Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

MIGRANTS : LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ

28 Février 2017, 17:27pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

MIGRANTS :  LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ
MIGRANTS :  LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ
MIGRANTS :  LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ
MIGRANTS :  LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ
MIGRANTS :  LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ
MIGRANTS :  LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ
MIGRANTS :  LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ
MIGRANTS :  LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ

Voir les commentaires

Front national: Un ancien conseiller de Marine Le Pen dénonce «un système de corruption généralisé»

27 Février 2017, 21:12pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

La corruption généralisée au FN et partout dans la politique. La Kleptocratie est au pouvoir et ce sont les partisans, qui contribuent à ce que ce système perdure. Quand on voit les Balkanis 15 ans de corruptions et 15 ans de réélection. Et qu’on ne vienne pas parler de vengeance d’un « écarté » ou autre, il y a trop de magouilles pour que l’on soit dupes.

 

Gaël Nofri, conseiller de Marine Le Pen pendant la présidentielle de 2012, affirme avoir été rémunéré via un cabinet d’expertise comptable où il n’a « jamais mis les pieds »…

Il dit avoir été rémunéré par un cabinet d’expertise comptable où il n’a «jamais mis les pieds». Gaël Nofri, conseiller de Marine Le Pen pendant la présidentielle de 2012 désormais en rupture, a dénoncé dimanche «un système de corruption généralisé au FN» au sujet du financement des campagnes de 2012. Quick Adsense WordPress Plugin: http://quicksense.net/

05 Janvier 2015

> A lire aussi : «Coup monté», «pipeau», «complot», les militants FN se moquent des affaires

«En 2012, j’ai eu une rupture nette avec Marine Le Pen sur deux questions: un système de corruption généralisé que cette affaire avait révélé, et l’alliance du FN avec les identitaires à Nice», a indiqué à l’Agence France Presse ce conseiller municipal niçois désormais dans la majorité du président LR de région, Christian Estrosi.

«On me dit « il y a un problème, il faut passer sur un contrat avec le Parlement européen »»

Il confirmait là un témoignage livré à Mediapart et Marianne au sujet de son emploi comme «conseiller aux services publics» pour la présidentielle de 2012, qui lui vaut, selon des sources judiciaires, d’être cité dans l’enquête qui a valu au FN son renvoi en correctionnelle.

> A lire aussi : Deux cars de militants FN pris pour cible par des opposants

«En septembre 2011, je signe un contrat de campagne avec Marine Le Pen, qui m’a proposé de travailler avec elle. En 2012, on me dit: « il y a un problème, il faut passer sur un contrat avec le Parlement européen ». Je refuse», raconte celui qui a ensuite dirigé la campagne européenne de Jean-Marie Le Pen dans le Sud-est en 2014.

«En mai 2012, mon contrat s’arrête. Je vais pour m’inscrire au chômage. On me dit que les cotisations n’ont pas été versées. Je me dispute alors avec Marine Le Pen», poursuit-il. «C’est là qu’on me dit que Nicolas Crochet», expert-comptable du FN renvoyé lui aussi en correctionnelle, «allait m’envoyer un contrat pour me régulariser. J’attends, je gueule tout l’été», continue Gaël Nofri.

Il finit par signer «après cinq mois sans salaire ni chômage»

«En septembre, Crochet me donne le contrat, je vois que ce n’est pas un contrat de campagne mais de conseil dans son cabinet d’expertise comptable. J’assume, je signe après cinq mois sans salaire ni chômage», confirme-t-il, alors qu’il dit n’avoir «jamais mis les pieds» dans ce cabinet.

> A lire aussi : Le trésorier du FN attaque le journal «Le Monde» en justice

«J’interroge Marine Le Pen par SMS, Louis Aliot au téléphone, ils ne me répondent pas. A partir de ce moment-là, je suis en rupture totale» avec Marine Le Pen, confirme-t-il, racontant avoir rencontré les enquêteurs en septembre 2014 pour leur «apporter des éléments».

Dans cette affaire, le FN est soupçonné d’avoir mis en place, via des kits de campagne fabriqués par Riwal, une escroquerie au préjudice de l’Etat, qui rembourse les frais de campagne, et ce par le biais notamment de surfacturations. Le parti, des dirigeants et des proches de la présidente du FN sont renvoyés en correctionnelle.

Source 20Minutes

 

 

Voir les commentaires

Minima sociaux, AAH, RSA, ASPA, ASS… qui y a droit cette année ?

