Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Quand la firme Bayer achetait « des lots de femmes » à Auschwitz

15 Octobre 2016, 13:50pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Le capitalisme pue la mort et son histoire est une rivière de sang. Voilà, par exemple, le vrai visage de la firme colossale Bayer qui vient de se payer Monsanto pour 59 milliards d’euros :

QUAND LA FIRME BAYER ACHETAIT « DES LOTS DE FEMMES » À AUSCHWITZ

Sous le régime nazi, Bayer, alors filiale du consortium chimique IG Farben, procéda à de nombreuses expériences médicales sur des déportés qu’elle se procurait dans les camps de concentration.

Voici des extraits de cinq lettres adressées par la Maison Bayer au commandant du camp d’Auschwitz, publiées dans le numéro de février 1947 du Patriote Résistant.

Les lettres, trouvées à la libération d’Auschwitz par l’Armée rouge, datent d’avril-mai 1943.

Première lettre :
» En vue d’expérimenter un soporifique, vous serait-il possible de mettre à notre disposition quelques femmes et à quelles conditions, toutes les formalités concernant le transfert de ces femmes seront faites par nous. »

Deuxième lettre :
» Nous accusons réception de votre lettre. Considérant le prix de 200 marks exagérés, nous offrons 170 marks par sujet, nous aurions besoin de 150 femmes. «

Troisième lettre :
» D’accord pour le prix convenu. Veuillez donc faire préparer un lot de 150 femmes saines que nous enverrons chercher très prochainement. «

Quatrième lettre :
» Nous sommes en possession du lot de 150 femmes. Votre choix est satisfaisant quoique les sujets soient très amaigris et affaiblis. Nous vous tiendrons au courant du résultat des expériences. «

Cinquième lettre :
» Les expériences n’ont pas été concluantes. Les sujets sont morts. Nous vous écrirons prochainement pour vous demander de préparer un autre lot. «

IG Farben, le consortium de Bayer, a également fournit aux nazis le Zyklon B utilisé dans les chambres à gaz, et a massivement exploité la main-d’œuvre concentrationnaire dans ses usines.

Condamnée pour crimes contre l’humanité à Nuremberg, puis à la dissolution, IG Farben possède toujours un statut juridique, malgré son démantèlement entre les sociétés Bayer, BASF et Hôchst.

Et maintenant, à quand le Nuremberg du capitalisme ?

par Yannis Youlountas   Rédigé par lucien-pons

https://www.youtube.com/watch?v=Zol5ViZ8qqc&feature=youtu.be

https://www.youtube.com/watch?v=lvxRhg5gAEE&feature=youtu.be

Voir les commentaires

Efficacité cubaine face à l’ouragan

15 Octobre 2016, 08:24am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Efficacité cubaine face à l’ouragan – Touchée sur sa pointe orientale, Cuba n’a déploré aucune perte humaine, malgré d’impressionnantes destructions dans plusieurs villes, coupées momentanément du reste du pays. Cette performance est essentiellement due à l’efficacité du système de prévention. 

Cuba est l’un des seuls pays à n’avoir déploré aucune perte humaine après le passage de l’ouragan Matthew la semaine dernière. Pour les experts, cette performance est essentiellement due à l’efficacité du système de prévention et d’alerte local, internationalement réputé.

Ouragan le plus puissant à frapper les Caraïbes depuis près de 10 ans, Matthew a fait au moins 473 morts en Haïti, dix-sept dans le sud-est des États-Unis et quatre en République Dominicaine lors de sa progression meurtrière.

Touché sur sa pointe orientale, Cuba n’a déploré aucune perte humaine, malgré d’impressionnantes destructions dans plusieurs villes, coupées momentanément du reste du pays.

 

Des protocoles exceptionnels

« Cuba dispose de protocoles exceptionnels, dans leur préparation comme dans leur application. C’est une gestion très organisée et toutes les mesures sont mises en place avec comme priorité la sauvegarde des vies humaines. C’est un exemple au niveau régional », explique à l’AFP Laura Melo, directrice du Programme alimentaire mondial (PAM) à Cuba.

Depuis les ravages de l’ouragan Flora (1.200 morts en 1963), la Défense civile mène chaque année un exercice national de réponse aux désastres naturels juste avant la saison cyclonique, qui court de juin à novembre.

Dans ce cadre, les autorités mobilisent efficacement armée, volontaires, responsables du parti unique, administrations provinciales et locales, pompiers, ainsi que les antennes de la Croix-Rouge de chaque municipalité.

« Si vous demandez à un Cubain ce qu’est la défense civile (…) il vous dira, c’est nous tous. Tout le monde participe », souligne Alexis Lorenzo Ruiz, psychologue et membre du Réseau latino-américain de psychologie en urgences et catastrophes.

Un système pyramidal et intégré où chacun tient son rôle, permettant de toucher les habitants directement.

« Lors de la phase d’alerte, nous avons rendu visite à chaque personne et la campagne médiatique a beaucoup aidé », signale à l’AFP Annia Navarro Furones, responsable de la Croix-Rouge à Baracoa, une des villes les plus touchées par Matthew.

La chance a aussi joué en faveur de ce bilan vierge en pertes humaines. L’ouragan, qui prenait la direction de villes à forte densité de population telles que Guantánamo ou même Santiago de Cuba, s’est légèrement dérouté vers l’est au dernier moment… au détriment d’Haïti.

 

Un pouvoir de mobilisation

« C’est un pays où les institutions marchent. A Cuba il y a un véritable pouvoir de mobilisation de la structure sociale et politique, et les Cubains répondent bien à ce système », souligne le représentant local d’une organisation internationale.

« Dans d’autres pays, les habitants peuvent être réticents à quitter leurs maisons, notamment par crainte des vols, mais ici les gens s’exécutent car ils ont confiance dans le système. Cela aide beaucoup », poursuit-il.

En outre, le lien social et la solidarité propres à Cuba – en particulier dans cette région du pays – sont des facteurs déterminants lors des catastrophes naturelles.

« La majeure partie des personnes évacuées vont dans les maisons de membres de leurs familles ou d’amis, qui forment un réseau d’évacuation communautaire », explique M. Ruiz.

Un rétablissement rapide

« Les phénomènes comme Matthew provoquent des dégâts importants sur les habitations, les infrastructures comme les routes, sur la distribution d’électricité et d’eau. Ce qui pose l’exigence énorme de répondre rapidement. Mais là encore la mobilisation est extrêmement rapide avec des systèmes très bien établis », explique Laura Melo du PAM, qui a prévu d’acheminer nourriture et entrepôts provisoires dans les zones touchées.

Dans les quatre localités les plus touchées, Maïsi, Baracoa, Imias et San Antonio del Sur, « le travail fut intensif et rapide, notamment dans le nettoyage des rues et dans la mise en place de points de vente d’aliments à prix régulés », détaille Joel Gomez, responsable de l’ONG Oxfam – l’une des rares présentes à Cuba – dans la province de Guantánamo.

Une semaine après le passage de Matthew, la majorité des voies d’accès à ces villes ont été rouvertes, « l’eau a déjà commencé à être rétablie et on travaille pour la rendre potable. Le rétablissement de l’électricité est pour l’instant le plus compliqué », notamment à Baracoa où « 90% du réseau est par terre », poursuit M. Gomez.

Face aux besoins, le gouvernement cubain ne lance jamais d’appel à l’aide internationale, mais il accepte parfois des offres d’assistance bilatérales d’États, des Nations unies ou d’ONG triées sur le volet.

