Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

PCF: Vidéo Hebdo N°6

28 Février 2011, 16:04pm

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

Voir les commentaires

SEMAINE DE LA PENSEE MARXISTE

28 Février 2011, 13:49pm

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

 SEMAINE DE LA PENSEE MARXISTE

ORGANISÉE PAR L'UEC-LILLE ET LA PENSÉE

semdumarxisme.jpg

Voir les commentaires

DSK et le FMI imposent la semaine de 60 heures aux Roumains

28 Février 2011, 12:58pm

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS


Lu sur le net www.lepost.fr

DSK et le FMI imposent la semaine de 60 heures aux Roumains


La législation du travail en Roumanie est sur le point de basculer en faveur des employeurs, à la demande du FMI (Dominique Strauss-Kahn) et de la pression des multinationales. Les employés pourraient travailler 10-12 heures par jour, et les licenciements seront facilités.

A la demande du Fonds monétaire international” (FMI) un texte faisant passer la semaine de travail de 40 à 60 heures, et assouplissant les procédures de licenciement. Ces mesures vont à l’encontre de la directive européenne qui limite le temps de travail à 48 heures par semaine. La Roumanie, tout comme le Royaume-Uni, “pourrait disposer d’une dérogation [opt-out] permettant à une personne de travailler 60 heures par semaine, mais pas plus de six mois” d'affilée par an, affirme le journal.  le pays se retrouve pris par les exigences du FMI au sujet de cette loi.

le 19 novembre à Francfort, DSK fait plusieurs propositions

« Les citoyens européens ne sont pas à leur plein potentiel ».

il souhaite le lancement « d'une initiative pour un marché du travail unique au niveau européen. Ceci se traduirait par l'harmonisation des fiscalités du travail, des prestations sociales et des législations pour la protection de l'emploi »

Mais le FMI de DSK va encore plus loin. Il pointe qu’«en France, le marché du travail et le marché des produits se caractérisent par d’importantes restrictions».

Et il appelle : « réduire la dualité entre les CDD et les CDI » et poursuite de «la modération du salaire minimum (SMIC) ».

le rapport que le FMI a publié le 15 juin dernier sur la France.


Le meilleur premier ministre que la France puisse avoir déverse sa potion toxique.

« La maîtrise des dépenses sociales est cruciale.Les mesures de rigueur, notamment la poursuite de la réduction des effectifs des fonctionnaires (avec le non-remplacement d’un départ à la retraite sur deux)… permettront de maîtriser la hausse des dépenses des administrations publiques ».

Le FMI indique aussi que « la réforme des retraites et du système de santé doivent constituer la pierre angulaire de la stratégie budgétaire de moyen terme »

La potion actuellement appliquée à la Grece.

-Salaires gelés jusqu’en 2014.
-Primes du 13e et 14e mois (Noël et Pâques)
-Baisse des investissements publics de 1,5 milliard €.
-Taux de TVA, passé en mars de 19 à 21, relevé à 23%.
-Mise en place d’un nouveau salaire minimum applicable aux jeunes et aux chômeurs de longue durée.
-Réduction du nombre de départs anticipés à la retraite, avec comme objectif d’interdire ces départs avant 60 ans.
-Libéralisation des marchés des transports et de l’énergie.etc....

Les sondages nous indiquent que 65 % des Français plébiscitent DSK ????


Voir les commentaires

Buque à l'porte : à vir !

28 Février 2011, 12:44pm

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

Buque à l'porte : à vir !

à Henin-Beaumont, Guesnain, Grenay

 

Voir les commentaires

Devinette:

28 Février 2011, 11:26am

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

 

Je suis né dans les beaux quartiers de Neuilly, j'ai passé une grande partie de ma jeunesse à militer dans les ligues d'extrême droite pour casser du gauchiste, condamné pour avoir tabassé un étudiant jusqu'au coma, j'ai pour ami un certain Alain Madelin et Patrick Devedjan. En 1968, je suis parmi les fondateurs du GUD. On me retrouve 4 ans plus tard au sein du Front National pour lequel je rédige le programme économique.

