Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Courrier d'un lecteur

13 Décembre 2006, 19:37pm

Publié par Xavier


Fracture entre les militants de gauche.

De PG, Collectif Unitaire de Coulommiers/ La Ferté Gaucher / Rebais, Seine et Marne 77.
Je suis venu à l’Ile Des Vannes comme un agneau à l’abattoir. L’idée de rassemblement unitaire a été une belle idée, un magnifique projet, mais en fait un trop beau projet. Nous ne sommes pas encore mûrs pour l’unité, il va falloir attendre le véritable chaos social pour se mobiliser…

Ce week-end, ce qui m’a le plus surpris et blessé, ce sont les expressions sur les visages de mes voisins militants, LCR, alter, verts,…, la haine dans leurs traits en regardant les cocos que nous sommes.
Incompréhensible pour moi leur attitude; je pensais que nous étions dans le même bateau, navigant ensemble pour la victoire en 2007 et enfin reprendre la main dans la bagarre contre l’argent roi et l’uniformisation de la future société.
En fait nous sommes revenus plusieurs années en arrière dans les combats fratricides pour le pouvoir entre partis. Au début lors des premières réunions j’ai été excité par les débats pour une société de demain, pour de nouveaux systèmes économiques, pour une vraie écologie, pour des projets pour contrer la croissance comme unique solution, pour une révolution sociale et économique, pour la liberté individuelle, le fraternité et l’union pour les combats à mener.
Main dans la main, tous ensembles pour une nouvelle société !!!
Et quels résultats après ce week-end de Saint Ouen ?
Des militants déchirés, un rassemblement devenu utopique, une image de notre « unité » catastrophique, une occasion ratée pour apporter un mieux aux Français qui souffrent et surtout une autoroute tracée pour ceux qui veulent une société totalement libérale et qui laissera sur le bas coté ceux qui n’auront pas les clefs de la réussite dès leur naissance.
Et ceux qui permettent ça sont les mêmes qui se battent contre cela !!!
A qui profite le crime ?
La droite bien sûr, la droite économique et la droite nationaliste.
Les sociaux démocrates qui penseront avoir la preuve que ce sont eux les plus sérieux.
Aux socialistes qui sortiront renforcés de notre échec grâce à l’adage « diviser pour mieux régner ».
Olivier Besancenot, qui en cas d’échec du collectif Unitaire pour un choix de candidat, récupèrera de nombreuses voix de militants présents ce week-end et assurera le développement de la LCR dans l’avenir.
Les extrêmes gauchistes et autres Alter qui refusent toutes participations gouvernementales car ils veulent tout de suite un monde meilleur sinon rien. L’utopie ou le chaos. Et même s’il est beau de dire « rêvons l’impossible », je dis moi « commençons la lutte politique tout de suite ».
Quelles solutions ???
Trouver le candidat ou la candidate qui fera un « consensus » accepté par la grande majorité des collectifs ?
Abandonner le projet de Collectif Unitaire et retourner militer et voter chacun dans sa famille?
Voter Ségolène Royal dès le premier tour pour se donner les moyens de battre la droite ?
Allez à la pêche et dire « merde » au peuple qui subit?
Dans tous les cas…
Je ne crois plus au rassemblement des collectifs unitaires, les blessures sont trop profondes et les motivations trop divergentes.
D’un coté on trouve des militants type bobos, extrémistes ou démagos, des égoïstes qui veulent un monde meilleur mais qui aujourd’hui ne subissent sûrement pas tous les jours les inconvénients de notre société (chômage, insécurité économique et sociale, mauvais accès aux soins, aucun bagage scolaire, solitude et exclusion,…).
On trouve des organisations politiques telle la LCR ou Lutte Ouvrière qui privilégient le développement immédiat de leurs mouvements en sachant très bien que leur refus d’unité pour le combat à la présidentielle va se traduire par encore plus de liberté de manœuvre pour ceux qui ne veulent pas construire avec le peuple.
Je trouve que le Parti Communiste Français a joué le jeu de l’unité, et même si, par ci ou par là certains ont voulu faire le forcing (et c’est une minorité dans les collectifs), en tous cas ça a été toujours pour la bonne cause. Participer activement aux combats sociaux pour une société plus juste, travailler pour construire un grand projet de changement pour l’avenir et dès maintenant s’investir tout de suite dans les réformes à faire.
Le PCF n’a jamais demandé à un autre candidat de se retirer, et il n’a jamais remis en cause les principes de consensus adoptés au début du mouvement.
Je demande à Marie George BUFFET de prendre ses responsabilités, les responsabilités que nous lui avons confiées en l’élisant, et nous sortir de ce désastre. Elle doit défendre le peuple ouvrier, elle doit défendre la grande majorité des communistes qui ont joué la carte unitaire dans les collectifs. Elle doit arrêter d’être gentille et polie avec certains de ces gens là, car ils pratiquent la malhonnêteté intellectuelle et de plus, souvent ils ne représentent qu’eux-mêmes sur le plan national.
Il est temps de taper du poing sur la table, non pas de faire le forcing comme on veut nous le faire croire mais de mettre le PCF sur les rails qui feront gagner la gauche et nos idées en 2007.
Dans ou en dehors du rassemblement unitaire des collectifs…
Avec une candidature du PCF…
En faisant des alliances…
Mais s’il te plait écoute nous et propose nous quelque chose, car nous n’allons pas accepter d’être traînés dans ces manœuvres soit disant « collective » de politique politicienne qui oublient le peuple qui souffre et qui accusent les communistes français de ce qu’ils ne sont pas.
Philippe GUISTINATI, militant communiste,
Saint Augustin, le 12 décembre 2006.
www.droledecoco.com

