Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

HOMMAGE A NOTRE CAMARADE François TOURNANT

27 Février 2013, 09:08am

Publié par Section Arras Pcf

Voir les commentaires

HOMMAGE A NOTRE CAMARADE François TOURNANT

27 Février 2013, 08:43am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Francois-Tournant.jpg

 

Ce n’est pas seulement le village de Roeux, mais la vallée de la Scarpe toute entière qui porte aujourd’hui le deuil de notre camarade François TOURNANT. Durant plus d’un demi-siècle, d’Arras à Vitry et Corbehem il a été à plus d’un titre, une des figures exemplaires du monde ouvrier..

D’abord comme militant puis dirigeant syndical dans trois des plus grosses usines de la Région : « Les Produits Chimiques » à Feuchy, « Maxéi » à Arras  et « Fauvet-Girel » à St Laurent-Blangy, il fut durant un demi-siècle  le compagnon de lutte de milliers de travailleurs

Dès l’âge de 15 ans , en pleine guerre, François adhére à la CGT clandestine, avec l’accord de son père, qui, malgré les risques, lui dit «  Tiot t’as bien fait » !


Dès la Libération il rejoint l’UJRF puis les Jeunesses communistes. Avec trois camarades de son âge il crée dans l’usine de Feuchy, de 500 ouvriers, une section communiste qui comptera près de cent membres. Il lui faudra une dérogation ministérielle pour devenir, avant ses vingt ans, délégué du personnel. Il sera ensuite élu au Comité Central d’Entreprise. Il a trois enfants quand, en 1965, le chômage le contraint à devenir quelque temps couvreur à son compte avant de repartir, comme tourneur, à l’usine.


Connu loin à la ronde comme militant, François l’est aussi comme l’un des meilleurs footballeurs des clubs du secteur et il ne quittera les crampons et les terrains que passés ses cinquante ans.


Sa popularité, son expérience et sa serviabilité lui vaudront d’être élu municipal dans sa commune ouvrière de Roeux. Celle-ci fut l’une des premières municipalités communistes jusqu’à la guerre, et l’un des foyers très actifs de la Résistance sous l’Occupation. Conseiller municipal communiste dès 1959, puis adjoint en 1971 il devint maire de 1977 jusqu’en 2001. Connu pour « parler peu mais agir beaucoup », François Tournant modernisa la commune qui sous son mandat passa de 800 à 1 400 habitants  Mission accomplie, il prit à 73 ans  une retraite bien méritée, cédant à son camarade adjoint la gestion d’une commune attrayante enviée pour son dynamisme.


Notre camarade François resta, jusqu’au dernier jour, fidèle à l’idéal communiste qui anima, toute une existence,  au service des autres.

                                                                                                              Christian Lescureux

Voir les commentaires

Flexibilité: La grande braderie

26 Février 2013, 17:19pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

DEPUIS LA FIN DE LA NÉGOCIATION SUR LA SÉCURISATION DE L’EMPLOI, LES ANALYSES INCOMPLÈTES ET LES CRITIQUES SUR LA BASE D’ARGUMENTS ERRONÉS OU DE MAUVAISE FOI VONT BON TRAIN.

LA VÉRITÉ SUR LE CONTENU DE L’ACCORD... EN DIX POINTS.

 

 

flexibilite12

 

 

Le vrai - vrai-faux

 

1/L’accord signe la mort du CDI

VRAI "L’accord" précise que : "Le contrat de travail à durée déterminée et le contrat de travail temporaire constituent des moyens de faire face à des besoins momentanés de main d’oeuvre. Leur utilité économique dans un environnement en perpétuelles fluctuations et dans un contexte de concurrence mondiale est avérée. ".


2/Les contrats courts abusifs vont coûter plus cher aux entreprises

FAUX En 2011, deux embauches sur trois étaient des CDD inférieurs à un mois. Un employeur devra désormais payer... 7 % de plus sur la cotisation assurance-chômage pour les "CDD de moins d’un mois". Qu’on se rassure, en contrepartie, l’embauche d’un jeune exonérera l’entreprise de moins de 50 salariés de 4 mois de cotisations ! Qui peut croire qu’une telle mesure poussera les employeurs à embaucher en contrats durables quand rien ne pénalise ceux qui abusent des contrats très courts,


3/L’accord encourage le chantage à l’emploi et permet des baisses généralisées des salaires

VRAI Jusqu’à présent, les accords compétitivité-emploi se faisaient de manière sauvage. Avec l’accord sur la Sécurisation de l’emploi, ces accords seront "encadrés". Cela pourra se faire "en cas de graves difficultés conjoncturelles" attestées par un expert payé par l’entreprise. Ces accords s’ajouteront aux "dispositifs existants tels que le chômage partiel". Quand ça ira mieux, les salariés devront partager "le bénéfice économique de l’accord". Enfin, si ces accords ne pourront en aucun cas déroger aux éléments d’ordre public (ouf !), ils s’imposeront au contrat de travail.


4/Les employeurs pourront à leur gré forcer les salariés à être mobiles

VRAI Le texte prévoit qu’une négociation doit porter sur les conditions dans lesquelles des mobilités professionnelles ou géographiques peuvent être proposées au salarié par l’employeur, afin de gérer la bonne marche de l’entreprise. Si le salarié refuse la modification se son contrat de travail, il fera l’objet non pas d’un licenciement économique mais "licenciement pour motif personnel", moins favorable.


