Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Articles avec #actions militantes

NON A L'INTERDICTION DES SYMBOLES COMMUNISTES EN POLOGNE

9 Juillet 2010, 09:34am

Publié par MDC

 

securedownload.jpegInterdiction des symboles communistes en Pologne capitaliste

Manifestation à Lille : Une première étape dans la mobilisation !

Drapeaux rouges au vent, plusieurs dizaines de personnes ont manifesté devant le Consulat général de Pologne à Lille, ce samedi 3 juillet, pour protester contre la criminalisation des symboles communistes en Pologne.

Une nouvelle étape dans le processus de stigmatisation du passé populaire d’un pays qui renoue avec ses vieux démons liberticides et cléricaux d’avant la Seconde Guerre mondiale.

Tour à tour Jacques Kmieciak (pour les Amis d’Edward Gierek), Georges Gastaud (Pôle de Renaissance communiste en France), Michel Decourcelles (Coordination communiste 59 – 62) et Vincent Flament (Comité internationaliste pour la Solidarité de Classe - CISC) ont pris la parole pour exiger l’abolition de cette mesure.

Une délégation de France-Cuba Pas-de-Calais avait fait le déplacement, ainsi qu’Hervé Poly, premier secrétaire de la Fédération du Pas-de-Calais du Parti communiste français (PCF).

Les Amis d’Edward Gierek

 

Voir les commentaires

RETRAITES : PLUS DE 3000 DANS LES RUES D'ARRAS

28 Juin 2010, 09:01am

Publié par MDC

ENORME SUCCES À ARRAS POUR LA MANIF EN FAVEUR DE NOS RETRAITES

Il est toujours difficile de compter le nombre des manifestants : certains estiment à au moins 3500 le nombre de ceux qui ont défilé à Arras la semaine dernière, en tout cas une affluence dont on n'avait plus l'habitude depuis longtemps.

images3 1193

photo (J.Skalski) : Les militants de la section de l'Arrageois du PCF  

Voir les commentaires

Contre une réforme injuste des retraites : mobilisation massive le 24 juin 2010 !

19 Juin 2010, 10:49am

Publié par MDC

 

Contre une réforme injuste des retraites : mobilisation massive le 24 juin 2010 !

arton4878.jpg

Communiqué commun des organisations syndicales CFDT, CGT, FSU, Solidaires, UNSA (17 juin)

Le gouvernement a rendu public son projet de réforme des retraites.

Les organisations syndicales CFDT, CGT, FSU, Solidaires, UNSA, qui se réunissent régulièrement depuis octobre 2008, ont analysé ensemble ce projet. Quelle que soit leur appréciation sur les solutions à apporter pour l’avenir des retraites, elles affirment que la réforme proposée est inacceptable, injuste, essentiellement à la charge des salariés, comptable et de court terme, sans réponse aux vraies questions.

Le report brutal à 62 et 67 ans des âges légaux va fortement pénaliser les salariés et notamment ceux ayant commencé à travailler jeunes ; celles et ceux ayant des carrières incomplètes et chaotiques en particulier les femmes qui sont aujourd’hui 28% à travailler jusqu’à 65 ans pour bénéficier d’une retraite à taux plein.

La situation financière actuelle de notre système de retraite est pour l’essentiel dûe à la crise, pourtant 85% des efforts sont demandés aux salariés. Les entreprises, les hauts revenus, les revenus du capital sont 5 fois moins mis à contribution que les salariés. Les fonctionnaires se voient imposer une augmentation drastique de leur cotisation conduisant à une baisse de leur pouvoir d’achat.

La réforme proposée ne répond ni aux questions d’emploi, en particulier des jeunes et des seniors, ni à la résorption des inégalités hommes-femmes, ni à la reconnaissance de la pénibilité… elle renvoie aux futures générations l’incertitude de la pérennité des régimes de retraites solidaires par répartition.

Cette réforme, loin de répondre à l’enjeu de société qu’est celui de l’avenir des retraites, est brutale et porteuse de recul social pour la quasi-totalité des salariés du privé, du public et des régimes spéciaux.

