Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Le programme de MACRON

11 Mai 2017, 15:47pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

 Des cadeaux aux plus FORTUNÉS, payés par les autres

Voir les commentaires

"Mélenchon fermera sa gueule !" Maxime Gremetz

11 Mai 2017, 05:31am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Voir les commentaires

Quelques données sur le 2e tour de la présidentielle

8 Mai 2017, 18:27pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

 

Voici les résultats en fonction de la population majeure (Macron 64 % / Le Pen 36 % au final en fonction des suffrages exprimés)

En rajoutant les non-inscrits, on a environ ceci : 20 millions d’adultes n’ont pas voulu prendre part au vote ou s’exprimer, 20 millions ont voté Macron, 10 millions ont voté Le Pen.

Marine Le Pen est arrivée ne tête dans 2 départements, et n’était qu’à quelques points de l’emporter dans une dizaine d’autres :

Voici le résultat par profession :

Marine Le Pen l’emporte chez les ouvriers, et même encore chez les “ouvriers+employés”.

Voici ce que ce que cela donne au niveau des revenus, sur toute la population majeure :

et au niveau des seuls suffrages exprimés, en fonction de l’aisance financière :

Les-Crises.fr 

Voir les commentaires

Une procréation patronalement assistée

8 Mai 2017, 18:09pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Une procréation patronalement assistée

Voir les commentaires

Liberté Hebdo 1270: L'édito de Robert

6 Mai 2017, 08:44am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Liberté Hebdo 1270: L'édito de Robert

UN SEUL CHOIX DIMANCHE

 

Entre deux mondes, il reste une minuscule feuille de papier, un mince bulletin.

Là où l'extrême droite rêve de défiler de la victoire au pas de l'oie sur les Champs-Élysées, nous ne voyons qu'infamie, trahison, mensonges et violences. Celle d'une petite ambition de ligues et de groupuscules d'une France qui se surveille plutôt qu'elle se soutienne.

 

Des enfants dYzieu à ceux d'Aigentine, la barbarie fasciste n’a que trop sévi au siècle dernier. Des massacres d'Oradour-sur- Glane à celui d'Ascq dans le Nord, nous ne pouvons pas oublier la composition de la dot de la fille Le Pen qui nourrit de sa haine une volonté de fauve pour s'emparer des clés des coffres de la France.

 

A force de ne pas choisir, nous sommes dimanche face à un contre choix. Il ne doit y avoir cependant aucune hésitation dans l'isoloir.

Pour voter contre l'extrême droite, le seul bulletin de vote disponible est celui d’Emmanuel Macron,

 

Jacques Chirac, en refusant de débattre avec le père Le Pen, entre les deux tours en 2002, nous avait au moins épargné un triste spectacle. Les deux protagonistes se sont jetés à la face mercredi soir leur chapeau melon et leurs bottes cloutées sans apporter de nouvelles informations aux électeurs.

 

Les Français n'auront pas à choisir dimanche un programme. Nous savons tous qu'aucun de ceux présentés par les deux candidats en lice pour le second tour de la présidentielle ne sont à la hauteur des attentes des citoyens et sont rejetés par la majorité.

 

Cest bien la preuve que nous sommes au bout des possibilités de la Ve République. Les hasardeux échecs des primaires tant de la droite que de la gauche ont démontrés qu'il est temps de refonder la République, de lui donner un nouvel élan après 58 ans d'existence.

 

La mobilisation doit donc s’accroître pour former une Assemblée constituante lors des législatives.Les millions de voix pour Jean-Luc Mélenchon, soutenu par le Parti Communiste Français, doivent trouver leur chemin aux législatives.

 

Les millions de Français attachés aux valeurs de la République et avides de progrès social et de solidarité doivent retrouver à l'Assemblée Nationale des députés à la hauteur de la tâche, des porte-voix du progrès et des conquêtes sociales, des représentants du peuple.

 

Pour cela il faut d'abord passer l'obstacle de la présidentielle et conserver un républicain à la tête de l’État.

Pour cela, il faut se rassembler pour permettre, comme l'a rappelé Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, de gagner 212 circonscriptions.

L'union est nécessaire.

Ne soyons pas hagards dimanche soir, passons l'étape et transformons l'essai qui permettra dans un même élan de faire progresser encore une gauche radicale de transformation sociale.

Voir les commentaires

Législatives: courrier de Pierre Laurent à Jean luc Mélenchon

5 Mai 2017, 17:00pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

 

Paris, le 3 mai 2017

Monsieur Jean-Luc Mélenchon

France insoumise 43, rue de Dunkerque 75 PARIS

Cher Jean-Luc, Cher(e)s camarades,

Ce courrier fait suite à notre rencontre nationale qui s'est tenue hier. Je l'écris avec la préoccupation de trouver une issue positive à nos discussions, c'est-à-dire le chemin du rassemblement de nos forces dans les élections législatives : c'est ce que souhaitent nos électrices et électeurs qui ne veulent pas courir le risque de voir un député macroniste, de droite ou d'extrême droite élu dans leur circonscription à cause d'une division de nos forces. C'est le seul chemin qui peut permettre de concrétiser l'objectif que tu as énoncé dimanche et que je porte aussi au nom du PCF, d'une majorité législative prolongeant le score du 23 avril. Cet objectif prendra d'autant plus de force dimanche soir, après le résultat du second tour qui aura renforcé Emmanuel Macron et Marine Le Pen, rendant plus menaçant encore le poids du Front national. Nous aurons plus encore la responsabilité de prolonger la promesse du 23 avril.

