Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

marche citoyenne à Paris

30 Avril 2013, 17:26pm

Publié par pcfarras

Voir les commentaires

Vente de muguet du 1er mai à ARRAS

30 Avril 2013, 16:34pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Vente de muguet du 1er mai à ARRAS

Voir les commentaires

Intervention Dominique Watrin panier de soins

30 Avril 2013, 16:23pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Voir les commentaires

LOUVRE LENS - Point de vue de Christian CHAMPIRÉ, Maire de GRENAY

30 Avril 2013, 15:59pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Pour ne pas plomber les finances locales dont notre population a tant besoin :

A MUSÉE D’ÉTAT , Y AURAIT BESOIN DE FINANCEMENT ET DE BUDGET DE FONCTIONNEMENT  D’ÉTAT !

LOUVRE LENS- POINT DE VUE DE CHRISTIAN CHAMPIRE, Maire de GRENAY sur France Culture

LOUVRE LENS - Point de vue de Christian CHAMPIRÉ, Maire de GRENAY

Voir les commentaires

On vous fait un dessin "Ecole en danger"

24 Avril 2013, 18:02pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Les réformes libérales de l'école expliquées simplement. Le projet du Front de gauche pour l'école.

Voir les commentaires

http://t.co/hCP0poAiLu

24 Avril 2013, 12:11pm

Publié par pcfarras

Voir les commentaires

À avion un rendez-vous rebelle, fraternel et constructif les 8 et 9 mai 2013

24 Avril 2013, 10:55am

Publié par PCF ARRAS

La section du PCF de l’Arrageois organise le 9 mai un bus pour la « fête de l’humain d’abord » qui se déroulera  au parc de la glissoire à avion .


Deux départs sont prévus.
10h15 de la mairie de Beaurains.
10h30 de la section d’Ar
ras.
Aucun retard ne sera excusé.


Le coût du transport par personne est de 5 €
Le prix du billet d’entrée en vente militante est de 2€ seulement, 3 billets achetés, le quatrième offert !
5 euros su
r place.

soyez nombreux à vous inscrire

renseignement au 03.21.51.66.80 ou 06.16.07.83.70

pcfarras@yahoo.fr

 

Une fête populaire avec des concerts, spectacles, fête foraine, jeux, débats, stands, restaurations et grande tombola et de nombreuses surprises.


Jeudi 9 mai :
hommage A. JEAN FERRAT
CHOCOLAT'S
KUBIAK


Meeting vers 15h30 avec :
André Chassaigne député communiste, président du groupe front de Gauche à l'assemblée nationale.

 

 

 

À avion un rendez-vous rebelle, fraternel et constructif les 8 et 9 mai 2013

Voir les commentaires

http://t.co/3at4g2GnrC

24 Avril 2013, 07:39am

Publié par pcfarras

Voir les commentaires

Le 5 mai, marchons contre l'Évasion et la fraude fiscale, fruit d'une politique délibérée! (explications)

24 Avril 2013, 07:22am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Évasion et fraude fiscale : Une organisation méthodique

Après les aveux, maintenant la repentance... Mais l'affaire Cahuzac et les ronds dans l'eau du gouvernement avec la publication d'informations relatives au patrimoine des ministres ne doivent pas nous faire oublier l'essentiel : l'évasion et la fraude fiscale sont le fruit d'une politique délibérée menée tant au niveau national qu'européen : « l'optimisation fiscale ». Oui, c'est bien la finance qui est au cœur de la crise.

La fraude et l'évasion fiscale en bande organisée ont en effet été encouragés par divers textes législatifs depuis une dizaine d'années, à commencer par le célèbre et sacro-saint principe de libre circulation des capitaux.

Cette politique préméditée n'a qu'un but : permettre aux plus fortunés et aux grandes entreprises de disposer d'un outil supplémentaire d'enrichissement et imbattable puisque net d'impôt. Le tout organisé industriellement par des cabinets d'avocats et des banques d'affaires pourries.

Les vrais chiffres !

  • 60 à 80 milliards d'euros d'évasion fiscale chaque année soit l'équivalent du déficit budgétaire. Qui creuse la dette ?
  • 1.000 milliards à l'échelle de l'Europe !
  • 12.000 milliards US$ dorment dans des paradis fiscaux et alimentent l'incendie planétaire de la finance.

600 milliards d'euros accumulés dans les paradis fiscaux par des particuliers ou entreprises

Holdup sur les ménages!