Voir les commentaires

Liberté Hebdo 1241: L'édito de Franck

13 Octobre 2016, 18:34pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Liberté Hebdo 1241: L'édito de Franck

NOS ENFANTS LES ACCUSERONT

 

La surenchère politicienne, le déchaînement de petites phrases, de déclarations assassines et à la mauvaise foi généralisée, chaque mise en épingle de faits divers restent le moteur de tous les médias privilégiant le nombre de lecteurs et de téléspectateurs plutôt que la qualité des informations qu’ils leur donnent en pâture.

Les déclarations du Premier ministre Manuel Valls et du ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, sur les mesures à prendre après l’attaque dont des policiers ont été victimes à Viry-Châtillon pourraient être qualifiée de grotesque si la situation n’était pas aussi dangereusement dramatique 

Sans revenir sur la mission kafkaïenne des policiers grièvement blessés (la surveillance d’une caméra de surveillance...), nous sommes en droit de nous demander pourquoi cette gauche, ce même parti socialiste au pouvoir, n’applique pas plutôt les doctrines qu’il voulait et qu’il a mis en œuvre à une autre période. Même François d’Orcival, de Valeurs Actuelles, cherchait la cohérence de toutes ces mesures sur LCI cette semaine, face à un responsable de la Fondation Jean Jaurès (sic) complètement perdu, qui mélangeait ultra-violence et « ultra gauche », hors-sujet, qui n’existe, pour mémoire, que pour ceux qui avaient ordonné la rafle de Tarnac en 2008.

Certains observateurs, plus fins, relèvent plutôt que la façon d’intervenir de la police a beaucoup changé en une quinzaine d’années. Et nous payons au prix fort les décisions prises notamment par un certain Nicolas « Karcher » Sarkozy. Tenues de combat, flashballs et autres grenades n’ont rien enlevé à la dangerosité du métier de policier tout en faisant grimper de plusieurs crans le niveau de violence.

 

 Et pour ce qui est de la connaissance des délinquants, des territoires et des enjeux, la droite a tellement vendu l’idée juteuse des caméras de surveillance que les policiers travaillent sans visibilité. Fini les renseignements généraux, prompts à s’infiltrer dans toutes les organisations, y compris mafieuses. Terminé aussi visiblement l’idée d’une police de proximité, enterrée par Sarkozy qui ne voulait pas que les policiers jouent au foot avec des jeunes, effrayé qu’il était peut-être que ces derniers ne se mettent du coup à lire « La princesse de Clèves ».

 Gesticulations, grimaces et autres pommades sortis des sacoches des médecins de Molière implorant «le changement, le changement ! » (air connu) ne résoudront jamais les maux de notre société. Lassés des mensonges éhontés, des formules creuses, les citoyens attendent une attitude réfléchie et des décisions prises pour le long terme assurant la cohésion de la Nation et le respect des hommes et des institutions. Il est encore temps de ramener le débat sur les réalités et les besoins.

Voir les commentaires

Alep - L'intox monstrueuse dénoncée (Journaliste britannique) et Caroline Galactéros : « La décision de Vladimir Poutine humilie la diplomatie française »

12 Octobre 2016, 20:08pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Le fait que Vanessa Beeley reprenne le mot "terroriste" pour qualifier les rebelles qui sévissent à Alep-Est, parce qu' elle est bien allée sur le terrain et explique en détails pourquoi elle les appelle ainsi.

Publié par 

Caroline Galactéros : « La décision de Vladimir Poutine humilie la diplomatie française »

lu dans le Figaro cet article qui dit des choses parfois tout à fait pertinentes..

(note de Danielle Bleitrach)

  • Par Caroline Galactéros
  • Mis à jour le 11/10/2016 à 16:03
  • Publié le 11/10/2016 à 13:09

FIGAROVOX/TRIBUNE – Vladimir Poutine a annoncé qu’il reportait sa visite à Paris où il devait rencontrer François Hollande. Pour Caroline Galactéros, cette décision n’est que la suite logique d’un amateurisme complet de la France en Syrie et ailleurs dans le monde.

Docteur en Science politique et colonel au sein de la réserve opérationnelle des Armées, Caroline Galactéros dirige le cabinet d’intelligence stratégique «Planeting». Auteur du blog Bouger Les Lignes, elle a publié Manières du monde. Manières de guerre(Nuvis, 2013) et Guerre, Technologie et société (Nuvis, 2014).

Découvrant, mais un peu tard, que la guerre tue, qu’elle est laide, injuste et sans pitié, et surtout que l’on pourrait un jour peut-être, au tribunal de l’Histoire, venir demander à Paris des comptes sur son inaction face au drame – à moins que ce ne soit sur ses actions et ses options politiques-, la France a pris les devants. Accusant avec l’ONU le régime syrien et la Russie de crimes de guerre à Alep, elle a déposé en hâte un projet de résolution au Conseil de Sécurité des Nations Unies demandant l’arrêt des combats et des bombardements sur l’est de la ville (dont elle feint de croire qu’il n’est peuplé que de civils innocents qui resteraient là de leur propre gré et que la Russie et le régime pilonneraient par pure cruauté), l’acheminement de l’aide humanitaire et la reprise du processus de négociation.

Que dire de cette initiative, apparemment inspirée par une indignation vertueuse face au drame bien réel vécu par la population d’Alep-Est ?

lire la suite (cliquez sur le lien dessous)

 

Voir les commentaires

Pierre Laurent - BFM-TV - 07/10/16

12 Octobre 2016, 19:19pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Pierre Laurent face à Jean Jacques Bourdin

Voir les commentaires

Le Maire communiste de Rouvroy, Jean Haja Démissionne

12 Octobre 2016, 19:16pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Le Maire communiste de Rouvroy, Jean Haja Démissionne

ean Haja a annoncé hier sa démission de son mandat de maire aux habitants de Rouvroy. Jean Haja avait succédé au regretté Yves Coquelle en 2001, Dominique Watrin devenant conseiller général du canton de Rouvroy tandis qu'Yves Coquelle était élu sénateur.

Maire de Rouvroy, conseiller régional entre 2010 et 2015, Jean Haja était incontestablement, depuis quinze ans, le leader du groupe communiste à l'agglomération d'Hénin-Carvin où il a su gagner le respect de tous.

Comme Yves Coquelle avant lui, Jean Haja était un lutteur acharné : toujours aux côtés des salariés du territoire, il était aux portes de chaque entreprise en difficulté, réunissait régulièrement les syndicalistes de notre secteur qu'il connaissait tous.

Au printemps dernier, c'est Jean Haja qui a organisé le combat contre la Taxe sur l'Enlèvement des Ordures Ménagères (TEOM) mise en place par l'agglo. Il était également à la pointe du combat contre le pôle métropolitain.

Très estimé des habitants de Rouvroy pour son énergie, sa pugnacité, son charisme, Jean Haja avait été réélu sans opposition aux municipales de 2008 et de 2014. Il avait une véritable vision pour sa ville de Rouvroy qu'il a su développer, avec l'aide d'une équipe d'adjoints efficaces comme Valérie Cuvillier, sa première adjointe, ou Roger Bastien, son adjoint aux finances.

Jean Haja a donc choisi de démissionner pour se consacrer à un combat plus personnel, contre la maladie, entouré de sa famille.

Au nom de la section d'Hénin-Beaumont du Parti communiste et en mon nom personnel, je voudrais témoigner à Jean Haja toute notre affection et notre soutien sans faille pour qu'il se rétablisse au plus vite.

