Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Marche pour les salaires en image.

30 Septembre 2008, 14:34pm

Publié par Xavier

 



Quelques-uns des bons clichés de notre camarade Jérôme Skalski, journaliste pour Liberté 62.

 

 

 

Voir les commentaires

La Bourse ou la Vie?

30 Septembre 2008, 09:22am

Publié par Xavier

http://www.pcf.fr/IMG/jpg/Sans_titre-1_copie-10.jpg

La dette publique de la France a augmenté de 18,8 milliards d'euros au deuxième trimestre 2008 pour atteindre 1.269,3 milliards, soit environ 65,7% du PIB, selon les données publiées mardi par l'Insee.Cela représente une hausse de 0,4 point par rapport à la fin du premier trimestre quand elle s'élevait à 1.250,5 milliards. (dépêche AFP)

 

Tiens tiens... Il me semblait que la réduction de la dette publique était l'objectif n°1 du gouvernement. Comme quoi, supprimer à tour de bras les services publics n'est peut-être pas la panacée... Si on rendait l'argent utile, plutôt que de subventionner l'incompétence des banquiers?

Voir les commentaires

Frère Jacques… Dormez vous ?

29 Septembre 2008, 19:29pm

Publié par Christian L

http://coppocro.club.fr/images/22.jpg

Les P.V. en attestent, jamais, depuis des années, une séance de conseil municipal d’Arras ou de la CUA ne s’était déroulée sans que le prénommé Jacques ne lise son petit texte, chaque fois assorti d’une plaisanterie destinée à dérider l’assistance. Cela faisait le bonheur du journaliste de service qui souvent s’ennuyait ferme.

Or voila que depuis qu’il a viré de bord et est monté en grade, le prénommé Jacques est devenu muet. Les sujets ne manquent pourtant pas qui autrefois lui auraient tendu le micro. Il assiste tout raplaplat. On s’inquiétait : ses nouveaux amis lui auraient ils coupé le sifflet… ou autre chose ?

Heureusement les dernières nouvelles sont rassurantes : il ne parle plus mais écrit. Avec sa bête noire d’antan, l’UMP Rappeneau, il a envoyé une lettre à Vanlerenberghe pour le supplier de patronner un groupe de droite au sein de la CUA.

Sans pour autant renier ses convictions, bien sûr.

La CUA se réunit ce vendredi à 18 H. On ne va pas s’ennuyer.

Frère Jacques… Dormez vous

Voir les commentaires

Les communistes s'invitent chez les bourges!

28 Septembre 2008, 18:15pm

Publié par Xavier



Les images sont insolites...  Après une traversée du  Champs de Mars au pas de course pour rejoindre le cortège, nous voilà enfin arrivés au point de rendez-vous de la manif

Le parcours choisi, du Medef à l'Elysée est un programme à lui seul. Quoi de plus symbolique pour exiger une augmentation des salaires, des retraites et des allocations?

L'atmosphère est bon enfant. Ce n'est pas tous les jours que les drapeaux rouges flottent sur les quartiers les plus huppés de la capitale! Rolls-Royce, Hôtel 5 étoiles... Tout y est!

Les slogans, repris en choeur  résonnent dans la foule. "Augmentez les salaires, pas les actionnaires" "Medef, Medef crache tes benefs!"

Nous étions 10 à 15 000 à marcher sur l'Elysée. Belle réussite pour cette initiative lancée il y a à peine deux semaines par Marie-George Buffet lors de son discours de clotûre de la Fête de l'Huma.

Toutes les Fédérations septentrionales sont représentées. Les Fédérations du Nord et du Pas-de-calais, regroupées derrière une même banderole comptent beaucoup d'élus et de militants.

Arrivés avec un peu de retard, nous avons fini par les retrouver. Deux arrageois, Marc et Elise, rencontrés au cours de nos distributions de tracts nous ont fait le plaisir de se joindre à nous.

Pour Elise, interrogée à la fin de la manif par des militants de la JC, "reporters" pour l'occasion, "ll faut qu'on se mobilise plus" "revoir un peu l'organisation mais il faut continuer à se bouger et à se mobiliser tous ensemble!"  (voir sur la vidéo en ligne)

C'est un message fort.  Les Français doivent savoir qu'à gauche, le Parti Communiste relève la tête et se bat pour défendre l' intérêt des classes populaires.

