Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

FRONT UNI CONTRE LA VIE CHÈRE : INTERVIEW D'ERIC CORBEAUX

31 Mai 2011, 09:26am

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

FRONT UNI CONTRE LA VIE CHÈRE :

INTERVIEW D'ERIC CORBEAUX

ericcorbeaux.jpgA la tête de la campagne «le front uni contre la vie chère» Eric Corbeaux, du bureau national du PC. Au programme pour 2012: augmenter les salaires, réduire les taxes sur l'essence, pour «combattre le Front National et convaincre le PS».

 C’est la galère pour pas mal de français. Vous n’êtes pas d’accord avec moi?

Si, la vie est de plus en plus difficile pour les salariés et leurs familles. Une majorité des Français souffre d’une baisse de niveau de vie. Les dépenses dites incompressibles augmentent: les loyers + 25%, le beurre, le sucre, le lait, la farine, le café ont augmenté de 10 à 15%. De plus en plus de personnes nous disent que manger de la viande ou même faire trois repas par jour est un luxe. Cette baisse de pouvoir d’achat touche un autre secteur primordiale: la santé. 12% des gens ne peuvent pas se payer une mutuelle et 34% des jeunes déclarent ne pas se soigner pour des raisons financières.

Le PCF aurait THE solution miracle?

La solution miracle je ne sais pas, en tout cas on a quelques idées. D’abord, il faut augmenter les salaires. Nous proposons unSMICà 1600€ brut, parce qu’en dessous de tels revenus il nous semble impossible de payer un loyer, se nourrir correctement et accéder à la culture. Il faut aussi mettre en débat une hausse générale des salaires. Parce qu’en France les ingénieurs aussi sont mal payés par rapport à ce qu’ils apportent à l’entreprise. Avec un écart maximum de 1 à 20 entre les plus hauts et les plus bas revenus.

Ensuite il faut bloquer les prix du gaz, de l’électricité, des loyers et réduire les taxes sur l’essence. Et enfin encadrer les marges faites par la grande distribution: les salaires n’augmentent presque pas, ils sont souvent au niveau duSMIC, pourtant les prix augmentent et les dividendes versés aux actionnaires sont pharaoniques. Avec en plus, des produits achetés aux producteurs à des prix de plus en plus bas. Il faut rééquilibrer les choses.

Va falloir convaincre, parce que le SMIC à 1600€, pas sûr que ça plaise à tout le monde?

On lance une grande pétition accessible en ligne et nous allons à la rencontre des gens dans les entreprises, sur les marchés, les plages, dans les braderies… L’objectif c’est de remettre les 25 000 premières signatures à Christine Lagarde le 3 juin si d’ici là elle n’est pas partie appliquer sa politique néo-libérale à l’échelle mondiale. Nous avons interpellé les syndicats et certaines associations comme le Secours Catholique ou le Secours Populaire, pour leur demander si, tout en gardant leur indépendance, ils voulaient s’investir dans cette campagne. Le Front uni contre la vie chère s’inscrit dans la perspective de 2012. Il faut combattre le Front National et la droite qui seront toujours les amis du grand patronat et convaincre le PS. Nous ne transigerons pas avec eux sur trois points: la hausse des salaires, la défense du service public et l’environnement. A nous de créer le rapport de force qui obligera les socialistes à accepter nos idées.

 

Voir les commentaires

DEFENSE DES TERRITOIRES : DOMINIQUE WATRIN

31 Mai 2011, 09:15am

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

Les collectivités locales et le Conseil Général en particulier sont confrontés actuellement à de graves difficultés financières. Suppression de la Taxe Professionnelle à la compensation incertaine, baisse des dotations, report des charges de l’Etat sur le Département, levier fiscal contraint… bref, c’est une véritable asphyxie financière que le gouvernement organise.

Dans le même temps, le projet de « réforme » territoriale avance au Sénat et à l’Assemblée Nationale. Cette fois c’est la possibilité légale pour le Département de pouvoir intervenir pour les territoires et leurs acteurs qui est clairement remise en cause. Immanquablement cela a et aura des conséquences pour les structures et la population.

