Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Clip de campagne

25 Janvier 2007, 21:28pm

Publié par Xavier

Voir les commentaires

Juste une mise au point...

25 Janvier 2007, 21:14pm

Publié par Christian L

Que le blog des communistes  ose citer Robespierre semble titiller la Voix du Nord. Bien sûr il n’avait pas lu Marx. Mais se référer à l’avocat des pauvres savetiers d’Arras  c’est moins incongru que d’en appeler à  Jaurès quand s’appelle Sarkozy.

Voir les commentaires

Brèves

25 Janvier 2007, 21:12pm

Publié par Christian L

 Sondage  CSA : Pour 78 % des électeurs la lutte contre le chômage devrait être prioritaire dans la campagne présidentielle.

 

 187 544 chômeurs (officiellement !) dans la Région  Nord-Pas-de-Calais, c’est  plus que toute  la population de la  ville de  LILLE.

 

 Précarité : L’intérim a progressé de 30 % dans la Région. Pas étonnant que les vitrines de marchands d’hommes  fleurissent dans toutes les rues d’ Arras  qui compte  20 boîtes d’intérim.

Voir les commentaires

Carton au Zenith!!

25 Janvier 2007, 20:24pm

Publié par Xavier

Le premier meeting de campagne de Marie-George Buffet vient de faire événement.

D’abord parce qu’il aura rassemblé, dans un Zénith enthousiaste, 6 000 hommes et femmes, militantes et militants de collectifs antilibéraux, communistes, syndicalistes et de nombreux jeunes. Il y avait dans ce rassemblement un air de 29 mai et une envie d’en découdre, d’entrer dans le débat public de la présidentielle avec la candidature de Marie-George Buffet.

Au même moment, des milliers d’autres citoyennes et citoyen

s participaient à cette soirée, avec les mêmes motivations. Plus de 5000 internautes, auront rempli un deuxième Zénith, virtuel, en suivant les débats de la soirée qui étaient rediffusés sur Internet.

La soirée aura été l’occasion de recueillir de nombreux soutiens à cette candidature, dont plusieurs en provenance de personnalités internationales, notamment Tiny Kox (président du Parti Socialiste des Pays-Bas, l’un des artisans de la victoire du Non dans ce pays) et Fausto Bertinotti (Rifondazione Comunista, président de l’assemblée nationale italienne).

Aminata Traoré a fait parvenir un message à Marie-George Buffet pour l’inviter à Bamako afin de contribuer à soustraire le débat sur l’afrique du monologue des libéraux. Hind Khouri, représentante en France de l’autorité palestinienne, était également présente et a remercié Marie-George Buffet pour son soutien au peuple palestinien. Tout au long de la soirée, de nombreuses personnalités auront témoigné de leur volont

é de s’engager dans cette campagne, notamment Mouloud Aounit, militant antiraciste, mais aussi des salariés en lutte comme Marie Hélène Boulard, ouvrière du textile, Jean Paul Israel de la SNCM, ou encore Jean Pierre Pla, militant écologiste de l’économie solidaire.

Ceux qui veulent enterrer le rassemblement e

n marche d’une gauche populaire et antilibérale en seront pour leur frais. La campagne est bien lancée et il faudra compter avec le peuple.

Voir les commentaires

En bref: Sarko propose de réduire de 60% le produit de l'ISF

25 Janvier 2007, 16:46pm

Publié par Xavier

N. Sarkozy vient de préconiser une réforme de l'Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF) qui pourrait exonérer 95% de ses redevables. Il s'agirait de leur donner la possibilité de déduire de leur impôt jusqu'à 50 000 euros à condition de les investir dans les PME. S'y ajoute le bouclier fiscal à 60% qu'il veut porter à 50% du total des impôts directs.

Pour le Syndicat National Unifié des Impôts (SNUI): "en s'attaquant ainsi à la fiscalité du patrimoine N. Sarkozy favorise le développement des inégalités (...) Quant au manque à gagner budgétaire, il se répercuterait soit sur le niveau de services publics offerts à la population, soit sur d'autres impôts comme la TVA"

Voir les commentaires

Marie-George Buffet réagit aux "conseils" du Medef aux candidats

25 Janvier 2007, 16:26pm

Publié par Xavier



De l’exposé par la présidente du medef de son livre blanc, j’ai au
moins
entendu une chose juste : « jamais le monde n’a été aussi riche ». Elle
aurait pu rajouter : et jamais il n’y eu autant de pauvres...

