Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

HOMMAGE A GUSTAVE ANSART

29 Septembre 2010, 12:22pm

Publié par MDC

 

Gustave-Ansart.jpg

G Ansart

Voir les commentaires

LE TERRORISME AU SERVICE DU DEMANTELEMENT DES RETRAITES

29 Septembre 2010, 12:09pm

Publié par MDC

VU SUR FRANCE 2 : UN OEIL CRITIQUE SUR LA SEMAINE 

Voir les commentaires

L’Europe, et les retraites

29 Septembre 2010, 10:24am

Publié par MDC

arton1739-96ae8L’Europe, et les retraites

En 2006, le Monde consacrait une pleine page à l’Irlande et à son « miracle » : « meilleure élève de l’économie européenne ». Aujourd’hui, l’Irlande fait partie des Piigs, les porcs, ce lamentable jeu de mots des places boursières désignant les pays les plus fragiles économiquement de la zone euro. Portugal, Italie, Irlande, Grèce, Espagne (Spain). Comme il en fut dans l’Odyssée pour les compagnons d’Ulysse, les marchés financiers ont le pouvoir en effet de changer des pays en porcs. Il y a moins de quatre ans l’économie irlandaise était saluée par l’Europe ultralibérale. Déréglementation, baisses massives des impôts, réduction drastique du périmètre de l’intervention publique. Des charges sur les entreprises ramenées à un pourcentage de 12,5 % contre 50 % en France, des impôts sur les sociétés divisés par trois… Résultat, une course effrénée à la rentabilité financière, une bulle immobilière qui éclate. Les Irlandais payent la note, et pour cela on leur applique encore les mêmes recettes ultralibérales, et les agences de notation tiennent le pays sous haute surveillance.

Les peuples contre les marchés. C’est bien à une échelle planétaire l’enjeu des années de crise que nous vivons. En Europe, dans tous les pays, ce sont désormais les marchés qui décident avec le concours zélé des États et des gouvernements. Face à cela, les résistances grandissent. Aujourd’hui en Espagne, ce sera la grève générale et sans doute une énorme manifestation à Madrid. On attend une puissante manifestation à Lisbonne. Pour la France, l’Allemagne et l’Europe du Nord, c’est aujourd’hui à Bruxelles, avec les syndicats réunis de tous les pays d’Europe. Manifestations également dans plusieurs pays à l’Est, manifestations en Italie où les syndicats annoncent une prochaine grève générale. Un seul chiffre : le nombre de chômeurs en Europe a augmenté de 40 % depuis 2008. L’Europe s’est construite jusqu’alors par en haut, en se calquant sur les besoins du capital. Une autre Europe peut se construire, fondée sur les aspirations des travailleurs et des peuples, sur l’emploi, sur une véritable harmonisation sociale dans le sens du progrès. C’est la portée de cette journée exceptionnelle. Une nouvelle Europe peut y faire ses premiers pas. Il y a urgence. La Commission européenne avec son agenda 2020 entend durcir encore ses directives libérales jusqu’au contrôle a priori du budget des États et des sanctions aggravées.

En France, les dernières mesures annoncées concernant l’assurance maladie s’inscrivent évidemment dans le tableau. Au total il s’agit bien de livrer aux marchés une part croissante de l’immense niche de profits de la santé. Ce n’est pas l’argent qui doit servir la santé mais c’est la santé qui doit servir l’argent.

La journée d’action européenne d’aujourd’hui précède de trois jours la nouvelle journée d’action sur les retraites de samedi. Est-il besoin de souligner à quel point ces deux journées sont liées ? La réforme des retraites en France est requise par les agences de notation. Les marchés, l’Europe du capital l’exigent, le gouvernement Sarkozy la veut, mais la France résiste. Pour nombre de médias, le sort de François Fillon semble plus important que le nombre de manifestants que le gouvernement affecte de voir en baisse. Les communiqués de la guerre sociale n’échappent pas à la loi du genre. Mais la réalité est autre. La diversité comme la détermination de toutes celles et ceux qui se sont retrouvés, côte à côte, dans la rue sont considérables. C’est un mouvement de fond, il peut encore grandir. La victoire est possible et elle porterait loin.

L’Europe s’est construite jusqu’alors par 
en haut, en se calquant sur les besoins du capital.