5/Tous les salariés auront droit à une complémentaire santé

FAUX Aujourd’hui, presque 4 millions de salariés ne bénéficient pas d’une complémentaire-santé collective. Pour pallier ce manque, les branches professionnelles devront ouvrir des négociations. À défaut d’accord, les entreprises devront... négocier "dans le cadre de l’obligation annuelle de négocier sur la prévoyance prévue à l’article L.2242-11 du code du travail", avant le 1er janvier 2016. Autant dire que les salariés de petites entreprises seront, demain comme aujourd’hui, exclus de ces dispositifs qui, de plus, seront subordonnés à "la modification des dispositifs d’exonérations sociales" dont bénéficient les entreprises.


6/L’accord facilite les licenciements économiques

FAUX Mais il facilite tous les autres dispositifs de licenciements. Certes, l’accord ne modifie pas la définition du licenciement économique. Mais il prévoit la possibilité pour l’employeur de construire son projet seul et, après consultation (contrainte) du comité d’entreprise, d’obtenir une validation auprès de l’administration. Le salarié, isolé, n’aura plus que 12 mois pour contester la réalité économique de son licenciement.


7/Les représentants des salariés vont siéger dans les conseils d’administration des grandes entreprises

VRAI Comme cela se fait aujourd’hui dans nombre de groupes publics ou privés mais avec 1 représentant des salariés contre pour 12 des actionnaires, les salariés auront-ils leur mot à dire sur la stratégie de leur entreprise ? Auront-ils le droit de décider ? Non, bien sûr !


8/Si une lettre de licenciement présente un vice de forme, elle sera quand même valable

VRAI Puisque "les signataires conviennent que la sécurité juridique des relations de travail peur être compromise si des irrégularités de forme sont assimilées à des irrégularités de fond". Ainsi, une mauvaise rédaction de la lettre de licenciement rend aujourd’hui le licenciement irrégulier. Demain, il faudra aménager le droit et la constitution (sic) pour que cela ne gène plus les signataires. Et le délai de prescription pour se pourvoir en justice sera réduit à deux ans (cinq ans actuellement).


9/Les temps partiels imposés seront mieux payés et mieux organisés

FAUX Le travail à temps partiel est une source de précarité pour de nombreux salariés, majoritairement des femmes, et la répartition des horaires et la durée du travail sont souvent imposées. Six travailleurs à temps partiel sur dix voudraient travailler plus. Avec l’accord, la flexibilité devient la règle puisque les heures seront "lissées sur tout ou partie de l’année". Et le nombre minimum pourra être diminué pour "permettre [au salarié] de cumuler plusieurs employeurs". Le bonheur, quoi ! L’accord prévoit même la possibilité d’aller plus loin et "d’expérimenter le contrat de travail intermittent".


10/L’accord constitue une régression du droit du travail

VRAI L’accord revient sur le contenu des règles de droit. Il ne favorise que la négociation de branche et d’entreprise mais ne rend en rien obligatoires des accords majoritaires. Il permet des dérogations temporaires pour permettre aux entreprises "de passer un cap difficile". Bref, on comprend que le Wall Street Journal se félicite que "les employeurs français gagnent une nouvelle flexibilité du travail" !

 

FACE A LOI DE LA JUNGLE QUE NOUS PROMET CET ACCORD, 

MOBILISONS NOUS LE 5 MARS POUR QUE LA LOI A VENIR ROMPE AVEC LA POLITIQUE DU MEDEF ET CONSTRUISE REELLEMENT LA SECURITE POUR L'EMPLOI DES SALARIES

  
MANIFESTATION RÉGIONALE 
RENDEZ VOUS 14H30 PORTE DE PARIS À LILLE

 

Voir les commentaires

Hommage à Rino Della Negra, et aux 23 membres du groupe Manouchian

22 Février 2013, 18:30pm

Publié par Section Arras Pcf

Voir les commentaires

Hommage à Rino Della Negra, et aux 23 membres du groupe Manouchian

22 Février 2013, 17:58pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

 

 

DSCN0601L’hommage de la cérémonie était organisée par la section PCF d'Arras, une gerbe de fleurs a été déposée et quelques mots d'hommage ont été prononcés.

en voici le texte:

 

 

À peine que nous célébrions il y a quelques jours le 70 ème anniversaire de la victoire soviétique à Stalingrad sur le nazisme, dont bon nombre d’inconnu sont morts sur les champs de bataille au nom de la liberté, d’autres tout aussi anonymes ont laissé peu de traces dans la mémoire collective comme Rino Della Negra qui pourtant, son combat fut exemplaire à plus d'un titre.

 Issu d'une famille immigrée italienne, né français en 1923 par le hasard de l'arrivée de ses parents sur le territoire national, passionné de football, le jeune Rino Della Negra  donna sa vie pour la France sans se poser la question de son identité nationale.

Rino s'engagera très jeune dans la résistance et concrétisera même cet engagement dans un réseau particulier, celui du 3e détachement italien des FTP-MOI de la région parisienne commandée par Missak Manouchian (la section Main d'œuvre immigrée des Francs Tireurs et Partisans).