Pour tous les communistes, Jean Haja est un modèle de rigueur intellectuelle, de courage politique et de combativité. Sa démission nous touche, mais n'entame pas notre détermination à poursuivre le combat pour que les habitants de notre territoire soient respectés.

Je n'ai aucun doute sur le fait que les Rouvroysiens accorderont leur confiance, lors des prochaines élections municipales, à celles et ceux qui reprendront le flambeau de Jean Haja.

Voir les commentaires

Aude Lancelin, virée de l’OBS: « L’ensemble des médias est sous la coupe du CAC 40 »

12 Octobre 2016, 18:43pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Aude Lancelin (capture d'écran RMC)

LA JOURNALISTE AUDE LANCELIN, VIRÉE DE "L'OBS" À LA DEMANDE DE FRANÇOIS HOLLANDE, SORT UN LIVRE DANS LEQUEL ELLE DÉNONCE LE VERROUILLAGE COMPLET DES GRANDS MÉDIAS FRANÇAIS PAR LES PUISSANCES D'ARGENT, ET APPELLE À UN NOUVEAU CNR.

 

Invitée ce 10 octobre 2016 à s'exprimer sur RMC par Jean-Jacques Bourdin à l'occasion de la sortie de son livre, Aude Lancelin dénonce publiquement les liens entre les grands médias et les entreprises du CAC40.

Elle alerte les Français sur la dérive totale d'une presse servile, à la botte des puissances d'argent, et elle fait publiquement référence à l'idéal d'une presse libre et indépendante du pouvoir politique, comme le voulait le Conseil National de la Résistance (CNR).

Voir les commentaires

Capital : Révélations (très) embarrassantes de wikileaks sur Hillary Clinton

10 Octobre 2016, 19:00pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Capital : Révélations (très) embarrassantes de wikileaks sur Hillary Clinton

Des extraits de discours publiés par Wikileaks qui tranchent avec la position officielle de la candidate démocrate à la Maison Blanche : Hillary Clinton rêve d’un marché commun fondé sur le libre-échange et pense que l’industrie financière est la plus à même de s’auto-réguler, indiquent

L’équipe de campagne de l’ex-Première dame n’a ni infirmé, ni confirmé l’authenticité de ces extraits qui proviendraient de discours donnés en 2013 et 2014 devant des grandes banques et dont Mme Clinton a toujours refusé de publier le contenu.

Poussée sur sa gauche pendant les primaires démocrates, Mme Clinton a récemment pris position contre le vaste traité de libre-échange commercial signé entre les Etats-Unis et onze pays de la région Pacifique.

Mais dans un discours prononcé en 2013 devant la banque brésilienne Itau, l’ex-secrétaire d’Etat affirme que son « rêve est d’avoir un marché commun sur l’ensemble de l’hémisphère américain, avec du libre-échange et des frontières ouvertes, avec une énergie qui est aussi verte et soutenable que possible ».

Dans ce même discours, la candidate démocrate plaide plus généralement pour un renforcement du commerce sur le continent. « On peut faire tellement plus, il y a tellement de fruits à récolter », dit-elle.

Dans un discours prononcé en 2014 devant la Deutsche Bank, Hillary Clinton, souvent accusée de liens étroits avec Wall Street, laisse par ailleurs entendre que la régulation du secteur financier doit « venir de l’industrie elle-même ».

« Les gens qui connaissent l’industrie mieux que quiconque sont ceux qui travaillent dans l’industrie », déclare-t-elle également dans un discours de 2013 devant la banque Goldman Sachs.

La candidate, qui se pose en championne de la classe moyenne, assure également qu’il y a « des préjugés contre les gens qui ont eu des vies couronnées de succès et/ou compliquées » et défend le fait que les politiciens aient « une position publique et privée » sur certaines questions.

Ces révélations, potentiellement embarrassantes pour la démocrate, ont été totalement éclipsées par le scandale provoqué par la publication de propos sexistes tenus par son rival républicain Donald Trump et datant de 2005.

Wikileaks a déjà tenté de mettre en difficulté le camp Clinton en publiant à la veille de la convention démocrate des documents montrant l’hostilité de la direction du parti vis-à-vis du sénateur du Vermont Bernie Sanders, son rival dans la course aux primaires.

Voir les commentaires

PRÉSIDENTIELLE : Et si l’oligarchie choisissait MACRON pour liquider « en douceur » ce qui reste de nos conquêtes sociales

10 Octobre 2016, 18:55pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

PRÉSIDENTIELLE : Et si l’oligarchie choisissait MACRON pour liquider « en douceur » ce qui reste de nos conquêtes sociales

Emmanuel Macron n’est pas encore officiellement candidat à la présidentielle, mais ses troupes se renforcent de jour en jour…. Cette semaine, c’est Bernard Mourad, l’ancien bras droit de Patrick Drahi, le grand patron du groupe Altice, qui l’a rejoint comme « Conseiller spécial »… Natasha Koenigsberg

Bernard Mourad et Emmanuel Macron se connaissent de longue date. Le fait que le premier rejoigne l’état-major de campagne du second n’est donc en soit, pas extraordinairement étonnant. Seulement voilà : Bernard Mourad était jusqu’ici le patron du pôle média du groupe de Patrick Drahi… Patrick Drahi, c’est en effet SFR Numéricable, mais aussi L’Express, Libération, et depuis peu, BFMTV et RMC, entre autres ! Or, BFM TV fait la pluie et le beau temps dans l’information en continu, caracolant en tête des audiences des chaînes d’info. Quant à RMC, la station pèse tout de même la moitié de RTL, la première radio de France ; les interviews de Jean-Jacques Bourdin le matin ont pesé lourd dans la précédente campagne présidentielle, ridiculisant les uns, déstabilisant les autres. Voir l’ancien patron d’un groupe de médias aussi puissant avec des quotidiens, des magazines, une chaîne d’information en continu leader et une grande radio, rejoindre l’équipe de campagne d’un candidat présumé à l’élection présidentielle n’est donc pas du tout anodin…
Qui plus est, on a du mal à imaginer que ce départ d’une situation confortable, avec un poste à responsabilités, en vue, très bien rémunéré, se soit fait contre l’avis et sans l’accord de Patrick Drahi… Autrement dit, Patrick Drahi, dont la fortune personnelle dépasse celle de Xaviel Niel ou même de Vincent Bolloré, qui détiennent eux aussi des groupes de médias, pourrait avoir choisi de soutenir la candidature d’Emmanuel Macron, en lui déléguant son bras droit…
Dans les milieux entrepreneuriaux, même, au MEDEF, ou dans d’autres petits syndicats patronaux, la perspective de voir Emmanuel Macron se présenter à la présidentielle est accueillie plus que favorablement.

Certains patrons s’imaginent que seul le jeune loup de la politique française, de gauche, mais économiquement libéral, est capable d’engager les réformes dont la France a besoin pour relancer son industrie, modifier profondément son droit du travail, et surtout, surtout, remettre à plat sa fiscalité et le financement de la protection sociale…
La surexposition médiatique d’Emmanuel Macron dans les médias, et en particulier, dans l’Express et sur BFMTV depuis des mois trouve désormais une explication rationnelle… Pas sûr que ses adversaires ne lui feront de cadeau demain, maintenant que le ralliement de Mourad / Drahi à la candidature Macron est connu… Le Conseil supérieur de l’audiovisuel s’attend à recevoir pas mal de lettres de réclamations des candidats à la présidentielle dans les prochains mois.