De retour dans nos foyers, la télévision n'en a que pour le changement de look opéré par Ségolène Royal au cours de son  meeting interne au PS... Décidément, que c'est important le pluralisme de la presse!







Voir les commentaires

La Voix du Nord

28 Septembre 2008, 09:26am

Publié par Xavier

http://projet.aquaba.free.fr/La_Voix_du_Nord-2.pngLes communistes réclament à Dominique Dupilet une session extraordinaire !

CRISE FINANCIÈRE MONDIALE |

C'est par la voix de son président, Dominique Watrin, que le

http://accel11.mettre-put-idata.over-blog.com/0/03/66/15/illustrations/dominique-watrin.jpg

groupe communiste a réclamé hier à Dominique Dupilet que se tienne une session extraordinaire, pour évoquer notamment dans l'hémicycle les « probables » conséquences de l'actuelle crise économique mondiale sur les ambitions de développement départementales.


« On peut certes avoir des ambitions fortes pour le département, mais il faut tout de même bien mesurer et anticiper l'impact qu'aura la crise financière mondiale actuelle sur nos actions ». Patron du groupe communiste au sein de l'hémicycle départemental, le Rouvroysien Dominique Watrin, à l'instar de ses camarades Yvan Druon et Martial Stienne, doute que le conseil général du Pas-de-Calais échappe à la vague de récession que risque de provoquer l'onde de choc s'étant abattue ces derniers jours sur les marchés boursiers de la planète.


«  Même Sarkozy l'a dit : on ne sera pas épargné par la crise qui s'annonce ». Bien qu'ils auraient préféré qu'on s'attarde avant sur les causes de cette crise, «  en rompant enfin avec ce capitalisme sauvage tel qu'on l'a laissé s'installer et proliférer », les communistes souhaitent aujourd'hui que l'on gère l'urgence. Et qu'on se penche ainsi sur les conséquences qu'elle aura sur un département qui n'avait pas besoin de ça, pour déjà devoir panser des plaies que l'État n'a jamais été capable de cicatriser.

À ce propos, le groupe PC n'a que très peu goûté le fait que le préfet du Pas-de-Calais, Rémi Caron, a, cette année innové en refusant de participer à la traditionnelle rencontre de rentrée avec les élus du conseil général. « Au moment où il rédige sa copie sur l'application de la réforme de l'État au département, on aurait pourtant eu plusieurs questions à lui poser ! » Pour avoir par exemple une explication de texte quant au fait que l'académie de Lille, «  au sein de laquelle sont scolarisés des publics parmi les plus fébriles de France », a par exemple perdu 697 postes en cette rentrée, « c'est-à-dire autant que les académies de Corse, de Toulouse, De Clermont-Ferrand, de Besançon, de Limoges et de Montpellier réunies ! » Ou encore pour obtenir des garanties au sujet du statut d'une Poste «  dont la fermeture des bureaux ruraux augure d'une logique financière devant mener lentement mais sûrement à la privatisation  ». Mais le préfet n'est pas venu. «  Alors ira-t-on à lui ! », ont averti les leaders du groupe PC départemental...Autres pierres d'achoppement donnant des cheveux blancs aux élus rouges que les «  incertitudes » pesant sur la mise en place du RSA, le revenu de solidarité active, dont les communistes se méfient des effets. Ou encore la «  mise en péril » de la politique petite enfance. Dominique Watrin et ses pairs s'alarment des récents propos tenus par le ministre de l'Éducation, Xavier Darcos, «  qui salit l'école maternelle, en s'interrogeant sur le fait qu'on ait besoin d'y placer des enseignants à bac + 5 pour changer des couches et surveiller les siestes, et qui n'a surtout pas conscience que dans un département comme le nôtre, c'est là l'un des principaux lieux d'éveil, d'apprentissage et de socialisation pour les enfants ! » Les communistes n'entament pas cette rentrée au conseil général avec un moral au beau fixe. Pétrifiés qu'ils sont «  devant l'ampleur des reculs  » engagés selon eux par le gouvernement, et dont ils craignent qu'ils ne s'aggravent avec la crise économique agitant les places boursières... «  C'est pourquoi il est urgent que nous organisions rapidement et collectivement la riposte ». • H. FÉ.

