Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

SOIRÉE SPECTACLE: La mort de Danton

1 Avril 2014, 16:33pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

SOIRÉE SPECTACLE

La mort de Danton. Les Amis de Robespierre organisent une soirée spectacle « La mort de Danton »,

vendredi 4 avril à 18 h 30 á l'Office Culturel d'Arras (61, Grand Place).

Spectacle créé par la compagnie « A livre ouvert », d'après le drame de Georg Büchner.

Entrée libre.

Un débat suivra. A partir d'extraits de cette pièce, les acteurs nous feront revivre les heures pa thétiques qui ont précédé, il y a juste 220 ans (le 5 avril 1794) l'épilogue de l'affrontement dramatique entre Robespierre et Danton, les deux plus grands personnages de la Révolution Française.

 

 

Voir les commentaires

« Les enjeux internationaux de la crise ukrainienne »

1 Avril 2014, 16:25pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Depuis plusieurs semaines, les principaux médias nationaux déversent leur russophobie à longueur d'antennes ou d'articles, nous présentant une vision caricaturale et orientée de la crise ukrainienne pourtant attisée par les Etats-Unis et l'Union européenne sur fond de large dégradation des conditions d'existence des travailleurs ukrainiens depuis le démantèlement de l'URSS.


Agacés par ce matraquage médiatique, les Amis d'Edward Gierek en partenariat avec le Mouvement de la Paix d'Arras ont invité Bruno Drweski à évoquer "les enjeux internationaux de la crise ukrainienne", ce jeudi 3 avril à partir de 18h 15,

CONFÉRENCE

L'Ukraine en débat[1]« On peut agir sur les causes des guerres à condition de les connaître ! ». C'est en ces termes que Marianne Dunlop, au nom du mouvement de la Paix d'Arras, justifie l'organisation d'une conférence sur « Les enjeux internationaux de la crise ukrainienne ». Elle sera animée par l'universitaire Bruno Drweski, l'un des plus éminents spécialistes des ex-États socialistes d'Europe de l'Est.Une nécessité de décryptage qui s'impose d'autant plus que « la tendance dans la plupart de nos médias nationaux est à une certaine russophobie », estime l'association des Amis d'Edward Gierek, co-organisatrice de l’événement. Il en résulte une vision orientée d'une crise ukrainienne confortée « par la légitime colère d'une population qui a vu ses conditions d'existence largement dégradées depuis le démantèlement de l'URSS ». 

Jeudi 3 avril à 18 h 15 à la Maison des Sociétés, 16, rue Aristide Briand à Arras.

brève paru dans La Voix du Nord du 1er avril . 

Voir les commentaires

Contre le pacte de responsabilité, tous en grève le 18 mars

17 Mars 2014, 04:41am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Nous condamnons « le haut niveau de cotisations sociales en France contribuant au coût relativement élevé du travail ».

Nous affirmons que « des efforts supplémentaires sont nécessaires en soutien à la profitabilité des entreprises ».

 

Telles sont les exigences adressées par la Commission de Bruxelles au gouvernement Hollande, le 5 mars 2014.

Le gouvernement Hollande-Ayrault, ayant ratifié le TSCG, s’exécute

 

Ce même 5 mars 2014, il obtient — sans surprise ! — l’accord de la CFDT et du MEDEF sur son pacte de responsabilité.

 

=> Le pacte de responsabilité, c’est 50 milliards d’euros de coupes dans les budgets de la Sécurité sociale, des collectivités territoriales et des services publics.

 

Pour la population, pour les travailleurs, des coupes, des coupes et encore des coupes !

 

=> Et de l’autre côté, pour les patrons, un cadeau de 30 milliards d’euros !

 

Ils se verraient en effet exonérés de leurs versements aux cotisations familiales !

 

Cela sous prétexte de prétendues « contreparties » en créations d’emplois.

 

Mais tout le monde sait que le patron des patrons, Pierre Gattaz, a déclaré : « La position du MEDEF est de surtout ne prendre aucun engagement chiffré juridique. »

 

Alors, à quoi devraient servir les 30 milliards d’euros supplémentaires de cadeaux aux entreprises ?