Pour le reste, au-delà de la mystique de l’entreprise entonnée par les
patrons présents, le MEDEF n’a fait qu’entonner toujours le même
refrain !

Laurence Parisot s’est permise de donner des instructions aux hommes
politiques, notamment pour accélérer la libéralisation des échanges à
l’OMC et donc la faillite de millions de paysans de par le monde. Elle
a donné sa feuille de route aux candidats de la droite pour l’élection
présidentielle. Que de parallèles entre l’intervention de Madame
Parisot et celle de Monsieur Sarkozy porte de Versailles !

 Le besoin d’air revendiqué par le patronat, c’est encore plus de précarité pour les
salariés, notamment au travers de sa proposition d’une « séparabilité à
l’amiable » et donc de la suppression de toutes les protections dont
bénéficient les salariés face au licenciement. Ce sont surtout
d’ignobles mensonges ! Comment croire, comme l’a dit Madame Parisot,
qu’autoriser un licenciement permet la création de mille emplois ?

Le besoin d’air revendiqué par le patronat, par sa défense des salaires
exorbitants que s’octroient les patrons des entreprises du CAC 40,
c’est la liberté de s’accaparer toutes les richesses créés par les salariés
dans les entreprises.

Le besoin d’air revendiqué par le patronat, ce sont toujours moins
d’allocations chômage pour les chômeurs, de pension pour les retraités,
de remboursement de soins pour les assurés sociaux.


La professeure Parisot a prétendu dire, comme un oracle, le « vrai et
le faux ». Mais ses leçons d’histoire et ses exercices pédagogiques n’ont
pas manqué de carences.

Pas un mot sur les 65 milliards d’€ d’aides publiques reçues chaque
année par les entreprises, sans la moindre évaluation et le moindre
contrôle de l’efficacité de ces aides par les pouvoirs publics. Pas un
mot sur les difficultés des entreprises qu’elle ne veut pas voir, comme
celles de ses sous-traitants victimes des diktats permanents de leurs
donneurs d’ordre et de leurs clients, notamment la grande distribution,
pour lesquelles Laurence Parisot n’a rien à proposer.

Pas un mot sur ces entreprises qui ne peuvent se développer parce
qu’elles n’ont pas accès au crédit, tant les taux d’intérêt des banques
sont prohibitifs quand il s’agit d’investir et de développer l’outil de
travail, et tant ils sont faibles quand il s’agit de faire le choix de
la finance et de la spéculation.


Ce sont d’abord à ces problèmes que l’on doit répondre lors de cette
campagne !

Toutes les richesses dont madame Parisot reconnaît l’existence, il faut
les utiliser autrement, en pénalisant les investissements financiers et
en donnant davantage de pouvoirs aux salariés et aux élus, pour mettre
l’argent au service de l’investissement, de la formation, de l’emploi
et
des salaires, et donc pour inventer un autre modèle de croissance,
social, écologique et durable.


C’est tout le sens des propositions que je formule dans cette élection
présidentielle.

Marie-George Buffet

Voir les commentaires

Fatia N'Badi, militante féministe et altermondialiste.

25 Janvier 2007, 12:10pm

Publié par Xavier

Fatia N'Badi soutient Marie-George Buffet avec tout son coeur, merci Fatia!

Voir les commentaires

Solidarités avec les sans papiers!

25 Janvier 2007, 08:25am

Publié par Xavier


Nous étions 150 personnes rassemblés hier après-midi devant la préfecture pour répondre à l'appel du Réseau Education Sans Frontière.   De nombreuses organisations politiques et syndicales (PCF, Sud, SNES, UNEF, Attac...) étaient présentes pour témoigner de leur soutien à la famille Benbouhafs d'Avion. Rappelons que cette famille dont les enfants sont scolarisés et parfaitement "intégrés", vie aujourd'hui sous la menace permanente de l'expulsion. 

Une délégation de 5 représentants a été entendue par le préfet. Celui-ci reste sourd à nos revendications et va j'usqu'a remettre en cause la légitimité de l'immigration pour raison économiques.

Nous jugeons cette situation  indigne de notre pays et réclamons leur régularisation!
 