27 Février 2017, 21:00pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Minima sociaux, AAH, RSA, ASPA, ASS… qui y a droit cette année ?
Etude DREES http://drees.social-sante.gouv.fr/etudes-et-statistiques/publications/etudes-et-resultats/article/les-principaux-metiers-des-salaries-beneficiaires-des-minima-sociaux
Document DREES

La réforme des minima sociaux est en route. Sont particulièrement concernés l’AAH et le RSA dont nous rappelons les conditions pour en bénéficier.

C’est l’an 1 de la réforme des dix minima sociaux qu’il est prévu de regrouper en six selon le 

Cette réforme a déjà commencé en 2016 avec le remplacement du RSA activité (le RSA socle est maintenu) et de la prime pour l’emploi par la 

Elle se poursuit avec l’article 87 de la au sujet du RSA socle et de l’AAH (allocation aux adultes handicapés).

Alors qui a droit au RSA et à l’AAH ainsi qu’aux autres minima sociaux (ASPA, PTS, ASI, ASS, ADA, ATA, AV, RSO) cette année ?

 

Le RSA (Revenu de solidarité) socle pour qui, combien, comment ?

A partir d'avril, le RSA sera revalorisé tous les trois mois (sauf dans le cas de changement de situation personnelle (divorce ou séparation, naissance, décès, parent isolé etc.) et peut, dès maintenant, être demandé par télé-service auprès des Caf (caisses d’allocations familiales).- 

De plus, les conditions pour y avoir droit seront les mêmes pour toutes et tous notamment les non salariés (agriculteurs, artisans, commerçants, indépendants) et non plus spécifiques.- 

Précisons que les jeunes de moins de 25 ans, les volontaires et les personnes de nationalités étrangères ont droit au RSA à certaines conditions.

Liens utiles :

- conditions, ressources prises en compte et formalités pour bénéficier du 

- conditions et formalités pour bénéficier du 

- conditions et formalités pour bénéficier du 

- conditions et formalités pour bénéficier du 

- le droit au 

 

Le montant mensuel du RSA est de :

- 535, 17 euros pour une personne seule et sans enfants

- 687,22 euros pour un parent isolé

- 802,76 euros pour un couple sans enfants ou une personne seule avec un enfant

- 963,31 euros pour un couple avec un enfant ou une personne seule avec 2 enfants

- 1 123,86 euros pour un coupe avec deux enfants

- 1 145 euros par mois pour un parent isolé avec 2 enfants

Ajoutez 214,06 euros par mois par enfant supplémentaire à charge

Ces montants sont forfaitaires et concernent 1,84 millions de foyers. Si l'on prend en compte les ayants-droits, ce sont 6 millions de Français qui dépendent du RSA. 

 

Peut-on cumuler le RSA socle avec d’autres minima sociaux ?

Oui, on peut cumuler le RSA avec  ou  ou l’AAH (allocations aux adultes handicapés) sous réserve bien entendu de remplir les conditions pour bénéficier de ses allocations.

Attention, le montant du RSA sera réduit du montant de l'ASS ou de l'Aspa. Le cumul n’est donc pas intégral. Il peut être plus avantageux de conserver le montant de l'Aspa (801 € par mois) car il est plus élevé que celui du RSA (535,17 €).

 

L’AAH (allocation aux adultes handicapés) pour qui, combien, comment ?

Une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne est que la durée maximale d’attribution de l’AAH et du complément de ressources pour les personnes dont le taux d’incapacité permanente est égal ou supérieur à 80% passe de 10 à 20 ans.

De même la subsidiarité entre l’ASPA (allocation de solidarité aux personnes âgées) ex-minimum vieillesse, et l’AAH est supprimée. Ainsi, les bénéficiaires de l’AAH atteints d’une incapacité au moins égale à 80% peuvent continuer à percevoir cette allocation après avoir atteint l’âge de la retraite, sans avoir à demander l’ASPA.

ASPA et AAH se cumulent dans la limite de l’AAH à taux plein.

La mauvaise nouvelle est que les demandeurs d’emploi handicapés ne peuvent plus cumuler l’ASS (allocation de solidarité spécifique) avec l’AAH. Depuis le 1er janvier 2017 l’AAH est pris en compte dans les ressources pour le droit à l’ASS.

Les personnes qui percevaient ces deux allocations avant le 1er janvier continuent de bénéficier de ce cumul sous réserve de remplir les conditions pour toucher l’ASS.

Par contre l’AAH se cumule avec le RSA mais pas intégralement puisque le montant du RSA et réduit de celui de l’AAH. Il est donc plus avantageux de conserver le montant de l’AAH plus élevé que celui du RSA.

