Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Université en grève, mobilisation dans les lycées... La colère monte!

18 Février 2009, 10:26am

Publié par Xavier

"De la maternelle à l'université, plus de service public, plus d'école, plus de personnels" proclamait la banderole intersyndicale  arborée en tête de la manifestation arrageoise  organisée mardi dernier, journée d'actions dans l'Education



640 suppressions de postes sont programmées dans l'académie pour la rentrée 2009


Suppressions qui se déclinent établissement par établissement par des «charettes» et des fermetures de classes comme par exemple au lycée Robespierre d'Arras. «Le rectorat bloque le nombre d'entrée à certains élèves de seconde explique Karine Galand, professeur de SVT. Au final cela se traduit par des suppressions de cinq postes alors que certains élèves auraient pu rentrer au lycée. Une logique de quotas nous est imposé. Le rectorat fixe un chiffre par rapport au nombre d'élèves attendus en seconde et supprime une classe. Au lycée Robespierre, ce sont moins de classes de seconde et plus d'élèves par classe de seconde.»

 


http://accel6.mettre-put-idata.over-blog.com/0/50/42/76/images/IMG_0165.jpgMoins de personnels aussi en Réseaux d’Aides Spécialisées aux Elèves en Difficulté (RASED) - suppressions de postes considérés comme “vacants” à hauteur de 57 postes dans le département et de 193 dans l'académie de Lille.

 


Près de 800 étudiants de l'Université d'Arras viennent de voter la poursuite du blocage.


Ils dénoncent notamment l'appauvrissement  de la  formation des futurs enseignants avec la mastérisation des concours de recrutement et  la suppression des stages rémunérés


Pour Anne Besson, professeur de littérature comparée:

"Cela est présenté comme une revalorisation de leur formation. En fait, c'est l'inverse. Cela se traduit concrètement par moins de formation disciplinaire, moins de contenu de savoir et surtout, par moins de formation pratique, le stage rémunéré sur le terrain étant supprimé. Les reformes en cours sont une conséquence de la réforme de la LRU sur l' «autonomie» des universités et du plus grand pouvoir accordé aux présidents d'université. Tout cela semble former une politique qui est assez cohérente et qui est fortement idéologique. Elle vise à casser le service public d'enseignement en touchant au recrutement des futurs enseignants et en multipliant les possibilités d'avoir recours à des vacataires

http://accel6.mettre-put-idata.over-blog.com/0/50/42/76//libert---62.jpegRetrouvez le dossier complet dans le prochain numéro de Liberté 62,  disponible dès jeudi à la section.


Commenter cet article