 

A rémunérer les actionnaires, ce que revendique le même Gattaz : « Les dividendes, c’est la rémunération d’un risque. » Tu parles !

=> Au titre de l’exercice 2013, les 40 plus grandes entreprises cotées à la Bourse de Paris devraient verser 39,3 milliards d’euros de dividendes à leurs actionnaires : 6 % de plus qu’il y a un an !

 

=> Au cours de la même année, 303 000 travailleurs supplémentaires ont perdu leur emploi ;

 

21 600 chômeurs de plus en février. Et ce sont des chiffres officiels…

Le pacte de responsabilité Hollande-Gattaz-Berger

ne doit pas passer !

 

Ci joint les dernières informations de l'UD Pas de Calais pour la journée d'action du 18 mars.

 

 

De nouvelles informations nous sont parvenues des Unions Locales.

 

Pour PARIS les bus sont complets :

 

Soyez à l’heure , les bus n’attendront pas !! :

 

1. BETHUNE, 8 H 00 Place de Général de Gaulle ;

2. LENS, 8 H 30 Face au Commissariat près de la Sécurité Sociale, Avenue Van Pelt ;

3. ARRAS, 9 H 00 Boulevard Allendé devant la sécurité sociale.

 

Soyons nombreux dans les rassemblements, manifestations et autres actions !!!

 

TOUTES LES INFORMATIONS

sur les lieux et horaires des rassemblements et manifestations

SONT ICI

 

Contre le pacte de responsabilité, tous en grève le 18 mars
Contre le pacte de responsabilité, tous en grève le 18 mars
Contre le pacte de responsabilité, tous en grève le 18 mars

Voir les commentaires

Le numéro 30 de Communistes 62 est en ligne

17 Mars 2014, 04:20am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Le numéro 30 de Communistes 62 est en ligne
Le numéro 30 de Communistes 62 est en ligne
Le numéro 30 de Communistes 62 est en ligne
Le numéro 30 de Communistes 62 est en ligne

Voir les commentaires

Municipales à Arras : "Dans le bureau " Nouvelle rubrique de la voix du Nord

13 Mars 2014, 05:23am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

 

Municipales à Arras : dans le bureau de René Chevalier, la photo de son père et le buste de Lénine.

René Chevalier, 55 ans, inaugure notre rubrique « Dans le bureau ». Une façon de découvrir, plus intimement et en dehors des présentations de programme, les cinq candidats aux élections municipales à Arras. Entrons donc dans le bureau du candidat communiste de « L’humain d’abord pour Arras ».

Dans la petite maison de l’avenue de l’Hippodrome.- Quand on l’a appelé pour découvrir son bureau, René Chevalier a été clair. « Mon chez moi, c’est ici. La maison du peuple ! » La petite maison de l’avenue de l’Hippodrome où la section arrageoise du Parti communiste (120 encartés) siège depuis plus de vingt ans. La faucille et le marteau, symbole de l’URSS, à l’entrée. « Après avoir déménagé de la Grand-Place, on avait acheté la maison à des bonnes sœurs, la plus vieille du quartier », plaisante le candidat communiste.

Des photos de sa famille.- Toujours à proximité de son bureau, on trouve des photos de ses proches. « Mon père. Il était militant comme moi. Il est décédé en 1998. J’ai aussi une photo de mes deux petites-filles. Les plus beaux cadeaux que j’ai eus ! Ses images sont toujours dans mon portefeuille. On est toujours nostalgique quand on pense à sa famille. »

