Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Articles avec #cua

Communauté urbaine d'Arras:MALGRE LE TAPAGE ET LES CADEAUX, LE CHÔMAGE S'INCRUSTE

4 Juillet 2015, 02:35am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

La Voix du Nord nous annonce ces jours derniers jours deux miracles coup sur coup : 700 puis 500 emplois créés dans la CUA. à ACTIPARC

Des chiffres tellement énormes qu’on croit rêver. Va-t-on voir le chômage à Arras et sa banlieue fondre comme neige au soleil ?

La première de ces deux entreprises annoncées, c’est un entrepôt de marchandises du groupe Orchestra qui va stocker là et dispatcher une partie des vêtements et articles de puériculture qu’il vend dans ses 621 magasins (dont celui d’Arras av. Churchill). Son chiffre d’affaires est de 387 millions, en hausse de 10 % sur un an. Le patron,P. Balestre est dit-on, un « fonceur » parti de rien qui a commencé sa fortune en allant vendre des pacotilles en Allemagne de l’Est le lendemain de la chute du mur. La plupart des 700 emplois de manutentionnaires promis sont peu qualifiés.

La seconde, c’est LFB (Laboratoire Français de Biotechnologie) qui fabrique des médicaments dérivés du plasma. Une activité en plein développement dont il est le n° 6 mondial et qui a déjà des labos à Lille, Ulis et Alès. Les 500 emplois envisagés sont d’une autre nature.

Il faudra quand même patienter 5 ans pour voir ces deux firmes tourner à plein et tenir leurs promesses.

 

Il faudrait être naïf pour croire que ces annonces tonitruantes vont vider les guichets d’attente à pôle emploi Rivage. Le chômage continue de s'incruster ici comme partout.

Les statistiques de l’INSEE nous rappellent que 1/3 des entreprises créées ne survivent pas plus de 3 ans. et si l’on fait grand tapage à chaque nouvelle arrivée sur les zones industrielles on fait silence sur toutes celles qui disparaissent, sauf quand les travailleurs ont manifesté leur colère, comme à Meryl Fiber, Fraisnord, Vigala, Mory etc..

 

Les vrais bénéficiaires de ces créations ce sont ces chasseurs de primes qui choisissent de s’implanter ( près des autoroutes) et surtout là où ils le font à bon compte, grâce à l’argent des contribuables.

 

Les 280 hectares d’Actiparc, les 175 hectares d’Artoipole, ceux de la ZI Est et des Bonnettes, plus les zones d’emploi municipales de Beaurains, Dainville, St Laurent Blangy… ont coûté des centaines de millions pour des aménagements rétrocédés à bas prix, sans parler des cadeaux fiscaux de toute nature.

9 hectares de terrain sont cédés à LFB pour une construction de 5 hectares, 12 hectares à Orchestra pour un entrepôt de 5 hectares. Et tout ce terrain bradé au milieu d’un luxe de plantations à faire rêver.

 

Sous prétexte de lutter contre le chômage et empêcher ces usines « à roulettes » d'aller s'installer chez le voisin les élus font, avec nos impôts, des ponts d’or aux actionnaires

Alors qu'en réalité ces zones d’emplois créées sur nos budgets aspirent souvent des travailleurs du bassin minier ainsi contraints à de longs déplacements.

Et on attend toujours des bulletins municipaux ou communautaires et de la presse locale qu’ils nous donnent les bilans chiffrés de ces opérations.

 

Ce ne sont pas les cadeaux faits aux actionnaires par le gouvernement et les élus de droite et du PS qui feront reculer le chômage, mais l'augmentation du pouvoir d'achat des salariés et retraités qui remplira les carnets de commandes et fera tourner à plein les entreprises.

C'est l'austérité qui tue l'emploi.

Loin du tapage et des annonces spectaculaires, l’usine textile Meryl-Fibert (ex-Rhône Poulenc qui a compté plus 1 350 salariés) est aujourd’hui dépecée dans la plus grande discrétion

Loin du tapage et des annonces spectaculaires, l’usine textile Meryl-Fibert (ex-Rhône Poulenc qui a compté plus 1 350 salariés) est aujourd’hui dépecée dans la plus grande discrétion

Voir les commentaires