Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

RETRAITES : INTERVENTION AU SENAT

21 Mai 2010, 10:01am

Publié par MDC

 

GuyFischer.jpgINTERVENTION DE GUY FISCHER, SÉNATEUR DU RHÔNE, LE 20 MAI 2010 :

"Comme toujours avec votre gouvernement, ce seront les salariés, les ménages et les retraités qui mettront la main à la poche."

Monsieur le Premier Ministre,

En lançant la réforme des retraites, vous avez fait de l’affichage, notamment par un simulacre de consultations des partenaires sociaux. Pour quels résultats ? Mais, en réalité, vos options sont déjà toutes connues. Comme en 1987, 1993, 1995, 2003 ou 2008 : vous imposez aux salariés et retraités de notre pays un véritable plan de super-austérité, vous inspirant du plan de rigueur fiscale imposé notamment au peuple grec.

Pour ce faire, vous allongerez la durée de cotisations et repousserez l’âge légal de départ à la retraite. C’est-à-dire que vous renoncerez à ce qui rassemble 63 % des Français : la retraite à 60 ans.

Mais comme cela ne suffira pas, toutes les projections le prouvent, vous irez encore plus loin : en revenant sur les avantages sociaux et familiaux, en pillant le fond de solidarité vieillesse, en modifiant les modalités de calcul des retraites des fonctionnaires et en augmentant les cotisations sociales des retraités, suspectés par vous d’être trop riches. Ils apprécieront !

Au final, comme toujours avec votre gouvernement, ce seront les salariés, les ménages et les retraités qui mettront la main à la poche. Les entreprises et leurs actionnaires, grâce aux exonérations et exemptions de cotisations sociales, continueront d’accumuler les bénéfices réalisés sur le dos des salariés. Les financiers et les spéculateurs, qui prospèrent en fermant les usines ou les entreprises de notre pays 680.000 emplois supprimés depuis 2009-, du jamais vu, sont, quant à eux, encore et toujours épargnés.

Pourtant, la question fondamentale est précisément celle de la juste répartition des richesses produites, ce que vous contestez. La preuve : votre majorité a, ce matin même, voté contre la suppression du bouclier fiscal que nous proposions.

Pour nous, il est urgent de mettre à contribution tous les revenus, de sanctionner la financiarisation de l’économie et favoriser l’emploi qualifié et l’investissement. Cela permettrait de maintenir la retraite à 60 ans et pourrait même financer de nouveaux droits, tels que la prise en compte, dans le calcul des annuités, des périodes de précarité et d’études.

Monsieur le Premier Ministre, allez-vous, enfin, nous dire comment les riches contribueront la réforme des retraites ?

 

 

Voir les commentaires

LE 27 MAI POUR LES RETRAITES

21 Mai 2010, 08:07am

Publié par MDC

Scan-11.jpg

Voir les commentaires

Cuba est le pays en développement avec les meilleures conditions pour la maternité

21 Mai 2010, 08:04am

Publié par MDC

 

Cuba est le pays en développement avec les meilleures conditions pour la maternité

cuba-si.jpg

Cuba est le pays en développement qui offre les meilleures conditions pour la maternité devant Israël et l'Argentine, selon le rapport de l'ONG Save the children « L'Etat des mères dans le monde 2010 »

Dans le rapport, rendu public aujourd'hui, 160 pays sont passés au crible de l'analyse : 43 développés et 117 en développement – les meilleurs et les pires lieux pour être mère en fonction de dix facteurs liés avec le statut dans le système d'éducation et de la santé, économique et politique des mères, tout comme le bien-être de base des enfants.

Parmi les pays développés, la Norvège se situe en première place du classement, suivie de l'Australie, l'Islande et la Suède.

Cuba occupe la première place dans la liste des meilleurs pays latino-américains en développement pour être mère, tandis que l'Argentine occupe la troisième place, l'Uruguay la septième, le Costa Rica la douzième, suivi du Chili, de la Colombie et du Brésil.

Quant à la comparaison par pays, le rapport signale qu'en Ethiopie seulement 6% des naissances sont médicalement assistées, tandis qu'en Norvège le personnel de santé qualifié est en nombre suffisant pour pratiquement toutes les naissances.

Une femme sur sept perd la vie lors de la grossesse ou de l'accouchement au Niger, alors qu'en Grèce ou en Italie le taux est inférieur à un sur 26 000 et en Irlande un sur 47 600.

En Afghanistan, un enfant sur quatre meurt avant d'avoir atteint l'âge de cinq ans tandis qu'en Espagne, en France et au Portugal 1 sur 250 perd la vie avant l'âge de cinq ans.

Dans un communiqué de presse, Save the Children lance un appel urgent à augmenter les effectifs des travailleurs de la santé dans les nations les plus pauvres, puisque 343 000 femmes perdent la vie à cause de complications lors de la grossesse ou de l'accouchement et près de 9 millions d'enfants perdent la vie avant leur cinquième anniversaire.