 

LIRE AUSSI ICI:

Voir les commentaires

Le discours de POUTINE à l’ONU: jugez sur pièces

10 Octobre 2016, 18:46pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

histoireetsociete.wordpress.com

Le discours de Vladimir POUTINE à la tribune de l'ONU

Le président russe Vladimir Poutine a prononcé lundi 28 septembre 2015 un discours historique lors de la 70e session de l'Assemblée générale de l'Onu. Après dix ans d’absence, le dirigeant russe est de retour à la tribune de marbre vert.

Ce que dit Poutine mérite d’être entendu, discuté, c’est une proposition basée sur ce qui fonde le droit international, c’est-à-dire la souveraineté des nations. C’est la vision fondatrice de Kant, de la modernité, et effectivement notre système qui est celui des croisades (avec des prétextes faussement humanitaires) est en contradiction avec ce droit international, donc un danger pour la paix. L’appel répété à une morale dont nous serions nous occidentaux les juges, les gendarmes et in fine les gangsters, s’appuie sur un système de propagande qui mène au désastre. On peut penser ce que l’on veut de Poutine, il est clair que son discours direct, prononcé après un entretien avec le président des Etats-Unis, est réaliste et l’accuser de volonté de domination c’est faire bon marché de l’histoire des agressions mondiales réelles. Le fait par exemple que ceux qui bombardent en Syrie sans accord avec le pays bombardé ce ne sont pas les Russes mais bien les Etats-Unis et la coalition qui viennent de faire échouer un cessez le feu en bombardant l’armée syrienne et en tuant une soixantaine de ses soldats dans leur pays.

Ce discours a été prononcé le lundi 28 septembre (2015) lors de la 70e session de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York, en fin d’après-midi, alors que Barak Obama avait prononcé le sien en début d’après-midi. Cela faisait 10 ans que le président de la Russie ne s’était pas exprimé à l’ONU. Le sujet principal de son intervention concerne la crise du Proche-Orient et la lutte contre le terrorisme islamique.

« Le 70e anniversaire de l’ONU est l’occasion d’évoquer le passé mais aussi de réfléchir à notre avenir commun. En 1945, les pays vainqueurs du nazisme ont uni leurs efforts pour poser des fondements solides à l’ordre mondial de l’après-guerre. Je rappellerai que c’est dans mon pays en Crimée, à Yalta que se sont réunis les dirigeants de la coalition anti-hitlérienne pour décider de la création de l’ONU et des principes régissant les relations entre les États. 

Le traité de Yalta est donc né d’énormes souffrances, il incarne le pris payé par des millions de gens qui ont perdu la vie pendant la guerre; deux guerres mondiales qui ont ravagé la planète au XXème siècle. Et soyons ici objectif, c’est ce système qui a aidé l’humanité à traverser des événements turbulents aux suites parfois dramatiques et qui a préservé le monde de bouleversements plus grands encore.

L’Organisation des Nations-Unies est sans pareil pour ce qui est de son universalité et de sa représentativité. Or ces derniers temps l’ONU est le plus souvent critiquée parce qu’elle manquerait d’efficacité (…)

V.Poutine

« Ceux qui sont au sommet de la pyramide »

Nous savons tous qu’après la fin de la guerre froide, il n’y a eu plus qu’un centre de domination dans le monde entier et ceux qui étaient au sommet de la pyramide se sont dit: puisque nous sommes aussi forts et exceptionnels, personne ne sait mieux que nous ce qui est possible, ce qu’il faut faire et par conséquent il n’y a plus à rendre compte aux Nations-Unies, puisqu’il arrive très souvent que cette organisation gêne et ne fasse que mettre des bâtons dans les roues au lieu de faire adopter des décisions afin de légitimer les actes nécessaires. Des rumeurs ont surgi alors, disant que l’Organisation des Nations Unies dans la forme sous laquelle elle avait été créée a déjà rempli sa mission historique et était devenue obsolète. Naturellement le monde change et l’ONU doit aussi s’adapter à cette transformation. La Russie est prête à contribuer à cet effort avec ses partenaires sur la base d’un large consensus, mais nous considérons comme étant extrêmement dangereuses les tentatives qui visent à ébranler l’autorité et la légitimité des Nations unies. Cela risque à conduire à l’effondrement de toute l’architecture des relations internationales. Dans ce cas il ne resterait plus aucune règle sinon le droit du plus fort. Ce serait un monde dans lequel l’égoïsme se substituerait au travail d’équipe. Un monde dans lequel il y aurait de plus en plus d’oppression,  et de moins en moins d’égalité des droits, de démocratie réelle et de liberté, un monde dans lequel au lieu d’États véritablement indépendants existeraient des régimes qui, de facto seraient des protectorats et des territoires contrôlés de l’extérieur.

Pour un nouvel ordre mondial multipolaire

Comment définir la souveraineté nationale dont mes collègues ont déjà parlé ? Avant tout la question de la liberté, liberté de choix pour chaque individu et chaque État. Il se pose aussi la question de la légitimité étatique. Il ne faut pas jouer ici avec les mots. Chaque terme de droit international, chaque dossier de droit international doit être clair, transparent et se fonder sur des critères qui sont compris de manière uniforme.  Nous sommes tous différents et c’est là quelque chose qu’il faut respecter. Personne n’est obligé de s’adapter à un mode de développement unique qui serait reconnu une fois pour toutes par quelqu’un comme étant le seul valable. Nous devons tous garder présent à l’esprit le passé.

« L’histoire de l’Union soviétique n’a pas servi de leçon »

Ainsi il faut se souvenir de l’histoire de l’Union soviétique. Lorsque l’on exporte des expériences sociales, lorsque l’on exporte ses propres clichés idéologiques pour obtenir des changements dans tel ou tel pays on débouche très souvent sur des conséquences dramatiques, et sur un recul plutôt que sur un progrès. Pourtant on a l’impression que certains préfèrent répéter les fautes des autres plutôt que d’en tirer les leçons.

Aujourd’hui il s’agit de l’exportation des soi-disant révolutions démocratiques. Une exportation qui se poursuit. Il suffit de voir de plus près ce qui se passe au Proche-Orient et en Afrique du Nord dont ont aussi parlé les interlocuteurs précédents. Naturellement dans ces régions se posent des problèmes d’ordre politique et social et les populations souhaitaient un changement. Mais que s’est-il passé ?

« Les soi-disant révolutions démocratiques »

L’intervention agressive extérieure n’a guère débouché sur des réformes des institutions de l’État, le mode de vie tout entier a été anéanti et plutôt que le triomphe de la démocratie et du progrès, on a pu voir la pauvreté, la violence et la catastrophe sociale. Et les droits de l’homme, y compris le droit à la vie ont été gravement oubliés. On a envie de demander à ceux qui sont à l’origine de tout cela : est-ce que vous prenez au moins conscience de ce que vous avez fait ? Mais je crains que cette interrogation ne reste lettre morte, car les politiques qui se basent sur la confiance en soi excessive, le principe d’exclusivité et la certitude d’impunité, perdurent.

Il est alors évident que la vie politique qui s’est instaurée dans certains pays du Proche-Orient et de l’Afrique du Nord ont eu comme répercussion la création de zones d’anarchie qui ont immédiatement commencé d’attirer extrémistes et terroristes. Des dizaines de milliers de terroristes sont déjà venus combattre sous les drapeaux de ce qu’on appelle l’Etat islamique. Avec parmi eux d’anciens soldats irakiens qui en 2003 se sont trouvés à la rue à la suite de l’invasion militaire en Irak.