Lien utile : conditions, plafonds de ressources, formalités et FAQ pour 

 

Le montant mensuel de l’AAH

- 808,46 euros pour une personne handicapée seule ou mariée dès lors que son époux ou épouse ne perçoit pas plus de 1 616,92 euros bruts par mois.

Ce montant est diminué de celui de la pension de retraite, d’invalidité ou d’un accident du travail.

Pour les personnes handicapées qui travaillent, le montant de l’AAH est calculé en fonction du salaire perçu.

En cas d’hospitalisation ou de séjour en établissement, l’AAH à taux plein est versée pendant 60 jours. Au-delà, le montant de l'AAH est réduit à 30 %, soit 242,54 €. Toutefois, cette réduction ne s'applique pas aux personnes handicapées qui :

- payent un forfait journalier, soit 18 € par jour,

- ont au moins 1 enfant ou 1 ascendant à charge,

- vivent en couple avec une autre personne handicapée inapte au travail.

À l'issue du séjour en établissement, le versement de l'AAH est repris au taux normal.

 

Les autres minimas sociaux pour qui, combien, comment ?

- l’ASS

- l’ASPA

- l’ASI

- la PTS

- l’ATA

- l’ADA

- l’AV

Etude DREES http://drees.social-sante.gouv.fr/etudes-et-statistiques/publications/etudes-et-resultats/article/les-principaux-metiers-des-salaries-beneficiaires-des-minima-sociaux
Document DREES

La réforme des minima sociaux est en route. Sont particulièrement concernés l’AAH et le RSA dont nous rappelons les conditions pour en bénéficier.

C’est l’an 1 de la réforme des dix minima sociaux qu’il est prévu de regrouper en six selon le 

Cette réforme a déjà commencé en 2016 avec le remplacement du RSA activité (le RSA socle est maintenu) et de la prime pour l’emploi par la 

Elle se poursuit avec l’article 87 de la au sujet du RSA socle et de l’AAH (allocation aux adultes handicapés).

Alors qui a droit au RSA et à l’AAH ainsi qu’aux autres minima sociaux (ASPA, PTS, ASI, ASS, ADA, ATA, AV, RSO) cette année ?

 

Le RSA (Revenu de solidarité) socle pour qui, combien, comment ?

A partir d'avril, le RSA sera revalorisé tous les trois mois (sauf dans le cas de changement de situation personnelle (divorce ou séparation, naissance, décès, parent isolé etc.) et peut, dès maintenant, être demandé par télé-service auprès des Caf (caisses d’allocations familiales).- 

De plus, les conditions pour y avoir droit seront les mêmes pour toutes et tous notamment les non salariés (agriculteurs, artisans, commerçants, indépendants) et non plus spécifiques.- 

Précisons que les jeunes de moins de 25 ans, les volontaires et les personnes de nationalités étrangères ont droit au RSA à certaines conditions.

Liens utiles :

- conditions, ressources prises en compte et formalités pour bénéficier du 

- conditions et formalités pour bénéficier du 

- conditions et formalités pour bénéficier du 

- conditions et formalités pour bénéficier du 

- le droit au 

 

Le montant mensuel du RSA est de :

- 535, 17 euros pour une personne seule et sans enfants

- 687,22 euros pour un parent isolé

- 802,76 euros pour un couple sans enfants ou une personne seule avec un enfant

- 963,31 euros pour un couple avec un enfant ou une personne seule avec 2 enfants

- 1 123,86 euros pour un coupe avec deux enfants

- 1 145 euros par mois pour un parent isolé avec 2 enfants

Ajoutez 214,06 euros par mois par enfant supplémentaire à charge

Ces montants sont forfaitaires et concernent 1,84 millions de foyers. Si l'on prend en compte les ayants-droits, ce sont 6 millions de Français qui dépendent du RSA. 

 

Peut-on cumuler le RSA socle avec d’autres minima sociaux ?

Oui, on peut cumuler le RSA avec  ou  ou l’AAH (allocations aux adultes handicapés) sous réserve bien entendu de remplir les conditions pour bénéficier de ses allocations.

Attention, le montant du RSA sera réduit du montant de l'ASS ou de l'Aspa. Le cumul n’est donc pas intégral. Il peut être plus avantageux de conserver le montant de l'Aspa (801 € par mois) car il est plus élevé que celui du RSA (535,17 €).

 

L’AAH (allocation aux adultes handicapés) pour qui, combien, comment ?

Une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne est que la durée maximale d’attribution de l’AAH et du complément de ressources pour les personnes dont le taux d’incapacité permanente est égal ou supérieur à 80% passe de 10 à 20 ans.