 

Je fais aujourd'hui mon retour sur scène, qui suis-je?

 

Réponse

Voir les commentaires

LES ÉLUS COMMUNISTES SONT À VOTRE ÉCOUTE

27 Février 2011, 18:34pm

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

LES ÉLUS COMMUNISTES SONT À VOTRE ÉCOUTE

affiche 80-60 m

Voir les commentaires

CHEZ RENAULT ON ESPIONNE... LES EMPLOYÉS

25 Février 2011, 19:21pm

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

Vu dans France-Soir :logo_france-soir.gif

ESPIONNAGE CHEZ RENAULT

25 février 2011 “J’ai fait les poubelles des salariés”

Pierre *, 50 ans, a travaillé au service de sécurité de Renault, rattaché au Technocentre de Guyancourt. Entendu par la police après le dépôt de plainte d’un délégué syndical, il a reconnu avoir espionné en 2002 la vie privée de celui-ci. En exclusivité pour France-Soir, il détaille les exactions dont il s’est rendu coupable, en compagnie d’hommes toujours en poste aujourd’hui.

 

Le service de sécurité de Renault se rendrait coupable d'actes illégaux pour obtenir des informations    France-Soir : Comment vous êtes-vous retrouvé à la sécurité de Renault ?

Pierre : J’avais débuté chez Renault comme mécanicien. En 2002, on m’a proposé de rejoindre le service Sécurité. C’était très alléchant. Je passais cadre et bénéficiais d’avantages comme la voiture de fonction, le carburant illimité, le téléphone portable. Et puis, on m’annonçait que j’allais avoir des contacts avec la police, la gendarmerie, les RG, la Banque de France, les opérateurs de téléphonie. Ça promettait d’être passionnant. Au bout de deux mois, j’ai compris qu’il s’agissait de faire les poubelles…

F.-S. Qu’avez-vous fait exactement ?

P.Mon chef de service m’a demandé d’enquêter sur la vie privée d’un délégué syndical. Il fallait savoir s’il était homosexuel, d’où venait sa Mercedes, ce qu’il faisait en voyage aux Etats-Unis et de manière générale « éplucher » son train de vie. En pleine nuit, nous avons récupéré les données du disque dur de son ordinateur. A la fin, nous savions tout sur lui. Nous nous étions même procuré les relevés de son téléphone personnel.

F.-S. Pourquoi s’en prendre à ce syndicaliste ?

P.Parce qu’il dérangeait, il avait le verbe haut.

F.-S. Avez-vous espionné d’autres personnes ?

P.Oui. On nous a fait fouiller le bureau du médecin du travail pour étudier les dossiers médicaux des employés. Autre exemple : des gars étaient chargés de fouiller le coffre du gestionnaire des ressources humaines. C’était complètement illégal. Mais comme on avait tous les passes, on ne se privait pas… Je travaillais plus souvent la nuit que le jour.

F.-S. Et les simples salariés étaient aussi espionnés ?

P.Oui. Nous avions installé des mini-caméras dans les cafétérias. A une époque, on a enquêté sur la vie privée de la secrétaire d’un directeur. C’était une initiative de mon chef qui considérait que le directeur en question pouvait nous être utile. Aussi nous lui apportions des informations sur son assistante, cela nous permettait d’être bien vus de lui. Moi, j’étais chargé de surfer sur le site de rencontres qu’elle fréquentait. Je créais des alias pour discuter avec elle. Je devais connaître ses mœurs, mais aussi les horaires auxquels elle se connectait sur Internet.

F.-S. Comment cela s’est-il terminé ?

P.J’ai été licencié pour faute. Ils ne m’ont pas raté. Mes anciens collègues ont fait mon bureau de long en large. J’avais consigné dans un cahier les preuves de mes activités illégales, il a disparu. Ça chauffait pour moi parce que j’avais raconté au délégué syndical ce qu’on lui avait fait.