Il manque 4,3 millions travailleurs de la santé, dont 350 000 sages-femmes, la distribution inégale de ces travailleurs et les mauvaises conditions de travail qu'ils ont à affronter contribuent à laisser les femmes et enfants qui en ont le plus besoin sans accès aux soins de base.

En fait, 57 pays souffrent d'une « pénurie critique » de travailleurs de la santé, 36 d'entre eux en Afrique, et chaque année 50 millions de femmes dans les pays en développement donnent la vie sans aide d'un personnel avec une qualification sanitaire minimale.

Les barrières sociales et culturelles empêchent la consultation, dans de nombreux pays, par un personnel masculin, en particulier dans les régions rurales.

source: solidarite-internationale-pcf.over-blog.net

21 mai 2010 

 

Voir les commentaires

HOMMAGE A JEAN CATELAS

19 Mai 2010, 15:47pm

Publié par MDC

 

Ce Vendredi à la grande salle des fêtes de Puisieux,à 19 heures, film sur Jean Catelas, natif de Puisieux, député-maire communiste d'Amiens, guillotiné en 1941 par les allemands sous le régime de Vichy. Le film (durée 1h.) sera suivi d'un débat.

Son nom est toujours dans l’air du temps.

Il est celui d’une rue à Puisieux

Jean Catelas est né à Puisieux le 6 mai 1894

il était d’origine paysanne, ouvrier bonnetier, cheminot syndicaliste, homme de terrain qui conciliait raison, passion et résistance.

 

Le Vendredi 21 Mai 2010 à 19h                  à la salle de l’Olympia (rue de la Chapelle)      à PUISIEUX

 

Jean Catelas

Député d’Amiens en 1936

Qui était vraiment cet homme guillotiné le 24 septembre 1941 à 45 ans à la prison de la santé à Paris sous le gouvernement de vichy ?

Les historiens continuent de s’intéresser à ses actions :

Quel homme était-il ?

Que voulait-il ?

Qu’espérait-il ?

Sa vie courte nous concerne-t-elle encore ?

A toutes ces interrogations nous vous invitons à venir découvrir

le film/débat de Jean Catelas

Ce film n’a qu’une exigence : montrer toutes les actions de fidélité d’un homme à ses engagements et pour rendre justice au rôle essentiel qu’à joué Jean Catelas pour que la vie de l’homme soit meilleure et libre.

Pour renseignements: 03.21.59.03.29 ou 03.21.59.15.22

  • Entrée Gratuite

Site : http://puisieux62116.monsite.orange.fr Email : aventuriers.puisieux@orange.fr

 

Voir les commentaires

RETRAITES : LES COMMUNISTES D'ARRAS-SUD A L'INITIATIVE

19 Mai 2010, 15:31pm

Publié par MDC

PICT1860.jpg

Les communistes de la cellule François-André (Arras-Sud) étaient sur la brèche à l'occasion de la Brocante Ronville le 9 mai dernier. Il s'agissait de sensibiliser la population à la menace que le gouvernement fait peser sur les retraites. Un questionnaire était proposé : 75 personnes l'ont rempli et ont montré majoritairement qu'elles étaient attachées à notre régime de retraite par répartition. 

Voir les commentaires

Débat au centre Torchy avec la cellule François-André (Arras-Sud)

16 Mai 2010, 19:18pm

Publié par Xavier

 

Qu'en est-il, aujourd'hui, duhttp://enmemoiredelaresistance.unblog.fr/files/2007/10/lecnrlalibration.jpg secteur nationalisé qui a permis

le redressement de l'économie française après 1945?

 

Venez en débattre

le MERCREDI 26 MAI à 18H15

au centre TORCHY

(rue du Dr Baude à Arras)

 

GRAND CINE-DEBAT

autour du programme

du CONSEIL NATIONAL de la RESISTANCE

LES JOURS HEUREUX

 

avec Les Amis de Liberté Ronville

Voir les commentaires

Solidarité avec le peuple grec !

15 Mai 2010, 15:54pm

Publié par MDC

Solidarité avec le peuple grec ! 
Les Fédérations du Nord et du Pas de Calais du PCF appellaient à un rassemblement pour manifester leur solidarité au peuple Grec et dénoncer la cure d'austérité que le FMI et les gouvernements européens lui imposent.
Ce n'est pas aux peuples européens de payer la crise !

 

 

 

 

Voir les commentaires

EUROPE :À GUICHET OUVERT POUR LA SPÉCULATION!

14 Mai 2010, 15:22pm

Publié par MDC

euro-greeceEUROPE :À GUICHET OUVERT POUR LA SPÉCULATION!

Fonds monétaire européen

En créant un Fonds de Garantie, les autorités communautaires (BCE, Commission européenne, Conseil des ministres) viennent de rassurer les marchés financiers !

Désormais, avec les 500 milliards d’euros de garantie que les Etats de l’Union sont prêts à mobiliser, c’est jackpot à tous les coups pour la spéculation ! Si un Etat paie ses dettes, tout va bien : les intérêts nourrissent les prêteurs. Si un Etat ne paie pas, tout va bien aussi : la garantie jouera et les spéculateurs rentreront dans leurs frais !