En métropole, ton résultat a été en tête de tous les autres dans 58 circonscriptions, il devance Macron dans 56 autres et il a dépassé sa moyenne nationale de 19,6 % dans 155 autres circonscriptions. C'est un potentiel de mobilisation à conforter ensemble. Pour parvenir à nous mettre d'accord, nous sommes dans l'urgence. Mais nous pensons que c'est possible d'ici dimanche. Hier, nous vous avons fait une proposition qui permettrait de rassembler nos forces dans le maximum de circonscriptions, sous la bannière commune « la force du peuple à l'Assemblée nationale ». Cette proposition respecte la place centrale tenue par notre candidat et peut être acceptée par tous. Vous avez contesté puis refusé cette proposition, objectant qu'elle risquait de « détricoter » ce que vous avez construit avec la France insoumise, confirmant que, pour vous, l'unique cadre national de rassemblement possible restait dès lors la France insoumise.

Nous continuons de penser que seul un cadre acceptable par tous, donc respectueux de FI comme du PCF et des autres forces créera la dynamique la plus efficace. Je vous renouvelle donc cette proposition, en apportant des précisions utiles à lever les objections que vous nous avez opposées. En premier lieu, notre proposition permet bel et bien de résoudre la question du label commun, c'est-à-dire de l'unité nationale de campagne, qui vous préoccupe à juste titre. Et nous sommes prêts, d'ici dimanche, à avancer avec vous sur la question de l'identification nationale de nos candidat-e-s, en nous mettant au travail dans les heures qui viennent. Deuxièmement, sur la question du programme, il va de soi pour nous qu'en cas de majorité parlementaire, l'Avenir en commun constituerait le socle de cette majorité et de l'action gouvernementale. Bien entendu, dans la mise en œuvre de l'action gouvernementale, toutes les forces qui auront contribué à ce succès feraient valoir leur apport et leurs propositions. Aucun d'entre nous ne veut des députés soumis à l'Exécutif national. Nos propositions, rassemblées dans « La France en commun », comme l'action de nos députés, seraient dès lors une contribution constructive à ce socle gouvernemental.

Il n'y a donc aucun brouillage dans l'addition de nos idées mais, au contraire, les bases d'une majorité gouvernementale solide, riche de sa diversité et inventive. Je vous le redis : si vous étiez d'accord pour travailler dans ce sens, cela ouvrirait la possibilité de présenter ensemble un maximum de candidatures communes, en travaillant sur la base du principe « un pour un » que vous nous avez proposé, en recherchant la candidature maximale pour gagner dans chaque circonscription.

Si vous persistez dans votre refus, nous le regretterions vivement car cela nous conduirait les uns et les autres à présenter des candidatures concurrentes, ce qui ferait trop souvent le jeu de nos adversaires politiques. Vous savez comme nous que cette situation serait contraire au souhait de nos électrices et électeurs et, surtout, mettrait en péril la possibilité de gagner de nombreux député-e-s, et donc la possibilité de constituer une majorité de gauche nouvelle.

Ne voulant toutefois fermer aucune porte, nous avons noté qu'en cas de refus d'un accord national sur ces bases, vous proposez un retrait réciproque de candidats dans un nombre limité de circonscriptions. Vous avez cité le chiffre de 30 circonscriptions pour chaque force. Bien que beaucoup trop limitée à nos yeux, nous vous proposons, si vous maintenez votre refus à la proposition qui a notre faveur, d'examiner dès demain dans le détail cette proposition de repli.

Nous avons travaillé avec nos fédérations réunies ce matin une liste de 30 circonscriptions en ce sens, dans lesquelles le PCF propose le retrait de vos candidats, et bien que les fédérations du PCF sont disposées à aller beaucoup plus loin comme elles vous le font savoir localement.

A vous évidemment de faire la proposition des 30 circonscriptions où vous souhaitez notre retrait. Notre liste a été arrêtée selon les principes suivants, que nous vous avons exposés en toute transparence : - elle ne contient pas les circonscriptions où le PCF dispose d'un -e député-e sortant-e : vous connaissez le travail qu'ils ont réalisé, leur implication contre la politique Hollande-Valls, leur proximité avec les habitant-e-s . Elles sont légitimes à se représenter ; nous en prenons la responsabilité, en souhaitant évidemment qu'elles ne soient pas concurrencées par un candidat FI.

Ce choix vous appartient. - notre liste est bâtie à partir des territoires et des rapports de force locaux, notamment là où les candidatures proposées par le PCF apparaissent les mieux placées pour gagner. Compte-tenu du nombre d'autres circonscriptions où les possibilités de victoires sont réelles, un accord équitable est tout à fait possible sur ces bases. Vous l'aurez compris, nous souhaitons une réunion demain, pour entendre votre réponse à notre première proposition précisée dans cette lettre et examiner, sinon, dans le détail, la proposition plus limitée.

Si vous acceptez le principe de cette réunion, nous vous communiquerons avant celle-ci la liste de nos propositions.

Vous pourriez en faire de même. Cela rendrait sûrement notre réunion plus efficace encore.

