Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

FETE DE L'HUMA : plus que 14 jours pour vous inscrire

31 Août 2013, 05:17am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

La fête de l'Humanité, c'est un lieu unique de fête, de musique, de culture, de politique, de convivialité et de rencontres...

Participez à une cinquantaine de concerts exceptionnels sur la grande scène, la scène Zebrock et l'espace Jazz; faites le plein de rencontres au village du livre, à l'espace théâtre et à l'exposition d'art contemporain.

Explorez les 450 stands dont une centaine venus des quatre coins du monde.
Au programme : découvertes des régions et leurs spécialités culinaires et rendez-vous citoyen avec les diverses associations présentes. Et décompression garantie aux attractions foraines!

le STAND du PAS DE CALAIS sera présent 

Cette année encore participez à l'évènement politique, culturel et populaire de la rentrée!

 

Les vignettes sont disponibles

au siège de la section PCF d'Arras.

 

Un autocar est prévu pour le samedi 14 septembre

départ du siège PCF à 9 h 00 retour vers 24h00

contact: 03/21/51/66/80

 

vignette + transport en bus = 41 €

http://www.fete.humanite.fr/

FETE DE L'HUMA : plus que 14 jours pour vous inscrire

Voir les commentaires

La section PCF de l’Arrageois opposé à toute intervention impérialiste en Syrie

31 Août 2013, 04:57am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

 

CONTRE TOUTE INTERVENTION MILITAIRE, 

ET TOUTE INGÉRENCE IMPÉRIALISTE EN SYRIE !

NON A LA GUERRE ! NON A L’INTERVENTION !

 

RASSEMBLEMENT LE MERCREDI 4 SEPTEMBRE Á 18H00

DEVANT LE BEFFROI D’ARRAS

 

 

Après débat, il a été considéré unanimement que cette ingérence militaire de l’Occident dans le conflit syrien est de nature impérialiste contre la souveraineté de la nation syrienne et du peuple syrien.

 

 

Même si nous condamnons l’emploi d’armes chimiques par l’un des deux camps en conflit depuis deux ans, le recours à la puissance militaire est une grave erreur lourde de conséquences pour les peuples du monde.

 

 

D’ailleurs, le recours à armes chimiques, ne doivent pas nous faire oublier les bombes au phosphate blanc employées contre Gaza ou celles à l’uranium appauvri employées en Irak et en Lybie, et nous faire rappeler l’emploi de napalm et d’agent orange lors des guerres du Vietnam et d’Algérie. Si les centaines de présumés « gazés » exposés dans les média sont terribles, il ne faut pas oublier qu’au Rwanda, près d’un million de personnes ont été massacrées à la machette, sous les yeux des mêmes puissances qui aujourd’hui crient au loup et qui ne sont jamais intervenues.

 

 

La guerre est toujours tragique, c’est la raison de notre engagement pour la Paix, car le risque d’embrasement est sérieux et la menace de guerre mondiale est réelle.

 

 

Cette guerre civile en Syrie est une création diabolique qui entre dans le cadre de la modification de la géopolitique mondiale instrumentalisée par les USA et les puissances impérialistes occidentales (des barbouses des services secrets et des militaires occidentaux sont sur place depuis des mois) , mais aussi par les états mafia du Golfe (Qatar-Arabie Saoudites-Emirats Arabes…) qui financent et arment les pseudo-rebelles dont la plus-part sont des salafistes venus combattre sur ordre des organisations terroristes religieuses, et qui sont les mêmes que la France dit avoir combattu au Mali ces derniers mois.

 

 

Le but final de l’Occident est de s’approprier le Proche et Moyen Orient en le recolonisant, et d’encercler l’Iran, l’ennemi suprême de l’occident et d’Israël, qui refuse toute compromission avec le grand capital mondial et les multinationales, et entend garder sa souveraineté et son intégrité territoriale, notamment sur le Détroit d’Ormuz, la route du pétrole et du gaz. Mais c’est aussi un test pour mesurer la Russie et la Chine, qui sont considérés comme des rivaux trop puissants et trop influents.

