Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Liste des 808 Palestiniens tués lors des frappes sur Gaza depuis le 8 juillet

28 Juillet 2014, 16:49pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

1100 morts, 6000 blessés, des quartiers rasés, Gaza sera le Stalingrad de 1943 avec le nouveau front en Cisjordanie ou le Varsovie de 1944.

Toutes les victimes ci-dessous sont des victimes des frappes sur Gaza depuis le 8 juillet 2014. Cette liste est constamment mise à jour en raison de l’agression israélienne en cours à Gaza depuis cette date. Les 808 noms suivants ont été confirmés. Il y a au moins 5840 blessés. Nous nous rendons compte que le nombre de Palestiniens tués est en réalité plus élevé 

881 morts : chiffre du samedi 26 juillet à 9h45 selon le Ministère de la Santé.

Tués le samedi 26 juillet 2014

1. Husam Abul-Ghani Yassin, 15 ans, Gaza.
2. Ismael Abdul-Qader al-Kojok, 53, Gaza.
3. Mohammad Hosni as-Saqqa, 20, Gaza.
4. Islam Ibrahim an-Naji, 19 ans, Gaza.
5. Mohammad Matar a-Abadla, 32, Gaza.
6. Yorsa Salem Hasan al-Breem, 65, Gaza.
7. Mohammad Ahmad Abu Wadia, 19 ans, Gaza.
8. Hani Adel Abu Hassanen, 24, Gaza.
9. Abdullah ‘Ayesh Salam Ermeilat, 39, Deir al-Balah.
10. Eman Hasan ar-Raqeeb, Khan Younis.
11. Khalil Najjar, Khan Younis.
12. Jona Najjar, Khan Younis.
13. Samir Najjar, Khan Younis.
14. Ekhlas Najjar, Khan Younis.
15. Husam Najjar, Khan Younis.
16. Amna Najjar, Khan Younis
17. Mutaz al-Najjar, Khan Younis.
18. Fadel At-Tawaneh, Gaza City.
19. Ahmad Khaled al-Najjar,14 ans, Khan Younis.
20. Eman Salah al-Najjar, 20, Khan Younis.
21. Ulfat Hussein al-Najjar, 4 ans, Khan Younis.
22. Sumayya Harb al-Najjar, 50, Khan Younis.
23. Kifah Samir al-Najjar 23, Khan Younis.
24. Rawan Khaled al-Najjar, 17 ans, Khan Younis.
25. Husam Hussein al-Najjar, 7 ans, Khan Younis.
26. Samir Hussein al-Najjar, 2 ans, Khan Younis.
27. Ikhlas Sameer Abu Shahla, 30, Khan Younis.
28. Amir Hammoudeh Abu Shahla, 3 ans, Khan Younis.
29. Islam Hammoudeh Abu Shahla, 4 ans, Khan Younis.
30. Riham Fayez al-Breem, 19 ans
31. Fadel At-Tawaneh, Gaza City.
32. Arafat Abu Oweily, Central District.
33. Abdul-Rahman Ouda at-Tilbani, Central District.
34. Nidal Ahmad ’Issa Abu al-’Asal, 27, Rafah.
35. Salim Salaam Abu ath-Thoum, 87, Rafah.

Tués le vendredi 25 juillet 2014

1. Maram Rajeh Fayyad, 26, Deir al-Balah
2. Shaima’ Hussein Abdul-Qadder Qannan (enceinte), 23, Gaza.
3. Abdul-Hadi Salah Abu Hasanen, 9 ans, Rafah.
4. Hadi Salah ed-Deen Abu Hassanen, 4 ans, Rafah.
5. Salah Ahmad Hassanen, 45, Rafah.
6. Abdul-Aziz Salah Ahmad Hassanen, 15, Rafah.
7. Mohammad Ibrahim al-Khatib, 27, Khan Younis.
8. Mohammad Samir Najjar, 25, Khan Younis.
9. Rasmiyya Salama, 24, Khan Younis.
10. Suleiman ash-Shawwaf, 21, Khan Younis.
11. Rasha Abed-Rabbo ‘Affana, 25, northern Gaza.
12. Ali Mohammad Asfour, 58, Khan Younis.
13. Eid Mohammad Abu Qteifan, 23, Deir al-Balah.
14. Eyad Nassr Sharab, Khan Younis.
15. Najat an-Najjar, 35, Khan Younis
16. Sharif Mohammad Hasan, 27, Khan Younis
17. Mohammad Khalil Hamad, 18, Khan Younis.
18. Mandouh Ibrahim ash-Shawaf, 25, Khan Younis.
19. Walid Sa’id al-Harazin, 5 ans, Gaza
20. Tareq Zohdi, 22, Meghraqa, Central District
21. Salama Abu Kamil, 26. Meghraqa, Central District
22. Ahmad Mahdi Abi Zour, 25, Gaza
23. Naji Bassem Abu Ammouna, 25, Gaza
24. Mohammad Yassin Siyam, Zeitoun – Gaza
25. Rami Mohammad Yassin, Zeitoun – Gaza
26. Rami Mohammad Yassin, Zeitoun – Gaza
27. Imad Adnan Abu Kamil, 20, Al-Meghraqa
28. Mohammad Yassin Siyam, Zeitoun – Gaza
29. Rami Mohammad Yassin, Zeitoun, Gaza
30. Osama Salim Shaheen, 27, Khan Younis.
31. Hamada Suleiman Abu Younis, 25.
32. Mohammad Kamel an-Nakal, 34, Khan Younis.
33. Kamaal Kamel an-Nakal, 35, Khan Younis.
34. Adnan Shahid Ashteiwi Abdeen, 35, Rafah.
35. Mohammad Abdel Nasser Abu Zina, 24, al-Zaitoun.
36. Abdul Majeed al-Eidi, 35, al-Zaitoun.
37. Mohammad Ahmed Abu Wadiya, 19, Gaza City.
38. Hani ’Adel Abu Hassanein, 24, Gaza City.
39. Yassin Mustafa al-Astal, 38, Khan Younis.
40. Yosra Salem Hasan al-Breem, 65, Khan Younis.
41. Mohammad Issa Khaled Hajji, 24, Gaza City.
42. Hasan Hussein al-Howwari, Gaza City.
43. Hosam Rabhi, Gaza City.
44. Hamed al-Bora’ey, médecin, Beit Hanoun.
45. Mohammad Matar al-’Abadla, 32, médecin, Khuza’a, Khan Younis.

Tués le jeudi 24 juillet 2014

1. Bassam Khaled Abu Shahla, 44, Khan Younis.
2. Ahmad Rif’at Ar-Roqab, 23, Khan Younis.
3. Salman Salman al-Breem, 27, Khan Younis.
4. Mohammad Ismael al-Astal, 17, Khan Younis.
5. Ismael Mohammad al-Astal, 48, Khan Younis.
6. Ahmad Mohammad Ismael al-Astal, 20, Khan Younis.
7. Ahmad Ismael Mohammad al-Astal, 19.
8. Mohammad Saleh Mohammad al-Astal, 18.
9. Tha’er Omran Khamis al-Astal, 30.
10. Mohammad Hasan Abdul-Qader al-Astal, 43, Khan Younis.
11. Milad Omran al-Astal, 29, Khan Younis.
12. Mohammad Omran Khamis al-Astal, 33, Khan Younis.
13. Malak Amin Ahmad al-Astal, 24, Khan Younis.
14. Ahmad Thaer Omran al-Astal, 33, Khan Younis.
15. Amin Thaer Omran al-Astal, 3 ans, Khan Younis.
16. Nada Thaer Omran al-Astal, 5 ans , Khan Younis.
17. Yazid Sa’ad al-Batsh, 23, Gaza.
18. Ibrahim Abdullah Abu Aita, 67, Jabalia.
19. Ahmad Ibrahim Abdullah Abu Aita, 30, Jabalia.
20. Jamila Salim Abu Aita, 65, Jabalia.
21. Adham Ahmad Abu Aita, 11ans, Jabalia.
22. Khalil Nasser Aita Wishah, 21, Central District.
23. Mohammad Ibrahim Abu Aita, 32, Jabalia.
24. Ahmad Ibrahim Said al-Qar’an, 26, Central District.
25. Hadi Abdul-Hamid Abdul Nabi, 18 mois, Jabalia
26. Yahia Ibrahim Abu ’Arbaid, Beit Hanoun
27. Mohammad Suleiman an-Najjar, Khuza’a, Khan Younis.
28. Bilal Zayad ’Alwan, 20, Jabalia
29. Majed Mohammad, 26, Jabalia
30. Mohammed Ibrahim Abu Daqqa, 42, Khuza’a, Khan Younis
31. Akram Ibrahim Abu Daqqa, 50, Khuza’a, Khan Younis.
32. Salameh al-Rade’a, toddler, northern Gaza.
33. Ismail Hussein Abu Rjeila, Khan Younis.
34. Nafez Suleiman Qdeih, 35, Khan Younis.
35. Nabil Shehda Qdeih, 45, Khan Younis.
36. Baker an-Najjar, 13, Khan Younis.
37. Mohammad Ahmad Najjar, Khan Younis.
38. Anwar Ahmad Najjar, Khan Younis.
39. Anwar Ahmad Abu Daqqa, Khan Younis.
40. Mousa Abu Daqqa, Khan Younis.
41. Adli Khalil Abu Daqqa,Khan Younis.
42. Ahmad Abdul-Karim Ahmad Hasan, Khan Younis
43. ‘Ola Abu Aida, 27, Zahra – Khan Younis.
44. Ahmad Abdul-Karim Hasan, Zahra – Khan Younis
45. Mohammad Ismael Khader, Zahra – Khan Younis.
46. Anas Akram Skafi, 18, Shujaeyya – Gaza.
47. Sa’ad Akram Skafi, 18 (son jumeau) Shujaeyya – Gaza.
48. Mohammad Jihad Matar, Beit Hanoun
49. Amna Jihad Matar, Beit Hanoun
50. Tamam Mohammad Hamad, Beit Hanoun
51. Khader Khalil al-Louh, 50, Atatra, Northern Gaza
52. Ramsi Mousa Abu Reeda, Khan Younis
53. Mohammad Abu Yousef, Khan Younis
54. Ahmad Qdeih, Khan Younis
55. Rami Qdeih, Khan Younis
56. Khader Khalil al-Louh, 50, Northern Gaza
57. Badr Hatem Qdeih, 13, Khuza’a, Khan Younis.
58. Hanafi Mahmoud Abu Yousef, 42, Khuza’a, Khan Younis.
59. Abdel Aziz Nour El Din Noor, 21, Shuja’eyya.
60. Amir Islam Adel, 9, Rafah.
61. Amir Adel Siam Siam 13, Rafah.
62. Issam Faisal Siam, 23, Rafah.
63. Mahmoud Silmy Rowaished, 50, Rafah.
64. Ahmed Abu Jm’ean Hji’er 19, Al-Bureij.
65. Amer Abdul-Raouf Mohamed El Azab, 26, Deir al-Balah.
66. Sa’er Owda Shamaly, 19, Shuja’eyya.
67. Mohammed Yousef Al-Qadi, 27 (dans un hôpital égyptien)
68. Yasmin Ahmed Abu Moor, 27(dans un hôpital égyptien)
69. Mohammed Rateb Abu Jazr, 26, Khan Younis.
70. Hisham Mohammad Abu Jazr, 23, Khan Younis.
71. Mohammed Farhan Abu Jazr, 19, Khan Younis.
72. Shadi Suleiman Kawar’e, 31, Khan Younis.
73. Ra’ed Abu Owda 17, UN School, Beit Hanoun.
74. Ashraf Ibrahim Hasan Najjar, 13, Khan Younis
75. Mahmoud Jihad Awad Abdin, 12, Khan Younis
76. Ahmad Talal Najjar, Khan Younis
77. Mohammad Abdullah Najjar, Khan Younis
78. Sana’ Hasan Ali al-Astal, Khan Younis
79. Nabil Mahmoud Mohammad al-Astal, 12, Khan Younis
80. Ashraf Mahmoud Mohammad al-Astal, Khan Younis
81. Mahmoud Suleiman al-Astal, 17, Khan Younis
82. Laila Ibrahim Zo’rob, 40, Rafah
83. Mahmoud As’ad Ghaban, 24, Beit Lahia
83. Ibrahim Jihad Abu Laban, 27, Zeitoun – Gaza
84. Mahmoud Jihad Awad Abdin, 12, Khan Younis
85. Ibrahim Sheikh Omar, 36 mois, Gaza

