Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

PIERRE LAURENT sur FRANCE INFO

31 Mai 2012, 14:36pm

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

Pierre Laurent :  le Front de gauche

«indispensable» dans l’Assemblée

« pour réussir le changement »

Voir les commentaires

Meryl-Fiber: Une entreprise ultra-moderne progressivement dépecée

26 Mai 2012, 08:35am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

 

 

Tour à tour : Norsyntex, Rhône-Poulenc, Nylstar, Novalis, Rhotex, Rhodia, Meryl-Fiber

 

Une entreprise ultra-moderne progressivement dépecée

 

Dans le milieu des années soixante des industriels du textile du Nord se regroupent pour créer un site de production de fil synthétique (surtout de nylon) alors en pleine expansion.

Le choix se porte pour 3 raisons sur St-Laurent-Blangy :

1° Au bord de la Scarpe pour satisfaire de gros besoins en eau.

2° Proche de la ligne de chemin de fer pour l’approvisionnement par wagon de la matière première.

3° A proximité du bassin minier qui commence à libérer une nombreuse main-d’œuvre.

 

L’objectif est de créer 5 000 emplois : Outre le fil nylon pour l’habillement, il est prévu de faire du fil nylon pour la fabrication, sur place, de tapis et moquette. Un vaste terrain (environ 500 hectares est acquis.

Pour loger la main d’œuvre attendue un programme de logements est programmé à cheval sur les communes de St-Laurent-Blangy et Saint-Nicolas (une partie de la population viendra de l’est du bassin minier).

L’usine s’appelle NORSYNTEX

 

A l’origine le sel de nylon devait être produit à partir du charbon mais c’est le pétrole, meilleur marché, qui est choisi et c’est RHÔNE-POULENC qui le fournit et qui va bientôt absorber l’entreprise qui s’agrandit progressivement.

Le travail demande une haute qualification qui est acquise sur place par une main-d’oeuvre jeune, et les salaires sont attractifs..

Dotée de machines ultra- performantes l’usine RHÖNE-POULENC sera pendant trente l’entreprise la plus importante et la plus moderne de l’Arrageois.

 

En 1981 le gouvernement de gauche nationalise Rhône-Poulenc qui continue de s’agrandir et compte bientôt plus de 1 300 salariés. Le PdG est alors Le Floch-Pringent.

Malgré la pression syndicale et notamment de la CGT (qui est majoritaire) la proposition d’utiliser sur place le fil tapis est refusée et celui-ci est exporté vers la Belgique qui produit la moquette (surtout pour les besoins de l’automobile.)

 

Privatisation et démantèlement

 

En 1992, sous le gouvernement socialiste de Bérégovoy, Rhône-Poulenc (alors dirigé par Fourtou) est privatisée à 57, 3 % pour la somme de 4 milliards.

Début 1993. l’usine est coupée en deux : Rhône-Poulenc. cède la fabrication du fil tapis à la SNIA, une entreprise italienne de fil nylon (filiale à 78 % de FIAT) qui compte 4000 salariés et 5 usines en Italie puis celle de St-Laurent-Blangy .

En même temps Rhône-Poulenc investit dans le textile artificiel dans deux usines en Chine (pour 1 milliard de F.) et crée une usine de polyamide à Chemlon en Slovaquie.

En juillet 1993, Rhône Poulenc Fibres supprime 248 emplois à St-Laurent-Blangy.

En novembre 1993 le gouvernement Balladur privatise les 43,4 % qui restent.

 

Décembre 1993 Rhône-Poulenc qui commence à abandonner ses activités textiles, cède son usine de St-Laurent au groupe NYLSTAR à direction italienne. Elle compte encore 900 salariés.

En novembre 1995 Nylstar crée Rhotex, une unité de texturation du fil nylon (opération qui consiste à donner du volume au fil). Le site comprend donc trois usines : Nylstar pour le fil nylon,Novalis pour le fil tapis et Rhotex.

 

En 1997 alors que la production a augmenté de 17 % les effectifs diminuent. 160 emplois sont à nouveau supprimés (toujours par mutations ou mises anticipées à la retraite)

Rhône- Poulenc se désengage totalement du textile au profit de la chimie fine (produits pharmaceutiques ). Il acquiert RORER aux Etats-Unis pour 32 milliards.

Mais crée RHODIA ; dont Rhodia-Polyamide, une filiale qui fournit le sel Nylon (sites de Chalempé et Belle-Etoile) à Nylstar.

 

En 1998 : Suppression de l’atelier étirage-fil (moins 100 emplois)

Nylstar crée une usine à Gorzow en Pologne ( Production de 20 000 NT.de fil)

 

En Juillet 1998 : FIAT se retire de Nylstar (10 milliards de C.A.)

 

En Novembre 98 : Nylstar annonce une baisse de 45 % du fil fin vers les Etats-Unis et l’Asie .

Les trois usines de St Laurent (Novalis, Nylstar, Rhotex ) ne comptent plus que 600 salariés. Et bientôt Rhône-Poulenc cède sa filiale Rhodia

 

En 2000 la production de fil nylon à St-Laurent est de 35 000 T./an. Nylstar a des usines en Italie, Pologne,Tchequie, Espagne, Chine, Etats-Unis.

 

Sacrifiée par les banques

La dernière usine d’Europe de fabrication de nylon condamnée à mort ?

 

 

En septembre 2007 l’usine Nylstar est en redressement judiciaire. Ses carnets de commande sont pleins mais elle peine à régler son fournisseur Rhodia qui exige d’être payé cash.

La Communauté Urbaine d’Arras accorde un prêt

LAMATO qui a repris la texturation est aussi en redressement judiciaire

 

 

Mars 2008 BEAR STEARMS banque américaine reprend Nylstar presque en faillite (et 77 millions de passif) et crée une holding en Italie : MERYL FIBER SLR

 

Meryl-Fiber rachète 33% de STILON ex-filiale de Nylstar plus 100 % du capital de Nylstar SAS / France-Pologne . Production totale 40 000 T. dont 90 % à l’exportation

Meryl-Fiber promet la modernisation du site de St-Laurent.

La banque BEAR-STEARMS est rachetée par la banque J.P. MORGAN 

 

Février 2010 : Mery-Fiber (qui exporte 95 % de sa production et dont le Chiffre d’Affaires est de 85 millions) ne peut honorer une dette de 160 000 euros.

Il recherche 10 millions de liquidité pour assurer pérennité de l’entreprise

Le Préfet aurait sollicité 6 banques qui ont toutes refusé le prêt.

 

Janvier 2012 Méryl-Fiber et ses 343 salariés est à nouveau en cessation de paiement. Le tribunal de commerce doit se prononcer à la fin du mois de mai.

Le carnet de commande serait pourtant garni. On parle de produits innovants, mais les salariés constatent une constante dégradation de l’outil de travail

La situation est alarmante : chômage partiel, avec baisses de salaire de 15 à 25 %. La plupart des 343 salariés généralement âgés a peu de chance de retrouver du travail.