 

 

Pour toutes ces raisons, nous appelons l’ensemble des progressistes de l’Arrageois et au-delà, à refuser cette guerre contre la Syrie, et à être nombreux à entrer en résistance contre toute ingérence de la France et tout emploi de la force armée contre la Syrie et le peuple syrien.

 

 

Pas d’argent pour les guerres, pas d’ingérence impérialiste, pas de bombardements, stop aux mensonges, vive la Paix et le progrès social !

 

La section du PCF de l’Arrageois.

 

Voir les commentaires

Retraites : Les 43 ans, un compromis sur le dos de la jeunesse !

31 Août 2013, 04:24am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

En entérinant l'allongement de la durée de cotisation prévue par la réforme Fillon-Sarkozy et en prolongeant cette augmentation à 43 ans d'ici 2035, Jean-Marc Ayrault tourne le dos à l'attente des Français qui ont élu la gauche et s'étaient mobilisés en 2010 contre la réforme de la droite.

Cette mesure va continuer à pénaliser durement les jeunes quand ils atteindront l'âge de la retraite. Elle entraînera une baisse régulière du niveau des pensions. De plus, l'augmentation des cotisations annoncée par le Premier ministre pèsera autant sur les salaires déjà trop bas, que sur les profits.

Contrairement à ce qu'a affirmé le Premier Ministre, il y a d'autres solutions pour financer l'équilibre des régimes, notamment la mise à contribution des revenus financiers et la modulation des cotisations des entreprises en fonction de leur politique d'emploi et de salaires.Une nouvelle fois, Jean-Marc Ayrault écarte cette piste sans même l'évoquer. Nous continuerons à la porter.

Certes, les annonces du Premier Ministre portent la marque des protestations et des mobilisations sociales en préparation. Le gouvernement renonce pour le moment à une augmentation de la CSG. Nous veillerons à ce que cette annonce ne cache pas de nouvelles contreparties accordées au patronat.

Le gouvernement a toutefois pris en compte plusieurs exigences syndicales exprimées de longue date pour réduire des injustices. Pour la pénibilité, les retraites des femmes, des apprentis et jeunes en formation, des salariés aux carrières heurtées et des salariés agricoles, des mesures positives corrigent en partie les inégalités existantes. C'est la preuve que la pression sociale engagée et les mobilisations prévues sont utiles, même si ces mesures ne compensent pas les effets de l'allongement de la durée de cotisation.

Le Parti communiste français appelle à poursuivre la mobilisation jusqu'au débat législatif dans lequel les Parlementaires communistes et du Front de gauche porteront des propositions alternatives.

Retraites : Les 43 ans, un compromis sur le dos de la jeunesse !

Voir les commentaires

Taxe, impôts : ce qui attend les Français

30 Août 2013, 18:21pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Voir les commentaires

Retraites : quelle est ma durée de cotisation ?

30 Août 2013, 18:17pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Voir les commentaires

"Lecture politique d'une fiche de paie" (Scop Le Pavé)

27 Août 2013, 16:05pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Voir les commentaires

Ep. 19 - Retraitement de choc

27 Août 2013, 15:45pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Voir les commentaires

ALLEMAGNE - L’État tire profit de la crise de la zone euro : 41 milliards d'euros d'économies sur les intérêts de la dette

26 Août 2013, 18:36pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

ALLEMAGNE - L’État tire profit de la crise de la zone euro : 41 milliards d'euros d'économies sur les intérêts de la dette

La nouvelle est passée relativement inaperçue dans les médias français, elle est pourtant éclairante : l’État allemand tire des profits financiers substantiels des malheurs des autres pays de la zone euro.

D'après les chiffres publiés par le Ministère des Finances allemand, la crise de la zone euro aura des effets budgétaires plus que positifs pour l'Allemagne : une économie de 41 milliards d'euros dans le paiement des intérêts de la dette, entre 2010 et 2014.

Dans le même temps, selon ce que prétend le Ministère, la crise de la zone euro aurait coûté à l'Allemagne un peu moins de 600 millions d'euros.

La raison de ces gains est simple. Avec la perte de confiance des investisseurs dans les pays de la zone euro touchés par la crise, ces derniers préfèrent s'orienter vers des « valeurs refuges », même beaucoup moins rémunératrices.

