Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

ARRAS : Menaces sur la psychiatrie enfant

4 Janvier 2011, 14:28pm

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

Le secteur de la pédopsychiatrie de l'Hôpital d'Arras va perdre son dernier médecin

cerveaulabyrinthe.jpgCela fait des mois que le secteur de la psychiatrie est en mouvement. Préservation du secteur et exigence d'une loi de santé mentale redonnant sens aux soins et mandat clair aux professionnels qui les dispensent figurent parmi les principales revendications des praticiens. A Arras, dans le Pas de Calais, c'est justement l'intersecteur de la pédopsychiatrie qui s'inquiète. Au 1er mars 2011, le seul pédopsychiatre de l'hôpital - qui comprend plusieurs structures - doit partir "alors que les postes de médecins sont budgetés" expose Annabelle Skowronek, infirmière et porte-parole de l'équipe."Les deux derniers médecins, recrutés en 2008, n'ont pas tenu sur la durée, épuisés par le boulot",témoigne la soignante qui constate qu'aujourd'hui : "la situation est vraiment critique".

Certes, la direction a été alertée de cette situation par une lettre ouverte signée par l'ensemble du personnel. Et des solutions ont été esquissées. L'une d'entre elles, à savoir le rapprochement avec la psychiatrie adulte, suscite une crainte particulière des soignants."Dans le débat actuel et notamment avec les aspects sécuritaires du projet de loi de réformes des soins sans consentement, il y a de quoi s'inquiéter", poursuit Annabelle Skowronek, d'autant plus, précise-t-elle, que"la pédopsy n'est pas la psy adulte" : "Ce n'est pas le même public et donc pas le même métier". Qui plus est, dénonce l'équipe de l'intersecteur de pédopsychiatrie, "ce serait une solution de dépannage, où on ferait intervenir un psy adulte en psy enfant. Cela reviendrait à déshabiller Paul pour habiller Jacques". Une prochaine rencontre est prévue entre la direction et l'équipe de la psychiatrie enfant, aujourd'hui mardi 4 janvier, pour tenter de trouver une solution.

A.C. L'Humanité

Commenter cet article