Cette section d'autant plus stigmatisée des nazis et des collaborateurs, qu'elle était constituée d'étrangers, de ces « métèques » dont la propagande hitlérienne dénonçait la dégénérescence.

Ce combat des immigrés contre le fascisme, paradoxalement, l'occupant l'immortalisera lui-même en tentant de le dénoncer.

En effet, l'histoire a gardé en mémoire là tristement célèbre « Affiche rouge »  apposée par la propagande nazie sur tous les murs de la région parisienne.

Loin de discréditer la résistance, cette affiche avec les visages de neuf d’entre eux, la galvanisa.

 Non seulement elle apprenait à qui ne l'aurait pas encore su que des femmes et des hommes étaient prêts à mourir pour la liberté de la France, mais que parmi eux il y avait des Hongrois, des Polonais, des Espagnols, des Arméniens des Italiens, dont le jeune Rino Della Negra.

Ce groupe, dit « Manouchian », du nom du poète combattant arménien qui en pris la direction, se livre à des attentats et des sabotages jusqu'à l'automne 1943 où il est démantelé par la police française et la Gestapo qui en arrêtent un à un les membres.

Ils étaient jeunes pour la plupart, épris de liberté ! ils étaient communistes.

Le 21 février 1944, 22 membres du Groupe Manouchian sont transportés au Mont Valérien et fusillé.

 La 23ème, une femme, la Roumaine Olga Bancic sera décapitée en Allemagne.

 Tous tombent pour la liberté. Tous tombent pour la France.

La leçon est forte, la défense des valeurs humanistes n'est ni une question de nationalité, ni une question de couleur de peau.

 En 1944, il y avait des Français qui collaboraient.

 En 1944 il y avait des immigrés qui combattaient pour la France.

 

Paul Eluard leur rendra hommage par un poème :

« Ces étrangers d'ici, qui choisirent le feu

Leurs portraits sur les murs sont vivants pour toujours.

Un soleil de mémoire éclaire leur beauté. »

 

Cette leçon, retenons là et tirons-en les enseignements pour nos combats d'aujourd'hui.

 La République n'est ni une question d'ancêtres gaulois, ni une question de couleur de peau, mais d'adhésion à un ensemble de valeurs qui fondent notre communauté nationale.

Le jeune Rino Della Negra a su porter haut ces valeurs.

Il doit être un modèle pour les jeunes de notre région et un modèle de courage et de vie citoyenne.

 Il important pour nous communistes de préserver la mémoire de nombre de ces héros de l'ombre qui ont payé de leur vie leur combat pour la Liberté, à l’heure où près de ce lieu, la Bête immonde prétend renaître de ses cendres…

Les communistes de l’Arrageois sont aujourd'hui fières d'apporter leurs contributions au devoir de Mémoire qui s'impose à tous.

Rino-della-negra.jpg

 

 

Voir les commentaires

Refondation de l’école :

20 Février 2013, 20:24pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

apprentissage-financement-du-prive-et-internats-d-excellenMotion d’urgence adopté par le conseil régional Nord pas de Calais
présentée par le groupe Front de Gauche,
communiste et unitaire

Après dix ans de casse de l’éducation nationale, la refondation de l’école est d’une grande urgence. Nous le mesurons particulièrement dans une région où l’échec scolaire et le décrochage touchent des milliers de jeunes issus en grande majorité des milieux les plus modestes.

Plusieurs mesures annoncées s’inscrivent dans une logique indispensable de renforcement du service public : recrutement d’enseignants, scolarisation des moins de 3 ans, formation des enseignants…
Il faut aller plus loin dans cette voie. Néanmoins, la loi sur la refondation de l’école et la préparation d’un nouvel acte de décentralisation suscitent beaucoup d’interrogations voire d’inquiétude dans le monde de l’éducation, comme en témoigne les mobilisations des 31 janvier et 12 février derniers.

 

Les collectivités, comme les enseignants, les agents, les familles doivent être pleinement associées au débat sur le sens que l’on apporte à cette refondation, et sur les moyens qui y seront consacrés. 


Dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires, au-delà du débat de fond sur l’aménagement du temps de l’enfant, nous souhaitons que les aides annoncées soit réévaluées et pérennisées pour faire face aux charges supplémentaires réelles assumées par les communes (chauffage, activités périscolaires, recrutement d’auxiliaires...), quand on sait que l’insuffisance des dotations accordées à ces dernières les contraignent déjà à réduire bon nombre de dépenses utiles. La mise en œuvre d’une telle réforme nécessite là encore une concertation approfondie, ce qui justifie un report de la loi en 2014.

 

En lien avec la préparation de l’acte trois de la décentralisation, nous souhaitons qu’un débat très large soit ouvert sur les projets de régionalisation de l’orientation et de la carte des formations professionnelles initiales, qui ouvriraient la voie à une territorialisation de l’éducation nationale et à une logique à court terme d’adéquation des formations aux bassins d’emplois.


La construction d’une école de l’égalité et de l’émancipation ne peut se mener sans des réformes véritablement concertées, s’accompagnant de moyens pour être efficaces.