De même la subsidiarité entre l’ASPA (allocation de solidarité aux personnes âgées) ex-minimum vieillesse, et l’AAH est supprimée. Ainsi, les bénéficiaires de l’AAH atteints d’une incapacité au moins égale à 80% peuvent continuer à percevoir cette allocation après avoir atteint l’âge de la retraite, sans avoir à demander l’ASPA.

ASPA et AAH se cumulent dans la limite de l’AAH à taux plein.

La mauvaise nouvelle est que les demandeurs d’emploi handicapés ne peuvent plus cumuler l’ASS (allocation de solidarité spécifique) avec l’AAH. Depuis le 1er janvier 2017 l’AAH est pris en compte dans les ressources pour le droit à l’ASS.

Les personnes qui percevaient ces deux allocations avant le 1er janvier continuent de bénéficier de ce cumul sous réserve de remplir les conditions pour toucher l’ASS.

Par contre l’AAH se cumule avec le RSA mais pas intégralement puisque le montant du RSA et réduit de celui de l’AAH. Il est donc plus avantageux de conserver le montant de l’AAH plus élevé que celui du RSA.

Lien utile : conditions, plafonds de ressources, formalités et FAQ pour 

 

Le montant mensuel de l’AAH

- 808,46 euros pour une personne handicapée seule ou mariée dès lors que son époux ou épouse ne perçoit pas plus de 1 616,92 euros bruts par mois.

Ce montant est diminué de celui de la pension de retraite, d’invalidité ou d’un accident du travail.

Pour les personnes handicapées qui travaillent, le montant de l’AAH est calculé en fonction du salaire perçu.

En cas d’hospitalisation ou de séjour en établissement, l’AAH à taux plein est versée pendant 60 jours. Au-delà, le montant de l'AAH est réduit à 30 %, soit 242,54 €. Toutefois, cette réduction ne s'applique pas aux personnes handicapées qui :

- payent un forfait journalier, soit 18 € par jour,

- ont au moins 1 enfant ou 1 ascendant à charge,

- vivent en couple avec une autre personne handicapée inapte au travail.

À l'issue du séjour en établissement, le versement de l'AAH est repris au taux normal.

 

Les autres minimas sociaux pour qui, combien, comment ?

- l’ASS

- l’ASPA

- l’ASI

- la PTS

- l’ATA

- l’ADA

- l’AV

 

Voir les commentaires

Revenu Universel : une mesure ultra libérale menaçant la Sécu et renforçant la guerre aux salaires [EtincelleS]

27 Février 2017, 19:47pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Revenu Universel : une mesure ultra libérale menaçant la Sécu et renforçant la guerre aux salaires [EtincelleS]

Le Revenu Universel, voilà le slogan publicitaire de la campagne de Benoit Hamon pour gagner la primaire. Une façon de faire parler de lui et de tenter de faire oublier qu’il est responsable, au même titre que Valls, du bilan désastreux du quinquennat Hollande, un quinquennat délibérément à droite toute qui n’aura fait qu’appliquer dans toute son horreur la politique ultra libérale dictée par le MEDEF et imposée par Bruxelles.

Alors bien sûr, la perspective d’un revenu universel peut sembler séduisante pour les travailleurs dans un pays comme la France qui compte plus de 8 millions de privés d’emplois, et des millions de travailleurs précaires. Faut-il déjà rappeler que Hamon n’indique ni la manière de financer ce revenu ni son montant, se bornant à indiquer qu’une des pistes serait de fusionner les prestations de la Sécurité Sociale, ainsi que d’autres prestations sociales. Pourtant de nombreuses questions éminemment politiques se posent :

=> déjà la substitution potentielle du revenu de base aux protections sociales et aux services publics explique le succès de cette mesure chez les ultra-libéraux comme Hayek ou Friedman. Et le fort relais du système médiatique capitaliste dont a en conséquence pu bénéficier Hamon.

=> Hamon prétend résoudre avec ce revenu universel le soi-disant recul du travail salarié en mettant à contribution la valeur produite par les « robots ». Niant ainsi une évidence, seul le travail humain est créateur de plus-value et tout l’enjeu est bien la répartition de la plus-value.

LIEN VERS LA SUITE DE L’ARTICLE CI-DESSOUS :

Voir les commentaires

Macron, c’est du Fillon en modèle réduit pour Pierre Laurent

27 Février 2017, 19:28pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Le secrétaire général du PCF se dit également prêt à discuter d’un « contrat de majorité » avec Benoît Hamon.

