALPIC, le maître d'oeuvre.

Deuxième point de désaccord. Pour nous, communistes, ce qui est en question c'est aussi la privatisation de l’énergie et la defense du secteur public. Dans le contexte de l’adoption de la loi Nome réformant le marché de l'électricité et qui va permettre aux concurrents d'EDF de lui acheter une partie de sa production aux dépens du consommateur qui doit payer cette ouverture à la concurrence au prix fort, c'est inaccepatable. Cette loi votée en novembre dernier a été combattue par l'élu communiste Jean Claude Danglot au Sénat. Elle fait partie du «paquet» de lois libérales qui ont été livrées avec la construction européenne depuis le Traité de Maasticht jusqu'au Référendum c'est-à-dire avec la double bénédiction du PS et des Ecologistes ! Nous, nous la combattons aussi sur le terrain ! ALPIC, deuxième opérateur privé en France, veut profiter de cette libéralisation de ce marché public de l’énergie avec ce projet de centrale. Ce sont des voraces qui sont en train de se ruer sur ce nouveau El Dorado et utiliser des infrastructures pré-existantes pour lesquelles la Nation française a investi et qui sont aujourd’hui bradées aux opérateurs privés.»

Propos recueillis par Jérôme Skalski

 

 

 


Voir les commentaires

LES CANDIDATS COMMUNISTES DE L'ARRAGEOIS EN CAMPAGNE POUR LES CANTONALES (3)

2 Mars 2011, 17:10pm

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

Les communistes de l'Arrageois en campagne pour la justice sociale sur une terre de Résistance

Se présentant sur quatre cantons de l'Arrageois, les communistes veulent donner à leur campagne la couleur de la Résistance, «sur le terrain» et «au quotidien». La parole à  André Rabouille (Arras-Ouest),  Fabienne Nathan (Arras-sud), René Chevalier (Arras-Nord) et Xavier Schmidt (Beaumetz-les-loges).


rene-carole-arras-nord.jpg

 

René Chevalier


et Carole Pezron


(suppléante)



candidats communistes

 

pour le canton d'Arras-Nord

 

 

René CHEVALIER : « Notre engagement est permanent et nous n'attendons pas les elections pour agir. Par exemple, sur Arras nous avons été à l'initiative dans la création du collectif de défense des retraites. »


« Notre engagement dans cette campagne est une réponse combative contre la politique de Nicolas Sarkozy notamment dans la défense des services public. Je suis syndicaliste et communiste. Je n'entends pas baisser la garde. Pour nous, communistes, les services publics c’est un combat permanent ! Seuls nos élus étaient dans les rues depuis le début et le sont sans arrêt. Nous n'attendons pas les élections pour agir. Par exemple, sur Arras, nous avons été à l'initiative dans la création d'un collectif de défense des retraites.

Le FN, dans sa propagande, prétend défendre le service public. C'est totalement faux ! Il n'y a qu'à voir ce que lui et ses alliés font au Parlement européen. Quand ils sont en place, loin des yeux, ils soutiennent à fond les privatisations et le libéralisme ! Le coeur du FN, malgré ses mensonges, est bien à droite. Comme l'héritière Le Pen qui porte un nom d'emprunt et joli pour la facade, le FN, sous ses faux airs « populaires », est du côté des nantis et des miliardaires. Il porte petite cuillère en or dans la poche révolver et chemise de soie sous la blouse bleue !

La réforme territoriale qui va venir dès 2014 est une découpe à la tronçonneuse de tout ce qui fait la démocratie dans sa proximité. Le canton c'est le dernier rempart, en dehors de la commune, de cette démocratie locale. Notre engagement a un sens national parce qu'à moyen terme ce sont bien les communes qui sont visées. Le PS, sur ce sujet est loin d'être clair. A vrai dire, il semble accompagner le mouvement plus que le combattre. »

Propos recueillis par Jérôme Skalski



 

 

 

Voir les commentaires

LES CANDIDATS COMMUNISTES DE L'ARRAGEOIS EN CAMPAGNE POUR LES CANTONALES (2)

2 Mars 2011, 16:33pm

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

Les communistes de l'Arrageois en campagne pour la justice sociale sur une terre de Résistance

Se présentant sur quatre cantons de l'Arrageois, les communistes veulent donner à leur campagne la couleur de la Résistance, «sur le terrain» et «au quotidien». La parole à  André Rabouille (Arras-Ouest),  Fabienne Nathan (Arras-sud), René Chevalier (Arras-Nord) et Xavier Schmidt (Beaumetz-les-loges).