Malgré un rejet unanime de cette réforme et de la méthode, le gouvernement fait la sourde oreille. Ni la pétition départementale initiée par Dominique DUPILET, Président du Département (plus de 15 000 signataires), ni le rassemblement des 150 élus communistes et républicains le 1er mars à Arras, ni les multiples mises en garde des élus et des collectifs d’associations partout en France n’ont pour le moment fait reculer ce projet.

Il est donc vital et urgent que cette mobilisation s’accentue.

Aussi, avec le soutien des conseillers généraux du Groupe Socialiste & Républicain et du Groupe Communiste, des Etats généraux pour la défense des territoires ont donné l’occasion d’échanger sur nos difficultés communes, d’expliquer les véritables ressorts de la « réforme » des collectivités locales en cours d’examen au Parlement et de défendre notre vision de la démocratie locale.

Voir les commentaires

Un peu partout en Europe, des Indignés "prennent la rue"

30 Mai 2011, 16:11pm

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

Un peu partout en Europe, des Indignés "prennent la rue"

624_341_8ea50d3a081eb501694d28e3a78a77d0-1306760600.jpgIls occupent la Puerta del Sol, au cœur de Madrid, depuis deux semaines à présent. Et leur mouvement fait désormais des émules. A Paris, à Athènes et même en Belgique - à Liège, Gand et Saint-Gilles - les "Indignés" rythment le printemps.

En 1968, le mouvement était parti de la Sorbonne, au cœur du quartier latin à Paris. Cette fois, peut-être inspirée par les printemps arabes, la dynamique a pris naissance dans le centre de la capitale espagnole, l’un des pays les plus touchés par la crise économique née de la déstabilisation du système financier international.

Ce n’est peut-être pas encore une révolution, mais c’est déjà un phénomène. Le mot d’ordre des manifestants va bien au-delà d’une revendication sociale ou économique : ce que veulent les Indignés, c’est "une réelle démocratie". Renvoyant dos à dos les partis traditionnels pour leur incapacité à rencontrer les aspirations des jeunes confrontés à un chômage massif et à l’absence de perspectives d’avenir, les Indignés espagnols dénoncent aussi les politiques néo-libérales européennes menées au nom de l’Europe. Et ce message est en train de franchir les frontières, s’implantant aisément sur le terrain fertile des pays d’Europe confrontés à la crise.

Au Portugal et en Grèce, l'austérité provoque la mobilisation

D’abord au Portugal, un pays déjà placé sous respirateur artificiel par le FMI et les autres pays de l’eurozone en raison de son déficit budgétaire excessif. Aux cris de "FMI dehors", les manifestants ont défilé samedi au coeur de la capitale portugaise, où un petit "campement" a été installé depuis la fin de la semaine, réunissant chaque soir une "assemblée populaire" de quelques dizaines de jeunes.

"Nous manifestons pour une démocratie réelle et contre la dictature financière qui prend des décisions sans écouter les peuples", explique à l’AFP Diego Alfaro, un des porte-parole du mouvement. Pour Carlos Gameiro, jeune chômeur de 28 ans, "la démocratie représentative ne défend pas les droits des gens, il faut des alternatives et le FMI n'est pas la solution". A huit jours d'élections législatives anticipées, il affirme ne pas avoir l'intention de voter car "ce sont toujours les mêmes qui gagnent, alors qu'il faut du changement".

624_341_b5599458bdf5b74dd25d5c602d5a4ffb-1306760830.jpgEn France, des campements permanents ont été installés à Lyon et à Bayonne et des manifestations quotidiennes ont lieu dans plusieurs dizaines d’autres villes, avec des succès divers. A Lille, Rennes, Paris, Toulouse, Perpignan, et même jusqu’à Saint-Julien Molin-Molette dans le 42.

En Grèce, la place Syndagma d’Athènes vit désormais, elle aussi, au rythme des manifestations alors que de nouveaux plans d’austérité risquent de voir le jour prochainement. Le dimanche 29 mai, ils étaient encore plusieurs dizaines de milliers, au cinquième jour d’une mobilisation autour d’un campement d’une quinzaine de tentes. Ici aussi, la classe politique est mise en cause. "Je suis là pour dire que j'en ai assez, ce n'est pas normal qu'on paie pour les erreurs des politiciens", explique ainsi Vivi Villa, une professeure de lettres de 34 ans interrogée par l’AFP.