Et pour que l’Etat défaillant (Grèce, Portugal, Italie, Espagne ou n’importe lequel des seize pays de la zone euro) rembourse à l’Europe, il faudra qu’il mette en œuvre un plan d’austérité du même profil que celui imposé à la Grèce et qui se traduit notamment par le recul de l’âge de départ en retraite et la mise en cause du droit du travail.

Ce qui entraînera une déflation accroissant encore le rendement de l’opération pour les spéculateurs.

Les partisans de ce « bricolage » financier, de l’UMP au PS, ont donc mis l’Europe à guichet ouvert pour la haute finance.

Quant à la taxe Tobin, à la pénalisation de la spéculation, à la moralisation des marchés financiers, ils attendront encore.

Et pendant ce temps là, bien entendu, on prétend qu’il n’y a pas d’argent pour les retraites, la santé ou les services publics…

Avec vous, nous posons la question : pourquoi l’Europe ne serait-elle pas capable de mettre autant d’argent pour répondre aux besoins des peuples, développer les services et les équipements publics, lutter contre le chômage et l’exclusion 


Déclaration de Thierry Foucaud, Marie-France Beaufils, Bernard Vera, Sénateurs du Groupe CRC-SPG (11 mai 2010)

Voir les commentaires

Industrie ferroviaire : question au Gouvernement d’Alain Bocquet

12 Mai 2010, 09:03am

Publié par MDC

 

arton410-14423Industrie ferroviaire : question au Gouvernement d’Alain Bocquet

mardi 11 mai 2010

Madame la Ministre,

Lors du débat sur l’industrie à l’initiative des députés communistes, M Estrosi, Ministre de l’Industrie, n’avait pas manqué d’affirmations fortes. Il faudrait, Madame la ministre, que les actes suivent. On en est loin ainsi qu’en témoigne la situation de l’industrie ferroviaire du Nord Pas de Calais.

Première région ferroviaire de France, elle concentre 30% de l’activité nationale, 10 000 emplois et un milliard de chiffre d’affaires. Avec le pôle de compétitivité I-Trans, avec l’Agence ferroviaire européenne, avec demain l’extension universitaire du Mont Houy (technopole axé sur les transports) et le projet de zone ferroviaire porté par la communauté d’agglomération de la Porte du Hainaut que je préside, nos territoires pourraient voir venir.

Pourtant, l’inquiétude s’installe chez les salariés, de l’ouvrier au cadre d’Alstom ou Bombardier, les deux constructeurs du Valenciennois et chez les sous-traitants. Les commandes affluent : commande de rames de TER (11 régions françaises et la SNCF pour 15 milliards d’euros), commande de RER pour l’Ile de France (2,5 milliards d’euros). Elles s’appuient sur l’argent public, celui des contribuables ou des usagers. Il est donc inadmissible que pour cause de rentabilité à courte vue, les constructeurs le détourne de l’emploi local et de nos territoires.

Cap à l’Est de l’Europe, C’est le nouveau crédo des constructeurs ferroviaires en quête de travail à bas coût, en conséquence on supprime des emplois chez nous alors qu’on devrait en créer, et beaucoup ! Déréférencées, nos PME restent sur le carreau ainsi que le montre la production du PHD (TER 2 niveaux) : 40 voitures par mois annoncées en Tchéquie et en Pologne. Huit milliards d’euros et de quoi faire vivre notre tissu de PMI au lieu de le jeter dans la récession.

Peu importe pourvu que ça rapporte ! Alstom vient d’annoncer des résultats « record » : pour le dernier exercice 2009-2010 : +10% de bénéfice net (1,22 milliard d’euros) ; +5% sur le chiffre d’affaires, tout en supprimant 5000 emplois et en faisant bondir de 11% les dividendes des actionnaires.

Le fret ferroviaire quant à lui est en crise ; la gare de triage de Somain (400 emplois directs) est menacée de mort lente ; les 230 emplois du constructeur douaisien Arbel Fauvet Rail près d’être supprimé avec la liquidation de cette entreprise pourtant à la pointe de l’innovation. Des sociétés comme Mécastamp (Hénin-Beaumont), Amesco (Vieux-Condé), les Forges de Fresnes sont en difficulté. Et combien d’autres que menace le sort de la société amandinoise Delos liquidée avec 50 emplois à la clé !

Or devant ces réalités, l’Etat reste l’arme au pied. Il ne suffit pas d’effets d’annonce, telles la promesse de 7 milliards d’euros pour la relance du fret ferroviaire, ou celle de privilégier la fabrication française. Concrètement rien ne vient et c’est, pour des entreprises, une question de survie et de semaines.