L’annonce d’un soit-disant repreneur Suisse (Nexis-Fiber) a été démentie sitôt après les élections.

Alors que jamais la consommation de nylon n’a été aussi importante dans le monde la dernière usine d’Europe où le fabriquait va-t-elle disparaître ?

Chistian Lescureux

 

 

 

 

Voir les commentaires

LE PLAN DE BATAILLE DES FINANCIERS

25 Mai 2012, 11:26am

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

La finance internationale s'exprime clairement :

Ce document explosif date de début mai 2012.

Seule conclusion possible : comme en 1789 contre la tyrannie de l'aristocratie, la levée des peuples est l'unique voie pour abattre la tyrannie des marchés financiers...      

 

Voir les commentaires

Prud’hommes d’Arras, le MEDEF joue la carte de la provocation

25 Mai 2012, 08:26am

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

Prud’hommes d’Arras, le MEDEF joue la carte de la provocation

« Ce sera un œil pour œil, dent pour dent ! » prévient la CGT !

Du Liévinois, du Bruaysis, de l’Arrageois, de la Fédération de l’Agro-alimentaire, ils ont fait acte de présence solidaire à l’appel de l’Union locale des Syndicats CGT du Bruaysis. Il est 14h 30 ce mercredi 23 mai quand débute l’audience du conseil des Prud’hommes d’Arras… 

 Toujours au service de la bourgeoisie, La Voix du Nord d’Arras, dans ses colonnes le matin même, incite la population à ne pas répondre à l’appel de l’UL CGT du Bruaysis… Elle conseille à ses lecteurs d’ « éviter le secteur ». Cette proclamation a un mérite, celui de la clarté. La brève est en cohérence avec la ligne éditoriale du grand quotidien de la Résistance (sic !). Depuis des mois, refusant de donner la parole à l’UL CGT d’Arras, Marco Verriest, le chef d’agence et Samuel Cogez, journaliste en charge de ce dossier, se conduisent en porte- flingues du patronat et de la CFDT comme d’habitude à sa botte.

Il est 14h 40. Le juge Christian Delépine constate l’absence d’un représentant du patronat. Jacques Olivier Saulay de la multinationale Veolia, le vice-président employeur de la section « industrie », n’a pas désigné de conseillers. Il a commis un manquement grave à son mandat, qui devra être sanctionné par la République. Christian Delépine s’engage à écrire en ce sens au procureur du tribunal d’Arras et au président du conseil des Prud’hommes. Assurément le MEDEF a choisi la voie de l’irresponsabilité en bloquant l’institution, déjà en sommeil depuis janvier, dans l’espoir d’une délocalisation du conseil.

Celui-ci n’est donc pas habilité à siéger ; ce qui provoque l’ire d’André Sipp, avocat du barreau d’Arras, maîtrisant mal ses nerfs à fleur de peau. Prenant la parole sans y être autorisé, l’avocat invective alors le président de séance. Dans un excès de fureur, il se retourne et apostrophe même l’assistance. Christian Delépine lui somme alors de se taire. Le roquet refuse de s’exécuter. D’un doigt grossier, il diffame le juge l’accusant d’ « impartialité » avant de lui suggérer d’appeler huissiers et forces de l’ordre… Sagement mais peu discrètement assise près de la porte, la jolie agent des Renseignements généraux semble interloquée. Un avocat qui s’assied sur les règles de bienséance et méprise ainsi les dispositions du Code du Travail… Ce n’était certainement pas au programme des cours dispensés dans les écoles de la police… politique.

La ficelle est trop grosse. André Sipp cherche manifestement l’affrontement. La provocation fait un « flop ». La séance est close. Le clown démasqué regagne ses pénates du boulevard Faidherbe à Arras, la tête basse et la queue entre les jambes… Une véritable leçon d’éducation (in)civique pour les militants de la CGT venus assurer la protection de Christian Delépine, un juge issu de leur rang, en proie à la vindicte patronale depuis de trop long mois…

« Nous ne lâcherons rien !» imaginent les syndicalistes paraphrasant un slogan de campagne électorale. Mais ici, la lutte des classes, ce n’est pas dans les urnes qu’elle est menée, mais bien sur le terrain au plus près des préoccupations populaires… Et quel endroit plus symbolique qu’un conseil des Prud’hommes expression d’ordinaire privilégiée de la collaboration de classes ? « Ce sera oeil pour oeil et dent pour dent ! » souligne-t-on dans les rangs de la CGT qui, fidèle à ses origines, renoue efficacement avec un syndicalisme de luttes des classes…

Communiqué du bureau de l’Union locale CGT des syndicats du Bruaysis / 24 mai 2012

Précédents articles cpncernant l'affaire des Prudhommes d'Arras :  

Conseil des Prud’hommes d’Arras : Vers de nouvelles élections ?  

Arrageois : Un juge prud’homal sous pression

Les Prud’hommes en danger ?

 

Voir les commentaires

URGENT: MERYL FIBER

24 Mai 2012, 17:16pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

 

 

 

 

 Manifestation des Meryl demain matin , vendredi. RDV 8H30

 

En présence de Jean-Luc Mélenchon et d'Hervé Poly

Voir les commentaires

L'OTAN, menace pour la paix mondiale !

24 Mai 2012, 07:55am

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

L'OTAN, menace pour la paix mondiale !

PeaceYesNatoNoLisbonflier-copie-1.jpghttp://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/


Dans une situation internationale marquée par l'aiguisement de la crise du capitalisme et par l'offensive impérialiste violente contre les acquis et les droits des travailleurs et des peuples, se tenait le 20 et le 21 mai à Chicago, aux États-Unis, le Sommet de l'OTAN.

Dans un contexte d'approfondissement de crise du capitalisme, l'impérialisme se lance dans une escalade militariste et interventionniste.

Après avoir réformé son concept stratégique en 2010, ce qui représente un nouveau et dangereux bond qualitatif dans son ambition interventionniste – qu'illustre l'agression contre la Libye – les États-Unis et l'OTAN, dont l'UE est le pilier européen, cherchent à étendre leurs zones d'influence, défendent la course aux armements et les dépenses militaires, l'investissement dans de nouvelles armes et leur réseau mondial de bases militaires.

L'impérialisme militarise les relations internationales, poursuit les occupations, lance des menaces d'agression, défend conspirations et manœuvres d'ingérence contre les pays de tous les continents par une course aux armements permanente, viole les accords internationaux de désarmement existants. Les principes de la Charte des Nations unies sont remis en cause, s'accentue l'instrumentalisation de l'ONU pour légitimer la violence impérialiste. Le processus de destruction du Droit international, produit de la défaite du nazisme et du fascisme lors de la Seconde guerre mondiale, ouvre les portes à la réalisation des desseins impérialistes, le contrôle des ressources et la domination de la planète sur le plan militaire et géo-stratégique.