Commenter cet article

JG 20/12/2006 14:54

C'est une idée!... "Républicain abstensionniste" pourrait être une nouveau groupuscule t. Peut-être y aurait-il consensus?

Olivier 18/12/2006 14:49

Peut-on décemment imputer l’implosion des collectifs unitaires aux seuls militants de la LCR, dont vous n’avez vu qu’une infime partie ? Je ne le pense pas.
Pour ma part, je suis désormais tout cela de très loin, préférant, comme à mon habitude, prendre du recul afin de garder ma pleine et entière lucidité.
Il me semble que, dès les prémices de ce qui aurait pu (ou du) être une belle histoire, les problèmes et les oppositions en tout genre se sont clairement manifestés.
Après l’adoption d’un programme, qui, à force de vouloir plaire à tous est porteur de divisions, j’ai espéré que l’aventure aille à son terme.
Aussi, l’idée de choisir un candidat du consensus m’apparaissait comme excellente.
Pourquoi, dès lors, avoir cherché à mettre en place une élection (semblable à celle de tous les partis présentant un candidat à la présidentielle), alors qu’une désignation aurait été moins problématique, pour un regroupement de personnes de sensibilités si diverses, refusant d’être assimilé à une quelconque logique de parti politique ? Car, en effet, à qui profite cette élection, si ce n’est à un parti déjà bien structuré, avec ses réseaux de militants actifs et déterminés, comme l’est le PCF ?
Faut-il voir dans les huées d’une partie de la foule présente à Saint-Ouen un anticommunisme farouche, ou l’expression d’un dépit, dont les racines se trouvent justement dans cette désignation d’un porte-parole ?
Qui était assez fou pour croire que seul le programme poserait souci et que la désignation du candidat se ferait de façon naturelle ?
Je suis autant amusé qu’attristé de voir la tournure que prennent les choses, aussi bien concernant cette candidature unitaire, que pour la présidentielle de façon plus générale. En effet, je ne me reconnais dans aucun candidat, et j’ai bien peur que cela n’évolue pas énormément d’ici le printemps.
 Alors, je ne sais que faire, ni pour qui voter. Dois-je pour autant ne pas profiter de ces deux week-ends d’avril-mai, qui s’annoncent particulièrement chauds (bien que Météo France ne puisse me le confirmer) ? Je grillerai une petite saucisse à la santé de notre belle République…
Malgré, voire même surtout du fait de la gravité de la situation, je laisse, une fois encore, s’exprimer mon cynisme, qui devrait avoir droit de cité chez tous les citoyens, afin de rire (jaune) de tout cela !
 
