Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Bapaume : L'Hôpital agonise (L'Observateur de l'Arrageois)

11 Février 2010, 09:45am

Publié par Xavier

http://www.lobservateurdelarrageois.fr//uploads/information/1147-photo2-small.JPGLa CGT poursuit le mouvement et prépare une nouvelle journée d'action. A Bapaume, 4 médecins ont déjà quitté l'hôpital.

Les représentants du syndicat CGT le craignent : le scénario catastrophe qu'ils imaginaient pour le centre hospitalier de Bapaume semble se confirmer. En octobre dernier, Michel Carré, secrétaire général de la CGT, redoutait que son établissement ne devienne une «grande maison de retraite». Début 2010, aucune annonce d'Edmond Mackowiak, directeur du CHB, ne vient contredire ses prédictions.
Mardi 9 février, les représentants CGT ont tenu leur réunion de coordination régionale à Bapaume. Un geste symbolique, pour les délégués régionaux et départementaux, venus soutenir leurs camarades bapalmois. «Aujourd'hui, nous devons alerter la population et les élus», lance Roger Maly, responsable régional CGT Santé, action sociale. «On est en train de laisser filer cet établissement, a priori en excellente santé.»
«C'est un établissement rural que l'on veut liquider», reprend Roger Maly. «Nous continuerons à dénoncer la loi Bachelot,  qui a pour objectif de casser le service public.»
Concrètement, les effets sont déjà visibles à Bapaume. Première mesure, en place depuis le 1er janvier 2010 : la suppression des gardes médicales. Michel Carré s'en doutait : il n'y a plus d'accueil non programmé dans l'établissement. Conséquence, quatre médecins ont quitté le service, en reste seulement un.
Pour maintenir la mobilisation, sensibiliser la population, la CGT envisage d'organiser une journée d'action à la fin du mois, ou début mars. «Ce sera un mouvement départemental et régional», conclut Roger Maly. «Et si on peut le faire à Bapaume, ce sera tant mieux ! Il faut faire bouger la population

Voir les commentaires

Mardi 16 février Meeting à Achicourt

9 Février 2010, 16:00pm

Publié par Xavier

b.jpg

Voir les commentaires

SE SOUVENIR DE CHARONNE

9 Février 2010, 15:01pm

Publié par MDC

Se souvenir de Charonnearton4496-7e88c

Une cérémonie était organisée ce lundi, au métro Charonne, en hommage aux neuf victimes de la répression le 8 février 1962, lors de la manifestation contre l’OAS et la guerre d’Algérie. Après le dépôt de gerbes devant la plaque commémorative, Pascal Joly pour l’URIF-CGT et Pierre Laurent pour le Parti communiste ont pris la parole. L’occasion pour le coordinateur national du PCF et tête de liste du Front de gauche aux régionales de rappeler l’engagement des communistes, hier, contre les guerres coloniales et aujourd’hui dans la construction d’un nouvel ordre mondial:

Chers amis, chers camarades   Je suis particulièrement ému, aujourd’hui, en ce 8 février 2010.

Particulièrement ému de me trouver devant vous et d’avoir le privilège de ces quelques mots au nom de la direction nationale du PCF. Je sais en effet qu’ils prolongent une parole reprise par des dizaines d’hommes et de femmes avant moi. Les mots qu’il me faut prononcer aujourd’hui sont le maillon supplémentaire d’une chaîne ininterrompue depuis 1962.

