Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Appel des journalistes de l’audiovisuel public pour des débats contradictoires

14 Février 2007, 14:33pm

Publié par Xavier

Un appel de journalistes des cinq sociétés de l’audiovisuel public pour des débats contradictoires. Signez la pétition ici

Des journalistes des cinq sociétés de l’audiovisuel public (France 2, France 3, Radio France, RFI et RFO) ont décidé de lancer « un appel pour des débats contradictoires » à la télévision dans le cadre de la campagne présidentielle. L’initiative n’est pas sans rappeler l’appel qui avait rassemblé 18 000 signatures au printemps 2005 quand des journalistes avaient dénoncé la censure dont étaient victimes les partisans du « non » au référendum..

Partant du constat que « 75 % des Français sont intéressés par l’élection présidentielle » mais que « 71 % estiment que les débats sont de mauvaise qualité, 84 % que les critiques personnelles occupent trop de place et 57 % que les vrais problèmes ne sont pas abordés », ces journalistes en appellent à leurs directions. Ils notent que « des enseignements ont été tirés de la couverture de la campagne 2002 » (les émissions politiques ont retrouvé une place en première partie de soirée). Mais - le CSA s’en est lui-même inquiété - « les temps de parole ne sont toujours pas équilibrés entre les différents candidats, la bipolarisation est encore très présente. Tous les candidats, quelle que soit leur renommée et leur importance, doivent être traités à égalité. »

« Journalistes de l’audiovisuel, nous ne voulons pas que le fossé se creuse encore un peu plus entre nous et les citoyens qui nous financent au travers de la redevance, indique le texte de leur appel (...). Nos émissions et reportages doivent répondre à leurs attentes, à leurs préoccupations, quelles que soient leurs appartenances politiques. Nous devons leur permettre de se prononcer au premier tour en ayant connaissance des programmes des différents candidats. Nous ne pouvons cautionner la dérive populiste qui consisterait seulement à donner la parole à des panels de citoyens interpellant directement les candidats, les journalistes étant cantonnés dans le rôle de M.Loyal, porteurs de micros et ne pouvant exercer leur droit de suite sur les propos tenus par les différents candidats ». Les signataires ne se satisfont pas « d’émissions d’info-communication où un seul candidat est invité à parler de ses propositions au prétexte que les grands candidats refuseraient tout débat contradictoire ».

« Ce n’est pas notre responsabilité » se défausse Arlette Chabot, la directrice de l’information de France 2. « Les deux grands candidats ne veulent pas débattre avant le deuxième tour, Bayrou ne veut plus débattre qu’avec Nicolas Sarkozy ou Ségolène Royal, et lesdits petits candidats ne veulent pas débattre entre eux. La situation est bloquée ». Pour l’heure, ce sont les citoyens qui ont le sentiment qu’on leur ravit le débat auquel ils aspirent pour se forger une opinion.

http://www.humanite.presse.fr/journal/2007-02-13/2007-02-13-845828

Commenter cet article