Des assemblées générales et des pages Facebook

Le mouvement s’est rapidement doté d'une colonne vertébrale sans pour autant se doter de leaders charismatique. Son fonctionnement s'articule d'ailleurs autour d’un concept très soixante-huitard remis au goût du jour, celui des "assemblées générales". Les mots d’ordre, l’organisation des campements, l’intendance… 

Tout y est discuté sur le mode participatif. On retrouve même les conseils pour la tenue d’une AG au gré des pages Facebook qui fleurissent partout où des Indignés se rassemblent: "1. Faire asseoir tout le monde en cercle 2. Faire tourner le micro en cercle de manière à ce que chacun puisse l’arrêter quand il passe entre ses mains…" 

Internet - et Facebook en particulier - fait d’ailleurs office de caisse de résonance au mouvement, multipliant les initiatives et favorisant la mobilisation. Au-delà, ce sont des sites, des blogs, des radios, des albums de photos partagés par milliers qui contribuent à densifier le mouvement et à accélérer la dynamique.

Bruxelles et Liège suivent le mouvement

(...)

Tout cela va-t-il durer ? Le mouvement, à l’heure actuelle, ne donne aucun signe d’essoufflement. Il s’étend au contraire et prend les autorités de court. A Madrid, des consignes avaient été données aux forces de l’ordre avant les élections locales et régionales pour éviter toute confrontation en dépit du caractère "illégal" de l’occupation de la Puerta del Sol. Mais à Barcelone, l’autre haut lieu de la contestation en Espagne, l’évacuation de la place de Catalogne pour cause de festivités footbalistiques a donné lieu à de vifs incidents. La place a été nettoyée manu militari et 43 personnes ont été blessées lors de l’opération.

A Paris également, les autorités n’ont pas hésité à faire évacuer la place de la Bastille dimanche soir. Un bon millier de jeunes s’y étaient rassemblés durant l’après-midi, mais les forces de l’ordre les ont empêchés de s’implanter, gaz lacrymogènes à l’appui . Ils ont promis d’y revenir dès lundi. "Nous devons suivre l'exemple des Espagnols, dénoncer la corruption sociale comme ils le font depuis plusieurs semaines", expliquait à l’AFP un militant associatif.


Populisme ?

(...) Le même débat (accusation de populisme NDLR) avait entouré l’extraordinaire succès du livre de Stéphane Hessel, "Indignez-vous". Ce qui n’a pas empêché l’intéressé de marquer des réserves sur le mouvement désormais international. "Je suis avec beaucoup d'intérêt et de sympathie tous les mouvements qui se réclament de valeurs négligées par les gouvernements en place, notamment ceux qui utilisent le terme d' 'indignation' pour marquer leur engagement. Néanmoins cela ne signifie pas que je m'identifie à chacun d'entre eux ni qu'ils s'inscrivent dans la lignée de mon petit livre", dit-il au Plus du Nouvel Obs. L’appel de certains à s’abstenir lors des élections, en particulier, ne lui convient pas : "Après 'Indignez-vous !', j'ai publié avec Gilles Vanderpooten 'Engagez-vous !' (…). J'y enjoins la jeunesse à agir, notamment en allant voter. Il n'est donc pas question que je m'associe à des mouvements qui prônent l'abstention". (...)

Article de Thomas Nagant RTBF lien

Voir les commentaires

Retour triomphal de Manuel Zelaya au Honduras

30 Mai 2011, 15:44pm

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

Manuel Zelaya a effectué un retour triomphal samedi au Honduras au milieu d'une foule de partisans, deux ans après le coup d'Etat qui l'avait évincé du pouvoir.

 

Ce retour n’est dû qu’à la force croissante des latino-américains, aux syndicats, aux mouvements paysans, indigènes et aux organisations populaires progressistes du Honduras, au travail constant des médiateurs du Venezuela, de la Colombie, du Brésil, du Nicaragua... 

Les États-Unis avaient cru que le coup porté à l’unité de l’ALBA en organisant il y a deux ans ce coup d’État avec leurs élèves locaux de la School of Americas, puis en finançant la dictature et ses mercenaires, pourrait durer et servir de tête de pont pour reconquérir leur influence perdue en Amérique Latine. Mais ni le black-out médiatique, ni les assassinats sélectifs, ni la terreur généralisée, n’ont pu empêcher l’effort conjugué de la résistance hondurienne et des gouvernements latino-américains. 