Dans l'attente de votre réponse, recevez, Cher Jean-Luc, Cher(e)s camarades, mes salutations fraternelles. Pierre Laurent

 

Réponse de LFI au PCF 

Cher Pierre, chers camarades,

Nous avons pris bonne note du courrier que tu nous as transmis suite à notre échange du mardi 2 mai à propos des élections législatives.

Cette discussion constituait la 5ème rencontre entre le PCF et des délégations de la France insoumise depuis le mois de janvier. Aucune de ces rencontres n’a pour l’instant permis d’avancer malgré les propositions que nous avons faites à plusieurs reprises :

  • Au mois d’octobre dernier, nous invitons le PCF à prendre toute sa place au sein de la France insoumise pour permettre une articulation étroite entre les élections présidentielles et législatives. Dans l’Humanité du 11 janvier, tu réponds qu’il n’y aura pas d’accord entre le PCF et la France insoumise. Nous avions pris acte de ce refus.
  • En janvier 2017, nous prenons cependant connaissance de votre souhait que nous n’investissions pas de candidat dans un nombre réduit de circonscriptions, principalement celle de vos députés sortants. Nous vous proposons donc de travailler dans un esprit de responsabilité à des accords de désistements réciproques. Cette méthode est refusée par votre délégation au cours du mois de février.

Bien que nous ayons toujours laissé ouverte la porte des discussions, vous n’êtes pas revenus sur ce refus avant le 1er tour de l’élection présidentielle. Nous avons d’ailleurs été étonnés dans le même temps de vous entendre dire que nous ne répondions pas à vos demandes de rencontre.

Après le 1er tour, toujours guidé par la volonté d’œuvrer à un accord, nous prenons malgré tout l’initiative de vous proposer une rencontre. Elle s’est tenue le 28 avril dernier dans nos locaux. La veille, nous avions appris par la presse une proposition que vous souhaitiez nous faire. Lors de cette rencontre, tu n’as ni voulu confirmer ni démentir cette information. La discussion n’a, de fait, pas pu avancer mais nous avons convenus d’un nouvel échange pour le 2 mai.

Quelques heures avant la réunion, nous découvrons par la presse que vous souhaitez maintenant un accord national, en contradiction avec votre refus de janvier. Il nous est difficile de suivre ces changements qui nous interrogent sur votre volonté d’aboutir à un accord. Il est donc temps que nous avancions car nous ne pouvons plus retarder notre entrée en campagne.

Nous ne pouvons bien évidemment pas être d’accord avec votre demande : il s’agirait de partager le territoire entre 50% de candidatures communistes portant le programme du PCF et 50% de candidatures de la France insoumise s’inscrivant dans la continuité de la campagne présidentielle. Ce serait rendre impossible le fait de retrouver à l’élection législative les 7 millions de voix qui se sont portés sur le programme de Jean-Luc Mélenchon. Ce serait diluer la force conséquente que nous avons rassemblé dans des campagnes différentes d’une circonscription à l’autre. Ce serait réduire à néant plusieurs mois d’effort pour proposer au peuple français un projet politique clair et cohérent. Ce serait trahir la confiance des 500 000 personnes qui ont contribué à cette démarche et qui ne veulent plus d’accords électoraux sans cohérence. Ce serait une faute politique et stratégique que nous ne pouvons pas commettre si nous voulons proposer à l’élection législative une perspective majoritaire.

Si vous souhaitez un accord sur l’ensemble du territoire, nous vous proposons donc, une nouvelle fois, de travailler à ce que des candidats du PCF puissent s’inscrire dans la

campagne de la France insoumise pour les élections législatives. C’est d’ailleurs déjà le cas de plusieurs d’entre eux, comme d’ailleurs de militants d’Ensemble, d’EELV, de la NGS ou du PG qui se sont regroupés dans ce cadre qui rassemble déjà très largement.

Si vous refusez à nouveau cette main tendue, nous sommes toujours prêts à examiner un accord de désistement réciproque. Bien sûr, nous regretterions dans ce cas que vous preniez la responsabilité d’une division dans la grande majorité des circonscriptions. En effet, des candidats qui portent la démarche et le programme de Jean-Luc Mélenchon à l’élection présidentielle y sont d’ores et déjà investis.

Nous demandons alors que cette situation de concurrence soit assumée comme telle et que cessent les procédés de certains de vos candidats visant à créer une confusion dans l’esprit des citoyens. Nous souhaitons donc la mise en place de règles de bonnes conduites permettant la clarté pour les électeurs :

  • Non utilisation du nom et de l’image de Jean-Luc Mélenchon par les candidats du PCF pour leur matériel de campagne et leur matériel officiel afin de ne pas induire en erreur les électeurs et de respecter son droit à l'image.
  • Non utilisation du logo « Front de Gauche » par tous les candidats, étant donné que les composantes de ce rassemblement seront divisés dans l’élection.

Nous vous proposons donc un accord sur 52 circonscriptions afin de permettre une représentation importante du PCF et de la France insoumise à l’Assemblée Nationale.

Dans 11 circonscriptions à travers le pays, la France insoumise a d’ores et déjà investi des candidats issus du PCF ou rattachés à lui (03-02, 06-01, 06-05, 09-01, 12-02, 71-02, 78-06, 79- 01, 80-01, 82-01, 87-03). Ces candidats n’auront donc pas de concurrence.