F.-S. Qui travaille au service Sécurité de Renault ?

P. Des anciens gendarmes, des policiers, des militaires, des officiers de renseignement. C’est l’omerta totale, tout le monde couvre tout le monde.

F.-S. Et que devenez-vous aujourd’hui ?

P.Je suis devenu concessionnaire Renault.

F.-S. Vous travaillez sous licence Renault ?

P.J’ai presque un losange à la place du cœur. Je suis fier d’être Renault. Simplement, il ne faut pas confondre la marque et son service de sécurité qui, parfois, dérape et va au-delà de ce qu’on lui demande.

* Le prénom a été modifié.

« Maintenant les ordinateurs sont fouillés à distance »

Serge Nebbak est le délégué syndical qui avait été espionné en 2002. Désormais, simple salarié, il confirme les propos de Pierre. « Sur mon lieu de travail, le ménage a été fait, la sécurité se contente de faire son job en toute légalité. Ailleurs, ce n’est pas forcément le cas. Je sais, par exemple, que certains fouillent les ordinateurs des salariés à distance, depuis le siège du service. Et puis lors de la vague de suicides au Technocentre, les boîtes e-mail des malheureux étaient instantanément vidées… »

PROPOS RECUEILLIS PAR M.S

 

Voir les commentaires

Comment se débarrasser de la tyrannie

25 Février 2011, 18:57pm

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

Liberté-    Contre'Un

Editorial de Liberté 62 

  par David NOËL

 

C’est un petit livre écrit en 1549 par un jeune homme de 18 ans originaire de Sarlat, Etienne de La Boétie.  Le « Discours de la Servitude Volontaire » - rebaptisé « Contre’Un » -,  publié pour la première fois en 1576 par des protestants en pleines guerres de religion pour dénoncer la tyrannie du pouvoir royal, est un livre intemporel.

La Boétie se demande comment il se peut faire que « tant d’hommes, tant de bourgs, tant de villes, tant de nations endurent quelquefois un tyran seul, qui n’a puissance que celle qu’ils lui donnent ; qui n’a pouvoir de leur nuire sinon qu’ils ont pouvoir de l’endurer ; qui ne saurait leur faire mal aucun, sinon lorsqu’ils aiment mieux le souffrir que le contredire ».

Puisant ses exemples dans l’Antiquité grecque et romaine, La Boétie nous parle en fait de son temps, mais il nous parle aussi, à travers les siècles, de notre temps. 

Pourquoi les tyrans se maintiennent-ils au pouvoir ? Un homme seul peut, à la limite, faire peur à dix hommes, mais certainement pas à cent, à mille, ou à dix millions d’hommes ! Alors, pourquoi les tyrans se maintiennent-ils au pouvoir ?

La Boétie explique l’existence de la tyrannie par plusieurs facteurs : l’habitude de vivre sous la servitude empêche les citoyens de se révolter : « on ne regrette jamais ce que l’on n’a jamais eu ». 
Les divertissements et la religion constituent deux moyens terriblement efficaces de maintenir un peuple asservi : «Les théâtres, les jeux, les farces, les spectacles, les gladiateurs, les bêtes étranges, les médailles, les tableaux et autres telles drogueries, c’étaient aux peuples anciens les appâts de la servitude, le prix de leur liberté, les outils de la tyrannie. »

Surtout, explique La Boétie, une partie de la population se met au service de la tyrannie par cupidité et désir d'honneurs.  Le secret et le ressort de la domination, le soutien et le fondement de toute tyrannie est de rendre des gens « complices » des « cruautés » du tyran, de les asservir en leur donnant l'occasion de dominer d'autres à leur tour. Certains hommes flattent leur maître espérant ses faveurs, sans voir que la disgrâce les guette nécessairement, devenus complices du pouvoir.
La tyrannie s’assimile ainsi à une pyramide fondée sur le contrôle social « 5 ou 6 ont eu l’oreille du tyran […]. Ces 6 ont 600 qui profitent sous eux, et qui font de leurs 600 ce que les 6 font au tyran […] ces 600 en maintiennent sous eux 6000… ». Une majorité a alors intérêt à la tyrannie.