Voir les commentaires

C dans l'air reportage sur le PCF

28 Septembre 2008, 09:17am

Publié par Xavier

Voir les commentaires

L'Observateur de l'Arrageois.

26 Septembre 2008, 15:55pm

Publié par Xavier

http://www.lobservateurdelarrageois.fr//img/logo.gifLes communistes arrageois marcheront sur Paris
Le mot d'ordre des communistes arrageois : tous à Paris samedi !
Du MEDEF à l'Elysée, les communistes de l'Arrageois marcherons pour défendre les salaires, les retraites, les allocations. Une initiative du PCF reprise au niveau local.

Trois bus partiront samedi 27 septembre d'Avion, de Rouvroy et de Lens. Les communistes arrageois se joignent au mouvement lancé par leur parti (PCF) au niveau national. Une marche (qui ira du siège du MEDEF au Palais de l'Elysée) afin de défendre les salaires, les retraites, les allocations. "Cette idée a été lancée par Marie-Georges Buffet lors de la Fête de l'Huma", se souvient Xavier Schmidt, secrétaire de cellule au PCF d'Arras.

"Assez des termes hausse des prix ou baisse du pouvoir d'achat, les vraies questions de fond portent sur les salaires, sur la répartition entre le travail et le capital. Il est temps de faire claquer le mot salaire. Un mot devenu quasi-tabou et que l'on évite soigneusement." Et par ce "on", les communistes arrageois ne parlent pas seulement de la droite, du patronat, du gouvernement : "la gauche française ne bouge pas ; elle s'est endormie et a oublié tout esprit de combativité. Des questions comme le pouvoir de la finance ou la répartition travail-capital ont été abandonnées par le parti socialiste". Pour les communistes, la gauche attend trop de la croissance : "on n'a jamais eu plus de 2% de croissance par an. Il faut arrêter de croire que l'on va augmenter le gâteau. Le gâteau restera le même mais il faut mieux le partager".

Alors le PCF a décidé de partir seul au combat. "Pour montrer que nous prenons des initiatives. Nous avons envie de marquer le coup, de créer un événement, de faire bouger les choses sur l'échelle des salaires. Le PCF s'implique dans de nombreux mouvements sociaux. Ici, c'est une initiative particulière."

Tout est parti d'une enquête réalisée par le CSA qui montre que "56% des salariés sont prêts à descendre dans la rue pour défendre leur salaire". La mobilisation du 27 août n'ira peut-être pas jusque là. Arras espère mobiliser plus de 50 personnes et des miliers de manifestants sont attendus à Paris (mais aussi à Lyon oun Marseille). "On compte au moins avoir quelques images au journal de 20h", sourit Xavier Schmidt.      

Article rédigé par :
Bruno Place

Voir les commentaires

Une contribution pour le 34e Congrès du PCF

26 Septembre 2008, 12:13pm

Publié par MDC

Au mois de décembre 2008, c'est le 34ème Congrès du PCF par Arthur Danel

 

En temps que vétéran du parti, je voudrais y apporter ma modeste contribution. Ma première satisfaction, c'est qu'une majorité de communistes sont d'accord pour que notre parti garde son nom : celui de communiste.

Bien sûr avec la chute du communisme en URSS et la dérive en régime libéral des plus agressifs (camouflet du capitalisme) par une équipe de renégats à la tête de l'Etat, beaucoup de camarades chez nous se sont trouvés "orphelins". Ce qui prouve bien que la bataille n'est jamais gagnée d'avance et que les travailleurs russes auraient dû être plus attentifs aux directions de leur pays.

Les heures difficiles que vit le peuple russe ne viennent pas d'un excès de socialisme et de révolution : c'est le contraire, en cette période, plus de 63% de la population russe considère la révolution d'octobre, comme un événement positif et les idées de cette révolution demeurent vivantes. N'en déplaise à certains, qui en France, voudraient tourner la page de la révolution d'octobre.