Tués le mercredi 23 juillet 2014

1. Osama Bahjat Rajab, 21 ans, Beit Lahia.
2. Mohammad Daoud Hammouda, 33, Beit Lahia.
3. Hamza Ziyada Abu ‘Anza, 18, Khan Younis.
4. Saddam Ibrahim Abu Assi, 23, Khan Younis (gravement blessé mardi et mort aujourd’hui de ses blessures)
5. Wisam ‘Ala Najjar, 17, Khan Younis
6. Mohammad Mansour al-Bashiti, 7, Khan Younis.
7. Bassam Abdullah Abu T’eimi, 23, Khan Younis.
8. Mohammad Na’im Abu T’eimi, 25, Khan Younis.
9. Ismail Abu Tharifa, Khan Younis.
10. Zeinab Abu Teir, child, Khan Younis.
11. Mohammad Radi Abu Reeda, 22, Khan Younis.
12. Mojahed Marwan Skafi, 20, Shuja’eyya, Gaza.
13. Adnan Ghazi Habib, 23, Gaza central.
14. Ibrahim Ahmad Shbeir, 24, Khan Younis
15. Mustafa Mohammad Mahmoud Fayyad, 24, Gaza Nord.
16. Adnan Ghazi Habib, 23, central Gaza.
17. Ibrahim Ahmad Shbeir, 24, Khan Younis
18. Mustafa Mohammad Mahmoud Fayyad, 24, Gaza Nord.
19. Nidal Hamad al-‘Ejla, 25, Gaza.
20. Khalil Abu Jame’, Khan Younis.
21. Husam al-Qarra, Khan Younis
22. Rabea’ Qassem, 12, Gaza Nord
23. Hasan Salah Abu Jamous, 29, Khan Younis
24. Mahmoud Yousef Khaled al-‘Abadla, 22, Khan Younis
25. Nour Abdul-Rahim al-‘Abadla, 22, Khan Younis
26. Mohammad Farid al-Astal, Khan Younis
27. Mohammad Abdul-Ra’ouf ad-Dadda, 39, Gaza.
28. Ahmad Mohammad Bolbol, Gaza.

Tués le mardi 22 juillet 2014

1. Naji Jamal al-Fajm, 26, Khan Younis.
2. Ebtehal Ibrahim ar-Remahi, Deir al-Balah.
3. Yousef Ibrahim ar-Remahi, Deir al-Balah.
4. Eman Ibrahim ar-Remahi, Deir al-Balah.
5. Salwa Abu Manfi
6. Samira Abu Manfi.
7. Abdullah Ismael al-Baheessy, 27, Deir al-Balah.
8. Mos’ab Saleh Salama, 19, Khan Younis.
9. Ibrahim Nasr Haroun, 38, Nusseirat.
10. Mahmoud Suleiman Abu Sabha, 55, Khan Younis.
11. Khader Baker, 60, Gaza City.
12. Wa’el Jamal Harb, 32, Rafah.
13. Suleiman Abu Daher, 21, Khan Younis.
14. Haitham Samir al-Agha, 26, Khan Younis.
15. Fatima Hasan Azzam, 70, Gaza.
16. Mariam Hasan Azzam, 50, Gaza.
17. Yasmeen Ahmad Abu Mour, 2, Rafah.
18. Samer Zuheri Sawafiri, 29, Rafah.
19. Mohammad Mousa Abu Fayyad, 36.
20. Mona Rami al-Kharwat, 4 ans, Gaza.
21. Soha Na’im al-Kharwat, 25, Gaza.
22. Ahmad Salah Abu Siedo, 17, Gaza.
23. Mohammad Khalil Ahl, 65, Gaza, (restes localisés – tué à Chejaya dimanche matin)
24. Mahmoud Salim Daraj, 22 ans, Jabalia.
25. Radhi Abu Hweishel, 40, Nusseirat.
26. Obeida Abu Hweishel, 15, Nusseirat.
27. Yousef Abu Mustafa, 27, Nusseirat.
28. Nour al-Islam Abu Hweishel, 12, Nusseirat.
29. Yousef Fawza Abu Mustafa, 20, Nusseirat.
30. Hani Awad Sammour, 27, Khan Younis.
31. Ahmad Ibhrahim Shbeir, 24, Nusseirat.
32. Mohammad Jalal al-Jarf, 24, Khan Younis.
33. Raed Salah, 22, Al-Boreij.
34. Ahmad Nassim Saleh, 23, Al-Boreij.
35. Mahmoud Ghanem, 22 Al-Boreij.
36. Mustafa Mohammad Mahmoud Fayyad, 24 ans.
37. Ahmad Issam Wishah, 29, Central District.
38. Ahmad Kamel Abu Mgheiseb, 35, Central District.
39. Raed Abdul-Rahman Abu Mgheiseb, 35, Central District.
40. Nader Abdul-Rahman Abu Mgheiseb, 35, Central District.
41. Ahmad Mohammad Ramadan, 30, Central District
42. Khalaf Atiyya Abu Sneima, 18, Rafah.
43. Khalil Atiyya Abu Sneima, 20, Rafah.
44. Samih Abu Jalala, 64. Rafah.
45. Hakima Nafe’ Abu ‘Adwan, 75, Rafah.
46. Najah Nafe’ Abu ‘Adwan, 85 Rafah.
47. Mohammad Shehada Hajjaj, 31, Rafah.
48. Fawza Saleh Abdul-Rahman Hajjaj, 66, Rafah.
49. Rawan Ziad Jom’a Hajjaj, 28. Gaza City.
50. Mos’ab Nafeth al-Ejla, 30. Shuja’eyya Gaza.
51. Tareq Fayeq Hajjaj, 22, Gaza.
52. Ahmad Ziad Hajjaj, 21 Gaza.
53. Hasan Sha’ban Khamisy, 28 al-Maghazi, Gaza.
54. Ahmad As’ad al-Boudi, 24, Beit Lahia.
55. Ahmad Salah Abu Seedo, 17, Gaza.
56. Salem Khalil Salem Shammaly, 23, Shuja’eyya – Gaza (tué dimanche)
57. Ibrahim Sammour, 38, Khan Younis.
58. Atiyya ad-Da’alsa, Nusseirat
59. Abdullah Awni al-Farra, 25, Khan Younis.
60. Hamada ‘Olewa, Zaitoun. (found under the rubble of his home)
61. Ibrahim Sobhi al-Fayre, Jabalia
62. Rafiq Mohammad Qlub, Jabalia
63. Ahmad Abu Salah, Khan Younis.
64. Mohammad Abdul-Karim Abu Jame’, Khan Younis.
65. Amjad al-Hindi, Gaza City.

Tués le lundi 21 juillet 2014

1. Shahinaz Walid Mohammad Abu Hamad, 1 an, Khan Younis.
2. Husam Abu Qneiss, 5 ans, Khan Younis.
3. Somoud Nassr Siyam, 26, Gaza City.
4. Bader Nabil Siyam, 25, Gaza City.
5. Ahmad Ayman Mahrous Siyam, 17, Gaza City.
6. Mustafa Nabil Mahrous Siyam, 12, Gaza City.
7. Ghaida’ Nabil Mahrous Siyam, 8, Gaza City.
8. Dalal Nabil Mahrous Siyam, 8 months, Gaza City.
9. Kamal Mahrous Salama Siyam, 27, Gaza City.
10. Mohammad Mahrous Salaam Siyam, 25, Gaza City.
11. Shireen Mahmoud Salaam Siyam, 32, Gaza City.
12. Jowdat Tawfiq Ahmad Abu Jame’, 24, Khan Younis.
13. Tawfiq Ahmad Abu Jame’, 5, Khan Younis.
14. Haifa Tawfiq Ahmad Abu Jame’, 9 ans, Khan Younis.
15. Yasmin Ahmad Salama Abu Jame’, 25, Khan Younis.
16. Soheila Bassam Abu Jame’, Khan Younis.
17. Rosann Tawfiq Ahmad Abu Jame’, 14, Khan Younis.
18. Ahmad Suleiman Abu Saoud, 34, Khan Younis.
19. Manwa Abdul-Baset as-Sabe’, 37, Beit Hanoun.
20. Bilal Jabr Mohammad al-Ashab, 22, Gaza City.
21. Raed Ismail al-Bardawil, 26, Rafah.
22. Manwa Abdul-Baset as-Sabe’, 37, Beit Hanoun.
23. Kamal Balal al-Masri, Beit Hanoun.
24. Bilal Jabr Mohammad al-Ashab, 22, Gaza City.
25. Raed Ismail al-Bardawil, 26, Rafah.
26. Zakariya Masoud al-Ashqar, 24, central Gaza.
27. Abdullah Matroud Abu Hjeir, 16, central Gaza.
28. Ahmad Salhoub, 34, central Gaza.
29. Raed Issam Daoud, 30, Gaza City.
30. Younis Ahmad Younis Sheikh al-Eid, 23, Rafah.
31. Raja’e Hammad Mohammad, 38, Gaza.
32. Ahmad Khale Daghmash, 21, Gaza.
33. Mahmoud Hasan an-Nakhala, Gaza.
34. Resident Saleh Badawi, 31, Gaza.
35. Kamal Mas’oud, 21, Gaza.
36. Majdi Mahmoud al-Yazeji, 56, Gaza.
37. Mohammad Samih al-Ghalban, Gaza.
38. Mayar al- Yazeji, 2 ans, Gaza.
39. Anas al- Yazeji, 5 ans, Gaza.
40. Tamer Nayef Jundiyya, 30, Gaza.
41. Kamel Jundiyya, 32, Gaza.
42. Rahma Ahmad Jundiyya, 50 ans.
43. Mohammad Mahmoud al-Maghrebi, 24 ans.
44. Ibrahim Sha’ban Bakron, 37 ans.
45. Yousef Ghazi Hamdiyya, 25, Gaza.
46. Mo’taz Jamal Hamdiyya, 18, Gaza.
47. ‘Aaed Jamal Hamdiyya, 21. Gaza.
48. Mo’taz Jamal Hamdiyya, 18, Gaza.
49. ‘Aaed Jamal Hamdiyya, 21. Gaza.
50. Yasmin al-Qisas, Gaza City.
51. Lamia Eyad al-Qisas, Gaza City.
52. Nismaa Eyad al-Qisas, Gaza City.
53. Arwa al-Qisas, Gaza City.
54. Aya Yassr al-Qisas, Gaza City.
55. Aisha’ Yassr al-Qisas, Gaza City.
56. Aliya Siyam, Gaza City.
57. Fayza Sabr Siyam, Gaza City.
58. Samia Siyam, Gaza City.
59. Fadi ‘Azmi Buryam, Deir al-Balah.
60. Ayman Salaam Buryam, Deir al-Balah.
61. Salaam Abdul-Majeed Buryam, Deir al-Balah.
62. Karim Ibrahim ‘Atiya Barham, 25, Khan Younis.
63. Nidal Ali Daka’, 26, Khan Younis.
64. Nidal Jamaa’ Abu ‘Asy, 43, Khan Younis.
65. Fatima Ahmad al-Arja, Rafah.
66. Atiya Yusef Dardouna, 26, Jabalia.
67. Mahmoud Shoeban Mohammad Derbas, 37, Gaza City.
68. Ibrahim Deib Ahmad al-Kilani, 53 (père de Yassr et Elias), Gaza City.
69. Yassr Ibrahim Deib al-Kilani, 8 ans, Gaza City.
70. Elias Ibrahim Deib al-Kilani, 4 ans, Gaza City.
71. Susan Ibrahim Deib al-Kilani, 11 ans, Gaza City.
72. Reem Ibrahim Deib al-Kilani, 12 ans, Gaza City.
73. Taghrid Shoeban Mohammad al-Kilani, 45, Gaza City.
74. Aida’ Shoeban Mohammad Dirbas, 47, Gaza City.
75. Fadi Bashir al-Ablala, 22, Khan Younis, Gaza City.
76. Sura Shoeban Mohammad Derbas, 41, Gaza City.
77. Aynas Shoeban Mohammad Derbas, 30, Gaza City.
78. Fadi Bashir al-Ablala, 22, Khan Younis, Gaza City.

