Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

L'Education nationale en grève

18 Mars 2008, 19:55pm

Publié par Xavier

 

IMG_0078.JPGLes enseignants manifestaient ce mardi 18 mars contre la casse du service public. L'intersyndicale arrageoise s'est une nouvelle fois fortement  mobilisée. Avec 55% de grévistes d'après la FSU, le mouvement a été très largement suivi.

Dans l’Arrageois, les conséquences des restrictions budgétaires se font sentir de façon concrète : Dans le primaire, les moyens attribués au réseau d’éducation prioritaire diminuent. Malgré les discours démagogiques sur le « service minimum », le problème des remplacements s’aggrave par manque de personnels. Les suppressions de classes, elles, ne seront connues –quelle coïncidence !- qu’au lendemain du second tour des Municipales.

Dans les collèges et les lycées de l’Arrageois, ce sont plus de 40 professeurs qui ne seront pas dans les classes à la rentrée 2008 (-8 postes à Guy Mollet, -8 à Carnot, -8 à Robespierre, - 2 à Gambetta, -6 à J.Ferry, -1,5 à Savary, -1 à Le Caron, - 2 à Péguy, -2 à Vitry, -1 à Bapaume, …etc.). Pour les élèves, cela signifie : des classes plus chargées, des suppressions de 1ères d’adaptation et de classes de BTS, des suppressions de dédoublements en langues ou en travaux pratiques, moins de soutien et d’aide, de futurs élèves de seconde et de futurs doublants de Terminale refusés dans les lycées de l’Arrageois… Dans le même temps les heures supplémentaires, qui nuisent forcément à la qualité de l’enseignement, augmentent ! De nouveau, l’enseignement industriel, voie de réussite pour de nombreux élèves, est gravement attaqué : au Lycée Carnot, la 1èred’adaptation en systèmes motorisés et la 1ère d’adaptation en électronique sont supprimées alors qu'elles ont fait leurs preuves pour les élèves ! Les effectifs en sections de BTS électrotechnique sont diminués de moitié alors que les demandes sont là ! Cela est inadmissible !

A cela s’ajoute la « réforme » du bac professionnel en trois ans (suppression des BEP) risque d’exclure du système scolaire les élèves en difficulté. Là encore, sous couvert de « réforme », le ministère applique une logique de restriction destinée à supprimer 25% des moyens de formation dans les lycées professionnels.

Source: Intersyndicale Education CGT- FO- FSU -SNETAA - SUD Education- SUNDEP

 

Commenter cet article