Il y a donc urgence à engager l’autorité du gouvernement dans la remise en ordre de l’industrie ferroviaire. Il y a responsabilité d’Etat quand la mobilisation de fonds et commandes publics joue contre les entreprises et salariés de notre pays. Quelles dispositions urgentes allez-vous prendre pour relancer le fret ferroviaire et permettre à nos bassins d’emploi et PME de tirer profit de l’envol de l’activité voyageurs, nourri de l’argent public. Dans le Valenciennois qui concentre 8 000 salariés du ferroviaire, Alstom, Bombardier devraient être les moteurs d’un essor créateur de richesse et d’emplois stables. Le contraire se produit actuellement. Votre réponse est attendue.

Extrait de la réponse du Ministre Madame Idrac, Secrétaire d’état du commerce extérieur au nom du ministère de l’Industrie.

Je confirme les commandes dont vous avez parlé Monsieur le député, les grands donneurs d’ordre de l’industrie ferroviaire auraient avantage à s’appuyer sur le système de PME qu’ils ont mis en place Nous agissons pour l’obtention de la réciprocité dans les dialogues internationaux notamment avec la Chine, le Canada, l’Inde Un médiateur de la sous-traitance vient d’être nommé qui peut intervenir à tout moment dans les cas que vous citez.

Nous sommes attentifs au sort des salariés d’Arbel Fauvet Rail avec notamment une utilisation du CTP.

150 millions seront attribués à l’étude du transport ferroviaire du futur qui devrait concerner le pôle I-TRANS

 

 

 

Voir les commentaires

Salaires : austérité pour tout le monde

11 Mai 2010, 09:45am

Publié par MDC

 

arton4788-e49da.jpgSalaires : austérité pour tout le monde

Dans une récente étude sur les très hauts salaires, l’Insee souligne le décalage croissant entre une minorité 
de salariés du secteur privé (1 % de l’ensemble des salariés à temps complet), dirigeants d’entreprise surtout, percevant en moyenne 
un salaire annuel de 2 156 000 euros, 
et le reste de la communauté salariée.

 

Avec la crise, ce décalage s’est probable­ment accru. Il faut en effet mesurer l’am­pleur 
des dégâts en ce domaine. 2009 a été le théâtre d’une baisse historique. Pour la première fois depuis 1949, la masse salariale des entreprises non financières a reculé de 1,5 %.

Trois facteurs expliquent cet effondre­ment. 
La chute de l’emploi, en premier lieu. 
Les effectifs salariés ont diminué de 2,4 %, subissant une perte sèche de 43 200 postes. Une note de la Banque de France remarque que l’ajustement « s’est essen­tiellement opéré via une réduction des effectifs temporaires et permanents, et dans une moindre mesure via les éléments variables de rémunération ». Le salaire de base a progressé moins vite qu’en 2008 (+ 1,9 %, contre + 3 % en 2008), de plus le nombre d’heures supplémentaires a diminué de 7 % 
sur l’année. Par ailleurs, les différentes formes de rémunération variable (primes, intéressement et partici­pation) ont subi des coupes claires.

À ces éléments conjoncturels s’ajoutent deux facteurs structurels. Le premier est lié aux politiques à l’égard des bas salaires conduites par les gouvernements succès­sifs, qu’ils aient été dirigés par la droite ou par le Parti socialiste. 
Sous prétexte de favoriser l’emploi des travailleurs au bas de l’échelle des salaires, des exonérations de grande ampleur des charges sociales ont été réalisées. Si le nombre 
de smi­cards dans le secteur marchand était de l’ordre de 8 ou 9 % au début des années quatre-vingt-dix, il oscille entre 13 et 16 % depuis 1997.

Pour profiter de l’aubaine, 
les directions d’entreprise ont privilégié 
le développe­ment des emplois autour du salaire mini­mum. Cela a eu pour effet de tirer 
toute l’échelle vers le bas.

Il est un autre facteur important et pour­tant peu souvent évoqué : c’est la politi­que de l’Union européenne visant à main­tenir un euro 
au taux de change élevé par rapport au dollar. Pour attirer les capitaux vers les places financières du continent, des politiques 
de baisse des coûts sala­riaux et de réduction des dépenses publi­ques ont été mises 
en œuvre un peu tout. C’est là l’une des racines de la crise actuelle qui secoue l’Europe. Pour satisfaire les marchés financiers, on veut écraser encore plus l’emploi, les salaires et les dépenses sociales des États.

Et pas seulement en Grèce, au Portugal ou en Espagne…

www.pcf.fr

 

 

 

Voir les commentaires

« Plan d’aide à l’euro » : l’UE cède aux exigences des marchés financiers !

11 Mai 2010, 09:38am

Publié par MDC

 

arton4790-a60ff.jpg« Plan d’aide à l’euro » : l’UE cède aux exigences des marchés financiers !

Déclaration du PCF

Le plan adopté par l’UE ce week-end envoie un signal catastrophique : ce serait aux peuples européens de payer la crise, pas aux marchés financiers. Il témoigne de l’échec des réponses mises en œuvre depuis le début de la crise qui ont mobilisé des centaines de milliards d’euros pour les banques sans rien résoudre. Il est aussi l’aveu que le traité constitutionnel européen qui a été imposé aux peuples est devenu inapplicable. Et nombre de ses dispositions s’apparentent à un coup de force contre la démocratie, contre les souverainetés nationales.