 Cathy APOURCEAU-POLY,
présidente de la commission
"lycées, apprentissage, schéma régional des formations"
du Conseil Régional Nord Pas-de-Calais

Voir les commentaires

FRAISNOR EN DANGER DE MORT !!!

20 Février 2013, 17:27pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

fraisnord.jpg

 

Suite au scandale de la viande de cheval et au cirque médiatique, la psychose s’est emparée des consommateurs, ils n’achètent plus de lasagnes.

Les 110 salariés de la SAS FRAISNOR située à Feuchy risquent la perte de leur emploi.

        110 salariés qui fabriquent chaque jour des lasagnes fraiches de qualité.

POURQUOI ? À cause d’escrocs qui ont trompé la confiance de leurs clients.

Encore une fois la carence de l’État est à déplorer, comment un abattoir peut vendre de la viande de cheval étiqueté viande de bœuf pendant des mois.

où sont les contrôles des  services vétérinaires?

Il est vrai que depuis 10 ans les effectifs de ces services ont diminué de 20 %.

Moins de salariés.

Moins de contrôles.

C’est la porte ouverte à tous les abus.

Qui paye la note?

les 110 familles qui vont perdre leur emploi !

Les travailleurs de la SAS FRAISNOR ne peuvent l’accepter, c’est pourquoi ils ont décidé de mettre les pouvoirs publics devant leurs responsabilités, et exiger du gouvernement une aide exceptionnelle, afin de passer le cap de cette crise alimentaire, dont les salariés ne sont en aucun cas responsables.


Faites signer et apporter votre solidarité avec les camarades en lutte pour leur survie, des camarades du combat de lutte de classes.

  http://www.petitions24.net/arreter_le_massacre_de_lagro-alimentaire

Voir les commentaires

Hommage à Rino Della Negra, membre du groupe Manouchian

19 Février 2013, 16:59pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Affiche_rouge_182x152.jpgLe 21 février 1944, Rino della Negra était fusillé au mont Valérien par les nazis, avec ses 22 camarades du groupe Manouchian

 

L'affiche rouge est entrée dans l'histoire. (Louis Aragon en a fait un poème que Léo Ferré a chanté)

Rino était né 21 ans plus tôt... à Vimy. ...

Une plaque lui rendant hommage est visible à Vimy, près de l’école Jean Macé pas loin du Monument aux Morts.

Comme l'année précédente la section du PCF d'Arras et d'Izel les equerchins
rendra hommage à Rino Della Negra ce :

 

Jeudi 21 FEVRIER à 17 H 30

Devant la plaque évoquée ci-dessus

 

 

 

Voir les commentaires

Il est grand temps de rallumer les luttes de classes

14 Février 2013, 19:31pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

                                     une partie de la délégation du Pas de Calais au congrès d'aubervilliers

congrès PCF 2013


le texte d'interventiondu secretaire de section d'Arras René Chevalier au congrès d'aubervilliers le 7 fevrier 2013

 

Camarades, 

 

Suite au calendrier présenté par le comité national, la Conférence de section de l'Arrageois a eu lieu le 21 janvier ; elle a été précédée de réunions des cellules. La section en compte 6 dont une qui encadre plus de 30 communes, cela donne de réelles perplexités financières du contenu du nouveau statut, ou plus précisément d’une méconnaissance de terrain de la part de ces auteurs.

 

La teneur des discussions, tant dans ces différentes cellules, qu'à la conférence de section, montre du scepticisme, de l’amertume, et même de l’indignation.

En effet, le texte présenté par le CN, bien entendu voté en majorité par les communistes qui ont bien voulu se déplacer, est diffus et voir inconstant, il ne traite pas vraiment les problèmes fondamentaux que subissent tous les citoyens lambda dans cette société.

 

En réaction, la plupart des camarades de l'Arrageois où est né l’incorruptible Robespierre, ont eu le sentiment qu'ils ont été conviés à un simulacre au vu du texte, astucieusement bon nombre d’amendements sont venus tacler quelques omissions.

 

Le 36ème congrès ne doit en aucun leur échapper comme le précédent, puisque la direction nationale a déjà décrété que sa stratégie est la bonne : au lieu de travailler à bâtir un projet éclairé dont tous les travailleurs ont besoin, elle se centre sur seulement une stratégie pseudo-rassembleuse, partisane d’une ligne réformiste, politicienne, pro-européenne. Exposant pour l’avenir le PCF sous la tutelle du Front de gauche.

 

Nous refusons cette perspective !

 Il serait impensable qu’un PCF révolutionnaire se transforme en un parti progressiste!

 

Pour le Parti Communiste Français, il est urgent de construire un grand projet et de le faire connaître, y compris à l'occasion des élections en 2014.

 

N'ayons pas peur de vanter le communisme, de saluer le socialisme, de prôner les nationalisations !

 

 Osons rappeler les avancées sociales formidables que furent les démocraties populaires ! Des erreurs, des crimes, il y en a eu certes ! Par qui et pourquoi ?

 

Faut-il condamner pour autant la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, le droit de vote des femmes, la Sécurité sociale, les conventions collectives, le régime des prestations familiales ? Etc., etc.…

Combien nombre de communistes fusillés, torturés, martyrisés a-t-il fallu au nom de la paix et de la démocratie ?