Le 28 juin 2009, M. Zelaya, élu sous l'étiquette libérale en 2006, mais auteur d'un virage à gauche deux ans plus tard qui avait divisé son parti, avait été arrêté au saut du lit, en pyjama, par l'armée de ce petit pays pauvre d'Amérique centrale. Avec l'aval du Congrès et de la Cour suprême. 

Ces trois institutions dénonçaient sa volonté d'organiser une consultation, selon elles illégale, visant à réformer la Constitution qui interdit à un président de briguer un second mandat. Le retour de M. Zelaya est rendu possible par l'annulation récente des poursuites pour corruption et haute trahison à son encontre.

L'adoption en février d'une réforme de la Constitution, autorisant des référendums sur des points comme celui interdisant toute réélection du président, pourrait lui permettre de briguer un nouveau mandat en 2013, d'autant qu'il revient avec un fort capital politique. 

Voir les commentaires

Arras : Un an de prison ferme pour l'élu FN Jean-Marc Maurice

30 Mai 2011, 15:11pm

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

un-an-de-prison-ferme-pour-l-eacute-lu-fn-1243-1.jpg.jpgArras : Un an de prison ferme pour l'élu FN Jean-Marc Maurice

Conseiller régional et conseiller municipal d'Arras sous l'étiquette Front national, Jean-Marc Maurice (à gauche sur cette photo) était jugé ce jeudi devant le tribunal correctionnel d'Arras pour banqueroute, abus de biens à des fins personnelles, exécution d'un travail dissimulé...

Soumis à une interdiction de gestion pour une période de dix ans, en 2004, l'élu frontiste continuait tout de même à diriger en sous-main des entreprises où le gérant de fait était souvent sa compagne du moment. Devant les juges, il s'est caché derrière son comptable, ou a persisté à se présenter comme "un commercial". Son avocat a, quand à lui, cherchait à minimiser les sommes détournées par son client.

Le tribunal a condamné l'élu Front national à une peine d'un an ferme.

Vu dans  

 logo.gif

Voir les commentaires

LES COMMUNISTES ARRAGEOIS CONTRE LA VIE CHÈRE

30 Mai 2011, 11:48am

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

LES COMMUNISTES ARRAGEOIS

CONTRE LA VIE CHÈRE

Cette semaine, les communistes de l'Arrageois ont entamé une grande campagne contre la vie chère, notamment en invitant la population à signer la pétition : FRONT UNI CONTRE LA VIE CHÈRE

PICT2294.JPG

Dimanche matin sur le marché de la Place Verlaine 

La pétition peut être signée "en ligne" : www.pcf.fr/9200

petition_viechere-pdf-image.jpg

Voir les commentaires

Les communistes Israéliens pour la reconnaissance de l’État palestinien

30 Mai 2011, 09:51am

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

2011-05-28_201621.jpgLes communistes Israéliens soutiennent la lettre signée par une vingtaine de personnalités publiques et d'intellectuels Israéliens exhortant à la reconnaissance de l’État palestinien 

Communiqué du Parti communiste d’Israël 

Une vingtaine de personnalités publiques et d'illustres intellectuels Israéliens ont signé vendredi une lettre exhortant les dirigeants Européens à reconnaître officiellement un État palestinien indépendant. La lettre avait été lancée par le groupe pacifiste « Mouvement de solidarité avec Sheikh Jarrah », groupe qui organise également des manifestations hebdomadaires dans le quartier Palestinien de Jérusalem-Est de Sheikh Jarrah.

 « La paix a été prise en otage par le processus de paix », lit-on dans la lettre. « En tant que citoyens Israéliens, nous annonçons que si le peuple Palestinien déclarait l'indépendance – et quand il le déclarera – l'indépendance d'un État indépendance qui existerait aux côtés d’Israël dans la paix et la sécurité, nous soutiendrons une telle proclamation d'un État palestinien dans les frontières de 1967, avec des échanges de territoire nécessaires sur la base d'une réciprocité ».

« Nous exhortons les pays du monde entier à déclarer leur volonté de reconnaître un État palestinien souverain sur la base de ces principes », ajoute la lettre.