Pour combattre cette réforme, les organisations syndicales CFDT, CGT, FSU, Solidaires, UNSA appellent l’ensemble des salariés, des retraités, des privés d’emploi et des jeunes à participer massivement à la journée nationale de grèves et de manifestations du 24 juin 2010.

L’intersyndicale se réunira à nouveau le 29 juin pour faire le bilan du 24 juin, décider des initiatives et mobilisations possibles pendant l’été et à la rentrée.

MANIFESTATION A ARRAS : 10 H PLACE DE LA GARE

MANIFESTATION A LILLE : DEPART DES BUS A14 H 30 DEVANT L'UL-CGT (s'inscrire avant le 23 au soir)

 

Voir les commentaires

Le 27 mai doit devenir une journée nationale de la Résistance

19 Juin 2010, 10:09am

Publié par MDC

 

MOTION PROPOSÉE AU CONSEIL MUNICIPAL DE BEAURAINS PAR JEAN-JACQUES GUILLEMANT ADJOINT AU MAIRE, MEMBRE DE L'ANACR ET AMIS DE LA RÉSISTANCE :

JJ photo

Le 27 mai doit devenir une journée nationale de la Résistance.

Cette date est d'une légitimité telle, qu'elle s'impose comme une exigence de l'histoire et interdit toute dérive politicienne. Elle marque le rassemblement de tous les mouvements, réseaux, formations et maquis de la Résistance issus de toutes croyances démocratiques, sans oublier le MOI, main d'œuvre immigrée, immortalisé par le poème d'Aragon L'affiche rouge.

Cette journée aurait ainsi le mérite de rappeler l'héritage que nous a légué le Conseil National de la Résistance (CNR) dont le rôle allait au-delà de la libération de la France du joug du nazisme, du fascisme et de la collaboration.

En pleine lutte contre l'oppresseur, le CNR adopta à l'unanimité un programme d'actions non seulement pour participer activement à la libération, mais aussi en préparant, pour la France de l'après-guerre, un programme riche de fondamentales avancées sociales, telles que la sécurité sociale, les services publics, la retraite par répartition, la liberté de la presse, le vote des femmes,...

Ce programme est encore et toujours d'une actualité brûlante.

Aux côtés de la journée nationale de la Déportation, de la journée de commémoration de l'appel du 18 juin, instituer une telle journée nationale permettrait de franchir un pas de plus vers la transmission des valeurs que nous défendons : valeurs humanistes, patriotiques et démocratiques, valeurs qui inspirèrent le combat héroïque de notre peuple contre la tyrannie et la barbarie.

 

Voir les commentaires

LE 27 MAI POUR LES RETRAITES

21 Mai 2010, 08:07am

Publié par MDC

Scan-11.jpg

Voir les commentaires

RETRAITES : LES COMMUNISTES D'ARRAS-SUD A L'INITIATIVE

19 Mai 2010, 15:31pm

Publié par MDC

PICT1860.jpg

Les communistes de la cellule François-André (Arras-Sud) étaient sur la brèche à l'occasion de la Brocante Ronville le 9 mai dernier. Il s'agissait de sensibiliser la population à la menace que le gouvernement fait peser sur les retraites. Un questionnaire était proposé : 75 personnes l'ont rempli et ont montré majoritairement qu'elles étaient attachées à notre régime de retraite par répartition. 

Voir les commentaires

UN 1er Mai de LUTTES !

26 Avril 2010, 10:07am

Publié par MDC

 

Unknown-1.jpg

 

Retraite, Emplois, Pouvoir d'Achat ...

UN 1er Mai de LUTTES !

 

Participer à la manifestation du 1er Mai, c’est lutter

pour la conservation et l’amélioration des acquis

du monde du travail

 

Rendez-vous à 10 h

Place de la Gare ARRAS

1-mai-2010.jpg

 

Voir les commentaires

Colère et indignation des Finimétal de Biache-Saint-Vaast

31 Mars 2010, 12:37pm

Publié par MDC

 

tn.jpeg

La colère et l'indignation dominaient les propos des syndicalistes présents lors de la conférence de presse organisée vendredi dernier par l'USTM-CGT au siège arrageois du syndicat.