Depuis 2000, les taux d'intérêts sur les obligations allemandes ont chuté de 1%, avec un taux à la moitié de l'année 2013 de 1,8% contre 4,4% pour les obligations espagnoles, et 10,1% pour celles grecques.

En 2012, l'Allemagne avait même réussi à emprunter à taux négatif sur des emprunts de courte durée. Une situation paradoxale qui permettait à l'Allemagne de gagner de l'argent sur les prêts qu'elle sollicitait.

Le symbole est fort, il est une preuve éclatante de la domination du capital financier sur l'Union européenne actuelle, avec le rôle que joue l'Euro dans cette hégémonie, cassant les appareils productifs des pays voisins (surtout du Sud) et compressant le « coût du travail », c'est-à-dire les salaires et les droits sociaux, au Nord et surtout en Allemagne.

Des chiffres se passent de commentaires.

L'Allemagne est le seul pays à avoir connu un excédent budgétaire en 2012 : 4 milliards d'euros en 2012, soit 0,2% du PIB. A titre de comparaison, le déficit public s'élève à 4,8% du PIB en France, 10% en Grèce et en Espagne.

Ensuite, l'Allemagne est le seul pays à enregistrer des records d'excédents commerciaux : 188 milliards d'euros en 2012, le deuxième chiffre le plus élevé … depuis 1950.

L'Allemagne a même dépassé pour la première fois en 2011 la barre des 1 000 milliards d'exportations, avec une hausse de 3,7% de leur montant par rapport à l'année précédente.

Il ne convient pourtant pas, comme certains populistes, d'opposer l'Allemagne comme un bloc aux nouvelles « nations prolétaires » du Sud de l'Europe mais bien d'identifier les fractures dans chacun des pays.

En Allemagne, plusieurs millions de travailleurs subissent des formes extrêmes de précarité, celles instituées par les lois « Hartz IV », avec son cortège de « mini-jobs » et autres « jobs à 1 euro », qui ne permettent pas de vivre avec moins de 400 € par mois et maintiennent dans l'indignité sociale.

De quoi rappeler que si la crise profite au capital et à l’État allemand qui le sert, elle n'est certainement pas à l'avantage des travailleurs allemands qui en payent la facture !

Voir les commentaires

SYRIE - Armes chimiques : pourquoi les médias concluent avant même l'enquête...

26 Août 2013, 18:26pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Propagande de guerre pour légitimiser le conflit syrien

Interviewé par la chaîne Russia Today sur l'utilisation des armes chimiques en Syrie (et par qui ?), Michel Collon expose brièvement les 5 principes de la propagande de guerre, qui permettent à chacun de repérer la désinformation, les intérêts cachés, la diabolisation de l'adversaire et le refus du débat public. Pourquoi, informés par les satellites russes qui montreraient que ce sont les rebelles qui ont employé ces armes, les Etats-Unis, la France et leurs alliés tirent leurs conclusions avant même toute enquête...

Le 26 août 2013

Voir les commentaires

Le chômage et la précarité tuent

26 Août 2013, 17:56pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Dire cela semble tellement une évidence que les grands médias s'en désintéressent, comme s'il ne s'agissait que de remplir la rubrique des chiens écrasés lorsqu'on a une petite place encore à noircir.

La preuve, Dominique, femme de 59 ans, employée municipale précaire, s'est donnée la mort par le feu dans le centre administratif de la mairie de Clichy. C'était le jour même de la fin de son CDD et celui-ci ne serait pas renouvelé. On ne l'apprendra que dans Le Parisien à la rubrique Hauts-de-Seine.

Ce nouveau drame du chômage et de l’emploi précaire intervient quelques mois après les immolations de chômeurs à Mantes-la-Jolie et Nantes.

Concernant la mairie de Clichy, un employé municipal s'était pendu sur son lieu de travail. Oui, le chômage et la précarité, cette intermittence dans le non-emploi, tuent.

Les personnels politiques, les administrations, le patronat, lorsqu'un tel drame intervient dans leurs locaux, parlent toujours de personnes fragiles qui ont attenté à leur vie.

 

A Clichy, tout va très bien madame la marquise.