Nous proposons de retirer ou de ne pas investir de candidats dans 15 autres circonscriptions :

  • celles des 7 députés sortants du PCF (13-13, 18-02, 59-16, 59-20, 60-06, 63-05, 93-04)
  • 8 circonscriptions parmi celles que vous nous avez demandé en février et sur lesquelles le score de Jean-Luc Mélenchon à l’élection présidentielle a été parmi les plus hauts du pays (02-04, 69-14, 76-03, 76-06, 76-08, 92-01, 92-11, 93-02)

En contrepartie, nous souhaitons que le Parti Communiste retire ou n’investisse pas de candidats sur 26 circonscriptions : 09-02, 13-03, 13-04 ou 13-07, 31-04, 31-09, 34-02, 38-03, 57-08, 59-01, 60-03, 62-03, 75-06, 75-09, 75-10, 75-15, 75-16, 75-17, 84-01, 91-01, 91-10, 93- 01, 93-06, 93-07, 94-02, 94-10, 95-08.

Après plusieurs mois d’échanges, à 5 semaines du premier tour, il est temps que ces discussions aboutissent. Nous considérons donc qu’il ne sera pas possible de poursuivre nos échanges après le mardi 9 mai sans handicaper notre entrée en campagne. Nous sommes donc disposés à vous rencontrer dans les meilleurs délais pour échanger sur la base de cette proposition.

Avec nos salutations fraternelles,

Pour la France insoumise,

Martine Billard, Raphaël Qnouch, Francis Pamy, Manuel Bompard

Pour Conclure

La France insoumise de Mélenchon va engager des poursuites judiciaires contre le PCF

Le Parti communiste refuse notamment de signer comme le réclame la formation mélenchoniste une "charte" dans laquelle il s'engagerait à présenter ses candidats sous le logo La France insoumise, à respecter une discipline de vote à l'Assemblée, et à dépendre de l'association de financement de La France insoumise. Une vassalisation financière jugée inacceptable par certains cadres du PC soucieux de préserver l'indépendance de leur parti.

 

Il y a une semaine, le Parti communiste avait proposé des retraits réciproques dans 30 circonscriptions au total, 15 réservées au PCF, 15 à La France insoumise, tout en plaidant pour une grande alliance nationale incluant tous les mouvements anti-libéraux. Mais le mouvement mélenchoniste a la dent contre les députés PCF "qui n'ont pas accordé leur parrainage à Jean-Luc Mélenchon" à l'élection présidentielle ainsi que contre les écologistes qui ont soutenu Benoît Hamon au premier tour.

"La France insoumise, ça n'est pas une entreprise à recycler. On est pour le recyclage du point de vue écologique, mais pas pour le recyclage en politique", a prévenu le porte-parole Alexis Corbière.

Voir les commentaires

Quand le Fn est au pouvoir, même dans nos Communes! Ou comment les "Verts de gris" font leurs lois!

2 Mai 2017, 17:04pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Quand le Fn est au pouvoir, même dans nos Communes! Ou comment les "Verts de gris" font leurs lois!
Quand le Fn est au pouvoir, même dans nos Communes! Ou comment les "Verts de gris" font leurs lois!

POLITIQUE - Le conseil municipal du Pontet, commune du Vaucluse conquise par le Front national aux élections de mars dernier, a décidé ce mercredi 25 juin la suppression de la gratuité totale de la cantine scolaire pour les enfants des familles les plus démunies. 

Décision qui indigne l'opposition dans cette ville de 17.000 habitants.

Interrogé par France Bleu, le maire Fn du Pontet, Joris Hébrard, justifie cette mesure au nom du rétablissements des finances de la ville. "C'est l'histoire des petits cours d'eau qui font des grandes rivières. On essaye de trouver des économies partout où on peut en faire", explique-t-il.

 

Estimant qu'il faut "responsabiliser les parents d'élèves", l'édile a néanmoins maintenu le principe du demi-tarif sur justificatif dans les cantines de la commune. La suppression de la gratuité totale, mise en place, il y a trente ans, permettrait une économie annuelle de 30.000 euros sur un budget communal de près de 50 millions d'euros, précise France Bleu.

Le directeur de cabinet du maire a expliqué que la ville était "ruinée par la municipalité précédente UMP, avec 50 millions d'euros de dettes". "Nous agissons en gestionnaire soucieux des deniers publics, obligés d'agir", assure-t-il.

Le maire s'est augmenté de 44%

Problème: ces arguments de rigueur budgétaire passent mal alors même que le maire a déclenché une polémique en s'octroyant une jolie augmentation. Moins d'un mois après son élection, Joris Hébrard a fait voter en conseil municipal une hausse de 44% de son propre salaire. Selon « La Provence » l'édile touchera désormais 3.281€ euros brut par mois.

Fin mai, l'opposition UMP s'était également indignée que l'enveloppe destinée aux adjoints au maire ait grimpé de 9%. L'élection d'un maire Front national avait entraîné une manifestation de colère dans cette commune du Vaucluse. Le frontiste, Joris Hébrard, avait obtenu 42,62 % des suffrages au second tour des municipales, devançant de 27 voix le conseiller général DVD Claude Toutain (42,53%). Une liste DVD s'était maintenue pour ce second tour, recueillant 14,85% des voix.