EDITORIAL de Maurice Ulrich (L'HUMANITÉ)

A VOIR OU REVOIR : LA "LECON" DE LA COMPAGNIE "LE PAVÉ" (Cliquer sur le lien ci-dessous)

RETRAITES : TRAVAILLER MOINS POUR GAGNER PLUS !

 

Voir les commentaires

ORLEANS: Les communistes à la Manif contre la réforme des retraites ...

28 Septembre 2010, 15:41pm

Publié par MDC

Voir les commentaires

Retraites : la lutte s'enracine dans le pays

28 Septembre 2010, 15:36pm

Publié par MDC

Voir les commentaires

Le PC de Styrie (Autriche) confirme sa percée de 2005

28 Septembre 2010, 09:32am

Publié par MDC

100927 kpOEn faisant vivre une ligne communiste, le PC de Styrie en Autriche confirme sa percée de 2005 et conserve une représentation parlementaire

 Dimanche 26 septembre 2010 avaient lieu des élections régionales dans la province autrichienne de Styrie, 1,2 million d’habitants au sud-est du pays.

 En 2005, les communistes de Styrie avaient créé l’événement en rentrant dans un parlement régional autrichien pour la première fois depuis 1970, avec 6,3% des voix. La personnalité de leur chef de file, Ernest Kaltenegger, largement reconnu notamment pour son action pour le logement social dans la capitale régionale Graz, avait contribué à ce résultat.

 Après la retraite, bien méritée, de son leader, beaucoup misaient sur l’éviction du KPÖ du Parlement régional en 2010, d’autant plus que les positions du KPÖ de Styrie dérangent.

La fédération de Styrie du KPÖ a refusé en effet tous les abandons théoriques du KPÖ national (lié au Parti de la gauche européenne).

Avec ses militants et ses élus, elle poursuit son action quotidienne, fidèle à son opposition à l’UE du capital, sans compromission avec les partis dominants de droite et socio-démocrate (SPÖ). Entre 2005 et 2010, le SPÖ a écarté toute possibilité de travail avec les communistes pour privilégier des accords à droite.

 Dimanche dernier, les communistes de Styrie ont réussi à dépasser le seuil de 4% nécessaire pour rester au Parlement avec 4,4%. A Graz, leur liste frôle les 10%.

La représentation institutionnelle du KPÖ ne peut plus être qualifiée d’accident de parcours mais s’inscrit dans la durée.

 Ce résultat a été obtenu dans un contexte économique et politique préoccupant marqué par la crise et ses effets. Les deux principaux partis, sociaux-démocrates et « populiste » (droite) reculent et obtiennent respectivement 38 et 37%. Le FPÖ de feu Haider, ce parti de droite extrême, double son score à 10,8%.

 Les batailles pour l’emploi, contre la pauvreté, le contrôle des comptes régionaux sont les premières priorités que s’assignent les nouveaux élus du KPÖ et leur parti, toujours dans l’opposition à la grande coalition qui devrait se réinstaller. 

 Nous adressons nos félicitations à nos camarades de Styrie et à leurs élus, Claudia Klimt-Weithaler et Werner Murgg.

 La persistance et l’ancrage d’un parti communiste dans une région d’un pays capitaliste, où certains pensaient avoir éradiqué l’organisation marxiste et léniniste, est un encouragement pour tous les communistes.

Article EDT (28 sept 2010) pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/ 

Voir les commentaires

Interventions de Jacky Hénin au Parlement européen

23 Septembre 2010, 16:40pm

Publié par MDC

jacky-henin-s-engage-contre-la-directio-492361Du côté du Parlement européen: Interventions de Jacky Hénin


Securité et indépendance énergétique: Faut-il assurer la sécurité et l’indépendance énergétique: OUI.

"Mais pour assurer pleinement la sécurité, il est indispensable de soustraire le gaz et les autres sources d’énergie aux ravages des marchés spéculatifs en les déclarant biens publics, de conclure des accords tarifaires respectant les peuples des pays producteurs et sécurisant les consommateurs européens. Ceci pourrait être la mission d’une agence européenne de l’énergie sous contrôle du Parlement et du Conseil.

L’Union ne doit pas être le VRP des multinationales du gaz et du pétrole, surtout après la catastrophe que nous venons de connaître au large des côtes de la Floride.