Tués le dimanche 20 juillet 2014

1. Salem Ali Abu Sa’ada, Khan Younis.
2. Mohammad Yusef Moammer, 30, Rafah.
3. Hamza Yousef Moammer, 26, Rafah.
4. Anas Yousef Moammar, 16 ans.
5. Hosni Mahmoud al-Absi, 56, Rafah.
6. Suheib Ali Jom’a Abu Qoura, 21, Rafah.
7. Ahmad Tawfiq Mohammad Za’noun, 26, Rafah.
8. Hamid Soboh Mohammad Fojo, 22, Rafah.
9. Najah Sa’ad al-Deen Daraji, 65, Rafah.
10. Abdullah Yusef Daraji, 3, Rafah.
11. Mohammed Raja’a Handam 15, Rafah.
12. Yusef Sha’aban Ziada, 44, Al Bureij.
13. Jamil Sha’aban Ziada, 53, Al Bureij.
14. Shoeban Jamil Ziada, 12, Al Bureij (fils de Jamil).
15. Mohammad Mahmoud al-Moqaddma, 30, Al Bureij.
16. Raed Mansour Nayfa, Shuja’eyya (Gaza City).
17. Fuad Jaber, Medic, Shuja’eyya (Gaza City).
18. Mohammad Hani Mohammad al-Hallaq, 2 ans, al-Rimal (Gaza City).
19. Hani Mohammad al-Hallaq, 29, al-Rimal (Gaza City).
20. Suad Mohammad al-Hallaq, 62, al-Rimal (Gaza City).
21. Saje Hasan Akram al-Hallaq, 4, al-Rimal (Gaza City).
22. Hala Akram Hasan al-Hallaq, 27, al-Rimal (Gaza City).
23. Samar Osama al-Hallaq, 29, al-Rimal (Gaza City).
24. Ahmad Yassin, al-Rimal (Gaza City).
25. Aya Bahjat Abu Sultan, 15, Beit Lahia.
26. Rayan Taysir Abu Jame’, 8, Khan Younis.
27. Fatima Mahmoud Abu Jame’, 3, Khan Younis.
28. Suleiman Abu Jame’, Khan Younis.
29. Ibrahim Salem Jom’a as-Sahbani, 20, Shuja’eyya – Gaza.
30. ‘Aref Ibrahim al-Ghalyeeni, 26, Shuja’eyya – Gaza.
31. Osama Khalil Ismael al-Hayya, 30, Shuja’eyya – Gaza. (père d’Umama et Khalil)
32. Hallah Saqer Hasan al-Hayya, 29, Shuja’eyya – Gaza. (mère d’Umama et Khalil)
33. Umama Osama Khalil al-Hayya, 9, Shuja’eyya – Gaza.
34. Khalil Osama Khalil al-Hayya, 7, Shuja’eyya – Gaza.
35. Rebhi Shehta ‘Ayyad, 31, Shuja’eyya – Gaza.
36. Yasser Ateyya Hamdiyya, 28, Shuja’eyya – Gaza.
37. Esra’ Ateyya Hamdiyya, 28, Shuja’eyya – Gaza.
38. Akram Mohammad Shkafy, 63, Shuja’eyya – Gaza.
39. Eman Khalil Abed ‘Ammar, 9 ans, Shuja’eyya – Gaza.
40. Ibrahim Khalil Abed Ammar, 13, Shuja’eyya – Gaza.*
41. ‘Asem Khalil Abed Ammar, 4 ans, Shuja’eyya – Gaza.
42. Eman Mohammad Ibrahim Hamada, 40, Shuja’eyya – Gaza.
43. Ahmad Ishaq Yousef Ramlawy, 33, Shuja’eyya – Gaza.
44. Ahmad Sami Diab ‘Ayyad, 27, Shuja’eyya – Gaza.
45. Fida’ Rafiq Diab ‘Ayyad, 24, Shuja’eyya – Gaza.
46. Narmin Rafiw Diab Ayyad, 20, Shuja’eyya – Gaza.
47. Ahmad Mohammad Ahmad Abu Za’nouna, 28 ans.
48. Tala Akram Ahmad al-‘Atawy, 7, Shuja’eyya – Gaza.
49. Tawfiq Barawi Salem Marshoud, 52, Shuja’eyya – Gaza.
50. Hatem Ziad Ali Za’bout, 24, Shuja’eyya – Gaza.
51. Khaled Riyadh Mohammad Hamad, 25, Shuja’eyya – Gaza. (Journaliste)
52. Khadija Ali Mousa Shihada, 62, Shuja’eyya – Gaza.
53. Khalil Salem Ibrahim Mosbeh, 53, Shuja’eyya – Gaza.
54. ‘Adel Abdullah Eslayyem, 2 ans, Shuja’eyya – Gaza.
55. Dina Roshdi Abdullah Eslayyem, 2, Shuja’eyya – Gaza.
56. Rahaf Akram Ismael Abu Jom’a, 4, Shuja’eyya – Gaza.
57. Shadi Ziad Hasan Eslayyem, 15, Shuja’eyya – Gaza.
58. Ala Ziad Hasan Eslayyem, 11, Shuja’eyya – Gaza.
59. Sherin Fathi Othman Ayyad, 18, Shuja’eyya – Gaza.
60. ‘Adel Abdullah Salem Eslayyem, 29, Shuja’eyya – Gaza.
61. Fadi Ziad Hasan Eslayyem, 10, Shuja’eyya – Gaza.
62. ‘Ahed Sa’ad Mousa Sarsak, 30, Shuja’eyya – Gaza.
63. Aisha Ali Mahmoud Zayed, 54, Shuja’eyya – Gaza.
64. Abed-Rabbo Ahmad Zayed, 58, Shuja’eyya – Gaza.
65. Abdul-Rahman Akram Sheikh Khalil, 24, Shuja’eyya – Gaza.
66. Mona Suleiman Ahmad Sheikh Khalil, 49.
67. Heba Hamed Mohammad Sheikh Khalil, 13, Shuja’eyya – Gaza.
68. Abdullah Mansour Radwan ‘Amara, 23, Shuja’eyya – Gaza.
69. Issam Atiyya Sa’id Skafy, 26, Shuja’eyya – Gaza.
70. Ali Mohammad Hasan Skafy, 27, Shuja’eyya – Gaza.
71. Mohammad Hasan Skafy, 53, Shuja’eyya – Gaza.
72. ‘Ala Jamal ed-Deen Barda’, 35, Shuja’eyya – Gaza.
73. Omar Jamil Sobhi Hammouda, 10, Shuja’eyya – Gaza.
74. Ghada Jamil Sobhi Hammouda, 10, Shuja’eyya – Gaza.
75. Ghada Ibrahim Suleiman ‘Adwan, 39, Shuja’eyya – Gaza.
76. Fatima Abdul-Rahim Abu Ammouna, 55, Shuja’eyya – Gaza.
77. Fahmi Abdul-Aziz Abu Sa’id, 29, Shuja’eyya – Gaza.
78. Kenan Hasan Akram al-Halaq, 6, Shuja’eyya – Gaza.
79. Ghada Sobhi Sa’adi Ayyad, 9, Shuja’eyya – Gaza.
80. Mohammad Ashraf Rafiq Ayyad, 6, Shuja’eyya – Gaza.
81. Mohammad Ra’ed Ehsan Ayyad, 6, Shuja’eyya – Gaza.
82. Mohammad Rami Fathi ‘Ayyad, 2, Shuja’eyya – Gaza.
83. Mohammad Ra’ed Ehsan ‘Akeela, 19, Shuja’eyya – Gaza.
84. Mohammad Ziad Ali Za’bout, 23, Shuja’eyya – Gaza.
85. Mohammad Ali Mohared Jundiyya, 38, Shuja’eyya – Gaza.
86. Marah Shaker Ahmad al-Jammal, 2, Shuja’eyya – Gaza.
87. Marwan Monir Saleh Qonfid, 23, Shuja’eyya – Gaza.
88. Maisa Abdul-Rahman Sarsawy, 37, Shuja’eyya – Gaza.
89. Marwa Salman Ahmad Sarsawy, 13, Shuja’eyya – Gaza.
90. Mos’ab el-Kheir Salah ed-Din Skafi, 27, Shuja’eyya – Gaza.
91. Mona Abdul-Rahman Ayyad, 42, Shuja’eyya – Gaza.
92. Halla Sobhi Sa’dy Ayyad, 25, Shuja’eyya – Gaza.
93. Younis Ahmad Younis Mustafa, 62, Shuja’eyya – Gaza.
94. Yousef Salem Hatmo Habib, 62, Shuja’eyya – Gaza.
95. Fatima Abu Ammouna, 55, Shuja’eyya – Gaza.
96. Ahmad Mohammad Azzam, 19, Shuja’eyya – Gaza.
97. Fatima Abu Ammouna, 55, Shuja’eyya – Gaza.
98. Ahmad Mohammad Azzam, 19, Shuja’eyya – Gaza.
99. Ismael al-Kordi, Shuja’eyya – Gaza.