Dans la soirée, plusieurs associations-UEJF, Le Pontet Autrement, Comité de vigilance citoyen du Pontet, le Forum Républicain, comité d'action de Fréjus contre la municipalité Front National et SOS Racisme- ont dénoncé une "une mesure anti sociale, visant à défavoriser les personnes les plus faibles".

"Au delà d'être un parti structurellement raciste et antisémite, le Front national vient de prouver une fois de plus sa volonté de créer une société discriminante et contraire aux idéaux d'égalité et de vivre-ensemble", écrivent-elles dans un communiqué, précisant qu'une "journée de Coordination nationale des comités de vigilance citoyenne contre le Front national" sera organisée le 29 juin à Fréjus.

 

Robert Ménard supprime l'accueil du matin au primaire pour les enfants de chômeurs

POLITIQUE - Robert Ménard, le maire de Béziers soutenu par le Front national, enchaîne les propositions qui font parler d'elles. La dernière en date? Ne pas offrir d'accueil avant le début des cours aux élèves de primaire dont les parents sont au chômage.

Annoncée lors du dernier conseil municipal du 22 mai, la mesure est justifiée par son créateur par le besoin de faire des "économies" mais l'opposition dénonce une forme de discrimination, rapporte BFMTV. Aimé Couquet, conseiller municipal d'opposition estime en effet qu'une telle initiative n'est pas légale.

"Le service public doit être le même pour tous! Cette règle vise, encore et toujours, à pointer du doigt ceux qui ne travaillent pas", déplore ce dernier.

"Les entretiens avant 8h30, il n'y en a pas des tonnes"

Le maire a plus précisément demandé la suppression de l'étude surveillée entre 7h35 et 8h30 le matin pour la remplacer par un "accueil" des écoliers du primaire. "Actuellement, seuls 320 élèves sur 6500 assistent à l'étude surveillée. Voilà pourquoi je la supprime", a expliqué Robert Ménard auprès de BFMTV.

"Quant à réserver l'accueil aux enfants de parents qui ont un emploi, cela me semble être une évidence. Je ne crois pas qu'il y ait des tonnes de rendez-vous pour des entretiens d'embauche avant 8h30," se justifie le maire tout en précisant que "si le cas se présente, nous accorderons évidemment une dérogation ponctuelle pour accueillir l'enfant."

Côté mesures controversées, Robert Ménard n'en est pas à son coup d'essai. Fin avril, la mairie de Béziers avait déjà annoncé un couvre-feu entre 23H00 et 06H00 pour les mineurs de moins de 13 ans dans l'hyper centre et dans le quartier populaire de la Devèze et s'était également attaqué aux incivilités en instaurant une verbalisation de 35 euros à compter du 1er mai pour les déjections canines.

Plus récemment il a par ailleurs interdit aux habitants d’étendre leur linge à la fenêtre et proposé d'offrir des blouses à tous les enfants des écoles maternelles et de primaire, tant aux élèves des écoles publiques que des écoles privées.

 

Voir les commentaires

Le PenDu pont-Haineux :Que ne ferait-il pas pour garder une place au soleil et se faire payer la campagne dont il n'aura aucun remboursement!

2 Mai 2017, 16:56pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Le PenDu pont-Haineux :Que ne ferait-il pas pour garder une place au soleil et se faire payer la campagne dont il n'aura aucun remboursement!
Le PenDu pont-Haineux :Que ne ferait-il pas pour garder une place au soleil et se faire payer la campagne dont il n'aura aucun remboursement!

Nicolas Dupond-Aignan en bon chrétien (côté Sens Commun), se réclame encore aujourd’hui du « gaullisme », mais il rejoint sans sourciller le Fn des « Le Pen », ces nostalgiques du colonialisme et de l’OAS.

Ceux qui ont combattu le Général de Gaulle du 8 janvier 1959 au 27 avril 1969, ceux qui ont du sang sur les mains tant en Algérie qu’en France, sur les soldats du contingent qui ne voulaient pas obéir à leurs diktats meurtriers.

Jean Marie Le Pen a torturé en Algérie et lui-même a admis avoir usé de la torture en déclarant notamment dans un entretien accordé au quotidien « Combat », le 9 novembre 1962 Oui, « Je n’ai rien à cacher. J’ai torturé parce qu’il fallait le faire. Quand on vous amène quelqu’un qui vient de poser vingt bombes qui peuvent exploser d’un moment à l’autre et qu’il ne veut pas parler, il faut employer des moyens exceptionnels pour l’y contraindre. C’est celui qui s’y refuse qui est le criminel car il a sur les mains le sang de dizaines de victimes dont la mort aurait pu être évitée »

Selon le journal officiel français du 12 juin 1957, le député parachutiste Le Pen déclarait également « J’étais à Alger officier de renseignement (...), comme tel je dois être aux yeux d’un certain nombre de mes collègues ce qui pourrait être le mélange d’un officier SS et d’un agent de la Gestapo. 

Ce métier, je l’ai fait... »

Aujourd'hui, les exemples ne manquent pas du côté de ces fachos mis en place dans certaines communes françaises. 