Les multinationales n’ont que faire des intérêts des consommateurs, elles ne servent que leurs actionnaires en méprisant au passage les droits des peuples des pays producteurs de gaz à disposer librement des produits de leur sous sol.

Contrairement à notre rapporteur, je suis persuadé que la libre action du marché et des entreprises privées opérant dans le gaz, ne sécurise pas l’approvisionnement en gaz de l’Union.

Garantir l’approvisionnement en gaz pour tous les citoyens de l’Union, implique de nationaliser les grands groupes gaziers et de former à partir de ces entités un groupe d’intérêts européens sous contrôle multinational et surtout public."

Sur les transports aériens

"L’aérien est le plus sûr des modes de transports, comme il est celui qui a obtenu les résultats les plus spectaculaires dans la réduction des émissions de CO2. Tout doit donc être fait pour qu’il en reste ainsi.

La mise en réseau des BEA des Etats membres est une bonne idée, à condition que chacun d’eux continue à relever de la puissance publique nationale, pour éviter d’être soumis à la notion destructrice de rentabilité immédiate et maximum.

Les délocalisations hors de l’Union des travaux de maintenance des avions, la contrefaçon de pièces de rechange, l’embauche d’équipages low cost, comme parfois la privatisation du contrôle aérien, font peser de graves menaces sur la sécurité. L’Union doit intervenir et prendre ses responsabilités en la matière, elle ne peut se contenter de publier des listes noires et d’organiser des enquêtes sur les crashs. Elle doit frapper les actionnaires des compagnies aériennes qui ne créent pas les conditions de sécurité optimale.

Trop souvent les accidents sont dus à des erreurs humaines.

Mais des erreurs, qui révèlent à chaque fois les carences de certaines compagnies aériennes en organisations et conditions du travail, en ergonomie, en formations et en qualifications.

Ce qui est au cœur de ces erreurs c’est la volonté capitaliste de toujours vouloir économiser sur le dos du travail humain. Améliorer la sécurité aérienne ne passe pas par des recherches pour diminuer la présence humaine, bien au contraire."

Voir les commentaires

Le collectif pour les retraites espère une forte mobilisation

23 Septembre 2010, 16:25pm

Publié par MDC

VU DANS logo-copie-1.gif du 22/09/2010

Mouvement social : Le collectif pour les retraites espère une forte mobilisation
Comme le 6 septembre, les syndicats espèrent que les Français descendront dans la rue contre la réforme des retraites.
A quelques jours de la mobilisation, les syndicats sont unis face au gouvernement et à la réforme des retraites. Mais aussi tous les sujets d'actualité : «Il y a un mécontentement général et profond de la population que ce soit sur les salaires, les conditions de travail ou les retraites», assure René Chevalier, secrétaire du PCF arrageois. 
La validation de la réforme par l'Assemblée Nationale n'a pas freiné l'ardeur des Arrageois à défendre ce qui peut encore l'être. «Elle a été adoptée par l'Assemblée, elle doit encore l'être par le Sénat», assure Lionel Dammaretz de la CGT. «La loi peut toujours être amendée».
 «C'est une réforme injuste et néfaste»
Le Collectif arrageois pour les retraites n'a pas baissé la garde. Cette plate-forme qui rassemble des membres du NPA, du Parti de Gauche, d'Attac, de la CGT, du PCF et des étudiants a distribué des tracts pendant la fête de l'andouillette. Près de 6000 tracts ont aussi été distribués auprès des jeunes : «On explique aux jeunes pour les sensibiliser sur la relation entre les retraites et les emplois», précise Catherine Piecuch de la FSU. 
Car l'objectif reste la réforme des retraites selon Francis Boulet du Parti de gauche : «C'est une réforme injuste et néfaste pour ceux qui ont eu une longue carrière». Un avis relayé par les cégétistes : «C'est un scandale de dire que l'on aura pas de retraite, nous aurons la législation la plus dure d'Europe. Notre but est de mettre le plus de monde dans la rue.» 
La réforme des retraites comme le CPE
La loi qui sera étudiée le 4 octobre par les sénateurs retient l'attention et de nouvelles actions d'envergure sont à prévoir. Les syndicats ont en perspective le précédent du CPE. La loi qui après avoir été votée, n'avait jamais été appliquée. La mobilisation avait eu la peau de l'une des mesures phares du gouvernement Villepin.
 