Dernièrement un ouvrier russe interrogé par un journaliste, lui disait au sujet de l'effondrement du régime socialiste : "si celui-ci n'a pas fonctionné et a dévié du projet initial, ce n'est pas l'idée même du socialisme qui est responsable de l'échec mais les difficultés pour la mettre en application, que l'on n'a pas pu ou su résoudre. Est-ce que l'erreur était de vouloir édifier une nouvelle société ou est-ce que ce sont les circonstances et surtout les hommes qui en ont empêché la réalisation ? Mais en se projetant vers l'avenir, les fautes, avec l'expérience, cela peut se corriger " et de finir par cette phrase : "je ne dis pas que la vie d'avant n'avait que des côtés roses, il restait beaucoup de choses à changer, corriger, mais quelles différences avec aujourd'hui !".

En avril 1944, un prisonnier de guerre russe, évadé d'un camp de travail dans les mines, traqué, trouve refuge dans notre maison à Harnes et y reste caché pendant trois mois. Mes parents le mettent en contact avec la Résistance et toutes les nuits il participe à des sabotages.

Nous discutions de la situation et des succès de l'Armée Rouge contre les nazis. Il ne comprenait pas que les pays capitalistes, dont la France, voyaient "l'Empire du mal" dans le régime soviétique. Lui n'avait pas sa carte au parti, mais pour lui la base du communisme, c'est l'égalité, l'amitié entre les individus et les peuples, la liberté pour chacun de se réaliser, c'est la suppression de l'exploitation de l'homme, la propriété sociale des grands moyens de production et de conclure : "expliquez-moi donc ce qu'il peut y avoir de pervers dans ces idées là ? Et qu'est-ce qu'il peut bien y avoir d'utopique dans la volonté de réaliser une société comme celle-là ?".

Pour la France, le déclin du PCF vient que nous avons toujours accrédité l'idée que notre parti devait renoncer à son rôle propre pour rendre possible la victoire, que la voie du changement passait par son effacement au profit d'un parti socialiste dominant.

Il nous faut donc, si nous voulons progresser, reprendre la voie de la lutte. Il ne peut y avoir d'avancée vers le socialisme sans que le parti communiste joue en permanence son rôle irremplaçable. Parti de la classe ouvrière, il doit être à l'avant garde des combats que mènent les travailleurs sur le contenu des changements nécessaires à leur vie et à leur épanouissement.

Dans notre longue histoire de luttes pour l'amélioration de notre peuple, la France a toujours été le pays phare pour les autres nations européennes, comme la révolution de 1848 qui fut un événement aux dimensions de l'Europe, car elle ne secoua pas seulement la France mais aussi l'Italie, la Suisse, l'Allemagne et l'Autriche. Nous devons replacer l'Homme et non le Capital au cœur du système économique, ce qui rendra les citoyens plus épanouis et plus responsables. Les peuples des autres pays voudront alors nous imiter et deviendront aussi meilleurs.

Il faut pour cela s'en donner les moyens, dépasser les peurs, faire du neuf dans tous les domaines. Ce que disait Marx au 19ème siècle est toujours d'actualité au 21ème siècle : "Le communisme est le mouvement réel d'abolition du capitalisme ".

 Arthur Danel Section communiste du PCF Avion (13 septembre 2008)

http://communistesvilleavion.elunet.fr/index.php/category/theorie

Voir les commentaires

Beaurains : Non à la privatisation de La Poste !

25 Septembre 2008, 12:16pm

Publié par MDC

A Beaurains, les élus de gauche se sont mobilisés et appellent à signer

la pétition pour la défense du service public de la poste.

 

Les élus communistes à l'initiative

 

Article de la Voix du Nord:

 


Voir les commentaires

l'Avenir de l'Artois

24 Septembre 2008, 21:06pm

Publié par Xavier

Voir les commentaires

Crise financière :l’indignation de Nicolas Sarkozy sonne faux

24 Septembre 2008, 21:02pm

Publié par Xavier


Depuis New York, le président de la République s’en prend avec sévérité aux excès de la spéculation financière qui amène le monde au bord du gouffre. Quelle tartufferie ! Personne n’est dupe de la fausse indignation de Nicolas Sarkozy sur l’avidité des capitalistes. Reproche-t-on à une souris son goût immodéré pour le fromage ?