A Béziers, R. Ménard ne rate pas une occasion, depuis qu’il est élu maire de cette ville, de "glorifier" les tueurs de l’OAS qui, selon lui, dispensaient les "aspects positifs" du colonialisme. Désormais c’est régulièrement qu’il va se recueillir, en compagnie du député "L R " Elie About devant la stèle du cimetière « honorant » les 4 assassins de l’OAS qui ont été condamnés à mort et fusillés pour leurs crimes commis en ce temps là. Comme « symbole républicain, il débaptisa la rue du "19 mars 1962" en rue du Commandant Elie Denoix de Saint Marc, un putschiste qui tenta de renverser la République Française en avril 1961. Ou encore du fichage des enfants présumés musulmans, geste significatif des risques que cela nous réserve au cas ou le Fn arriverait au pouvoir en France. 

Quant à Julien Sanchez, maire Fn de Beaucaire : il débaptise la rue du 19 mars 1962 (que beaucoup d’élus LR ne respectent plus) en « rue du 5 juillet 1962 » jour du massacre d’Oran organisé par les généraux félons et leurs sbires de l’OAS, qui en porte seule la responsabilité.

Ce geste est presque pire que celui de Béziers.  

La convention républicaine française veut que notre pays commémore la date à laquelle a été signé l’accord de fin du conflit. Même si l’on sait bien que, après cette date symbolique des drames ont encore eu lieu, drames dus entièrement par les assassins de l'OAS. Mais là, retenir la date du 5 juillet est ignoble, parce que c’est à cause de la politique de terre brûlée menée par l’OAS, refusant le cessez-le-feu multipliant les attentats, provoquant, avec ses commandos les troupes officielles de l’ALN venant prendre ses fonctions en ce jour de déclaration de l’indépendance de l’Algérie (approuvée très massivement par tous les Algériens) que ce drame se noua à Oran et fit plus de 1000 victimes civiles, femmes, enfants et , personnes âgées. 

L’OAS en porte la principale responsabilité.

Après le maire de Béziers, Robert Ménard, c’est le maire de Deaucaire, Julien Sanchez, qui se distingue. Tous deux, portant "fièrement" le drapeau du Fn, envoient donc un message très éclairant sur leur nostalgie du racisme, du colonialisme, de l’OAS dont ils portent haut les couleurs.

Cette nostalgie du colonialisme, fondée sur le racisme, reste aujourd’hui intact. A quelques jours de l’élection présidentielle, ce message est une alerte que devraient entendre les Français. On a vu comment le racisme, instauré en institution, a permis au nazisme de se développer, et comment Hitler est arrivé au pouvoir par le vote des urnes

Et cela est d’autant plus inquiétant quand l’on constate la porosité entre certain(e)s LR avec les idées frontistes.

Alors, c’est en  " bon gaulliste " que Dupond-Aignan signe le pacte avec les fascistes, pour récupérer par arrivisme comme il l’a si bien annoncé un « marocain » et certainement le remboursement de ces frais de campagne non remboursés pour moins de 5% de votes.

Le PenDu pont-Haineux :Que ne ferait-il pas pour garder une place au soleil et se faire payer la campagne dont il n'aura aucun remboursement!
Le PenDu pont-Haineux :Que ne ferait-il pas pour garder une place au soleil et se faire payer la campagne dont il n'aura aucun remboursement!

Voir les commentaires

Quand l'eau monte, le plus urgent c'est de fermer le robinet !

2 Mai 2017, 16:53pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Quand l'eau monte, le plus urgent c'est de fermer le robinet !

Voir les commentaires

Pas une voix de plus pour le Front National !, construisons l'alternative

28 Avril 2017, 20:03pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

S’il y a une chose qu’a réussie le FN depuis quelques années c’est sa banalisation au regard de l’opinion. C’est extrêmement grave et dangereux. C’est en partie ce qui explique son score dimanche et le danger qui pèse sur le second tour, le 7 mai prochain.

Non, le FN n’est pas un parti comme les autres. Il est la synthèse de tous les vieux courants de l’extrême droite française. Il compte toujours dans ses rangs de sinistres personnages qui veulent défigurer le visage de la France en rayant de nos vies notre devise républicaine Liberté, égalité, fraternité. Il est toujours le parti qui se nourrit et nourrit la haine, le racisme et la xénophobie. Il porte un projet de société de discrimination, d’opposition des salariés entre eux, de casse de toutes les solidarités , de guerre en approuvant à la fois Trump et Poutine.

Sa banalisation a conduit des salariés, des travailleurs, des petits retraités des jeunes à se tourner vers lui et à voter pour sa candidate dimanche dernier. Car le FN promet des mesures sociales qui répondent aux besoins des gens en apparence. Ce n’est que du populisme.

Mais en vérité son projet est ultralibéral et d’une grande violence, il asséchera les comptes de la sécurité sociale, de la caisse de retraite, de l’assurance maladie et du chômage. Son programme porte la fin de l’universalité des services publics, des solidarités, des syndicats.

Dans les mairies qu’il gère, c’est la mort des subventions culturelles et de solidarités, c’est la disparition de l’action des CCAS, des centres sociaux. C’est la fin de la cantine pour les enfants de confession musulmane, les pauvres, les enfants de chômeurs.

C’est la peur entretenue de tous contre tous, la restriction de libertés pour les jeunes notamment.

Le 7 mai prochain, le risque que Le Pen remporte l’élection est beaucoup plus élevé qu’en 2002 et le risque est grand également qu’elle réalise un score au-delà des 30, 35, 40%.

