Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Articles avec #billet d'humeur

Billet d'humeur de notre camarade Christophe Joucaviel: Universitaire communiste de l'Arrageois.

27 Décembre 2013, 14:32pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

 

 

Cher Parti de Gauche, 
 
 
          Le mépris, avec lequel tu traites tes camarades communistes au sein du Front de Gauche, commence à chiffonner ici et là et à effriter la belle idée d'un rassemblement de gauche.
Comment peux-tu donner des leçons de démocratie à tes adversaires de droite, quand toi-même, tu oses contester le vote des communistes parisiens dans le cadre des élections municipales à venir ?
Toi, qui rappelles - sans arrêt, et à juste titre - l'absolue nécessité de la consultation républicaine, n'oublies-tu pas que Paris n'est pas la France ? Il en est de la logique des puissants que de le penser.
Mais ces dissidences parisiennes, qui pourraient être minimisées devant l'incroyable potentiel du Front de Gauche à rassembler la gauche antilibérale ailleurs, commencent à gangrener les accords locaux. Pourquoi ?
Car c'est bien l'unique question que tes camarades communistes se posent.
 
Ton orgueil et ton avidité personnelle ne peuvent pas être le moteur du changement : écraser les communistes, partout où cela est possible, est un faux combat.
Et à qui profitera ce sabotage ?
A ceux que nous combattons depuis toujours : la droite et l'extrême-droite !
Et si l'acharnement est une qualité indéniable dans les luttes, il en devient ici une vicieuse vertu : comment prôner le caractère fondamental de l'intérêt collectif lorsque tu agis en vaniteux et pour l'intérêt de tes petites personnes ? 
Comment accepter les huées, provenant de tes rangs, à l'égard du notre secrétaire national Pierre Laurent lors de la marche pour la révolution fiscale du 1er décembre dernier à Bercy ? 
 
Ressaisis-toi, l'indécence et les outrances ne sont pas dignes de nos combats.
Marchons ensemble, ne nous dispersons pas :
il en va de notre crédibilité commune.
 

 

Voir les commentaires