L'OTAN comme principal instrument de l'impérialisme dans son objectif de domination mondiale, constitue une énorme menace pour la paix et la sécurité mondiales.

Mais, comme la réalité nous le démontre, la réaction par la force de l'impérialisme à la crise du capitalisme se trouve confrontée à la lutte progressiste et révolutionnaires des peuples qui, partout dans le monde, prennent en main la défense de leurs droits et de la souveraineté ainsi que de l'indépendance de leurs pays, résistant par les moyens les plus variés et mettant en échec la stratégie de domination impérialiste.

Réaffirmant leur engagement dans la lutte pour la paix, le droit de chaque peuple à décider librement de son destin, pour le progrès social et le Socialisme, les Partis communistes et ouvriers signataires de ce déclaration :

 Exigent le retrait immédiat de tous les peuples étrangers d'Afghanistan, ainsi que de toutes les autres interventions impérialistes dans le monde ;

Rejettent l'escalade de guerre au Moyen-Orient, notamment contre la Syrie et l'Iran ;

Exigent la dissolution de l'OTAN et soutiennent le droit de chaque pays à décider de retirer leurs pays de cette alliance agressive ;

Rejettent l'installation du nouveau système anti-missiles des États-Unis et de l'OTAN en Europe et réclament la fin des bases militaires étrangères ;

Exigent la fin de la course aux armements, le désarmement nucléaire commençant par les plus grandes puissances nucléaires du monde – comme les États-Unis – et la complète destruction des armes chimiques et biologiques ;

Expriment leur solidarité avec les peuples qui résistent aux occupations, agressions et ingérences de l'impérialisme, notamment au Moyen-Orient, en Asie, en Amérique latine et en Afrique ;

Partis signataires de l'appel commun des Partis communistes et ouvriers :

Parti communiste Sud-africain, Parti communiste d'Argentine, Parti communiste d'Azerbaidjan, Parti communiste d'Australie, Parti du travail de Belgique, Parti communiste de Biélorussie, Parti communiste du Brésil, Parti communiste d'Espagne, Parti communiste des peuples d'Espagne, Parti communiste des Etats-Unis, Parti communiste de Finlande, Parti communiste Français, Parti communiste unifié de Géorgie, Parti communiste de Grèce, Nouveau Parti communiste de Hollande, Parti du peuple d'Iran, Parti communiste d'Inde, Parti communiste d'Inde (Marxiste), Parti communiste d'Irlande, Parti des travailleurs d'Irlande, Parti des communistes italiens, Parti communiste Libanais, Parti communiste Luxembourgeois, Parti communiste de Malte, Parti communiste du Mexique, Parti communiste Palestinen, Parti communiste Péruvien, Parti communiste de Pologne, Parti communiste Portugais, Parti communiste Britannique, Parti communiste de Bohême-Moravie, Parti communiste de la Fédération de Russie, Parti communiste ouvrier Russie – Parti des communistes révolutionnaire, Parti communiste Syrien (unifié), Parti communiste d'Ukraine

Voir les commentaires

Le chapeau de Bolívar

21 Mai 2012, 17:36pm

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

LE CHAPEAU DE BOLÍVAR,

OU LES LEÇONS D’ÉCONOMIE DE CHAVEZ POUR L’EUROPE,

PAR RICHARD GOTT (THE GUARDIAN)

Alors que le Venezuela vit la conjonction inédite d’un boom de croissance et d’une baisse de l’inflation, grâce à l’intensification des investissements sociaux, la construction massive de logements, le contrôle des prix en faveur des secteurs populaires; alors que le salaire minimum est le plus élevé du continent, nous publions le point de vue de l’historien Richard Gott, ex-rédacteur en chef du Guardian, auteur entre autres de “In the Shadow of the Liberator: The Impact of Hugo Chávez on Venezuela and Latin America”, Verso, 2001; « Cuba: A New History”, Yale University Press, 2004; et de « Britain’s Empire: Resistance, Repression and Revolt”, Verso, 2011. 

Le chapeau de Bolívar

Les leçons d’économie de Chavez pour l’Europe

Il y a quelques années, alors que je voyageais dans l’avion présidentiel de Hugo Chavez avec un ami français du Monde Diplomatique, on nous demanda notre avis sur la situation en Europe. Un mouvement vers la gauche était-il possible ? Nous répondîmes avec le ton déprimé et pessimiste qui caractérisait les premières années du 21e siècle. Ni au Royaume-Uni ni en France, ni ailleurs dans l’eurozone, nous ne discernions la possibilité d’une percée politique.

« Dans ce cas, reprit Chávez avec un regard pétillant, nous pourrions peut-être vous venir en aide ». Il nous rappela l’époque de 1830 où les foules révolutionnaires arboraient dans les rues de Paris le chapeau de Simón Bolívar, le libérateur vénézuélien de l’Amérique du Sud qui allait mourir quelques mois plus tard. Le combat pour la liberté, dans le style de l’Amérique Latine, était vu comme le chemin à suivre pour l’Europe. 

rc3a9volution_de_1830_-_combat_de_la_rue_de_rohan_-_29-07-1.jpg

Paris, 1830. Combat dans la rue de Rohan.

Sur le moment, je fus encouragé mais pas convaincu par l’optimisme de Chávez. Ce n’est qu’à présent que je pense qu’il avait raison; il était bon de nous rappeler qu’Alexis Tsipras, le leader du parti de la gauche radicale grecque Syriza, en visite à a Caracas en 2007, avait posé la question de la possibilité de recevoir à l’avenir du pétrole vénézuélien à bas prix, tout comme Cuba et d’autres pays des Caraïbes et d’Amérique Centrale. Il y eut ce bref moment où le maire Ken Livingstone et Chávez manigancèrent un accord pétrolier prometteur entre Londres et Caracas, rompu ensuite par Boris Johnson.

Plus important que la prospection de pétrole bon marché, il y a le pouvoir de l’exemple. Chávez s’est engagé au tournant du siècle, et même auparavant, dans un projet qui rejette les politiques néo-libérales affligeant l’Europe et une grande partie du monde occidental. Il s’est opposé aux recettes de la Banque Mondiale et du Fond Monétaire International et a bataillé avec force contre les politiques de privatisation qui ont abîmé le tissu social et économique de l’Amérique latine et avec lesquelles l’Union Européenne menace à présent de détruire l’économie de la Grèce. Chávez a renationalisé les nombreuses industries, dont celles du gaz et du pétrole, qui avaient été privatisées dans les années 90.

Les paroles et l’inspiration de Chávez avaient eu un effet au-delà du Venezuela. Elles ont encouragé l’Argentine à dénoncer sa dette; à réorganiser son économie par la suite et à renationaliser son industrie pétrolière. Chávez a aidé le bolivien Evo Morales à administrer ses industries du gaz et du pétrole en faveur de son pays plutôt que des actionnaires étrangers, et plus récemment à stopper le vol par l’Espagne des profits de sa compagnie de l’électricité. Par-dessus tout il a montré aux pays d’Amérique Latine qu’il existe une alternative au seul message néo-libéral transmis sans fin depuis des décennies par les gouvernements et les médias rivés à une idéologie dépassée.