Quelles seront les conséquences ?

Elles peuvent être vite désastreuses pour la société tout entière, pour les législatives d’abord, puis dans la vie municipale ensuite jusqu’aux prochaines élections municipales.

Quand on voit des élus d’extrême droite dans nos communes qui mènent comme ils le font toujours, des campagnes haineuses montant les citoyens les uns contre les autres, pointant du doigt une partie d’entre nous, avant, pendant et après chaque élection.

Les communistes de France et de l’Arrageois ont combattu Macron et sa politique durant 5 ans, nous continuerons à le faire durant 5 ans s’il est élu. Le PCF n’a de ce point de vue de leçon à ne recevoir de personne.

Dès le 1er mai nous, communistes, défilerons comme chaque année pour les droits des salariés.

Nous serons présents et affrontera son candidat aux législatives, car la 1ère et 2ème circonscription peut et doit être à gauche, à condition toutefois, de se rassembler, celles et ceux qui à gauche ne renonçons pas à nos valeurs et notre ambition de changer la société.

Le 7 mai, les communistes utiliseront le seul moyen qui nous est donné pour battre le FN, lui faire barrage, et faire que son score soit le plus bas possible.

Nous ne voulons pas que l’héritière Le Pen arrive à nouveau en tête dans notre belle ville, dans nos bureaux de vote, dans notre pays. Alors, utilisons le bulletin de vote Macron pour faire reculer la haine au moins dans les urnes ce jour-là.

Nous le ferons sans hésitation, sans se pincer le nez ou je ne sais quoi. On le fera pour notre pays, nos proches et nos enfants.

Avant cela, le PCF de l’Arrageois manifestera à Arras le 1er mai, pour les 32h, des hausses de salaires et de pensions, des droits nouveaux pour les salariés, l’égalité femme-homme, des embauches dans la fonction publique, contre la finance et l’austérité.

Nous manifesterons pour dire que nous ne laisserons pas la finance, les forces libérales casser notre solidarité et nos droits.

Les élections législatives en juin prochain auront une importance capitale et nous pouvons envoyer à l’assemblée de nombreux députés anti-austérité, qui défendront les intérêts des populations, du monde du travail face aux forces de l’argent et l’extrême droite.

Pour cela, les hommes et femmes de gauche, qui ont combattu le gouvernement Hollande dont il est responsable en grande partie de cette situation doivent se retrouver sur les candidatures PCF, car nous sommes pour un rassemblement de toutes les forces politiques et citoyennes disponibles pour reconstruire une nouvelle espérance collective, des solidarités concrètes dans nos territoires.

Il y a donc maintenant urgence à se rassembler, pour gagner, enfin.

René Chevalier

 Pas une voix de plus pour le Front National !, construisons l'alternative
 Pas une voix de plus pour le Front National !, construisons l'alternative

Voir les commentaires

Arras : 1er mai Fête des travailleurs, fête de la culture avec un petit brin de muguet, celui de l'espoir

27 Avril 2017, 16:15pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Arras : 1er mai Fête des travailleurs, fête de la culture avec un petit brin de muguet, celui de l'espoir
Arras : 1er mai Fête des travailleurs, fête de la culture avec un petit brin de muguet, celui de l'espoir
Arras : 1er mai Fête des travailleurs, fête de la culture avec un petit brin de muguet, celui de l'espoir

SALON DU LIVRE

D'EXPRESSIONPOPULAIRE ET DE CRITIQUE SOCIALE 

Arras : 1er mai Fête des travailleurs, fête de la culture avec un petit brin de muguet, celui de l'espoir
Arras : 1er mai Fête des travailleurs, fête de la culture avec un petit brin de muguet, celui de l'espoir
Arras : 1er mai Fête des travailleurs, fête de la culture avec un petit brin de muguet, celui de l'espoir
Arras : 1er mai Fête des travailleurs, fête de la culture avec un petit brin de muguet, celui de l'espoir
Arras : 1er mai Fête des travailleurs, fête de la culture avec un petit brin de muguet, celui de l'espoir
Arras : 1er mai Fête des travailleurs, fête de la culture avec un petit brin de muguet, celui de l'espoir
Arras : 1er mai Fête des travailleurs, fête de la culture avec un petit brin de muguet, celui de l'espoir
Arras : 1er mai Fête des travailleurs, fête de la culture avec un petit brin de muguet, celui de l'espoir
Arras : 1er mai Fête des travailleurs, fête de la culture avec un petit brin de muguet, celui de l'espoir
Arras : 1er mai Fête des travailleurs, fête de la culture avec un petit brin de muguet, celui de l'espoir

Voir les commentaires

Liberté Hebdo 1269: L'édito de Robert

26 Avril 2017, 19:23pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Liberté Hebdo 1269: L'édito de Robert

BARRONS LA ROUTE À L’EXTRÊME-DROITE

 

Le score de Jean-Luc Mélenchon au soir du 1er tour est spectaculaire. Malgré une hostilité de plus en plus grande de la part des médias dominants, le candidat insoumis, soutenus par le PCF et le Front de Gauche, a manqué d’un cheveu l’accès au second tour.

Nous devons prendre en compte l’évolution de la situation. Il y a dans ce pays une volonté de changement populaire, non écoutée, voire méprisée, qui enfin à la chance de pouvoir se rassembler.