Et pour cause, à cette date, avec un licencié pour faute grave, un avec 5 jours de mise à pied, et 10 nouvelles convocations envoyées pour entretien préalable de licenciement – portant à 19 en tout le nombre des salariés menacés de licenciement -, la note présentée par la direction «rancunière» de Rettig-Finimétal de Biache-Saint-Vaast après une grève qui s'était déroulée suite aux négociations annuelles obligatoires est pour le moins salée.

Une direction rancunière

Il y a un mois, après huit jours d'une grève victorieuse sur les salaires et les primes, les salariés de Rettig-Finimétal avaient obtenu une augmentation de 54 E, une prime de vacances de 75 E et 32 E de prime de pénibilité pour 26 salariés. «Après huit jours de grève, la direction a lâché mais, juste après, elle a commencé à envoyer des lettres de convocation pour entretien préalable à licenciement, pour la plupart à des grévistes, et ceci sur des motifs futiles» explique Serge Piedplat, secrétaire général de l'USTM CGT du Pas-de-Calais. «La répression de la direction a commencé à ce moment a-t-il continué : «De ce fait, un rassemblement à été organisé le 12 mars dans l'entreprise. Après avoir voulu rencontrer la direction qui s'est enfermée dans ses bureaux, celle-ci parle aujourd'hui de «séquestration» et, sur ce motif, menace de licenciement d'autres grévistes.» «Pour nous, il n'y a jamais eu «séquestration»» souligne le secrétaire général de l'USTM CGT du Pas-de-Calais : «Personne n'est entrée dans le bureau de la direction. La gendarmerie était présente dans l'usine, l'a constaté et déclaré, et pourra en témoigner (un témoignage qui peut être corroboré par les élus locaux ainsi que par le journaliste de Liberté 62 présents eux aussi au cours de l'action décrite ndlr).»

Un climat de terreur et d'humiliation

Le but de la manoeuvre de la direction selon les syndicalistes de la CGT : créer un climat de terreur destiné à faire pression sur les prochaines négociations salariales dans cette entreprise aux carnets de commande pleins et où les cadences sont sans cesse accrues. «On arrive au matin, tout le monde a peur à l'usine» témoigne Abel Rodrigues, délégué CGT du personnel chez Finimétal : «On ne peut même plus prendre de café !» «Depuis le début de cette semaine, la DRH a pris de nouvelles mesures précise Christian Orloviez, délégué syndical CGT chez Finimetal. Jusqu'à présent, on avait le droit de fumer une cigarette de temps en temps quand on en avait envie. Maintenant, on a le droit de fumer soit à la pause casse-croûte soit une fois 10 minutes dans le poste c'est-à-dire qu'on n'a pas le droit à plus de deux cigarettes. Pour le café, c'est pareil ! On n'a le droit d'aller boire du café qu'à la pause et pendant la pause cigarette. D'aller chercher un café et le boire sur le poste c'est interdit ! On n'a pas le droit non plus d'avoir une cafetière.»

«Même pour aller aux toilettes, il faut appeler le chef pour demander l'autorisation» témoigne pour sa part Yannick Lautement représentant CGT du personnel de Finimétal : «Il faut bientôt lever la main comme à l'école ! On ne se sent même pas dans une usine, on se sent en prison comme à Alcatraz.»

«Oui, et il faut savoir que la direction a fait venir près de 15 vigiles avec des chiens dans l'usine !» souligne Serge Piedplat : «Cela nous rappelle des temps qui ne sont pas si lointains où le patronat, sûr de ses pleins pouvoirs, se permettait tout ! C'est une situation infernale pour laquelle, d'ailleurs, la direction sait sortir de l'argent.»

Un rassemblement régional chez Finimétal

Après plusieurs rencontres infructueuses, en vue de médiation, avec la Direction Départementale du Travail, afin de dénoncer ces pratiques de répression menaçant le droit de grève, et exiger «l’arrêt immédiat des procédures de licenciements, des intimidations à l’encontre des salariés, des pressions illégales et de la répression antisyndicale», l'USTM-CGT a décidé d'organiser un rassemblement régional de soutien aux Finimétal devant les grilles de l'usine de Biache-Saint-Vaast, le vendredi 2 avril, à 9 heures.