Des livres et des journaux.- René Chevalier adore lire. « Pas trop de télé pour moi. En faisant cette campagne, je vois comment les gens sont imbibés par le petit écran. L’info rapide, c’est dangereux. J’aime avoir du recul sur l’actualité. Je dors très peu, quatre heures par nuit. Couché à minuit et levé à 4 h du mat. J’ai du temps pour lire ! » La presse locale et L’Humanité sont ses lectures quotidiennes. Côté roman, En finir avec Eddy Bellegueule trône en ce moment sur son bureau. « Le premier roman d’Édouard Louis à l’âge de 25 ans. Je viens de le lire en deux jours. Il parle de la tolérance. Il est homosexuel. Je suis pour le mariage pour tous. Ces gens-là ont le droit de vivre comme nous. Quand je vois ces défilés de gens de la droite dure, je trouve cela dangereux pour la démocratie. Ils amènent de la haine à la haine. Il ne faut pas stigmatiser une certaine catégorie de personnes. »

Lénine nous regarde, pas loin de l’Incorruptible.- On remarque évidemment le buste de Lénine qui nous regarde. « Il est toujours là, lui, sourit René Chevalier. Je suis un marxiste-léniniste. Il faut lire Lénine ! Si ses idées étaient appliquées, ce serait l’égalité pour tous. Par contre après, c’est ce qu’en ont fait les hommes qui est différent. Pour moi, Marx et Lénine étaient avant tout humain. D’abord l’humain, on y revient ! »

Pas très loin de Vladimir Ilitch, un journal sur l’association de Robespierre. « Évidemment ! Au conseil municipal, je me bats pour un musée sur l’Incorruptible et la Révolution dans sa ville natale. Il ne faut pas s’attarder sur ce qu’on dit sur lui dans les manuels scolaires. Un tel musée intéresserait beaucoup les historiens. Je n’admire pas uniquement Robespierre. Il y a aussi Ambroise Croizat, le père de la Sécurité sociale et l’un des cinq ministres communistes dans le premier gouvernement du général de Gaulle. »

 

A l'occasion des élections municipales à Arras, nous sommes allés à la rencontre des candidats dans leur bureau. Une façon de découvrir les cinq têtes de liste sous une autre façette. Nous les avons soumis également à une interview décalée. Le communiste René Chevalier (L'Humain d'abord) est le premier à se prêter au jeu.

Voir les commentaires

Municipales 2014: Colistiers du FN malgrés eux

9 Mars 2014, 11:40am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

ls n’ont rien demandé, mais se retrouvent dans la campagne des municipales. Certains habitants de communes se retrouvent candidats, sans le savoir, sur des listes du Front National. Les têtes de listes FN auraient recruté, à leur insu, des personnes parfois âgées ou vulnérables.

Au Grand-Quevilly, commune de Seine-Maritime, fief de Laurent Fabius, le Front national aurait enrôlé des colistiers contre leur gré dans la course aux municipales.

C’est du moins ce que prétendent des colistiers de cette agglomération de Rouen. À leur grande surprise, quinze personnes ont appris qu’elles figuraient dans la liste FN de Pascal Bignaux, fait savoir L’Express.

Impossible de s’enlever de la liste

Pensant signer une pétition, ces habitants de la commune ont en fait signé le formulaire officiel d’inscription pour faire partie de la liste.

« Deux personnes sont venues chez moi il y a un mois. Elles m’ont demandé si je voulais bien signer un document afin qu’ils puissent se présenter à l’élection municipale. Nous sommes en démocratie, j’ai accepté. Ensuite, c’est un ami qui s’est étonné de me voir engagé avec le FN. J’ai alors compris la supercherie », explique Jean-Pierre Verdeaux, 60 ans, au quotidien Paris-Normandie.

Jean-Pierre Verdeaux et les 14 autres « candidats » ne peuvent être enlevés de la liste, sauf si Pascal Bignaux choisit de se retirer et d’en créer une nouvelle. Seulement, ces habitants se sont aperçus de la supercherie mercredi, à la veille de la date butoir de dépôt des candidatures (ce jeudi 6 mars, à 18 heures).

En signe de protestation, ils ont envoyé un courrier au Front national. Les services de la préfecture en charge de l’enregistrement des listes ont également été prévenus, explique L’Express.