Tués le samedi 19 juillet 2014

1. Yahia Bassam as-Serry, 20 ans, Khan Younis.
2. Mohammad Bassam as-Serry, 17, Khan Younis.
3. Mahmoud Rida Salhiyya, 56, Khan Younis.
4. Mustafa Rida Salhiyya, 21, Khan Younis.
5. Mohammad Mustafa Salhiyya, 22, Khan Younis.
6. Waseem Rida Salhiyya, 15, Khan Younis.
7. Ibrahim Jamal Kamal Nassr, 13, Khan Younis.
8. Rushdi Khaled Nassr, 24, Khan Younis.
9. Mohammad Awad Faris Nassr, 25, Khan Younis.
10. Ahmad Mahmoud Hasan Aziz, 34, Beit Hanoun
11. Sa’id Ali Issa, 30, Juhr ed-Deek, Central Gaza.
12. Raed Walid Laqan, 27, Khan Younis.
13. Mohammad Jihad al-Qara’, 29, Khan Younis.
14. Rafat Ali Bahloul, 36, Khan Younis.
15. Bilal Ismail Abu Doqqa, 33, Khan Younis.
16. Mohammad Ismail Sammour, 21, Khan Younis.
17. Eyad Ismael ar-Raqab, 26, Khan Younis.
18. Mohammad Atallah Odah Sa’adat, 25, Beit Hanoun.
19. Mohammad Rafiq ar-Rohhal, 22, Beit Lahia.
20. Mohammad Ziad ar-Rohhal, 6, Beit Lahia.
21. Mohammad Ahmad Abu Za’nouna, 37, Gaza Ville.
22. Mahmoud Abdul-Hamid al-Zweidi, 23, Beit Lahia.
23. Dalia Abdel-Hamid al-Zweidi, 37, Beit Lahia.
24. Rowiya Mahmoud al-Zweidi, 6, Beit Lahia.
25. Naghm Mahmoud al-Zweidi, 2, Beit Lahia.
26. Mohammad Khaled Jamil al-Zweidi, 20, Beit Lahia.
27. Amr Hamouda, 7 ans.
28. Mohammad Riziq Mohammad Hamouda, 18 ans.
29. Mo’men Taysir al-‘Abed Abu Dan, 24, District Central.
30. Abdul-Aziz Samir Abu Za’itar, 31, District Central.
31. Mohammad Ziad Za’bout, 24, Gaza Ville.
32. Hatem Ziad Za’bout, 22, Gaza Ville.
33. Fadal Mohammad al-Bana, 29, tué à Jabalia.
34. Mohammad Abdul-Rahman Abu Hamad, 25, Beit Lahia.
35. Ma’ali Abdul-Rahman Suleiman Abu Zeid, 24, District Central.
36. Mohammad Ahmad as-Saidi, 18, Khan Younis.
37. Abdul-Rahman Mohammad Odah, 23, District Central.
38. Tariq Samir Khalil al-Hatou, 26, District Central.
39. Mahmoud al-Sharif, 24, District Central.
40. Mohammad Fathi al-Ghalban, 23, Khan Younis.
41. Mahmoud Anwar Abu Shabab, 16, Rafah.
42. Ahmad Abu Thurayya, 25, District Central.
43. Abdullah Ghazi al-Masri, 30, District Central.
44. Ayman Hisham an-Na’ouq, 25, District Central.
45. Aqram Mahmoud al-Matouq, 37, Jabalia.

Tués le vendredi 18 juillet 2014

1. Majdi Suleiman Jabara, 22 ans, Rafah.
2. Faris Juma’ al-Mahmoum, 5 months, Rafah.
3. Omar ‘Eid al-Mahmoum, 18, Rafah.
4. Nassim Mahmoud Nassier, 22. Beit Hanoun.
5. Karam Mahmoud Nassier, 20, Beit Hanoun.
6. Salmiyya Suleiman Ghayyadh, 70, Rafah.
7. Rani Saqer Abu Tawila, 30, Gaza Ville.
8. Hammad Abdul-Karim Abu Lehya, 23, Khan Younis.
9. Mohammad Abdul-Fattah Rashad Fayyad, 26, Khan Younis.
10. Mahmoud Mohammad Fayyad, 25, Khan Younis.
11. Amal Khader Ibrahim Dabbour, 40, Beit Hanoun
12. Ismail Yousef Taha Qassim, 59, Beit Hanoun.
13. Ahmad Fawzi Radwan, 23, Khan Younis.
14. Mahmoud Fawzi Radwan, 24, Khan Younis.
15. Bilal Mahmoud Radwan, 23, Khan Younis.
16. Monther Radwan, 22, Khan Younis.
17. Hani As’ad Abdul-Karim Shami, 35, Khan Younis.
18. Mohammad Hamdan Abdul-Karim Shami, 35, Khan Younis.
19. Husam Musallam Abu Issa, 26. Gaza.
20. Ahmad Ismael Abu Musallam, 14, Gaza Ville.
21. Mohammad Ismael Abu Musallam, 15, Gaza Ville.
22. Wala’ Ismael Abu Musallam, 13, Gaza Ville.
23. Naim Mousa Abu Jarad, 23, Beit Hanoun.
24. Abed Mousa Abu Jarad, 30, Beit Hanoun.
25. Siham Mousa Abu Jarad, 26, Beit Hanoun.
26. Raja’ Oliyyan Abu Jarad, 31, Beit Hanoun.
27. Haniyya Abdul-Rahman Abu Jarad, 3, Beit Hanoun.
28. Samih Naim Abu Jarad, 1, Beit Hanoun.
29. Mousa Abul-Rahman Abu Jarad, 6 months, Beit Hanoun.
30. Ahlam Mousa Abu Jarad, 13, Beit Hanoun.
31. Husam Musallam Abu Aisha, 26, Jahr al-Deek.
32. . Mohammad Sa’ad Mahmoud Abu Sa’da , Khan Younis.
33. Ra’fat Mohammad al-Bahloul, 35, Khan Younis.
34. Wala’ al-Qarra, 20, Khan Younis.
35. Abdullah Jamal as-Smeiri, 17, Khan Younis.
36. Ahmad Hasan Saleh al-Ghalban, 23, Khan Younis.
37. Hamada Abdullah Mohammad al-Bashiti, 21, Khan Younis.
38. Hamza Mohammad Abu Hussein, 27, Rafah.
39. Ala’ Abu Shabab, 23, Rafah.
40. Mohammad ‘Awad Matar, 37, Rafah.
41. Bassem Mohammad Mahmoud Madhi, 22, Rafah.
42. Ahmad Abdullah al-Bahnasawi, 25. Um An-Nasr.
43. Saleh ‘Zgheidy, 20, Rafah.
44. Mahmoud Ali Darwish, 40, Nusseirat, Central Gaza.
45. Yousef Ibrahim al-Astal, 23,Khan Younis.
46. Imad Hamed E’lawwan, 7, Gaza.
47. Qassem Hamed E’lawwan, 4, Gaza (frère d’Imad)
48. Sarah Mohammad Bustan, 13, Gaza.
49. Rezeq Ahmad al-Hayek, 2, Gaza.
50. Mustafa Faisal Abu Sneina, 32, Rafah.
51. Imad Faisal Abu Sneina, 18, Rafah.
52. Nizar Fayez Abu Sneina, 38, Rafah.
53. Ismail Ramadan al-Loulahi, 21, Khan Younis
54. Ghassan Salem Mousa Abu ‘Azab, 28, Khan Younis.
55. Ahmad Salem Sha’at, 22, Khan Younis.
56. Mohammad Salem Sha’at, 20, Khan Younis
57. Amjad Salem Sha’at, 15, Khan Younis.
58. Mohammad Talal as-Sane’, 20, Rafah.

Tués le jeudi 17 juillet 2014

1. Mohammad Mahmoud Al-Qadim, 22 ans, Deir al-Balah.
2. Mohammad Abdul-Rahman Hassouna, 67, Rafah.
3. Zeinab Mohammad Sa’id al-‘Abadla, 71, Khan Younis.
4. Ahmad Reehan, 23, Beit Lahia.
5. Salem Saleh Fayyad, 25, Gaza City.
6. Abdullah Salem al-Atras, 27, Rafah.
7. Bashir Mohammad Abdul-’Al, 20, Rafah.
8. Mohammad Ziyad Ghanem, 25, Rafah.
9. Mohammad Ahmad al-Hout, 41, Rafah.
10. Fulla Tariq Shuhaibar, 8, Gaza Ville.
11. Jihad Issam Shuhaibar, 10, Gaza Ville.
12. Wasim Issam Shuhaibar, 9, Gaza Ville.
13. Rahaf Khalil al-Jbour, 4, Khan Younis.
14. Yassin al-Humaidi, 4, Gaza Ville (décédé de blessures antérieures)
15. Ismail Youssef al-Kafarneh, Beit Hanoun.
16. Hamza Hussein al-’Abadala, 29, Khan Younis.
17. Abed Ali Ntheir, 26, Gaza Ville.
18. Mohammad Shadi Ntheir, 15, Gaza Ville.
19. Mohammad Salem Ntheir, 4, Gaza Ville.
20. Salah Saleh ash-Shafe’ey, Khan Younis.

Tués le mercredi 16 juillet 2014

1. Mohammad Ismael Abu Odah, 27 ans, Rafah.
2. Mohammad Abdullah Zahouq, 23, Rafah.
3. Ahmed Adel Nawajha, 23, Rafah.
4. Mohammad Taisir Abu Sharab, 23, Khan Younis.
5. Mohammad Sabri ad-Debari, Rafah.
6. Farid Mahmoud Abu-Doqqa, 33, Khan Younis.
7. Ashraf Khalil Abu Shanab, 33, Rafah.
8. Khadra Al-Abed Salama Abu Doqqa, 65, Khan Younis.
9. Omar Ramadan Abu Doqqa, 24, Khan Younis.
10. Ibrahim Ramadan Abu Doqqa, 10, Khan Younis.
11. Ahed Atef Bakr, 10, Gaza-Plage.
12. Zakariya Ahed Bakr, 10, Gaza-Plage.
13. Mohammad Ramiz Bakr, 11, Gaza-Plage.
14. Ismail Mahmoud Bakr, 9, Gaza-Plage.
15. Mohammad Kamel Abdul-Rahman, 30, Sheikh ’Ejleen, Gaza Ville.
16.Husam Shamlakh, 23, Sheikh ’Ejleen, Gaza Ville.
17.Usama Mahmoud Al-Astal, 6, Khan Younis. (décédé de blessures antérieures infligées à la mosquée).
18. Hussein Abdul-Nasser al-Astal, 23, Khan Younis.
19. Kawthar al-Astal, 70, Khan Younis.
20. Yasmin al-Astal, 4, Khan Younis.
21. Kamal Mohammad Abu ’Amer, 38, Khan Younis.
22.Akram Mohammad Abu ’Amer, 34, Khan Younis. (frère de Kamal)
23. Hamza Raed Thary, 6, Jabalia (blessé quelques jours plus tôt quand plusieurs enfants jouant sur la plage de Jabalia ont été tués)
24. Abdul-Rahman Ibrahim Khalil as-Sarhi, 37, Gaza Ville.

Tués le mardi 15 juillet 2014

1. Abdullah Mohammad al-‘Arjani, 19 ans, Khan Younis.
2. Suleiman Abu Louly, 33, Rafah.
3. Saleh Sa’id Dahleez, 20, Rafah.
4. Yasser Eid al-Mahmoum, 18, Rafah.
5. Ismael Fattouh Ismael, 24, Gaza Ville.
6. Khalil Sh’aafy, Juhr Ed-Deek – Gaza.
7. Sobhi Abdul-hamid Mousa, 77, Khan Younis.