C’est un tournant historique qui constitue une fuite en avant très grave vers de nouvelles crises. Cela conforte la mobilisation de celles et ceux qui, comme le PCF, demandent depuis 2005 que soit redondée la construction européenne.

Le plan vise à renforcer encore plus le carcan du pacte de stabilité et le Fonds de stabilisation créé serait assorti de conditions d’éligibilité draconiennes qui tendront à miner le « modèle social européen » et à briser les ressorts de la croissance réelle. De la même façon, l’achat direct par la BCE de titres d’État ne viserait qu’à sauver les profits bancaires et les capitaux financiers sur-accumulés. Ces dispositions vont peut-être calmer temporairement la spéculation, mais elles vont s’avérer très vite contradictoires car elles tendent à écraser l’emploi, la formation, les salaires, les services publics, la relance de l’activité.

Le PCF condamne ces dispositions et les plans de rigueur qui les accompagnent et demande à ce que le pacte de stabilité soit mis en cause pour une relance concertée des services publics en Europe. La politique monétaire de la BCE doit être réorientée et placée sous contrôle démocratique : l’achat de titres de dettes publiques comme nous l’avions proposé doit servir une croissance utile socialement. Dans ce même but, nous proposons la mise en place d’un fonds européen, non pour soutenir la finance comme cela vient d’être décidé, mais pour le développement social et écologique.

Face à la dictature des marchés financiers et au coup de force des gouvernements de l’Union européenne, le PCF appelle à un rendez-vous de lutte et de colère le 19 mai à la rotonde au métro Jaurès. Ce rassemblement sera marqué par le témoignage de salariés en lutte contre le plan de rigueur et par la présence de Marie-George Buffet, secrétaire nationale du PCF et députée, Pierre Laurent, coordinateur national du PCF et Patrick Le Hyaric, rédacteur en chef du journal l’Humanité et député européen. A cette occasion, le PCF présentera ses propositions pour favoriser un rassemblement populaire autour de solutions réellement anti-crise.

Parti communiste français - Paris, le 11 mai 2010.

 

 

Voir les commentaires

65e anniversaire de la victoire contre le nazisme et le fascisme


11 Mai 2010, 09:26am

Publié par MDC

 

Soviet-Flag-Over-Reichstag.jpgDéclaration commune de 51 partis communistes et ouvriers pour le 65e anniversaire de la victoire contre le nazisme et le fascisme

Commémorons le 65e anniversaire de la Victoire!

Nous commémorons le 9 Mai le 65e anniversaire de la victoire sur le nazisme et le fascisme – la plus brutale et violente expression de la domination des monopoles, dans un système capitalisme en crise profonde – qui a mené l'humanité à une des pires catastrophes de son histoire, la barbarie des camps de concentration et le cortège de mort et de destruction qu'a signifié la Seconde guerre mondiale pour les peuples.

Les communistes étaient, dès le premier moment, en première ligne, mobilisant et organisant les travailleurs et les peuples pour la résistance. La lutte anti-fasciste a compté avec l'action ferme et résolue des communistes, à qui des millions d'entre eux ont donné leur vie.

La contribution héroïque de l'URSS, de son Armée rouge et de son peuple, qui a subi près de 27 millions de pertes, fut décisive dans la victoire sur les hordes fascistes.

C'est avec la victoire en 1945 et la formation du camp socialiste que des millions d'hommes et de femmes ont entrepris leur émancipation, se libérant de l'exploitation, de l'oppression et du colonialisme, et que le mouvement ouvrier a conquis d'immenses acquis sociaux et politiques, sur la voie de progrès jamais atteints auparavant dans l'histoire de l'humanité.

Dans la situation actuelle, en ces temps de crise profonde du capitalisme, où l'offensive menée par plusieurs organisations impérialistes, comme l'OTAN et l'UE, frappe si durement les masses laborieuses, l'humanité est à nouveau confrontée à de grands dangers résultant de l'aggravation des contradictions de l'impérialisme, de la course aux armements, du renforcement des alliances militaires agressives et de la tentative d'imposer par la force l'augmentation brutale de l'exploitation, la précarité dans les relations de travail, les licenciements et le chômage, la pauvreté et la privation des besoins les plus fondamentaux pour des millions d'êtres humains.

Nous en appelons ainsi à marquer le 65e anniversaire sur le nazisme et le fascisme, comme une action importante dans la lutte pour la paix contre l'entreprise monumentale de falsification de l'histoire et contre l'anti-communisme – qui, comme l'histoire l'a démontré, est toujours anti-démocratique – qui en tentant de mettre sur un même plan fascisme et communisme et d'effacer le rôle décisif des communistes dans la libération des peuples du joug nazi et fasciste, cherche à criminaliser, interdire, réprimer, non seulement les idées et l'action des communistes mais aussi celles de tous les démocrates qui s'opposent à la domination et à l'exploitation capitalistes, le but étant de poursuivre et de réprimer tous ceux qui, sous quelle forme que ce soit, résistent et luttent contre les monopoles et l'impérialisme.