Invité de Parlement Hebdo sur les Chaînes parlementaires, le secrétaire général du PCF, Pierre Laurent,  a commenté l’alliance entre François Bayrou et Emmanuel Macron. « Les masques tombent. François Bayrou poursuit le projet politique qu’il porte depuis 15 ans : créer un centre-droit destiné à voter des projets libéraux avec la droite ».

Et le programme économique d’Emmanuel Macron, que ce dernier dévoile dans une interview au journal Les Echos, ne fait que le confirmer selon lui. « 60 milliards d’économie, 120 000 fonctionnaires en moins, c’est du Fillon en modèle réduit ».

Pour « un contrat de majorité » avec Benoît Hamon 

Après le ralliement de Yannick Jadot derrière Benoît Hamon, un accord entre ce dernier et Jean-Luc Mélenchon est-il possible ? Le candidat de la gauche s’est en tout cas dit « prêt à discuter avec Jean-Luc Mélenchon, comme ce dernier l’a proposé jeudi soir dans l’Emission politique sur France 2.

Pierre Laurent, soutien du candidat de « La France insoumise », se dit favorable à des discussions avec Benoît Hamon. « Cela fait un an que je demande que ces discussions aient lieu, je dis depuis le départ que nous aurions dû démarrer par la discussion sur le contrat de majorité au lieu de s’engager dans la multiplication des candidatures ».

« Ce qui bute encore aujourd’hui, c’est la clarté du contrat de majorité, des engagements communs,  que nous pouvons passer ensemble ». Des engagements communs qui doivent passer par quatre grands points selon lui : l’abrogation de la loi travail, la lutte contre la finance, la fondation de la VI e république, et la transition écologique et la nouvelle industrialisation de la France.

En cas de d’accord commun, qui de Benoît Hamon ou Jean-Luc Mélenchon devra se désister ? « Je ne fais pas de cette question un préalable » assure-t-il, pourtant soutien du candidat de « La France insoumise ». « Pourquoi Jean-Luc Mélenchon retirerait sa candidature aujourd’hui alors que les discussions n’ont pas encore commencé et que nous ne sommes pas encore d’accord sur les engagements de campagne ? Il faut que tout le monde continue sa campagne, et que ces discussions s’intensifient ».

Voir les commentaires

La vraie démocratie

27 Février 2017, 19:19pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Coup de gueule de François Ruffin au Cesar 2017

Coup de gueule au Cesar: «Un député français coûte 7 100 € par mois, alors qu'un député polonais revient à 2 000 € par mois. Imaginez qu'on dise demain qu'il faut délocaliser l'hémicycle à Varsovie. Il y aurait immédiatement des débats à l'Assemblée Nationale et un projet de loi. Cela fait 30 à 40 ans que cela dure pour les ouvriers et il n'y a toujours pas de projet de loi.» François Ruffin Regardez «Merci Patron !» : http://amzn.to/2mufNXl

Publié par La vraie démocratie sur samedi 25 février 2017

Coup de gueule au Cesar: «Un député français coûte 7 100 € par mois, alors qu'un député polonais revient à 2 000 € par mois. Imaginez qu'on dise demain qu'il faut délocaliser l'hémicycle à Varsovie. Il y aurait immédiatement des débats à l'Assemblée Nationale et un projet de loi. Cela fait 30 à 40 ans que cela dure pour les ouvriers et il n'y a toujours pas de projet de loi.» François Ruffin

La vraie démocratie

Voir les commentaires

Luttes: Reprenons la rue le 7 mars à Paris

15 Février 2017, 19:25pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Luttes: Reprenons la rue le 7 mars à Paris
Luttes: Reprenons la rue le 7 mars à Paris
Luttes: Reprenons la rue le 7 mars à Paris
Luttes: Reprenons la rue le 7 mars à Paris

Voir les commentaires

CETA : les députés européens adoptent l'accord controversé UE/Canada

15 Février 2017, 19:09pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

CETA : les députés européens adoptent l'accord controversé UE/Canada

Au parlement européen de Strasbourg, les députés ont donné leur aval à l'accord de libre échange entre l'UE et le Canada (CETA). Ce dernier est donc désormais approuvé.

Selon les premiers échos du vote, les eurodéputés ont approuvé l'accord par 408 voix contre 254.

 

Avec ce vote favorable, une grande partie du texte devrait très prochainement être appliquée de manière provisoire, le temps qu'il soit ratifié par l'ensemble des Parlements nationaux et régionaux de l'UE, ce qui pourrait prendre des années. 