C’est l’heure où ce message alternatif doit être entendu plus loin encore, doit être écouté par les électeurs d’Europe. En Amérique Latine, les gouvernements qui mettent en oeuvre une stratégie alternative ont été élus et réélus constamment, montrant son caractère efficace et populaire. En Europe, les gouvernements de quelque couleur que ce soit qui appliquent le modèle néo-libéral semblent chuter au premier obstacle, montrant que la volonté du peuple ne suit pas.

Si Chávez et ses "coreligionnaires" de la nouvelle “Révolution Bolivarienne” ont appelé à un “socialisme du 21ème siècle“, ce n’est ni pour revenir à une économie à la soviétique ni pour continuer l’insipide adaptation social-démocrate du capitalisme, mais comme l’a décrit le président de l’Équateur Rafael Correa, pour rétablir la planification nationale par l’État « en vue du développement de la majorité du peuple “. La Grèce a une occasion merveilleuse de changer l’Histoire de l’Europe et de lancer en l’air ses chapeaux de Bolivar comme le firent les Carbonari italiens à Paris il y a tant d’années. Lord Byron, qui avait l’intention de s’établir dans le Venezuela de Bolivar avant de faire voile pour contribuer à libérer la Grèce, baptisa son bateau « Bolívar »; nul doute que les événements contemporains lui auraient plu.

Londres, le 16 mai 2012.

URL de l’original (anglais) : http://www.guardian.co.uk/commentisfree/2012/may/16/hugo-chavez-lessons-europe-greece

Traduit de l’anglais par Thierry Deronne

Voir les commentaires

Le 122e anniversaire de Hô Chi Minh célébré en France

21 Mai 2012, 17:21pm

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

Le 122e anniversaire de Hô Chi Minh célébré en France 

Ho-Chi-Minh.jpgL'ambassadeur du Vietnam en France, Duong Chí Dung ; l'ambassadeur et chef de la délégation vietnamienne auprès de l'UNESCO, Duong Van Quang ; les cadres des services de représentation et des Vietnamiens d'outre-mer, ont tenu le 18 mai à Paris une cérémonie cultuelle en mémoire du Président Hô Chi Minh à l'occasion de son 122e anniversaire (19 mai)
Ils sont ensuite allés déposer des gerbes de fleurs au 9, impasse Compointe (17e arrondissement) où vécut le Président Hô Chi Minh de 1921 à 1923, puis au pied de sa statue au parc Montreau, à Montreuil (à 15 km de Paris). Ils ont visité l'espace Hô Chi Minh au Musée de l'histoire vivante de la ville de Montreuil. 

L'ambassadeur Duong Chí Dung a insisté sur le fait que le Président Hô Chi Minh était l'incarnation de la charité et du sacrifice, et qu’il avait un amour illimité envers ses compatriotes. Ce grand ami des peuples épris de paix a contribué pour une part importante à l'œuvre révolutionnaire mondiale, pour la paix, l'indépendance, la démocratie et le progrès social. "Bien qu'il ne soit plus là, il vit toujours dans le cœur des Vietnamiens...", a-t-il affirmé. 

À cette occasion, l'ambassadeur vietnamien a remercié les autorités de Montreuil d'avoir créé des conditions favorables pour cette célébration du 122e anniversaire du Président Hô Chi Minh et d'avoir aidé le Musée de l'histoire vivante à conserver des objets et documents précieux sur Hô Chi Minh. 

Jean-Pierre Brard, député de Seine-Saint-Denis et maire honoraire de Montreuil, a déclaré que c'était aussi l’occasion pour se rappeler des «grands absents» comme Raymond Aubrac, un grand ami de Hô Chi Minh. Il a informé que comme les Vietnamiens, de nombreux peuples dans le monde admirent le Président Hô Chi Minh. 

La présidente de l'Association d'amitié France-Vietnam, Hélène Luc, a exprimé son émotion lors de ses participations annuelles aux activités en l'honneur de Hô Chi Minh, qui a sacrifié toute sa vie pour le peuple vietnamien, pour que le Vietnam devienne un pays libre, indépendant et réunifié. Selon elle, Hô Chi Minh a aussi beaucoup contribué au resserrement des liens entre les peuples vietnamien et français ainsi qu'aux relations d'amitié et de coopération entre les deux pays.

Voir les commentaires

Hommage à Vasyl Poryk

21 Mai 2012, 12:43pm

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

heninbeaumontporik.jpgHommage à Vasyl Poryk, 

Héros soviétique de la résistance

à l’occupation nazie

dans le Bassin minier

mardi 22 mai 2012 à 11h 

au cimetière, rue de l’égalité

à HENIN-BEAUMONT

Ukrainien, lieutenant dans l’Armée rouge, Vasyl Poryk est fait prisonnier lors de l’offensive allemande en URSS. Il est déporté vers le camp pour prisonniers de guerre de Beaumont, près d’Hénin dans le Pas-de-Calais. Les nazis lui imposent de travailler dans les mines de charbon au service de la compagnie de Drocourt. Très vite, il s’évade du camp pour, au sein des Francs-Tireurs et Partisans (FTP) avec ses compagnons d’armes soviétiques, français ou polonais, mener des actions de guérilla contre l’occupant et ses alliés vichystes. Tombé dans un guet-apens, il est fusillé à la citadelle d’Arras en juillet 1944. Depuis la Libération, il repose à Hénin auprès de son compagnon Vasyl Kolesnyk abattu lui aussi par les nazis. Au coeur du pays noir, un monument à sa gloire a été inauguré en février 1968. Considéré en France comme un « terroriste », Vasyl Poryk a été élevé au rang de « héros » de l’Union soviétique.

L’association des Amis d’Edward Gierek appelle la population à se rendre à l’hommage qui sera rendu à ce résistant soviétique pétri d’internationalisme, en présence d’un délégué de l’ambassade d’Ukraine à Paris. 

Hervé Poly conduira une délégation du PCF pour rendre hommage à Vazyl Poryk

Voir les commentaires

Centième anniversaire du journal fondé par Lénine, la Pravda : un siècle d'histoire communiste en Russie

18 Mai 2012, 14:24pm

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

Centième anniversaire du journal fondé par Lénine, la Pravda : un siècle d'histoire communiste en Russie

pravda.jpgTraduction MA pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

Dans le bureau de Boris Komotskiy, chef de rédaction de la Pravda, deux éléments attirent l’œil des visiteurs; la reproduction de la fameuse photo de Lénine, lisant le journal qu'il a fondé le 5 mai 1912, et un gigantesque globe terrestre. Il en ressort un même message qui garde toute son actualité – Prolétaires de tous pays, unissez-vous !