Oui le parti a connu aussi des grands moments de prospérité, grâce aux femmes et aux hommes qui les ont instaurés. Nous ne devons ni le nier, ni rien oublier.

 

Analysons sérieusement le passé récent : pour le Front de gauche les dernières législatives n’ont pas était un franc succès ! pour une certaine fraternité, le PCF a laissé aux autres composantes du front de gauche une partie des sièges qui leur appartenaient, et pire, à la région nord pas de Calais, comme dans d’autres régions, des élus du parti de gauche se sont empressés de s’encanailler avec d’autres élus  de groupements différents pour créer un groupuscule <<la gauche maintenant>> au sein de la région.


 Merci l’allégeance ! 

 

À l’échelon local, dans la Comité Urbaine d’ Arras, des pans entiers industriels ont laissé place aux promoteurs et aux grandes enseignes (ex métallurgies, sidérurgies, textiles)

De ce fait, sur l'Arrageois, nous n'avons pas attendu que vienne d'en haut l'idée de créer des structures de luttes ouvertes. Nombre d’entreprises sont actuellement en restructuration où règnent  les plans sociaux.

 

Nous les communistes sommes présents partout avec des camarades syndicalistes, plus d’une dizaine d’entreprises sont touchés actuellement :  Meryl fiber (fabrication de fil de nylon la seule Europe), frainord, Onex, Picor, Hawker, Maxéi, mécanique moderne et Sanders 4 ème  semaine de grèves pour les derniers.

Cela représente plusieurs milliers de licenciements secs.

 

Ceci est une réalité de terrain.

 

Mais au-delà des licenciements bien souvent abusifs, ce sont les conseillers prudhomaux qui sont mis en cause. Et là je lance un appel à nos responsables nationaux d’intervenir auprès de madame Taubira garde des Sceaux ;

J’interpelle tous les responsables nationaux sur l’action disciplinaire engagée contre un camarade conseillé prud’homal CGT d’Arras.

 

 Christian Delepine, pour ne pas le nommer, dont un dossier de procédure disciplinaire a été déposé sur le bureau de madame Taubira garde des Sceaux.

 

 Depuis 2008 ce camarade est mis en cause régulièrement par les élus du MEDEF. Effectivement on lui reproche l’attachement à un bon fonctionnement de la justice prud’homale au sein du conseil, ainsi qu’un engagement syndical au sein de la CGT en dehors du conseil.

 

Est-ce une faute grave de défendre bec et ongles les salariés licenciés par des patrons voyous, et de plus, soutenus par des procureurs de la République ?

Est-ce aux élus prudhomaux, et aux salariés de payer l’exode des capitaux ?

 

C’est par ces faits concrets, celle de terrain, que nous fassions de ce congrès un vrai congrès représentatif de la volonté des militants.

 

C'est en fonction de cet objectif qu’être communiste, c’est comprendre en toute simplicité qu’il n’est pas possible d’en finir avec la pauvreté, le chômage, la précarité, le mal-logement et les considérables difficultés qui pèsent sur nos vies dans tous les domaines, sans s’attaquer à l’édifice tout entier du système capitaliste.

 

 Il est temps d’en finir avec le capitalisme et ériger une société sur de nouvelles bases, une société libérée de la loi du profit et de l’exploitation de l’homme par l’homme.

 

Qu’attend Le Parti communiste français pour se positionner comme un organe essentiel de l’alliance et exprimer clairement ses objectifs déterminants dans son propre programme ?

Affirmons plus que jamais au peuple notre identité communiste.

 

Oui camarades, il est peut être grand temps de rallumer les étoiles !  

Mais il est surement grand temps de rallumer les luttes de classe !

 

Merci camarades.

 

intervention-congres-PCF-2013.jpg


Voir les commentaires

Veolia n’aime pas les Documentaires qui parlent de lui

14 Février 2013, 19:16pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

C’est un curieux procès en diffamation qui s’ouvre ce jeudi 14 février à 13 h 30 au Palais de justice de Paris. Il oppose le groupe Veolia à une société de production qui détient les droits d’un documentaire allemand, « Water makes money ».

Le documentaire a été diffusé à deux reprises par Arte, et notamment mardi dernier, à deux jours de l’ouverture du procès.

Curieux, car la filiale allemande de Veolia a renoncé à déposer plainte en Allemagne contre les deux réalisateurs, Leslie Franke et Herdolor Lorenz, qui, selon la loi en vigueur outre-Rhin pays, sont les seuls à pouvoir être poursuivis.

Curieux, quand on sait que l’Etat français est actionnaire de Veolia au travers de la Caisse des Dépôts et Consignations et d’EDF.

Curieux, quand on sait que siège au conseil d’administration Thierry Dassault, représentant du Groupe Marcel Dassault, par ailleurs propriétaire d’un groupe de presse, celui du Figaro.

Ce documentaire dénonce les agissements des deux multinationales qui gèrent 80 % du marché de l’eau en France, Veolia et Suez, et c’est insupportable aux dirigeants de l’ex-Vivendi Environnement et ex-Générale des Eaux.