Article rédigé par : Stéphane Dendauw

Voir les commentaires

Réforme des retraites : le collectif arrageois maintient la pression

22 Septembre 2010, 19:48pm

Publié par MDC

VU DANS LA VOIX DU NORD :
  • ACTUALITÉ ARRAS

    Réforme des retraites : le collectif arrageois maintient la pression

    mercredi 22.09.2010, 05:02 La Voix du Nord

     Après la manifestation de demain, des suites seront données, assure le collectif.Après la manifestation de demain, des suites seront données, assure le collectif.

    |  GROGNE |

    Le collectif arrageois « retraites » et l'intersyndicale remettent le couvert, demain,

     

    dans le mouvement de lutte contre la réforme des retraites concoctée par le gouvernement. Comme ils l'avaient fait le 7 septembre, ils n'imaginent pas ce 23 septembre sans une forte mobilisation dans les rues d'Arras, et à Lille. Même si l'Assemblée nationale a adopté le texte de la réforme. « Pour le CPE, la loi a été votée mais n'a jamais été appliquée », souligne René Chevalier, du PCF arrageois. L'objectif, pour le mouvement du 23 septembre, est proche : « On ne désespère pas que le gouvernement change son fusil d'épaule. » Histoire d'étoffer les rangs, le collectif arrageois, créé en mai 2010, a distribué six mille tracts ciblés sur la jeunesse, devant les lycées et l'université. « Ils se sentent mobilisés par la question de l'emploi. Mais on a expliqué le lien entre l'emploi, et les retraites », avancent René Chevalier et Catherine Piecuch (FSU). « Il y a les manifestants, et aussi les grévistes , annonce un syndicaliste. Il y a des entreprises sans organisation syndicale où les ouvriers se sont mis en grève.

     » Pour le collectif, la mobilisation doit dépasser le cadre de la réforme des retraites. « C'est aussi l'emploi, les salaires, les conditions de travail. Aujourd'hui, le mécontentement est profond dans la population », insiste René Chevalier. Le moral du collectif a été regonflé par les incidents à l'Assemblée nationale. « Des gens n'ont pas pu prendre la parole. Vu le mépris qu'a le gouvernement, il y a un déni de démocratie.

    On est dans une monarchie absolue. Des gens ont été choqués de la façon de faire. » D'après Francis Boulet, pour le Parti de gauche, la retraite à 60 ans doit être un acquis : « Le choix pour les retraites est un choix de civilisation. Ce n'est pas tout de vivre plus longtemps. On ne sait pas comment on sera, en bonne santé ou pas. Les quelques années de plus, il ne faut pas les donner au profit. » D'après Catherine Piecuch, l'espérance de vie qui augmente n'est pas un argument : « À 62 ans, la moyenne des gens ne sont plus en bonne santé. » Pour le collectif, la solution est ailleurs : dans la création d'emplois. « Si on recrée de l'emploi, ça réduit le déficit des retraites. » Les solutions à étudier, le collectif est prêt à en débattre pendant la manifestation, et après.

Voir les commentaires

RETRAITES : TRAVAILLER MOINS POUR GAGNER PLUS !

22 Septembre 2010, 16:52pm

Publié par MDC

RETRAITES : TRAVAILLER MOINS POUR GAGNER PLUS !

Une leçon pas comme les autres par " LE PAVÉ "


Voir les commentaires

PCF 59-62 A LA FÊTE DE L'HUMA (FRANCE3)

20 Septembre 2010, 17:45pm

Publié par MDC

Voir les commentaires

L'ECRIVAIN PATRICK CHAMOISEAU LANCE UN CRI D'ALARME

20 Septembre 2010, 16:51pm

Publié par MDC

patrick-chamoiseau-lance-un-tract-poetique-contre-la-politi

Voir les commentaires

Occupation du CNIEL : le PCF salue l’action de la Confédération paysanne

20 Septembre 2010, 13:20pm

Publié par MDC

cniel-2-67e0f.jpgOccupation du CNIEL : le PCF salue l’action de la Confédération paysanne

Hier, une délégation du PCF conduite par Xavier COMPAIN, Responsable National à l’Agriculture a apporté son soutien aux manifestant-e-s de la Confédération paysanne qui occupaient la Maison du Lait. Au delà de cette occupation pour exiger de siéger au CNIEL, c’est la question d’une Politique Publique Laitière qui est posée et surtout, des prix rémunérateurs pour les paysans. Le PCF salue l’action que mène la Confédération Paysanne depuis le 8 septembre.