Tués le lundi 14 juillet 2014

1. Adham Abdul-Fattah Abdul-‘Aal, 27 ans.
2. Hamid Suleiman Abu al-‘Araj, 60, Deir al-Balah.
3. Abdullah Mahmoud Baraka, 24, Khan Younis.
4. Tamer Salem Qdeih, 37, Khan Younis.
5. Ziad Maher an-Najjar, 17, Khan Younis.
6. Ziad Salem ash-Shawy, 25, Rafah.
7. Mohammad Yasser Hamdan, 24, Gaza.
8. Mohammad Shakib al-Agha, 22, Khan Younis.
9. Ahmed Younis Abu Yousef, 22, Khan Younis.
10. Sara Omar Sheikh al-Eid, 4, Rafah.
11. Omar Ahmad Sheikh al-Eid, 24, Rafah.
12. Jihad Ahmad Sheikh al-Eid, 48, Rafah.
13. Kamal Atef Yousef Abu Taha, 16, Khan Younis.
14. Ismael Nabil Ahmad Abu Hatab, 21, Khan Younis.
15. Boshra Khalil Zo’rob, 53, Rafah.
16. Atwa ’Amira al-’Amour, 63, Khan Younis

Tués le dimanche 13 juillet 2014

1. Ezzeddin Bolbol, 25 ans, Rafah.
2. Rami Abu Shanab, 25, Deir al-Balah.
3. Fawziyya Abdul-al, 73, Gaza Ville.
4. Mo’ayyad al-‘Araj, 3, Khan Younis.
5. Husam Ibrahim Najjar, 14, Jabalia.
6. Hijaziyya Hamed al-Hilo, 80, Gaza Ville.
7. Ruwaida abu Harb Zawayda, 30, Gaza.
8. Haitham Ashraf Zo’rob, 21, Rafah.
9. Laila Hassan al-‘Odaat, 41, al-Maghazi.
10. Hussein Abdul-Qader Mheisin, 19, Gaza.
11. Qassem Talal Hamdan, 23, Beit Hanoun.
12. Maher Thabet abu Mour, 23, Khan Younis.
13. Mohammad Salem Abu Breis, 65, Deir al-Balah
14. Moussa Shehda Moammer, 60, Khan Younis.
15. Hanadi Hamdi Moammer, 27, Khan Younis.
16. Saddam Mousa Moammer, 23, Khan Younis.

Tués le samedi 12 juillet 2014

1. Anas Yousef Qandil, 17 ans, Jabalia.
2. Islam Yousef Mohammad Qandil, 27, Jabalia.
3. Mohammad Edrees Abu Sneina, 20, Jabalia.
4. Abdul-Rahim Saleh al-Khatib, 38, Jabalia.
5. Husam Thieb ar-Razayna, 39, Jabalia.
6. Ibrahim Nabil Hamada, 30, at-Tuffah – Gaza Ville.
7. Hasan Ahmad Abu Ghush, 24, at-Tuffah – Gaza Ville.
8. Ahmad Mahmoud al-Bal’awy, 26, at-Tuffah – Gaza Ville.
9. Ali Nabil Basal, 32, at-Tuffah – Gaza Ville.
10. Mohammad Bassem al-Halaby, 28, Gaza Ville.
11. Mohammad Sweity (Abu Askar), 20, Gaza Ville.
12. Khawla al-Hawajri, 25, camp de réfugiés de Nuseirat.
13. Ola Wishahi, 31, Centre Mabarra pour personnes invalides à Jabalia.
14. Suha Abu Saade, 38, Centre Mabarra pour personnes invalides à Jabalia.
15. Mohammad Edrees Abu Sweilem, 20, Jabalia
16. Rateb Subhi al-Saifi, 22, Sheikh Radwan – Gaza Ville.
17. Azmi Mahmoud Obeid, 51, Sheikh Radwan – Gaza Ville.
18. Nidal Mahmoud Abu al-Malsh, 22, Sheikh Radwan – Gaza Ville.
19. Suleiman Said Obeid, 56, Sheikh Radwan – Gaza Ville.
20. Mustafa Muhammad Inaya, 58, Sheikh Radwan – Gaza Ville.
21. Ghassan Ahmad al-Masri, 25, Sheikh Radwan – Gaza Ville.
22. Rif’at Youssef Amer, 36, al-Saftawi.
23. Rif’at Syouti, ouest Gaza Ville.
24. Nahedh Na’im al-Batsh, 41, Khan Younis.
25. Baha’ Majed al-Batsh, 28, Khan Younis.
26. Qusai Issam al-Batsh, 12, Khan Younis.
27. Aziza Yousef al-Batsh, 59, Khan Younis.
28. Ahmad No’man al-Batsh, 27, Khan Younis.
29. Mohammad Issam al-Batsh, 17, Khan Younis.
30. Yahia ‘Ala’ Al-Batsh, 18, Khan Younis.
31. Jalal Majed al-Batsh, 26, Khan Younis.
32. Mahmoud Majed al-Batsh, 22, Khan Younis
33. Majed Sobhi al-Batsh, Khan Younis.
34. Marwa Majed al-Batsh, 25, Khan Younis.
35. Khaled Majed al-Batsh, 20, Khan Younis.
36. Ibrahim Majed al-Batsh, 18, Khan Younis.
37. Manar Majed al-Batsh, 13, Khan Younis.
38. Amal Hussein al-Batsh, 49, Khan Younis.
39. Anas Ala’ al-Batsh, 10, Khan Younis.
40. Qusai Ala’ al-Batsh, 20, Khan Younis.
41. Mohannad Yousef Dheir, 23, Rafah.
42. Shadi Mohammad Zo’rob, 21, Rafah.
43. Imad Bassam Zo’rob, 21, Rafah.
44. Mohannad Yousef Dheir, 23, Rafah.
45. Mohammad Arif, 13, GazaVille Est.
46. Mohammad Ghazi ‘Arif, 35, eastern Gaza Ville.
47. Ghazi Mustafa Arif, 62, eastern Gaza Ville.
48. Ahmad Yousef Dalloul, 47, Gaza.
49. Fadi Ya’coub Sukkar, 25, Gaza.
50. Qassem Jaber Odah, 16, Khan Younis.
51. Mohammad Abdullah Sharatha, 53, Jabalia.
52. Mohammad Ahmed Basal, 19, Gaza Ville.

Tués le vendredi 11 juillet 2014

1. Wisam Abdul-Razeq Hasan Ghannam, 31 ans, Rafah.
2. Mahmoud Abdul-Razeq Hasan Ghannam, 28, Rafah.
3. Kifah Shaker Ghannam, 33, Rafah.
4. Ghalia Thieb Ghannam, 57, Rafah.
5. Mohammad Munir ‘Ashour, 26, Rafah.
6. Nour Marwan an-Ajdi, 10, Rafah.
7. Anas Rezeq abu al-Kas, 33, Gaza Ville (un médecin).
8. Abdullah Mustafa abu Mahrouq, 22, Deir al-Balah.
9. Mahmoud Waloud, 26, Jabalia
10. Hazem Ba’lousha, Jabalia.
11. Ala’ Abdul Nabi, Beit Lahia.
12. Ahmed Zaher Hamdan, 24, Beit Hanoun.
13. Mohammad Kamel al-Kahlout, 25, Jabalia.
14. Sami Adnan Shaldan, 25, Gaza Ville.
15. Salem al-Ashhab, 40, Gaza Ville.
16. Raed Hani Abu Hani, 31, Rafah.
17. Mohammad Rabea Abu- Hmeedan, 65, Jabalia.
18. Shahrman Ismail Abu al-Kas, 42, Al-Bureij.
19. Mazin Mustafa Aslan, 63, Al Bureij.
20. Mohammad Samiri, 24, Deir al-Balah.
21. Rami Abu Mosa’ed, 23, Deir al-Balah.
22. Saber Sokkar, 80, Gaza Ville.
23. Hussein Mohammad al-Mamlouk, 47, Gaza Ville.
24. Nasser Rabah Mohammad Sammama, 49, Gaza Ville.
25. Abdul-Halim Abdul-Mo’ty Ashra, 54, Deir al-Balah.
26. Sahar Salman Abu Namous, 3, Beit Hanoun.
27. Odai Rafiq Sultan, 27, Jabalia.
28. Jom’a Atiyya Shallouf, 25, Rafah.
29. Bassam Abul-Rahman Khattab, 6, Deir al-Balah

Tués le jeudi 10 juillet 2014

1. Mahmoud Lutfi al-Hajj, 58 ans, Khan Younis. (père de 6 enfants tués)
2. Bassema Abdul-fatteh Mohammad al-Hajj, 48, Khan Younis. (mère de 6 enfants tués)
3. Asma’ Mahmoud al-Hajj, 22, Khan Younis.
4. Fatima Mahmoud al-Hajj, 12, Khan Younis
5. Sa’ad Mahmoud al-Hajj, 17, Khan Younis.
6. Najla’ Mahmoud al-Hajj, 29, Khan Younis.
7. Tareq Mahmoud al-Hajj, 18, Khan Younis.
8. Omar Mahmoud al-Hajj, 20, Khan Younis.
9. Baha’ Abu al-Leil, 35, Gaza Ville.
10. Suleiman Saleem Mousa al-Astal, 17, Khan Younis.
11. Ahmed Saleem Mousa al-Astal, 24, Khan Younis (frère de Suleiman)
12. Mousa Mohammed Taher al-Astal, 50, Khan Younis.
13. Ibrahim Khalil Qanan, 24, Khan Younis.
14. Mohammad Khalil Qanan, 26, Khan Younis (frère d’Ibrahim).
15. Ibrahim Sawali, 28, Khan Younis.
16. Hamdi Badea’ Sawali, 33, Khan Younis.
17. Mohammad al-‘Aqqad, 24, Khan Younis.
18. Ismael Hassan Abu Jame’, 19, Khan Younis.
19. Hussein Odeh Abu Jame’, 75, Khan Younis.
20. Abdullah Ramadan Abu Ghazal, 5, Beit Hanoun.
21. Mohammad Ehsan Ferwana, 27, Khan Younis.
22. Salem Qandil, 27, Gaza Ville.
23. Amer al-Fayyoumi, 30, Gaza Ville.
24. Ra’ed az-Zourah, 32, Khan Younis

Tués le mercredi 9 juillet 2014

1. Hamed Shihab, Journaliste – Gaza.
2. Salima al-‘Arja, 53 ans, Rafah.
3. Miriam ‘Atiya al-‘Arja, 9, Rafah.
4. Rafiq al-Kafarna, 30 ans.
5. Abdul-Nasser Abu Kweik, 60 ans.
6. Khaled Abu Kweik, 31ans.
7. Mohammed Mustafa Malika, 18 mois.
8. Hana’ Mohammed Fu’ad Malaka, 28 (mère de Mohammed), 27 ans.
9. Hatem Abu Salem, Gaza Ville.
10. Mohammad Khaled an-Nimra, 22 ans.
11. Sahar Hamdan (al-Masry), 40, Beit Hanoun.
12. Mohammad Ibrahim al-Masry, 14, Beit Hanoun.
13. Amjad Hamdan, 23, Beit Hanoun.
14. Hani Saleh Hamad, 57, Beit Hanoun.
15. Ibrahim Hani Saleh Hamad, 20, Beit Hanoun.
16. Mohammed Khalaf Nawasra, 4, al-Maghazi.
17. Nidal Khalaf Nawasra, 5, al-Maghazi.
18. Salah Awad Nawasra, 24, al-Maghazi. (père de Mohammed et Nidal).
19. ‘Aïcha Najm al-Nawasra, 23, al-Maghazi (mère de Mohammed et Nidal, enceinte de 4 mois).
20. Naifa Mohammed Zaher Farajallah, 80, al-Mughraqa.
21. Amal Yousef Abdul-Ghafour, 20, Khan Younis.
22. Nariman Jouda Abdul-Ghafour, 18 mois, Khan Younis.
23. Ibrahim Daoud al-Bal’aawy.
24. Abdul-Rahman Jamal az-Zamely.
25. Ibrahim Ahmad ‘Abdin.
26. Mustafa Abu Murr.
27. Khaled Abu Murr.
28. Mazin Faraj Al-Jarba.
29. Marwan Eslayyem.
30. Ra’ed Mohammed Shalat, 37, al-Nussairat.
31. Yasmin Mohammad Matouq, 4, Beit Hanoun.

