Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Abrogation de la « Loi Travail »

14 Janvier 2017, 15:19pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Mercredi 11 janvier 2017, le Sénat n'a pas adopté la proposition de loi visant à abroger la loi n° 2016-1088 du 8 août 2016 relative au travail, à la modernisation du dialogue social et à la sécurisation des parcours professionnels, dite "Loi Travail", présentée par Éliane ASSASSI et plusieurs de ses collègues.

Le groupe CRC (Communiste Républicain et Citoyen) au Sénat avait déposé une proposition d'abrogation de la loi Travail. La présidente du groupe a rappelé que cette proposition est un appel à refuser la résignation, à poursuivre la lutte pour placer la question de l'abrogation au cœur des élections présidentielle et législatives. En effet, cette loi imposée par le 49-3 comporte des mesures régressives concernant par exemple les règles du licenciement économique.

« Quel sens y aurait-il à abroger aujourd’hui une loi qui vient tout juste d’entrer en vigueur ? » a demandé dans son intervention la ministre El Khomri. Elle a rappelé que le gouvernement « croyait plus que jamais au bien-fondé et à l’utilité de cette loi ». « Ce texte renforcera nos syndicats, ce texte renforcera les protections des salariés et ce texte renforcera nos entreprises », martèle-t-elle, avant de conclure, droite dans ses bottes : « C’est un choix que le gouvernement assume pleinement : celui d’avancées sociales réelles, inscrites dans le temps long, plutôt que la défense du statu quo et le vacarme parfois vain du temps présent ».

Bel exemple d'avancées avec le quotidien La Voix du Nord : son plan social retoqué l'an dernier, est désormais autorisé. La Voix du Nord a annoncé la mise en place d'un plan social prévoyant la suppression de 178 postes, soit 25% des effectifs, qui devait être présenté le 10 janvier lors d'un comité d'entreprise extraordinaire. Pourtant, l'entreprise est bénéficiaire, avec 5 millions d'euros de résultats net d'exploitation en 2016. L'entreprise utilise donc la réforme des plans sociaux prévue dans la loi Travail, qui permet désormais de licencier en cas de baisse du chiffre d'affaire, même si l'entreprise est bénéficiaire. Merci El Khomri, Macron, Valls qui ont porté cette loi Travail.

Le vote du Sénat, malheureusement pas surprenant, n'a pas adopté cette abrogation de loi proposée par les communistes. Voir ci-dessous le détail des votes. La droite n'a pas participé au scrutin, à l'exception du milliardaire Dassault qui a apporté son soutien à El Khomri en votant contre l'abrogation. Les élus FN qui prétendent défendre les salariés étaient absents. Les écologistes se sont abstenus. Quant au groupe PS, à l'exception de 4 d'entre eux, ils ont été 99 à voter contre la proposition communiste.

Le vote à gauche pour la présidentielle, c'est le vote Jean-Luc Mélenchon qui s'est engagé à abroger la loi Travail. Et pour les législatives, plus il y aura d'élus communistes au parlement, plus les intérêts des salariés seront défendus.

Abrogation de la « Loi Travail »
Abrogation de la « Loi Travail »
Abrogation de la « Loi Travail »

La video est de 4 h 57mn 21s

l' Intervention de la senatrice CRC Eliane Assassi dans la video de 0 à 16 mn 34 s et du sénateur CRC dominique Watrin 16mn 35s à 26 mn 48 s

Voir les commentaires

La loi travail contre l'emploi : l'exemple de la Voix du Nord

13 Janvier 2017, 23:06pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

La nouvelle a fuité dans le très patronal journal Les Echo : La Voix du Nord le quotidien unique du nord de la France, journal bénéficiaire, compte licencier 25% de ses effectifs. Comment peut on supprimer 178 postes sur 710 lors que l’on fait des bénéfices  ? en application de la Loi Travail !

Bien sûr la direction du journal refuse de s’exprimer mais a convoqué un comité d’entreprise extraordinaire le 10 janvier dernier. Mais ce qui est sur c’est que le journal a dégagé un résultats nets d’exploitation de 5 millions d’euros en 2016 en hausse de 24%. Cela représente 7042€ qui devrait revenir à chaque salarié, près de 600e par mois. Le chiffre d’affaire se monte lui à 131 millions d’euros, en baisse de 2,8%.

