Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Réforme des retraites : le collectif arrageois maintient la pression

22 Septembre 2010, 19:48pm

Publié par MDC

VU DANS LA VOIX DU NORD :
  • ACTUALITÉ ARRAS

    Réforme des retraites : le collectif arrageois maintient la pression

    mercredi 22.09.2010, 05:02 La Voix du Nord

     Après la manifestation de demain, des suites seront données, assure le collectif.Après la manifestation de demain, des suites seront données, assure le collectif.

    |  GROGNE |

    Le collectif arrageois « retraites » et l'intersyndicale remettent le couvert, demain,

     

    dans le mouvement de lutte contre la réforme des retraites concoctée par le gouvernement. Comme ils l'avaient fait le 7 septembre, ils n'imaginent pas ce 23 septembre sans une forte mobilisation dans les rues d'Arras, et à Lille. Même si l'Assemblée nationale a adopté le texte de la réforme. « Pour le CPE, la loi a été votée mais n'a jamais été appliquée », souligne René Chevalier, du PCF arrageois. L'objectif, pour le mouvement du 23 septembre, est proche : « On ne désespère pas que le gouvernement change son fusil d'épaule. » Histoire d'étoffer les rangs, le collectif arrageois, créé en mai 2010, a distribué six mille tracts ciblés sur la jeunesse, devant les lycées et l'université. « Ils se sentent mobilisés par la question de l'emploi. Mais on a expliqué le lien entre l'emploi, et les retraites », avancent René Chevalier et Catherine Piecuch (FSU). « Il y a les manifestants, et aussi les grévistes , annonce un syndicaliste. Il y a des entreprises sans organisation syndicale où les ouvriers se sont mis en grève.

     » Pour le collectif, la mobilisation doit dépasser le cadre de la réforme des retraites. « C'est aussi l'emploi, les salaires, les conditions de travail. Aujourd'hui, le mécontentement est profond dans la population », insiste René Chevalier. Le moral du collectif a été regonflé par les incidents à l'Assemblée nationale. « Des gens n'ont pas pu prendre la parole. Vu le mépris qu'a le gouvernement, il y a un déni de démocratie.

    On est dans une monarchie absolue. Des gens ont été choqués de la façon de faire. » D'après Francis Boulet, pour le Parti de gauche, la retraite à 60 ans doit être un acquis : « Le choix pour les retraites est un choix de civilisation. Ce n'est pas tout de vivre plus longtemps. On ne sait pas comment on sera, en bonne santé ou pas. Les quelques années de plus, il ne faut pas les donner au profit. » D'après Catherine Piecuch, l'espérance de vie qui augmente n'est pas un argument : « À 62 ans, la moyenne des gens ne sont plus en bonne santé. » Pour le collectif, la solution est ailleurs : dans la création d'emplois. « Si on recrée de l'emploi, ça réduit le déficit des retraites. » Les solutions à étudier, le collectif est prêt à en débattre pendant la manifestation, et après.

Commenter cet article