Comment se débarrasser de la tyrannie ? Pour La Boétie, « Les tyrans ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. ». C’est la liberté qui est naturelle. Pour se débarrasser de la tyrannie, il suffit de le vouloir : « Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. »

Tunisie, Egypte, Libye, Yémen, Bahreïn, Algérie… Les mots de La Boétie ont 450 ans, mais c’est comme s’ils avaient été écrits hier. Pamphlet contre tous les tyrans et pour la liberté, le « Discours de la Servitude Volontaire » est intemporel, comme la liberté.  Les peuples du monde arabe sont en train de nous le prouver. Là-bas comme ici, c’est la liberté qui est naturelle et les tyrans avec leurs complices et leur appareils répressifs ne peuvent rien contre un peuple debout.

En France, la situation n’est évidemment pas comparable, mais le capitalisme constitue une tyrannie tout aussi insupportable. Une tyrannie plus douce, qui utilise les mêmes artifices : consumérisme, religion... Et comme toutes les tyrannies, le capitalisme a aussi ses complices qui ont intérêt au maintien du système et en retirent prébendes et avantages.
Mais comme toutes les tyrannies, le capitalisme est un colosse aux pieds d’argiles qui n’est fort que de nos abandons.

Renverser le capitalisme ? Il suffit de le vouloir ! En Libye comme ici, le « Discours de la Servitude Volontaire » est plus qu’un pamphlet, c’est un manuel pour garder espoir, un manuel révolutionnaire. 


Voir les commentaires

A. Chassaigne sur TV Agri : Politiques à la Ferme

25 Février 2011, 18:02pm

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

Voir les commentaires

Hommage à Marthe Vermeersch

24 Février 2011, 17:10pm

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

Hommage à Marthe Vermeersch

Voir les commentaires

LE PCF AU SALON DE L'AGRICULTURE

24 Février 2011, 17:04pm

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

Voir les commentaires

La facture d'électricité devrait grimper de 35 % d'ici 2015

23 Février 2011, 18:38pm

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

La facture d'électricité devrait grimper de 35 % d'ici 2015

La facture d'électricité pourrait grimper de 35 % en 5 ans
Les prix de l'électricité n'ont pas fini de grimper. Le gouvernement s'apprête, à partir du 1er juillet, à ouvrir à la concurrence 25 % de l'énergie nucléaire produite par EDF en France. D'ici là, la loi sur la nouvelle organisation des marchés de l'électricité lui impose de fixer le prix de cette électricité qui sera rachetée par les concurrents d'EDF. Paul Champsaur, l'ancien directeur général de l'Insee et ex-président de l'Autorité de régulation des télécoms, doit remettre d'ici à la mi-mars un rapport préconisant le « juste prix concurrentiel.» Selon les informations du JDD, les conclusions de ce rapport « sont prêtes et recommandent le prix de 39 € par megawattheure ». Un compromis, alors qu'EDF demandait 42 € et ses concurrents 35 €. Dans tous les cas, le prix de l'électricité nucléaire aura des répercussions sur la facture des particuliers. S'il est de 42 €, comme demandé par EDF, le tarif pour les particuliers augmentera d'au moins 35 % sur les cinq prochaines années. À 39 €, la hausse ne dépasserait pas 30 % en 5 ans, soit un niveau de 5 % par an, jugé plus raisonnable par le rapport. Vendredi, le ministre de l'Énergie, Éric Besson, avait déclaré que « rien n'était arbitré » et que la concertation « se poursuivait ».
depeche.png

Voir les commentaires

Canton de Beaumetz-les-loges: Xavier Schmidt dans l'Avenir de l'Artois

23 Février 2011, 18:33pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Av-Artois-canto.jpg

Voir les commentaires

La Grèce en grève générale contre la politique de rigueur

23 Février 2011, 18:05pm

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

La Grèce en grève générale contre la politique de rigueur

OFRWR-GRECE-GREVE-20101214.jpgLa Grèce tourne au ralenti, mercredi 23 février, jour de grève générale contre l'austérité, à l'appel des centrales syndicales du privé et du public.