Les eurodéputés de droite, ainsi que les libéraux et la plupart des socialistes étaient favorables au texte, tandis que les Verts, l'extrême gauche, l'extrême droite et certains socialistes s'y sont opposés.

Environ 700 personnes, selon la police, ont manifesté dans Strasbourg contre le CETA, jusqu'au Parlement européen.

Dès mercredi matin, plusieurs dizaines d'autres avaient bloqué en se couchant par terre l'entrée du Parlement, retardant le débat de quelques minutes.

Lire aussi : Libre échange entre l'UE et le Canada : les débats prennent de l'ampleur au Parlement européen

https://francais.rt.com/international/34010-libre-echange-entre-ue-canada-debats-parlement-europeen

Voir les commentaires

Scandale dans le 18ème arrondissement de Paris !

15 Février 2017, 19:06pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Scandale dans le 18ème arrondissement de Paris !

Paris 18ème l'initiatrice de la pétition contre la loi travail, Caroline de Haas se présente contre El Khomri avec le soutien du PCF et d'EELV.

Mais il y aura aussi contre elle, un candidat France Insoumise, Paul Vannier et Sabrina Ali-Benali sa suppléante. 

Si la FI ne retire pas ses candidats pour la soutenir vous aurez la réponse concernant ses objectifs pour ceux qui s'en posent encore ! Veulent-ils faire élire El Khomri ?

Voir les commentaires

Liberté Hebdo 1258: L'édito de Robert (DE VILLE)

11 Février 2017, 11:42am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Liberté Hebdo 1258: L'édito de Robert (DE VILLE)

 

CAP A GAUCHE, TOUTE !

 

N'oublions pas que c’est dans les brouillards médiatiques de la surexploitation d’un fait divers que Jean-Marie Le Pen pu accéder au second tour présidentielle en 2002. Se faufilant ainsi via le désarroi des électeurs au plus près des marches du pouvoir.

N’oublions pas que la majorité des électeurs a choisi François Hollande en 2012 pour mettre fin au règne de Nicolas Sarkozy. Le soulagement a vite fait place à la stupeur.

N’oublions pas que la volonté populaire de transformation sociale s’incarne, Ve République oblige, dans la figure du président de la République.

L’inversion du calendrier électoral donne encore plus de poids à la statue élyséenne mais ne donne guère plus de pouvoirs aux citoyens.

Sauf à ce que ceux- ci gardent bien chevillés au corps leurs convictions et fassent élire des députés tous aussi convaincus de la nécessité du combat pour le progrès social, économique et écologique.

En attendant la VIe République, voilà la meilleure voie. Elle est exigeante et semée d’embûches.

La première des nécessités est le rassemblement. Avant que les questions d’alliances ne deviennent, pour les gardiens du temple, la nouvelle lubie.

N’oublions pas qu’il y a les programmes des uns et des autres et ceux qui sont capables, qui ont la volonté, de les concrétiser.

Pour les promesses, merci de prendre un ticket et fattendre dans la file qu’on appelle votre numéro...

Depuis les conclusions de la primaire socialiste, la course aux unions est repartie.

N’oublions pas qu’il s’agit avant tout de défendre un certain nombre de valeurs et que les idées, à défaut d’être incarnées, doivent être défendues dans l’intérêt du plus grand nombre, des plus fragiles d’entre nous.

Tout doit être mis en oeuvre pour permettre aux Français de retrouver la confiance nécessaire en l’avenir.

Il reste quelques semaines encore pour que tous les candidats affinent leurs programmes et leurs réseaux. Un chemin est tracé qu’il nous faut élargir et faire connaître au plus grand nombre.

La route est droite mais ce n’est pas une raison pour mettre des œillères.

La bataille électorale reste encore à mener.

N’oublions pas que rien n’est écrit à l’avance, jamais.

Voir les commentaires

En commission, la colère froide d’EricBocquet, Sénateur communiste

9 Février 2017, 18:00pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

 

En commission, la colère froide d’EricBocquet après un plaidoyer de la finance par des banquiers impliqués dans l’évasion fiscale.

Voilà pourquoi la présence d'élus communistes dans les hémicycles de l'état est nécessaire.

Des élus qui ont le sens des responsabilités au regard de l'intérêt général.

