Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Albert Jacquart était à Arras mardi

22 Février 2007, 16:05pm

Publié par Xavier

Grande figure de notre temps. A la fois brillant généticien, philosophe et homme engagé aux côtés des plus démunis, Albert Jacquart nous interpelle sur le monde et son  devenir.

Invité par l’association Attac-Artois, il donnait une conférence à Arras mardi dernier.

J’y ai pris quelques notes, si elles ne permettent pas de restituer l’intégralité de son propos, j’espère qu’elles permettrons d’en saisir l’essentiel : 

 

 Qu’il y a-t-il de plus sensé que de chercher une autre voie quand vous savez les autres bouchées ?

 

 Je vous invite à  réfléchir ensemble à ce qui nous arrive, à nous humains.

 

Les progrès techniques sont considérables, pourtant on a l’impression que ça ne fonctionne pas... A l’image du Titanic qui se dirige vers l’iceberg.

 

Mais tout d’abord, qu’est-ce que l’être humain ?

 

Pour tenter d’y répondre, revenons au « Big-Bang », d’il y a 15 milliards d’années.


Il fût découvert durant les années 1920.

Peut-on considérer le Big-Bang comme un événement ? Autrement dit, il y a-t-il « avant » et un « après » ?

 

le Big-Bang n’a pas eu d’ « avant ». Donc il n’y a pas eu de création ni besoin de créateur. Ce qui a de grandes conséquences pour les théologiens…

 

On a donc besoin d’un regard lucide apporté par les sciences : Que sommes nous ? Des objets.

 

En 1953, l’Homme découvre l’ADN présente dans tous les êtres vivants. Elle explique leurs capacités à se reproduire. Il n’y a donc plus de mystère de la vie.

 LA VIE= ADN= OBJET !

 

Mais qu’ai-je alors de mystérieux ? Ce ne sont pas ma structure, mes organes, puisque ce sont des objets ! Il faut donc retrouver une raison de s’émerveiller devant l’être humain.

 

L’univers du Big-Bang n’était qu’une « purée de grumeaux » sans intérêts. Puis, du fait de l’existence de forces, comme la gravitation ou l’électromagnétisme, la molécule de carbone est apparue. Dès lors, l’univers s’auto créé, s’enrichi par des mouvements lent et d’une très grande complexité. Un ensemble de coïncidences permet l’arrivée de molécules ADN capable de se dédoubler.

 

Un événement majeur, trop souvent occulter, se produit il y a 1 milliard d’années : le remplacement du processus de « reproduction » (multiplication à l’identique) par la « procréation » (produit du neuf à tous les coups par le partage du patrimoine génétique).

 

Jusqu'à 15 ans, nos neurones produisent 2 millions de connexions par seconde ! Soit au total, 1 million de milliards de connexions.

Or, nos quelques 35 000 gènes sont très insuffisants pour créer un cerveau. Les neurones se connectent donc par le fruit du hasard.

 

Or à quoi servent ces connexions ? A répondre à des questions… A être intelligent… Mieux, à donner les moyens de mettre en commun nos connaissances.

Ainsi, l’Homme s’est doté d’un langage. Grâce au langage, il n’y a d’objet plus complexe que l’être humain. Car l’essentiel de la complexité provient de la mise en commun entre chacun.

 

Ainsi, j’ai été capable de construire une personne « je » car je suis « Homme ». Arthur Rimbaud disait « Je est un autre ». Ce que je suis, n’est pas ce que vous voyez (c’est à dire le produit de la nature) mais ce que j’ai construit.

 

Par conséquent, les critères d’une bonne société ne se mesure pas à son PNB mais à sa capacité à se faire rencontrer « les autres ».

 

Au fond, l’école ne sert qu’a ça. A rencontrer. Elle n’est pas faite pour préparer à la vie active de demain. Elle ne doit pas être faite pour être premier mais pour fabriquer de l’intelligence, se mêler à l’autre. Une attitude est à proscrire : la compétition. D’ailleurs, la note se signifie rien. Qui est capable de dire ce que vaut un 8/20 ? Personne. Au contraire, il faut encourager l’émulation, construire de l’ « humanité ».

 

Alors que j’ai pût voir à Calais un véritable « Crime contre l’humanité » à l’égard des réfugiés qui me fait avoir honte de mon pays, j’espère que le monde que je quitterai sera un monde de communication.

 

Durant le débat avec la salle :

 

« Le monde a besoin d’une planétarisation de la santé. Être humain, c’est être volontariste. C’est remplacer le « A quoi bon ? » par « Pourquoi pas ? » »

 

A propos de la carte scolaire :

 

 « l’hétérogénéité est très importante, il faut se heurter à l’autre. Par exemple, il faut que les élèves handicapés soient mêlés aux autres. D’ailleurs, supprimons ce mot d’handicapé pour « autrement capable ». Nous sommes tous capables, mais pas tous de la même façon ».

 

A propos de la biogénétique :

« S’en remettre au rôle du marché est un choix terrible. Qu’est-ce que la valeur du baril de pétrole ? C’est n’importe quoi ! Il faut privilégier les concepts de bien commun et le principe de précaution. Après Hiroshima, Einstein disais « il y a des choses qu’il vaudrait mieux ne pas faire ». Il y a beaucoup d’autres exemples dans l’histoire : c’est le cas de l’arbalète interdite par le Concile de Latran en 1139. Nous sommes devant des pouvoirs que nous ne maîtrisons pas. Or qui doit décider ? Le peuple. Il faut inventer une nouvelle démocratie, celle de l’éthique »

 

Le mot de la fin :

« Il faut mieux être un ermite solidaire, que réaliser un exploit solitaire ».

Commenter cet article