Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Les Secrétaires départementaux 59-62 du PCF dénoncent 2 Traités contre les peuples européens

20 Février 2012, 17:48pm

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

Les Secrétaires départementaux 59-62 du PCF dénoncent 2 Traités contre les peuples européens

Herve-POLY-Fabien-Roussel.jpgLettre ouverte

aux 24 députés du Nord et

aux 14 députés du Pas-de-Calais.

 

Mesdames et Messieurs les Députés,

Ce mardi 21 février aura lieu à l'Assemblée nationale un vote extrêmement important. Fort heureusement, la conférence des présidents de groupe a décidé un vote public en fin de séance.

De quoi est-il précisément question ?

Le 30 janvier dernier, sur injonction du Président français et de la Chancelière allemande, le Conseil européen a adopté deux nouveaux traités pour imposer un durcissement des politiques d'hyper-austérité. Nous voyons  le résultat, notamment en Grèce. Le  premier texte  s'appelle « Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance dans l'union économique et monétaire » (TSCG) visant à instituer une “règle d’or” contraignant durablement les gouvernements à respecter une sévère “discipline budgétaire” sous peine de se voir infliger des “sanctions automatiques”. C’est une perte de souveraineté sans précédent. L'autre,  qui  fera  l'objet  du  vote  à  l'Assemblée  nationale le  21 février, se  nomme « Traité instituant un mécanisme européen de stabilité » (MES).

Ces deux textes sont étroitement liés. Le premier impose aux États une véritable camisole de force pour une politique d'austérité contre les peuples européens. Il est aidé en cela par le « Mécanisme européen de stabilité » qui sera un instrument permettant de conditionner toute aide du MES à la mise en œuvre de ces choix de réduction des dépenses publiques et sociales. L'aide européenne va donc se résumer à des prêts plus avantageux que ceux du marché mais assortie de conditions drastiques qui auraient comme conséquences de larges pertes de souveraineté nationale.

Partout en Europe, cette politique, présentée sous le vocable « d'ajustements structurels », provoque une véritable purge sociale, une explosion de la précarité et de la misère, et de très grandes régressions démocratiques. De nombreux acteurs de la vie politique et de la société civile mettent en garde aujourd’hui sur les conséquences de ces politiques d’austérité qui minent la croissance et la relance de l’économie.

Il n'existe aucune fatalité à cela.

 Mesdames et Messieurs les Députés du Nord Pas de Calais,

Ce vote est crucial, car voter ou s’abstenir le 21 février pour le « Mécanisme européen de stabilité », c'est s'engager dans la ratification du « Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance ». C’est aggraver les difficultés que connait notre Région. Avec 321 200 personnes inscrites à Pôle emploi fin janvier 2012 et près de 10 000 emplois industriels régionaux perdus en 5 ans, le Nord Pas de Calais est la lanterne rouge des régions de France pour l’emploi ! L'Europe des bas-salaires, de la concurrence entre les peuples, du low-cost, a fortement contribué à la désindustrialisation chez nous.

Notre population ne s’y trompe pas et l’a déjà exprimé en 2005, lors du référendum sur le Traité Constitutionnel Européen, rejeté par 65% des électeurs régionaux et 54% des Français. C’est pourquoi nous appelons les 38 députés du Nord et du Pas de Calais à rejeter le texte de loi qui sera débattu ce mardi 21 février à l’Assemblée nationale, comme le feront les députés communistes engagés, depuis le Traité de Maastricht, pour le respect de la souveraineté française et la construction d’une Europe plus solidaire.

Sur une question aussi décisive pour l’avenir de notre pays et pour l’avenir des peuples d’Europe, le Parti communiste français demande la tenue d’un référendum. Au-delà de nos convictions propres, les représentants du peuple à l’Assemblée nationale, doivent savoir se rassembler pour préserver la souveraineté nationale et notre droit à déterminer, à maîtriser le budget de notre pays en fonction de ses besoins.

En premier lieu, ceux de notre région qui regorge d’atouts mais a besoin d’investissements publics et d’un soutien sans faille de l’État pour combler son retard.

L’action conjointe d’une banque publique en France et d’une Banque Centrale Européenne placée sous le contrôle du Parlement européen  et qui prêterait directement aux États et aux collectivités aux taux réduits qu’elle consent aujourd’hui aux seules banques privées, serait largement plus efficace   pour l’économie réelle de notre pays et pour alléger la dette publique que ces Traités d’austérité qu’on veut nous imposer.

Il est temps de sortir des grands débats sur les moyens de sortir de la crise que nous vivons depuis 2008. Puisque les recettes utilisées jusqu’à maintenant ont fait la preuve de leur inefficacité, osons  explorer d’autres voies, mettant l’émancipation de l’Homme et son bonheur au cœur de leurs priorités. Ouvrons cette discussion avec la population, sans frilosité et construisons, en ce 21ème millénaire, un monde plus juste, plus fraternel, plus solidaire !

En vous remerciant par avance pour l'intérêt que vous porterez à cette lettre.

Fabien ROUSSEL, Hervé POLY,

Secrétaires départementaux du Nord et du Pas-de-Calais du Parti communiste français

Commenter cet article