Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

La conjuration des égos

24 Décembre 2006, 11:52am

Publié par Xavier


Cet excellent article d'un internaute contribue à élever le débat et mérite d'être lu et diffusé...



de Pedro DA NOBREGA

Que Babeuf me pardonne cet emprunt, mais j’avoue qu’en contemplant les mines tragiques d’un aréopage de candidats à la candidature accompagnés de membres du collectif national, cette image s’est imposée à mes yeux. D’autant plus en les écoutant égrener des augures catastrophiques sur le résultat possible de Marie-George BUFFET et en pointant un doigt accusateur vers le PCF, seul responsable à leurs yeux d’une situation de blocage qu’ils ont pourtant contribué à créer.

Car partons de quelques principes fondateurs de la démarche du rassemblement unitaire antilibéral et examinons les attitudes de chacun au regard de ceux-ci :

Tout d’abord celui maintes fois répété du "refus de toute exclusive ou préalable" !

En partant de ce principe et d’après les déclarations de plusieurs membres de ce groupe, il serait logique de penser donc que c’est le PCF qui a imposé des vetos contre telle ou telle candidature ou en a écarté d’autres d’office.

Il ne me souvient pas pourtant qu’il ait jamais agi de la sorte, mais c’est par contre sa proposition de candidature qui a fait l’objet d’un interdit de la part de plusieurs des membres du Collectif national et de plusieurs autres candidats, en violation donc des règles pourtant acceptées par tous !

Quelle crédibilité peut avoir Clémentine AUTAIN lors qu’elle déclare « Le PCF choisit maintenant de ne pas aller jusqu’au bout de la démarche unitaire. Un revirement suicidaire, lourd de conséquences. En validant une nouvelle fois la candidature de Marie-George Buffet, le PCF prend la responsabilité d’un éclatement de notre dynamique », elle qui a été signataire d’une pétition visant à exclure une candidature tout à fait légitime, puisque conforme aux critères de candidature définis et validés par tous !

Je rappelle que dans ces critères, le fait d’être responsable d’un parti politique n’a jamais figuré comme constituant un facteur rédhibitoire, mais c’est pourtant l’objection majeure faite à la proposition de candidature de Marie-George BUFFET !

Alors qui change les règles en cours de route ! D’aucuns rétorque que c’est le PCF qui aurait refusé de retenir ce critère, soit mais le fait est qu’il ne figurait pas parmi les critères retenus. Si tel avait été le cas, nul doute que la première consultation des militants du PCF sur les choix de candidatures se serait présenté sous un jour différent.

Et lorsque après deux consultations successives, tant des militants du PCF que des membres des collectifs locaux, après qu’ils aient été informés de la situation de blocage survenue à Saint-Ouen, continue à se dégager une nette tendance majoritaire en faveur de la proposition de candidature de Marie-George BUFFET, on brandit le fameux « double consensus », tel un crucifix censé barrer la route au démon ! Mais que signifie ce fameux « double consensus » ?

Double parce que résultant de celui issu des collectifs locaux et de celui des sensibilités représentées au Collectif national. Pourtant là aussi les textes validés au niveau national précisent bien que « le consensus n’est pas l’unanimité » d’une part et prévoient d’autre part que « là où ne se dégagera pas clairement un choix commun, il sera sans doute nécessaire de mesurer, de façon loyale et incontestable, l’importance respective des opinions défendues au sein du collectif. Cette mesure serait alors utile pour dégager une tendance…. ».

Qui plus est cette volonté de consensus doit s’appliquer de la même façon pour toutes les candidatures, il n’est donc pas recevable de ne l’opposer qu’à une seule candidature, celle de Marie-George BUFFET ! Et accréditer l’idée que seule cette candidature ne ferait pas consensus est autant déloyal que contraire à la réalité, puisqu’il était manifeste qu’aucune ne faisait consensus. C’est pourtant ce que n’ont pas hésité à faire plusieurs autres candidats !

Dès lors fallait-il opposer la légitimité démocratique de l’expression des membres des collectifs au blocage advenu du Collectif national, composé de membres nommés en fonction de leur appartenance et reproduire là les méthodes de l’autocratie européenne que nous avons pourtant combattue ? Et si les deux consultations ont dégagé la même tendance, tant au PCF qu’au niveau des collectifs locaux, après pourtant que les raisons du blocage aient été abondamment divulguées, fallait-il tenir cette expression pour quantité négligeable et mépriser à ce point leur expression, en prenant l’ensemble des participants à ces consultations pour des « moutons », incapables de se déterminer par eux-mêmes ?

Voilà une bien spécieuse conception de la démocratie participative, plus en phase avec le mépris affiché par les tenants du OUI après le résultat du référendum qu’avec les principes de notre rassemblement !

Dans le même ordre d’idées, que Yves SALESSE et Claude DEBONS, entre autres, aient eu comme objectif, au travers de ce rassemblement, une recomposition à gauche avec la création d’une nouvelle formation politique appelant au « dépassement des appareils » n’est pas en soi condamnable, bien que je partage pas leur point de vue.

Ce qui l’est par contre, c’est de ne pas avoir eu l’honnêteté de le faire savoir aux membres des collectifs ainsi qu’aux militants du PCF, lors des débats sur la plate-forme qui ne s’est d’ailleurs jamais fixé cet objectif.

Il me semble dès lors bien mal venu de leur part d’accuser le PCF en déclarant « pour n’avoir pas su choisir jusqu’au bout la logique du rassemblement antilibéral, le PCF risque de le payer très cher au printemps prochain… », ce que même MELENCHON à l’honnêteté de contester !