Tués le mardi 8 juillet 2014

1. Mohammad Sha’ban, 24 ans, Gaza.
2. Amjad Sha’ban, 30, Gaza.
3. Khader al-Basheeleqety, 45, Gaza.
4. Rashad Yassin, 27, Nusseirat.
5. Mohammad Ayman ‘Ashour, 15, Khan Younis.
6. Riyadh Mohammad Kaware’, 50, Khan Younis.
7. Bakr Mohammad Joudeh, 50, Khan Younis.
8. Ammar Mohammad Joudeh, 26, Khan Younis.
9. Hussein Yousef Kaware’, 13, Khan Younis.
10. Bassem Salem Kaware’, 10, Khan Younis.
11. Mohammad Ibrahim Kaware’, 50, Khan Younis.
12. Mohammad Habib, 22, Gaza.
13. Ahmed Mousa Habib, 16, Gaza.
14. Saqr ‘Aayesh al-‘Ajjoury, 22, Jabalia.
15. Ahmad Nael Mahdi, 16, Gaza.
16. Hafeth Mohammad Hamad, 26, Beit Hanoun.
17. Ibrahim Mohammad Hamad, 26, Beit Hanoun.
18. Mahdi Mohammad Hamad, 46, Beit Hanoun.
19. Fawziyya Khalil Hamad, 62, Beit Hanoun.
20. Donia Mahdi Hamad, 16, Beit Hanoun.
21. Soha Hamad, 25, Beit Hanoun.
22. Suleiman Salam Abu Sawaween, 22, Khan Younis.
23. Siraj Eyad Abdul-‘Aal, 8, Khan Younis.
24. Abdul-Hadi Soufi, 24, Rafah.

Voir les commentaires

2ème Marche pour la paix à Bethune

28 Juillet 2014, 16:47pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

2ème Marche pour la paix à Bethune

Voir les commentaires

Vol MH17 : la mystérieuse marche arrière de la propagande occidentale

28 Juillet 2014, 16:37pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Mardi 22 juillet. Quelle mouche a bien pu piquer le département américain de la défense et les agences de presse occidentales (Reuters, Associated Press) pour changer aussi diamétralement le ton de leur communication et de leurs dépêches sur l’affaire du vol MH17 de la Malaysia Airlines ?

Sans se soucier des condamnations sans appel lancées par le président Obama avant même le début de l’enquête, au risque d’humilier le secrétaire à la Défense Kerry qui prétendait deux jours plus tôt avoir « les preuves accablantes » de la culpabilité des insurgés ukrainiens et de la Russie, Reuters et Associated Press opéraient une surprenante marche arrière toute qui tranchait avec l’agressivité échevelée de la veille.

Reuters, 22 juillet :

« Selon les estimations de responsables du renseignement américain, les séparatistes pro-russes ont probablement abattu accidentellement l’avion de ligne malaisien à l’est de l’Ukraine. Cependant, les États-Unis ne savent pas exactement qui a tiré le missile sol-air. »

Associated Press, 22 juillet :

« Il n’y a pas de lien entre le gouvernement russe et la chute de l’avion. Si vous nous demandez, qui a tiré le missile : nous ne connaissons pas le nom, nous ne connaissons pas le rang, nous ne sommes pas encore à cent pour cent sûrs de l’origine du tir. »

La propagande démentie par la réalité

Si les accusations ne vont pas encore jusqu’à se retourner contre leurs auteurs, le rétropédalage est manifeste. C’est qu’entre-temps beaucoup d’eau est passée sous le pont de l’enquête. Sans souci des vociférations d’une propagande démentie par la réalité.

  • Les corps des victimes ont été dûment rendus par les insurgés ukrainiens aux autorités néerlandaises. « Entreposés dans de bonnes conditions », comme l’a reconnu Peter Van Vliet, expert médico-légal hollandais présent sur place. Bien loin des accusations de saccage lancées par le camp occidental.
  • Les boîtes noires de l’avion du vol MH17 ont été régulièrement remises par les mêmes insurgés à la Malaisie. Suffisamment « intactes et en bon état » pour que le colonel Mohamed Sakri, du Conseil de la sécurité nationale malaisienne, les en félicite.
  • Bien loin des soupçons de manipulations abondamment répercutés par les médias.
  • Enfin, le 23 juillet, le Conseil néerlandais de sécurité (DSB) annonçait qu’il prenait le contrôle de l’enquête sur le crash avec un groupe de 24 experts internationaux, dont des Ukrainiens et des Russes.
  • Bien loin des insinuations d’entrave à toutes investigations qu’auraient exercées les rebelles.

Depuis cet étrange retournement du 22 juillet, la retenue occidentale est de mise sur le drame du MH17. Les communicants institués préfèrent polariser l’attention sur d’autres terrains (des accusations d’interventions directes de l’armée russe contre les forces de Kiev, par exemple).

Préparerait-on déjà les foules à une discrète inversion de culpabilité sur le crash ?

Autorités et médias mainstream occidentaux ridiculisés

En attendant d’en savoir un peu plus sur les tenants et les aboutissants de cette tragique histoire, de premiers enseignements peuvent en être tirés. Et ils ne sont guère glorieux pour le camp occidental.

  • Les autorités occidentales ont confirmé une propension à l’amateurisme et à l’infantilisme qui est le propre des puissances acculées (cf. aussi les fiascos syrien, libyen, irakien, afghan...).
  • Les « preuves accablantes » du secrétaire d’État Kerry — où sont-elles ?
  • — ne firent guère que rappeler le lamentable épisode des armes de destructions massives irakiennes qui fit la honte du général Colin Powell en février 2003.
  • Les médias dits "mainstream" ont achevé de se ridiculiser et de se discréditer en relayant sans la moindre nuance tous les éléments de langage que leur distillaient les autorités. Entre insinuations grotesques et documents à charge bidonnés (entre autres, la vidéo diffusée par France 2 où l’on voit un camion lance-missiles "Buk" attribué aux insurgés... mais, comme cela s’est vérifié ensuite, filmé en territoire contrôlé par les forces régulières de Kiev).

Internet pour démêler le vrai du faux

Une fois de plus, il ne reste plus guère que les réseaux du Net pour tenter de démêler le vrai du faux dans le fatras des rumeurs et des mensonges paranoïaques propagés par les médias mainstream.

À ce sujet, on ne saurait trop conseiller aux lecteurs curieux d’aller lire les billets d’Olivier Berruyer consacrés à cette crise politique internationale majeure [1]. Ou encore les hypothèses pointilleuses de Jacques Sapir sur le crash du vol MH17 [2].

Nombreuses sont les voix à s’élever également outre-atlantique pour faire corps contre le déluge de boniments stupides qu’un empire déficient tente encore d’infliger à ces sujets. Citons le site d’investigation 21st Century Wire [3]. Ou le journaliste américain Robert Parry démontant méthodiquement la précipitation des autorités de son pays à nous imposer leur jugement [4].

De fait, à l’exception des coupables, nul n’a encore de certitudes sur ce qui se passa le jour de la tragédie. Laissons, comme on dit, l’enquête suivre son cours et rappelons juste qu’en ces périodes exacerbées où un vieux monde aux abois cède de mauvais gré sa place à un monde d’après encore incertain, il est une qualité qui devrait s’imposer à chacun : le sens de la mesure.

Voir les commentaires

Révélations de la chaîne ZDF sur l’enlèvement des trois adolescents israéliens

28 Juillet 2014, 15:46pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Lors d’un reportage pour la chaîne allemande ZDF, le journaliste Christian Sievers revient sur le récent enlèvement et le meurtre des trois adolescents israéliens, qui a conduit à l’opération en cours en ce moment à Gaza.

Dans ce reportage, Sievers nous explique que le gouvernement et les services de sécurité intérieurs israéliens savaient depuis le début que les trois adolescents enlevés près de Hébron le 12 juin 2014 étaient morts. Ils avaient reçu un enregistrement téléphonique dans lequel l’un des adolescents appelait les urgences pour les prévenir de leur mésaventure, puis une voix se faisait entendre dans le fond lui intimant de poser le téléphone avant que ne retentissent une dizaine de coups de feu, ce qui impliquait que le gouvernement ne faisait plus simplement face à un triple enlèvement mais aussi à un triple meurtre. De plus, une voiture brûlée et remplie de sang avait été retrouvée à quelques kilomètres du lieu de l’enlèvement.

Sievers s’entretient par la suite avec Raviv Drucker, journaliste de la Channel 10 de Tel Aviv, où il explique que les journalistes israéliens se sont vus obligés de travailler en étroite collaboration avec les services de sécurité du pays et que ces derniers leurs ont dicté la propagande à relayer dans ce qu’il appelle un « embargo de l’information ».

Sievers continue en démontrant que tous ces renseignements n’ont pas empêché le gouvernement israélien au même moment non seulement de pourchasser des membres du Hamas en les montrant comme de potentiels coupables mais aussi de lancer une campagne de solidarité internationale « Bring Back Our Boys » afin de sensibiliser l’opinion israélienne et mondiale. Il explique par ailleurs que les enlèvements arrivent assez souvent en Israël, que le sujet est sensible et qu’il touche beaucoup l’opinion publique du pays.

Pour conclure, Sievers raconte qu’après ces deux semaines durant lesquelles le gouvernement faisait semblant de chercher les corps, une fois ceux-ci « retrouvés », le sentiment de tristesse de l’opinion publique s’est transformé en haine, conduisant à des confrontations entre des juifs et des musulmans avec au final la revanche de juifs radicaux sur les Palestiniens.

Le reportage de la ZDF (traduction E&R) :

Voir les commentaires

Demande d'ouverture d'une enquête sur les crimes de guerre commis à gaza : la france s'abstient.

28 Juillet 2014, 14:55pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Approuvée le mercredi 23 juillet (29 voix pour, 1 contre, 17 abstentions), une résolution du Conseil des droits de l'homme de l'ONU, réuni en session extraordinaire, exige le respect du droit international dans les Territoires palestiniens occupés et demande l'envoi d'urgence d'une commission « pour enquêter sur toutes les violations des droits de l'homme et du droit humanitaire dans les Territoires palestiniens occupés, en particulier à Gaza, dans le contexte des opérations militaires conduites depuis le 13 juin.

Demande d'ouverture d'une enquête sur les crimes de guerre commis à gaza : la france s'abstient.

Parmi les 17 pays abstentionnistes (sur les 47 membres du Conseil): la France. Explication laconique de Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, pour justifier cette position : "Nous nous situerons exactement dans la ligne de la tradition française" voir vidéo ci-dessous

À souligner: les pays européens et les Etats-Unis n'avaient pas soutenu la convocation de cette réunion d'urgence
{http://panamza.com/afs}.

Voir les commentaires

La vidéo qui a été supprimé plusieurs fois par Facebook

28 Juillet 2014, 14:28pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

La vidéo qui a été supprimé plusieurs fois par Facebook, faites tourner pour que tout le monde voit la réalité...