Avant la loi travail cette situation aurait interdit de mener un plan de licenciement économique. Mais avec la publication le 10 décembre dernier d’un décret d’application de la Loi Travail, la seule baisse du chiffre d’affaire suffit pour justifier un plan social. Ce qui permet de dire au directeur de la Voix du Nord pour justifier les licenciements cité par les Echos « dans deux ans nous risquions d’être dans le rouge ».

Résultat le patron de la Voix du Nord va réduire les effectifs, supprimer une rotative (supprimant 34 postes sur 83 à l’imprimerie), diminuer de 24 à 20 le nombre d’éditions locales et supprimer à nouveau des moyens dans les rédactions locales. 69 postes de journalistes et photographes seraient directement menacés sur les 340 que compte la rédaction. La vente du siège du journal, à Lille, devant rapporter 36 millions d’euros devrait servir à financer une partie du plan de licenciement.

De source syndicale ont rapporte que le patron voudrait que le journal ne soit constitué que des informations qui auront fait le buzz sur le web la veille. La meilleure façon de faire un journal de qualité assurément ! Rappelons que la Voix du Nord comme la plupart des journaux de la  quotidienne régionale est en situation de monopole. Et largement subventionné par les deniers publics.

Les taquins ne manqueront pas non plus de rappeler à la rédaction de La Voix du Nord que la ligne éditoriale de leur journal n’est pas sans conséquences sur sa situation actuelle. A la fois par la désaffection des lecteurs, mais surtout en raison d’un positionnement politique servant bien souvent la soupe au pouvoir en place. Il serait cruel de rappeler ici la façon dont les manifestants et grévistes pour le retrait de la loi travail ont été traité par les journalistes de ce journal.

Voir les commentaires

Liberté Hebdo 1254: L'édito de Robert (DE VILLE)

12 Janvier 2017, 17:11pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Liberté Hebdo 1254: L'édito de Robert  (DE VILLE)

LA DEMOCRATIE VAUT MIEUX QUE CE SPECTACLE

 

Les Guignols nous avaient imposés leur caricature des faucons. Avec un commandant Sylvestre plus vrai que nature, un Stallone de latex reconvertit en guide incontesté de la politique internationale.

Les Etats-Unis semblent avoir hérité du pire du pire. Le nouveau capitaine du « plus grand pays du monde », Donald Tramp, semble fait pour apporter sans cesse de nouveaux épisodes à une saga tenant en haleine le téléspectateur-électeur moyen américain.

Victime de ses propres faiblesses en fait, comme un DSK pris la main dans le sac. Ici, l’affaire, si elle est vraie, ressemble de plus à plus à celle d’un éléphant pris la main dans le pot de miel. Sordide cependant toute cette histoire mêlant prostitution et affaires.

Un monde classique pour les hommes de cette trempe ?

 

Après l’affaire des mails de la future ex-première femme présidente, Hillary Clinton, de l’influence des services secrets russes sur le vote des américains, voici, encore, un nouvel épisode digne des pires scénarios de Tom Clancy.

Le roman d’espionnage a de beaux jours devant lui.

Nous ne sommes pas obligés de tout croire. Le théâtre du monde est sans l’ombre d’un doute bien plus créatif que le plus prolixe des littérateurs de gare.

 

A l’évidence, il faut encore s’attendre à d’autres coups de théâtre, avant, et surtout après, l’investiture officielle du nouveau président des Etats-Unis.

Pouvons-nous réellement être surpris du spectacle du monde ?

La gravité doit l’emporter cependant.

Au pire, l’article deux de la constitution américaine permet de destituer le président dans les cas de trahison, corruption ou pour des crimes ou délits majeurs.

Une solution qu’il ferait bon de mettre en œuvre dans notre propre constitution, principalement à l’encontre de ceux qui ne tiennent pas leurs promesses.

 

A l’heure des réflexions pré-électorales, où toutes les trahisons et les mauvais coups possibles cherchent à entraver le meilleur rassemblement possible, nous ne devons pas oublier les deux mandats qui se sont écoulés.

Pour ne pas sombrer dans un brouillard démocratique comme les USA, nous ne devons pas oublier que ce sont nos actes qui changent les choses.