Il sera curieux, en effet, de savoir comment le groupe Dassault expliquera aux journalistes du Figaro qu’il ne supporte pas la critique, même acerbe, et qu’il continue à afficher sous son titre la célèbre phrase : « Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur. »

Il sera curieux de savoir comment les représentants de l’Etat au conseil d’administration de Veolia justifieront cette atteinte à la liberté de l’information devant leur tutelle.

Pour le SNJ-CGT, ce procès est le signe d’une volonté du monde de l’industrie et de la finance de tenter d’intimider les journalistes trop curieux qui dévoilent leurs turpitudes.

Si la presse est malade aujourd’hui, c’est en raison d’un manque de liberté pour les journalistes d’informer complètement les citoyens. C’est pourquoi le SNJ-CGT est pleinement solidaire des réalisateurs du documentaire et de la société de production française.

Il se félicite par ailleurs du courage de la chaine Arte qui a osé maintenir la programmation d’une enquête sérieuse, très documentée et qui démonte les agissements des prédateurs de l’eau.

Le SNJ-CGT ne souhaite qu’une chose : que, au bout du procès, ce soit l’arroseur qui soit arrosé !

 

Montreuil, le 13 février 2013

SNJ-CGT

Voir les commentaires

Accord compétitivité/emploi : les députés ne doivent pas voter la loi du MEDEF

14 Février 2013, 19:10pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Affiche-PCF-deputes-Medef

Voir les commentaires

Ces groupes français qui financent l’ultra-droite américaine

13 Février 2013, 18:26pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

  Pendant la campagne électorale états-unienne, l’argent coule à flot. Et les grandes entreprises françaises, y compris publiques, ne sont pas les dernières à distribuer des milliers de dollars aux candidats. Avec un certain penchant pour les républicains les moins fréquentables : néoconservateurs et fondamentalistes chrétiens du tea party, dénégateurs du changement climatique, fanatiques des énergies fossiles et des armes à feu, jusqu’aux xénophobes avérés. Quand les intérêts économiques français se font complices de l’obscurantisme.

 

 

Aux États-Unis, le financement des campagnes électorales, que ce soit pour entrer à la Maison Blanche ou au Congrès, ne souffrent de quasiment aucune restriction, ni véritable obligation de transparence. Depuis deux ans, les dirigeants de sociétés cotées en bourse peuvent ainsi financer les campagnes, sans limites, via des comités d’action politique, appelés « Super PACs ».

De grandes entreprises françaises participent à cet afflux massif de dollars. Leur objectif premier : empêcher toute mesure significative de lutte contre le changement climatique, et toute régulation environnementale en général. Leurs financements favorisent également la frange des républicains la plus réactionnaire.

Avec des donations déclarées de 728 000 dollars, au 1er octobre 2012, auprès de candidats au Sénat et au Congrès, les entreprises françaises se placent au quatrième rang des firmes étrangères qui interviennent financièrement dans les élections. Les sommes en jeu demeurent conséquentes, selon le relevé établi par le site états-unien opensecrets.org,  Ces versements profitent d’abord au camp républicain : le groupe pharmaceutique Sanofi, EADS (aéronautique et défense), Areva (nucléaire), Lafarge (BTP), GDF-Suez (énergie) et le groupe Louis-Dreyfus (négoce de matières premières) ont chacun versé entre 55 000 et 192 500 dollars à des candidats, en majorité républicains, via les « Super PACs » que ces entreprises ont créés.


A regarder dans le détail, on s’aperçoit que nos champions du CAC 40 portent une attention toute particulière aux candidats climato-sceptiques, et aux membres ultraconservateurs du Tea party, aussi bien hostiles à toute régulation qu’aux minorités (homosexuels, migrants, noirs…)

.Les premières entreprises françaises en terme de contributions déclarées,qui misent sur les climato-sceptiques  sont les PACs, sont Sanofi (192 500 dollars, à 57% pour des républicains), EADS (168 600 $, à 61% pour des républicains) et Axa (148 500 $, à 50,3% pour des républicains). Suivent Vivendi (89 000 $, à 53% pour des démocrates), Areva (82 000 $, à 67% pour des républicains), Lafarge (65 500 $, à 68% pour des républicains), GDF-Suez (55 000 $, à 68% pour des républicains) et le groupe Louis-Dreyfus (55 000 $, à 90% pour les républicains).

ceux qui Financent le créationnisme (candidats qui s’opposent aux droits des homosexuels, des immigrés ou des Noirs)

Vivendi en soutient huit, Areva six, Sanofi, GDF-Suez et Louis Dreyfus cinq, Axa trois, ArcelorMittal et Lafarge deux, Arkema, Sodexo, Air Liquide et Michelin un.les dépenses totales de ces entreprises hexagonales se portent à 700 000 dollars pour Axa, 644 000 pour Sanofi, 196 000 pour Vivendi ou 163 000 pour Areva.

Les dirigeants de la Société générale, fans de Mitt Romney

Ils ont ainsi versé 218 000 dollars à la campagne du républicain.BNP-Paribas (32 000 dollars.SuperPAC1feat-thumb-400xauto-39268-8062e.jpg

Voir les commentaires

Un congrès fédéral pour un PCF 62 offensif et déterminé

4 Février 2013, 21:07pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

P2022056.JPGLes délégués de la section d'Arras étaient vendredi soir et samedi à Avion pour le congrès de la Fédération PCF du Pas-de-Calais.