Voir les commentaires

La bataille de l'énergie est celle de l'intérêt général des citoyens

23 Janvier 2007, 14:49pm

Publié par Xavier

En préparation de notre prochaine réunion publique sur le thème de l'énergie,  nous avons reçu le syndicaliste Henry Tobo ce vendredi 19 janvier. Il nous a fait un exposé de grande qualité sur la privatisation d' EDF/GDF.

Je vous en propose le compte-rendu...

 

D’où vient la particularité française ?

Avant guerre, la France comptait 1500 sociétés de gaz et d’électricité. Leur seul but  : un maximum de profits pour un minimum d’investissements. Exactement comme pour l’eau aujourd’hui, leurs politiques de tarifs étaient décidées localement. Il n’y a pas aujourd’hui de secteur public de l’eau, c’est une délégation de service public entre les mains de quelques multinationales comme Vivendi, Véolia…

Le programme du Conseil National de la Résistance (CNR).

Au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, il n’est plus possible de continuer comme avant en matière d’énergie. Le ministre de l’industrie d’alors, Marcel Paul, ancien secrétaire général de la CGT est chargé de travailler sur un projet de nationalisation. Celle-ci est effectuée in extremis le 8 avril 1946. Ce sera la dernière nationalisation après la Libération.

L’opposition au projet était importante, les socialistes étaient uniquement favorables à la nationalisation du transport de l’énergie mais non à sa distribution. Les propriétaires des réseaux de gaz et d’électricité sont les communes, par contrat de concession. Cette question de la mainmise politique est toujours d’actualité.C’est donc à l’arrachée que Marcel Paul obtient cette Nationalisation. Nationalisation, certes, mais sans y associer les travailleurs. Il n’a pas réussi non plus à imposer une nationalisation globale du secteur énergétique. C’est ainsi que EDF et GDF sont deux organisations distinctes. Leur fusion faisait craindre la création d’un géant dominé par la CGT et le PCF.

Qu’est-ce qu’une " nationalisation " ?

Pour un " service public généralisé ", on parle " d ’usagers" et pas de " clients. "

Le mot " nation " signifie que l’entreprise appartient à l’ensemble des gens qui la compose. Tous sont traités sur un même pied d’égalité.

C’est " l’unicité de traitement " : en milieu rural ou urbain, les usagers sont sur le même pieds d’égalité et soumis au même tarif même si les coûts sont différents.

Quels Coûts ?

Le but n’est pas de tout vendre mais de vendre au prix de reviens.

L’électricité ne se stocke pas, donc la production et la distribution se fait simultanément.

Il faut donc : produire, transporter, distribuer. A ce coût s’ajoute la main d’œuvre et l’investissement. Au total, le prix de revient est réglementé.

Attention : l’Etat cherche de plus en plus à tirer des bénéfices pour les récupérer à son profit. Etatiser, c’est différent de nationaliser ! On cherche alors à diminuer le coût du service.

La dégradation du service s’en ressent. Si une panne est signalée à 18h, les électriciens ont désormais pour consigne de ne s’en charger que le lendemain !

La privatisation.

L’origine du processus date de l’Europe de Maastricht en 1987. Au nom de la " Loi de la concurrence ", on estime alors que le client en sera bénéficiaire. Les directives prévoient la privatisation pour 2008 mais la France traîne. Elle se fait progressivement : en 2000 ouverture à la concurrence pour les industries, en 2004 pour les artisans et les PME, elle prévue pour tous en juillet 2007.

toute personne qui quitte le tarif réglementé n’a pas la possibilité de faire machine arrière.

L’électricité au tarif réglementé est jusqu’ici la moins chère d’Europe.

Combien paye-t-on  de taxes? Pas moins de 30%. Répartie entre la TVA 20.6%, 4% pour le Conseil Général, 8% pour la commune. Au total, c’est 12% pour les pouvoirs locaux.

En réalité, il n’y a pas un pays au monde où la concurrence s’est traduite par une baisse du prix . Au contraire, les prix flambes et beaucoup d’industriels, comme Stora, en pâtissent.

En août 2004 déjà, l’Assemblée générale de la Chambre de commerce sonnait l’alarme.

Que font les gouvernements ?