En souhaitant la bienvenue aux représentants de plus de 25 journaux de partis communistes et ouvriers qui se sont déplacés à Moscou pour participer aux commémorations du centenaire de la Pravda, Boris Komotskiy a tenu à souligner qu'il s'agit de la première fois depuis 20 ans que les communistes russes organisent une initiative de cette envergure. Sans escamoter les difficultés vécues dans la période post-soviétique et et en se rappelant des vicissitudes par lesquelles est passé le journal – « ce fut une période de trahisons, d'attaques contre nos sièges, de dilapidation du patrimoine du parti » – Komotskiy a insisté sur l'importance du jubilé d'un journal qui avait auparavant 300 journalistes et qui ne fonctionne aujourd'hui qu'avec 15, six collaborateurs extérieurs et trois correspondants internationaux. « Il est temps de parler du travail, de l'importance de continuer à publier le journal sous ces nouvelles conditions politiques, de ce que cela répresente que d'être dans l'opposition, de l'importance de dire la vérité (le sens de Pravda en russe) aux lecteurs dans une société capitaliste, de la nécessité toujours actuelle d'approfondir la coopération internationale. »

Ce fut le ton des interventions qui ont accueilli les visiteurs, où n'a pas manqué le témoignage plein de confiance en l'avenir de Nikolai Dmitrovitch Simokov, doyen de la rédaction, où il travaille depuis 58 ans, et la mise en garde de Yury Emelianov, universitaire émérite, sur l'importance cruciale de rappeler la vérité historique par rapport à l'Union soviétique, car « seul celui qui comprend le passé peut s'ouvrir des perspectives d'avenir ».

Une réception politico-culturelle dans la Salle des colonnes de l'ex-Maison des Soviets fut le grand moment des célébrations du jubilé de la Pravda. S'adressant aux militants et aux étrangers conviés qui occupaient l'espace emblématique, Guennadi Ziuganov, dirigeant du Parti communiste de la Fédération de Russie (KPRF), a souligné le rôle joué par le journal créé par Lénine tout au long de son histoire, jusqu'à devenir l'organe officiel du Parti après la Révolution d'Octobre.

Financée dans un premier temps par les dons des travailleurs, la Pravda – qui a été publiée la première fois dans une typographie de la rue Moika, à St-Petersbourg – fut toujours un espace ouvert à la classe ouvrière, légendaires étant les lettres qu'elle recevait, et publiait, de tous les coins de l'ex-Union soviétique, tout comme les collaborations sur lesquelles elle a toujours pu compter des plus illustres personnalités d'URSS.

Aujourd'hui, dans les nouvelles conditions dans lesquelle elle est publiée, la Pravda, avec un tirage de près de 100 000 exemplaires, il ne « renaît pas seulement de ces cendres », car en vérité il n'est jamais mort pour ceux qui l'ont toujours animé. Et ce, comme l'affirme Boris Komotskiy, avec « une grande énergie et beaucoup d'inventivité » pour « continuer à résister pendant toutes ces années ».

Lors de la réception, qui a pu compter sur la participation de nombreux artistes populaires et d'un chœur, un corps de ballet et l'orchestre du Ministère de l'intérieur de la Fédération de Russie, furent lus des messages de félicitations entre autres du Parti communiste du Portugal, du Parti communiste d'Ukraine, tout comme de diverses personnalités russes, y compris du président russe sortant, Dmitri Medvedev.

Voir les commentaires

Hervé Poly appelle toute la gauche à se rassembler... (Journal La Terre)

18 Mai 2012, 09:37am

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

Hervé Poly appelle toute la gauche à se rassembler... (Journal La Terre)

henin-herve-poly-p5-3522-laterre-1.jpg

Voir les commentaires

"STOPPER L’HÉMORRAGIE INDUSTRIELLE"

17 Mai 2012, 09:22am

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

"STOPPER L’HÉMORRAGIE INDUSTRIELLE"

Melenchon.jpegLettre de Jean-Luc Mélenchon

au Premier Ministre, Jean-Marc Ayrault

Mardi 15 mai, Jean-Luc Mélenchon a adressé un courrier au nouveau Premier Ministre afin de l’interpeller sur le sort d’une vingtaine d’entreprises en lutte et de leurs salariés. Jean-Luc Mélenchon a ainsi demandé à Jean-Marc Ayrault d’agir rapidement pour en finir avec les pratiques des patrons voyous.

"Monsieur le Premier Ministre, Cher camarade,

L’élection de François Hollande et votre nomination ouvrent une possibilité pour qu’enfin les exigences de notre peuple soient entendues. Composante décisive de la victoire, les nôtres veulent recueillir les fruits du changement.

Je sais que tout ne se fait pas en un jour. Pour l’immédiat cependant je veux attirer votre attention sur la situation intolérable d’une vingtaine d’entreprises emblématiques et de leurs salariés.

Certaines décisions peuvent immédiatement être prises par simple décret ou par l’action du gouvernement pour résoudre ces situations d’urgence. Notamment pour faire appliquer les décisions de justice rendues en faveur des salariés. Agissez pour faire appliquer les jugements qui ont donné raison aux ouvrières de Sodimédical et ordonné le versement de leurs salaires non payés depuis sept mois.

D’autres propositions nécessitent des modifications législatives. Je forme le vœu qu’elles soient soutenues dès cet été par le gouvernement lors de leur présentation à l’Assemblée nationale par les députés du Front de Gauche.

Par la loi, il est possible dès à présent de stopper l’hémorragie industrielle grâce à :

- L’interdiction des licenciements boursiers et suppressions d’emplois dans les entreprises bénéficiaires. Cette mesure de bon sens économique vise à empêcher des saccages comme ceux de Continental ou Samsonite. Elle empêcherait les actionnaires de préparer de nouvelles suppressions d’emplois dans des groupes bénéficiaires, de l’automobile (PSA, Renault etc), à la chimie (Sanofi-Aventis) en passant par les banques.

- La création d’un droit de véto des élus du personnel en cas de fermeture ou délocalisation et l’obligation d’examiner les propositions des salariés. Ces droits nouveaux des travailleurs permettraient par exemple aux salariés de l’automobile de Sevelnord ou de PSA Aulnay de faire entendre leur point de vue à des actionnaires jusqu’ici tout puissants.

- Un droit de préemption de l’activité par les salariés réunis en coopérative, avec un soutien juridique et financier public, comme le réclame depuis plus de 600 jours les salariés de l’usine Univelever-Fralib. Un tel droit aurait aussi permis d’envisager sous une perspective autrement plus positive la reprise de l’activité de SeaFrance.

