Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Articles avec #biographie

Avec « Le Boomerang et l’hirondelle » Daniel Dewalle raconte ses racines

31 Décembre 2015, 11:35am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Avec « Le Boomerang et l’hirondelle » Daniel Dewalle raconte ses racines

En racontant l’histoire d’une famille de paysans dans l’Audomarois et celle de mineurs du Bruaysis, du début du siècle à aujourd’hui, Daniel Dewalle signe son second livre et premier roman, « Le Boomerang et l’hirondelle ». Ça méritait bien un retour, non ?

Pas surprenant que Daniel Dewalle dédicace son premier roman à ses trois petits-enfants. Non seulement cela dit sa foi en l’avenir, bien qu’il ne soit pas dupe des errements actuels de ce monde, mais il est question de famille, dans Le Boomerang et l’hirondelle. La sienne, paysans catholiques de l’Audomarois, chez qui la foi faisait office de politique, et celle de mineurs du Bruaysis, Résistants et habitués des combats syndicaux. Ces deux familles, dont il raconte l’histoire, du début du siècle à nos jours, « ce sont mes deux racines, sourit l’ancien maire d’Houdain. Paysannes et militantes ».

 

Séminaire et carte du PC

Simple autobiographie ou pure romance ? Un peu des deux : « Tous les faits relatés sont réels, mais certains personnages en incarnent plusieurs », écrit-il en post-propos. Tous les chapitres consacrés à la famille de « Dan » (c’est lui) sont nés de ses souvenirs. Ceux qui racontent la vie de Pierrot et des siens ont nécessité un détour par la fiction, bien que nourris de témoignages d’habitants du Bruaysis utilisés dans son premier livre, Houdain et sa région.

Par exemple, le personnage de Léa, l’épouse de Pierrot, est un mélange d’Anna Boutinon et Maria Duhamel, la mère d’Annick Duhamel, l’actuelle adjointe bruaysienne. « C’est elle qui m’a fait prendre ma première carte au parti communiste. » Vu son passif politique, on comprend qu’elle l’ait marqué. Même si Daniel Dewalle avoue en souriant que l’idéologie communiste, «j’en suis plus convaincu aujourd’hui que lorsque j’ai adhéré ! »

 

Espérance

Pas toujours évident quand, comme il le raconte dans son livre, on vient d’un milieu catholique. Le petit Dan entrera d’ailleurs au séminaire, avant de prendre progressivement ses distances. «J’adorais mes parents, mais quand j’ai épousé une fille de communiste, mon père m’a dit : décidément… » Un grand écart qui explique en partie le titre qu’il a choisi : boomerang, pour les retours de bâton de l’histoire, l’hirondelle, pour l’espérance. Hirondelle citée maintes fois dans les carnets de guerre de son père, prisonnier des Allemands durant la Seconde Guerre mondiale, qu’il a retranscrits dans son livre.

Si on ne dévoilera pas la fin, indiquons juste que sa passion pour l’astronomie finira par s’inviter dans le récit. Le futur de l’homme est-il dans les étoiles ? Lui les regarde depuis un moment, en tout cas. Et pour ça, il n’a pas attendu d’avoir un télescope.

 

« Le Boomerang et l’hirondelle », éditions Baudelaire. 18 €. Disponible café Rive droite rive gauche, à Houdain, au Petit potin, à Divion, prochainement à la Fnac, au Furet du Nord et sur Amazon.

Voir les commentaires