Le recrutement était même organisé par le biais de la Libye dont les structures étatiques ont été démantelées suite à la violation flagrante de la résolution 1973 du Conseil de Sécurité des Nations-Unies. En ce moment des membres de l’opposition syrienne dite modérée et soutenue par l’Occident adhèrent à  ces mouvements radicalisés. On leur donne des armes, on leur fournit une formation militaire et ensuite ils se retrouvent du côté de l’Etat islamique.

« L’Etat islamique lui-même n’a pas surgi de nulle part »

L’Etat islamique lui-même n’a pas surgi de nulle part. Il a été au départ nourri et choyé car apparaissant comme outil de lutte contre des régimes laïcs indésirables. Une fois sa ligne de déploiement acquise en Syrie et en Irak, l’Etat islamique continue inexorablement sa progression vers d’autres territoires pour assurer sa domination sur le monde islamique et au-delà. Son intention est manifestement loin de se borner à ces projets. L’état de chose actuel est donc plus que dangereux. Il est hypocrite et irresponsable de dénoncer solennellement la menace du terrorisme international tout en fermant les yeux par ailleurs sur ses canaux de financement et les soutiens au terrorisme. Notamment le trafic de drogue, la contrebande de pétrole et d’armes. Il est aussi irresponsable de manipuler ces réseaux extrémistes afin de les engager à ses propres services pour défendre ses propres fins politiques, tout en espérant ensuite leur régler leur compte et les anéantir.

Ceux qui se comportent ainsi doivent l’entendre mesdames et messieurs, vous avez affaire là à des gens cruels, mais absolument pas stupides pour autant et pas primaires. Ils ne sont pas plus bêtes que vous et on ne sait pas en définitive qui manipule qui ?

Les données récentes sur les transferts d’armes à l’opposition « modérée », entre guillemets, en sont la meilleure preuve.

« Flirter avec les terroristes »

Nous considérons que toute tentative de flirter avec les terroristes ou de les armer est une approche myope qui risque de provoquer l’incendie et de faire déborder la menace terroriste qui pourrait se propager à de nouvelles régions de la planète. D’autant plus que dans les camps d’entrainement de l’Etat islamique se retrouvent des combattants en provenance d’un peu partout, y compris de pays européens.

Malheureusement et je le dis très clairement, la Russie ne fait pas exception, on ne doit pas tolérer que les criminels qui ont déjà flairé le sang puissent aussitôt revenir chez eux et continuer leur œuvre sinistre. Nous ne souhaitons pas que cela se passe ainsi et je pense que personne ne le souhaite.

La Russie soutient « l’Irak, la Syrie et d’autres pays »

La Russie s’est toujours prononcée de manière ferme et conséquente contre le terrorisme sous toutes ses formes. Aujourd’hui nous apportons notre soutien militaire et technique à l’Irak, à la Syrie et à d’autres pays de la région qui mènent le combat contre les groupements terroristes. Nous pensons que c’est une grave erreur de refuser de coopérer avec les autorités et l’armée gouvernementale syrienne, alors qu’ils font preuve de beaucoup de courage en affrontant la terreur. Il faut dire aussi qu’il n’y a plus personne d’autre en Syrie qui mène le combat contre l’État islamique et autres organisations terroristes, sinon l’armée gouvernementale du président Assad.

Nous savons les problèmes de la région, nous savons ses contradictions, il faut partir de ces réalités. Chers collègues, je dois aussi souligner que cette approche honnête et directe a été récemment utilisée comme un prétexte pour accuser la Russie de faire montre d’ambitions croissantes, comme si ceux qui le disaient n’avaient pas eux-mêmes des ambitions [dit-il d’un air ironique]. De fait il ne s’agit pas ici des ambitions de la Russie, chers collègues, mais du fait qu’on ne peut tolérer la situation qui est en train de se développer dans le monde.

« Création d’une véritable  coalition contre le terrorisme »

Dans la réalité nous proposons de suivre les valeurs et les intérêts communs et non pas de nous inspirer d’ambitions quelconques et d’unir nos efforts sur la base du droit international pour résoudre les problèmes qui se posent et pour créer une véritable coalition à portée mondiale contre le terrorisme qui pourra rallier des forces prêtes à agir comme on l’a fait contre le nazisme.

Naturellement les pays musulmans sont les pays clef de cette coalition car non seulement l’État islamique représente une menace directe, mais bien au-delà par leurs crimes sanglants, ils sont les terroristes profanes d’une des plus grandes religion qui soit, l’Islam. Les idéologues et combattants islamiques se moquent de l’Islam et le dénaturent. J’en profite pour lancer un appel aux maîtres spirituels du monde musulman. Plus que jamais aujourd’hui nous avons besoin de votre autorité et de vos prêches pour prévenir la démarche inconsciente de ceux qu’on essaye de recruter, mais aussi pour essayer de venir en aide à ceux qui se font duper et qui, dans certaines circonstances, se sont retrouvés dans les rangs terroristes. Il faut les aider à revenir à la vie normale, à déposer les armes et à mettre fin à leur (?). Dans quelques jours la Russie va présider une réunion du  Conseil de sécurité qui sera consacrée à l’analyse en profondeur des menaces qui existent dans l’espace du Proche-Orient. L’idée est avant tout de discuter d’une nouvelle résolution visant à coordonner les démarches de toutes les forces qui font face à l’Etat islamique et à d’autres structures terroristes.

Je le répète une telle coordination doit se fonder sur le respect des principes inscrits dans la Charte des Nations-unies. Nous comptons que la communauté internationale saura élaborer une stratégie globale de stabilisation politique et de redressement social et économique du Moyen-Orient.

« Il ne sera plus nécessaire de construire des camps pour les réfugiés »

Alors, mesdames et messieurs, il ne sera plus nécessaire de construire des camps pour accueillir les réfugiés. Aujourd’hui une personne sur cinq a quitté son pays d’origine déferle sur les pays voisins et d’abord dans l’Europe et on les compte déjà par centaine de milliers et bientôt par millions. Il s’agit d’une nouvelle et tragique grande vague de migration et des leçons à tirer notamment pour les européens.

Je voudrais souligner que les réfugiés sans aucun doute ont besoin de compassion et de soutien, mais pour venir à bout de ce problème il n’y a d’autres remèdes que de rétablir les structures de l’Etat là où elles ont été anéanties. Ceci par le renforcement des institutions étatiques encore intactes ou en cours de reconstitution. Grâce aussi à la fourniture de l’assistance militaire, économique et matérielle pour les pays en difficulté et naturellement  par une assistance apportée aux personnes qui malgré les épreuves ne quittent pas leurs pays.

« Assistance aux personnes qui ne quittent pas leurs pays »

Il va de soi que toute assistance apportée aux états souverains ne doit pas leur être imposée, mais doit être proposée en pleine conformité avec la charte des nations unies. En d’autres termes, tout ce qui est fait, tout ce qui sera fait doit l’être conformément aux normes du droit international et doit être approuvé et doit être appuyé par l’ONU. Tout ce qui va à l’encontre de la charte universelle doit être rejeté.

Et avant cela il est essentiel de reconstituer les structures gouvernementales en Libye et soutenir le gouvernement. (…) »

Le retour de la guerre froide et Ukraine

Ensuite Vladimir Poutine déplore la manière de penser bloc contre bloc comme au temps de la Guerre froide qui domine actuellement avec l’élargissement de l’OTAN. Tôt ou tard, selon lui, cette logique devait mener à une crise géopolitique, comme avec l’Ukraine où une guerre civile a été déclenchée. Il traite rapidement le sujet de l’Ukraine et de la révolution Orange orchestrée depuis l’extérieur, avec la volonté manifestée du respect des accords de Minsk et de tenir compte des droits des populations du Donbass pour que l’Ukraine soit un Etat civilisé, un maillon entre l’Europe et l’Asie.