Au lieu de pousser des cris d’orfraies sur les excès du capitalisme, c’est plutôt à sa nature même qu’il faut s’en prendre ; à ce libéralisme qui en terme de liberté n’en connaît qu’une, celle d’exploiter l’immense majorité de l’humanité au profit d’une infime minorité de privilégiés.

Si le Président est un minimum cohérent avec ses déclarations américaines, qu’il cesse la privatisation de la poste aux profits de ces fameux marchés financiers dont il dénonce avec tant de vigueur les méfaits. Samedi, les communistes auront à cœur de le lui rappeler lors de la marche qu’ils organisent du Medef à l’Elysée pour les salaires, les pensions et les retraites. C’est à un autre partage des richesses qu’il est désormais urgent de s’atteler.

Voir les commentaires

Privatiser la poste ? Faut vraiment être timbré !

22 Septembre 2008, 22:13pm

Publié par Xavier

http://farm1.static.flickr.com/55/133093492_b01207342c.jpgEn catimini, le gouvernement prépare la privatisation de La Poste. Alors qu’aux Etats-Unis, Bush est contraint de nationaliser in extremis des établissements fi nanciers en faillite, Sarkozy veut faire cadeau aux actionnaires d’une entreprise publique utile qui marche. Nationaliser les pertes, privatiser les bénéfi ces. On croit rêver ! La riposte s’organise, le PCF en est !

RDV ce mardi 23 septembre à 14H Place de la Gare à ARRAS

La Privatisation de la Poste : c’est NON

A l’horizon 2010, Nicolas Sarkozy envisage de transformer La Poste en société anonyme, de l’introduire en Bourse, de la vendre aux capitaux privés. Pour le gouvernement, cette privatisation est un prélude à l’ouverture du marché du courrier en 2011, recommandée par les directives européennes. Derrière les mots, le projet est connu : réduction du nombre de bureaux et des horaires d’ouverture, mise en cause de la péréquation et de l’égalité tarifaire, des personnels et de leur statut, augmentation du prix du timbre, abandon des missions de serv ice public de La Banque Postale, pour drainer l’épargne populaire vers la spéculation et livrer le service public de la communication au marché et à la spéculation.

La Poste, les communications : un bien commun

La communication, l’échange postal entre personnes ne sont pas des marchandises mais un droit inaliènable pour chaque personne et pour l’intérêt général. Dans les quartiers populaires, les zones rurales, partout, La Poste est un lien. Elle est utile au développement économique, notamment pour les petites entreprises les commerçants et les artisans. Les Françaises et les Français y sont attachés. Au lieu de discréditer La Poste depuis des années et de la priver des moyens d’assurer ses missions, on devrait s’attacher à répondre aux attentes des usagers. Les communistes portent des propositions pour qu’elle s’améliore et devienne un modèle de gestion moderne pour l’effi cacité sociale, la coopération, la démocratie, le fi nancement de l’économie et pour l’Europe postale (http://www.pcf.fr/spip.php ?article287). Mais pour moderniser, il faut avoir encore une Poste. Alors réunissons-nous largement et mobilisons- nous contre la menace de privatisation.

Ensemble, rassemblés, pour faire reculer le gouvernement

Cinq syndicats de La Poste (CGT, Sud, CFDT, FO et la CFTC), représentant 95% du personnel ont appelé à la grève le 23 septembre. De nombreuses organisations comprenant ses syndicats, les partis de gauche, le Collectif de défense des Services publics, des élus, de nombreuses associations regroupants des usagers lancent un appel pour un référendum permettant d’empêcher cette privatisation. La mobilisation est forte alors que le projet n’a pas encore été publié. Ensemble, dans nos villes, nos quartiers, nos villages nos entreprises menons un grand débat national pour faire reculer le gouvernement sur la privatisation, pour élaborer un service public de la communication.

 

Signez la pétition contre la privatisation de la Poste

Voir les commentaires

HOMMAGE A LA RESISTANCE, NON A LA GUERRE !