Il est regrettable que le gouvernement ait voté une Loi, dite de modernisation agricole, qui en réalité contribue à affaiblir la représentation des différentes sensibilités paysannes dans les interprofessions.

Une autre Politique Publique Agricole est possible. Le PCF propose que soit mise en place une conférence annuelle donnant lieu à des négociations interprofessionnelles, par production, et avec les distributeurs, les fournisseurs (transformation coopérative et privé), les producteurs, et en élargissant le champ de la représentativité syndicale, (FNSEA, JA, CR, Confédération Paysanne, MODEF).

Le PCF s’engage à construire, avec tous les démocrates, une République solidaire et démocratique pour une diffusion des responsabilités dans tout le corps social avec de nouveaux pouvoirs pour les citoyens.

Parti communiste français, Paris, le 17 septembre 2010.

Voir les commentaires

Maxime Gremetz emmené au SAMU après une charge policière

20 Septembre 2010, 12:56pm

Publié par MDC

arton240.jpgMaxime Gremetz emmené au SAMU après une charge policière

Nous exprimons notre solidarité fraternelle au député communiste Maxime Gremetz, bousculé par les forces de l’ordre à la fin de la manifestation du 7 Septembre.

Comme toujours, la bataille idéologique transforme les victimes en coupables potentiels, mais la vidéo complète montre sans aucune ambiguïté le contexte de la bousculade ; une intervention musclée des forces de l’ordre chargée de "nettoyer" une place, alors que rien ne s’y passe d’autre qu’une fin de manifestation calme et pacifique. Nul groupe d’agitateurs, pas de casque ou de visage caché, pas de bagarre ou de jet de projectile... Et au milieu, un député qui répond à un journaliste !

Ces faits ne viennent bien sûr que s’ajouter à la longue liste des agressions contre les syndicalistes, manifestants, contestataires dans toute la France.

Mardi 7 septembre – 20H30 à Paris : Maxime Gremetz, député de la Somme, vient d’être emmené au SAMU suite à une intervention policière. Mr Gremetz manifestait contre la réforme des retraites depuis le milieu d’après midi. Après la dispersion de la manifestation, le député s’écarte puis téléphone. Il est dos au CRS quand ceux ci chargent, il est bousculé, le choc éteint notre caméra. Tout le monde reprend ses esprits quand un jeune homme est interpelé sans raison apparente, le député demande des explications. Il est important de préciser que dès l’annonce de la fin de manifestation, plusieurs personnes sont arrêtées dans des conditions similaires : elles ne bougent pas, ne disent rien et sont hors des limites imposées par les cordons de CRS. S’agit-il d’individus qui ont été filmés dans des situations violentes ou sont-ils victime de la politique du chiffre, voire même de dissuasion politique ? Aucun policier ne répond…

Notre équipe rallume la caméra quand les CRS repoussent Mr le Député à coup de bouclier, un barrage est établi entre lui et nous. Le temps de faire le tour, Maxime Gremetz insiste pour avoir des explications sur l’interpellation en cours, il est repoussé du bout d’une matraque et à coups de pieds dans les tibias. Après la bousculade il tombe au sol. Les pompiers mettent ensuite 20 minutes avant d’arriver, le camion passant dans la mauvaise rue sans qu’aucun membre des forces de l’ordre ne lui fasse signe, les officiers en civil préférant filmer le député à terre. Pompiers et SAMU rejoignent enfin les lieux. Mr Gremetz semble très éprouvé, il est emmené dans l’ambulance…

De ce que nous avons pu voir, il est impossible de dire que Mr Maxime Gremetz est tombé lorsqu’il a reçu un coup, il semblerait même y avoir un petit laps de temps entre les deux. Mais nous l’avons très clairement vu recevoir des coups de boucliers.


source : http://lepcf.fr/spip.php?page=article&id_article=240

Curieusement, ce fait n'a pas été rapporté par TF1 ! Et nous aimerions avoir des nouvelles du député de la Somme, qui n'est plus de la première jeunesse...