« Un petit cercle d’amis décident en cachette »

Il déplore la façon sournoise qui transgresse les lois internationales concernant les sanctions unilatérales qui sont devenues la norme et servent à supprimer des concurrents. Des unions se créent, dit-il, sans consulter les habitants des différents pays. Tout se fait en cachette, on nous met devant le fait accompli. « Il s’agit d’un réel petit cercle d’amis qui décide »

La Russie propose d’harmoniser les différents projets économiques fondés sur des règles uniques.

Quant au changement climatique, nous voulons que la conférence sur le climat de Paris porte ses fruits, dit-il.(…)

__________

Ce discours de Vladimir Poutine, a été retranscrit au mot-à-mot, pour sa majeure partie, tel qu’il a été diffusé en direct selon la traduction orale instantanée de l’ONU. E.D.

 

Voir les commentaires

DANGER DE GUERRE – Le Chef d'État-Major de l'armée US menace la RUSSIE

10 Octobre 2016, 18:41pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Le général Mark Milley, chef d'État-Major de l'Armée de Terre américaine (source :Fawkes News )

Le général Mark Milley, chef d'État-Major de l'Armée de Terre américaine (source :Fawkes News )

Le Chef d'État-Major de l'armée américaine menace violemment la Russie: "nous allons vous stopper et nous allons vous battre plus durement que vous ne l'avez jamais été auparavant"

----------

La rhétorique anti-russe est très en vogue ces derniers temps, surtout Outre-Atlantique mais aussi en Europe. Mais celle-ci est sans précédant et dépasse tout entendement. A défaut de sortir de la bouche d'un président sortant, cette déclaration sonne en tout point comme une réelle déclaration de guerre de l'armée américaine à l'attention de la Russie.

Ces mots ont été prononcés dans ce discours prétentieux et va-t-en-guerre du Chef d'État-Major de l'Armée américaine qui voudrait clairement embarquer la Russie dans un conflit ouvert. Il cite également une déclaration qu'aurait fait un ambassadeur russe que je n'ai pourtant trouvé nulle part sur la toile (intox?). Milley ne cite aucune référence précise sur les circonstances de cette déclaration choc. Il s'en sert néanmoins pour justifier sa rhétorique guerrière bien rodée.

 

Aujourd'hui, « Nous n'avons jamais été aussi proche d'une 3ème guerre mondiale », c'est un fait. Si la tension ne redescend pas rapidement, nous aurons beaucoup de chance si l'année se termine sans encombre. Les mondialistes veulent une guerre mondiale à tout prix et ils semblent très décidés à l'obtenir. Bien évidemment, en cas de guerre avec la Russie et en vertus des traités de l'OTAN, la France devra sans sourciller se ranger du côté des Etats-Unis et ses citoyens devront se résoudre à mourir pour la gloire de l'impérialisme américain et quelques psychopathes mondialistes. Sentez-vous venir l'odeur du souffre?

 

Mardi (04/10/2016), le Chef d'État-Major de l'armée américaine a émis un avertissement sévère à l'encontre des menaces potentielles comme la Russie et a promis que l'armée vaincra tout ennemi dans un combat au sol.

"La volonté stratégique de notre nation, les États-Unis, est remise en cause et nos alliances sont testées de manières auxquelles nous n'avons pas été confrontées depuis de nombreuses décennies", a déclaré le général Mark Milley, Chef d'État-Major de l'Armée de Terre à son auditoire lors de la réunion annuelle de l'Association of the United States Army à Washington, DC.

«Je veux être bien clair avec ceux qui veulent nous faire du mal ... l'armée des États-Unis - en dépit de tous nos défis, en dépit de notre tempo opérationnel, en dépit de tout ce que nous avons fait, nous allons vous stopper et nous allons vous battre plus durement que vous ne l'avez jamais été auparavant. Ne vous méprenez pas à ce sujet".

Les commentaires de Milley viennent au cours d'une année électorale où les électeurs vont décider d'un nouveau président et d'un commandant en chef et une période d'augmentation de l'activité militaire des concurrents quasi-pairs, y compris la Russie et la Chine.

L'armée a lutté pour reconstruire sa volonté après plus d'une décennie d'opérations de combat prolongées en Irak et en Afghanistan. Le service a considérablement réduit la taille de sa force depuis la guerre froide et a diminué son budget de modernisation dans la dernière décennie, affirme Milley.

"Alors que nous nous sommes concentrés sur la lutte anti-terroriste, d'autres pays comme la Russie, l'Iran, la Chine, la Corée du Nord nous ont étudié" a-t-il dit. "Ils ont étudié notre doctrine, nos tactiques, nos équipements, notre organisation, notre formation, notre leadership. Et, à leur tour, ils ont révisé leurs propres doctrines, et ils modernisent rapidement leurs armées aujourd'hui pour éviter nos forces dans l'espoir de nous vaincre à un certain moment dans l'avenir. "

Milley a également cité un haut responsable russe qui aurait déclaré publiquement: «L'ordre mondial établi subit un bouleversement fondamental" et que "la Russie peut maintenant mener une guerre conventionnelle en Europe et la gagner."

Le général a averti que la guerre future avec un adversaire quasi-pair sera "hautement létale, contrairement à ce que notre armée a connu au moins depuis la Seconde Guerre mondiale."

"Nos formations devront probablement être petites; nous devrons nous déplacer constamment," a-t-il dit. "Sur le champ de bataille future, si vous restez dans un endroit pendant plus de deux ou trois heures, vous serez mort."

Malgré les défis, Milley a déclaré que l'Armée de Terre s'adaptera pour survivre sur un champ de bataille aussi dangereux.

« C'est un défi de taille, pour sûr, de projeter sa puissance dans des théâtres contestés, combattre dans des zones urbaines très peuplées, pour survivre et gagner sur des champs de bataille intensément létaux et éparpillées et de créer des meneurs et des soldats qui peuvent l'emporter. Ce sera difficile? Oui, mais impossible? Absolument pas ", a déclaré Milley.

"Ne vous méprenez pas à ce sujet, nous pouvons maintenant et nous allons ... conserver la capacité de nous déployer rapidement," a-t-il dit, "et nous allons détruire tout ennemi ou qu'il se trouve et en tout temps."

 

Voir les commentaires

SYRIE: Hollande veut-il faire la guerre à la RUSSIE et engager un conflit majeur !

10 Octobre 2016, 18:38pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

SYRIE: Hollande veut-il faire la guerre à la RUSSIE et engager un conflit majeur !

SYRIE: Clash Vladimir Poutine / Hollande

« Vous n’avez plus aucun autre choix, si ce n’est le fait d’abattre les avions russes et là vous allez tout bonnement déclencher une nouvelle guerre mondiale. Si la France, la Grande Bretagne et les Etats Unis veulent la guerre, ils l’auront »

C’est ce que Vladimir Poutine répondit à Hollande dans une conversation au téléphone hier (le 8 octobre 2016), alors que Hollande tentait de dissuader Vladimir Poutine de la prolongation des raids aériens russes contre les terroristes à Alep.

Hollande avait exprimé des critiques à Vladimir Poutine, l’accusant d’avoir frappé des « rebelles modérés », ce qui a déclenché la colère du Président Russe: « Il n’existe aucun rebelle modéré en Syrie puisque tous les rebelles agissent en interaction sur le terrain ». Le fait d’attribuer aux terroristes le qualificatif « modéré « est méprisable »!