Une affaire qui n’est pas isolée

« Plusieurs cas de ce type sont remontés », confirme les services de l’État sans donner le chiffre des personnes concernées.

À Lillebonne, commune de Seine-Maritime, un homme et une femme estiment avoir été enrôlés à leur insu sur la liste Front national de Bruno Blondel. « Un homme est venu chez moi. On a discuté longuement, de tout et de rien. Surtout pas de politique ! Moi, je ne suis ni de droite ni de gauche, ça ne m’intéresse pas. Dans la discussion, il m’a fait signer des papiers mais ne m’a pas parlé des élections », explique Micheline Villier à Paris-Normandie.

« J’ai été victime d’un AVC il y a peu. On est venu chez moi et on m’a fait signer des papiers sans que je sache ce que c’est vraiment… On a abusé de ma faiblesse », déplore William Leroux, également sur la liste de Bruno Blondel.

La tête de liste proteste : « Tout cela est faux et je suis complètement sincère. J’ai clairement expliqué ma démarche, j’ai fait signer à chacun les papiers officiels d’acte de candidature et tout le monde était d’accord. Il fallait me le dire plus tôt. La liste a été déposée fin février en sous-préfecture du Havre. On ne peut plus rien faire maintenant ».

Des personnes vulnérables

À Orléans, un couple de nonagénaires a été recruté contre son gré par le Front national, sur la liste de Philippe Lecoq, raconte La République du Centre. La femme est atteinte de la maladie d’Alzheimer, le mari, « diminué physiquement ».

« Il paraît que je suis candidat, oui, malheureusement ! C’est un ami qui m’a appelé de Toury pour me dire qu’il avait vu nos deux noms dans le journal. Mais moi, je ne voulais pas être candidat ! »

L’homme a bien signé un papier, « sans savoir pour quoi c’était ». Le responsable Front national du département dit ne pas avoir été mis au courant que la vieille femme était malade.

À quasiment deux semaines des élections, le dernier recours est de déposer une plainte au procureur de la République.

JEANNE HUTIN

Municipales 2014: Un drapeau nazi sur les photos d'une candidate du FN

POLITIQUE - Sur Facebook, une colistière du candidat FN à la mairie de Nevers (Nièvre) pose devant un drapeau nazi et avec un T-shirt inspiré des SS....

Peut-être pas son meilleur profil. Sur l'une de ses deux pages Facebook, Severine Amelot, candidate sur la liste Front national menée par Christophe Gaillard à Nevers (Nièvre) montre ses penchants pour une droite extrême et néo-nazie.

Repéré par L'Express, une photo montre en effet la candidate, devant un drapeau à la croix gammée, ou arborant un T-shirt affichant l'emblème de la 33e division de grenadiers SS Charlemagne, l'une des divisions de la Waffen-SS, rappelle le journal sur son site Internet.

Ce dernier pointe également des échanges nauséabonds, sous une photo de la candidate posant devant un canon. Séverine Amelot écrit: «Il faut bien ça pour buter toute cette racaille, tir groupé et c'est bon.» Avant d'ajouter, en réponse à une de ses amies: «Tu m'étonnes, le vendredi (jour sacré des musulmans, NDLR), quand ils font leur prière.»

Pas au courant

Contactée par L'Express, Sandrine Amelot a reconnu les faits: «J'ai abandonné tout ça en août dernier. C'était un passage de conneries.» Pourtant, comme le note l’hebdomadaire, son message publié sous sa photo de canon date du 5 janvier 2014.

Christophe Gaillard, tête de liste du Rassemblement Bleu Marine (RBM) dans la ville, a assuré ignorer les inclinations néo-nazies de sa colistière, «condamnant évidemment ce genre de chose», et assurant ne connaître «Séverine Amelot que depuis deux mois».

Séverine Amelot, qui se dit 21e sur la liste, confirme que le candidat n'était pas au courant. Quant à la direction du parti, elle ne s'est toujours pas exprimée.

