Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Le groupe communiste attend de pied ferme le préfet à la session du 21 septembre (La Voix du Nord)

11 Septembre 2009, 08:22am

Publié par Xavier

vendredi 11.09.2009, 04:45 - La Voix du Nord

 Le président du groupe communiste, Dominique Watrin, a une dizaine de sujets de préoccupation dans la poche. Le président du groupe communiste, Dominique Watrin, a une dizaine de sujets de préoccupation dans la poche.

|  CONSEIL GÉNÉRAL DU PAS-DE-CALAIS |

Les dix conseillers généraux communistes qui siègent au Département ont entamé leur rentrée politique sur le thème de la contestation. Ils interrogeront à ce titre le préfet du Pas-de-Calais le 21 septembre, quand il s'expliquera sur le rapport des services de l'État.

 

L'interpellation du préfet, lors de la session du 21 septembre, les élus communistes du conseil générale la peaufinent depuis un moment. Au sujet de la situation économique et sociale dans le département ? Pas seulement. Le Revenu de solidarité active (sur lequel le PCF fera un bilan dans un an), l'école, la santé, la réforme des collectivités locales ou encore les privatisations donnent aux communistes du grain à moudre. Une de leurs préoccupations, l'ouverture du capital de la Poste, est rangée dans la dernière catégorie. «  Dans le département, il va y avoir l'annonce de 38 500 heures annuelles de fermetures de bureau, la suppression de cent vingt emplois aux guichets et cinquante à soixante bureaux vont passer en agences postales », croit savoir Dominique Watrin.

Au sujet de la Poste, les élus communistes entendent mobiliser les maires de tout le département et faire s'exprimer la population par un rejet massif du «  projet de privatisation ».

Même inquiétude quant à la réforme des collectivités locales, et à « l'effacement des communes ». «  Avec la mort programmée du Département et la fin de sa clause de compétence générale, ça aura des conséquences sur l'aide aux communes rurales, les aides aux projets. Il ne lui restera plus que l'aide sociale », déplore Dominique Watrin qui aurait aimé une assemblée départementale plus offensive : «  Il y a vingt régions sur vingt-deux à gauche. ça devrait être une caisse de résonance plus forte pour battre le pouvoir sarkozien.

 » La fronde communiste du département ne devrait pas s'arrêter au 21 septembre. Le 17 octobre, les conseillers généraux PCF ont promis de manifester, à Lille. Et de procéder à une étude minutieuse du budget du conseil général, pour février. • B. F.

www.lavoixdunord.fr/

Voir les commentaires

Assemblée de rentrée combative des communistes de l'Arrageois (Liberté 62)

9 Septembre 2009, 20:05pm

Publié par Xavier


Ce sont près de soixante communistes de l'Arrageois qui se sont rassemblés, vendredi 4 septembre, au siège de la section PCF de la capitale départementale du Pas-de-Calais. Au programme : un bilan d'activité pour l'année écoulée, un point politique de rentrée, un débat ainsi qu'un repas fraternel.


Pour Jean-Jacques Guillemant, concernant l'activité de la section, un bilan positif se doit d'être tiré pour l'année 2008-2009. «Les communistes de l'Arrageois a-t-il souligné ont été présents et actifs» : en continu, dans le cadre de la campagne des Européennes, dans les manifestations, avec la distribution de L'Humanité Dimanche, le samedi matin, au pied du beffroi. Ponctuellement, autour de quelques points forts : l'hommage à Marcel Roger, la fête de cellule de Beaurains avec une exposition sur la Résistance, la projection du film Bruxelles-Carracas dans le cadre de la fête de section à Saint-Laurent Blangy - exposition sur la Palestine , débat avec l'AFPS, exposition et débat sur Cuba en lien avec l'association France-Cuba - , le rendez-vous du 1er mai avec la participation de L'Humanité au Salon du livre d'expression populaire et de critique sociale, la fête de La Terre ainsi que la participation d'une délégation à la fête du DKP en Allemagne...


Bilan positif et rendez-vous militants


Un bilan positif donc qui appelle satisfecit mais qui permet aussi d'envisager avec plus de netteté les points à préciser et à améliorer pour la période à venir : la recréation d'une cellule sur Achicourt et sur Saint-Laurent, la mise en place d'un pôle de formation militante, la réfection du siège de la section, la création et l'animation d'un comité de soutien pour la libération de Salah Hamouri, une action en collaboration avec le Mouvement de la paix...

Pour conclure, le secrétaire de la section de l'Arrageois, a rappelé les rendez-vous militants à venir : le 20 septembre, avec la cérémonie au Mur des fusillés, le Comité de section le 25, le 2 octobre, au pied du beffroi, le rassemblement en faveur de la libération des Cinq cubains ainsi que la fête qui lui fera suite, la consultation populaire sur La Poste programmée le 3 octobre et bien sûr, au plus près, le rendez-vous de la fête de L'Huma...