Voir les commentaires

C'est par une belle journée, dans la ville de Robespierre, que les citoyens arrageois se sont réveillés aux couleurs de Jaurès

25 Juillet 2014, 10:00am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

C'est par une belle journée, dans la ville de Robespierre, que les citoyens arrageois se sont réveillés aux couleurs de Jaurès
C'est par une belle journée, dans la ville de Robespierre, que les citoyens arrageois se sont réveillés aux couleurs de Jaurès
C'est par une belle journée, dans la ville de Robespierre, que les citoyens arrageois se sont réveillés aux couleurs de Jaurès
C'est par une belle journée, dans la ville de Robespierre, que les citoyens arrageois se sont réveillés aux couleurs de Jaurès
C'est par une belle journée, dans la ville de Robespierre, que les citoyens arrageois se sont réveillés aux couleurs de Jaurès
Voila cent ans que Jean Jaurès a été assassiné.

C'était le 31 juillet 1914, à la veille de l'une des plus grandes boucheries du XX siècle (9 millions de morts, et environ 20 millions de blessés)

Jean Jaurès, fondateur du journal l'Humanité et militant pacifiste acharné, fut froidement assassiné. Lors d'un dîner entre journalistes, au Café du croissant à Paris, il reçut deux balles de revolver par un étudiant issu d'un mouvement ultranationaliste d'extrême droite, Raoul Villain.
 
Prétextant avoir avoir abattu « le grand professeur de lâcheté opposé à la guerre » ,
celui-ci fut incarcéré en détention préventive durant toute la durée de la Première Guerre mondiale

Et pourtant, il fut acquitté grâce à son avocat Zèvaès, ancien député socialiste, qui a plaidé la clémence, selon ses termes: « une amnistie générale et généreuse ». Cet activiste d'extrême-droite est alors remis en liberté le 29 mars 1919 par des jurés ayant estimé qu'il avait rendu service à sa patrie... La veuve de Jaurès dut même payer les frais du procès.

Suite au verdict, Marcel Cachin, alors directeur de l'Humanité, écrit au soir du procès « un défi jeté par quelques bourgeois aveugles à tout un peuple de travailleurs ; leurs épaules portent une responsabilité effroyable dont, peut-être, ils n'ont pas mesuré l'exacte portée ».


Décembre 1920 au congrès de Tours, on retrouvera Marcel Cachin parmi les fondateurs du Parti communiste français.
 

Se croyant investi par Dieu, un intégriste rémois monte à Paris pour débarrasser la France de celui qui milite pour la paix, le fondateur de "L'Humanité".

Se croyant investi par Dieu, un intégriste rémois monte à Paris pour débarrasser la France de celui qui milite pour la paix, le fondateur de "L'Humanité".

Voir les commentaires

UN APPEL ANTIFASCISTE DES PARTIS COMMUNISTES DES 17 ANCIENNES REPUBLIQUES DE L’URSS

25 Juillet 2014, 08:24am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

UN APPEL ANTIFASCISTE DES PARTIS COMMUNISTES DES 17 ANCIENNES REPUBLIQUES DE L’URSS

A Moscou, les dirigeants partis communistes frères de 17 des anciennes républiques de l’URSS se sont réunis

Ils dénoncent dans une résolution ouverte le « nouvel ordre mondial » comme une dictature terroriste des milieux les plus réactionnaires de l’oligarchie capitaliste et le néo-fascisme.

. [Traduction : Javier Chamorro pour mundo obrero] 24/07/2014 traduit par DB pour histoireetsociete

Le 10 juillet 2014 a eu lieu la réunion du Conseil de l’Union des communistes parties – PCUS (CCP-PCUS in French), [Union des partis communistes des républiques qui formaient l'Union soviétique]. Les dirigeants de 17 partis communistes des anciennes républiques soeurs de l’URSS, se sont réunis pour discuter de la politique et la situation sociale dans leurs pays.

étaient présents:

les Camarades Gennady Ziuganov, (Parti communiste de la Fédération de Russie).

entre autres, Petro Simonenko, (Parti communiste d’Ukraine).

Igor Karpenko (Parti communiste de Biélorussie).

Vladimir Voronin, (parti des communistes de la Transnistrie).

Rauf Kurbanov (Parti communiste d’Azerbaïdjan).

Timur Pipia (Parti communiste de Géorgie).

Kazbek Taisaev, premier Secrétaire adjoint du PCC-PCUS.

Voici le texte de la résolution adoptée lors de la réunion.

RÉSOLUTION DU CONSEIL DE L’UNION DES PARTIS COMMUNISTES – PCUS

Aujourd’hui le soi-disant « nouvel ordre mondial », mis en place par les Etats-Unis et ses complices, intégrés, depuis les années 90 dans le bloc belliciste de l’OTAN, devient une dictature terroriste ouverte des milieux les plus réactionnaires de l’oligarchie capitaliste et du néo-fascisme.

L’humanité doit payer de notre sang un prix terrible pour satisfaire l’avidité et l’accumultation des magnats financiers aux États-Unis et en Europe occidentale, avec des centaines de milliers de morts et de personnes handicapées et d’interminables souffrances pour la population, en Yougoslavie et en Afghanistan, en Irak et en Libye, Syrie et Ukraine.

le Fascisme libéral couvre leurs crimes abominables grâce aux médias internationaux, comme d’habitude, en étalant leur démagogie sur la démocratie et des droits de l’homme, la tolérance et la priorité des valeurs « humanitaires ».

L’objectif des nouveaux « maîtres du monde » est de briser les volontés et de détruire les pays qui sont encore capables de résister à sa dictature. Pour obtenir la désintégration finale des républiques de l’ex-Union soviétique, leur destruction et leur mise en esclavage, ainsi que l’isolement international et la dissolution subséquente de la Fédération de Russie, l’United States secret service a lancé un coup d’état en Ukraine, abouti en février de 2014. Avec l’aide de ses sbires nazis il a divisé le pays, il le plonge dans une atmosphère de peur et d’intoxication chauvine, causant la tragédie du « Odessa Khatyn » et délibérément il déclenche une guerre fratricide à grande échelle dans les régions de l’est et le sud de l’Ukraine.

L’objectif principal du harcèlement et de la violence [en Ukraine] est le parti communiste. Ils ont brûlé les bâtiments de son Comité Central, ainsi que ses branches régionales, plusieurs monuments à Lénine furent détruites d’une manière barbare, une foule en colère a lynché le leader régional communiste de Lviv, Rostislav Vasilko,il a été présenté [devant la Rada] un projet de loi visant à interdire les symboles du parti communiste d’Ukraine et soviétique. Tous ces faits prouvent que le néo-fascisme prenait des formes extrêmes et fratricide. Tout ce qui se passe est un retour aux pratiques des bourreaux d’Hitler [qui étaient ceux de Stefan Bandera et son armée].

Nous, les représentants des 17 frères partis communistes de l’ex-URSS, nous voulons rappeler aujourd’hui aux chefs de partis de gauche des pays membres de l’OTAN les résultats de la conspiration de Munich et ses conséquences. Nous les appelons pour qu’ils arrêtent immédiatement des lois qui punissent ceux qui résistent au fascisme ressuscité.

Nous lançons un appel à la paix dans le monde au Conseil (Conseil mondial de la paix).

à la Fédération mondiale des syndicats –

FSM-(Fédération mondiale des syndicats).

aux femmes démocratique de la Fédération internationale (femmes Fédération démocratique internationale).

la Fédération mondiale de la jeunesse démocratique (Fédération mondiale de la jeunesse démocratique).

la Fédération internationale des résistants –

Association des antifascistes (International Fédération des combattants de la résistance – Association antifasciste).

l’International Association des juristes démocrates (Association internationale des juristes démocrates).

aussi bien qu’ à tous les antifascistes.

les mouvements de libération nationale.

gauche, socialiste, démocrates et autres gens des forces progressistes pour arrêter cette nouvelle attaque de la peste brune, c’est le présage d’une catastrophe de guerre plus grande échelle.

Nous devons rejeter, grâce à un Front Uni, l’expansion de l’OTAN et arrêter la brutale intervention occidentale dans les affaires intérieures de l’Ukraine et d’autres pays, aussi bien que les tentatives inconstitutionnelles d’interdire l’activité du parti communiste d’Ukraine. En ce sens, nous avons lancé une campagne de solidarité internationale sous le slogan "non à la guerre et le fascisme en Ukraine".

Tous l’indignation et les crimes du fascisme contre le peuple ukrainien et des autres peuples du monde sont seulement une preuve de l’incapacité de la réaction impérialiste à répondre aux lois de l’histoire. Les Etats-UNs sont en train de creuser leur propre tombe avec leur agression mondiale contre l’humanité. Ils piétinent tous les principes et les normes juridiques du droit international, semant le chaos dans tous les coins de la planète, aux États-Unis. Il se creuse un gouffre militaire, politique et économique. C’est pourquoi nous pensons que le modèle impérialiste traverse une phase terrible et est voué à une mort inévitable.

[Le Conseil de l'Union des partis communistes] sont en faveur d’un vaste mouvement de l’unification de tous les peuples de l’ancienne Union, sans exception. Les parties de l’Union des communistes sont déterminés à repousser toute action visant à affaiblir la solidarité internationale, afin de susciter des désaccords chez nous, pour répandre le sectarisme et l’exclusivité nationale. Nous ne laisserons pas seuls nos collègues qui sont dans les prisons et qui sont poursuivis?.

NOTRE FORCE EST DANS L’UNITÉ !
FASCISME NE PASSERA PAS !

Voir les commentaires

Construction de camps de concentration en UKRAINE !...Pour quoi faire ?

25 Juillet 2014, 08:21am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

L' UKRAINE et la construction des camps | Français | kla.tv

Voir les commentaires

Extrême droite arrageoise : Du rififi chez les élus FN d'Arras où pousse-toi de là que je m'y mette.

24 Juillet 2014, 08:48am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

C'est devenu une habitude, la presse tente de nous faire croire que l'extrême droite est devenue plus "fréquentable", un parti qui se "normalise", plus "moderne", qu'il faut "dé-diaboliser" depuis que Le Pen fille a pris le relais de papa au FN.

Mais tout cela n'est qu'illusion, et l'on voit bien que le FN a conservé ses propositions archaïques, xénophobes, populistes et antisémites.

Peu de journaux locaux font exception à la règle, mais c'est le cas de  la Voix du nord du  16 juillet 2014

Lors des dernières élections municipales, les Arrageois ont élu avec 10.84 % deux conseillers FN (ce qui du reste, est très préoccupant pour la démocratie de notre ville).


L'obligation de la parité, on fait d'Isabelle Perret la deuxième élue FN au Conseil municipal.
Mais chez les frontistes, on ne l'entend de cette oreille ! et ils ont leurs propres idées de l'égalité de représentation des hommes et des femmes en politique.
Alors c'est, « soit tu démissionnes où on te vire » ou plus poétiquement « pousse-toi de là que je m'y mette ».



 

Extrême droite arrageoise : Du rififi chez les élus FN d'Arras où pousse-toi de là que je m'y mette.

On voit bien là que le Front national a changé, qu'il est un parti presque fréquentable (voir les derniers propos de Le Pen père s'agissant de Patrick Bruel, Noah et d'autres « Eh bien, on fera une fournée la prochaine fois ».