Voir les commentaires

un peu d'humour !

11 Janvier 2017, 19:32pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

A écouter sans modération. 

Voir les commentaires

Est-ce que c’est vrai que la france insoumise présente des candidats aux législatives contre les députés communistes?

11 Janvier 2017, 18:40pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Les voix officielles se multiplient aux Etats-Unis pour dénoncer le rôle des médias dans le « déclin » de leur système démocratique… En particulier un média russe en anglais RT, qu’il nous arrive ici fréquemment de traduire. Il est vrai que tout cela prend pour ce pays l’allure d’une apocalypse dont ils ne savent comment se prémunir sinon par une bonne guerre que réclament à corps et à cri les monopoles financiarisés de l’armement qui sont la véritable base d’intérêt commun entre les Etats-Unis et l’Europe en particulier un pays comme la France.


Parce qu’en matière de déclin de la démocratie, la France aussi a sa part, non seulement parce que son système médiatique qui a la particularité d’être directement lié au niveau de sa propriété aux marchands d’armes, de Dassault à Lagardère, mais parce que ses élites politiques et culturelles font ce qu’il faut pour nous écœurer. Pour une part cela tient aux institutions, à la manière dont elles excluent désormais du débat public ceux qui ont le plus besoin du changement et qui se réfugient dans l’abstention. Le cirque électoral autour d’un individu souvent gonflé aux médias comme les poulets le sont aux hormones (on pense à Macron, mais pas seulement) détruit peu à peu un autre militantisme au quotidien qui faisait régner la solidarité dans les quartiers populaires et liaient le monde de la culture, celui de l’éducation, de la santé aux revendications populaires. A ce tissu social, pour l’essentiel représenté par le PCF, au niveau politique, a succédé une pseudo élite médiatique qui oblige à dire la même chose. Ce que veut le capital d’une manière ou d’une autre y compris et surtout quand on joue l’anti-système.

C’est pour cela que nous avons décidé que notre blog ne participerait pas à cette palinodie de l’élection présidentielle. Mais il me paraît nécessaire de poser une question : 

Est-il vrai que Jean Luc Mélenchon et la France insoumise présente des candidats au législatives contre les députés communistes, en particulier le président du groupe André Chassaigne et dans d’autres circonscriptions. La seule excuse qui nous a été présentée est incroyable, il semble que la France insoumise ait décidé de sanctionner ceux qui s’étaient prononcés pour une candidature communiste. Reconnaissez que si tel était le cas ce serait une double canaillerie, d’abord parce que cela prouve la conception de l’alliance qui est celle de la France insoumise et son grand leader bien aimé et ensuite parce que ces gens-là prétendent donc désormais interdire tout débat dans le parti ?

La conception de l’alliance c’est la même que celle de Mitterrand, il s’agit « de plumer la volaille communiste », et permettez-moi de dire par expérience que l’on ne peut rien attendre de bon d’un social-démocrate, fut-il mâtiné de vert et de gauchisme quand il choisit d’affaiblir le PCF. Nous venons pourtant de faire l’expérience avec la loi El Khomery de la nécessité d’élus communistes, pourquoi Mélenchon diviserait-il notre camp alors même qu’il n’a aucune chance d’être élu et que comme l’a prouvé sa campagne à Hénin Beaumont ses chances sont encore plus réduites au niveau local. Il assurera ce faisant un élu soit à la droite, soit à l’extrême-droite.

 

Mais pire encore la mise en tutelle et la volonté d’en finir avec le parti communiste semble aller plus loin que le PS n’a jamais osé le fairepuisque ce qui est sanctionné ici c’est le fait qu’André Chassaigne comme pratiquement une moitié des adhérents se soit prononcé pour une candidature communiste. Peut-on aller plus loin dans la mise en tutelle? Et ceux qui ont contribué à cette situation portent une lourde responsabilité.

 

S’il s’avérait que cette manière d’agir de la France insoumise et de Mélenchon se maintenait il me serait impossible de voter pour lui et d’appuyer une démarche complètement aventuriste.

 

Nous espérons donc un démenti.