Sans liaisons maritimes avec les îles pour vingt-quatre heures, ni dessertes ferroviaires, et privé d'une partie des transports urbains, le pays doit aussi voir son trafic aérien perturbé de 12 heures à 16 heures, heure locale (10 heures-14 heures GMT), en raison d'un arrêt de travail des contrôleurs aériens. Les compagnies grecques Olympic Airways et Aegean ont respectivement annulé trente-cinq et treize vols intérieurs.

La grève, la première de l'année après sept journées d'actions en 2010 à l'appel des centrales syndicales du privé, GSEE (1 million de membres) et du public Adedy (350 000 adhérents), affecte aussi les administrations, hôpitaux, services publics et établissements scolaires, où le mouvement, engagé mardi, était diversement suivi. Certaines boutiques affichaient dans la matinée un panneau "Fermé pour cause de grève", mais d'autres fonctionnaient normalement.

Aucun bulletin radio ou télé n'était diffusé, aucun site Internet d'information n'était réactualisé, au vu du ralliement à la grève de l'Union des journalistes, protestant notamment contre des licenciements et des coupes salariales.

Quelque cinq mille policiers ont été déployés à Athènes en vue des manifestations de la mi-journée, pour prévenir des échauffourées. Le ministre de la protection du citoyen, Christos Papoutsis, a lancé un appel au calme et à la"responsabilité", pour sauvegarder l'image du pays face à la"communauté internationale".

CONVAINCRE L'EUROPE DE DESSERRER L'ÉTAU

Ayant échoué jusque-là à faire reculer le gouvernement socialiste sur l'application de la cure d'austérité prescrite par l'Union européenne et le Fonds monétaire international, en échange du sauvetage financier du pays via un prêt de 110 milliards d'euros, les syndicats entendent, eux, afficher leur force face à la perspective de nouveaux tours de vis.

En 2010, le gouvernement a réduit les salaires des fonctionnaires, les pensions de retraite et augmenté les impôts pour rééquilibrer les finances publiques. L'Adedy s'oppose aujourd'hui à toute nouvelle coupe salariale tandis que la GSEE dénonce comme"antisociale et anti-travailleurs"la libéralisation tous azimuts en cours.

Lundi, le premier ministre, Georges Papandréou, a commencé en Allemagne une tournée européenne pour tenter de convaincre ses partenaires de desserrer l'étau sur son pays, dans le cadre des discussions en cours sur la mise en place d'un mécanisme permanent de résolution des crises budgétaires en zone euro.

La chancelière allemande Angela Merkel a réservé mardi soir sa réponse mais souligné qu'un éventuel allongement des délais de remboursement du prêt accordé à la Grèce faisait l'objet de"discussions"au sien de la zone euro.

lemondefr_pet-copie-1.gif 23.02.2011  

Voir les commentaires

Pierre Laurent sur RFI (21 février 2011)

23 Février 2011, 12:49pm

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

Voir les commentaires

Victoire pour les postiers marseillais

23 Février 2011, 12:15pm

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

 

humanite2010 logo le 22 Février 2011

Victoire pour les postiers marseillaispostmarseille.jpg

Les facteurs du IIe arrondissement de Marseille ont annoncé mardi qu'ils reprenaient le travail après une grève de 139 jours suivie par la totalité du personnel du centre de distribution du courrier.