Voir les commentaires

Scène désolante de racisme ordinaire

17 Septembre 2010, 16:07pm

Publié par MDC

image00111.jpg

Scène désolante de racisme ordinaire en Flandres : Reconduite à la frontière d'un clandestin wallon par deux flamands. Le Wallon avait pourtant fait un effort d'adaptation.

Nous espérons ne plus jamais revoir ces scènes qui heureusement n'ont plus cours chez nous !...

Voir les commentaires

La suppression des allocations familiales : un dispositif injuste et inefficace

17 Septembre 2010, 12:39pm

Publié par MDC

bandeau-lettre-crc.gif

Les sénateurs du groupe CRC-SPG ont vivement dénoncé hier la proposition de loi visant à lutter contre l’absentéisme scolaire par la suppression des allocations familiales. Malgré leur opposition, le texte de la majorité a été adopté, systématisant la sanction des familles d’enfants « absentéistes » (absence de plus de 4 demi-journées par mois) par la suppression de la part des allocations familiales relative à ces enfants. Ce dispositif avait pourtant été fort justement abrogé en 2004 par la même majorité politique qui dénonçait alors la suppression des allocations familiales en des termes tels que « inéquitable », « injuste » et « inefficace ».

Les sénateurs du groupe CRC-SPG ont voté contre ce texte qu’ils jugent inadapté et dangereux en rappelant que les allocations familiales ne sont pas destinées à récompenser des parents « méritants », mais à couvrir une partie des charges financières que représente l’enfant. Ce texte ignore les véritables raisons de l’absentéisme scolaire, phénomène complexe qui ne se réduit pas à la question de l’exercice de l’autorité parentale.

Ils ont également évoqué l’inconstitutionnalité de cette mesure qui constitue une inégalité devant la loi. Elle sanctionne en effet les seuls parents bénéficiaires d’allocations familiales, excluant de fait les parents n’ayant qu’un seul enfant qui n’en touchent pas, soit 1.5 millions de familles.

Cette mesure répressive et populiste tente de faire peser la faute de l’absentéisme sur des parents jugés démissionnaires, pour mieux dissimuler la responsabilité du gouvernement dans ce phénomène.

La lutte contre l’absentéisme relève des missions de l’Etat, et le gouvernement n’a fait que le renforcer, en réduisant depuis 2003 le nombre d’enseignants (60 000 postes supprimés), mais aussi le nombre de conseillers d’orientation psychologue, de conseillers d’éducation de médecins scolaires, ou encore des Rased (réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté).

Le développement des ces moyens d’accompagnement devrait notamment permettre de lutter efficacement contre l’absentéisme. Cette loi n’aura aucune influence sur l’absentéisme dont elle ignore délibérément les véritables causes, mais contribuera bien à augmenter la misère sociale, en supprimant les aides à des familles en grande difficulté.

Groupe CRC-SPG / 16 septembre 2010

 

Voir les commentaires

LE FRONT DE GAUCHE OUVRE UN NOUVEAU CHANTIER

17 Septembre 2010, 12:29pm

Publié par MDC

arton5031.jpgLE FRONT DE GAUCHE OUVRE UN NOUVEAU CHANTIER

Cette rentrée est placée sous un double signe : d’une part une politique gouvernementale toujours plus antisociale, liberticide, xénophobe qui n’hésite pas à remettre en question jusqu’aux fondements même de la République ; de l’autre des mobilisations citoyennes et sociales importantes et battantes.

Chaque jour qui passe délégitime cette fuite en avant de Nicolas Sarkozy. Les manifestations de la rentrée – celles du 4 et du 7 septembre – et leur soutien dans le pays, démontrent que sur la question des libertés et de l’égalité des droits comme sur le plan social, la politique de Sarkozy ne passe pas !

La droite au pouvoir est plongée dans une crise politique profonde, qui révèle sa collusion avec les puissances financières. Il faut les empêcher de procéder à toute destruction nouvelle des droits sociaux et démocratiques.

C’est le sens que le Front de Gauche entend donner à sa présence dans toutes les mobilisations et les luttes en cours. Il sera de tous les rassemblements unitaires initiés partout en France sur la base du retrait du projet gouvernemental concernant les retraites ou dans les mouvements de défense des libertés et des principes énoncés dans notre constitution au regard de la défense des droits de l’homme et du citoyen. Il appelle notamment à se joindre aux rassemblements initiés par l’intersyndicale des 15 et 23 septembre.

