Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Articles avec #actions militantes

ARRAS: Charlie hebdo. "Morts pour des dessins..."

7 Janvier 2015, 22:36pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

 

Voir les commentaires

Charlie Hebdo: rassemblements spontanés à Arras

7 Janvier 2015, 22:17pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Ce mercredi soir, comme dans de nombreuses villes en France, un rassemblement spontané a eu lieu place des Héros à Arras pour rendre hommage aux victimes du terrible attentat au journal "Charlie Hebdo". Un millier de personnes étaient présentes.

Charlie Hebdo: rassemblements spontanés à Arras

Voir les commentaires

Suppression inacceptable du parvis Georges Marchais à Villejuif

31 Décembre 2014, 09:42am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

 Suppression inacceptable du parvis Georges Marchais à Villejuif
 Suppression inacceptable du parvis Georges Marchais à Villejuif

La nouvelle municipalité UMP de Villejuif, ainsi que les élus UDI, MODEM, FN et EELV de la ville, viennent de prendre la décision de dénommer le parvis Georges Marchais pour le rebaptiser d’un autre nom.

Loin d’être anecdotique, il s’agit d’une tentative d’effacement de la mémoire collective et de l’action d’un élu et responsable communiste, député de Villejuif pendant 24 ans, qui a toute sa vie œuvré dans l’intérêt général pour ses compatriotes et ses administrés.

Les députés communistes et du Front de gauche sont non seulement choqués, mais aussi personnellement blessés par une telle décision. Au-delà de l’affront inacceptable qui est fait à la mémoire et aux proches de cette grande figure progressiste de la politique française, c’est l’expression d’un sectarisme et d’un mépris à l’encontre de leur propre activité de député pour la défense des plus modestes et l’intérêt national. Cette décision est une insulte pour leur groupe parlementaire et plus largement pour l’ensemble de la représentation nationale.

Cette posture politicienne témoigne aussi des dangereux glissements idéologiques qui gangrènent notre République, où même les usages républicains de dénomination des espaces et édifices publics deviennent enjeux de clivages et de rejet de l’histoire commune.

Tout en exprimant la colère et la protestation de l’ensemble des députés du Front de gauche, je tiens à apporter mon soutien à la mobilisation citoyenne et républicaine, qui se développe pour s’opposer à cet acte odieux. J’exprime aussi toute mon amitié à la famille de Georges Marchais, avec mes encouragements et mon salut fraternel aux camarades de Villejuif.

Plus de 500 personnes étaient rassemblées le 22 décembre à Villejuif afin de protester contre la décision de la nouvelle majorité hétéroclite et du maire UMP de la ville de "dénommer" le parvis Georges Marchais qui honorait depuis 2013 la mémoire de l’ancien secrétaire général du PCF et surtout député de la circonscription pendant 24 ans. .

Soutenons la Place Georges Marchais à Villejuif .

samedi 3 janvier 2015 à 18:15 Paris Villejuif à Villejuif

Voir les commentaires

VILLEJUIF (Val-de-Marne): 300 personnes se rassemblent pour défendre le Parvis Georges Marchais

26 Décembre 2014, 15:44pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

cliquez pour agrandir

cliquez pour agrandir

Intervention d'Olivier Marchais au rassemblement républicain :

"Il doit y avoir de la place pour deux"

C’est avec beaucoup d’émotions que je me permets de prendre la parole ce soir.

Nous sommes réunis pour protéger la plaque commémorative du parvis Georges Marchais, inauguré en Mai 2013, en l’honneur de mon père, disparu il y a maintenant 17 ans.

Le nouveau Maire de Villejuif, Monsieur Le Bohellec, considère par une délibération municipale du 17 décembre 2014, qu’il convient de déshonorer Georges Marchais pour honorer Georges Mathé.

A peine élu Monsieur le Maire, vous prenez une décision d’une bien grande cruauté à l’égard d’un homme, à l’égard de tous ceux qui ont pu eux-mêmes ou leurs familles voter pour lui à un moment de leur vie, où qui tout simplement respectait son engagement, ses combats, sa sincérité.

Quelle arrogance, quel mépris après seulement 9 mois de mandat !

Vouloir faire disparaître la mémoire d’un homme et avec lui, la mémoire collective, l’histoire d’un territoire, de la banlieue rouge.