Municipales 2014: Colistiers du FN malgrés eux
Municipales 2014: Colistiers du FN malgrés eux

Voir les commentaires

Journée des droits de la Femme

9 Mars 2014, 11:37am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Journée des droits de la Femme

Voir les commentaires

Le 23 MARS JE VOTE A GAUCHE, JE VOTE " L'HUMAIN D'ABORD POUR ARRAS"

8 Mars 2014, 17:44pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Le 23 MARS JE VOTE A GAUCHE, JE VOTE  " L'HUMAIN D'ABORD POUR ARRAS"

Voir les commentaires

Le sport, indispensable pour tous !

8 Mars 2014, 17:42pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

est indéniable qu’à Arras comme dans la plupart des villes la pratique sportive s’est développée. Plus de cent clubs, offrant une gamme élargie d’activités, se sont progressivement créés, toujours à partir d’initiatives bénévoles.

Il a bien fallu que la municipalité réponde peu ou prou à leurs besoins en équipements et leur accorde quelque aide financière ; celle-ci reste modeste par rapport aux besoins et au service rendu par ces associations.
Quelques clubs, plus professionnels qu’amateurs, engagés dans des compétitions de haut niveau absorbent d’ailleurs une part discutable de ces subventions.

Si la pratique du sport a progressé, on ne saurait ignorer que la grande majorité de la population reste encore à l’écart de toute activité physique régulière, alors que les conditions de vie modernes rendent celle-ci aujourd’hui indispensable pour tous et tout au long de l’existence .

Élus, nous créerons un OFFICE MUNICIPAL DU SPORT, regroupant les associations et où se retrouveraient des animateurs sportifs. Un service médical du sport avec notamment médecins et kinés sera disponible.

Une large enquête sera menée pour faire le bilan par quartier et par âge de la pratique sportive, et mesurer les réels besoins.

L’un des principaux obstacles à la pratique du sport en reste le coût. Cotisation, assurance, équipement personnel, déplacements, ne sont pas à la portée de toutes les familles et le constat est fait que le sport (et plus encore dans certaines disciplines) est beaucoup plus pratiqué dans certains milieux sociaux que dans d’autres.

Rendre le sport accessible à tous (y compris par la gratuité aux plus démunis) signifie des aides accrues aux associations et une baisse des tarifs (de la piscine par exemple) et par conséquent des dotations supplémentaires accordées par l’État aux communes.

Ce qui nous oblige à répéter que jamais nous dissocierons nos projets pour la ville, d’un appel aux électeurs à dénoncer toute politique de réduction des services publics.
Nous nous opposerons à tout transfert à la Communauté Urbaine de la compétence en matière sportive : les moyens existants, les besoins les pratiques concernant le sport dans les nombreux villages de la CUA étant manifestement trop disparates. Ce qui n’exclut pas des coopérations entre communes.

Communiqué de la liste "D’abord l’humain pour ma ville" – Vie sportive

Voir les commentaires

POUR L’ARRÊT DES EXPULSIONS ET LE DROIT AU LOGEMENT POUR TOUS !

7 Mars 2014, 10:42am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

MANIFESTATION UNITAIRE SAMEDI 15 MARS 2014
DÉPART 14H30 GRAND PLACE DE LILLE


C'est l'indignation, la colère qui doivent nous guider.
C'est la justice sociale et non la charité que nous réclamons !

                   Nous exigeons :
 - L'arrêt des expulsions, de toutes les expulsions.
 - L'application de la loi de réquisition
 - Le droit à un logement décent pour tous.
 - La construction de logements sociaux accessibles à tous (PLAI)
 - L'arrêt des démolitions de HLM sans construction préalable.
 - Le libre choix de son quartier de résidence.
 - L'encadrement des loyers et des charges locatives des secteurs privés et publics.

                  STOP à la résignation !
                Organisons notre combat !