Le calendrier électoral ouvre des perspectives de victoires dans au moins 212 circonscriptions en France selon les estimations relayées par Pierre Laurent, secrétaire national du PCF.

Devant l’effondrement du PS et du parti Les Républicains, le second tour de l’élection présidentielle ne sera pas à la hauteur des vrais enjeux et des attentes de la population. Il faut pourtant maintenir la pression pour ce second tour.

 

Parce que le danger est réel, bien présent.

 

En 2002, toute la France était sous le choc. Voir un parti d’extrême- droite accéder au second tour de l’élection présidentielle  nous semblait insensé. Et la mobilisation était à la hauteur du choc.

 

Aujourd’hui, la faiblesse des réactions a de quoi réellement nous inquiéter.

Les mauvais coups portés à la République et à la population ont contribué à affaiblir la conscience politique. L’extrême-droite s’est nourrie des insatisfactions, mensonges et trahisons.

 

C’est son terreau.

 

Elle y fait croître la haine de l’étranger, pour mieux diviser et corrompre les âmes. De la dédiabolisation, nous serions arrivés à la banalisation ?

 

Non, personne dans notre région ne peut faire semblant d’ignorer les dangers humains, sociaux, économiques et écologiques que représentent le FN.

 

Non, mais le découragement grandit et la bête immonde tapie dans les replis de l’histoire attend son heure. Nous ne devons pas céder et notre devoir républicain est de faire en sorte que le poids du FN dans ce scrutin soit le plus faible possible.

L’abstention prônée par certains est le poisson de notre démocratie. Le scrutin, tel que prévu par la constitution de la Ve République, est ainsi fait qu’il ne reste que deux adversaires au second tour.

 

L’un est républicain, l’autre non.

 

Dimanche 7 mars, nous devons d’abord battre Marine Le Pen en votant massivement avec le seul bulletin disponible, celui d’Emmanuel Macron.

Le programme d’Emmanuel Macron n’est pas celui que nous avons soutenu dans cette campagne. Mais nous devons d’abord préserver notre bien commun, la République.

 

Pour pouvoir continuer de lutter, comme jamais, pour nos droits et le progrès de la société. Et tous ceux qui portent l’envie de changer profondément la société doivent impérativement se rassembler pour que l’Assemblée Nationale compte un maximum de représentants du peuple après les élections législatives.

 

L’histoire prend un tournant dangereux pour la France et la démocratie.

Sachons construire une nouvelle perspective pour l’avenir.

Voir les commentaires

Dominique Watrin: Présidentielles 2ème tour, à mon avis

26 Avril 2017, 16:22pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Macron, nous le connaissons particulièrement, nous les parlementaires communistes, qui l’avons combattu dans l’hémicycle en nous opposant frontalement à lui sur des questions comme les prud’hommes, le travail du dimanche, la flexibilisation et la précarisation des emplois, la concurrence sauvage au niveau des transports...

Ce combat, nous le continuerons, notamment s’il s’avisait de mettre en application son projet de passage de notre système de retraite à prestations définies vers un tout autre système à cotisations définies, faisant du montant des pensions la variable d’ajustement.

Dans une situation compliquée, le score obtenu par Jean-Luc Mélechon peut constituer un espoir. Cependant, le système institutionnel étant ce qu’il est, il nous faut faire un choix. Pour cela, il faut en premier lieu faire barrage à Marine Le Pen en utilisant le seul bulletin qui lui est opposé.

Rester indifférent, ne serait-ce pas contribuer nous aussi à la dramatique entreprise de dédiabolisation du FN alors que celui-ci ne cesse de monter (à élection comparable) et constitue une menace réelle et sans précédent pour la démocratie, la République et la paix ?

Croyons-nous que nous serons plus forts quand dans nos communes du Bassin Minier, au soir du deuxième tour, Marine Le Pen afficherait des scores de 70% et plus ?

Est-ce ainsi que nous nous préparerons le mieux au combat des législatives alors que pour la première fois depuis très longtemps nous pouvons faire élire un député communiste dans la troisième circonscription ?

A chacun d’y réfléchir, à chacun de faire selon sa conscience, pour ma part j’ai choisi et j’assume.

Voir les commentaires

Réaction du PCF 62 au résultat du premier tour des élections présidentielles

26 Avril 2017, 16:20pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Réaction du PCF 62 au résultat du premier tour des élections présidentielles

Voir les commentaires

Avion: Grand meeting des communistes du 62

26 Avril 2017, 15:56pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Avion: Grand meeting des communistes du 62
Avion: Grand meeting des communistes du 62

La bataille électorale bat son plein, les initiatives se multiplient, les communistes sont dans l'action.

Deux faits à ne pas négliger :

1) La souscription

Le besoin pour assumer les dépenses liées aux élections est de plus de 100.000 euros. La souscription doit être le moyen de permettre partout dans le 62 d'exprimer la voix des communistes.

2) Grand meeting départemental et grand banquet le samedi 13 mai 2017 à partir de 17h- Avion Parc des Glissoires (sous chapiteau).

Sont invités, l'ensemble des  candidats communistes aux législatives, de même les sympathisants, à participer à ce moment politique et festif.

Sous un grand chapiteau, créons l'événement avec un meeting populaire et une belle soirée populaire.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>