 Le maire PS Gilles Catoire, après s’être séparé des adjoints non-PS (FDG, EELV, Lutte ouvrière) de la municipalité d’union pour les remplacer par des personnalités de droite, crée dans la ville un climat pesant qui se traduit dans ses services par des mutations et un turn-over importants.

A méditer...( décidément cela devient une habitude au PS)

Oui, la politique soutenue par l'Elysée et les mairies se réclamant du PS n'est pas une politique de justice et de progrès social.

Au contraire, elle est coupable de non-assistance à chômeur en danger.

Là et sur d'autres sujets, le constat est accablant.

Plus d'un an de hollandisme, c'est plus d'un an à gérer loyalement le capitalisme.

Qu'on me démontre le contraire, j'en ferai l'écho sur mon blog.

 

Clichy, rue Martre. Une femme à l’identité mystérieuse s’est immolée par le feu vers 18 heures dans la cour intérieure de cette annexe de la mairie. C’est un fonctionnaire de police du commissariat tout proche qui a éteint les flammes. |

Voir les commentaires

2ème épisode: Du boulot pour Valls, peut-être...

26 Août 2013, 17:34pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

2ème épisode: Du boulot pour Valls, peut-être...

En effet, lors du rassemblement du PS à la Rochelle, le ministre de l'Intérieur n'a-t-il pas déclaré: "Une république intransigeante doit garantir l'ordre républicain, l'Etat doit être impitoyable". Et lui, Manuel Valls de dire qu'il se mettait aux avant-postes dans la lutte contre l'extrême droite.

Parfait camarade, il se trouve justement un maire qui ne veut pas respecter la loi de la République concernant le mariage pour tous. Dans sa commune de Bollène (Vaucluse), Marie-Claude Bompard refuse de célébrer le mariage de deux femmes qui souhaitaient s'unir le 10 septembre prochain, au nom de sa conscience.

Et son directeur de communication de déclarer à l'AFP: «Il s'agit d'un viol de conscience, les maires sont sous la contrainte, sous la menace de sanctions disproportionnées et illégitimes, A l'automne dernier François Hollande, président de la République, avait reconnu la conscience des maires sur ce sujet au congrès des maires, c'est une preuve que c'est une affaire de conscience.»

Marie-Claude Bompard refuse également d'accorder une délégation à un conseiller municipal pour célébrer le mariage et demande au préfet de désigner lui-même l'élu qui procédera à l'union civile. Son mari, Jacques Bompard, maire d'Orange, a aussi refusé de marier deux personnes de même sexe mais a délégué son pouvoir à un conseiller municipal.

De la théorie verbale à la pratique donc pour Manuel Valls qui a sous ses ordres le préfet du Vaucluse pour faire respecter la loi.

Pour ceux qui ne connaîtraient pas les époux Bompard. Ils sont tous de la Ligue du sud, groupuscule d'extrême-droite détaché du Fn et fondé par Jacques Bompard, lequel fut aussi à la création du FN et auquel il adhéra durant 33 ans.

La Ligue du sud a un député: Jacques Bompard qui se dit fâché avec son ancien pote Jean-Marie de la tribu des Le Pen. En fait, le député suppléant de la député Fn du Vaucluse Marion Maréchal-Le Pen n'est autre que Hervé de Lépinau, vice-président de la Ligue du sud dont le président est Jacques Bompard. Comme quoi...

Allez monsieur Valls, si vos services n'ont pas un petit camp de roms à expulser ou un prélèvement d'adn sur quelqu'un de la CGT ces jours-ci, jetez un oeil sur Bollène.

Sa mairie est sise Place Reynaud de la Gardette BP 207 84505 Bollène Cedex. Si vous n'aviez pas de GPS: Jacques Bompard, député à l'Assemblée nationale à Paris, il fera suivre votre courrier.

Voir les commentaires

Valls ou le Thiers Etat

26 Août 2013, 17:15pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

 

 

Ce n'est qu'une petite phrase tirée d'un coup de gueule, mais une petite phrase qui vaut dix volumes d'explications théoriques sur la nature de la social-démocratie et ses choix politiques.