Plus de 200 délégués représentants les différentes sections de notre département étaient présents et ont débattu sur l'activité de notre parti, sur notre nouveau texte d'orientation (la "base commune") adopté suite au vote des adhérents et sur la réforme des statuts.

Le congrès était placé sous le signe de l’« apaisement ». Dans tous les cas, le débat n’a pas été escamoté, celui-ci était riches, de bonne tenue et fraternel.

Après un rapport introductif  d’Hervé Poly, secrétaire fédéral sortant, agrémenté de références fraiches (commémoration de la bataille de Stalingrad, le rôle de l’URSS, rallumer les étoiles rouges, disparition du marteau et de la faucille sur la carte ou encore la place de la culture…), eu lieu la discussion générale.

 

Dès vendredi fin d'après-midi, était présent à la tribune Hervé poly, Daniel Dewalle, Michel Laurent, René Chevalier.

 

les communistes du Pas-de-Calais ont adopté samedi matin, plusieurs amendements au texte d'orientation et aux statuts, les congressistes d'Arras défendit celle de notre section, plusieurs ont été adoptés.<< tel qu'affirmation du nucléaire comme source d’énergie, lien avec les partis communistes du monde entier (et non seulement PGE), mise en accusation du capitalisme, retour aux fondamentaux de la lutte de classes, objectif affiché du socialisme, retour à la clé de répartition sur les ressources financières locales et nationales, réaffirmation des cellules >>.

d'autres amendements de différentes sections, ont de même été adoptés <<contrat écrit pour le reversement des indemnités d’élus, allongement du délai d’étude des textes alternatifs, retour au nombre de signatures actuel pour pouvoir les présenter, clarification des cotisations minimales, rejet de la mention « Jean-Luc Mélenchon » dans la base commune (déplacée dans un texte d’orientation général), accent sur les nationalisations dans l’esprit du CNR>>.

 

Notre congrès a été comme à chaque fois un moment de solidarité internationaliste. Au stand des JC, un grand drapeau pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah était accroché. Au nom du comité de soutien, Jacques Kmieciak, a invité les congressistes à signer un livre d'or qui lui sera envoyé. Par ailleurs, la municipalité d'Avion avait organisé un conseil municipal extraordinaire samedi soir à 18h, en présence de l'ambassadeur de Palestine, afin de nommer Marwan Barghouti, leader du Fatah emprisonné depuis plusieurs années en Israël, citoyen d'honneur de la ville d'Avion.

À l'issue de ces deux jours de congrès, une liste de candidats pour le nouveau comité fédéral conduite par Hervé Poly a été élue. "Parlement" de notre fédération, le comité fédéral ou conseil départemental est la direction de la fédération du Pas-de-Calais du Parti communiste.

La nouvelle direction élue samedi après-midi comptera donc 63 membres. Sa moyenne d'âge est de 46 ans. Comme précédemment, la section d'Arras y aura 3 représentants: René Chevalier secrétaire de section d'Arras, Fabienne Nathan membre du bureau de section, et Xavier Schmidt secrétaire de la cellule rurale.

Parmi les départs, notre camarade André Detève responsable de l'organisation de la section et jean Jacques Guillemant qui lui reste secrétaire de la cellule de Beaurains.

L'ancien trésorier fédéral Michel Ansart quitte également le CF, ainsi que Daniel Dewalle conseiller général d'Houdain, ancien maire et conseiller régional nous manquera lors des réunions de CF. Ses interventions étaient toujours pertinentes, chaleureuses et pleines d’humour.

Daniel Dewalle pourra mieux se consacrer au conseil général et à son combat pour la baisse des factures d'énergie et la renationalisation d'EDF, de GDF-Suez et de Veolia au sein du collectif Energie Eau moins chères qu'il a lancé sur le Bruaysis.

Tête de la liste unique élue avec 166 voix pour et 7 abstentions sur 173 votants, Hervé Poly est donc réélu 1er secrétaire fédéral pour les trois ans à venir.

Le nouveau secrétaire fédéral va maintenant composer, parmi les membres du comité fédéral, un bureau fédéral plus resserré et un secrétariat fédéral avec des secrétaires fédéraux en charge d'un secteur de travail.

Le congrès a été clôturé par Michel Laurent, membre de la direction nationale du PCF qui a salué un congrès apaisé et la bonne tenue des débats avec pas mal de pistes ouvertes pour le renforcement de notre parti et du Front de Gauche.

Le weekend prochain, une délégation menée par Hervé Poly assistera au congrès national à Aubervilliers. Arras sera représenté par  René Chevalier

Après ce congrès, notre parti et notre fédération auront leur nouvelle feuille de route pour les trois ans à venir. A nous, maintenant, de la mettre en musique !