Jérôme Skalski

 

Voir les commentaires

Les postiers en ont ras la casquette

24 Février 2010, 12:04pm

Publié par JS

Faisant écho à une manifestation analogue organisée à la même date à Saint-Omer, près de 200 postiers se sont rassemblés devant la direction départementale de La Poste d'Arras, jeudi 18 février, à l'appel de la FAPT CGT, de FO, de la CFDT, de SUD et de la CFTC. Une mobilisation unitaire inédite témoignant du ras-le-bol des personnels de l'entreprise publique. Auprès d'eux dans leur lutte, élus et militants du PCF et du Front de Gauche.
rass la poste arras 

Motif de cette mobilisation unitaire, le ras-le-bol des postiers face à une politique de leur direction déclinant réduction de la masse salariale, atteinte aux droits et garanties des personnels, menaces, sanctions et licenciements.

Ras-le-bol des postiers

«Il faut que cela cesse» a déclaré Michel Gérard, secrétaire départemental de la FAPT CGT du Pas-de-Calais, au cours d'une intervention faite devant ses collègues rassemblés : «Cela passe nécessairement par l'arrêt immédiat de tout projet de privatisation de La Poste, la mise en place d'un référendum, l'arrêt immédiat des semaines et jours sécables, journées bleues et autres arnaques à la distribution qui ne visent qu'à réduire la masse salariale et donc l'emploi. Cela passe aussi par l'arrêt des fermetures et des diminution d'horaires d'accueil des usagers aux guichets qui se traduisent par une mobilisation forcée des personnels sans aucune compensation.» Egalement en ligne de mire des syndicats, l'augmentation du stress, la multiplication des accidents de travail, les dépassements d'horaires en heures supplémentaires non payées et la question des salaires. Effets de «choix organisés avec l'appui du gouvernement et du Medef dont La Poste est adhérente», ils doivent être combattus au moyen de «la mobilisation des postières et des postiers avec les élus et les usagers» a souligné le responsable départemental de la FAPT CGT.

En mars, un feu roulant d’actions pour le service public postal

Plusieurs initiatives seront engagées en ce sens dans les semaines qui viennent a-t-il rappelé. Au niveau local : pétitions, délégation de masse, élaboration de propositions revendicatives, arrêts de travail et AG de personnels. Au niveau national, rendez-vous est donné le 1ermars, date effective de la transformation de La Poste en société anonyme, pour participer à une initiative revendicative du Comité national contre la privatisation de La Poste et, le 2 mars, dans le département, pour un nouveau rassemblement unitaire devant les postes de Saint-Omer et d'Arras.

J.S.


Voir les commentaires

VICTOIRE SUR POWEO

19 Février 2010, 18:10pm

Publié par MDC

tsPOWEO abandonne le démarchage à domicile
Nous avons rendu compte régulièrement de l'action de Daniel Dewalle, Maire communiste d' HOUDAIN, contre les pratiques scandaleuses de Poweo et quelques autres sous prétexte de "concurrence libre et non faussée" depuis à l’ouverture au marché financier du secteur de l’énergie (électricité, gaz). Nous avons été nombreux à le soutenir, particulièrement lorsqu'il fut mis en accusation au tribunal après la plainte de Poweo.

Aujourd'hui, revirement de Poweo qui abandonne le démarchage à domicile! Dans un entretien à La Tribune, Loïc Caperan, directeur général de Poweo, indique que le fournisseur procède à des changements dans ses méthodes de commercialisation: "nous avons limité notre démarchage en porte-à-porte à la clientèle professionnelle et nous ne confions plus notre commercialisation à des prestataires extérieurs".

S'il faut se féliciter que la mobilisation des militants, des élus, des associations de consommateurs, et de bien d'autres, ait pu obtenir cette victoire, il ne faut pas croire que le combat est fini : d'autres fournisseurs d'énergie n'ont pas renoncé à ces pratiques, ni d'autres prédateurs dans des domaines différents.

Restons vigilants et n'oublions pas que la lutte paye : la preuve !