Surtout en l’agrémentant de considérations péremptoires comme « les diverses tentatives d’émancipation humaine ont échoué. » C’est faire bien peu de cas et montre de mépris envers les expériences en cours dans le monde, comme en Amérique Latine par exemple !

Ce que je trouve dommageable par-dessus tout sont d’ailleurs ces menaces répétées, en forme d’espoir, concernant le score électoral éventuel de Marie-George BUFFET, qui, n’en déplaise à certains, n’est pas la candidate « pur sucre » du PCF mais celle issue de la volonté de la majorité des membres des collectifs locaux. Marteler ce genre d ‘augures sans cesser, qui sont d’ailleurs repris dans un certain nombre d’interventions illustre une attitude peu en rapport avec la posture de « rassembleurs » qu’ils prétendent se donner.

On peut ne pas considérer la candidature de Marie-George BUFFET comme la plus rassembleuse, mais à partir du moment où une majorité claire s’est dégagée en sa faveur, il faut savoir respecter l’expression souveraine des collectifs locaux et, au moins, ne pas se réjouir d’un résultat qui serait faible ni œuvrer dans ce sens. Car toutes les composantes du rassemblement antilibéral auraient à pâtir d’un tel état de fait, mais surtout plus grave encore, c’est le peuple qui souffre aujourd’hui des ravages de la politique menée par la droite qui en subirait les plus lourdes conséquences.

A ce titre, prendre pour référence récurrente, comme le font beaucoup, le score de Robert HUE à la présidentielle de 2002, traduit une conception mécanique de la politique qui tient pour négligeable tout ce qui s’est passé depuis, avec en premier lieu le résultat du référendum de 2005 et le formidable espoir qu’il a suscité. C’est aussi ignorer qu’à ce résultat ainsi qu’à d’autres victoires aura contribué l’évolution des pratiques du PCF et sa volonté, maintes fois démontrée, de travailler dans le respect de la diversité et sans prétention hégémonique, avec d’autres sensibilités de la gauche transformatrice.

C’est surtout une marque de mépris envers le peuple et l’illustration d’un manque de confiance dans sa capacité à se mobiliser et à saisir les enjeux des scrutins à venir.

Je persiste à croire, face aux innombrables et lourdes attentes qui s’expriment dans notre société, qu’une dynamique peut s’enclencher dès lors que se met en marche une campagne qui puisse être le reflet de la force et de la diversité de notre rassemblement, en faisant vivre ses propositions alternatives qui rompent avec les recettes libérales qui ont déjà fait tant de dégâts.

Cette dynamique sera d’autant plus forte que, plutôt que de cultiver leurs différences et flatter leurs egos, le plus grand nombre s’engage dans cette campagne pour faire vivre ces propositions communes et mettent ainsi en accord leurs discours et leurs actes sans spéculer sur l’atomisation du mouvement antilibéral, ou sur des « décès » déjà tant de fois proclamés !

Il me semble indispensable pour cela que cessent les récriminations, les règlements de compte et autres procès en « sorcellerie »ainsi que les menaces et invectives.

Les dures luttes à venir y trouveront des points d’appui susceptibles de les conforter et de les renforcer.

Car la bataille ne s’arrêtera pas à la présidentielle mais celle-ci en sera une étape importante ! A moins que l’on préfère s’entredéchirer pour laisser le champ libre à la droite et l’extrême droite avec pour seule échappatoire l’illusion sociale-libérale !

Pedro DA NOBREGA Militant associatif et communiste Membre du Collectif de Nice/ Magnan

Commenter cet article

Politique.net 03/01/2007 01:23

Meilleurs voeux pour cette année 2007.

Manuel Bancaleiro 31/12/2006 01:54

Tem um Blog interessante.... Hoje em dia a transmissão de conhecimentos e de opiniões através da blogosfera é algo que os poderes instituídos jamais conseguirão controlar. Pode ler Manuel Bancaleiro - Algumas Verdades em: http://manuel-bancaleiro.blogspot.com Manuel Bancaleiro

jeff 29/12/2006 11:35

Le PRCF Pôle de Renaissance Communiste en France
www.initiative-communiste.fr

jeff 29/12/2006 11:34

Le PRCF Pôle de Renaissance Communiste en France
pour la renaissance d'un vrai parti communiste français, pour la solidarité internationaliste, la démocratie approfondie, le progrès social, la paix, le développement, le socialisme pour la France !
www.initiative-communiste.fr

eldiablo 26/12/2006 22:07

Le PCF et les "antilibéraux" : le point de vue d'EL DIABLO sur son site web

Davy 26/12/2006 12:44

l'union antilibérale 1: n'est pas éclatée,
                                    2: est sérieusement mise en danger par l'anticommunisme suicidaire et pueril de soit disant militants altermondialistes qui, plutôt que marie george, nous proposaient soit un candidat inconnu refusant d'aller dans aucun média (...), soit pas de candidat du tout, soit dans le meilleur des cas José Bové (pourquoi pas en effet mais celui ci s'est retiré par crise d'égo ou calcul politique), et par des gens de la LCR dont le seul but est de freiner des 4 fer et d'encourager la division pour que leur candidat, Besancenot, pique des voix au candidat antilibéral,
                                   3: candidat qui nest autre que Marie George Buffet, élue à deux reprise par les collectifs locaux.
C'est pourtant pas difficile à comprendre, le texte du camarade de Nice publié ici est on ne peut plus clair là dessus!

alain godefroy 25/12/2006 14:54

Je ne voterai pour aucun candidat qui a fait éclater l'union anti-libérale, donc ni pour Besancenot ni pour Buffet. Juste pour ne pas les conforter dans cette stratégie suicidaire à long terme. Alain