« Le discours de Netanyahu à Washington et le large soutien qu'il a reçu du Congrès américain démontrent que le processus de paix est arrivé à son terme », ajoute le communiqué, insistant sur le fait qu’Israël a désormais le choix entre la reconnaissance d'un État palestinien ou une nouvelle vague de violence.

La lettre a été signée, entre autres, par l'ancien président de la Knesset Avraham Burg ; l'ancien directeur général du ministère des Affaires Etrangères Dr. Aaron Liel ; l'ancien Ambassadeur en Afrique du sud et aux Philippines, Ilan Baruch ; le prix Nobel, le professeur Daniel Kahneman ; le vainqueur du prix d’Israël, le professeur Avishai Margalit ; l'ancien responsable de la Commission du service civil Itzhak Galnoor ; l'ancien président de l'Académie des sciences d’Israël, le professeur Menahem Yaari ; le lauréat du prix d’Israël, le professeur Yuval Yermiahu ; l'économiste Pr.Arie Arnon et les auteurs populaires Nir Baram, Lea Eini, et Ronit MMatalon.

Nombre des signataires de cette lettre participeront à un rassemblement sous le mot d'ordre « Netanyahu a dit 'Non', les Israéliens disent 'Oui' » pour un État palestinien, ce samedi soir, 4 juin à 19h à Kikar Rabin au centre-ville de Tel-Aviv.

Le Parti communiste d’Israël (PCI) et le Hadash ont lancé les protestations contre la poursuite de l'occupation Israélienne et pour un rassemblement Arabe et Juif de masse pour un État palestinien indépendant avec Jérusalem-Est comme capitale Arabo-palestinienne.

Des groupes pacifistes tels que Peace now et Gush shalom participent à une large coalition de groupes pacifistes et de gauche qui organisent le rassemblement ce 4 juin, aux côtés de militants du Parti Communiste-Hadash, de Meretz et du Parti travailliste.

Voir les commentaires

Manifestation contre le racisme, la politique migratoire du gouvernement et pour la régularisation des sans-papiers

27 Mai 2011, 14:07pm

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

Lille – collectif local D’ailleurs nous sommes d’ici

MANIFESTATION REGIONALE SAMEDI 28 MAI A 14 h A LILLE
PLACE DE LA REPUBLIQUE /PARVIS DES DROITS DE L’HOMME


Voir les commentaires

En route vers la présidentielle 2012 : les communistes du Pas-de-Calais ont tenu leur assemblée départementale

27 Mai 2011, 11:03am

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

Assemblee-Rouvroy-23-05-11-reduit.JPGEn route vers la présidentielle 2012 :

les communistes du Pas-de-Calais ont tenu leur assemblée départementale


Lundi, les communistes du Pas-de-Calais se sont réunis à Rouvroy pour une assemblée départementale convoquée par la direction fédérale dans le cadre de la préparation des élections présidentielles de 2012. C'est en effet lors de la conférence nationale des 3, 4 et 5 juin, à Montreuil, que les membres du Comité National et les délégués des fédérations choisiront la stratégie du Parti Communiste pour les présidentielles et désigneront un candidat.
La Fédération communiste du Pas-de-Calais avait donc organisé une assemblée départementale des adhérents pour permettre à chacun de s'exprimer.
Au cours du mois de mai, les comités de section et conférences de section ont été l'occasion de débattre des présidentielles de 2012 et de faire entendre la voix des adhérents de la base en rédigeant des motions que les intervenants ont lues lundi soir à Rouvroy.
Environ 200 militants communistes de tout le département étaient présents et très majoritairement, les militants communistes du Pas-de-Calais se prononcent pour une candidature communiste dans le cadre du Front de Gauche.

 René Chevalier a présenté le compte-rendu de l'AG de la section de l'Arrageois : 

Très peu de camarades (de l'Arrageois) ont contesté l'analyse du secrétaire de section se félicitant de l'appel à candidatures, tout en remarquant que le vote individuel tel qu'il est prévu s'apparente à un plébiscite où l'on ne choisira pas entre plusieurs noms et plusieurs stratégies mais où l'on dira oui ou non au choix de la Conférence Nationale, ce qui paraîtsoit maladroit, soit pervers !