En France, chaque année, ce sont de 60 à 80 milliards d'euros d'évasion fiscale de particuliers mais surtout de grandes entreprises qui sont ainsi soustraits aux budgets publics : plus que le total des recettes de l'impôt sur les sociétés ou encore de l'impôt sur le revenu. Pour l'Europe entière, 1.000 milliards ! Une honte lorsqu'on voit les efforts insupportables demandés aux peuples européens et notamment aux grecs, aux chypriotes, aux portugais...

Qui creuse la dette ?

Le manque à gagner pour les services publics est en effet énorme. Et il va une fois de plus servir de justificatif pour encourager de nouvelles réductions dans les budgets publics de l'éducation, de la santé, du logement, de la sécurité, etc... Il va servir aussi à justifier l'accroissement de la pression fiscale sur les foyers les plus modestes comme s'y apprête le gouvernement en augmentant la TVA.

L'alternative c'est maintenant !

Pour stopper cette hémorragie, il faut s'en donner les moyens. Par exemple en recrutant massivement des personnels au sein de l'administration fiscale et traquer la pègre financière. Il faut également une vraie réforme de la fiscalité. Rappelons-nous de Jérôme Cahuzac qui affirmait sur France 2 le 7 janvier 2013 : « La réforme fiscale est terminée». Si le gouvernement ne le dément pas immédiatement dans les faits, les fraudeurs ont de beaux jours devant eux !

Car oui, les solutions existent ! Eric Bocquet, sénateur communiste est l'auteur d'un rapport présentant 61 propositions concrètes pour lutter contre l'évasion fiscale (voir ci-contre). Voté au Sénat l'an dernier, qu'attend l'Assemblée nationale pour se saisir de ce rapport et faire loi ?

Le 5 mai, marchons !

Pour les communistes et le Front de gauche, le changement ne doit plus attendre. Ne laissons pas la finance impunie et menacer nos droits et nos vies. Luttons !

L’heure n’est pas au bricolage mais à la réorientation de la politique du pays.

Contre la finance et l'austérité, donnons-nous rendez-vous le 5 mai pour une grande marche citoyenne exigeant une 6ème République sociale et solidaire.

 

Parmi 61 propositions de la commission d'enquête sur l'évasion fiscale dirigée par Éric Bocquet, sénateur communiste / front de gauche :

N°7 : Inclure le civisme fiscal dans le champ de responsabilité sociale de entreprises

N°8 : Donner du pouvoir au salariés en matière de prévention de la fraude et de l'évasion fiscale

N°17 : Conforter les moyens humains et matériels de l'administration fiscale

N°25 : Préparer l'adoption d'une règle générale anti-évasion

N°27 : Présomption d'anormalité lorsqu'une entreprise transfère ses bénéfices à une entité liée située hors de France

N°28 : Obligation de transmission des comptes consolidés de l'entreprise à l'administration fiscale

N°39 : Porter le délai de prescription de fraude fiscale à 15 ans

N°40 : Développer une politique de sanctions effectives dissuasives

N°45 : Établir un registre européen des trust et autres entités opaques

N°47 : Obligation de transparence comptable des multinationales

N°50 : Favoriser les contrôle multilatéraux transfrontalières dans l'UE

N°52 : Engager une coopération fiscale renforcée au niveau européen

N°54 : Promouvoir un code de conduite

N°61 : S'engager pour une gouvernance mondiale fiscale.

Tout sur : http://blogs.senat.fr/evasion-fiscale/

20130417-tract_evasion_fiscale.pdf

Voir les commentaires

Sénat: le gouvernement fait passer l'ANI en force

24 Avril 2013, 05:41am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Sénat: le gouvernement fait passer l'ANI en force

Michel Sapin, ministre du Travail

Fait rarissime, le gouvernement a utilisé la procédure dite du vote bloqué pour faire adopter par le Sénat, dans la nuit de samedi à dimanche, le projet de loi sur l'emploi. Les sénateurs communistes ont retiré tous leurs amendements et quitté l'hémicycle.

Le texte a été voté par 172 voix contre 24 à l'issue d'un débat houleux. Les sénateurs socialistes ont eu besoin du renfort des voix de leurs collègues centristes, pour faire passer la loi, l'UMP s'abstenant tout comme les écologistes. Seuls les communistes ont voté contre ainsi que Marie-Noëlle Lienemann (PS).

"Des reculs trop importants"

"Vous avez bradé le code du travail et les droits des salariés", a, lancé Dominique Watrin (CRC, communistes) après le vote. "Les efforts demandés au patronat sont flous tandis que ceux demandés aux salariés sont sonnants et trébuchants" a renchéri Marie-Noëlle Lienemann, de l'aile gauche du PS. Quant aux écologistes, ils expliquent leur abstention par le fait que "si des progrès existent, les reculs étaient trop importants (mobilité contrainte, licenciements massifs facilités, changement des clauses du contrat imposé au salarié) pour emporter" notre "adhésion".