Une phrase qui démontre mieux qu'un édito polémique de l'Huma ...à l'époque de Cachin ou d'Andrieu.

Cette phrase la voilà :

"Une république intransigeante doit garantir l'ordre républicain, l'Etat doit être impitoyable".

Son auteur n'est ni Sarkozy .Elle n'est pas de Roger Frey ou de Ponia mais du disciple de Jules Moch, le dénommé M Valls.

Tout y est : le service de l'ordre établi qualifié de Républicain pour légitimer la chose.

L'intransigeance qui fait du CRS une valeur refuge et du juge un laxiste s'il ne distribue pas au délinquant sans cravate des semestres d'horizon tavelé de barreaux.

Intransigeance limitée dès qu'il faut aider bercy à négocier les échappatoires aux sanctions pour fraudes fiscales rarement hébergés dans les ZUP.

L'état sans regarder ce qu'il est dans sa structure (une réflexion dont le mouvement ouvrier pour réussir son émancipation devrait arréter de refuser de la regarder) "doit être impitoyable". Et là, nous ne sommes même plus dans le registre de J. Moch ou de "Mitteranad succésseur", mais dans celui de Thiers-appelation générique, Serol canal historique.

Ce n'est pas La Canaille qui polémique, c'est le commandeur de l'ordre de la chaussette à clous qui s'exprime.

S'il y avait égalité de traitement devant toute les formes de délinquance, il serait possible de tenter de débattre.

Le problème, c'est que la colère du chef planton de Beauveau  est sélective contre le dealer mais tolère les relations diplomatiques (et ses valises protégées) avec le monarque d'un pays où celui-ci est premier propriétaire des champs qui l'approvisionnent.

Si seulement, il remplissait son rôle d'auxilliaire de justice pour contraindre chacun notable d'extrême droite compris à appliquer les lois de la République, il serait crédible.

S'il portait ses coups contre prioritairement ceux qui exploitent les sans papiers plutôt que contre ceux qui arrivent ici pour ne pas crever il serait possible de tenter une reflexion.

Mais le postulat de la défense de l'Etat grave dans le granit une conception au service de la classe dominante ...qui reppelons-le à ce "socialiste" est celle du Capital.

Mais il est plus efficaces à traquer le poussin fugueur qu'à s'en prendre au renard.

C'est en cela finalement qu'il est un dirigeant socialiste.                                                     

Voir les commentaires

Stéphane Victor à la tête des JC du Pas-de-Calais

25 Août 2013, 08:40am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Stéphane Victor à la tête des JC du Pas-de-Calais

Jeune communiste de Floringhem, en recherche d’emploi, Stéphane Victor, 22 ans. a succédé, le 20 juillet dernier, à Simon Poudroux à la tête de la fédération du Pas-de-Calais (1) du Mouvement Jeunes Communistes de France.

Simon Poudroux exerçait cette responsabilité depuis cinq ans. Sous son impulsion, les JC se sont renforcés « à travers notamment la création d’unions de villes comme à Calais ». Les Jeunes communistes se sont aussi distingués par leur présence aux côtés des étudiants, des lycéens, mais aussi des travailleurs en lutte comme dernièrement à Dourlens (Bruay-la-Buissière). Ils ont aussi fait de la libération du militant communiste Georges Ibrahim Abdallah, l’un de leurs chevaux de bataille.

A l’issue de leurs travaux, les JC du Pas-de-Calais ont conclu à la nécessité « de renforcer encore l’organisation pour sortir le pays et l’Europe de la crise capitaliste et parvenir au socialisme par la lutte des classes ».

Jacques KMIECIAK

Liberté Hebdo Nord-Pas-de-Calais

  1. Outre Stéphane Victor, le Bureau se compose de Pierre Blanquart (Béthune), Adrien Deneuville (Hénin-Beaumont), Kévin Joly (Calais), Simon Poudroux (Avion) et Guillaume Sayon (Avion).

Voir les commentaires

«Ne confondons pas la colère et la radicalité avec l’invective»

25 Août 2013, 08:33am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

«Ne confondons pas la colère et la radicalité avec l’invective»

Interview Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, défend une critique du gouvernement moins frontale que celle de Jean-Luc Mélenchon.