Sarkozy profite de l’occasion pour transformer EDF/GDF en Société Anonyme. EDF et GDF seront alors misent en concurrence l’une contre l’autre, ce qui représente un gaspillage énorme.

Rappel : Sarkozy s’était engagé à ne pas baisser les capitaux publics en dessous de 70%. Depuis l’action se porte bien.

En juillet 2007, si nous ne sommes pas capable de porter un coup d’arrêt à la privatisation, le gaz et l’électricité seront considérés comme des produits comme les autres, côtés en bourse. Les prix seront alors complètement aléatoires, pour l’augmenter, il suffira d’organiser la rareté.

Prenons l’exemple du mois de canicule d’août 2003. La demande Allemande était forte, les centrales françaises rencontraient des problèmes de refroidissement. Les producteurs espagnols n’ont pas hésités à mettre dans le noir les habitations pour fournir en Allemagne !

Les réseaux sont interconnectés, il suffit de payer une taxe pour avoir le marché.

Le prix du Mégawatt était alors passé de 45 euros à 1000 euros. Le calcul est simple.

La priorité va à la recherche du profit.

De plus, il n’y a pas de politique européenne d’investissement. La consommation se développe sans adéquation avec les moyens de production. Quand la demande est supérieure à l’offre, c’est la " responsabilité du marché "…

Pour ce qui est du gaz, il y a des possibilités de stockage mais il est indexé sur le prix du pétrole. Pourquoi ? C'est une réponse à l'exigence des pétroliers sous Valéry Giscard s’Estaing en 1974, qui ne repose pas sur les besoins économiques. Auparavant, les coûts étaient négociés d’Etat à Etat sur des contrats à long termes et pas indexés eu jour le jour sur le pétrole.

De Villepin souhaite un mariage d’intérêt économique avec Suez. Le problème, c’est qu’un mariage public/privé n’est pas possible. Il faut donc privatiser. La loi a été voté mais le Conseil Constitutionnel a décidé qu’elle ne serait pas applicable avant juillet 2007, ce qui concorde avec l’ouverture des marchés…

Si nous ne réagissons pas, les conséquences de la privatisation aura d’énormes conséquences sur les prix, sur la qualité du service, plus grave encore sur la gestion des risques… Enfin, ne plus se chauffer à l’électricité, c’est choisir des combustibles plus polluants (feu à pétroles, charbon…)

 

Pour toutes ces raisons, nous réclamons un " Pôle Public de l’Energie " EDF/GDF, 100% Public !

Voir les commentaires

L'abbé Pierre est mort...

22 Janvier 2007, 10:50am

Publié par Xavier

L’abbé Pierre, fondateur des compagnons d’Emmaüs, résistant et ancien député est décédé aujourd’hui à l’âge de 94 ans.

C’est avec beaucoup d’émotion que j’apprend la disparition de cette grande figure dont le combat aura marqué notre époque. Depuis la résistance, jusqu’à aujourd’hui, l’abbé Pierre a marqué son époque par la détermination à refuser l’inacceptable, à lutter contre toutes les formes de précarité.

Toute sa vie durant, il n’a cessé de se battre au côté des plus démunis contre la misère, contre le mal-logement. Son appel, lancé en hiver 1954, restera gravé dans nos consciences. La force de son combat reste d’une terrible actualité. Ce flambeau est aujourd’hui celui de millions d’hommes et de femmes qui agissent pour faire reculer la pauvreté.

C’est à ce combat que je pense ce matin. Avec la disparition de l’abbé Pierre, nous sommes des millions à porter l’immense responsabilité de poursuivre ce combat pour éradiquer la pauvreté, avec le même acharnement et la même sincérité qui le caractérisaient.

Marie-George Buffet,
Candidate à l’élection présidentielle

Paris, le 22 janvier 2007

Voir les commentaires

Bové - Vive la StarAc !

22 Janvier 2007, 09:34am

Publié par Xavier


Il fallait bien faire un petit commentaire à propos de la candidature de José Bové, annoncée de week-end... D'autres l'on fait mieux que nous, c'est pourquoi je propose cet article publié sur "Bellaciao". Il est à la fois très drôle et
criant de vérité. Preuve qu'on est pas sectaire, il est écrit par un militant LCR...

Et avec 17 000 petits clicks, c’est José Bové qui essaie de se positionner en tête de la Star Ac Antilbérale. !