MDC

 



Voir les commentaires

COMITE DE SOUTIEN A SALAH HAMOURI

19 Janvier 2010, 06:38am

Publié par Xavier

Luidi matin, de 10 h 30 à 12 h 00,  à la Maison des Sociétés d'Arras, une réunion du Comité de
soutien régional Nord-Pas-de-Calais à Salah Hamouri a rassemblé une
vingtaine de personnes autour de Jean François Larosière, président du
Comité. Etaient présents le président du groupe PCF au Conseil général,
le maire PCF de Grenay ainsi que des représentants de la section PCF de
l'Arrageois, du NPA d'Arras, de Colères du Présent, de l'UL CGT Arras et de l'USTM
CGT, du Comité Libérez-les !, du PG et d'Attac Artois. Pour la presse :
L'Avenir de l'Artois et Liberté 62.

Des initiatives sont engagées pour faire grandir dans le département la
mobilisation en faveur de la libération inconditionnelle et immédiate
de Salah Hamouri. Pour le Pas-de-Calais, une autre réunion-débat
organisée par le Comité sera bientôt programmée, dans le
bassin minier, au début du mois de février.

Toutes les personnes qui souhaitent se fédérer à l'action du Comité de soutien régional
N-P-d-C à Salah Hamouri dans le département peuvent prendre contact
avec le Comité pour toute informations complémentaires en envoyant un
message à l'adresse mail suivante :



jerome.skalski@hotmail.fr



Pour que le scandale de l'incarcération de Salah cesse au plus vite !
Rejoignez le Comité de soutien régional Nord-Pas-de-Calais à Salah
Hamouri !
J.S.

Voir les commentaires

Libérez Salah Hamouri!

17 Janvier 2010, 06:27am

Publié par Xavier

Cela fera-t-il cinq ans à la date du 13 mars 2005 qu'aura été emprisonné Salah Hamouri, jeune compatriote franco-palestinien, dans les geôles israéliennes ? C'est la question que se posent les personnes qui sont mobilisées pour sa libération et qui voient arriver cette date anniversaire avec consternation.

 

Rappel des faits sur la base de la «biographie» de Salah Hamouri exposée en détail sur le site de son Comité national de soutien ainsi que de la «simple vérité».

 

Rappel des faits

 

Arrêté une première fois le 30 septembre 2001, juste avant sa rentrée scolaire en classe de première, Salah Hamouri, alors âgé de 16 ans, se trouve placé deux mois en isolement à la Moskobieh, centre d’interrogatoire et de détention de Jérusalem. Il est jugé et condamné à cinq mois de détention pour avoir collé des affiches et fait de la «propagande anti-israélienne» dans le cadre scolaire. Libéré en janvier 2002 après avoir passé le reste de sa détention dans la section des mineurs à la prison de Hasharon, il réintégre son lycée et poursuit ses études jusqu'à l’obtention de l’équivalent du baccalauréat en juin 2003. Il s'engage alors dans des études de sociologie à l’université de Bethlehem.

A la fin du mois de février 2004, Salah Hamouri est arrêté une seconde fois alors qu’il passait la soirée chez des amis. Une des personnes présente étant recherchée par l’armée israélienne, l'ensemble des jeunes présents sont arrêtés. Salah Hamouri passe quatre mois en «détention administrative» dans différents camps militaires (Ofer, Katziot puis Maggido) au motif de cette seule présence.

 

Sept ans de prison pour un «délit» imaginaire

 

Troisième et dernière arrestation le 13 mars 2005. Alors qu’il se rend à Ramallah, Salah Hamouri est emmené à la prison de Moskobiah à Jérusalem. Il reste trois mois en isolement et en interrogatoire. Un mois après son arrestation, sa famille apprend par la presse qu’il est accusé d’avoir «comploté» avec deux autres jeunes contre Ovadia Yossef, un dirigeant du parti israélien Shass. Un «complot» qui se ramène pour eux, en fait, à être passés en voiture, au ralenti, devant le domicile du chef spirituel de ce parti d’extrême droite ultraorthodoxe quatre mois auparavant.

A cela s’ajoute la «présomption» de l’appartenance de Salah Hamouri à un mouvement de jeunesse réputé proche du FPLP (Front Populaire de Libération de la Palestine) organisation dont il n’a jamais été membre. Un «délit d’intention» est constitué par le tribunal militaire. Salah Hamouri est transféré à la prison de Beersheba où il reste un an et demi pour rejoindre ensuite celle de Hadarim, puis de Rimonim.