180px-GD-FR-Charonne006.jpgD’un combat pour la mémoire. D’une lutte contre l’oubli. Parce que l’écho de ces événements tragiques résonne encore, et qu’il est la voix qui s’éloigne de ceux qui ont manifesté ce jour-là, de ceux qui sont morts et de ceux qui veulent se souvenir. Particulièrement ému aussi, permettez moi d’en dire quelques mots, parce que cet écho a toujours résonné en moi, qu’il a traversé mon enfance, a marqué ma mémoire, et fait du combat anticolonial et des valeurs qui l’animaient un repère à jamais incontournable. Les souvenirs familiaux, ici, remontent. Celui d’un père, emprisonné à 28 ans, neuf ans déjà avant Charonne, pour avoir dénoncé une autre guerre coloniale, celle d’Indochine, et qui consacra toute sa jeunesse aux combats anticoloniaux. Celui d’un oncle, jeune ouvrier du 20ème arrondissement d’à peine 30 ans, pris au piège ce jour là à Charonne comme des centaines d’autres, piétiné, réchappé par miracle. Celui de l’attentat perpétré par erreur par l’OAS au domicile que nous avions quitté 5 rue de l’Encheval dans le 19ème arrondissement et qui en détruisit toute la cage d’escalier. Celui de la porte blindée qui dès lors fut installée là où nous habitions, rue Botzaris, et qui, enfant de cinq ans à l’époque, me faisait décidément trouver bien lourde à déplacer la porte du domicile.

En ces temps où la droite qui nous gouverne aime tant réécrire l’histoire, où elle rêve de purger de notre identité les sangs mêlés qui l’ont toujours fortifiée et faite rayonner, où elle prétend blanchir les valeurs d’une nation qu’elle ne fait en vérité que salir , la mémoire est plus que jamais notre combat. Voilà pourquoi nous refusons que l’écho de ces événements tragiques s’éteigne.
180px-DSC00756.JPG.jpeg 

 

 

 

Voir les commentaires

Le meeting de Lens, vu part Guillaume Sayon

9 Février 2010, 10:07am

Publié par Xavier

P1130639Malgré l'avarice de la presse régionale qui n'a pas pensé bon de relater avec autant d'éclat le meeting du Front de Gauche que celui d'Europe écologie qui a mobilisé environ 150 personnes à Lens, ce rassemblement des communistes et de leurs partenaires au coeur de la capitale de l'ex-bassin minier fait figure d'évènement politique dans la Région.

Au-delà de constater que le meeting fait salle comble, sur la scène on retrouve les 43 candidats de la liste "l'humain d'abord" pour le Pas-de-Calais mais aussi Jacky Hénin, député européen et tête de liste pour le collège du Pas-de-Calais, Marc Dolez, député du Nord et co-fondateur du Parti de Gauche, Alain Bruneel, Maire de Leuwarde et Président du Groupe Communiste et Républicain au Conseil Régional, Alain Bocquet, notre tête de liste et député-maire de Saint-Amand les eaux, Nicole Taquet-Leroy, la responsable régionale de Gauche Unitaire (Ex-LCR) et un invité d'exception, Maître Fiodor Rilov, avocat spécialisé dans le droit salarial, héros pour nombre de salariés de Sublistatic, d'Energy plast et d'autres enseignes tristement célèbres dans le secteur d'Hénin Beaumont.Grace à sa pugnacité, son expérience et sa présence quotidienne sur les sites concernés aux côtés des salariés, il a réussi devant divers tribunaux à condamner tous ces groupes qui ont plongé des centaines de familles du département dans la spirale infernale des délocalisations et du chômage. Soulignons ses nobles paroles lors du meeting qu'il a eu l'occasion d'introduire: "Merci pour cet accueil chaleureux mais ça n'est pas moi qu'il faut applaudir, ce sont eux, ces salariés qui sont à mes côtés et qui ont mené la bataille au quotidien contre l'injustice". Ces quelques mots ont suffit pour que la salle se lève de nouveau pour saluer par une salve d'applaudissements ces salariés courageux, héroïques, qui ont activement mené la lutte des classes. N'ayons pas peur des mots, ils ne sont d'ailleurs que des mots. Quand Total qui engrange plus de 9 millards d'euros de bénéfices annonce la fermeture de sa raffinerie dunkerquoise qui concerne plus de 300 salariés et 40% de l'activité du port de Dunkerque, on peut sans retenue parler de lutte de classes. Il y a des intérêts divergents à défendre entre le travail et le capital.