Vive la République, vive la France !  

Xavier 15/12/2006 13:55

Bonjour Maxime,Que l''ami que tu étais se rassure, je suis toujours le même militant communiste. Frileux non, mais les pieds sur terre et rejetant toute vision extrémiste. J'ajoute que j'ai toujours défendu la démarche unitaire. C'est d'ailleurs le sens de mon engagament. La "malhonneté intellectuelle" que tu proclames comme une vérité est  l'argument principal utilisé par les autres organisations et diffusé par les médias. Comment parler en ces termes alors M G Buffet a pris des engagements forts en faveur d'une campagne collective? (partage des temps de paroles...Je te renvoie à ce propos au texte adressé aux collectifs reproduit plus bas) . Si MGB ne reflète pas la diversité, c'est la plus à même de la défendre. J'ajoute ensuite que les militants pcf ont leur place comme les autres dans cette démarche. Ils l'ont fait dans leur immense majorité avec sincérité. L'argument du "noyautage" ne tient pas. Jamais le PCF, ni les militants impliqués dans les collectifs n'ont posé  la candidature de Buffet comme  condition.  Il  me semble qu'au contraire d' autres  organisations  posent aujourd'hui ce type de préalable. Pourquoi? Certains par anti-communisme primaire (c'est l'heure de régler des comptes perso par exemple) ou parce qu'ils jugent que la candidature ne peut-être qu'issue du mouvement social (type José Bové).Pour ce qui est de Clémentine Autain, j'ai suivi l'ensemble de ses interventions depuis le début. Il m'est apparu évident qu'elle n'est pas en mesure de tenir la route pour mener la campagne.  Seul Yves Salesse me semblait en avoir le charisme. Personnelement je n'ai fait aucun préalable sur ces deux candidats. Mais c'est un fait, seul 25 et 20% des collectifs se sont prononcés en leur faveur. Au fait, j'ai comme souvenir qu'il ya quelques mois tu me disais "pourquoi on se prend la tête, la candidate on l'a déjà, c'est Buffet"...Concernant l'extrême gauche, je ne retire pas une ligne. J'ai pû mesurer leur volonté de destruction plus que d'unité. "Du champ de ruine naîtra la victoire" a déclaré l'un d'eux à Saint-Ouen. C'est très révélateur. Quant à tes remarques personnelles, je te demande de les garder pour toi. Si tu as quoique ce soit  à me dire, il me semble que tu as toutes mes coordonnées. Ce n'est pas une site perso. CordialementXavier

Maxime 15/12/2006 11:28

Bonjour Xavier,
Et bien que d'évolution entre le communiste frileux que j'ai connu et le bon militant du Pc que tu es devenu!
La malhonnéteté intellectuelle mon cher a consisté pour les communistes que tu as cotoyé à rejeter tout rassemblement pour finalement noyauter les collectifs à leur profit.
Elle a consisté à présenter Buffet comme candidate et affirmer d'emblée qu'en cas de refus de sa candidature les cocos ne seraient peut-être pas de la partie.
Elle consiste encore aujourd'hui à refuser un candidat plus neutre (telle Autain dont tu étais si amoureux!) par peur de perdre toute influence.
Elle consiste aujourd'hui à cracher sur l'extrême gauche et sur les "bobos" (que c'est drôle... Cours acheter le dernier Renaud!) et à finalement faire ce que le Pc désirait: se présenter, probablement rallier le PS ("et tant pis pour ceux qui souffrent") et défendre ses députés aux législatives.
C'est dommage de revenir à ce vieux discours digne d'un bon David NoËl et de ne plus rien penser hors du parti...Serais-tu décidemment constamment sous influence?
Quand aux gens de gauche, lassés de ces guerres de partis et ne se retrouvant plus d'en rien, ils iront à la pêche ou au bistrot, rejoindre par conviction les abstentionnistes et attendre que le système s'effondre tout seul. Quoi que tu en penses.
Bonne journée.
Maxime
   