Danielle Bleitrach

Voir les commentaires

GOODYEAR Amiens : En appel, un salarié relaxé et jusqu’à 12 mois de prison avec sursis pour les 7 autres –

11 Janvier 2017, 18:36pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Les huit salariés se sont exprimés à l’issue de la décision de la cour d’appel.

Mickaël Wamen, leader CGT, condamné à 12 mois de prison avec sursis trouve la « décision scandaleuse ». Il parle d’une « justice de classe pilotée par l’Etat ».

Mickaël Mallet, également condamné à 12 mois de prison avec sursis indique : « ce n’est pas un échec mais ce n’est pas une victoire non plus ».

Reynald Jurek, élu CGT, a été condamné à 12 mois de prison avec sursis a expliqué : « c’est une mascarade. Les élus CGT ont pris les peines les plus importantes alors que l’on n’était pas jugés pour violences en réunion ».

Hassan Boukri est le seul salarié à être entièrement relaxé. Il a affirmé : « je suis partagé entre le soulagement personnel et la peine de voir mes camarades condamnés. Je ne comprends pas pourquoi j’ai été relaxé et pas les autres ».

Pour l’avocat des salariés, Fiodor Rilov, le combat judiciaire continue en cassation.

De la relaxe à 12 mois de prison avec sursis

Un salarié a été entièrement relaxé, un autre a été condamné à 2 mois de prison avec sursis, deux salariés ont été condamnés à 3 mois de prison avec sursis et 4 salariés condamnés à 12 mois de prison avec sursis. Les condamnations sont assorties de 5 ans de mise à l’épreuve.
Il est reproché à ces huit salariés de Goodyear Amiens d’avoir retenu deux cadres pendant les discussions sur la fermeture du site.
En première instance, les huit salariés, tous membres ou sympathisants de la CGT, ont été condamnés à 24 mois de prison dont 9 ferme.

Ce mercredi matin, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées devant le palais de justice d’Amiens pour soutenir les huit salariés de Goodyear.

 

Voir les commentaires

Vœux de Pierre Laurent et du PCF 2017

10 Janvier 2017, 17:50pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Voir les commentaires

Assistanat : un mythe qui ronge la solidarité

10 Janvier 2017, 17:24pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Voir les commentaires

La France Insoumise a officiellement investi des candidats contre André Chassaigne et Nicolas Sansu

9 Janvier 2017, 20:06pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

 

Nicolas Sansu et André Chassaigne tout deux députés communiste

Une première liste de candidatures de la France Insoumise est tombée. 95 circonscriptions sont concernées par la présence d'un binôme ou d'un candidat simple. Parmi ces dernières, celle d'André Chassaigne

André Chassaigne l'avait annoncé, il y aura bien une candidature (in)soumise contre lui dans la 5ème circonscription du Puy-de-Dôme. Et cela n'aura pas manqué, il est le premier député communiste touché par ces candidatures de divisions. Un message politique très clair envoyé au PCF. 

 Katia Rolland du Parti de gauche (titulaire) et Cyril Le Pont (suppléant) ont été désigné par le Comité électoral de la France Insoumise pour affronter le député communiste sortant André Chassaigne.

Ainsi Souade Kastani et Thierry Lopez ont été désigné par ce même comité pour affronter le député communiste sortant Nicolas Sansu

Parachutage de dirigeants du Parti de gauche 

On note aussi que le Comité électoral de la France insoumise a aussi désigné ses candidats dans des circonscriptions clefs, celles où le PCF peut faire élire un député comme la 7ème circonscription de Seine-Saint-Denis (Montreuil-Bagnolet) avec le parachutage d'Alexis Corbière. 

Avec une certaine ironie je note le parachutage du Conseiller régional lyonnais Andréa Kotarac (Parti de gauche) comme titulaire dans la 7ème circonscription du Rhône (Vaulx-Bron-Rillieux et les Sathonay's). Lui qui dénonçait, avec une certaine laideur, les politiciens "cumulards" (et visant la sénatrice communiste Cécile Cukierman), il se trouve désormais dans la situation qui dénonçait en 2015. La suppléante est Sophie Charrier (Parti de gauche).

Dans le Pas de Calais, c'est  Alain Berthault (suppléant) qui a été désigné , la titulaire n'est pas encore nommée

Cliquez ci-dessous,pour découvrir les noms des candidats (de division) de la France Insoumise dans les 95 circonscriptions.