Un parti qui se normalise, l'article de la VdN le prouve :
Alban Heusèle, tête de liste du Rassemblement Bleu Marine à Arras, et Thierry Ducroux, troisième sur cette même liste, sont venus la trouver chez elle. « Depuis trois jours, ils m'incitaient à démissionner, raconte-t-elle. Vendredi, ils sont venus chez moi vers 17 heures avec une lettre de démission. Et pendant plus de deux heures, ils ont essayé de me convaincre de la signer. Je l'ai signée finalement. Ils m'ont forcé la main. »


Un parti qui émet que des vérités, toujours selon l'article :
Interrogé sur cette démission, Alban Heusèle dixit : « Tout ce que je peux dire, c'est que c'est pour des raisons personnelles. Ce n'est pas politique. »      Quant à savoir comment Isabelle Perret en est arrivée à signer cette lettre de démission... « On en a discuté. On est arrivé à cette solution-là. En aucun cas, on ne l'a obligée. Il n'y a eu aucune pression », assure Alban Heusèle.       « Cette démission est le fait de sa propre volonté », abonde Thierry Ducroux.


Qui est un parti démocratique :
La démission d'Isabelle Perret est effective puisque sa lettre de démission a été reçue ce mardi par la mairie.


C'est logiquement Thierry Ducroux qui devrait lui succéder au Conseil municipal. « J'attends que M. le maire me charge de la remplacer », fait savoir ce dernier.


Et que finalement selon les grands médias, le FN n'est pas un parti archaïque, xénophobe, populiste et antisémite que l'on prétend. [tout autant].

La preuve.
Isabelle Perret n'a « jamais eu de carte au FN ».
Certes, elle a été séduite par « les propos plus doux de Marine Le Pen » .


Mais le constat est « les idées sont exactement les mêmes. C'est un parti d'extrême droite pur et dur », elle a parfois manifesté son désaccord, ce qui aurait déplu. « Je gêne le parti. »


Ses colistiers la trouvaient « trop transparente » et « voulaient quelqu'un de « plus fort » pour faire valoir leurs idées.


La démissionnaire va même jusqu'à penser qu'elle n'a été choisie comme deuxième de liste qu'en raison de la parité.


Pourtant, en un peu moins de quatre mois de mandat, Isabelle Perret s'est investie dans ses fonctions. « Elle allait au Conseil municipal, siégeait dans les commissions », lui reconnaît Thierry Ducroux.


« On a rien à me reprocher, fait valoir l'intéressée. J'estime que je me suis investi pour le Rassemblement. J'ai donné sept mois de mon existence. J'y ai cru ! »


Pour Alban Heusèle, « c'est dommage d'en arriver-là »,
pour Thierry Ducroux « c'est du passé ».


Mais Isabelle Perret, n'entends pas en rester à ce stade. Certes, elle n'est finalement « pas mécontente » de cette issue tant elle « ne pens[ait] pas qu'ils avaient des idées comme celles-là ».
Mais elle estime que « c'est abusif ». Et veut le faire savoir.


Depuis toujours, les communistes, démontrent, révèlent, que rien ne change au Front national et que Le Pen est bien la fille de son père.


Que l'extrême droite est toujours aussi dangereuse aujourd'hui qu'au temps de sa création en 1972 et bien avant avec « ordre nouveau ».


Oui, les communistes de l'Arrageois restent très attentifs à l'actualité de notre ville, même si malheureusement la voix des salariés, du peuple qui tous les jours doit compter pour finir ses fins de mois , n’ont plus de leurs représentants au Conseil municipal d'Arras.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Le député communiste Petro Simonenko (KPU) agressé par les députés néonazis de Svoboda hier matin à la Rada

24 Juillet 2014, 07:08am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Hier matin, à la Verkhovna Rada ce 23 juillet, le Premier secrétaire du Parti communiste d'Ukraine, Petro Simonenko a été lachement attaqué par les députés du parti néonazi Svoboda.

C'est l'agence "Interfax-Ukraine" qui rapporte cette information, dans le communiqué il est indiqué que Petro Simonenko a été sorti de la Verkhovna Rada par les députés de la faction «Svoboda».

Le Président de la Verkhovna Rada d'Ukraine, le putschiste Oleksandr Turchynov a d'abord annoncé une suspension de 15 minutes, puis a demandé aux dirigeants des factions de tenir leurs députés.

Les députés du Parti communiste de l'Ukraine (dont la faction a été liquidé hier) ont quitté la salle de la Rada, sans pouvoir officiellement protester puisque privé de faction.                                                                                                             article et traduction Nico Maury

23.07.2014 ВР Побили коммуниста Симоненко, (debout communiste Simonenko)

Le député communiste Petro Simonenko (KPU) agressé par les députés néonazis de Svoboda hier matin à la Rada

Voir les commentaires

Hénin-Beaumont : le véritable visage du FHaine ou quand l'extrême droite méprise la laïcité

23 Juillet 2014, 14:26pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

L'humanité du mardi 22 juillet 2014

L'humanité du mardi 22 juillet 2014

Voir les commentaires

Ukraine : Les députés communistes (KPU) exclus du parlement par la junte fasciste de Kiev

23 Juillet 2014, 14:07pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

22.07.2014 Верховная Рада проголосовала за запрет Компартии Украины 22/07/2014 Verkhovna Rada a voté pour interdire le Parti communiste d'Ukraine

 Ukraine : Les députés communistes (KPU) exclus du parlement par la junte fasciste de Kiev

"Les forces politiques qui ont voté pour la dissolution de la faction parlementaire du Parti communiste, ils viennent de privé de représentation 3 millions de citoyens qui ont soutenu les communistes lors des législatives" déclare le Premier secrétaire du Parti communiste Petro Simonenko.


Hystérie anticommuniste des autorités de Kiev

"Je tiens à attirer l'attention, l'hystérie anti-communiste en Ukraine coïncide avec une phase d'obscurantisme." "L'obscurantisme et la lutte contre l'opposition se résument aujourd'hui a empêcher les citoyens ukrainiens d'exprimer au Parlement un point de vue différent". Petro Simonenko a également souligné que la faction du Parti communiste n'a jamais soutenu la guerre et n'a pas voter pour la loi de mobilisation partielle.

"Nous avons constamment et ouvertement déclaré que nous étions contre la mobilisation partielle, et que nous étions pour une résolution pacifique du conflit dans l'Est, nous sommes contre la guerre. Nous exigeons d'arrêter l'effusion de sang. Des civils, des personnes âgées, des femmes, des enfants sont tués tous les jours. Nous nous opposons à la guerre. Comment pourrions-nous voter pour la mobilisation partielle ? Cette mobilisation est une poursuite de la guerre. Ils ont tenté de nous faire du chantage et ont menacé d'interdire notre parti."

Le leader communiste a également attiré l'attention sur le fait que la dissolution de la faction du Parti communiste discrédite le parlement en Europe.

"Une fois encore, je tiens à souligner que c'est un massacre flagrante de communistes qui est organisé, cet obscurantisme est une preuve supplémentaire qui prouve l'établissement d'une dictature fasciste en Ukraine. Cette dictature discrédite l'Ukraine en raison du fait qu'elle viole ses soi-disant valeurs européennes. En Europe aucun parti d'opposition ne serait interdit. Il est devenu évident que l'Ukraine a franchi une ligne, et vous savez maintenant où ils vont mener le pays dans un proche avenir".

Une Ukraine en ruine et vendue aux intérêts étrangers

Petro Simonenko a également rappelé que l'Ukraine d'aujourd'hui a perdu son potentiel économique, elle détruit le Donbass, et se prépare à réduire son budget.

"Cette semaine, ils vont aussi prendre une décision, celle des prochaines coupes budgétaires, plus de 30 milliards de hryvnia. Cela signifie que ce les montants pour aider les plus pauvres de la société ukrainienne vont être réduits".

Voir les commentaires

Le Parti communiste israélien condamne fermement l'agression israélienne contre Gaza et rejette toute attaque visant des civils

23 Juillet 2014, 14:00pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Le Parti communiste israélien condamne fermement l'agression israélienne contre Gaza et rejette toute attaque visant des civils

Le Parti communiste d'Israel (PCI) exprime sa colère et sa condamnation ferme de la guerre terroriste vicieuse et meurtrière que mène le gouvernement israélien contre le peuple de Gaza et les arabo-palestiniens plus largement ces derniers jours.

 

De la même façon, le PCI réprouve clairement et sans ambiguïté le bombardement de civils israéliens par le Hamas et d'autres organisations dans la bande de Gaza. De notre point de vue, de telles attaques ne sont pas seulement répréhensibles mais aussi contre-productives à la cause palestinienne même, précisément son aspiration juste et légitime à établir un Etat indépendant aux côtés de l’État d’Israël, dont la capitale est Jérusalem-est, dans les frontières du 4 juin 1967.

 

En dépit de notre dénonciation de toute attaque contre la population civile, le PCI met l'accent sur le fait que le responsable de l'escalade et du bain de sang actuel est le gouvernement d’Israël – son refus continu de toute perspective d'une paix juste, les massacres de masse et les ravages qu'il inflige à Gaza, son indifférence totale pour les vies et le bien-être palestiniens et, surtout, son éternel renforcement de l'occupation israélienne et de la colonisation de la Cisjordanie et de Jérusalem-est accompagnant le blocus inhumain de Gaza.

 

Comme le PCI avait mis en garde il y a un mois de cela, la réelle motivation de l'administration Netanyahu n'a jamais été de garantir la sécurité des israéliens mais seulement de faire obstacle au gouvernement d'unité nationale palestinien et de s'absoudre de toute responsabilité dans l'échec des négociations de paix.

 

Nous devons désormais ajouter que l'agression actuelle contre Gaza sert également le gouvernement israélien dans deux autres façons: (1) elle consolide la coalition de Netanyahu dans une période d'agitation sociale interne, elle aide ainsi Netanyahu à maintenir intact son gouvernement criminel, et (2) elle met les questions de pauvreté, d'inégalité, de racisme, de sexisme sous le tapis, et marginalise toutes les luttes pour la justice sociale et la démocratie.

 

Tout le monde sait désormais que Netanyahu, et ses compères de choc au gouvernement tout comme l'armée étaient au courant que les trois jeunes colons assassinés avaient été enlevés, dès le premier jour.

 

Quelle était la cause de l'invasion israélienne et des arrestations de masse en Cisjordanie si ce n'est mettre la feu à la région et défendre les objectifs affichés ?

 

Le PCI réaffirme son dernier message et insiste à nouveau sur le terrorisme, beaucoup plus massif et dangereux, de l'occupation israélienne et toutes ses conséquences, ses crimes de guerre, y compris le mur de séparation, le blocus et les complexes coloniaux.

 

L'histoire nous enseigne que toute occupation rencontre la résistance du peuple occupé. Le droit international garantir au peuple occupé le droit de résister à l'occupation en usant des moyens légitimes dans sa lutte légitime. Le PCI réaffirme sa position de principe contraire à toute attaque visant les civils, en particulier des mineurs.

 

Le PCI appelle les mouvements progressistes, les organisations de défense des droits de l'Homme et tous les États du monde à organiser des événements en solidarité avec le peuple palestinien, appelant le gouvernement israélien à cesser immédiatement son agression contre la bande de Gaza et à arrêter ses crimes de guerre, et tant le gouvernement israélien que les organisations palestiniennes de s'abstenir de toute attaque contre des civils.

 

Non aux crimes de guerre !

 

Non aux attaques contre des civils !

 

Levée du blocus de Gaza !

 

 

A bas l'occupation !

Voir les commentaires

Jaurès, réveille-toi, ils sont devenus fous

23 Juillet 2014, 13:44pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Voir les commentaires