Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

POUR UN DROIT OPPOSABLE AU LOGEMENT!

7 Janvier 2007, 11:47am

Publié par Xavier

                                        (cliquez sur l'image pour voir la vidéo)


L’action des Enfants de Don Quichotte, aux côtés de celles menées par de nombreuses autres associations, a permis de mettre au cœur de la campagne la question des Sans Logis et plus généralement du logement.

Aujourd’hui un grand nombre de candidats à l’élection présidentielle ont signé leur Charte.

 

Au même moment où l’émissaire du candidat Sarkozy apportait son soutien quai de Jemmapes, le Ministre de l’intérieur expulsait les SDF du Quai de la Gare. Le département des Hauts de Seine, présidé par ce même Nicolas Sarkozy, compte 17 villes, toutes dirigées par la droite, ne respectant pas la loi des 20% de logements sociaux et décide la mise en vente de 4000 logements du parc social afin d’exclure les familles les plus pauvres du département le plus riche.

Je demande un débat des signataires de la Charte, candidats à la présidentielle, lors d’une grande émission télévisée sur les mesures immédiates qui peuvent être prises en faveur des SDF et du droit au logement, les propositions qu’ils verseront dans la campagne et les moyens qu’ils comptent y affecter.

Le gouvernement à indiqué qu’il soumettra à l’Assemblée nationale un projet de loi pour créer un droit au logement opposable avant la fin de la session parlementaire.

Que les 100 000 sans domicile fixe, les 260 000 jeunes logés chez leurs parents faute de mieux, les 800 000 mal logés, les 1 300 000 demandeurs de logements, les 4 500 000 personnes en situation de logements surpeuplés en France (chiffres de la Fondation Abbé Pierre) puissent bénéficier d’un nouveau droit est une bonne chose. Il doit pouvoir s’exercer en direction de l’Etat et de son représentant le Préfet.

Mais, sans attendre, ce que veulent toutes ces personnes c’est un logement digne où vivre.

Pour cela, je propose :

-  La mise en chantier de 600 000 logements sociaux en 5 ans
-  Le retour de l’aide à la « pierre »
-  L’obligation d’aller vers la construction des 20% de logements sociaux par ville comme l’exige la loi SRU sous peine de non éligibilité des maires
-  L’attribution des logements sociaux sans plancher de ressources
-  Le gel immédiat des loyers avec compensation pour les Offices HLM
-  Le plafonnement des loyers à 20% des ressources
-  Un plan d’urgence permettant un accueil social, sanitaire et psychologique de jour et de nuit toute l’année avec réquisition, dans cette situation, des logements vacants

Marie-George Buffet

Commenter cet article