Voir les commentaires

Liberté Hebdo 1240: L'édito de Franck

7 Octobre 2016, 20:36pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Liberté Hebdo 1240: L'édito de Franck

TROP DE CRIMES FAITS AUX FEMMES

Pas de place pour le doute, la cause des femmes est d’ordre mondial.

La palette de la bêtise humaine est riche, colorée, dangereuse et sans limites.

En Pologne, les tenants d’une vertu hypocrite ont une nouvelle fois tenté un retour à l’ordre ancien. Du même tonneau percé que les déclarations honteuses de la jeune, et pourtant archaïque, Marion Maréchal (nous voilà) Le Pen, vouant les femmes pécheresses aux gémonies.

Et pourtant, combien de fruits du péché aurions nous pu éviter dans les siècles précédents ?

A Alep, en Syrie, à moins de 4 h d’avion de Paris, femmes, enfants et vieillards sont la proie des bombardements.

La guerre frappe toutes les familles. Une fois de plus, les femmes, sœurs, mères ou épouses souffrent dans leurs chairs et pour les leurs.

Quand, à Gaza, elles tentent de porter par bateau des messages de paix, Israël les arraisonne.

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, a interpellé le gouvernement français lui demandant

« d'intervenir auprès du gouvernement israélien pour que la liberté de circulation soit respectée et que le Bateau des Femmes pour Gaza puisse porter un message d'espoir et de paix aux Palestiniens dont les droits sont quotidiennement bafoués. »

Mais pour une voix qui s’élève, combien se taisent ?

Parmi les migrants, les femmes sont les plus fragiles. Enceintes elles accouchent dans des conditions extrêmement difficiles. Seules, elles sont la proie des prédateurs les plus hideux de l’espèce humaine. Ce n’est pas pour rien qu’au lendemain du sommet sur la crise migratoire, à New York le mois dernier, le SPF a enjoint ses donateurs « à un élan de générosité afin d’amplifier les actions de solidarité aux réfugiés et aux migrants »(1).

Un seul point commun dans ces horreurs cumulées, tous ces actes, toutes ces théories n’ont pour but que d’asservir plus encore les femmes, les clouant au pilori comme victimes plutôt que leurs bourreaux.

Les météorologues ont longtemps, honteusement, donné des noms féminins aux ouragans et aux tempêtes. Pour une fois, le dernier en date porte un prénom masculin. Il n’en est pas moins redoutable. L’ouragan Matthew fait des ravages sur les côtes américaines. Le gouvernement fédéral rencontre à nouveau des difficultés pour assurer la sécurité et organiser les secours dans le pays, en théorie le plus puissant de la planète.

Haïti, île martyre, aura encore bien du mal à panser ses plaies. Cuba a été frappée de plein fouet. Des communes entières sont dévastées. De par le blocus permanent imposé par les États-Unis, les Cubains ne bénéficient pas de l’aide internationale. Là aussi, ce sont les femmes qui sont en première ligne.

L’urgence est à la solidarité.

www.leetchi.com/c/solidarite-de-cuba-si-france-94-boulevard-auguste-blanqui-75013-paris www.secourspopulaire.fr

 

Voir les commentaires

Mon discours lors de la première de la pièce des Samsonite

3 Octobre 2016, 17:24pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Mon discours lors de la première de la pièce des Samsonite

Mesdames, messieurs les parlementaires,

Mesdames et messieurs les maires et élus des collectivités territoriales,

Monsieur le maire d’Avion, cher Jean-Marc,

Mesdames et messieurs les élus chers collègues,

Mesdames et messieurs les ex-salariés de Samsonite et leurs familles,

Chère Hélène, chère Marie,

Mesdames et messieurs,

Je vous souhaite la bienvenue dans cette magnifique salle de spectacle Louis Aragon, notre petite fierté au cœur de cette cité ouvrière, à l’heure où la dureté de l’existence et une série de choix politiques voudraient que les plus humbles d’entre-nous ne puissent plus avoir accès à la culture et au message qu’elle délivre parfois sans détour. Une salle de spectacle qui se greffe dans ce vaste espace que nous avons décidé de nommer Jean Ferrat. Même si ma génération n’a pas été bercée par les vers du poète ardéchois, souvenons-nous ensemble de sa magnifique chanson « Ma France ».

« Ma France, celle qui ne possède en or que ses nuits blanches, pour la lutte obstinée de ce temps quotidien ». La lutte obstinée cela doit parler à nombre d’entre-vous je crois ce soir. La lutte contre un patron qui vend son usine et le savoir faire exceptionnel de ses ouvriers et ouvrières à un repreneur voyou. Puis le combat contre le capital, le vrai, le puissant, celui qui n’hésite pas à broyer des vies humaines pour satisfaire l’appétit gargantuesque de ces actionnaires dont on connaît les noms mais pas les visages.

Du tribunal des prud’hommes en salles d’audience, d’assemblées générales en manifestations locales, vous êtes le visage fier et déterminé de cette France qu’aimait tant Ferrat, la nôtre. Vous les petits, les sans dents comme on dit dans les salons privés parait-il, vous avez été défier un candidat milliardaire à l’élection présidentielle américaine avec votre formidable avocat Fiodor Rilov. Certains américains savent maintenant placer le Pas-de-Calais sur une carte grâce à vous.

Je sais que lorsqu’on lutte de la sorte, que l’on voit la paye si précieuse fondre comme neige au soleil mois après mois, il est parfois difficile de prendre le recul nécessaire pour mesurer la portée de ce dont on est en train d’accomplir. Alors moi je vais vous le dire ce soir, vous pouvez être fiers de vous, de ce que vous avez fait et de ce que vous continuez à faire. Vous pouvez être fiers d’avoir refuser que l’on piétine sans vergogne votre dignité.

C’est votre camarade, qui est aussi dans d’autres circonstances la mienne, Brigitte Petit, qui a l’immense chance d’être avionnaise, qui me le rappelait il y a quelques temps. Je lui demandais, comment partir à la bataille quand on affronte un monstre pareil dont tout le monde dit que vous n’arriverez pas à lui faire mettre genou à terre. Elle m’a alors répondu qu’elle avait la haine d’avoir tout donné pour cette entreprise, d’avoir eu le sentiment d’être entourée d’une grande famille solidaire, où tout le monde se serre les coudes, où le patron à la manière des vieux paternalistes du XIXème siècle se montrait parfois compréhensif et à l’écoute et de voir que tout cela s’écroule, que pire on s’était ouvertement moquée d’elle et de tous les salariés, ses collègues, en vendant de faux espoirs de reprise. Le cynisme des puissants, voilà ce qui allait devenir pour elle le carburant de cette longue et difficile lutte. Et puis me disait-elle, et sans doute est-ce là le plus important, le devoir d’inculquer aux enfants et aux petits-enfants de ne jamais courber l’échine, de ne jamais s’écraser comme on vous pousse à le faire parfois, de garder la tête haute, toujours !

Alors quand Hélène et Marie sont venues nous rencontrer avec Michel Grabowski, le directeur du service culturel, pour nous parler de leur projet, c’est exactement cette idée qui nous a convaincu. Le devoir de transmission. Le devoir d’expliquer notamment aux jeunes générations que dans la vie il faut se battre, qu’il faut être solidaire et jamais, absolument jamais, se laisser écraser.