 

 

Voir les commentaires

Fillon et Macron, le parti du pognon

8 Février 2017, 18:27pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Le plus étonnant, dans l’affaire Fillon, c’est l’étonnement qu’elle provoque. La droite a toujours été liée aux puissances d’argent, elle en est le porte-parole naturel. Cette droite dont le notable sarthois présente le visage, qui plus est, n’est pas n’importe quelle droite. C’est la droite libérale, orléaniste, celle dont l’exhortation adressée à ses pairs par François Guizot, en 1840, résumait la vision du monde : « Enrichissez-vous ! ». D’un François à l’autre, du premier ministre de Louis-Philippe à celui de Nicolas Sarkozy, cette bourgeoisie qui tient le haut du pavé concentre la richesse et monopolise le pouvoir. C’est sa raison d’être.

On a dit que M. Fillon s’était fort mal défendu. C’est vrai. On l’accuse d’avoir payé sa femme à ne rien faire avec de l’argent public. Il répond qu’il a aussi payé ses enfants ! La seule explication à cette plaidoirie suicidaire, c’est que M. Fillon ne voit pas le problème. Ce qu’il a fait, à ses yeux, est dans l’ordre des choses. Arrogance de riche ? Oui, bien sûr, mais surtout bonne conscience de ceux que leur proximité avec le capital dote d’un sentiment d’immunité. S’il n’y a rien d’étonnant à ce que les représentants des riches aiment l’argent, il n’y a rien d’étonnant non plus à ce qu’ils trouvent normal de s’enrichir à leur tour par tous les moyens.

Quand vous êtes en difficulté et qu’on prend votre défense, il y a toujours un imbécile qui vend la mèche. Parmi les défenseurs du candidat de droite, Gérard Longuet s’est distingué par sa finesse. La dotation allouée aux parlementaires, a-t-il dit, n’est pas de l’argent public. Une fois attribuée aux élus, elle est libre d’emploi, non affectée à ceci ou à cela. Juridiquement faux, l’argument vaut son pesant de cacahuètes. Il signifie qu’entre les mains des politiciens l’argent public se privatise, qu’il s’affranchit de l’intérêt général. Ce n’est plus une enveloppe à dépenser dans l’exercice de ses fonctions, mais un complément de rémunération pour toute la famille. Le pognon de Pénélope ? Très simple. C’est une allocation familiale de luxe pour commis de la bourgeoisie.

Le plus cocasse, c’est qu’en face du châtelain orléaniste, les médias ont propulsé sur la scène un produit à peine décongelé qui dégage le même parfum de billets de banque. Car Emmanuel Macron, lui aussi, est un homme d’argent. Prévoyant, ce jeune vautour du CAC40 s’est constitué un petit matelas de quelques millions d’euros qui l’autorise à dire que les Français, ces illettrés aux mains sales, ne travaillent pas assez. L’ex-trader de chez Rothschild n’est pas un notable au sens classique, mais un affairiste polyglotte, symbole de cette élite mondialisée dont ses supporters Alain Minc et Jacques Attali ânonnent le credo à longueur d’antenne. Candidat de la bourgeoisie branchée et friquée, c’est un pur produit de la caste.

C’est pourquoi les médias asservis aux neuf milliardaires ont lancé sur le marché cette nouvelle offre politique comme on fait la publicité d’une savonnette. Macron, c’est le véritable plan B de la droite. Elle a fait une erreur de casting, elle a parié sur le mauvais cheval, mais la candidature du bébé Rothschild résout le problème. Elle pare à la défaillance du Sarthois, ce cheval de bât qu’on a pris pour un cheval de course. Macron, dont la campagne a été financée par les crédits du ministère des Finances, est un adepte de la privatisation des fonds publics, lui aussi. Comme Fillon, il ne voit pas le problème. Son budget de campagne est abondé par la City ? Faisons fi des frontières ! Il ne paye pas l’ISF ? Qu’importe ! Il va supprimer cet impôt scandaleux qui a transformé la France en démocratie populaire.

Fillon et Macron, c’est le Janus à double face d’une bourgeoisie d’affaires qui sait, de toute façon, qu’elle tirera son épingle du jeu électoral, cette farce dont nous sommes les dindons. Fillon et Macron, c’est le même parti, le parti du pognon. L’élection présidentielle de 2017 est pipée d’avance. Face à un Front national dont la seule fonction est de jouer les épouvantails (ses partisans devraient au moins une fois dans leur vie se demander pourquoi), le candidat du système passera la rampe. Adoubé par les médias au service de l’oligarchie, ce candidat au profil de chouchou des belles-mères ne sera pas l’élu du peuple, mais du bourrage de crânes.

Bruno GUIGUE

Cliquez ci-dessous pour agrandir les images

Fillon et Macron, le parti du pognonFillon et Macron, le parti du pognon

Voir les commentaires

La France insoumise interdit toutes les rencontres locales avec le PCF et Ensemble!