- L’adoption de sanctions pour punir les atteintes aux"éléments essentiels du potentiel économique de la Nation" prévues à l’article 410-1 du code pénal. Parmi ces sanctions devrait figurer la réquisition des sites industriels d’intérêt général en danger. C’est le cas d’ArcelorMittal à Florange où l’arrêt des hauts fourneaux menace la souveraineté industrielle de la France en matière d’acier. Un tel droit de réquisition empêcherait également le dépeçage d’Arkéma, leader français du PVC. Il permettrait également de dissuader des entreprises comme Alstom de se séparer d’activités hautement qualifiées comme la fabrication des ailettes de turbines.

- L’instauration de visas sociaux et écologiques aux frontières pour empêcher le dumping social ou environnemental. Ces protections passent aussi par des mesures d’harmonisation sociale par le haut dans les entreprises de transports, en particulier maritime où des milliers d’emplois sont menacés comme à la SNCM et à la CMN.

- La mise en place de « plans écologiques de filières industrielles »pour mettre en relation les entreprises entre elles autour d’un projet ambitieux comme, par exemple, entre la papeterie M’Réal dans l’Eure et la raffinerie Petroplus en Seine-Maritime.

- La protection des sous-traitants par la responsabilisation des entreprises donneurs d’ordre, permettrait de pérenniser de nombreuses productions de haut niveau comme celle de PreventGlass, des Fonderies du Poitou ou encore de Faurécia.

Enfin, Monsieur le Premier Ministre, je vous demande solennellement d’intervenir pour faire cesser les poursuites engagées par le précédent gouvernement contre de nombreux syndicalistes comme Xavier Mathieu ou les agents "robins des bois" d’EDF et de GDF.

Je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Premier Ministre, cher camarade, l’expression de ma très haute considération."

Voir les commentaires

Pierre Laurent : "Garder Hénin-Beaumont à gauche"

12 Mai 2012, 09:59am

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

Pierre Laurent : "Garder Hénin-Beaumont à gauche"

Le secrétaire national du Parti communiste, invité d'Europe 1 Soir, est revenu sur la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans la circonscription de Hénin-Beaumont, dans le Pas-de-Calais, où se présente aussi Marine Le Pen. Il a également évoqué les accords avec le PS dans les circonscriptions où la gauche risque de ne pas avoir de candidat au 2e tour, ainsi que d'une hypothétique participation du Front de gauche au futur gouvernement. 

 Le comité fédéral du Pas-de-Calais du PCF a enterriné vendredi soir, à une très forte majorité, la candidature de Jean-Luc Mélenchon et Hervé Poly sur la 11ème circonscrption. 

 Hervé Poly, Bernard Czerwinski et Jean-Luc Mélenchon tiendront une conférence de presse demain, samedi 12 mais, à 13 heures, salle du Colisée. Ils seront à 15 heures, toujours dans cette même salle, à l'écoute des militants communistes et plus largement de tous ceux qui participent au Front de gauche ou qui le soutiennent. 

 RENDEZ-VOUS A 15 H SALLE DU COLISÉE A HENIN-BEAUMONT

Voir les commentaires

Déclaration commune de 15 partis communistes de l'UE contre les Traités européens dont le MES

12 Mai 2012, 09:16am

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

Déclaration commune de 15 partis communistes de toute l'Union européenne appelant à une opposition maximale au Traité sur la stabilité, la coordination et de la gouvernance dans l'Union économique et monétaire et le Traité révisé sur le Mécanisme européen de stabilité (MES).

Traduction MA pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

euro-collapseL'Union européenne et les classes dirigeantes des Etats-membres sont décidés à faire payer le prix fort au peuple pour la crise de plus en plus profonde que rencontre le système.

Nous, partis communistes et ouvriers des Etats-membres de l'Union européenne, appelons les travailleurs de toute l'Europe à résister et à s'opposer à l'adoption du Traité sur la stabilité, de la coordination et de gouvernance dans l'Union économique et du traité révisé sur le Mécanisme européen de stabilité (MES).

Les deux traités instaureraient dans les Etats-membres de la « zone euro », et en réalité dans tous les autres pays signant ces accords, l'austérité économique à perpétuité, avec des coupes de plus en plus importantes dans les dépenses publiques, des augmentations des impôts indirects, des baisses de salaire, la poursuite de la libération des marchés et de la privatisation des entreprises et des services publics, des ressources nationales fondamentales.

Il s'agit d'une stratégie visant à créer une Europe des bas salaires, avec des dépenses publiques réduites au minimum, une pauvreté massive et des travailleurs privés de l'essentiel de leurs droits. Ces traités visent à faire de ces mesures un horizon indépassable de l'UE, sur lequel il serait impossible de revenir en arrière.

L'impact de ces traités ne se réduira pas aux Etats-membres de la zone Euro. Il offrira un point d'appui pour de nouvelles attaques contre les droits des travailleurs et leurs conditions de travail dans l'ensemble de l'UE. Les classes dirigeantes ont déclaré une guerre ouverte contre les travailleurs dans le cadre d'une offensive généralisée.

Ces traités sont pensés comme étant un moyen de neutraliser la capacité des formations ouvrières à l'échelle nationale à influer ou à changer les politiques sociales et économiques nationales. Dans la lignée des traités précédents, ils bloquent pour la classe ouvrière toute perspective de se défendre par ses propres moyens ou d'avancer une alternative de progrès social, une alternative socialiste.

Ils instaureront l'austérité perpétuelle par une ingérence extérieure permanente des institutions de l'UE dans les affaires des Etats-membres, pour ce qui est de leur politique économique et sociale, dans les intérêts du capitalisme monopoliste.

Dans cette perspective, ils peuvent compter sur la collaboration active de la classe dirigeante et de leurs représentants politiques, dans chaque pays. Ces traités iront plus loin dans la négation et la remise en cause des droits nationaux et souverains.

Toute politique menée par les classes dirigeantes, à travers l'Europe, ne visera inévitablement qu'à faire payer au peuple la crise du capitalisme. Défendre les intérêts de la classe ouvrière ne pourra passer que par l'affrontement et la rupture avec ce système destructeur.

Nous, partis communistes et ouvriers, apprécions à sa juste valeur et saluons la réponse de masse apportée par les travailleurs et les autres couches sociales touchés par ces mesures et par les politiques du grand capital, en Grèce, en Irlande, au Portugal, en Espagne et en Italie et appelons les travailleurs et leurs syndicats, les organisations populaires de masse, à résister à ces attaques réitérées, à se mobiliser et à affirmer une réponse de classe à la crise du capitalisme monopoliste d’État.

Dans les batailles immédiates que nous menons actuellement, nos partis porteront la vision du Socialisme comme réponse à la crise du système capitaliste.