Par LILIAN ALEMAGNA

A deux jours jours de la rentrée du Front de gauche, le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent, critique la politique du gouvernement et se démarque de son camarade Mélenchon.

Cet été, votre parti n’a pas lâché l’exécutif. Sur quoi l’attendez-vous ?
Puisqu’il a décidé de préparer la France de 2025, le gouvernement doit rompre avec deux grandes impasses : sa politique d’austérité qui étouffe l’activité ; le dogme de la compétitivité qui ne sert qu’à renforcer les revenus financiers des actionnaires. Si le gouvernement ne s’y attaque pas, son antidéclinisme ne sera que de belles paroles.

Votre visite à l’Elysée avant vos congés ne vous a pas rassuré ?
Le chef de l’Etat reste sur les mêmes rails. La France n’est pas un bouchon au fil de l’eau qui devrait s’adapter aux grands flots de la mondialisation. Nous sommes un grand pays capable de désarmer la finance, relancer notre économie et les services publics. Ces ambitions restent absentes.

L’été a été rythmé par Manuel Valls (lire aussi pages 2 à 5)…
L’été de Manuel Valls a été calamiteux. Que ce soit sur la sécurité, l’islam, la réforme pénale ou le regroupement familial, ses déclarations sont à l’opposé des valeurs de la gauche. Ses propositions sont aussi d’une grande pauvreté. Sur la loi pénale, Christiane Taubira a raison : il faut remettre en cause le tout-prison. C’est un échec qui nourrit la récidive. Et pour développer des peines alternatives, il faut des moyens. Preuve supplémentaire que la politique d’austérité actuelle est un obstacle à une politique de gauche ambitieuse.

Vous êtes loin du ton de Jean-Luc Mélenchon pour qui Valls a été «contaminé» par Le Pen…
Le Front de gauche a un diagnostic partagé sur l’impasse politique gouvernementale et la nécessité de construire une alternative. Mais nous avons des approches différentes sur la manière d’avancer. Pour moi, les maîtres mots doivent être «mobilisation citoyenne», «rassemblement» et «construction». Face aux échecs et au dégoût de la politique qui menace, nous devons aider au rassemblement sur des solutions de gauche. Pour convaincre, nous ne devons pas confondre la colère et la radicalité nécessaire avec la provocation et l’invective.

La rentrée du PCF se fera aussi sur les retraites ?
La gauche doit avoir un autre choix de société que la droite qui s’est attaquée à notre niveau de protection sociale. Jusqu’à ses 25 ans, l’homme doit pouvoir s’éduquer, se former et avoir accès à la culture. Jusqu’à ses 60 ans, chaque individu doit pouvoir bénéficier d’un emploi de qualité, sans temps partiel contraint. Et enfin, chacun doit avoir droit à une retraite, être en bonne santé, avec un autre rythme de vie, pour être utile à la société.

Avec quel argent ?
Allonger la durée de cotisations abaissera le niveau des pensions. Ce serait une nouvelle injustice. Il nous faut trouver de nouvelles ressources, en développant l’emploi, en remettant en cause certaines exonérations de charges sociales et créer une cotisation sur les revenus financiers des entreprises. Ce serait beaucoup moins injuste qu’une augmentation de la CSG.

Le rebond de la croissance ne vous convainc pas ?
Cela reste un chiffre très faible et éphémère. Les fondamentaux de notre économie montrent que nous restons sur une mauvaise pente…

Dans un tel contexte, pourquoi cherchez-vous à faire alliance avec les socialistes aux municipales ?
L’objectif doit rester de faire élire des majorités de gauche en rassemblant communistes, Front de gauche, écologistes, socialistes et forces citoyennes pour empêcher droite et extrême droite de conquérir des villes. Nous savons que ces majorités seront traversées par des débats, c’est pourquoi cette construction d’alliances au premier ou au second tour doit passer par des projets locaux et de la place pour les élus PCF et Front de gauche.

Vos militants ne vont pas devenir schizophrènes à faire campagne avec le PS en mars puis avec Mélenchon aux européennes en mai ?
Il y a des différences d’appréciation au Front de gauche sur les municipales. Sans dramatiser, nous pensons qu’une stratégie d’union dès le premier tour est possible dans une série de communes pour créer des dynamiques. Pas le PG.