"C'est une victoire, nous reprenons le travail au terme d'un conflit exceptionnellement long. Nous avons fait échouer la direction de la Poste dans sa volonté d'imposer l'intérim", a déclaré Alain Croce, délégué CGT du centre de distribution. "Il n'y aura plus d'intérimaire dans le service à compter du 31 mars et nous avons obtenu quatre postes supplémentaires ", a-t-il ajouté. "Le centre bénéficiera en 2011 du même niveau d'emploi qu'en 2010, alors que 243 suppressions de postes sont prévues pour le courrier dans les Bouches-du-Rhône"

Les postiers marseillais avaient démarré leur mouvement de grève le 7 octobre dernier pour protester contre le remplacement de deux facteurs en CDD par des intérimaires.

La direction de la Poste avait mis en place un centre de distribution parallèle du courrier pour cet arrondissement marseillais durant toute la durée du conflit.

 

Voir les commentaires

Le 22 février, un numéro de l’Humanité à ne pas rater

21 Février 2011, 18:51pm

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

lhumanite1_0.jpg

« Humaginaire...» : 22 février, un numéro de l’Humanité à ne pas rater

 

 

L’Humanité paraissant le mardi 22 février publiera un cahier exceptionnel de 4 pages intitulé :  «  Humaginaire, pour remettre nos idées en mouvement ».

Les sociologues Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon, accompagnés pendant dix jours par le journaliste de l’Humanité, dans leur tournée triomphale, appellent à remettre de l’huile de classe dans le moteur de l’Histoire.

Dans ce même cahier, le graphiste militant Gérard Paris-Clavel, créateur des célèbres slogans et visuels : «  Ne pas plier » et » je lutte des classes », leur fait écho en image.

Voir les commentaires

Semaine anticoloniale

21 Février 2011, 18:38pm

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

Semaine anticoloniale (18-27 février 2011)

 manifestation_800-fa994.jpg

Vendredi 18 février

  • 10h-18h : Colloque "Sortir de la colonisation : entre lutte et négociation" suivi à 
  • 19h de la soirée d’inauguration de la semaine anticoloniale (Coupole au siège du PCF, 2 place du Colonel Fabien Paris 19ème)

Samedi 19 février

  • 13h-20h : Salon anticolonial à la Bellevilloise (Avec stands associatifs, prix colonialiste année et Françafrique, Slams etc..), 19-21 rue Boyer, 75020 Paris, métro Gambetta 
  • 16h : Spectacle "La prochaine fois le feu" De Frantz Fanon et James Baldwin au Théatre des quartiers d’Ivry (69 av Danielle Casanova, 94200 Ivry-sur-seine)

dimanche 20 février

  • 10h : Commémoration Manouchian au cimetière d’Ivry (métro Porte d’Ivry). 
  • 10h-20h : Salon anticolonial (stands associatifs, prix du livre anticolonial...) à la Bellevilloise, 19-21 rue Boyer, 75020 Paris, métro Gambeta

Lundi 21 février

  • 18h30 : Présentation du livre "Y’a bon les colonies ?" de Alain Ruscio, au local des éditions "Le Temps des Cerises", 47 av Mathurin Moreau 75019 Paris 
  • - 19h : Colloque "Aide au développement ou colonialisme humanitaire ? : Haïti, Cameroun, Tchad, ..." Mairie du IIème, 8 rue de la Banque, métro Bourse 
  • - 20h30 : Spectacle "Mamane Malmène les mots !" au Lavoir moderne Parisien, 35 rue Léon Paris 18ème.

Mardi 22 février

  • 19h30 : Pièce de théâtre "Palestine Check point" suivie d’un débat organisé par la CCIPPP, Salle Jean Dame, 17 rue Léopold Bellan, Paris IIème. métro sentier 
  • 20h30 : Soirée au cinéma Utopia : "l’empire du milieu du Sud" de Jacques Perrin suivie d’un débat avec André Bouny, auteur de l’Agent Orange, 1 Place Pierre Mendès France 95310 St Ouen l’Aumone

Mercredi 23 février

  • 19h30 : Rencontre-débat : "Recolonisation économique en Afrique, accaparement des terres et pillage des ressources naturelles", organisé par Survie et l’Afaspa , salle Jean Dame, 17 rue Léopold Bellan, Paris métro Sentier 
  • 19h : "Agent Orange et Guerre du Vietnam", soirée organisée par l’Union Générale des Vietnamiens de France avec Alain Ruscio et André Bouny, 16 rue du petit musc, 75004 Paris 
  • 19h : Soirée-débat : "18 mois après le massacre du peuple Tamoul" organisée par la Maison du Tamil Eelam à la Mairie du IIème, 8 rue de la banque, métro Bourse.