Georges Marchais fût député de Villejuif pendant 24 ans. Elu à 6 reprises de 1973 à 1997, il a porté haut et fort dans l ‘hémicycle les intérêts de ses concitoyens. Il fût un élu populaire, respecté, indissociablement lié au développement de Villejuif.

Je peux citer l’arrivée du métro, la construction du lycée Darius-Milhaud, les combats pour obtenir la couverture de l’A6B, un commissariat de Police Nationale. Mais également son engagement en faveur du droit au logement, pour la défense de l’emploi, pour combattre les injustices au quotidien …

La population de Villejuif n’oubliera jamais la venue de Nelson Mandela en Octobre 1993 au Théâtre Romain Rolland, ses paroles de remerciements pour le combat mené par Georges Marchais et tant d’autres, en faveur de sa libération.

Il est de tradition dans notre République d’honorer après leur disparition, des élus, des personnalités, reconnus pour leurs actions publiques, pour leur dévouement à l’intérêt général.

En tant que Député, au service des populations, durant 24 ans, Georges Marchais est légitime. Ce parvis rappel simplement, ses actions, ses engagements.

Cette reconnaissance va bien au delà de l’adversité politique, elle est Républicaine.

Permettez-moi de rapporter ces propos tenus dans le Parisien Val-de-Marne du 30 Mai 2013 par 2 personnalités politiques du Département, adversaires politiques aux convictions différentes de celles de Georges Marchais, mais 2 républicains :

- Roger Gérard Schartzenberg, député du Parti Radical de Gauche de la 3ème circonscription du Val-de-Marne : « Il est normal de saluer son combat. Même si je n’approuvais pas la totalité de ses positions, j’étais sensible à l’énergie qui l’animait, à son courage et à son humanité. »

– Christian Cambon, Sénateur Maire de Saint-Maurice et Président de l’UMP du Val de Marne : « Je reconnais à Villejuif le droit de célébrer ce personnage d’envergure nationale. »

Son engagement pour le développement des centres Hospitaliers Paul Brousse et Gustave Roussy, pour la recherche médicale et la recherche contre le cancer, à toujours été reconnue à sa juste valeur.

Villejuif compte trois hôpitaux, 7000 médecins chercheurs et personnels médicaux. Parmi eux figurait Georges Mathé, médecin cancérologue de renommée mondiale, qui réalisa en 1958 les premières greffes de moelles osseuses sur l’homme et qui dirigea le service des maladies sanguines de l’Hôpital Paul Brousse.

Vouloir aujourd’hui, opposer Georges Mathé et Georges Marchais est un contre sens historique. Ils ont travaillé ensemble pour faire de Paul Brousse, ce grand Hôpital où la recherche et les soins sont de pointe.

Sachez qu’un éminent scientifique, Gaulliste, résistant et un ouvrier devenu Député, communiste, déporté du travail, se sont trouvés pour le bien commun, au service des populations.

Catherine Gaston-Mathé, sa fille, avec qui je me suis entretenu durant le week-end n’est « pas du tout partisante de déshonorer l’un pour honorer l’autre ».

Nos deux familles partagent la même conviction : il doit y avoir de la place pour deux. Ils entretenaient une relation faite de respect et d’amitié.

Et pour ma part, vous pouvez donner une plus grande place à Georges Mathé si vous le souhaitez.

Mais ne vous acharnez pas sur un homme disparu il y a 17 ans, qui a représenté un Parti Politique qui existe aujourd’hui, et qui rassemble des hommes, des femmes, des militants, des élus, en France, dans le Val de Marne et à Villejuif.

Je tiens à remercier toutes les personnes présentes ici, ce soir, et je voudrais remercier également tous ceux qui ont tenu à témoigner de leur soutien durant ce week-end.

L’indignation est grande, ici, à Villejuif, et dans tout le pays, bien au-delà de la diversité de nos opinions.

Alors, montrez vous digne de votre toute nouvelle écharpe tricolore, respectez la mémoire, le combat d’un homme politique, député de la République Française durant 24 ans.

En ces temps difficiles, je suis persuadé que les Villejuifois et les Villejuifoises attendent bien d’autres décisions municipales de votre part, tournées vers leur présent et surtout leur avenir.