22 Septembre 2008, 20:51pm

Publié par MDC

DANS LES FOSSÉS DE LA CITADELLE  D'ARRAS

HOMMAGE à LA RESISTANCE, NON à LA GUERRE !

Beaucoup de monde dimanche 21 septembre dans les fossés de la Citadelle d'Arras. Comme chaque année, il s'agissait de rendre hommage à la Résistance et particulièrement aux 218 fusillés de la Citadelle, dont beaucoup étaient d'ailleurs communistes.

http://accel23.mettre-put-idata.over-blog.com/0/50/42/76/images/citadelle-2008--26-.jpgPuissant hommage : au pied du poteau, symbole du lieu des exécutions voulues par les occupants nazis et leurs complices, une cinquantaine de gerbes ont été déposées.

Après les gerbes du Préfet, représenté par son Directeur de Cabinet, et du Maire d'Arras, représenté par son Adjoint, après les gerbes du Conseil Régional et du Conseil Général, après celles du Consul de Pologne et du Directeur du Commonwealth, se sont succédé celles des nombreuses associations perpétuant le souvenir de la Résistance, celles des comités antifascistes allemands, celles des organisations du syndicat CGT, de la section arrageoise du PS, celles de nombreuses villes de notre Région,  et bien sûr celles du PCF déposées par Cathy Poly-Apourceau et Jean Claude Danglot au nom de la Fédération du PCF et par Jean-Jacques Guillemant et Marie-Josée Prévost pour la Section communiste d'Arras.

Dans son allocution, Michel Defrance, membre du Bureau National de l'ANACR, a rappelé l'actualité du combat et du martyre des Résistants : "Je meurs pour que les Français soient libres et heureux" écrivait peu avant son exécution notre camarade Paul Camphin. La mémoire devient une arme maîtresse contre la guerre : Plus jamais ça !  Michel Defrance a aussi évoqué la formidable épopée de la résistance populaire, composante essentielle de la Résistance, en particulier la grève patriotique des mineurs en mai 1941 après laquelle le Pays noir devient la terre d'élection de la Résistance, c'est-à-dire du combat pour la liberté et la démocratie.

MDC

 

 

Voir les commentaires

Conférence de presse

22 Septembre 2008, 18:00pm

Publié par Xavier

http://www.pcf.fr/IMG/artoff3035.jpg Une conférence de presse est organisée ce
Mardi 23 septembre à 18h
à la section PCF d'Arras (14 Avenue de l'Hippodrome)
 Sur le thème de la marche du 27 septembre du Medef à l'Elysée  pour les salaires, les retraites, les allocations.


Voir les commentaires

Le PCF gagne un siège et forme le premier groupe parlementaire où les femmes sont majoritaires

22 Septembre 2008, 09:33am

Publié par Xavier


http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/19/Allier-Position.svg/250px-Allier-Position.svg.png  L'élection sénatoriale s'est traduite dimanche dans l'Allier, ancien fief du PCF, par la reconquête d'un siège par la candidate communiste Mireille Schurch, 59 ans. Ce scrutin marque un retour du Parti communiste dans l'Allier qui est, certes, l'un de ses départements de prédilection, mais où, lors des dernières élections sénatoriales, la droite avait raflé les deux sièges.

Le groupe CRC avait deux sortants Gérard Le Cam (Côtes-d'Armor), réélu, et Robert Bret (Bouches-du-Rhône) qui ne se représentait pas. Son siège a été remporté par la communiste Isabelle Pasquet.

Les communistes "regrettent qu'une nouvelle fois le maintien d'un mode de scrutin d'un autre temps, ne permette pas de représenter toute la diversité des opinions françaises".

"Cependant, le résultat marque une défaite de la droite" qui "aurait pu être encore plus importante", ajoute le communiqué qui déplore "l'attitude hégémonique du Parti socialiste à l'égard de toutes les composantes de la gauche" qui a "empêché quelques belles victoires sur la droite".

Le groupe communiste (CRC) va passer de 23 à 24 sénateurs.
Le groupe communiste devient le seul groupe parlementaire majoritairement féminin, selon sa présidente, Nicole Borvo.

Voir les commentaires

1 2 > >>