 

Combat communiste 15/12/2006 11:25

QUAND BAVENT LES CRAPAUDS
 

Dans son édition des 10 et 11 décembre, la page 3 du Monde est tout entière consacrée avec la connivence d´historiens (1) à chercher les poux sur la tête du PCF, seul parti anti-munichois. Son objet ? La demande de publication de l´Huma formulée en juin 40 par quelques militants déboussolés. Le komintern les y encouragea mais non sans réserves. Avec quelque impudence et imprudence, ils croyaient se couvrir du pacte germano-soviétique alors que l´ambassadeur du Reich, Otto Abetz, cherchait à les manipuler. Cette initiative, disons-le sans ambages, est inadmissible, mais elle fut aussi brève et sans conséquences pratiques. A la connaissance de ce faux pas,
Jean Renaud
, Charles Tillon, Gabriel Peri qui sera fusillé dirent leur désaveu. Le Monde ne rappelle pas le contexte de l´époque, une France tout entière comateuse, anesthésiée, des centaines de milliers de gens sur les routes et un PCF décapité du CC à la cellule, ses députés, ses maires frappés de déchéance, ses militants aux armées donc pour une part dans les stalags et oflags ou pour une autre part clandestins et dans
la nature. Le
décret du ministre socialiste Sérol (mars 40) applique la peine de mort aux Français suspects de propagande communiste. Jean Catelas, organisateur de la résistance dès 1940, en paiera le prix, il est guillotiné en 1941 par décision de justice française (2). Toutes les autres organisations politiques, se sont ralliées à Pétain, ce dont Le Monde ne pipe mot et ne leur fait pas grief, De plus l´analyse que le Parti faisait de la guerre à sa déclaration, était celle d´un conflit entre impérialismes rivaux, Elle est fondamentalement juste mais elle élude le fait crucial et déterminant de l´opposition au fascisme et des droits des peuples bafouées. Malgré ce défaut d´appréciation, le PCF maintient sa ligne antifasciste et patriotique. Le 26 août 1939, jour de son interdiction, L´Humanité se prononce « pour l´union de la nation contre l´agression hitlérienne ». Le 20 juin 41, alors clandestine, elle exalte la grève héroïque des mineurs du Nord. Quant à l´appel du 10 juillet, de Maurice Thorez et Jacques Duclos nié par Le Monde, il est attesté par sa publication dans l´Humanité clandestine et par 1es lacunes mêmes qui datent le document (Germaine Willard). L´épisode condamnable évoqué par Le Monde, ne saurait justifier le silence sur la constitution dès l´automne 40, de l´OS (organisation spéciale), embryon des FTPF.. Et on ne peut citer les innombrables actes de résistance collectifs ou individuels de
communistes
entre juin- juillet 40 et le 22 juin 41. Ces faits sont d´une tout autre portée. La bave est le propre du crapaud. Que bave donc Le Monde, il ne fait que dévoiler sa nature... Quant à l´Humanité elle publie sur ce sujet une déclaration invertébrée, dépourvue d´analyse historique et de classe. La direction du PCF refuse-t-elle d´assumer l´histoire du PCF avec ses ombres et lumières.
 

1) La qualité d´historien ne prémunie pas ses travaux de son idéologie. Les exemples pullulent..
 

2) « Tué par les Allemands » dit faussement Le Monde qui réduit le nombre de
communistes
assassinés par les Allemands à quelque quatre mille. De Gaulle évaluait à 55 000 les fusillés et à 100 000 les morts en prison et déportation.