Vous pouvez revenir sur cette délibération.

Respectez la mémoire de Villejuif, respectez mon père, respectez Georges Marchais, tout comme lui vous aurait respecté, si il était encore Député, malgré vos différences.

 

source: Villejuif pour tous

 

Voir les commentaires

Est-il désormais interdit dans ce pays d’évoquer la mémoire des 639 FUSILLÉS POUR L'EXEMPLE de la Première Guerre mondiale ?

8 Décembre 2014, 17:16pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Le 11 novembre 2014, le Président de la République inaugurait le Mémorial Notre-Dame-de-Lorette dans le Pas-de-Calais. Trois jeunes y prenaient la parole dont Emma Muyssen, élève de Terminale. Le 3 décembre, la Fédération nationale de la Libre Pensée cite le journal «L’Humanité» du 11 novembre où on peut lire le témoignage de cette lycéenne montrant que le discours qu’elle a prononcé lui a été imposé.

L’historien Damien Baldin (Conseiller pour l’action territoriale dans le cadre de la Mission du Centenaire 14-18) est venu préparer la cérémonie avec elle et lui a remis le discours «officiel» . La lycéenne voulait évoquer les les Fusillés pour l’exemple, dont ceux des mutineries de 1917, mais il lui a été répondu «qu’il faudra obtenir l’aval de l’Elysée» pour modifier le texte et selon lui, c’était inutile d’essayer, un tel contenu ne passerait pas.

 

Emma souhaitait dire « Les Etats menant la guerre avaient le droit de vie ou de mort sur ces hommes (…) 18,6 millions d’êtres humains furent broyés par les mâchoires d’acier de la guerre autant d’individus ont souffert du froid, de la saleté, de la faim, des bruits continus des obus, traumatisés par la vision de l’horreur, des corps déchirés et de cette mort de masse inhumaine. Des centaines d’entre eux seront fusillés, coincés entre les balles ennemies et celles de leur propre pays, pour avoir dit non à ce charnier, pour avoir tenu à leur humanité, pour avoir voulu voir l’ennemi comme un être humain, pour avoir voulu vivre. »

 

Le 11 novembre,Emma a dû prononcer le discours qui lui était imposé pour ne pas mettre son établissement scolaire dans l’embarras mais elle a tenu à porter ces faits de censure à la connaissance de tous.

« Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire ; c’est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe » (Jean-Jaurès)

Voir les commentaires

Le Sénat vote la réparation aux mineurs grévistes de 1948 et de 1952

3 Décembre 2014, 11:47am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Les mineurs grévistes de 1948 et de 1952 ou leur descendants vont recevoir une allocation de 30 000 euros au titre de leur licenciements abusifs. Photo AFP

Les mineurs grévistes de 1948 et de 1952 ou leur descendants vont recevoir une allocation de 30 000 euros au titre de leur licenciements abusifs. Photo AFP

Les mineurs grévistes de 1948 et de 1952 où leurs héritiers seront indemnisés et l'histoire de leurs luttes intégrée dans les programmes scolaires.

Le Sénat a voté lundi la reconnaissance du licenciement abusif de certains mineurs grévistes de 1948 et de 1952 qui vont recevoir, eux ou leurs héritiers, après des dizaines d'années de lutte, une allocation de 30.000 euros chacun. Dans le cadre de l'examen de la mission "justice" du budget 2015, l'Assemblée avait déjà adopté un amendement stipulant que la "République française reconnaît le caractère discriminatoire et abusif du licenciement pour faits de grève des mineurs grévistes en 1948 et 1952".

Un amendement gouvernemental déposé au Sénat ajoute notamment que ces grèves, ainsi que celles de 1941, seront enseignées à travers les programmes scolaires et intégrées aux programmes de recherche en histoire et en sciences humaines.

"J'ai grand plaisir à présenter cet amendement, qui reconnaît l'injustice de la répression des grèves des mineurs de 1941, 1948 et 1952 et le caractère abusif et discriminatoire des décisions prises alors", a souligné la ministre de la Justice, Christiane Taubira. "Réparation fut faite, partiellement, par les lois de 1984 et 2004" qui les ont amnistiés. "Mais une trentaine de mineurs n'ont pas été indemnisés : nous y remédions", a-t-elle ajouté.