Jeudi 24 février

  • 19h : Rencontre "La gauche française et la question coloniale" (avec Olivier Le Cour Grandmaison, Alain Ruscio, Catherine Coquery...) organisée par Politis au Théâtre de l’Est Parisien, 159 avenue Gambetta, Paris 20e 
  • 18h30 : Rencontre-débat : De l’indépendance à la souveraineté politique : l’ALBA, à la maison de l’Amérique Latine, 217 Bld Saint-Germain, 75007 Paris 
  • 19h30 : Journée anticoloniale à l’université de Paris XIII à Villetanneuse organisé par l’association d’étudiants "Epices". 
  • 20h : Projection-débat autours du film de Romain Goupil "Les mains en l’air" à la MJC de Colombes, 96-98 rue saint Denis, 92700 Colombes 
  • 12h30–14h : Ciné déjeuner avec projection d’un documentaire anticolonial au Cédidelp, 21, ter rue voltaire 75011 
  • 19h : « Dé/colonisation des imaginaires », soirée proposée par le 100, Etablissement Culturel Solidaire, la revue « Les périphériques vous parlent » et Sortir du Colonialisme. Projection du film « Les attracteurs étranges, la pensée du tremblement chez Edouard Glissant » suivie d’un échange-débat ; 100, rue de Charenton , 75012 Paris Pantin : Soirée débat au Point Information Jeunesse

vendredi 25 février

  • 19h30 : Soirée Sahraouie au cinéma la Clef organisée par la plateforme de solidarité avec le peuple du Sahara occidental , 21 rue de la Clef paris 5ème 
  • 18h : Warm-up anticolonial à l’espace Fraternité à Aubervilliers 
  • 18h-23h : Assemblée des peuples sans Etat au Centre Culturel Kurde, 16 rue d’Enghien Paris Xème. 
  • 19h : rencontre anticoloniale au centre social Grains de Soleil à Chantelou les Vignes

Samedi 26 février

  • 15h à la place de la République : Manifestation "Sortir du Colonialisme" 
  • 17h : Projection du film musical "El Benny" sur le grand musicien Cubain Benny More suivi de 19h à 23h du "Bal Solidaire des Peuples en Lutte", à la mairie du XIVème 
  • 16h : spectacle "La prochaine fois le feu" De Frantz Fanon et James Baldwin au Théatre des quartiers d’Ivry, 152 avenue Danielle Casanova 94200 Ivry-sur-Seine 
  • 20h : Rencontre "50 ans après le décolonisations, une nouvelle étape pour les luttes sociales et démocratiques ?" suivi d’un concert du groupe KIALA, au Caf’Muz 31 rue Jules Michelet à Colombes

Dimanche 27 février

  • 10h30-19h30 : "Journée anticoloniale" avec "banquet anticolonial" et projection à 
  • 16h du film "hors la loi". Au théatre Jean Vilar, 1 rue Lénine, 93450 île Saint-Denis

Du 16 au 20 février, 20h30 : Spectacle "Pas de deux" au Lavoir Moderne Parisien, 35 rue léon paris 18ème

Du 17 au 27 Févier, « Exposition Itinéraire des peintres d’outre mer », Maison des Associations Aimée Césaire ; 80 Bd Général Leclerc, 92 140 Clichy La garenne, Pot d’inauguration de l’expo, avec Slam et lectures poétiques, le 17 février, à 19 h

Voir les commentaires

Libye : la France doit condamner avec force la répression criminelle du régime Kadhafi