Pour nous, communistes, évoquer le 65e anniversaire de la victoire, c'est réaffirmer notre conviction profonde dans la lutte pour l'émancipation sociale, dans la justice de nos valeurs et de nos idéaux libérateurs ; c'est réaffirmer notre détermination à combattre les causes et les forces qui étaient à l'origine de l'horreur fasciste ; c'est réaffirmer notre confiance inébranlable que l'avenir n'appartient pas à ceux qui oppriment et exploitent, mais aux travailleurs et aux peuples qui résistent et luttent pour l'émancipation de l'humanité des chaînes de l'exploitation de l'homme par l'homme et pour une société où les travailleurs jouiraient pleinement de la richesse qu'ils ont créée, une société du progrès social, de la paix et du bien-être.

L'avenir n'appartient pas au capitalisme, mais bien au socialisme et au communisme.

8 Mai 2010, Les partis signataires :

Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme - Parti Communiste d'Arménie - Parti Communiste d'Azerbaidjan - Parti Communiste d'Australie - Parti Communiste du Bélarus - Parti du Travail de Belgique - Parti Communiste du Brésil - Parti Communiste du Canada - Parti Communiste de Bohême et Moravie - Parti Communiste du Chili - Parti ouvrier socialiste de Croatie - Parti Communiste de Cuba - Parti Communiste au Danemark - Parti Communiste des Etats-Unis - Parti Communiste de Finlande - Nouveau Parti Communiste de Grande-Bretagne - Parti Communiste de Grande-Bretagne - Parti Communiste Allemand - Parti Communiste Unifié de Georgie - Parti Communiste de Grèce - Nouveau Parti Communiste des Pays-Bas - Parti Communiste Ouvrier Hongrois - Parti Communiste d'Inde - Parti Communiste d'Inde (Marxiste) - Parti Tudeh d'Iran - Parti Communiste Irakien - Parti Communiste d'Irlande - Parti Communiste d'Israel - Parti Communiste du Kazakhstan - Parti des Communistes du Kirghizistan - Parti Communiste Libanais - Parti Communiste du Luxembourg - Parti des Communistes, Mexique - Parti du Peuple Palestinien - Parti Communiste du Pakistan - Parti Communiste Péruvien - Parti Communiste Philippin PKP 1930 - Parti Communiste Portugais - Parti Communiste de Pologne - Parti Communiste de la Fédération de Russie - Union des Partis Communistes (PCUS) Russie - Parti Communiste Sud-Africain - Parti Communiste d'Espagne - Parti des Communistes de Catalogne - Parti Communiste des Peuples d'Espagne - Parti Communiste Syrien - Parti Communiste de Suède - Parti du Travail de Turquie (EMEP) - Parti Communiste d'Ukraine - Parti Communiste d'Uruguay - Parti Communiste du Vénézuela

 

 

 

Voir les commentaires

IL FAUT ARRETER L'ANNEXION DES TERRES PALESTINIENNES PAR L'ETAT D'ISRAEL

8 Mai 2010, 09:12am

Publié par MDC

Bil’In est un village qui lutte pacifiquement contre l’annexion de ses terres par le mur de la honte israélien qui occupe déjà 60% de son territoire. La conférence a eu lieu du 21 au 23 avril avec la présence du 1er Ministre palestinien Salam Fayyad, avec pour but de faire la démonstration de la solidarité autour des mouvements palestiniens de résistance pacifique. A cet effet j’ai enregistré, à la demande de mon amie italienne Louisa Morgantini, un message de solidarité envers ces mouvements que je connais bien pour avoir participé plusieurs fois à leurs actions.

Patrick Le Hyaric, Directeur de l'Humanité, député européen, vice-président du groupe GUE/NGL


 

 

 

Voir les commentaires

LES DÉPUTÉS EUROPÉENS GUE/GVN : SOUTIEN AU PEUPLE GREC

8 Mai 2010, 09:01am

Publié par MDC

LES DÉPUTÉS EUROPÉENS GUE:GVE (DONT LES COMMUNISTES) ONT MANIFESTÉ A BRUXELLES LE 5 MAI POUR APPORTER LEUR SOUTIEN AU PEUPLE GREC QUI REFUSE DE PAYER LES AGISSEMENTS DU CAPITALISME FINANCIER INTERNATIONAL 

 

 

 

Voir les commentaires

LE SOCIALISME EN EUROPE DE L'EST

7 Mai 2010, 17:21pm

Publié par MDC

LE SOCIALISME EN EUROPE DE L'EST : GLOBALEMENT POSITIF ?