Signataires : DAL NPDC, TRIBU, MRAP Lille, Collectif Plancton, CSP59, Collectif Afrique, Immigration droits des migrants, LDH Lille, Front syndical de classe NPDC, UL CNT de Lille, NPA, PCF, Coordination Communiste 59/62, SDEN-CGT 59

Voir les commentaires

UKRAINE: la Russie diabolisée

6 Mars 2014, 10:17am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

 

  La grande masse des médias occidentaux s'accordent à dire que c’est la Russie qui provoque la guerre en Ukraine. « Les Occidentaux sont pris de court par l'agressivité du Kremlin, son mépris de la souveraineté ukrainienne », écrit Pierre Avril dans Le Figaro du 2 mars 2014 dans une habituelle tirade anti-russe bien connue à la rédaction.

 

BHL et maintenant le fils de Glucksmann occupent le terrain médiatique durant des heures pour convaincre les Français que la Russie est le pays qui est l'agresseur. Rares sont les experts sur la Russie qui viennent mettre un poids dans la balance de la propagande médiatique. En Ukraine, tout s'enchaîne très rapidement. Un même peuple est poussé par l'Otan, l'Union européenne, les USA dans une guerre fratricide. L'Europe est menacée par le changement de peuple et les élites ne pensent qu'à en découdre avec Moscou en poussant des Européens à s'entre-tuer. Les Français, qui ne veulent plus de cette Europe, doivent être solidaires de la Russie et ne pas prendre pour argent comptant les informations de leurs médias.

 

 

Rare expert. John Laughland disait (cliqué dessus) en janvier 2014 que « L'Europe et les États-Unis ont allumé le feu en Ukraine. Je ne vois absolument pas où est le chantage de la Russie dans cette affaire. La Russie n'a fait aucune pression sur l'Ukraine dans quelques sens que ce soit. C'est plutôt le contraire, c'est l'Union européenne qui a fait du chantage sur l'Ukraine. On a parlé de menaces et de chantage russes, je voudrais bien que vous me donniez un exemple. Je pense au contraire que la position de la Russie est une position de non ingérence. Il serait très souhaitable que l'Europe pratique aussi une telle politique. La raison de la radicalisation en Ukraine est cette ingérence européenne et américaine ». John Laughland faisait déjà un parallèle entre la guerre en Syrie et la situation en Ukraine en expliquant que les États-Unis ont soutenu des forces extrêmement violentes qui leur échappent.

 

 

D'autres exemples du passé. Pour supprimer l'influence russe dans les anciens territoires de l'Union soviétique, Bruxelles a recours à la collaboration avec les partis politiques néo-nazis. Vaira Vīķe-Freiberga l'ex-présidente de la Lettonie de 1999 à 2007, a soutenu les défilés des anciens soldats SS lettons à Riga. Vaira Vīķe-Freiberga a été soutenue par l'Union européenne et a été récompensée en 2007 par les chefs d'État et de gouvernement de l'Union européenne qui l'ont nommée vice-présidente du groupe de réflexion sur l'avenir de l'Europe 2020-2030. Ce groupe doit proposer des recommandations pour l'avenir du projet européen à l'horizon 2020 dans le cadre institutionnel du traité de Lisbonne. Dans les pays baltes, l'Histoire est réécrite. Dans les musées sur la Seconde Guerre mondiale, l'Union soviétique est présentée comme l'agresseur et le colonisateur tandis que troupes du Reich allemand sont encensées. Le but était de chasser les Russes du pays. A la suite de la chute de l'URSS, un vaste mouvement pro-Bruxelles avec des drapeaux européens a investi les pays baltes. Les monuments à la gloire de l'Armée rouge ont été démontés. L'Union européenne a financé les mouvements séparatistes et soutenu les lois interdisant aux russophones d'occuper des emplois dans l'administration. « La Russie n'a agressé personne sur une période de 25 ans et surtout refusé de mener des guerres pour le compte de l'Otan. L'Ouest a utilisé de manière ignoble et avec agressivité sa supériorité soudaine avec la fin de l'Union soviétique en menant des guerres », explique Christoph Hörstel, conseiller politique et reporter de guerre. Christoph Hörstel a démissionné de la télévision allemande ARD, considérant que la rédaction l'empêchait de faire son travail journalistique et participait à désinformer les auditeurs.