"Cet amendement consolide le dispositif voté à l'Assemblée nationale", a-t-elle précisé. "L'amendement, qui ajoute une référence à la grève des mineurs de 1941, apporte des précisions utiles", a jugé Antoine Lefèvre (UMP). "Dans le Nord, ces grèves font partie de notre histoire. Je salue moi aussi cette réparation, bien que modique et tardive", a dit Jean-René Lecerf (UMP) tandis que pour son collègue PS Jean-Pierre Sueur, "ayant vécu à Lens, je sais que cet article accomplit une oeuvre de justice".

"La reconnaissance mémorielle de ces préjudices soixante ans plus tard par la République est une première victoire pour les mineurs", ont indiqué de leur côté les sénateurs communistes. "Le gouvernement ne devra pas se contenter de l'ouverture d'un droit à réparation symbolique mais d'une réparation à la hauteur du préjudice subi durant toutes ces années", ont-ils poursuivi.

Voir les commentaires

Soirée projection

24 Novembre 2014, 09:30am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Voir les commentaires

Les richesses que nous produisons nous appartiennent!

12 Novembre 2014, 11:44am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Les richesses que nous produisons nous appartiennent!

Voir les commentaires

Petit rappel des droits conquis par la CGT et le PCF

31 Octobre 2014, 05:42am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

de notre camarade MICHEL ETIEVENT

 

Bon dieu mais c'est pas vrai!!!!! ...si la CGT et le PCF n'existaient pas vous n'auriez pas eu:

la loi des 8 heures
le syndicalisme libre
les congés payés
les 40 heures
les conventions collectives
la secu
la retraite
les statuts de la fonction publique, des electriciens et gaziers, des mineurs,
le triplement des allocs
un code du travail acceptable
la loi sur les heures supplementaires
la formation professionnelle
la prévention dans l'entreprise
Les CHS
la reconnaissances des maladies professionnelles
la caisse d'intempéries du batiment
la primes prénatale
le congé maternité
l'allocation de salaire unique
le CNRS
l'hôpital public
le congé hebdomadaire
et puis la resistance.... et puis j'arrête là parce que FB (facebook) n'y suffirait pas... alors battez vous pour que la CGT et le PCF puissent continuer...sans tomber dans tous les pièges des médias qui ne rêvent que de vous voir divisés.

Voir les commentaires

Les mineurs grévistes de 1948 et 1952 victimes de licenciements abusifs

29 Octobre 2014, 06:19am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Mineurs grévistes de 1948 :

la réparation sera de 30.000 euros chacun

 

Les mineurs grévistes de 1948 et 1952 victimes de licenciements abusifs vont recevoir, eux ou leurs descendants, une allocation de 30.000 euros, selon un amendement du gouvernement au budget 2015, comme Christiane Taubira s'y était engagée.

© (INP / AFP) Des mineurs grévistes (à droite) affrontent les forces de l'ordre (à gauche), le 22 octobre 1948 à Béthune (Pas-de-Calais).

L'amendement déposé, qui devrait être voté mardi soir dans le cadre de l'examen de la mission "justice" du budget, stipule que la "République française reconnaît le caractère discriminatoire et abusif du licenciement pour faits de grève des mineurs grévistes en 1948 et 1952" dans le Nord et le Pas-de-Calais.

En conséquence, une allocation de 30.000 euros est versée à chacun des mineurs licenciés ou, s'il est mort, à son conjoint ou ses enfants. Une allocation spécifique de 5.000 euros est en outre versée aux enfants de ces mineurs.

31 mineurs et ayants droit pourraient bénéficier de la mesure d'indemnisation, selon la Chancellerie qui a budgété quelque 700.000 euros à cette fin.

A l'automne 1948, plusieurs milliers de mineurs des sites du Nord-Pas-de-Calais avaient cessé le travail pour protester contre des décrets qui prévoyaient notamment la baisse de leur rémunération.

Au terme de près de deux mois de grève, marqués par de très violents heurts avec les forces de l'ordre, près de 3.000 mineurs avaient été licenciés. Plusieurs centaines d'entre eux avaient été poursuivis en justice et condamnés, certains à des peines de prison ferme.