Le 17 avril 2008, après trois ans d’emprisonnement au cours desquels une vingtaine d’audiences ont fait l’objet de reports successifs faute de témoins et d’éléments de preuve permettant d’établir sa culpabilité, Salah Hamouri est condamné par le tribunal militaire d’Ofer à sept ans de prison pour «complot et appartenance aux jeunesses du FPLP», et ceci à la suite d’une procédure de «plaider coupable» qu'il a été contraint d’accepter sous la menace d'une lourde aggravation de sa peine. Depuis, Salah Hamouri a fait l’objet d’un nouveau transfert et se trouve à la prison de Gilboa au nord d’Israël. Selon les termes du «jugement», il sera libérable le 21 novembre 2011.

 

«Telle est donc la simple vérité»

 

«Telle est donc la simple vérité» : sept années de prison imposées par une «justice» de cauchemar pour un «délit» imaginaire La chose semble relever d'un mauvais roman aux allures kafkaïennes. Elle est pourtant réelle et se déroule à quatre heures de vol de Paris, dans un Etat, «ami» de la France et pour un citoyen français.

«Notre jeune compatriote français est donc un otage» indique l'appel du Comité national de soutien à Salah Hamouri signé à l'heure actuelle par des centaines de personalités appartenant à diverses organisations associatives, syndicales et politiques : « Il est otage de l’occupation israélienne qui juge ceux qu’elle opprime. Il est otage de la “justice” militaire israélienne qui l’a contraint à s’accuser faussement sous peine d’une sanction plus lourde s’il refusait son chantage.» Afin de faire plier l'Etat d'Israël et faire sortir le gouvernement français du «silence assourdissant» entretenu autour du scandale de la détention de Salah Hamouri la mobilisation en faveur de la libération de Salah Hamouri s'étend. Dans le département, le Comité régional du Nord-Pas-de-Calais de soutien à Salah Hamouri organise le lundi 18 janvier 2010, de 10 h 30 à 12 h 30, une réunion publique et une conférence de presse à la Maison des Sociétés d'Arras.

 

Salah Hamouri est un otage français de l'Etat israëlien

 

Pour que le 13 mars 2010 ne soit pas la date anniversaire d'une année de détention supplémentaire de Salah Hamouri dans les prison militaires israëliennes et que le gouvernement français fasse le nécessaire pour faire cesser, avant cette date, le scandale de son incarcération, chacun est convié à cette réunion ainsi qu'à rejoindre le Comité national de soutien à Salah Hamouri en signant – en ligne, en particulier, sur le site régional de l'AFPS du Nord-Pas-de-Calais - l'appel du Comité national de soutien à Salah Hamouri ou en rejoignant le Comité de parrainage à Salah Hamouri.

 

Jérôme Skalski

 

Art. Liberté 62 n°896

 

 

Le Comité régional Nord-Pas-de-Calais
de soutien à Salah Hamouri,

 

sous la présidence d’honneur de sa mère,
Madame Denise Hamouri, organise une réunion d'information et une conférence de presse dans le département du Pas-de-Calais

 

le lundi 18 janvier 2010

de 10 h 30 à 12 h 30

à Arras

Maison des sociétés

rue Aristide Briand

 

 

 

Voir les commentaires

A PROPOS DU LOUVRE A LENS

4 Janvier 2010, 18:59pm

Publié par MDC

QUAND LENS FETE L'ARRIVEE DU LOUVRE, LES COMMUNISTES DISENT ATTENTION

P1120578 R solution de l cran m

Ce vendredi 4 décembre 2009, Lens était à la fête. Frédéric Mitterrand, ministre de la culture, entouré du tout puissant Daniel Percheron, président du conseil régional, du très pompeux Jack Lang, Vice-Président du Conseil régional et ex ministre de la culture et de l'éducation, de Guy Delcourt, maire de Lens et de toute la grande lignée socialiste régionale a posé la première première de ce que sera dans quelques mois le Louvre II.