C'est ensuite à Alain Bruneel de prendre la parole pour défendre le bilan du groupe communiste et Républicain sur le mandat qui s'achève et d'expliquer dans qP1130631uel état d'esprit la liste "l'humain d'abord" envisage le scrutin à venir. Des mots rassurants, optimistes et volontairement tatillons concernant le positionnement des élus socialistes de la Région pas toujours à la pointe de la résistance face à la vague libérale des eaux troubles du palais de l'Elysée. Les orateurs se succèderont ensuite. Marc Dolez, Nicole Taquet, Laurence Sauvage et bien entendu Jacky Hénin, qui, à la tribune et avec la fougue qu'on lui connait, a cloturé son propos sous une pluie d'applaudissements de centaines de camarades remontés à bloc.

C'est enfin au tour d'Alain Bocquet de s'avancer vers le pupitre, de sortir ses quelques notes, de regarder la salle et de se lancer à l'eau. La méthode Bocquet est de retour. Un propos nourrit de nombreux chiffres et de brèves journalistiques issues de canards aussi différents que Le Monde, les échos, le Figaro, Challenge....Les meilleurs arguments pour dénoncer le capitalisme libéralisé et ses manoeuvres ostentatoires résident dans les pages des journaux et autres revues de droite. Le début est toujours un peu difficile. Les nombreux chiffres et la technicité du propos nous obligent à écouter avec sagesse pour ne rien manquer de chaque déroulé d'un raisonnement. Et puis d'un coup c'est l'évidence: les messages politiques fusent les uns après les autres, tout cela dans une mécanique minutieusement huilée faite de cynisme, d'expressions dont lui seul à le secret et de philosophie marxiste.

P1130656Mais si Bocquet était un de ces contestaires sans substance, il n'aurait sans doute pas la réputation qu'on lui connait. Après avoir expliqué, détaillé et désacralisé les mythes les plus improbables de la droite au pouvoir et du système capitaliste financiarisé en général tel le mensonge sur les retraites, il enchaîne sur une offre politique cohérente et foncièrement novatrice. Ce qui est plaisant pour un militant communiste, c'est de voir la transformation entre une idée générale qui est une des bases de notre engagement au PCF, et une proposition politique tout a fait réaliste et pragmatique. C'est ce qu'on peut appeller familièrement la méthode Bocquet.

Après un long mais passionnant discours, l'Internationale fait lever la salle P1130700et les poings une dernière fois. Puis c'est au tour de La Marseillaise de retentir. La grande famille communiste héritière des mineurs et des salariés du rail, de la sidérurgie et du textile était donc rassemblée, unie et fortement mobilisée en cette soirée de 4 février 2010. L'essai doit mantenant être transformé et de longues semaines de mobilisation de terrain nous attendent encore pour faire en sorte qu'un maximum d'élus de la liste "l'humain d'abord" puissent sièger au Conseil Régional et ainsi faire retentir au coeur de l'hémicycle régional la voix du monde du travail, de la création et de la culture.

G.S

Voir les commentaires

VIDEO-ANNONCE DU MEETING DU 4 FEVRIER A LENS

3 Février 2010, 10:53am

Publié par MDC


Voir les commentaires

LA PETITE GUERRE NE FAIT PLUS RIRE...

1 Février 2010, 17:18pm

Publié par MDC

ET QUI COMPTE LES POINTS ? OU PLUTÔT LES POTS CASSÉS...
LA CRISE CAPITALISTE EST TOUJOURS LÀ! LE CHÔMAGE AUGMENTE, LES SALAIRES PIETINENT, LA PAUVRETÉ S'ETEND 
 
FRECHE FABIUS-66ffb 

vu sur le site de Bellaciao : www.belleciao.org/fr/ 

Voir les commentaires

ON AMUSE LA GALERIE

1 Février 2010, 17:11pm

Publié par MDC

PENDANT CE TEMPS ON NE PARLE PAS DU CHOMAGE, DES BAS SALAIRES, DE LA REFORME TERRITORIALE...