A Paris par exemple ?
A la fin de l’été, nous ferons le point. Puis à la Fête de l’Humanité, nous présenterons dix priorités pour la future mandature à Paris.

Vous demanderiez 15 sièges au PS…
S’il y a accord, il doit prendre en compte la progression du Front de gauche à Paris depuis 2008.

Mais cette différence stratégique avec le PG ne risque-t-elle pas d’affaiblir le Front de gauche ?
Nous sommes une construction politique inscrite dans la durée. Elle est traversée de débats, mais la nécessité d’une alternative aux politiques d’austérité est plus forte. Vous le verrez aux européennes. Nous travaillerons à un non massif à l’austérité et à un oui tout aussi massif à une Europe de solidarité.

Pourquoi refuser à Mélenchon la tête de liste en Ile-de-France ?
Nous n’avons pas encore entamé la discussion sur les listes. Nos députés européens sortants ont vocation à être candidats dans les circonscriptions où ils ont été élus en 2009.

Y a-t-il une chance de voir des communistes au gouvernement avant la fin du quinquennat ?
Une entrée dans un gouvernement supposerait une refonte essentielle des objectifs de la politique gouvernementale.

Légende photo : Pierre Laurent (au centre), en juin à Montreuil avec le dirigeant du Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon (à droite). (Photo Albert Facelly)

Voir les commentaires

Le nouveau cadeau empoisonné de madame la ministre

25 Août 2013, 08:31am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Le nouveau cadeau empoisonné de madame la ministre

Lundi soir, la ministre de l'enseignement supérieur a annoncé la création d'une caution locative étudiante. L’état se portera alors caution pour les étudiants qui ne peuvent pas fournir la ou les cautions demandées par le bailleur. Cette mesure s'adressera en priorité aux étudiants issus de famille monoparentale et aux étudiants étrangers. La ministre a déclarée : «Il doit s'agir d'une étudiante ou d'un étudiant qui ne peut pas produire familialement une double caution», notamment «les enfants de familles monoparentales» ainsi que «les étudiants étrangers qui ne disposent pas de beaucoup de ressources». La mise en place de cette mesure se fera progressivement. « Cette mesure se mettra en place de façon expérimentale dès cette rentrée 2013 pour environ 1 500 à 2 000 étudiants et sera généralisée en 2014, au printemps, pour toucher 14 000 à 20 000 étudiants en régime de croisière » a annoncé la ministre. Cette année la mesure sera donc expérimentale avec pour ambition de l'étendre les années suivantes.

Le ministère de l'Enseignement supérieur et la Caisse des dépôts et consignations se porteront caution à hauteur de 300.000 euros. Le Crédit coopératif, opérateur du dispositif, sera garant à hauteur de 4 millions d'euros.En contrepartie, l'étudiant bénéficiaire de cette aide versera chaque mois une somme correspondant à 1,5 % de son loyer «pour faire face à des aléas», a expliqué la ministre, selon laquelle un tel système «responsabilise l'étudiant».

En d'autres termes, il s'agit de subventionner les bailleurs privés et d'endetter les étudiants plutôt que de répondre à leurs besoins avec la construction et la réappropriation des dizaines de milliers de logements sociaux qui font aujourd'hui cruellement défaut. La ministre continue sur sa lancée ultralibérale, après avoir privatisé les universités et le CROUS, elle donne maintenant des chèques en blanc au secteur privé du logement étudiant. Cette mesure bien qu'aidant des étudiants en difficultés est profondément dangereuse pour l'ensemble du monde étudiant ! Le secteur public est en train d'être démantelé pour le plus grand plaisir des entrepreneurs privés qui récupèrent, en plus, des cautions de la part de l’État.

Pourtant la solution pour sortir les étudiants et les étudiantes dans la galère n'est pas de donner encore et toujours plus d'argent au secteur privé. Mais bel et bien de donner les moyens financiers au secteur public pour garantir à tous les étudiants un logement décent à prix abordable.

Voir les commentaires

1 2 > >>