«Depuis longtemps, un des étés le plus pourris pour les salariés»


Intervenant pour le point politique, Xavier Schmidt a décrit «depuis longtemps, un des étés le plus pourris pour les salariés» : l'annonce d'un éventuel report de l'âge de la retraite à 67 ans, l'annonce par Xavier Darcos de la suppression d'annuités auxquels ont droit les mères salariées en vue de leur retraite, l'objectif affiché de mettre un terme au système de retraite par répartition reposant sur la solidarité, la fermeture de nombreuses entreprises industrielles, les menaces planant sur de très nombreuses PME, la hausse du chômage sur fond de soi-disant reprise, la dégradation de la situation des jeunes, la taxe carbone, la programmation de la suppression de la taxe professionnelle, une rentrée scolaire encore une fois bien difficile du fait de la pénurie organisée par le gouvernement...

«Les raisons ne manquent pas pour préparer la contre-offensive» a souligné Xavier Schmidt. Et pour se remonter les manches – le livre d'Alain Bocquet, Un Marx et ça repart en bandouillère - dans la perspective de la bataille des Régionales qui s'annonce.


Partir à la bataille avec en tête les réalités économiques et sociales que vit le salariat et le monde du travail


La discussion politique a continué au cours du débat. Intervenant, Hervé poly, secrétaire de la fédération PCF du Pas-de-Calais, a souligné la nécessité de partir à la bataille avec en tête les réalités économiques et sociales que vivent le salariat et le monde du travail. Il a insisté : «Nous, nous ne sommes pas là pour interpréter seulement le monde mais pour le transformer» : «L'enjeu des Régionales est fondamental» a-t-il précisé : «Est ce que face au rouleau compresseur nous donnons quitus à Sarkozy ou est-ce que nous le stoppons ? La question du contenu à mettre dans les politiques régionales est essentielle.» Dans cette perspective, Hervé Poly en a appelé à chacun pour se mobiliser pour la consultation du 3 octobre et en faire «une véritable consultation populaire». Il a annoncé enfin le rendez-vous de la manifestation organisée par le PCF du Nord et du Pas-de-Calais à Lille, le 17 octobre.

Au terme du débat, deux cartes ont été remises à deux nouveaux adhérents présents. La soirée s'est achevée par un repas fraternel et au son d'une Internationnale entonnée avec énergie et combativité.


JS



Voir les commentaires

La Voix du Nord

8 Septembre 2009, 21:58pm

Publié par Xavier

Au Parti communiste, « on veut porter la transformation de la société »

mardi 08.09.2009, 04:44 - La Voix du Nord

 Le PC gagnera à se nourrir de ses valeurs. C'est l'avis de J.-J. Guillemant et de sa section. Le PC gagnera à se nourrir de ses valeurs. C'est l'avis de J.-J. Guillemant et de sa section.

|  POLITIQUE |

La section locale du PC retrouve son rouge éclatant. Avec près d'une centaine d'adhérents, de nouveaux cartés, on évoquait, vendredi soir, la prochaine fête de l'Huma et les combats qui seront menés cette année.

Et pas question de se complaire dans une opposition de dénonciation. On a aussi envie de faire des propositions pour un monde meilleur.

Buste de Lénine, poster du Che, la faucille et le marteau qui traînent encore au-dessus de la porte d'entrée, les vieux mythes occupent encore les murs. Mais à la section arrageoise, c'est plutôt vers Marx qu'on se retourne avec un semblant d'émotion et de révolte. Tandis que les merguez fument dans la cour, Jean-Jacques Guillemant, secrétaire de section, Xavier Schmidt, son adjoint et Hervé Bly, secrétaire de la fédération, rappelaient aux adhérents les enjeux de l'année pour le PC. Un parti qui semble avoir digéré le mur de Berlin, le Gosplan, l'Archipel du Goulag, et trouve désormais de bons repères sous l'Équateur, du côté du Vénézuela et de Cuba. On revient donc, après quelques années de flou, vers les valeurs conventionnelles. On aurait tort de considérer les communistes comme des « homopoliticus » préhistoriques. Qui plus qu'eux peuvent être convaincus que la politique a un pouvoir bien supérieur à celui de l'économie ? « Une idée devient une force lorsqu'elle s'empare des masses », écrivait Marx. Mais au PC, on ne veut pas se contenter de crier les injustices, on veut aussi agir. « On a plus d'atouts (que le NPA par exemple) pour faire réfléchir les gens sur ce qu'il se passe autour d'eux », clame Hervé Ply. Le PC s'insurge contre une taxe carbone qui devrait être payée par les ménages : «  Il faut appliquer le principe pollueur payeur ! » Le parti veut être plus présent dans les entreprises et les administrations avec ses militants, pour défendre le service public, l'école « qui doit redevenir une priorité »... La formation des militants sera au programme ainsi que la création d'une cellule rurale.