Partis signataires : Nouveau Parti communiste des Pays-Bas - Parti du travail de Belgique - Parti communiste de Grande-Bretagne - Parti communiste portugais - Parti communiste de Finlande - Parti communiste au Danemark - Parti communiste du Luxembourg - Parti communiste d'Irlande - Parti communiste ouvrier hongrois - Parti communiste de Grèce - Parti des communistes Italiens - Parti communiste de Malte  - Parti communiste de Pologne - Parti communiste d'Espagne - Parti communiste de Suède

Voir les commentaires

Sarkozy-Badinguet

11 Mai 2012, 11:42am

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

Sarkozy-Badinguet

Ci-dessous une amorce d'analyse concernant en particulier la politique militaire de Sarkozy par Jean-Pierre Dubois ( http://lepetitblanquiste.hautetfort.com/ ). Le débat est ouvert. MDC 

1119618573.2.JPGL’action de Nicolas Sarkozydurant ses cinq années de présidence de la République appelle de nombreux commentaires.

Nombreux seront ceux qui retiendront sa proximité affichée avec les milieux argentés, ce qui fait dire que Sarkozy pouvait être comparé à Napoléon III - « Badinguet » pour ses contemporains !

Tout comme celui de Napoléon III, le règne de Sarkozy restera en effet marqué par la prospérité et l’enrichissement sans complexe d’une bourgeoisie financière particulièrement avide.

Victor Hugo disait de l'homme du coup d'Etat du 2 décembre 1851 : « Il aime la gloriole, les paillettes, les grands mots, ce qui sonne, ce qui brille, toutes les verroteries du pouvoir. Il a pour lui l'argent, l'agio, la banque, la Bourse, le coffre-fort... ».3976006300.PNG

Ne croit-on reconnaître dans ce portrait l'ancien maire de Neuilly dont les frasques et les fastes auront tant défrayé la chronique...

Mais la comparaison de Nicolas Sarkozy avec Napoléon III ne s'arrête pas là. Elle trouve un prolongement dans le fait que ces deux commis politiques de la bourgeoisie française auront eu le même goût pour les aventures militaires extérieures.

Les vingt années qu'a duré le règne de Napoléon III ont été marquées d’une suite de guerres et d’expéditions militaires. De la guerre de Crimée contre la Russie (1854-1856) à la guerre contre la Prusse (1870),jamais la France impériale n'a connu plus de trois années de paix. [1]

Nous ne sommes plus au XIXème siècle. La puissance économique et militaire de la France n’est plus ce qu’elle était à cette époque et les prétentions de Sarkozy à « jouer dans la cour des grands » n’en est que plus ridicule tout en restant aussi meurtrière pour les populations agressées.

AFGHANISTAN

Le 26 avril 2007, durant sa campagne électorale, Sarkozy avait évoqué le retrait de l'armée française d'Afghanistan, déclarant : « La présence à long terme des troupes françaises à cet endroit du monde ne me semble pas décisive ».

Toutefois, une fois élu, il change complètement d'orientation et annonce l'envoi de 1.000 soldats supplémentaires. Si bien que près des trois-quarts des 82 soldats français tués sur le sol afghan depuis 2001 l'ont été depuis sa décision de maintenir et de renforcer le contingent français dans ce pays.

CÔTE D'IVOIRE

 L’ingérence de la France dans les affaires de ce pays a longtemps consisté à intervenir militairement pour soutenir les forces sécessionnistes du Nord contre le gouvernement central.

Après les élections présidentielles de 2010 aux résultats contestés, le gouvernement de Nicolas Sarkozy, appuyé par les Etats-Unis et avec la complicité de l’administration de l’ONU, décide de franchir un pas supplémentaire et de destituer par la force le président sortant.

Les seigneurs de la guerre, au service du candidat soutenu par l'Occident, voient leurs milices équipées de neuf en armes et véhicules avant qu'elles ne soient lancées dans une guerre civile contre l’armée nationale ivoirienne.

Les forces françaises présentes sur place interviennent directement aux côtés des factieux et sont déterminantes pour l’aboutissement du sanglant coup d’Etat.

LIBYE

 Surpris ou instigateur, l’Occident s’est emparé des révoltes survenues en Tunisie et en Egypte pour remodeler sa stratégie dans cette région. La Libye y occupait une place importante.

Il suffira qu’un mouvement de protestation régionaliste survienne en Cyrénaïque contre le pouvoir central de Tripoli pour que soit mis en place un scénario occidental de renversement du régime de Mouammar Kadhafi.

Le gouvernement de Sarkozy se place aux avant-postes de cette manœuvre. Il est le premier à reconnaître le CNT promu représentant de la « révolution libyenne ».

Contrevenant à la résolution de l’ONU, les forces aéronavales françaises bombardent les villes libyennes massacrant les populations civiles qu'elles étaient censées protégées et faisant des centaines de victimes.[2]

A ce bilan, succinctement rappelé, il faudrait ajouter le rôle de boutefeux joué par la France de Sarkozy-Juppé en Syrie où, avec ses alliés occidentaux, elle cherche depuis un an à rééditer le « coup » de la Libye.

Il faudrait aussi rappeler la décision provocatrice voulue par Sarkozy d’implanter une base militaire à Abu Dhabi dans les Emirats arabes unis, à moins de 200 km des côtes iraniennes.

Tel est le bilan accusateur dont personne n’a vraiment rendu compte durant la campagne électorale des présidentielles 2012.

[1] Guerre contre la en Chine (1857) ; guerre contre l’Autriche (1859) ;  guerre contre les Druzes en Syrie (1860) ; expédition au Mexique (1861-1867).

[2] Un rapport d'Amnesty Internationalpublié le 19 mars 2012 sur « les victimes oubliées des frappes de l'OTAN » cite comme exemple les 55 cas de civils, dont 16 enfants et 14 femmes, tués dans des frappes aériennes à Tripoli, Zliten, Majer (ouest), Syrte et Brega (est), sans qu'aucun élément n'indique une utilisation militaire des lieux au moment de l'attaque.

Jean-Pierre Dubois

Voir les commentaires

La victoire de la gauche en 2012? Coluche l'avait annoncée!

8 Mai 2012, 15:20pm

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

Voir les commentaires

Le choix de la défaite française en 1940 par les patrons

8 Mai 2012, 10:00am

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

Le choix de la défaite française en 1940

par les patrons

(Conférence tenue par Annie Lacroix-RIZ, historienne,

le 28 septembre 2006)


Voir les commentaires

Une victoire qui ouvre un nouvel espoir en France et en Europe

7 Mai 2012, 10:38am

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

Pierre-Laurent-3

Une victoire

qui ouvre un nouvel espoir

en France et en Europe

Une déclaration de Pierre Laurent,

Secrétaire national du

Parti communiste français

En élisant aujourd'hui 6 mai, François Hollande président de la République, le peuple de France s'est libéré d'un pouvoir qui l'a méprisé et agressé pendant 5 ans. Je veux dire la joie des communistes qui ont combattu sans relâche Nicolas Sarkozy et sa politique et qui ont œuvré de toutes leurs forces à cette victoire.

Je veux féliciter François Hollande pour son élection. Les femmes et les hommes qui se sont rassemblés sur sa candidature pour infliger à Nicolas Sarkozy la défaite qu'il méritait ont ouvert un nouvel espoir en France, et en Europe.