CalRic.jpg

Paru dans LA VOIX DU NORD

Voir les commentaires

APRÈS LE 1er MAI

5 Mai 2010, 12:46pm

Publié par MDC

MAREE_NOIRE_1_MAI-df0e3.jpg

Vu sur bellaciao.org/fr

Voir les commentaires

CRISE DANS LE NORD PAS DE CALAIS : PAS D'EMBELLIE

5 Mai 2010, 12:00pm

Publié par MDC

 

VU DANS LA VOIX DU NORD
crise1.jpg

 

Voir les commentaires

Le PC grec : "Peuples d'Europe, soulevez-vous!"

5 Mai 2010, 09:45am

Publié par MDC

 

Le Parti Communiste Grec (KKE) envoie le signal de la contre-attaque depuis le rocher de l'Acropole: « Peuples d'Europe, soulevez-vous! »

AKROPOLI3.jpg

Des dizaines de membres du KKE ont procédé, tôt dans la matinée du 4 Mai, à une occupation symbolique du rocher de l'Acropole. Avec des drapeaux rouges et deux énormes banderoles portant le slogan « Peuples d'Europe, soulevez-vous » écrit en Grec et en Anglais, ils ont appelé à l'intensification de la lutte de classe quelques heures à peine après les grandes manifestations organisées par le Front Militant des Travailleurs (PAME) dans 75 villes de toute la Grèce et juste avant la grève de 24 heures du 5 mai contre les mesures dirigées contre le peuple et le monde du travail et défendues par le gouvernement social-démocrate, l'UE et le FMI. Au même moment, les fonctionnaires se mettaient en grève ce même 4 mai.

Le 5 mai sera une journée de mobilisation et de grève générale en Grèce contre le plan d’austérité draconien imposé par l’Union européenne et par le FMI. Les nouvelles dispositions prévues signifient, en effet, l’application de mesures restrictives socialement accablantes et économiquement dangereuses puisqu’elles conduisent au risque évident et sérieux de récession.

Déclaration du Parti communiste français :

"Il faut répondre positivement et vite à la demande de solidarité des mouvements grecs qui organisent cette journée du 5 mai. Nous sommes tous concernés.

A peine sauvés par les États, les banques, les spéculateurs et les divers acteurs des marchés financiers s’en prennent maintenant à eux. Ce n’est pas aux peuples de payer la crise.

Il est plus nécessaire que jamais de combattre la stratégie de Lisbonne, le pacte de stabilité et les règles de la BCE et toutes ces politiques européennes qui convergent dans leur volonté d’imposer aux peuples l’austérité et la régression au seul bénéfice des acteurs spéculatifs à la recherche des profits maximum.

Il est urgent de rassembler et de lutter pour de véritables politiques européennes de coopération budgétaire et fiscale au service d’objectifs sociaux, écologiques et pour le développement de l’emploi ; urgent d’imposer un contrôle strict et des taxations significatives des mouvements financiers ; urgent de mettre à contribution les revenus des acteurs financiers et des grands actionnaires dans le cadre de la création de pôles bancaires publics coopérant à l’échelle européenne ; urgent de transformer profondément la BCE pour qu’elle devienne un outil au service des Etats de l’Union et de leurs peuples."

 

 

 

Voir les commentaires

Du punk à chien, à la maman à poussette

4 Mai 2010, 20:45pm

Publié par Xavier

http://www.humanite.fr/squelettes/icono/grologo.jpgDu punk à chien, à la maman à poussette

Le 9e Salon du livre d’expression populaire et de critique sociale s’est tenu à Arras, le 1er Mai.

Stop à la dichotomie entre le social et le culturel  ! Chaque 1er Mai, au cœur d’Arras, la fête des travailleurs s’affiche en « fête populaire et intelligente ». Et le succès est au rendez-vous. La petite famille de l’association Colères du présent a, cette année encore, réussi à fédérer en grand, autour de l’idée que la « résistance, par l’éducation populaire, doit et peut s’organiser à toutes les échelles, locale, nationale et internationale » face à ce que certains appellent « la crise » et que l’on préfère ici appeler tout simplement « le capitalisme ».

Concerts, théâtre, expositions, stands militants, éditeurs, dessinateurs de presse, écrivains de tous les continents… sous le parrainage de Jean-Bernard Pouy, ce 9e salon du livre d’expression populaire et de critique sociale a rassemblé 20 000 personnes. « Le punk à chien comme la maman avec la poussette s’y sont une fois de plus retrouvés sans embrouille », constate Didier Andreau, directeur de Colères du présent, tout en précisant que « les quartiers ont été partie prenante en participant activement, en amont du salon, aux résidences d’artistes » proposées notamment autour du slam de la Compagnie générale d’imaginaire ou du rap de Casey mêlé au rock expérimental de Zone libre. Les comités d’entreprise SNCF du Nord–Pas-de-Calais et de la région Paca, comme celui d’EDF ou la FSU ayant été pour leur part partenaires de projections-débats, avec, entre autres, le film de Gilles Perret, Walter, retour en résistance.