Christiane Taubira avait annoncé son intention le 23 octobre de "réparer l'injustice" faite aux mineurs après la projection à la mairie de Paris du film "l'honneur des gueules noires" consacré à la grande grève de 1948, en présence de quelques-uns des derniers survivants de cet événement.

En mars 2011, la cour d'appel de Versailles avait reconnu le caractère discriminatoire et abusif du licenciement de 17 mineurs et employés de la société publique Charbonnages de France qui gérait les sites, et annulé ces licenciements. Elle avait condamné Charbonnage de France et l'Agence nationale pour la garantie des droits des mineurs à leurs verser 30.000 euros chacun.

Mais la décision avait été cassée en octobre 2012 par la Cour de cassation saisie par l'ancienne ministre de l'Economie Christine Lagarde.

 

 

Voir les commentaires

Fermeture du centre de tri postal à Arras

28 Octobre 2014, 16:46pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Comme suite à la fermeture envisagée du centre de tri postal d'Arras.

L'intersyndicale, CGT, SUD, FO, UNSA, CFDT, CFTC, communique la version 1 du projet d'accompagnement dit social reçu le 23 octobre 2014.

Une attention toute particulière sur le paragraphe, 4 page 4 qui permettraient à La Poste de licencier du personnel sous certaines conditions, alors même que l'entreprise a touché près de 300 millions d'euros au titre du CICE que le sénat à voté !

Contrairement à la loi sur le CICE qui devrait servir à favoriser l'emploi, eh NON, il facilite aussi les licenciements !

La poste fait fi de toutes interventions et semble ne tenir aucun compte de l'ensemble des démarches, faites par les élus communistes de la région, du département et du sénateur communiste Dominique Watrin.

Il y aura l'interpellation de l'intersyndicale du tri postal d'Arras, lors du passage dans le PAS de Calais du président de la République, François Hollande le 21 novembre.

 

Fermeture du centre de tri postal à Arras
Fermeture du centre de tri postal à Arras
Fermeture du centre de tri postal à Arras
Fermeture du centre de tri postal à Arras
Fermeture du centre de tri postal à Arras
Fermeture du centre de tri postal à Arras
Fermeture du centre de tri postal à Arras
Fermeture du centre de tri postal à Arras

Voir les commentaires

Freddy Kaczmarek maire communiste du Nord se met en grève contre la réforme territoriale

6 Juillet 2014, 17:51pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

 

Le maire communiste d'Auby (Nord), Freddy Kaczmarek, a décidé de se mettre en grève vendredi 27 juin pour protester contre la réforme territoriale et la baisse des dotations de l'Etat, a-t-il annoncé mercredi à l'AFP.

 

Dans une lettre « distribuée aujourd’hui (mercredi 25 juin) dans toutes les boîtes aux lettres » de ses administrés et transmise à l’AFP, le maire explique que « ce vendredi 27 juin, toute la journée, les portes de l’hôtel de ville seront fermées, le téléphone coupé », mais qu’ »à l’intérieur, le personnel travaillera ».

Présence et explications - Les élus en grève – hormis ceux du groupe socialiste qui ne soutiennent pas l’initiative, selon M. Kaczmarek – « seront présents dans la cour » de l’hôtel de ville pour expliquer les raisons de cette action et pour soumettre une pétition exigeant un référendum, a expliqué le maire de cette commune du bassin minier de près de 8 000 habitants.

« L’Etat est en liquidation, le Premier ministre a annoncé la fin des départements et le regroupement des régions, le tour des communes viendra après 2020 (…). Ces mesures sont prises alors que les députés et sénateurs n’ont pas encore fini de débattre de la loi sur la décentralisation », écrit Freddy Kaczmarek dans sa lettre, dénonçant « un véritable coup d’Etat contre la démocratie ».

Ras-le-bol sur les dotations - Pour l’édile communiste, élu en 2001, la fronde des maires, et notamment la motion de l’Association des maires de France (AMF) pour protester contre la baisse des dotations de l’Etat – que M. Kaczmarek soumettra à son conseil municipal lundi – est « une première en France ».