Finis le travail militant, les débats contradictoires, les congrès longs et pénibles où l’on est obligé d’écouter les gens avec qui ont n’est pas d’accord sur tout, et bienvenue dans "la politique unitaire autrement" : je suis minoritaire dans les collectifs, alors, hop, je me fait réclamer sur Internet et je fais une réunion nationale avec que mes fans -ou presque- (représentant moins de la moitié des collectifs d’il y a deux mois, eux mêmes vidés des partisans de Buffet - qui étaient majoritaires ), fans en transe qui m’adoubent "candidat [supplémentaire] de l’unité" .

Plus fort que Ségolène Royal qui s’est faite élire au PS après la fameuse campagne d’"adhésions express" à 20 euros, voici la désignation d’un candidat en un click de souris....

Un vrai geste citoyen, ce click : t’as pas à te déplacer à écouter les arguments des uns et des autres, te tenir au courant de ce qui se passe dans les collectifs, te former ton opinion et toutes ces conneries qui font chier ceux qui veulent "faire de la politique autrement" (traduire par : "le plébiscite bonapartiste en réseau").

Et José-le-sauveur suprême, c’est même plus fort que ça : c’est la Star Ac avec un arrière-goût du "Maillon faible", puisque tu ne cliques pas seulement pour désigner ton préféré, tu cliques en même temps pour éliminer les autres en leur demandant de se retirer.

Boccolini avec nous ! Boccolini avec nous !

Bref, le "parti des sans partis" ne se renforce pas en s’épurant... mais en épurant les autres !

Sinon, ce week end, à la réunion de ceux qui croient à eux seuls représenter le Non de Gauche et les aspirations unitaires, la candidature de José Bové a été décidée... par acclamation !!!! L’acclamation, encore une nouvelle manière de faire de la politique autrement qui a le vent en poupe chez les pseudos-unitaires (c’est déjà comme ça que le débat sur les rapports au PS avait été évacué le 10 septembre dernier).

Non, vraiment, ça m’impressionne beaucoup, cette nouvelle démocratie.

Faut dire qu’avec ça, on a l’air un peu has been à la Ligue, avec nos adhésions et cotisations pour pouvoir voter, nos bulletins de discussion, nos délégués aux congrès et aux conférences nationales, nos directions élues à la proportionnelle, notre droit de tendance qui a permis aux minoritaires de s’exprimer toutes les semaines dans les colonnes de notre journal....enfin, bref, tout ce fatras très formel et un peu chiant que le "parti des sans partis" bazarde en un click ou en une acclamation bien sonore.

Bienvenue dans la nouvelle boutique...

Yann

Voir les commentaires

Marie-George Buffet invitée de Etats généraux, l’émission de Paul Amar sur France5.

21 Janvier 2007, 18:38pm

Publié par Xavier

Voir les commentaires

Tractations après le retour au bercail

21 Janvier 2007, 18:30pm

Publié par Christian L

Chevénement qui, après avoir beaucoup contribué à l’OPA de Mitterrand sur le Parti Socialiste avait cru pouvoir voler de ses propres ailes en créant le MDC (devenu MRC) , a décidé, d’échecs en échecs, de rentrer à la maison mère. Pour mieux monnayer son ralliement à Ségolène Royal il a fait mine de  présenter sa candidature avant d’obtenir la promesse de quelques strapontins à la future Assemblée nationale.

Le Pas-de-Calais étant le dernier bastion d’un MRC agonisant, c’est d’abord  chez nous que Jean-Marie Alexandre, fidèle d’entre les fidèles de l’ex-ministre, est chargé de trouver une petite place pour  ses  amis.

Mais, plutôt pingre,  le PS ne lui consent que  des circonscriptions qu’il ne détient pas lui-même, et, à la rigueur,  le  poste de suppléant d’un titulaire socialiste. Ce pouvait être la onzième,  pour le maire «  citoyen » de Douvrin  mais la titulaire ne veut pas  de lui . Il y a aussi  la suppléance de C. Génisson dans la seconde circonscription d’Arras,   lorgnée par le  propre rejeton d’Alexandre mais il faut pour cela déloger le maire socialiste de Brebières. Pas  si simple, d’autant qu’on dit Mme Génisson ministrable,  ce qui propulserait son suppléant à l‘Assemblée.  Cela suffira-t-il à faire avaler aux militants MRC, le soutien à Mme Royal  tout prête à nous  resservir le traité européen  à peine  enjolivé, eux qu’on vu à Arras en 2005 si farouchement opposés au TCE ?  Surtout que pour expliquer cette volte-face Alexandre père n’a pour seul argument :

« Qu’avec Ségolène on n’a plus affaire à un parti arrogant ».