placide_big.jpg

Vu sur le site www.bellaciao.org/fr/

 

Voir les commentaires

L"HUMAIN D'ABORD : MEETING LE 4 FEVRIER A LENS

30 Janvier 2010, 10:08am

Publié par MDC

meeting_Lens.jpg

Voir les commentaires

Décès de Howard Zinn

29 Janvier 2010, 11:04am

Publié par Xavier

http://www.ptb.be/typo3temp/pics/7937aa78cb.jpgHoward Zinn nous a quitté ce mercredi 27 janvier. La recherche historique internationale perd l’un de ses plus fidèles serviteurs, celui qui avait su, dans son /Histoire populaire des États-//Unis/, dépeindre avec rigueur et attachement ceux dont l’histoire n’est jamais écrite : la minorité noire américaine, les couches les plus pauvres de la société américaine ou encore la condition féminine dans un monde marqué par le patriarcat. Admiré ou contesté par plusieurs générations de lecteurs, il reste aujourd’hui le symbole d’une histoire alternative, d’un regard acéré sur la société américaine et ses exclus.

Au delà de l’intellectuel, nous retiendrons de lui son engagement pacifiste radical. Dans une période où les États Unis et une partie du monde occidental s’enfoncent dans une guerre injuste et meurtrière en Afghanistan, la voix de celui qui a jadis combattu l’engagement américain au Viet Nam nous manquera.

Voir les commentaires

Un scandale : Les pays de l'UE ne condamnent pas la réhabilitation du fascisme !

28 Janvier 2010, 11:39am

Publié par MDC

AntiBolchUn scandale : Les pays de l'UE ne condamnent pas la réhabilitation du fascisme !

Le 18 décembre 2009, à l'initiative de la Fédération Russe, a été présentée à l'Assemblée Générale de l'ONU une résolution qui condamne les tentatives en cours dans certains pays, en particulier dans les républiques baltiques, en Ukraine et en Géorgie, de réhabilitation et même de glorification du nazisme et de la collaboration, et les attaques contre les monuments qui rendent hommage à ceux qui sont tombés dans la lutte contre le fascisme pendant la Seconde Guerre Mondiale. La résolution a été présentée de manière significative quelques heures avant que le gouvernement géorgien ne procède à la démolition du mémorial dédié aux soldats de l'Armée Rouge et aux victimes de l'agression nazie et fasciste.

La résolution a obtenu les voix de l'écrasante majorité des pays (127) qui font partie de l'ONU. Le seul vote contre est venu des Etats-Unis. Les 27 pays européens, appartenant à l'Union Européenne, se sont abstenus. A ceux-ci se sont ajoutés l'Ukraine, la Géorgie et la Moldavie, gouvernés en ce moment par les représentants des soi-disant « révolutions colorées », inspirées et soutenues par l'Occident.

Le député européen du Parti Communiste de Grèce (KKE), Giorgos Toussas a dénoncé avec force le comportement des gouvernements, qu'ils soient de droite ou sociaux-démocrates, de l'UE :

« Le fait que l'UE se soit abstenue sur la résolution signifie peut-être qu'elle approuve et soutient la glorification et la réhabilitation des groupes fascsistes et de ceux qui ont collaboré avec les criminels de guerre nazis dans une série d'Etats-membres de l'Union Européenne et dans d'autres pays européens ? Le refus de condamner la glorification du fascisme fait peut-être partie de la tentative historiquement infondée de mettre sur le même plan Nazisme et Communisme? »

La délégation du KKE au Parlement Européen s'est saisi de l'occasion pour dénoncer également la violente campagne anti-communiste, qui connaît une escalade inquiétante ces derniers mois, à partir de la décision prise par les autorités polonaiseses d'interdire même les symboles qui se réclament des idéaux du communisme et de la demande exprimée au gouvernement, de la part de certains secteurs du parlement de République Tchèque, d'interdire le Parti Communiste de Bohême-Moravie.