Le devoir de dire sans détour ce que nous vivons ici dans notre région. Cette région où des générations entières et successives de travailleurs ont tout donné pour la patrie, avec cette fierté de travailler dur. Une région où on a lutté à chaque fois avec une force incroyable contre l’oppression et ses artisans. Hier les grèves patriotiques de nos mineurs contre l’occupant, les grèves pour exiger la réduction du temps de travail, le droit au loisir, l’augmentation des salaires ou encore plus et mieux de sécurité au travail. Aujourd’hui la lutte des Samsonite, la vôtre pour beaucoup d’entre-vous ce soir.

De ce fait nous avons fait des pieds et des mains pour que nous puissions passer cette exceptionnelle soirée ensemble ce soir. Nous voulions pouvoir ouvrir le bal de ce spectacle unique et fort. Nous rêvions de cette salle ce soir avec vous les ex-salariés. Je pense pouvoir saisir l’émotion qui doit être la vôtre à quelques minutes de la représentation. Même chose pour vous Marie et surtout toi Hélène qui les accompagne depuis le tout début.

C’est l’aboutissement d’un long processus. Je me souviens de vous avoir dit d’aller taper à la porte du sénateur Dominique Watrin pour obtenir des fonds sur son enveloppe parlementaire. Lui l’élu communiste rouvroysien qui a été sensible à cette lutte et qui a pu la relayer dans les hémicycles. J’ai une pensée fraternelle d’ailleurs pour mon ami et camarade Jean Haja, le maire de Rouvroy qui, souffrant, ne peut malheureusement pas être à nos côtés ce soir et je sais que ça le peine beaucoup. Je salue l’investissement d’autres élus dans ce projet, comme Marie-Christine Blandin présente ici ce soir et d’autres encore. Je ne citerai pas tout le monde de peur d’en oublier.

Le spectacle auquel nous allons assister, il me rappelle pourquoi j’ai voulu m’engager et pourquoi je suis adjoint à la culture aujourd’hui. Permettre ces temps de rencontre, permettre que des mots et des formes puissent parler de nos vies, de nos luttes. Délivrer un message d’espoir alors que tout semble s’écrouler dangereusement autour de nous.

Je sais qu’elles ont un trac d’enfer en coulisse et pourtant déjà hier elles ont vécu un moment fort avec des classes de nos écoles. Je leur souhaite une belle et longue aventure théâtrale et je leur dis déjà bravo. Moi le fils d’ouvrier, j’ai une admiration indescriptible pour ces femmes et pour ce qu’elles entreprennent sur scène. J’imagine donc la vôtre ce soir. Sur ces quelques mots, belle et douce soirée à toutes et à tous et surtout, que la lutte soit victorieuse !

Guillaume Sayon

Voir les commentaires

LE MÉPRIS DE CLASSE : 80 centimes de plus pour le minimum vieillesse, même pas une baguette par mois !

2 Octobre 2016, 17:15pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

4ème rassemblement et manifestation des retraités CGT du Pas de Calais depuis le début de l'année. Ici à St omer accueilli pa la CGT  Arjowiggins de  WIZERNES
4ème rassemblement et manifestation des retraités CGT du Pas de Calais depuis le début de l'année. Ici à St omer accueilli pa la CGT  Arjowiggins de  WIZERNES
4ème rassemblement et manifestation des retraités CGT du Pas de Calais depuis le début de l'année. Ici à St omer accueilli pa la CGT  Arjowiggins de  WIZERNES
4ème rassemblement et manifestation des retraités CGT du Pas de Calais depuis le début de l'année. Ici à St omer accueilli pa la CGT  Arjowiggins de  WIZERNES

4ème rassemblement et manifestation des retraités CGT du Pas de Calais depuis le début de l'année. Ici à St omer accueilli pa la CGT Arjowiggins de WIZERNES

Une hausse minuscule de 0,1% du « minimum vieillesse », voici la dernière riche idée du gouvernement pour faire vivre un peu plus décemment les retraités en difficulté. Le 16 septembre 2014, à l’occasion du vote de confiance, Manuel Valls avait pourtant fièrement déclaré : « Nous revalorisons le minimum vieillesse ! », une formule optimiste qui lui a valu à l’époque une salve d’applaudissements dans l’hémicycle. Mais qu’en est-il aujourd’hui ? L’adage « chose promise, chose due » est-il de rigueur ? Pas vraiment...

Paul Carson-Saher

Cette incroyable « générosité » gouvernementale laisse songeur. Aujourd’hui, ce sont 577 000 retraités qui touchent le minimum vieillesse, autant de personnes qui seront ravies d’apprendre qu’à partir du 1er Avril, elles pourront jouir d’une hausse exceptionnelle de 2,5 centimes par jour, soit 80 centimes par mois ou 9,60 euros net par an. De quoi se laisser tenter par quelques folies, notamment en achetant un croissant froid ou une petite baguette de plus par mois.

Factuellement, le montant de l’ASPA (Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées), qui s’élevait à 800 euros/mois en 2015, culminera donc à un total spectaculaire de 800,80 euros/mois. Mais pour bénéficier de ce nouveau « privilège », encore faut-il respecter certaines conditions : pour prétendre à l’ASPA, il faut avoir au moins 65 ans et, en raison du plafonnement de l’allocation, les revenus ne devront évidemment pas dépasser les 9 601,60 euros par an (ou 14 904 euros pour un couple), une mesure somme toute destinée à limiter le nombre de prestataires.

Pas de quartier pour les retraités donc, même s’ils vivent pour la plupart en dessous du seuil de pauvreté et que le prix de la consommation ne cesse d’augmenter... Pourtant, en septembre 2014, Manuel Valls était formel : « Quand, et je vous l’annonce aujourd’hui, nous revalorisons le minimum vieillesse à 800 euros, et quand, de plus, nous verserons aux retraités qui perçoivent moins de 1.200 euros par mois une prime exceptionnelle, malgré la faible inflation, nous ne faisons pas de l’austérité. » En effet, belle démonstration d’augmentation anti-austéritaire, monsieur le premier ministre.

Et pendant ce temps...

En réalité, le gouvernement se fout royalement de la misère des « sans-dents ». Entre legel des salaires des fonctionnaires depuis 6 ans et la proposition fumeuse d’une « garantie jeune » dans le cadre du projet de loi El Khomri, le mépris de classe reste général. Dans cette logique totalement délétère, les mesures pro-austérité, touchant aussi bien la jeunesse que la vieillesse, ne cessent en vérité de se confirmer. Néanmoins, à contrario du « dégel » des salaires des fonctionnaires, qui avait une visée politique – en l’occurrence celle de tenter de désamorcer la jonction entre le public et le privé contre la loi Travail –, cette « hausse », le gouvernement s’est bien gardé d’en faire la publicité, apparaissant très discrètement dans une instruction ministérielle publiée le 24 mars dernier, et il y a de quoi…

En effet, comment faire avaler ces 80 centimes « gracieusement accordés » aux retraités les plus démunis, quand on sait qu’un Emmanuel Macron peut, par exemple, amasser 2,4 millions d’euros en seulement 18 mois? Comment ne pas oublier le silence assourdissant du gouvernement, lorsque le PDG du groupe PSA, Carlos Tavares, s’octroie une augmentation de son propre salaire à hauteur de 225%, portant à 14 500 euros par jour sa rémunération, pour arriver à un total de 265 440 euros/mois ?

À n’en pas douter, le gouvernement est bien au service du patronat et de ceux qui ponctionnent impunément ces quantités d’argent astronomiques sur le dos des travailleurs. Sa loi Travail ne fait rien de plus que le démontrer à nouveau, de même que son estime pour ceux qui tentent péniblement de survivre. Plus que jamais, retraités, chômeurs, précaires, salariés, étudiants et lycéens, dans la rue ce 31 mars !

 

Voir les commentaires