 

Nous avons eu l'occasion de nous exprimer à maintes reprises sur ce dossier du Louvre mais nous ne pouvions guère échapper à cet instant dit-on historique. Suite à la création d'un collectif local regroupant diverses structures politiques et syndicales, rendez-vous était donné au pont Césarine de Lens pour faire entendre notre version des faits. Le Louvre oui, mais pas financé par les impôts nordistes.

 

En effet, faut-il encore le noter, le Louvre II, musée d'envergure nationale voire internationale aurait dû en toute logique être financé par l'État. La logique n'est visiblement pas la même au pays des libéraux de l'extrême. Dès l'annonce du projet, les choses sont claires. Il est judicieux d'installer le Louvre deuxième du nom au cœur de l'ex bassin minier, sinistré culturellement mais pour ce faire, la population du Nord de la France devra accepter l'effort de guerre. Il sera payé avec leurs impôts. La Région ,le département, les communes et les agglomérations devront intégrer dans leurs politiques le financement de la structure.

 

C'est sans résistance ou presque que les grands patrons politiques régionaux ont répondu par la positive. C'était mal connaitre les élus et militants communistes du Nord Pas-de-Calais qui, après avoir bien étudié le dossier, ont mené l'offensive pour changer les règles du jeu. Cependant, que faire lorsque que le PS hégémonique n'entre pas dans la bataille à nos côtés.

 

Vendredi nous avons donc montré une fois encore, que même en étant en minorité sur ce dossier, il n'y a rien de plus important à nos yeux que la défense de notre région et de sa population. La pression fiscale s'est fortement accrue ces dernières années, sans surprise. On peut évoquer le pragmatisme mais tout de même. Être pragmatique ne veut pas dire piétiner ses convictions et dire amen à tout et son contraire.

 

C'est cela qu'ont pu rappeler Jean Michel Humez, conseiller municipal de Lens et secrétaire de la section PCF de Lens et Georges Gastaud, responsable national du PRCF dans de courtes mais riches interventions.

 

Qui a dit que la culture n'avait pas de prix ?!

Voir les commentaires

Assemblée du Comité régional Nord-Pas-de-Calais de soutien à Salah Hamouri à Arras le 18 janvier

3 Janvier 2010, 08:10am

Publié par Xavier

 

Salah-Hamouri.jpg

Le Comité régional Nord-Pas-de-Calais
de soutien à Salah Hamouri,

 

 

 

sous la présidence d’honneur de sa mère,
Madame Denise Hamouri, vous invite à la réunion d'information et à la conférence de presse qu'il organise dans le département du Pas-de-Calais


le lundi 18 janvier 2010

de 10 h 30 à 12 h 30

à Arras

Maison des sociétés

rue Aristide Briand

 

Si vous n'avez pas encore répondu à l'appel du Comité national de soutien à Salah Hamouri, vous pouvez témoigner de votre solidarité auprès de Salah en rejoignant le Comité de parrainage du Comité régional Nord-Pas-de-Calais de soutien à Salah Hamouri ou en associant votre nom à la liste des signataires répndant à cet appel : http://www.nord-palestine.org/Hamouri-soutien_NPdC-.htm

 

Si vous avez déjà rejoint le Comité régional Nord-Pas-de-Calais de soutien à Salah Hamouri et que vous ne pouvez pas participer directement à l'initiative du lundi 18 janvier 2010, vous pouvez nous faire parvenir un message à l'adresse suivante : jerome.skalski@hotmail.fr Ce témoignage de votre solidarité sera communiqué au cours de la conférence de presse.

 

 

Appel du Comité national de soutien à Salah Hamouri

 

http://www.france-palestine.org/article10310.html

publié le mercredi 12 novembre 2008

 

«En dépit d’un fort mouvement d’opinion et d’interventions multiples auprès des autorités concernées, en France comme en Israël, le jeune franco palestinien de 23 ans, Salah Hamouri, est toujours en prison alors qu’il est parfaitement innocent.

Au terme de 3 années de prison durant lesquelles son procès a vu l’annulation de plus de 20 audiences faute du moindre témoin se présentant à la barre du tribunal militaire chargé de le juger, il a été brutalement placé devant un chantage odieux consistant à le forcer à «plaider coupable» sous peine de se voir infliger une peine de prison supérieure à 7 ans de prison, peine décidée unilatéralement par le Procureur dudit tribunal.