(Note de la rédaction de l'Ernesto (extraits) d'après le communiqué du KKE - Traduit par MA pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/ )

Site du Parti communiste de Grèce (KKE): http://inter.kke.gr/

Voir les commentaires

Une proposition communiste pour un autre mode de développement régional

25 Janvier 2010, 14:56pm

Publié par MDC

Une proposition communiste pour un autre mode de développement régional :

la création d'un fonds pour l’emploi et la formation

 

arton1198-06a64.jpg

L’utilité sociale et économique du crédit, c’est-à-dire de l’argent que les banques ont en dépôt et qu’elles utilisent, est un enjeu nodal de la construction d’un autre mode de développement.

 

Soyons clair ! D’où provient l’argent des banques sinon des salaires, des pensions et des retraites ? C’est donc votre argent, l’argent des salariés que les banques ont en dépôt et qu’elles utilisent aujourd’hui pour spéculer, alimenter la dérive financière de l’économie à la base de la crise que nous vivons. À ce titre, vous avez sans doute droit au chapitre, vous avez sans doute votre mot à dire l’utilisation que font les banques de voter argent.

Peut-être souhaiteriez-vous que cet argent soit utilisé pour développer l’activité économique et sociale de votre pays, de votre localité, de votre région. Bref que votre argent plutôt que d’engraisser les actionnaires participe à la création d’emploi, au développement de productions utiles et des services publics.

Les communistes avancent une proposition qui dès le niveau régional participerait à une réorientation de l’utilisation de l’argent dont disposent les banques. Il s’agit de la mise en place d’un Fonds régional pour l’emploi et la formation.

Ce fonds serait doté d’une partie des sommes affectées par les régions « au crédit d’action et de développement économique ». Il permettrait de prendre en charge tout ou partie des intérêts bancaires des emprunts consentis aux entreprises pour la sauvegarde et le développement de leur activité. Il serait un levier considérable pour réorienter l’action des banques vers le soutien à la production de richesses utiles et contre la logique de l’argent pour l’argent. Il serait placé sous le contrôle des salariés et des élus pour s’assurer de la finalité de l’aide accordée en fonction de sa traduction en termes d’emplois de qualité et de formation. Il serait le premier niveau d’un Fonds national pour l’emploi doté du montant des allégements de cotisations sociales accordées aux entreprises (30 Milliards €), lui-même partie prenante d’un pôle financier public chargé de développer ce nouveau crédit et constitué à partir de la Caisse des dépôts, de la banque Postale, d’Oséo, des banques coopératives et mutualistes et de banques nationalisées (BNP…).

Quelques chiffres pour remettre chaque chose à sa place :

- 100 millions d’argent public permettraient de mobiliser 2,5 millards de crédit bancaire à un taux de 4%.

- Charges sociales patronales : 145 Milliards € à comparer aux

- Charges financières des entreprises : 316 Milliards (taux d’intérêts et frais bancaires, rémunérations des actionnaires, opérations financières).

Jean-Marc DURAND, économiste.

article publié sur www.pcfmontreuil.org



 

 

Voir les commentaires

Réunion du comité de soutien de Salah Hamouri (L'Avenir de l'Artois)

23 Janvier 2010, 19:05pm

Publié par Xavier

Réunion du comité de soutien de Salah Hamouri

Des actions contre une « injustice »

 
Jean-François Larozière (à gauche), président régional du comité de soutien à Salah Hamouri.Jean-François Larozière (à gauche), président régional du comité de soutien à Salah Hamouri.

 

Salah Hamouri est un jeune Franco-Palestinien condamné à sept ans de prison par la justice israélienne pour « complot contre Israël ». Son comité de soutien tenait une réunion à Arras ce lundi 18 janvier

Come Florence Cassez, Mickaël Blanc ou encore Clotilde Reiss, Salah Hamouri fait partie de ces Français emprisonnés, à tort ou à raison, dans des pays étrangers.