Ce n'est que le début!
 

rapportcomiteelectoral.pdf La liste des candidats de la FI  (111.36 Ko)

 

Voir les commentaires

FILLON vit dans un château avec 14 chambres, au milieu d'un parc de 6 hectares

9 Janvier 2017, 18:36pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

FILLON vit dans un château avec 14 chambres, au milieu d'un parc de 6 hectares
FILLON vit dans un château avec 14 chambres, au milieu d'un parc de 6 hectares
FILLON vit dans un château avec 14 chambres, au milieu d'un parc de 6 hectares

Voir les commentaires

SOUSCRIPTION pour la construction d’un MÉMORIAL NATIONAL en HOMMAGE aux VICTIMES du CAPITALISME à LIÉVIN

9 Janvier 2017, 18:29pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Nous arrivons à la date anniversaire de la tragique catastrophe de Liévin. Nous restons un groupe de militants à marquer dignement cet anniversaire.
Ces travailleurs, ces mineurs ont été envoyé à la mort ce lendemain de Noël 1974 au nom de la rentabilité chère au capital.
Un groupe de militants de la région prépare la mise en place d'un mémorial dénonçant le système capitalisme comme responsable de ces crimes.
L'auteur de bandes dessinées bien connu, Jacques Tardi a réalisé le dessin placé en pièce jointe avec l'appel.
Un premier mémorial avait été mis en place par les militants qui avaient organisé et animé le Tribunal Populaire de mars 1974.
Il s'agit à côté du mémorial historique de mettre en place un mémorial à toutes les victimes du capital.
Ce projet verra le jour si nous sommes nombreux à le financer. Un plasticien de la région a déjà élaboré un projet.
 
Amicalement.

Des victimes par millions !

Dans le Bassin minier, à la mine, dans les usines, ont été tués, mutilés, invalidés des centaines de milliers de travailleurs. Le massacre n’a pas frappé que la région, il n’atteint pas que le monde ouvrier : innombrables sont les victimes des accidents du travail, des maladies dues au travail ou provoquées par des pollutions, du harcèlement, de l'épuisement professionnel physique ou nerveux. Les commémorations rituelles des catastrophes de Courrières en 1906 ou de Liévin en 1974 ne suffisent pas, loin s’en faut, pour rendre hommage à l’ensemble des victimes et dénoncer toute cette souffrance.

Autant de crimes non reconnus comme tels !

Ces accidents, ces blessures, tous ces malheurs sont-ils inévitables, sont-ils une fatalité ? Les victimes sont-elles touchées par un coup du sort, frappées par la malchance ? Non ! Les victimes pour la plupart ne sont pas tuées, mutilées, invalidées, suicidées par le travail en lui-même, mais par l’organisation du travail, les rythmes, conditions et horaires de travail. Ce n’est pas le travail qui tue, mais le travail capitaliste ! Autant de victimes, autant de crimes capitalistes restés impunis, non poursuivis.

Cette organisation du travail, ces rythmes et horaires, ces conditions de travail ne sont pas non plus une fatalité. Derrière le système du capital, ce sont des hommes et des femmes qui décident les cadences infernales, la gestion par le stress, la production en sous-effectif, la mise sous pression des salariés. Et ce sont les mêmes, les exploiteurs du travail des autres, les capitalistes, qui en plus de s’engraisser du sang des travailleurs, ont fermé les mines et délocalisé les usines pour perpétrer leurs crimes à l’étranger.

Pour en finir avec tous ces crimes, il faut d’abord les dénoncer. D'où l’idée de s'appuyer sur un lieu d’histoire connu, et d'y dresser un monument dont la vocation sera de pointer les responsabilités de la bourgeoisie capitaliste pour l’incriminer. Ce mémorial, à la disposition de tous, permettrait entre autres, dans un esprit de lutte des classes, des rassemblements et cérémonies pour dénoncer les accidents du travail, maladies du travail, etc. Et ainsi de les défataliser, c’est-à-dire les expliquer socialement, dans le cadre de la société capitaliste et de sa division en classes sociales ; en résumé de les politiser.