Les années Robert Hue, que l'on a vu aux côtés des représentants du PS et du MoDem, sont elles aussi oubliées. Les militants les plus anciens rappellent les errements de l'économie de marché, les problèmes de l'emploi, la place du NPA qui s'est inscrit sur le même créneau politique, celui de la lutte anticapitaliste... Les militants évoquent aussi la fête de l'Huma (les 11, 12 et 13 septembre) à laquelle participera le groupe arrageois Les Têtes de Mules et l'association Colères du Présent. Avec son livre Un Marx et ça repart, Alain Boquet semble avoir « boosté » le moral des militants qui tiennent à peine maintenant dans la salle de la section locale.

Ils sont aujourd'hui une centaine et veulent se faire connaître, par des présences sur le terrain, ou sur le marché, comme chaque samedi.

 •

NICOLAS ANDRÉ

http://www.lavoixdunord.fr/

Voir les commentaires

Conférence de Presse

6 Septembre 2009, 11:00am

Publié par Xavier

Voir les commentaires

Une taxe qui carbonise encore le pouvoir d’achat

6 Septembre 2009, 10:53am

Publié par Xavier

Avec la taxe carbone, Nicolas Sarkozy s’appuie une nouvelle fois sur une vraie question - comment ne pas être favorable à la lutte contre la dégradation de l’environnement - pour imposer une injustice de plus. Dès les premières annonces, ce nouvel impôt avait été présenté pour compenser la suppression de la taxe professionnelle, veille revendication du Medef.

Ce projet est donc à l’opposé d’une taxe vertueuse pour contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique. Dans l’état actuel du dossier, l’opération pourrait se traduire par un allègement d’impôts pour les patrons de 8 à 18 milliards d’euros, très largement payé par les ménages.

Une question aussi importante que celle de la fiscalité écologique mérite un grand débat national sur les moyens de changer les modes et rapports de production afin de combiner progrès social, démocratique et écologique. Cette taxe va carboniser le pouvoir d’achat des ménages, sans apporter une solution durable pour lutter contre le réchauffement climatique.

Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF

Voir les commentaires

Colères du présent à la Fête de l'Humanité (La Voix du Nord)

4 Septembre 2009, 09:13am

Publié par Xavier

 Le salon du livre est-il en danger? PHOTO ARCHIVES S. BELLOUMI Le salon du livre est-il en danger? PHOTO ARCHIVES S. BELLOUMI

    |  ASSOCIATION |

    Rentrée « sur les chapeaux de roue » pour l'association Colères du présent. Parmi les premiers rendez-vous de Didier Andreau, le président, la Fête de l'Humanité du 11 au 13 septembre à la Courneuve (Seine-Saint-Denis). Une « tribune » et une « reconnaissance » pour Colères du présent. Quant au désormais traditionnel rendez-vous du Salon du livre d'expression populaire et de critique sociale du mois de mai, le président laisse planer le doute. Encore...

     

    D'ordinaire conviés après le grand rush des conférences de presse de rentrée, voilà que Colères du présent ouvre donc le bal ! «  C'est une rentrée sur les chapeaux de roue », indique-t-il d'entrée de jeu. Mais qu'est-ce qui peut bien presser le président ? La Fête de l'Humanité du 11 au 13 septembre à laquelle l'association arrageoise est cette année officiellement invitée. Un stand sur le village du livre, un débat autour de Frédéric Fajardie, un spectacle : voilà l'occasion rêvée pour l'association d'«  être vue » et de promouvoir le provincial prix littéraire Amila-Meckert. «  C'est une chance et une reconnaissance d'avoir une telle tribune », commente Didier Andreau.

    Mais il n'y a pas que la Fête de l'Huma et le prix Amila-Meckert dans la vie de Colères du présent. Il y a toutes ces différentes manifestations tout au long de l'année. Parmi les rendez-vous de cette fin d'année 2009, on retient L'Attaque (littéraire) de la Banque de France de Béthune à partir du 15 octobre, le cabaret littéraire l'Ire en fête et la remise du prix 2009 de la nouvelle Colères du présent le 16 octobre, le salon du livre de La Réunion, les ateliers de création littéraire à Saint-Louis du Sénégal en novembre et décembre, etc.

    Et le salon du livre alors ? Visiblement trop tôt pour en parler. Mais le président de l'association glisse quand même que la pérennité de ce rendez-vous est remise en cause, comme chaque année d'ailleurs. Bien sûr, les financements et l'implication des militants peuvent, à juste titre, inquiéter le noyau dur de l'association. Mais on imagine mal ne pas voir fleurir une 9e édition. De même qu'on imagine mal un 1er-Mai sans Colères du présent, sans ses messages et ses rencontres... Quoi qu'il en soit, Didier Andreau ne donne pas (encore) rendez-vous. Par prudence ? Par excès d'alarmisme ? L'avenir nous le dira. •

    CLAIRE SERRE

    > Colères du présent, à l'Office culturel d'Arras, 61 Grand-Place.

    &03 21 15 35 87.

    www.coleresdupresent.com.

    Voir les commentaires