"Nous avons la conviction que ce texte marque une avancée pour les salariés", a répondu Christiane Demontès (PS). Jean-Marie Vanlerenberghe (UDI-UC), corrobore: "Ce texte représente un tournant avec la flexi-sécurité à la française." Quant au ministre du Travail Michel Sapin, il a salué "un moment de progrès, ce sont des opportunités nouvelles dans le dialogue social qui s'ouvrent".

Vote bloqué

Soucieux du dialogue social, le ministre a en revanche eu moins d'égard quant au dialogue parlementaire. Alors que le groupe CRC défendait pied à pied et très longuement les plus de 400 amendements qu'ils avaient déposé, le gouvernement a décidé samedi matin de demander "un vote bloqué" procédure qui empêche le vote sur chaque amendement au profit d'un vote global en fin de débat. L'intention des sénateurs communistes "est d'empêcher que le vote intervienne dans les temps prévus", ce "que nous ne pouvons accepter", a justifié Michel Sapin.

Cette procédure rarement utilisée et encore moins contre un membre de sa propre majorité a provoqué la fureur des communistes qui ont quitté l'hémicycle. Jean Désessard (EELV) a protesté regrettant de n'avoir pu débattre des amendements ainsi que Marie-Noëlle Lienemann (PS) qui a retiré aussi ses amendements.

Coup de force

"Il s'agit d'un coup de force pas seulement contre la démocratie parlementaire, mais aussi contre le monde du travail", s'est indignée la présidente du CRC, Eliane Assassi. Il "ne restera pas sans conséquences", a-t-elle averti.

Le patron des sénateurs PS, François Rebsamen, a accusé le CRC par des demandes répétées de scrutin public (qui ralentissent la discussion) de "manoeuvres de retardement". "La mobilisation générale pour l'emploi décrétée par le président de la République et le Premier ministre ne peut pas attendre", a-t-il dit, en total accord avec le groupe RDSE comme les centristes de l'UDI-UC, qui ont aussi reproché au CRC de "pratiquer l'obstruction".

L'UMP en rit

L'UMP n'a plus eu qu'à tirer les marrons du feu de cette situation inédite. Il s'agit d'"un nouveau couac qui met en évidence les fortes tensions au sein de la majorité sénatoriale", souriait-on sur les bancs de droite. Christian Cambon l'a qualifié de "coup de force".

Inscrit en procédure accélérée (une lecture par assemblée) et déjà adopté par l'Assemblée nationale, il va maintenant être soumis à une CMP (commission mixte paritaire, 7 sénateurs, 7 députés) dont les conclusions seront soumise à une nouvelle lecture des deux chambres.

Suppression de la "clause de désignation".

Principale modification, le Sénat a supprimé la "clause de désignation" permettant aux partenaires sociaux de désigner l'organisme assureur qui prendra en charge la généralisation de la complémentaire santé prévue par le texte. Les autres amendements adoptés sont mineurs.

S.G.

Voir les commentaires

http://t.co/ZiTmAoWlIv

24 Avril 2013, 05:36am

Publié par pcfarras

Voir les commentaires

Liberté - Egalité - Fraternité

24 Avril 2013, 05:27am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

 Liberté - Egalité - Fraternité

Voir les commentaires

1er mai 2013 : mobilisons-nous !

23 Avril 2013, 13:13pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

RASSEMBLEMENT 10H00   PLACE DE LA GARE SNCF ARRAS: contre l’austérité, pour l’emploi, la justice et le progrès social, la défense et le développement des services publics. Le 1er mai, opposons-nous au projet de loi compétitivité –emploi , projet élaboré contre les salariés et qui porte gravement atteinte aux fondements du droit du travail.

RASSEMBLEMENT 10H00 PLACE DE LA GARE SNCF ARRAS: contre l’austérité, pour l’emploi, la justice et le progrès social, la défense et le développement des services publics. Le 1er mai, opposons-nous au projet de loi compétitivité –emploi , projet élaboré contre les salariés et qui porte gravement atteinte aux fondements du droit du travail.

Voir les commentaires

blog des militants communistes d'Arras

23 Avril 2013, 13:03pm

Publié par Section Arras Pcf

Voir les commentaires

emplacement des stands du PCF le 1er mai 2013 à ARRAS

23 Avril 2013, 12:06pm

Publié par pcfarras

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>