Lundi 18 janvier, au matin, son comité national de soutien s'était réuni à la Maison des sociétés pour évoquer son cas et faire le point sur sa situation actuelle. C'est la première fois que ce comité venait à Arras.
Salah Hamouri est né le 25 avril 1985 à Jérusalem. Il a donc 24 ans. Son père Hassan Hamouri, restaurateur, est un Palestinien résidant à Jérusalem-Est.
Sa mère, professeur, née Denise Guidoux, est Française. Elle est originaire de Bourg-en-Bresse (Ain).
Salah Hamouri dispose d'un passeport français, et est dûment enregistré au Consulat général de France à Jérusalem. Salah est parfaitement francophone.
Militant, il a été arrêté à trois reprises. Une première fois le 30 septembre 2001. Il est resté deux mois en isolement à la Moskobieh, centre d'interrogatoire et de détention de Jérusalem, et ce malgré son jeune âge : 16 ans. Il a été jugé et condamné à cinq mois de détention pour avoir collé des affiches et fait de la « propagande anti-israélienne » dans le cadre scolaire.
Fin février 2004, il a été arrêté une seconde fois à Bethlehem alors qu'il passait la soirée chez des amis. Une des personnes présente à cette soirée était recherchée par l'armée israélienne. Il a dû passer quatre mois en détention administrative.
La troisième fois, Salah a été arrêté le 13 mars 2005 alors qu'il se rendait à Ramallah. Un mois après son arrestation, sa famille a appris par la presse qu'il était accusé d'avoir comploté avec deux autres jeunes contre le rabbin Ovadia Yossef, chef spirituel du parti religieux d'extrême droite SHAS, au motif qu'ils étaient passés en voiture devant le domicile de celui-ci.

Libérable en 2011
À cela s'ajoute la présomption de l'appartenance de Salah à un mouvement de jeunesse réputé proche du FPLP, dont il n'a jamais été membre. Un «  délit d'intention » a été ainsi constitué par le tribunal militaire.
Le 17 avril 2008, après trois ans d'emprisonnement au cours desquels une vingtaine d'audiences ont fait l'objet de reports successifs, Salah a été condamné par le tribunal militaire israélien d'Ofer (situé dans les Territoires palestiniens illégalement occupés) à sept ans de prison pour « complot et appartenance aux jeunesses du FPLP ». Depuis, Salah a fait l'objet d'un nouveau transfert, et se trouve à la prison de Gilboa au Nord d'Israël. Selon les termes du jugement, il sera libérable le 21 novembre 2011.

« Silence assourdissant »
Le comité de soutien de Salah Hamouri crie à « l'injustice ». Mais, à leur goût, elle n'est pas assez médiatisée : « Son cas fait l'objet d'un silence assourdissant », constate amèrement le président de la section régionale du comité de soutien, Jean-François Larosière.
Grâce à une intervention de l'acteur François Cluzet, au cours d'un débat au journal de 13h de France 2, avec Jean-François Copé, président du groupe UMP à l'Assemblée générale, le cas de Salah Hamouri a commencé à être évoqué plus souvent dans la presse télévisée ou écrite. Les reportages évoquant sa situation se sont multipliés. Un nouvel espoir pour la famille du jeune Franco-Palestinien et de tous ceux qui le soutiennent.
Du coup, les réunions et les actions de soutien se multiplient et Jean-François Larozière compte bien profiter de la venue possible de Nicolas Sarkozy à Notre-Dame de Lorette pour lui faire rappeler qu'un citoyen français est « l'otage » de la politique intérieure israélienne.