« Il y a un ras-le-bol de tous les élus sur les réductions budgétaires et sur le harcèlement administratif et réglementaire dont on est victime tous les jours, de plus en plus. On a l’impression qu’on ne peut plus travailler en France », a-t-il déclaré à l’AFP. « Depuis 2009, l’Etat m’a retiré presque 900.000 euros de dotations sur mon budget. Rien que cette année, j’ai droit à une réduction de 137.000 euros. On n’arrive plus à rien faire », a souligné M. Kaczmarek.

 

Freddy Kaczmarek maire communiste du Nord se met en grève contre la réforme territoriale

Voir les commentaires

Publié depuis Overblog et Twitter et Facebook

1 Mai 2014, 06:19am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

ci-dessous, le plan du Village Associatif de l'édition 2014 du Salon du Livre d'Expression Populaire et de Critique Sociale de Colères du Présent qui se déroulera de 10h à 19h.

 
L'emplacement de l'Humanité et Liberté 62 sera les numéros : 02 et 03
 
 

 

Voir les commentaires

Trois grandes décisions courageuses de Michèle Picard Maire communiste de Venissieux

23 Avril 2014, 18:46pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Trois grandes décisions courageuses de Michèle Picard Maire communiste de Venissieux

 

Depuis le 1er avril, au lendemain de la trêve hivernale, les expulsions locatives peuvent reprendre. De nombreuses associations de lutte contre l’exclusion et la pauvreté lance un cri d’alarme sur une situation qui ne cesse de s’aggraver au fil des ans.

Selon les chiffres, 40 000 à 45 000 familles pourraient se retrouvées sans toit, malgré l’intention affichée par la loi Dalo.

Depuis 4 ans, Michèle Picard maire communiste de Venissieux, n’a de cesse d’alerter sur les conséquences tragiques que peuvent engendrer les expulsions. 

Deux drame ont fortement marqué les consciences des citoyens de Venissieux en 2013,par le suicide d’une septuagénaire, puis La mort d’un homme âgé suite a leurs expulsions.

Michèle Picard entend interpeller les pouvoirs publics avant que l’actualité ne soit marquée par de nouveaux drames humains.

Un acte responsable, un acte de désobéissance civique assumé par un maire, une élue de la République qui assume pleinement ses responsabilités face à l’urgence sociale et à l’exclusion.

Un acte de résistance pour que les droits fondamentaux pour tous inscrits dans la Constitution soient respectés.

Comme de nombreux élus communistes, Michèle Picard tente de combattre l’intolérable et défend le droit à une vie digne pour tous.

Cette année encore, Michèle Picard a pris des arrêtés interdisant sur le territoire de sa commune les expulsions locatives, les coupures d’énergies et les saisies mobilières, pour les personnes les plus en difficulté et en fragilité pécuniaire, notamment les personnes âgées, retraitées, au chômage ou encore les familles monoparentales.

 Michèle Picard apporte chaque fois son soutien à la Fédération CNL du Rhône pour dire non aux expulsions locatives et à la hausse des charges de loyers.

Arreté expulsions. Arreté coupures energies. Arreté saisies mobilieres.

 Vous trouverez ci-dessous les 3 arrêtés déposés en Préfecture.

Trois grandes décisions courageuses de Michèle Picard Maire communiste de Venissieux
Trois grandes décisions courageuses de Michèle Picard Maire communiste de Venissieux
Trois grandes décisions courageuses de Michèle Picard Maire communiste de Venissieux
Trois grandes décisions courageuses de Michèle Picard Maire communiste de Venissieux
Trois grandes décisions courageuses de Michèle Picard Maire communiste de Venissieux
Trois grandes décisions courageuses de Michèle Picard Maire communiste de Venissieux
Trois grandes décisions courageuses de Michèle Picard Maire communiste de Venissieux

Voir les commentaires

pour un 1er Mai de Luttes d'actions et de revendications (tableau de bord de l'UD CGT Pas de Calais)

22 Avril 2014, 19:02pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

pour un 1er Mai de Luttes d'actions et de revendications  (tableau de bord de l'UD CGT Pas de Calais)
pour un 1er Mai de Luttes d'actions et de revendications  (tableau de bord de l'UD CGT Pas de Calais)
pour un 1er Mai de Luttes d'actions et de revendications  (tableau de bord de l'UD CGT Pas de Calais)
pour un 1er Mai de Luttes d'actions et de revendications  (tableau de bord de l'UD CGT Pas de Calais)

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>