21 Février 2011, 18:31pm

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

Libye : la France doit condamner avec force la répression criminelle du régime Kadhafi

kadhafi-anp-9981361_0_0.jpgLe PCF condamne avec la plus grande force la répression criminelle perpétrée par le régime du Colonel Kadhafi sur la population libyenne. Loin de vouloir apaiser les choses, le pouvoir de Tripoli attise les tensions. Dans une interview télévisée, Seif Al Islam, fils de Kadhafi, prétend consentir à des réformes tout en menaçant d'entraîner le pays dans la « guerre civile » avec le risque de « rivières de sang ». Ces récentes déclarations sont consternantes ! Nous appelons les autorités françaises à condamner sans détour et à agir de façon urgente pour que cesse ce massacre et que la population libyenne puisse s'exprimer en toute liberté.

Communiqué du PCF 21/02/2011

Voir les commentaires

Le plan fret SNCF doit être revu d’urgence !

21 Février 2011, 18:24pm

Publié par -BLOG-PCF-ARRAS

fretongsynd-29a1d-copie-1.jpg

Appel des 365

Le plan fret SNCF doit être revu d’urgence !

Le nouveau plan Fret de la SNCF intitulé « Schéma directeur pour un nouveau transport écologique de marchandises » n’a d’écologique que le titre.  En effet l’entreprise publique se fixe un objectif de réduction des trafics, abandonne la desserte de plusieurs territoires, se sépare de moyens humains et matériels (locomotives, wagons, installations…) Ce n’est pas un objectif de croissance de la part modale ferroviaire qui est mis en œuvre, contrairement aux engagements du grenelle, mais de pertes de parts de marché. Et cela va s’accentuer avec l’abandon programmé de 60 % de l’activité wagons isolés par la SNCF. Cette stratégie qui découle de la mise en application de la feuille de route gouvernementale est absurde. Elle est un contresens absolu à ce qu’il convient de mettre en œuvre pour relever le défi de la lutte contre le changement climatique et pour un réel aménagement du territoire.

L’objectif de réduire les émissions de Gaz à Effet de Serre de 20%, d’ici 2020, dans le secteur des transports n’est pas renégociable.

Ensemble, les fédérations CGT et UNSA des cheminots, la FGTE-CFDT et l’IUT-CGT, la FNAUT, le Réseau Action Climat, France Nature environnement, Agir Pour l’Environnement, WWF, Les Amis de la Terre, le Comité de Liaison Energies Renouvelables… réclament :

  • le respect des objectifs de réduction de Gaz à Effet de Serre du secteur des transports, inscrits dans la loi Grenelle ;

  • un moratoire immédiat sur la partie « wagon isolé » du plan Fret SNCF/Gouvernement ;

  • la transparence et un débat public objectif, notamment sur les conséquences en terme d’émissions de GES, la mise à disposition et l’approfondissement des études « carbone » ;

  • la préservation des installations ferroviaires en situation de réutilisation, afin d’être capable de disposer d’alternative à la route en réponse aux changements de comportement demandés aux chargeurs ;

  • l’examen d’organisations nouvelles de la production SNCF en proximité, spécialement adaptées et en coopération avec les opérateurs nouveaux pour, ensemble, donner de la pertinence économique aux convois.

Ensemble, ils appellent à un véritable débat associant élus et citoyens, professionnels et utilisateurs du rail, militants salariés et associatifs.

De nombreux élus de diverses sensibilités – communistes, progressistes, républicains (sous l’impulsion de leur association : l’ANECR), socialistes, verts, Europe écologie, divers gauche, sans étiquette… font leur cet appel et le relayent. 

Ils appellent ensemble les élus progressistes et les citoyens attachés à la construction d’un avenir durable, à se mobiliser, et à déployer sur tous les territoires des initiatives favorisant le rassemblement du plus grand nombre sur les objectifs énoncés ci-dessus.

Les signataires dont les noms dont les noms figurent sur ce site s'associent à cet appel, proposent de l'élargir, et entendent contribuer au développement d'un véritable débat public national. 

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>