Le "programme partagé" est présenté souvent comme un programme de rassemblement : préparé par un ensemble nébuleux d'acteurs de la vie politique, syndicale et associative, il ressemble furieusement à un programme social-démocrate de gestion du capitalisme, sans perspective réelle de changement de société.

La question qui a émergé à l'AG (de l'Arrageois) était : voulez-vous un candidat communiste avec un programme communiste ou un candidat du Front de Gauche sur un programme populaire partagé?

La majorité des camarades n'ont pas remis en cause le Front de Gauche, bien que la fameuse "dynamique" annoncée n'ait pas été jusqu'ici très évidente. Plusieurs parmi les plus anciens ont rappelé que le combat pour une unité populaire a toujours été une préoccupation du PCF, mais que trop de renoncements finissent par avoir un effet inverse.

La plupart des interventions ont montré une grande méfiance vis à vis de Mélenchon au vu de son action politique passée et de sa personnalité brouillonne et ont manifesté une préférence nette pour une candidature issue du PCF qui pourrait être tout aussi rassembleuse.

Les cellules qui précédemment avaient engagé le débat ont massivement voté pour la candidature de Chassaigne.

La soirée s'est terminée avec le rappel que c’est dans l’activité militante, permanente, que nous sommes les plus efficaces, ce qui nous permet de nous renforcer et contribue à créer le rapport des forces nécessaire pour préparer le changement révolutionnaire.

Voir les commentaires

Faut-il un candidat PCF à la présidentielle de 2012 ?

27 Mai 2011, 09:47am

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

Mardi 24 mai a eu lieu, à Paris, une rencontre débat avec André Gerin et André Chassaigne sur le thème :

Faut-il un candidat PCF à la présidentielle de 2012 ? 

Voir les commentaires

Contre la suppression de la gratuité des bus urbains pour les personnes âgées

25 Mai 2011, 16:35pm

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

images-copie-4.jpegCOMMUNIQUÉ DE

LA SECTION D'ARRAS

DU PCF

La section arrageoise du

Parti Communiste Français

proteste contre la suppression

de la gratuité des bus urbains

pour les personnes âgées

(carte senior)


Cette gratuité était pourtant un acquis de longue date : C'est à la demande répétée des communistes par la voix de Gaston Coquel que la municipalité d'Arras dirigée alors par le socialiste Guy Mollet avait fini par accorder la gratuité dans les bus urbains pour les personnes âgées.

M. Vanlerenberghe, au cours d'une réunion de quartier, a révélé que le Conseil de la CUA avait voté la disparition de cet acquis social.

De la part d'un allié de la droite qui participe régulièrement au Sénat à la remise en cause des acquis sociaux et à la démolition de l'oeuvre du Comité National de la Résistance, cette décision ne nous étonne malheureusement pas : elle participe à l'aggravation des conditions de vie des personnes âgées, quelques mois à peine après la scandaleuse réforme des retraites !

Par ailleurs, elle met en cause le prétendu intérêt pour l'environnement de la plupart des membres du Conseil de la CUA : on trace des dizaines de kilomètres de lignes vertes (ah si grand père pouvait encore faire du vélo!), on étend la zone payante de stationnement, obligeant les automobilistes à "tourner" et donc produire du CO2, pour trouver ou non une place, et au lieu de faciliter les transports en commun, on supprime la gratuité, incitant en particulier les anciens habitant les villages de l'Arrageois (certains n'ont qu'un bus par jour!) à utiliser la voiture et donc à rejeter encore plus de gaz polluants dans l'atmosphère.

Les communistes de l'Arrageois demandent au Président de la CUA, aux maires des communes de la CUA et à tous les membres du Conseil de la CUA de remettre en question cette décision scandaleuse pour, au contraire, étendre la gratuité dans les bus à toutes les personnes ayant des revenus insuffisants pour vivre dignement.

 

Voir les commentaires

La Commune : 140 ans après, un combat toujours d’actualité !

25 Mai 2011, 11:00am

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

3002290-4269973.jpgLa Commune :

140 ans après, un combat toujours d’actualité !