Le combat contre la politique de Nicolas Sarkozy nécessite aussi de construire une véritable alternative de gauche à cette politique entièrement dévouée aux intérêts du MEDEF.

C’est pourquoi depuis 2008, le Front de Gauche propose une autre voie au « peuple de gauche » qui ne débouche plus sur des variantes d’accompagnement du libéralisme. Il constitue une dynamique ouverte, qui a vocation à s’élargir.

C’est dans cet esprit que le Front de Gauche réaffirme sa volonté de « bousculer » la donne à gauche. Il entend rassembler dans le pays une nouvelle majorité à gauche sur la base d’un programme de gouvernement en rupture avec la logique dominante d’un système capitaliste et des modèles productivistes dont la crise actuelle ne fait que confirmer le nécessaire dépassement.

Dans cette optique, il lance aujourd’hui 12 septembre, à la fête de l’Humanité, un processus d’élaboration d’un « projet partagé » au travers d’initiatives multiples locales et nationales afin de forger un programme ambitieux pour notre pays et pour son rôle dans le monde, programme que le Front de Gauche entend porter dans les élections à venir

Ce « chantier » le Front de Gauche entend largement l’ouvrir tant nationalement que localement aux formations politiques qui en partagent les objectifs et désireuses de s’associer à cette démarche, mais aussi à toutes les citoyennes et les citoyens, en particulier les militantes et militants syndicaux et associatifs qui s’investissent dans la même recherche d’une société qui refuse la mise aux normes économiques de rentabilité de toute activité humaine, pour lui substituer des valeurs d’égalité, de solidarité et d’humanisme qui sont le véritable patrimoine de la gauche dans notre pays.

Nous allons, pour cela, mettre en place une méthode et des outils concrets.

¤ Nous appelons à la multiplication d’initiatives localespermettant l’implication populaire et citoyenne la plus large possible : comités locaux du projet partagé, initiatives d’élu-es rassemblant des acteurs locaux divers, ateliers dans les quartiers et sur les lieux de travail...

¤ Au cours de ce processus nous veillerons à croiser sans cesse le travail d’élaboration du Front de Gauche avec les exigences et les revendications des organisations des actrices et des acteurs des mouvements sociaux et citoyens :, syndicalistes, militants associatifs, intellectuels qui sont au cœur des résistances aux politiques libérales.

¤ Nous proposons également la mise en place de « Fronts Thématiques », rassemblant les acteurs de différents secteurs (par exemple acteurs de la santé, de l’éducation, de l’art, économistes…) afin d’élaborer ensemble les propositions susceptibles de permettre une véritable réappropriation démocratique de ces enjeux de société.

¤ Plusieurs initiatives de débats publics, de dimension nationale, seront également organisées. Sont d’ores et déjà prévues deux initiatives dans les prochains mois : 
 une initiative sur les transformations institutionnelles nécessaires permettant de fonder une 6ème République plus démocratique et sociale 
 une initiative sur la question de l’Europe pour proposer une alternative qui rompe avec la logique du traité de Lisbonne et des politiques d’austérité mis en œuvre par les gouvernements de l’Europe Libérale

Le comité de liaison permanent du Front de Gauche proposera rapidement les formes dans lesquelles les organisations qui le souhaitent et l’ensemble des citoyennes et des citoyens qui partagent la démarche du Front de Gauche et ses objectifs pourront pleinement y participer.

Tous les outils de suivi nécessaires à ce chantier seront mis en place pour informer largement des initiatives locales et nationales qui seront prises, pour diffuser les travaux et les contributions diverses qui en découleront afin de permettre l’échange et la participation la plus large.

Enfin une rencontre nationale conclura en 2011 ce processus en adoptant le programme de gouvernement que nous porterons dans les échéances politiques à venir.