 

 

Contradictoire. Depuis 2001, le Bundestag tente d'interdire le NPD. Son interdiction a été à deux reprises un échec car parmi les chefs du NPD se trouvaient des agents des services secrets allemands. Dans les cas du NPD et du parti néo-nazi ukrainien, nous avons la preuve que les officines occidentales sont infiltrées dans les mouvements néo-nazis pour manipuler les gens et surtout des jeunes et des patriotes en mal d'avenir. Pendant que Berlin s'est efforcé d'interdire le NPD, la capitale allemande et Bruxelles ont maintenu leur soutien aux mouvements néo-nazis dans les pays baltes dans le but de chasser les Russes. Aujourd'hui, c'est la même stratégie qui est employée en Ukraine. Les néo-nazis ukrainiens qui sont soutenus par Bruxelles ne cachent pas leur affiliation aux divisions SS comme la division Vicking en ressortant au grand jour les symboles et les revendications de la guerre.(cliqué dessus) L'Union européenne et les États-Unis condamnent fermement la réaction russe mais pas les milices néo-nazies qui se revendiquent du chef nazi Stepan Bandera.

 

 

source: La Voix de la Russie

Voir les commentaires

Les gentils démocrates Ukrainiens

6 Mars 2014, 10:06am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Les gentils démocrates Ukrainiens
Les gentils démocrates Ukrainiens

Voir les commentaires

Mais où donc trouver 50 milliards d'économies

5 Mars 2014, 12:15pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Où trouver les 50 milliards d’économies de dépenses publiques?

Un début de réponse se profile. "Entre le début et la fin du quinquennat, on nous parle d’une baisse de dotations versées par l’Etat aux collectivités locales d’une dizaine de milliards d’euros par an. C’est énorme", assure JC Boulard, maire PS du Mans, qui siège au sein de l’Association des maires des grandes villes de France .

(Pour agrandir l'image, cliquez ici)

Voir les commentaires

Acte III de la DÉCENTRALISATION…Marylise LEBRANCHU veut multiplier les « maisons de services au public »

5 Mars 2014, 11:07am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Acte III de la DÉCENTRALISATION…Marylise LEBRANCHU veut multiplier les « maisons de services au public »

Marylise Lebranchu, ministre de la Réforme de l’État, de la Décentralisation et de la Fonction publique, dans un débat organisé mercredi 26 février 2014 à l’Assemblée nationale sur "la qualité et l’accessibilité des services publics dans les territoires fragiles" a proposé de développer le réseau de "maisons de services au public". Il s’agit de de créer 1 000 maisons de services publics d’ici à 2017, contre quelques 300 aujourd’hui.

Pour la ministre, il y a « urgence à développer d’autres types de services, sur la base de nombreuses expériences qui ont déjà vu le jour : partage de personnels, stations itinérantes, regroupements de services publics ou privés ». Tous les opérateurs publics et privés assumant une mission d’intérêt général sur le département ont vocation à être associés à leur élaboration », a encore précisé la ministre.

Comme le relève la gazette des communes « La propagation de la notion de service « au public » révèle la paupérisation des moyens de la puissance publique, avec, comme solution, le recours au secteur privé. Certes, la révision générale des politiques publiques est passée par là. Mais la nouvelle formule est une contraction de celle de « service public » ».

Les « maisons de services au public » représentent aussi une menace contre le statut des agents des collectivités territoriales qui peuvent être mis à disposition de ces « maisons de services au public » dont la gestion peut être privée. La loi prévoit que les conditions de leur mise à disposition pourront déroger au statut actuel.

Le nouveau projet de loi doit être transmis au Conseil d’État d’ici 15 jours, mais un report après les municipales est envisagé.