 

 

Voir les commentaires

70ème anniversaire de la victoire soviétique à Stalingrad : « Nouveau chant d'amour à Stalingrad » de Pablo Neruda

3 Février 2013, 17:10pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Nouveau chant d'amour à Stalingrad

 neruda-stalingrado.jpg                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                    Poème de Pablo Neruda composé après la victoire soviétique à Stalingrad, le 2 février 1943

 

J'ai écrit sur le temps et l'eau,
j'ai décrit le deuil et ses reflets violets, 
j'ai écrit sur le ciel et sur la pomme, 
désormais, j'écris sur Stalingrad

Ma fiancée a déjà emporté ainsi que son foulard
la lueur de mon amour énamouré,
maintenant mon cœur est sur le sol,
dans la fumée et la lumière de Stalingrad.

J'ai touché de mes mains la chemise
du crépuscule azur et défait:
aujourd'hui, je touche l'aube de la vie
naissant sur le sol de Stalingrad.

Je sais que le vieillard à la plume,
provisoirement jeune, comme un cygne délié
laisse éclater sa douleur notoire 
devant mon cri d'amour à Stalingrad.

Je place mon âme où il me plaît.
Je ne me nourris pas de papier fatigué
agrémenté d'encre et d'un encrier.
Je suis né pour chanter Stalingrad.

Ma voix était avec tes morts héroïques,
sur tes propres murs broyés, 
ma voix sonnait comme sonne le glas, 
et le vent en te voyant mourir, Stalingrad.

Or, américains combattants, 
blancs et noirs tels des grenadiers
tombent sur le serpent dans le désert, 
Tu n'es plus seule, Stalingrad.

La France revient à ses éternelles barricades,
dans une bannière de rage drapant
ses larmes fraîchement séchées.
Tu n'es plus seule, Stalingrad

Et les grands lions d'Angleterre, 
volant sur la mer déchaînée, 
enfoncent leurs griffes sur la terre brune.
Tu n'es plus seule, Stalingrad.

Aujourd'hui, sous des montagnes de châtiment,
les tiens enterrés ne sont plus seuls:
avec la chair tremblant des morts 
qui touchèrent ton front, Stalingrad.

Ton acier bleu d'orgueil forgé, 
ta tête de planètes couronnée,
ton bastion de pains partagés,
ta sombre frontière, Stalingrad.

Ta Patrie de marteaux et de lauriers, 
le sang sur ta splendeur enneigée,
le regard fixe de Staline sur la neige
tissée par ton sang, Stalingrad.

Les décorations que tes morts
ont placé sur leur poitrine transpercée 
viennent de la terre, du frisson
de la mort et de la vie, Stalingrad

La saveur profonde que tu portes encore
au cœur de l'homme blessé,
avec la branche des capitaines rouges
sortis de ton sang, Stalingrad.

L'espoir qui éclot dans les jardins, 
comme la fleur de l'arbre attendue,
la page gravée de fusils,
de lettres de lumière, Stalingrad

La tour que tu perçois sur les hauteurs, 
les autels de pierre ensanglantés,
les défenseurs de ton âge canonique, 
les enfants de ta chair, Stalingrad.

Les aigles ardents de tes pierres, 
le métal par ton âme allaité,
les adieux de larmes emplis,
et les vagues de l'amour, Stalingrad.

Les os des assassins meurtris, 
les envahisseurs paupières closes, 
et les conquérants fuyant,
dans le sillage de ta foudre, Stalingrad.

Ceux qui humilièrent les courbes de l'Arc
et trouèrent les eaux de la Seine, 
avec l'assentiment de l'esclave, 
se sont arrêtés à Stalingrad.

Ceux qui dans Prague la Belle en larmes, 
du silence et de la trahison,
piétinèrent ses mutilés, 
sont morts à Stalingrad.

Ceux qui dans l'antre grecque ont craché,
la stalactite de cristal brisée
et son bleu classique estompé,
où sont-ils aujourd'hui, Stalingrad ?

Ceux qui ont brûlé et brisé l'Espagne
gardé dans leurs chaînes le cœur
de cette mère de chênes et de guerriers, 
se décomposent à tes pieds, Stalingrad.

Ceux qui en Hollande, eaux et tulipes, 
ont éclaboussé de boue sanglante,
et ont répandu le fouet et l'épée, 
reposent désormais à Stalingrad.

Ceux qui dans la blanche nuit de Norvège
avec un hurlement de chacal enragé
calcinèrent ce printemps glacé, 
se sont tus à Stalingrad.

Honneur à toi par ce que l'air porte, 
ce qu'il reste à chanter et ce qui l'a été,
honneur à tes mères et tes fils, 
et à tes petit-fils, Stalingrad.

Honneur au combattant de la brume, 
honneur au Commissaire et au soldat, 
honneur au ciel derrière ta lune, 
honneur au sol de Stalingrad.

Garde-moi un bout d'écume violente, 
garde-moi un fusil, garde-moi une charrue, 
et qu'on les mette sur ma tombe,
avec une fleur rouge de ta terre, 
pour qu'on sache, si doute il y a,
que je suis mort en t'aimant et que tu m'as aimé,
et que si je ne me suis pas battu à tes flancs,
j'ai laissé en ton honneur cette obscure grenade, 
ce chant d'amour à Stalingrad.
Cette traduction n'a pas comme ambition de faire office de traduction littéraire mais plutôt, en suivant au maximum la lettre et l'esprit de Neruda, de fournir une alternative commode à ceux qui ne peuvent lire l'irremplaçable version espagnole

Voir les commentaires