Fabienne-et-Claude.jpg

 

Fabienne NATHAN et

Claude PIERZCHALSKI (suppléant)

candidats communistes

pour le canton d'Arras-Sud 

 

 

FABIENNE NATHAN : « Le sens de ma campagne, c'est de porter les propositions du Parti communiste et de rappeler que le PCF s'est toujours battu pour que les gens vivent mieux» 

« Je suis professeur de college. Avec le Conseil général, il faut continuer la rénovation des établissements scolaires et développer le budget qui y est consacré par le Département. Le fait que l'Etat ne rembourse pas sa dette de plus d'un milliard d'euros au Département, c'est autant d'argent qui n'est pas redistribué aux populations et notamment à celle qui souffre le plus. Depuis longtemps, le groupe communiste au Conseil général impulse l'idée de porter plainte contre l'Etat et de mobiliser la population. Les socialistes, sur ce terrain, ont trop attendu et restent, sur ce point, sur la seule défensive. Le sens de ma campagne, c'est de porter les propositions du Parti communiste et de rappeler que le PCF s'est toujours battu pour que les gens vivent mieux.»

Propos recueillis par Jérôme Skalski

 

 

 

Voir les commentaires

LES CANDIDATS COMMUNISTES DE L'ARRAGEOIS EN CAMPAGNE POUR LES CANTONALES (1)

2 Mars 2011, 13:02pm

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

Les communistes de l'Arrageois en campagne pour la justice sociale sur une terre de Résistance

Se présentant sur quatre cantons de l'Arrageois, les communistes veulent donner à leur campagne la couleur de la Résistance, «sur le terrain» et «au quotidien». La parole à  André Rabouille (Arras-Ouest),  Fabienne Nathan (Arras-sud), René Chevalier (Arras-Nord) et Xavier Schmidt (Beaumetz-les-loges).

maryse-andre-arras-ouest.jpg

André Rabouille 

 et Maryse Massart

(suppléante)


 Candidats communistes

Canton d'Arras-Ouest

 


 

André Rabouille : « Cette droite mérite une vraie gauche !  Je veux porter cela dans mes revendications et secouer ce PS qui est à la traîne ! »

 


« Comme le dit Maryse Massart, suppléante sur le canton d'Arras-Ouest, cela suffit ! Le fossé se creuse trop entre les riches et les pauvres ! Moi, je me présente pour le Parti communiste parce je veux combattre les injustices et en particulier celles qui sont commises par Sarkozy et son gouvenement. Je voudrais renforcer l’action des élus communistes au Conseil général afin que nous ayons plus d’appui pour nos luttes.

Pourquoi cette candidature sur Arras-Ouest ? Parce que Maryse Massart et moi, nous sommes du quartier et nés dans ce quartier. Nous connaissons bien les problèmes des gens. Pour nous, la campagne se mène sur le terrain avec l’humain au cœur de nos préoccupations. Dans notre quartier les gens souffrent beaucoup. C’est un quartier populaire et modeste. Ouvrier moi-même, je ne suis pas au-dessus d'eux. Je suis parmi eux.

Avec toute la casse du service public que Sarkozy met en œuvre, cette droite nous fait mal tous les jours ! Ma candidature c'est celle qui dit : « Cette droite mérite une vraie gauche ! » Sur notre canton, il y a un PS sortant qui se dit de gauche mais très peu de choses ont été faites. On s'en rend bien compte notamment au niveau des écoles du quartier.

Nous, communistes, nous ne nous engageons pas seulement au moment des élections. Je suis syndicaliste et partout où il y a de l’injustice, je vais la combattre ! Par rapport aux expulsions par exemple. Nous sommes sur le terrain. Pour la défense de La Poste. Pour la défense des retraites. Comme le dit Che Guevara « au plus profond ", il faut se révolter et s'engager contre « toute injustice commise contre quiconque »Pour nous, sur le quartier, il faut recréer des clubs de proximité.

Il y a une chose qui me chagrine aussi, ce sont les infrastructures pour les personnes handicapées. Le PS, sur le sujet, a fait beaucoup de déclarations mais peu sur le terrain. Je ne vois pas sortir beaucoup de choses sur le terrain et cela me fait très mal au cœur ainsi que pour les personnes âgées que je cotoie tous les jours, dans mon travail, en tant que facteur. C’est une catastrophe ! Je vois un tas de souffrance et cela me met hors de moi ! Je veux porter cela dans mes revendications et secouer ce PS qui est à la traîne !

Pour moi il faut aller dans la rue mais aussi se faire entendre avec des élus de combat comme les élus communistes, comme Dominique Watrin, le porte parole des élus PCF au Conseil général et comme le sénateur communiste Jean-Claude Danglot !»

Propos recueillis par Jérome Skalski

A suivre : les déclarations des autres candidats communistes de l'Arrageois 

 




 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9