8 Février 2017, 18:13pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Voilà un petit mail de recadrage envoyé par l'équipe nationale de la France insoumise à ses groupes locaux. Comme vous pourrez le lire sur le mail nationale et le résumé de Pascal Le Brun (PCF, puis Bové, puis COVRA, puis FASE, puis Ensemble!, puis France insoumise), il est interdit aux insoumis de discuter localement avec les sections du PCF et d'Ensemble! 

 
La France insoumise interdit toutes les rencontres locales avec le PCF et Ensemble!

2ème rapport du comité électoral 

Le comité électoral de la France insoumise s’est à nouveau réuni samedi 14 et dimanche 15 janvier. Il a examiné la situation de chacune des 577 circonscriptions du pays. 

Lors des précédentes réunions du comité électoral, des candidatures avaient déjà été validées dans 116 circonscriptions. 

Près de 400 assemblées de circonscription se sont réunies le 10 janvier. Le comité a pu examiner la plupart des situations et valider des candidatures dans 187 circonscriptions supplémentaires. 

A ce jour, la France insoumise a investi des candidates et des candidats dans 303 circonscriptions en métropole, Outre-mer, et pour les Français.e.s de l’étranger. 

Le processus de désignation étant encore en cours dans certaines circonscriptions, le comité électoral fera un point d’étape à l’issue de sa prochaine réunion, le dimanche 22 janvier. Les circonscriptions n'ayant pas donné lieu à une investiture sont en cours d'examen par les membres du comité électoral. Une réponse sera apportée prochainement. 

Les candidat.e.s déjà investi.e.s recevront au cours de la semaine prochaine (du 23 au 28 janvier) un premier mail avec des informations pratiques pour inscrire la campagne des législatives dans notre campagne présidentielle. 

Certain.e.s parmi vous sont sollicité.e.s par d’autres forces politiques pour des rencontres locales ou départementales à propos des élections législatives. Or, comme nous l'avons initié a Lille, nous souhaitons faire des élections présidentielles et législatives une seule et même campagne nationale avec des candidat.e.s portant partout le même programme et autour d'une même identification. C'est notamment le sens de la charte des candidat.e.s de la France insoumise. De plus, notre mouvement ne dispose pas, à ce jour, de structures locales. Pour toutes ces raisons, il n'est pas prévu de répondre à ces demandes.N’hésitez pas à vous rapprocher de l'équipe nationale pour toutes questions en nous contactant par mail à legislatives@jlm2017.fr 

Quelques chiffres sur les candidates et candidats titulaires investi.e.s par la France insoumise : 

La moyenne d'age des candidat.e.s est de 43 ans. 
53 % sont non encarté.e.s dans une organisation politique. 
50,8 % sont membres d’un syndicat (CGT, FO, Solidaires, Confédération Paysanne, syndicats étudiants, …). 
72 % ont un engagement associatif. 
13,5 % exercent un mandat électoral.

Pour accéder à l'espace data de la France insoumise

La France insoumise interdit toutes les rencontres locales avec le PCF et Ensemble!
La France insoumise interdit toutes les rencontres locales avec le PCF et Ensemble!

Voir les commentaires

8.231 euros brut par mois ça ne suffit pas à Laurent Wauquiez ! Il vient de se faire voter une nouvelle indemnité.

8 Février 2017, 17:50pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

C'est une information révélée par Streetpress. Le député et président de la région Rhone-Alpes vient de se faire voter par la région une indemnité de 15,25 euros par repas et 60 euros par nuit passée à Lyon. L'article de Streepress précise qu'il touchera son indemnité "sur présentation des factures"Laurent Wauquiez n'est pourtant pas dans le besoin. Il gagne déjà 8.231 euros brut. Cette somme correspond au plafond légal en cas de cumul des mandats. Son cabinet s'est justifié par ces mots : 

 

  • « Ce n’est pas de l’argent de poche. Il ne va pas partir en vacances ou s’acheter des clopes avec. »

  • « La région est immense. Quand Laurent Wauquiez est à Lyon, il y a deux heures de route pour rentrer chez lui. Cette indemnité c’est pour qu’il ne dorme pas dans sa bagnole. »​

Les pauvres gens qui n'ont pas d'autre choix que de dormir dans leur voiture, si ils en ont, apprécieront...

Voir les commentaires

Un devoir de mémoire ! ni MACRON, ni HAMON !

8 Février 2017, 17:24pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Un devoir de mémoire ! ni MACRON, ni HAMON !

Voir les commentaires

1 2 3 > >>