Communiqué du

Mouvement des Jeunes Communistes (MJCF)


La Commune : quand le peuple prend ses affaires en main Alors que les ruines de l’Empire sont encore fumantes (Second Empire 1852-1870), alors que le pays est en guerre contre les États allemands coalisés, des hommes et des femmes – dont beaucoup de jeunes – des classes populaires parisiennes se sont levés et ont décidé de prendre leur destin en main. Pendant plusieurs mois (mars-mai 1871), rien ne leur résistera : ni les résidus des forces impériales, ni l’armée dirigée par les conservateurs depuis Versailles derrière Adolphe Thiers, ni les armées allemandes. Unis et déterminés à lutter pour une vie enfin juste, les communards ont réussi à tracer une autre voie.

La voie de la Commune : un chemin à poursuivre La Commune de Paris accomplit beaucoup d’avancées importantes dont nous aurions encore besoin aujourd’hui, 140 ans plus tard ! La Commune abolit le travail de nuit et combat le chômage. Elle interdit l’expulsion des locataires et établit la gratuité de la justice. Elle instaure l’école gratuite, laïque et obligatoire et elle crée un enseignement professionnel, y compris pour les filles.

La Commune ouvre des bibliothèques, musées et théâtres fermés par la classe dirigeante : elle veut promouvoir l’éducation populaire, notamment grâce à des cours publics qui connaissent un grand succès ! Elle instaure la laïcité, en séparant État et Églises. Elle porte des changements révolutionnaires jusque dans le fonctionnement même du pouvoir. Pas d’Empire ; pas de république qui confisquerait le pouvoir du plus grand nombre au profit d’une minorité : la Commune se construit comme République achevée, comme démocratie pleine et authentique où le peuple garde la main.
« Peuple gouverne-toi par toi-même » !

La Commune : un moment de modernité À l’heure où le racisme, la xénophobie et le machisme sévissent jusqu’au sommet de l’État, on peut souligner l’avance incroyable de la Commune sur son temps. Les femmes, comme Louise Michel, sont sur le devant de la scène de cette révolution – elles combattent sur les barricades aux côtés des hommes – et, au-delà, la Commune s’engage pleinement pour l’émancipation des femmes. Nombreux sont aussi les étrangers qui participent à la Commune. Alors qu’au XIXe siècle le racisme – plus encore qu’aujourd’hui – bat son plein, la Commune affirme la solidarité internationale des travailleurs. Célébrer les 140 ans de la Commune est donc important et d’actualité. À l’heure où l’on stigmatise les « immigrés », où les femmes sont toujours moins payées que les hommes et où les inégalités sociales permettent aux enfants des plus riches de mieux s’en sortir, les mesures prises par la Commune sont toujours d’une grande nécessité !

La Commune n’est pas morte ! Le poids du nombre et de l’argent ont fini par terrasser la Commune en 1871. Les « versaillais » derrière Adolphe Thiers l’ont réprimée dans le sang – notamment pendant la sinistre « semaine sanglante » (21-28 mai 1871). Des dizaines de milliers de travailleurs sont ainsi massacrés, ou déportés en Nouvelle-Calédonie. Pourtant, la Commune n’est pas morte, car comme l’écrivit Victor Hugo : « l’idée est debout ». Depuis 1871, la Commune de Paris ne cesse pas d’inspirer des mouvements internationaux et des révolutions dans le monde entier. Tant que nous serons déterminés à lutter pour un monde juste, non, la Commune ne sera pas morte !

Pour commémorer cet événement, tous les ans, le 28 mai est organisée « la montée au mur des fédérés », au cimetière du Père Lachaise où ils ont été fusillés. Les Franciliens peuvent venir rendre hommage aux communards morts pour défendre Paris et les intérêts du peuple d’hier, d’aujourd’hui et de demain. Dans toute la France, des initiatives sont organisées pour rendre hommage à ces grandes luttes d’hier et poursuivre le combat pour le monde d’aujourd’hui et la France de demain.

Voir les commentaires

Les Charbonnages s’acharnent contre les grévistes de 1948

25 Mai 2011, 10:48am

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

thumb640_0-greve-mineurs-1948-afp-jpg.jpgLu dans l'Humanité le 23 Mai 2011

Les Charbonnages s’acharnent contre les grévistes de 1948

Par Tiennot Grumbach, avocat.