Vincent PIHEN

Voir les commentaires

REGIONALES : NOS CANDIDATS (ARRAS ET ENVIRONS)

21 Janvier 2010, 14:13pm

Publié par MDC

arras 1

A côté de JACKY HENIN, député communiste européen et tête de liste pour le Pas de Calais : (de gauche à droite)
Fabienne NATHAN PCF Arras - Jean-Jacques GUILLEMANT PCF Beaurains -
Joëlle MONCEL PG Arras - Annie BOULET PG Arras -
Sandra DUSAUTOIR PCF Izel

Voir les commentaires

REGIONALES : NOTRE LISTE (Pas de Calais)

21 Janvier 2010, 14:06pm

Publié par MDC

banniere

La liste de rassemblement  "L'humain d'abord" conduite par Alain BOCQUET est soutenue par le Parti Communiste, le Parti de Gauche, la Gauche Unitaire et ouverte aux acteurs du mouvement social, à des élus et des personnalités de différentes sensibilités. Elle est composée de 117 candidats dont 74 pour le Nord, 43 pour le Pas de Calais et a été présentée à la presse ce samedi 16 janvier à la Halle aux Sucres de Lille.

Pour le Pas de Calais, cette liste est conduite par Jacky HENIN, Député Européen :

1 Jacky HENIN PCF (Calais)

2 Cathy APOURCEAU PCF (Avion)

3 Jean HAJA PCF (Rouvroy)

4 Laurence SAUVAGE PG (Fruges)

5 Daniel DEWALLE PCF (Houdain)

6 Brigitte PASSEBOC PCF (St Etienne au Mont)

7 Bernard BAUDE PCF (Méricourt)

8 Carole DUBOIS PCF (Lillers)

9 Roland DELATTRE PG (Calais)

10 Evelyne LARGILLIERE Syndicaliste (Wardrecque)

11 Pascal THIEBAUX PCF (Etaples)

12 Catherine LEMOINE PCF (Divion)

13 Edmond BRUNEEL PCF (Montigny-en-Gohelle)

14 Laurence LOUCHAERT PCF (Grenay)

15 Manuel TOURBEZ PCF (Carvin)

16 Peggy FLAMENT PG (Estevelles)

17 Jean-Jacques GUILLEMANT PCF (Beaurains)

18 Michèle MOREN PCF (Annay-sous-Lens)

19 Jean CLARISSE PCF (Auchy-les-Mines)

20 Nathalie STANISLAWSKI PCF (Marles-les-Mines)

21 Bertrand PERICAUD PCF (Calais)

22 Laurence ZADERATZKI PCF (Lens)

23 Bernard BLONDEL PCF (Oblingem)

24 Véronique BUARD PCF (Evin-Malmaison)

25 Hervé JASPART PG (Lapugnoy)

26 Sandra DUSAUTOIR PCF (Izel)

27 David GOBE PCF (Outreau)

28 Sandrine LEROY PCF (Harnes)

29 Franck SAILLOT PCF (Delettes)

30 Joelle MONCEL PG (Arras)

31 Jean LECOMTE PCF (Beaurainville)

32 Sylvianne BEAUCOURT PCF (Courrières)

33 Marc BERNALICIS PG (Hénin-Beaumont)

34 Elisabeth DELALLEAU PCF (Labeuvrière)

35 René HOCQ PCFR (Burbure)

36 Dominique HENOT PCF (Fouquières-les-Lens)

37 Jean-Claude DANGLOT PCF (Loison-sous-Lens)

38 Fabienne NATHAN PCF (Arras)

39 Eric LEBAS PG (Longuenesse)

40 Micheline TREPAGNE PCF (Berck-sur-Mer)

41 Denis DUPORGE PCF (Auchel)

42 Annie BOULET PG (Arras)

43 Gilbert ROLOS PCF (Sallaumines)

 

Voir les commentaires

Le Vert, Michel Autès, rejoint de Front de Gauche

21 Janvier 2010, 11:02am

Publié par Xavier

Vice-président de la Région Nord, le Vert Michel Autès coupe les ponts (La Voix du Nord)


Blessé par l'attitude des Verts à son égard après 20 ans d'engagement, Michel Autès claque la porte.Blessé par l'attitude des Verts à son égard après 20 ans d'engagement, Michel Autès claque la porte.

| POLITIQUE |

Non retenu sur la liste des Verts pour les régionales alors qu'il avait participé à l'élaboration du programme du parti en 2004 avant d'assurer un mandat remarqué de vice-président de la Région chargé de la santé, Michel Autès, blessé par « une erreur stratégique » qu'il dit ne pas comprendre, a décidé de tourner la page. « Je n'ai plus ma place dans ce mouvement », tempête l'élu seclinois, qui repart au combat mais sur la liste du Front de gauche... et en bonne place.