Si vous êtes, vous aussi, indigné par ces crimes inacceptables, alors vous comprenez l’intérêt d’un mémorial national en hommage aux victimes du capitalisme, et vous seriez fiers de participer, même modestement, à sa création (Bulletin ci-dessous).

*************

SOUSCRIPTION EN VUE D’UN MÉMORIAL NATIONAL

EN HOMMAGE AUX VICTIMES DU CAPITALISME A LIÉVIN 

(SITE EX-FOSSE SAINT-AME)

Nom: ..............................................................

Prénom :...........................................................

Adresse :..............................................................................................................

................................................................................................................................

Tél : ...................................................................................

Courriel : ..........................................................................

Je souscris en vue de la création d’un mémorial en hommage aux victimes du capitalisme au cœur du quartier Saint-Amé à Liévin.

Je verse …….... euros
Chèque à l’ordre du LAG (mention « mémorial de Liévin » au dos)

et à envoyer avec ce bulletin à :

Lieu autogéré (LAG)

23, rue Jean-Jaurès / 62 800 Liévin

(vous pouvez également recopier ce bulletin sur papier libre)

Voir les commentaires

FILLON : COMMENT VEUT-IL ESCLAVAGISER LES FRANÇAIS ?

9 Janvier 2017, 18:23pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

FILLON : COMMENT VEUT IL ESCLAVAGISER LES FRANÇAIS ?
Un Blitzkrieg (signifiant en allemand « guerre éclair ») nommé Fillon donc, parce que François Fillon veut frapper son adversaire … vite et fort : dans une forme de Blitzkrieg. Mais l’adversaire, c’est qui ? Eh bien c’est nous : nous, le peuple français et sa représentation nationale.

Qu’on nous comprenne bien : Blitzkrieg n’est qu’une métaphore,  et celle-là est odieusement éclairante. C’est bien comme une guerre que François Fillon projette son début de quinquennat. Une guerre éclair contre les classes populaires et les classes moyennes.

Les ordonnances [38.1]
===================
En droit constitutionnel français, on appelle loi d'habilitation, une loi par laquelle le Parlement autorise le Gouvernement à légiférer par ordonnance. Elle en fixe la durée et le ou les domaines d'application, ainsi que le délai au cours duquel le gouvernement devra déposer un projet de loi afin de ratifier la ou les ordonnances. Si ce n'est pas le cas cette loi pourra être sanctionnée par le Conseil constitutionnel. Cette possibilité est permise par l'article 38 de la Constitution de la Ve République (alinéa 1).

Les votes bloqués [44.3]
====================
On appelle "vote bloqué" ou "vote unique" la procédure permise par la Constitution française (article 44 alinéa 3) qui permet au Gouvernement de demander à l'une ou l'autre des deux chambres du Parlement de se prononcer par un seul vote sur tout ou partie d'un projet de loi, en ne retenant que les amendements qu'il a proposés ou qu'il a acceptés. "Si le Gouvernement le demande, l'assemblée saisie se prononce par un seul vote sur tout ou partie du texte en discussion en ne retenant que les amendements proposés ou acceptés par le Gouvernement."

Engagement de responsabilité [49.3]
==============================
L'engagement de responsabilité sur un texte (article 49 alinéa 3) permet au gouvernement d'imposer l'adoption d'un texte par l'Assemblée, immédiatement et sans vote, ce à quoi l'Assemblée ne peut s'opposer qu'en renversant le gouvernement par une motion de censure de l'alinéa 2. C'est l'une des dispositions les plus connues de la Constitution, souvent citée abusivement sous le vocable d'« article 49.3 ». Cet alinéa illustre une volonté de renverser les rapports entre gouvernements et parlements au profit des premiers : le pouvoir dit exécutif souhaite être moins subordonné au législatif et pouvoir faire adopter les lois nécessaires à sa politique malgré une opposition du parlement.

Voir les commentaires

Fillon a déjà supprimé la Sécu

8 Janvier 2017, 08:34am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Voir les commentaires

Didier Porte : "Tous les vœux dans le même panier"

8 Janvier 2017, 08:25am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Voir les commentaires

Stop à l'évasion fiscale

8 Janvier 2017, 08:10am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Stop à l'évasion fiscale
Stop à l'évasion fiscale

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>