Voir les commentaires

Ukraine : Déclaration du PCF

5 Mars 2014, 10:27am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Ukraine : Déclaration du PCF

Par la voix de son secrétaire national, Pierre Laurent, sénateur de Paris, le Parti communiste français s'est adressé aujourd'hui au président François Hollande pour qu'aucune décision de la France dans la crise ukrainienne ne soit prise sans consultation en amont des chefs de partis et des présidents de groupe au Parlement.

L'Ukraine est sous le feu depuis trois mois d'une lutte sans merci pour le pouvoir de ses oligarchies, toutes plus avides et corrompues les unes que les autres et qui se sont enrichies grâce aux politiques néo-libérales soutenues tant par l'UE que par la Russie.

L'Union européenne, la Russie, les États-Unis par l'intermédiaire de l'OTAN ou directement ont versé dans la surenchère, la démonstration de force et l'escalade militaire. C'est le peuple ukrainien qui est pris au piège entre la peste et le choléra.

Cette logique a pour toile de fond l'enjeu stratégique que représente l'Ukraine pour les grandes puissances qui s'affrontent dans une guerre économique féroce. 70 % du gaz et du pétrole russes transitent par l'Ukraine, et l'Europe représente 90 % des achats de pétrole russe. Ce n'est pas le retour de la Guerre froide à laquelle nous assistons mais bien à un conflit au sein du G8 entre, d'une part, les États-Unis, appuyés par l'UE et servis par l'OTAN, et, d'autre part, la Russie, pour sauver ou conquérir leur place parmi les puissances mondiales.

À l'instar de l'Allemagne qui met en place un groupe de contact, la France devrait jouer un rôle premier pour se démarquer significativement de l'OTAN et pour stopper l'escalade militaire. Le but de la France devrait être de contribuer à un processus qui mène au retrait à terme de toutes les forces militaires étrangères aujourd'hui présentes sur le sol ukrainien.

L'Ukraine ne doit pas servir de « zone tampon » ou de « zone militarisée », unique ou coupée en deux, où Américains, Européens et Russes se jaugeraient sur le dos des Ukrainiens.

La France doit aussi avoir pour objectif premier la mise en place d'un véritable processus démocratique en Ukraine permettant au peuple ukrainien de reprendre la pleine maîtrise de sa destinée.

La nouvelle faction oligarchique aujourd'hui aux affaires projette une élection présentielle le 25 mai dans une situation hautement tendue, où l'extrême droite et les groupes néo-nazis dictent à l'opposition sa ligne politique et font régner la terreur dans le pays.

Ni la France, ni l'UE ne peuvent s'inscrire dans une telle démarche quand il s'agirait au contraire d'aider les forces démocratiques, en butte à la violence de l'extrême droite, à prendre le dessus pour que s'engage un véritable processus de réformes démocratiques, sociales et constitutionnelles. La France devrait appuyer les forces démocratiques et progressistes ukrainiennes qui plaident pour que le peuple ukrainien puisse se prononcer par voie référendaire sur les réformes à engager.

Il faut s'extraire de la logique de guerre et de ce tête-à-tête cynique « Occident » - Russie, et dans l'objectif d'appuyer les efforts de l'ONU et de son secrétaire général qui rencontre aujourd'hui le ministre russe des Affaires étrangères, la France devrait prendre l'initiative d'appeler à la tenue d'une table-ronde sous l'égide des Nations unies et de son conseil de sécurité réunissant autour de l'Ukraine, l'UE, les États-Unis et la Russie devant trouver un accord de sortie politique de crise sur deux points immédiats : l'arrêt de l'escalade militaire et la mise en place du processus démocratique.

La France, enfin, a une responsabilité particulière pour que l'Union européenne revoie de fond en comble ses relations avec la Russie et travaille avec elle à l'élaboration d'une politique de voisinage qui dépasse les tensions et ruptures du passé par la mise en place d'un partenariat de haut niveau fondé sur des échanges économiques, politiques et culturels dans un cadre de sécurité commune qui appelle au retrait des forces armées étrangères de l'Ukraine.

La France doit parler d'une voix qui lui est propre pour la paix et la démocratie.

Voir les commentaires