 

> Vert historique, ex-candidat aux cantonales, ancien du cabinet de Marie-Christine Blandin, vice-président sortant de la Région, vous ne figurez pourtant pas sur la liste des Verts aux prochaines régionales. C'est une surprise...

« C'est une surprise, oui, et non... La liste a été élaborée sur la base d'un vote des militants, par secteur. Dans la métropole lilloise, sur environ 300 militants, il y en a 150 à Lille, le reste se partage en gros entre Roubaix et Villeneuve-d'Ascq. Il s'est ainsi dégagé une majorité arithmétique en faveur des candidats de ces localités. Je n'ai donc pas été retenu, malgré un bilan de vice-président que j'ai présenté et qui reflète un beau travail et des avancées qui ne sont pas contestées. Bref, j'ai fait le job, pendant six ans, sans esbroufe. Mais le message que j'ai reçu, c'est que ça n'intéressait pas les Verts... »

> Pour quelqu'un de très engagé comme vous l'êtes depuis 20 ans avec ce parti, c'est une blessure ?

« C'est d'abord, politiquement, une erreur stratégique. Il y avait là un capital à faire fructifier pour montrer que Les Verts peuvent aussi être pertinents sur d'autres sujets que l'environnement. Pendant ces six ans, des choses ont changé ; le plan cancer par exemple a changé la donne pour les habitants de la région dans les hôpitaux, sans oublier les espaces ressource cancer. Ce plan est une des plus belles réussites de ce mandat. Les projets de maisons de la santé ont été lancés. Et il y a eu un gros travail aussi avec les usagers de la santé. Après, sur le plan personnel, disons que j'ai l'âge de passer au-dessus de ça, même si c'est dur de s'entendre dire que tout ce travail ne sert à rien... »

> Vous avez du coup rallié la liste du Front de gauche pour les régionales. Qu'en est-il désormais de votre engagement avec Les Verts ?

« J'estime ne plus avoir ma place dans ce mouvement des Verts. Ce n'est pas la peine qu'ils m'excluent, c'est déjà fait en ce qui me concerne. Je regrette la manière dont on a procédé pour la constitution de cette liste, qui tient plus du casting ou du concours de beauté que de la préparation à une élection. Quant au Front de gauche, il n'est pas question pour moi demain de m'engager au Parti communiste ou ailleurs. Je suis indépendant désormais, et je le resterai. »

> Vous figurez néanmoins à une place de choix sur cette liste...

« C'est une affaire de circonstances. J'ai reçu beaucoup de témoignages de gens qui n'ont pas compris que je ne sois pas retenu. Et au cours d'une conversation, la proposition m'a été faite de rallier cette liste de rassemblement entre le PC, le Parti de gauche et des personnalités, où j'ai estimé pouvoir m'engager eu égard à mes convictions de gauche. J'ai rencontré Alain Bocquet, nous avons discuté et trouvé un accord. J'occuperai la cinquième place de cette liste, sans en être la caution écologique. Je défendrai toujours les mêmes idées, mais au sein d'un rassemblement de la gauche sociale qui me paraît nécessaire pour construire des réponses à des problèmes concrets, changer la société en étant au coeur des problèmes. Pour moi, c'est ça qui est intéressant dans la politique. »

> Vous y retrouvez deux autres élus seclinois...

« Éric Corbeaux y est en septième position, Bernard Debreu en quinzième. Nous y représenterons les classes populaires en offrant la possibilité de continuer à changer des choses dans cette région, avec de vraies valeurs de gauche. »

Source: La Voix du Nord

Voir les commentaires