Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

L'histoire édifiante de CEGELEC et des CINQ LETTONS

7 Janvier 2007, 11:18am

Publié par Christian

Le syndicat CGT de CEGELEC/62, qu’on a longtemps connu à la tête des manifestations ouvrières dans ARRAS  quand la firme avait encore un site rue Gustave Colin, et qui  en possède nombreux autres sans la Région,   me signale par mail :

…« qu’on a découvert sur un chantier GEGELEC  cinq  travailleurs Lettons,  sous traitants de Polonais,  eux-mêmes sous traitants d'Allemands, eux-mêmes sous-traitants de CEGELEC

Ces cinq travailleurs Lettons vivaient dans un bungalow de chantier  qui faisait office de vestiaire, réfectoire, dortoir, salle de bain, magasin bureau et atelier. Leur interprète était Nigerian payé par des Camerounais. Ils faisaient 70 heures par semaine 7jours sur 7 à moins de 4 euros  de l’heure »

Tout cela,  pas à Nankin, ni à Bamako, ni à Chandernagor mais à LILLE !

Tout ce trafic  découvert,  n’allez pas croire que CEGELEC a été inquiété : la justice s’est retournée contre le sous traitant allemand qui se défend d’être sous-traitant mais fournisseurs de chemins de câbles posés….

 Si vous ne connaissez pas bien CEGELEC, cliquez vite  son nom sur Google et vous découvrirez  la toute puissance de ce  groupe, qui  possède 26 000 salariés  dans 30 pays.

Si vous n’êtes pas convaincus qu’il y a un rapport direct entre l’histoire de ces cinq Lettons  sur-exploités et les immenses profits de CEGELEC et ses 2,9 milliards d’euros de chiffre d’affaire, vous êtes mûrs pour voter libéral de gauche ou de droite le 22 avril .

Sinon,  lisez bien le programme de la seule candidate qui appelle au rassemblement de tous les anti-libéraux, et rejoignez nous dans la campagne contre tous ceux qui soutiennent ou s’accommodent de  tous les CEGELEC et consorts de la planète.

                                                                                                                                C.L.

Commenter cet article