Au diable donc  la culture citoyenne, tout n’était-il pas qu’affaire d’humeur ?

 

                                                                                                                                                      C.L.

Voir les commentaires

message d'Eric Fatoux, CGT cegelec

19 Janvier 2007, 23:35pm

Publié par Xavier

je suis passé cet après midi sur le piquet de grève de l'entreprise 
Filartois à Douvrin. Les camarades grèvistes m'ont demandé de vous
adresser le message ci dessous.
fraternelles salutations
Eric (CGT cegelec douvrin)

------------------------------------

Les travailleurs de Filartois, entreprise du Groupe belge Beaulieu,
spécialisé dans la fabrication de fil, située dans la zone
industrielle
D Artois Flandres à Douvrin dans le Pas de Calais, sont en grève depuis
le mercredi 17 janvier à 17h00. 100 % des ouvriers de la production,
les
chefs de fabrication et un ingénieur, sont en grève pour exiger une
augmentation de 150 euro mensuel et un 13éme mois.

Les salariés-es appellent l'ensemble des syndicats et autres à apporter
leur soutien, par leur présence sur le piquet de grève mais aussi en
envoyant massivement des fax à la direction de l'usine afin qu'elle
ouvre des négociations sérieuses avec les élus et les salariés sur la
base des revendications exprimées.

Les grèvistes sont motivés et déterminés et prêts à durcir et à
poursuivre la lutte jusqu'à la victoire.

Le groupe Beaulieu peut payer, car ses bénéfices sont énormes mais ils
ne servent qu'à être distribués aux seuls actionnaires. Rien pour nous,
tout pour eux, nous voulons inverser la pyramide et récolter les fruits
de notre travail et de notre sueur.

pour info: un ouvrier de production gagne, prime de poste comprise,
1200
euro brut mensuel !

Soutien aux grèvistes de Filartois, créons ensemble l'unité et le
rapport de force pour gagner les revendications d'ici et d'ailleurs.

FAX de la direction: 03-21-79-31-79 copie au 03-21-70-68-71 ou au mail
gregcgt62@wanadoo.fr

Contact sur place Grégory: 06-80-02-86-17

Voir les commentaires

A propos des riches

19 Janvier 2007, 12:07pm

Publié par Chrsitian L

Il paraît que c’est pour avoir,  en juin dernier,  déclaré,  à l’antenne face à Alliot-Marie,  « qu’il n’aimait pas les riches » que le secrétaire du P.S. a déclenché la campagne médiatique contre la fortune du couple Royal- Hollande. Une sorte de boomerang quoi.

Cette affaire  « de riches » nous a rappelé qu’il y a quelques mois,  lors d’une expo sur 1936 aux archives départementales du PdC, on pouvait voir cette vieille affiche du Parti Communiste placardée lors du Front Populaire.

On y voit Mirabeau, mais ç’aurait pu être, mieux encore,  notre illustre concitoyen ROBESPIERRE qui déclarait :« La pire des aristocraties c’est celle des riches ».

L’Incorruptible avait compris, face à la bourgeoisie montante,   que les privilèges de l’argent  allaient devenir pire que ceux du sang. Et il ajoutait : «  Les grandes fortunes corrompent ceux qui les possèdent et ceux qui les envient ».

C’est parce qu’ils savent que les grandes fortunes  sont synonymes de puissance, de privilèges, et qu’elles ne peuvent se construire que sur la misère des peuples que les communistes les ont toujours combattues.

Ils le font aujourd’hui, avec Marie-George BUFFET,  candidate au nom de  toutes les forces antilibérales, contre   le libéralisme de Sarkozy et  le social-libéralisme de Ségolène Royal,  qui, quelque soit l’enrobage, ne sont autres que la  soumission à l’impitoyable  loi du marché, c’est à dire celle de l’argent roi .

 

                                                                                                                                              C.L.

Voir les commentaires