 

C’est Norbert Gilmez, un retraité toujours militant ayant participé à la grève des mineurs de 1948 qui nous a prévenus, le 17 mai. Les Charbonnages de France « élèvent » le contentieux devant la chambre sociale de la Cour de cassation. L’arrêt rendu sur le fond par la cour d’appel de Versailles, le 10 mars dernier, est frappé d’un pourvoi. 
Il avait apporté aux survivants et à leurs « ayants droit » une réparation morale. Si elle ne compensait pas l’intégralité des préjudices subis, elle marquait l’espérance qu’enfin soient reconnus les droits et la dignité 
de ceux des mineurs qui avaient été licenciés en raison de la grève. Les services de la Halde avaient considéré l’existence d’une discrimination. Ils avaient recommandé une médiation. Les parties l’avaient acceptée. Les Charbonnages de France ont fait traîner la procédure. Ils semblaient jouer la montre jusqu’à l’échéance prévue pour la liquidation amiable, déjà programmée par le gouvernement. Un protocole d’échec de la médiation a donc été régularisé. On le comprend mieux aujourd’hui, ce n’était pas tant le montant des dommages et intérêts qui était en jeu, que la portée symbolique du litige. Le pourvoi qui vient d’être régularisé le donne à voir. Après tant d’années, ne pas avoir accepté que l’arrêt rendu par les magistrats d’appel mette un terme à cette saga qui 
a marqué l’histoire de toute la région du Nord fait sens. J’enrage !

Pourtant, la ministre des Finances, brillante avocate de droit des sociétés, a su régler, en un temps record, les affaires d’un ancien ministre et hommes d’affaires. C’était à ses yeux un mode banal de règlement du litige en harmonie avec les pratiques habituelles des dirigeants du monde de la banque, des assurances et 
des affaires. Il n’est donc nul besoin de la taxer de malhonnêteté personnelle. C’est plus grave. Nos ministres agissent en parfaite cohérence avec la déontologie du droit et du secret des affaires. Quant à nous, nous privilégions le débat public, chaque fois que faire se peut. « Ces gens-là, Monsieur », ne croient pas que la justice ait à se mêler de leur commerce. Ils entendent être garantis contre toute forme d’indiscrétion qui pourrait mettre en cause l’idée qu’ils se font de la liberté du commerce et de l’industrie. Rien donc que de plus ordinaire que de régler dans une même période des centaines de millions d’euros à Tapie et de se refuser au règlement d’une condamnation judiciaire à hauteur de 520 000 euros, à répartir entre 17 familles. Une telle condamnation leur semble insupportable comme si elle venait légitimer les luttes 
du mouvement syndical. Qui peut croire que les Charbonnages 
de France, qui n’ont plus la moindre existence industrielle, aient pu prendre une telle décision sans le feu vert 
du pouvoir politique et de leur ministre de tutelle ? Quelle que soit la valeur de la cause des mineurs et de leurs familles, les tenants du pouvoir actuel ne veulent pas que ce regard 
de justice, porté sur ce passé 
de luttes, éclaire notre présent.


Voir les commentaires

Chypre : 32,67% pour les communistes (AKEL)

23 Mai 2011, 15:08pm

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

Chypre : 32,67% pour les communistes (AKEL)

Dans le seul pays de l'Union Européenne dirigé par un communiste, l'AKEL (Parti progressiste des travailleurs) recueille 32,67% des voix

La Chambre des représentants, parlement chypriote, a été dissoute le 26 avril dernier. A l'issue du scrutin c'est le parti de droite DISY (Dimokratikos Sinagermos - Rassemblement démocrate) qui arrive en tête avec 34,27% des voix contre 30,3% en 2006 (+3,76). Il obtient le suffrage de 138.614 électeurs

Le Parti Communiste AKEL même en arrivant second, connait une progression. Il recueille 32,67% des voix contre 31,1% en 2006 (+1,36). Selon les analystes le parti de Dimitris Christofias était annoncé laminé au profit du DISY du fait des négociations engagées par le président communiste, Dimitris Christofias, au sujet d’une réunification de l’île avec les Chypriotes turcs. Il obtient 132.163 suffrages.
 

Voir les commentaires

Manifestation anti G8 Le Havre 21 mai 2011

23 Mai 2011, 14:35pm

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS


Manifestation anti G8 Le Havre 21 mai 2011

g8havre-47e1a.jpg

Voir les commentaires

1 2 3 > >>