Je veux remercier les millions d'électrices et d'électeurs du Front de gauche qui ont apporté une contribution décisive à ce résultat. Sans la campagne mobilisatrice menée par le Parti communiste français et ses partenaires du Front de gauche avec leur candidat commun, Jean-Luc Mélenchon, sans les propositions de notre programme, L'Humain d'abord, sans notre engagement déterminé entre les deux tours, la victoire n'aurait pas été possible. Elle ouvre un nouveau chapitre pour notre pays.

François Hollande est le premier président élu par les électrices et les électeurs de gauche depuis 24 ans.

Il était indispensable de mettre un terme à une présidence au service des privilégiés, prenant systématiquement pour cible le monde du travail, ses droits sociaux et démocratiques, les libertés démocratiques.

Il était indispensable que le co-auteur, avec Angela Merkel, d'un traité européen promettant l'austérité à perpétuité aux peuples et les plein-pouvoirs au capitalisme financier, soit désavoué par son propre peuple.

À tous les peuples d'Europe qui attendaient ce signe de la France, je dis : ensemble, il redevient possible de faire reculer la dictature financière qui nous menace tous ; ensemble, nous pouvons relancer le combat pour une Europe démocratique, une Europe de justice sociale, de développement solidaire et écologique.

Oui, ce 6 mai 2012, nous avons remporté une première bataille capitale. Un président de gauche siège à l'Élysée. La gauche doit sans tarder répondre aux urgences sociales qui n'attendront pas. Des mesures immédiates pour les salaires, pour la relance du pouvoir d'achat, pour la lutte contre le chômage et la renégociation d'un traité européen doivent être prises.

S'ouvre dans le même temps une nouvelle bataille, celle des élections législatives dont va maintenant dépendre la possibilité de maintenir grande ouverte la porte du changement.

Il faut maintenant élire à l'Assemblée nationale une majorité de gauche qui soit à la hauteur de la situation et compte pour cela en son sein les députés prêts à voter les lois sociales et démocratiques sans lesquelles le changement ne sera rien.

Il faut de très nombreux députés qui n'aient pas une seconde d'hésitation pour abroger les lois scélérates du quinquennat Sarkozy et des dix années de droite au pouvoir.

Il faut de très nombreux députés pour reprendre le pouvoir sur le secteur bancaire et financier, pour mettre en place un pôle public de la banque et du crédit.

Il faut de très nombreux députés favorables au relèvement significatif du SMIC et des salaires, décidés à engager le retour de la retraite à 60 ans à taux plein pour tous, à interdire les licenciements boursiers, à relancer l'emploi industriel et les services publics.

Il faut de très nombreux députés qui aient le courage de soumettre au vote des droits nouveaux pour les salariés du public comme du privé, pour les travailleurs indépendants à l'avenir précaire, pour les jeunes qui méritent mieux que l'apprentissage à vie, pour les femmes dont les salaires sont toujours largement en deçà de ceux de leurs collègues masculins.

Les menaces de la droite et de l'extrême droite pour empêcher ces changements ne sont pas mortes avec la défaite de Nicolas Sarkozy. Leurs candidats aux élections législatives doivent être partout battus, et il faut barrer la route à l'entrée du FN à l'Assemblée nationale. Partout où elle a eu cette possibilité en Europe, l'extrême droite a aggravé les reculs sociaux. Il n'en sera pas ainsi en France, le PCF et ses partenaires du Front de gauche s'y engagent.

Ce soir, j'appelle les candidates et candidats du Front de gauche aux élections législatives à repartir partout au combat pour rassembler autour de ces objectifs l'ensemble des électrices et des électeurs qui ont permis la victoire à l'élection présidentielle.

J'appelle l'ensemble de ces électrices et électeurs, pour garantir le changement, à mettre les candidats du Front de gauche en tête de la gauche dans le maximum de circonscriptions, le 10 juin, et à en élire ensuite le plus grand nombre, le 17 juin prochain.

Pierre Laurent - Secrétaire national du Parti communiste français

Voir les commentaires

De jeunes communistes du Pas-de-Calais en Grèce, cet été

5 Mai 2012, 10:16am

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

De jeunes communistes du Pas-de-Calais en Grèce, cet été

Des jeunes communistes du Pas-de-Calais devraient se rendre dans les Balkans, cet été. Ils feront partie d’une délégation du Mouvement Jeunes Communistes de France (MJCF). Chaque année, celui-ci propose des voyages de solidarité de par le monde. 

JC-62-Grece.jpgTraditionnellement, ils concernent « la Palestine et d’Israël que nous visitons régulièrement pour suivre l’évolution de la situation », souligne Simon Poudroux. Cet été, des jeunes communistes se rendront aussi en Espagne, au Portugal, « ainsi qu’en Grèce et à Chypre. Cette dernière a la particularité d’avoir un gouvernement dirigé par un communiste. Nous verrons quelles réponses, il apporte à la crise économique qui y sévit aussi », se félicite le responsable de la Fédération Jeunes Communistes du Pas-de-Calais. Cette dernière compte bien y envoyer «  deux militants. Il ne s’agira pas de vacances. A leur retour, nos camarades auront la responsabilité de faire partager leurs expériences. En effet, la jeunesse grecque est vachement combative. A l’occasion de ce voyage, des liens plus étroits seront noués entre elle et nous. Le KNE, l’organisation de jeunesse, proche du Parti communiste grec (KKE) propose des solutions alternatives, mais on fait tout pour étouffer sa voix. Les médias n’en parlent pas. Contrairement à ce que les journaux internationaux laissent penser, les Grecs ne sont pas résignés. Les communistes sont de toutes les manifestations », insiste Simon Poudroux. Et ce dernier de rêver d’une « riposte internationale de la jeunesse aux politiques d’austérité ». 

La date de ce périple (« certainement en juillet ! »), l’itinéraire, le détail des rencontres pourraient être fixés lors du conseil national du MJCF, les 12 et 13 mai prochains. Les Jeunes communistes du Pas-de-Calais n’ont toutefois pas attendu cette échéance pour lancer une collecte qui « nous permettra d’assurer le financement d’un voyage dont le coût est estimé à 800 euros par personne ». En présence de Nicolas Bescond, responsable national, ils étaient à pied d’œuvre au récent meeting du Front de Gauche à Billy-Montigny… 

Jacques KMIECIAKLiberté-

 

Un appel aux dons a été lancé. Chèques à libeller à l’ordre de la Jeunesse communiste et à envoyer à la Fédération Jeunes Communistes du Pas-de-Calais, 66, rue de la gare, 62 300 Lens.

Voir les commentaires

Intervention de B.Pericaud, conseiller régional et président de la commission économique du conseil régional

3 Mai 2012, 19:01pm

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

Intervention de B.Pericaud, conseiller régional et président de la commission économique du conseil régional


Voir les commentaires

1 2 > >>