Ce qu’on lui reproche ? Être passé 3 mois avant son arrestation devant le domicile de Yossef Ovadia, chef du parti Shas, rabbin connu pour ses positions extrêmes. Ce fait banal, joint à l’accusation – du reste non fondée – de son appartenance au FPLP, ont conduit le tribunal militaire israélien installé en territoire palestinien à considérer que Salah Hamouri avait « l’intention » d’attenter à la vie de cette personne. Alors qu’aucune preuve concrète n’a pu être présentée et que son habitation a été fouillée au peigne fin par les services spéciaux israéliens qui n’ont rien trouvé y compris dans le disque dur de son ordinateur, Salah Hamouri, bien qu’innocent, a été ainsi condamné à 7 ans de prison pour un “délit d’intention”.

Notre jeune compatriote français est donc un otage. Il est otage de l’occupation israélienne qui juge ceux qu’elle opprime. Il est otage de la “justice” militaire israélienne qui l’a contraint à s’accuser faussement sous peine d’une sanction plus lourde s’il refusait son chantage. Il est l’otage de la politique intérieure israélienne, le parti Shas soutenant le gouvernement Olmert finissant.

Malgré toutes les démarches effectuées et les assurances prodiguées, Salah Hamouri est toujours en prison tandis que son cas fait l’objet d’un silence assourdissant.

 

Estimant de notre devoir en tant que défenseurs des droits de l’homme partout dans le monde, de nous mobiliser plus fortement encore, dans la diversité de nos positions ou situations, nous décidons d’entreprendre une véritable campagne dynamique et unifiée pour obtenir la libération de notre compatriote Salah Hamouri.

 

À cette fin nous créons un “Comité national de soutien à Salah Hamouri” pour faire connaître son cas et obtenir sa libération. Nous appelons à relayer largement, sur cette base, les actions d’informations et de soutien.»

 

Pour le Comité régional Nord-Pas de Calais de soutien à Salah Hamouri,

 

Jérôme Skalski

 

 

 

Contact : jerome.skalski@hotmail.fr

Tel. : 03 61 33 63 83 ou 06 79 01 20 23

Voir les commentaires

Journée nationale unitaire contre la privatisation de La Poste

14 Décembre 2009, 07:20am

Publié par Xavier

La CGT FAPT du Pas de Calais appelle l’ensemble des Postières, Postiers, élus et usagers à se mobiliser lors de la journée d’action nationale et unitaire du mardi 15 décembre 2009.

Elle appelle à participer massivement au rassemblement départemental le


mardi 15 décembre 2009, à 15h, face à la Direction Départementale de La Poste à Arras.


Ensemble, exigeons l’arrêt immédiat de toutes formes d’ouverture du capital et de privatisation de La Poste qui passe nécessairement par l’ouverture immédiate de réelles négociations sur les revendications qui s’expriment dans les services en plus de celles contenues dans le préavis de notre Fédération :

  • le respect de l’exercice du droit syndical, des congés, absences familiales… par le remplacement de toutes absences

  • l’attribution et la revalorisation de l’indemnité collation pour toutes et tous

  • l’arrêt immédiat de toutes modifications de régime ou d’organisation du travail sans la tenue préalable d’un CHSCT

  • l’arrêt de toutes sécabilités imposées et journées bleues

  • l’attribution d’un pont de fin d’année sur 2 au volontariat et double compensation pour les agents exerçant leur activité

  • la mise en place d’un barème départemental négocié avec les organisations syndicales pour le traitement des plis électoraux et catalogues

  • le paiement ou la compensation des heures supplémentaires

  • l’arrêt immédiat de toutes formes de harcèlement, discriminations…

  • l’arrêt de toutes mutations forcées sur le terrain avec le rattachement des personnels et un Directeur d’établissement par bâtiment

  • l’arrêt immédiat de toutes transformations de Bureaux de Poste en points de contacts ou d’agences communales

  • l’attribution d’un samedi de repos sur 2 avec 2 jours de repos consécutifs hebdomadaires par l’embauche immédiate de jeunes postières et postiers


S. : tract de la CGT FAPT
J.S.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>