Le front de Gauche,
La Courneuve, le 12 septembre 2010

 

Voir les commentaires

66ème ANNIVERSAIRE DE LA LIBERATION DU PAS-de-CALAIS

16 Septembre 2010, 14:46pm

Publié par MDC

LogoANACR.gif

 

66ème ANNIVERSAIRE DE LA LIBERATION DU PAS-de-CALAIS

L'ASSOCIATION NATIONALE des ANCIENS COMBATTANTS et AMIS de la RESISTANCE A.N.A.C.R. d'ARRAS et du Pas-de-CALAIS,

Les ASSOCIATIONS de la RESISTANCE UNIE

sous la présidence d'honneur de Monsieur le Préfet du Pas-de-Calais

vous prient de bien vouloir honorer de votre présence

la cérémonie d'Hommage aux 218 fusillés des Fossés de la Citadelle d'Arras le :

DIMANCHE  19  SEPTEMBRE  2010 à  10 H 30  

Voir les commentaires

Les parlementaires communistes à la rencontre des manifestants

16 Septembre 2010, 14:14pm

Publié par MDC

_EAR1946.jpgLes parlementaires communistes à la rencontre des manifestants

Des milliers de salariés et militants syndicaux se sont rassemblés mercredi à la mi-journée place de la Concorde face à l’Assemblée nationale, pour exhorter les députés à ne pas voter la réforme des retraites dont l’adoption en première lecture a finalement eu lieu dans l’après midi. Les députés et sénateurs communistes ont décidé d’aller à leur rencontre pour manifester solidarité et détermination : « La retraite, c’est 60 ans ! ».

_EAR1982.jpgL’accès au Palais Bourbon étant interdit rive gauche par une rangée de CRS, les députés et sénateurs communiste et du parti de gauche, privés de paroles par le président de l’Assemblée nationale, sont allés rencontrer les manifestants

 C’est un coup de force inacceptable contre le parlement, seul habilité par notre constitution à faire la loi. Le président de la République ne respecte plus rien.Syndicats, salariés, électeurs, parlementaires, parlement européen, ONU, liberté de la presse... L’abus de pouvoir est permanent. Où s’arrêtera la dérive monarchique de Nicolas Sarkozy qui se considère désormais au dessus des lois ? La mobilisation doit s’amplifier pour ramener l’Élysée et le gouvernement à la raison. Le déni démocratique doit cesser.L’exigence du pays de maintenir le droit à la retraite à 60 ans doit être entendue.(déclaration de Pierre Laurent)

Une trentaine d’élus PCF, et du Parti de Gauche, députés et sénateurs, se sont frayés un chemin sur le pont de la Concorde, ainsi que Pierre Laurent, secrétaire national du PCF. « Cette loi, on la fera sauter même s’ils la votent ce soir », a lancé Marie-George Buffet, acclamée par des manifestants. « Les députés avec nous ! », ont-ils scandé. Rendez- vous est pris pour le 23 septembre.


Voir les commentaires

Putsch du Président de l’Assemblée nationale

15 Septembre 2010, 17:32pm

Publié par MDC

ANECRPutsch du Président de l’Assemblée nationale : La majorité ajoute la régression démocratique à la régression sociale

DÉCLARATION DES DÉPUTÉ-E-S COMMUNISTES, RÉPUBLICAINS, CITOYENS ET DU PG (mercredi 15 septembre 2010)

A l’issue d’une séance de nuit de plus de douze heures, le Président de l’Assemblée a mis brutalement fin au débat, ce matin, interdisant de parole une centaine de députés de l’opposition encore inscrits.

Cette manœuvre scandaleuse témoigne de la fébrilité de la droite au pouvoir qui, à bout d’arguments, se réfugie dans l’autoritarisme au prix d’un véritable déni de démocratie.

Plus tôt dans la matinée, les députés de gauche ont été privés de la possibilité, en raison du « temps législatif programmé », d’exprimer leurs positions et leurs propositions sur les sujets essentiels de la pénibilité, de l’égalité salariale, de l’emploi des seniors et des personnes handicapées…

Ce mépris des élus du peuple est insupportable !

Il est temps qu’une nouvelle République voie le jour.

Le Président de l’Assemblée nationale devrait être au service des élus du peuple. Or, le Président Accoyer est aux ordres de l’Elysée pour museler les députés. Il est désormais discrédité pour conduire les travaux de l’Assemblée.

Les député-e-s communistes, républicains, citoyens, du Parti de gauche appellent à une mobilisation d’une ampleur sans précédent, le 23 septembre prochain, pour faire barrage à la droite et à son projet de régression sociale. Ils alertent les républicains de notre pays sur la gravité des atteintes répétées aux droits démocratiques auxquelles se livre la majorité présidentielle.

Voir les commentaires

1 2 > >>