Samedi, entre frites, bière, fanfare et chorale militante, on se bousculait pour voir deux spectacles éprouvants  : Ticket et Naz. Le premier, signé par le collectif Bonheur intérieur brut, rudoie les spectateurs, amenés à s’entasser dans un container en partance pour la Grande-Bretagne, pilotés par des passeurs qui n’ont rien de philanthropes. Le second, Naz, de Ricardo Montserrat, mis en scène par Christophe Moyer, invitant quant à lui à passer une heure dans la chambre blanche d’un jeune nazi (le mot est lâché) comme on en croise dans le bassin minier du Pas-de-Calais (incarné par Henri Botte). Oui, c’est ainsi que des hommes vivent… Et chaque fois, au cours du débat qui s’engage, les questions finissent par être posées  : « Alors, que fait la gauche  ? Qu’est-ce qu’on fait  ? » Lisons  ! C’est le premier mot d’ordre lancé chaque 1er Mai, ici, où s’est tenue une conférence à laquelle ont participé journalistes, travailleurs sociaux et écrivains pointant les enjeux de l’accessibilité des écrits en se demandant d’abord  : « Qui écrit le social et sous quelle forme  ? »

Laurence Mauriaucourt

Notez que le 1er mai 2010 aura un prolongement puisque Florence Aubenas, en voyage au Mexique, n’a pas pu venir retirer le prix Jean Amila-Meckert (décerné à l’occasion du salon et doté par le conseil général du Pas-de-Calais) pour son livre, les Quais de Ouistreham, mais que rendez-vous est pris pour le 17 mai avec la journaliste.

Voir les commentaires

Charles BEAUCHAMP rencontre les bateliers et interpelle le Ministre de l’Environnement

4 Mai 2010, 08:34am

Publié par MDC

 

Charles BEAUCHAMP rencontre les bateliers et interpelle le Ministre de l’Environnement


CharlesBEAUCHAMP

 

Charles BEAUCHAMP est allé soutenir les bateliers le 28 avril en compagnie de Michelle DEMESSINE, Sénatrice et de Marielle CUVELIER, COnseillére Régionale. La dégradation des conditions de travail de cette corporation doit être prise en compte par le Gouvernement, c’est la raison pour laquelle Charles BEAUCHAMP a interpellé Jean-Louis BORLOO en lui adressant ce courrier.

Monsieur le Ministre,

Je tenais à vous relayer les inquiétudes de la profession batelière française. Vous savez, Monsieur le Ministre, que de nombreux bateliers du Nord de la France ont décidé d’interpeller les pouvoirs publics sur la dégradation des conditions de leurs activités avec, notamment, la suppression des bureaux d’affrètement. C’est la raison pour laquelle, depuis le début de la semaine, ils ont engagé un mouvement de protestation illimité et souhaite être reçu par votre ministère afin que vous puissiez relayer au Gouvernement la gravité de la situation. En effet, si l’Etat n’engage pas rapidement une réflexion sur la nécessité d’instaurer des tarifs administrés pour permettre aux bateliers de faire face aux charges qui incombent à cette activité, c’est l’ensemble de la profession qui est voué à disparaître.

Une nouvelle fois la profession batelière subit le diktat de Bruxelles : elle doit en effet faire face à de nouvelles charges imposées par l’Europe qui exige que leur matériel soit conforme à la législation communautaire.

De plus, les prix bas imposés par les courtiers de fret, auxquels s’ajoute la performance accrue des bateaux de nos voisins belges et hollandais, sont devenus insoutenables pour l’activité économique de la batellerie française.

A l’aube de la réalisation de l’immense chantier qu’est le futur canal à grand gabarit Seine Nord qui, à terme, permettra de transférer l’équivalent de 500 000 véhicules poids lourds chaque année de la route vers la voie d’eau, et conformément à l’esprit initial du Grenelle de l’Environnement, les mariniers ne comprendraient pas que le Gouvernement reste insensible à leur avenir.

Enfin, à une semaine de l’examen du projet de loi de Grenelle2 par les députés, je vous invite à prendre les dispositions nécessaires afin que les habitants du Nord- Pas de Calais cessent d’être marginalisés et écartés des mesures environnementales nationales annoncées par votre Gouvernement. En effet, la suppression programmée du fret « wagon isolé » et, par conséquent, la fermeture de la gare de triage de SOMAIN, ainsi que la disparition du service auto- train en gare de Seclin, et désormais les coups durs portés à la profession batelière, très présente dans notre Département, m’amènent à penser que le Gouvernement fait preuve d’un véritable mépris envers les habitants de notre région, de votre région ! Cela est inacceptable ! Je vous demande donc de répondre favorablement aux légitimes revendications des bateliers.

Les élus communistes, quant à eux, sont et resteront mobilisés pour que notre Région soit enfin respectée !

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de ma considération.

Charles BEAUCHAMP, Conseiler général du Nord, Président de la Commission Environnement

Copie à : Monsieur BUSSEREAU, Secrétaire d’Etat aux Transports


 

 

Voir les commentaires