Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Temps maussade sur les vacances

31 Juillet 2008, 09:21am

Publié par Xavier

http://www.cafe-geo.net/IMG/jpg/vacances.jpg

Des pique-niques sur les plages, un dessert pour deux au restaurant, des séjours toujours plus courts : si les Français continuent à partir massivement en vacances cet été, surtout dans le Sud, ils surveillent de plus en plus leur budget. Dans l’Humanité du 31 juillet, le dossier des vacances raccourcies des Français, pouvoir d’achat oblige, avec notre sondage exclusif.
Et toujours notre question-vote, "Qu’est-ce que change la baisse du pouvoir d’achat pour mes vacances ?"

Les restaurants et cafés subissent de plein fouet la baisse du pouvoir d’achat des vacanciers, avec des chutes de fréquentation jusqu’à 20 ou 30% en juillet, selon leur syndicat patronal (Umih). Les hôteliers s’en tirent mieux, tout comme les campings qui ont commencé à recruter parmi les cadres.

Les Français multiplient les astuces pour ne pas dépasser leur budget vacances : covoiturage pour économiser de l’essence, échange d’appartements pour s’assurer un canapé pas cher, recours accru au vélo, séjour à la campagne contre petit boulot.

Une première cet été, les vacanciers "tentent leur chance pour marchander une baisse des prix de leurs chambres", témoigne Yannick Fassaert, président de la Fédération nationale des Gîtes de France. Et ce indépendamment de leur salaire, "qu’ils gagnent le Smic ou 3.000 euros par mois".

Plus d’un quart des Français ont mis de l’argent de côté pour financer leur départ, et les deux tiers des vacanciers comptaient renoncer à des activités payantes, selon une étude du Credoc. Face à l’envolée des prix à la pompe, 56% des touristes envisageaient de partir moins loin cette année.

Si "les Français ne sont pas prêts à sacrifier la qualité de leur hébergement", ils "font des arbitrages draconiens sur place", relève Didier Arino du cabinet Protourisme. "Certains arrivent en 4X4 et font leurs courses dans les hard-discount ou ont les coffres remplis de victuailles."

"Pouvoir d’achat oblige, de plus en plus de Français ont tendance à choisir des modes d’hébergement moins onéreux" comme les campings "dont les réservations sont au beau fixe", reconnaît Hervé Novelli, secrétaire d’Etat au Tourisme.

"La fréquentation dans les campings est au moins équivalente à celle de juillet 2007, sauf pour la montagne, et les perspectives semblent excellentes pour août, mais les séjours sont plus courts", nuance Guylhem Féraud, président de la Fédération nationale de l’hôtellerie de plein air (FNHPA).

Si les campings tirent leur épingle du jeu, ce sont "surtout les à-côtés qui trinquent" : l’activité du restaurant du camping Anton à Trèbes, près de Carcassonne, a baissé de 15%, car "les gens préfèrent aller au supermarché et manger chez eux", selon un responsable.

Au camping "Le casque roi" à Salavas (Ardèche), les consommations en bar et snack ont chuté de 50% : "Les gens squattent beaucoup plus ma piscine et partent moins visiter la région", note son propriétaire, Joël Trouvé.

Sur la Côte d’Azur, les restaurateurs font grise mine : "Plutôt que de dépenser 50 euros pour un repas, on préfère écouter du jazz ou aller au festival de Menton", déplore Michel Tschann, président du syndicat hôtelier local.

Les balades en bateau pâtissent de la hausse des carburants : les vacanciers "sortent moins souvent en mer" et "font attention à la manière dont ils naviguent pour avoir un meilleur rendement de leur moteur", constate Alain Gautier, directeur général du port d’Arcachon.

Voir les commentaires

COMMUNIQUE

29 Juillet 2008, 21:50pm

Publié par Xavier

 

La nouvelle stratégie militaire de la France

découle de notre future intégration dans l’OTAN.

Elle participe aussi aux diverses mesures

d’économies des politiques publiques.

 

Les fermetures du 601ème régiment de sécurité routière à Arras, de la BA 103 de Cambrai, du Centre Territorial d’administration et de comptabilité de Lille et du BSN de Valenciennes vont avoir des conséquences lourdes pour l’activité économique de ces territoires déjà frappés par des taux de chômage supérieurs à la moyenne nationale.


2 683 militaires en moins dans la région, avec leurs familles, c’est un plan social massif. C’est un nouveau coup dur qui s’ajoute aux 687 postes en moins dans l’éducation nationale, et les centaines d’emplois menacés dans les hôpitaux. Sans compter les fermetures annoncées de tribunaux, de CPAM, de CAF, de centres de formation (AFPA). Notre région est durement touchée par la logique comptable du Président de la République.


Dans notre région, ce ne sont pas les quelques millions d’euros annoncés qui compenseront les dégâts de cette politique. Le PCF réclame le maintien et le développement de l’ensemble des services publics dans notre région et une politique de ré industrialisation du Nord Pas de Calais.


De plus, le désossement de notre structure de défense nationale ne s’inscrit pas dans une politique de sécurité planétaire fondée sur le désarmement nucléaire et la coopération. Les communistes, militants de la Paix depuis toujours, devraient pouvoir se réjouir d’une réduction des budgets militaires.


Au contraire, la nouvelle stratégie de la France épouse la doctrine américaine du choc des civilisations. Le terrorisme est l’argument invoqué pour justifier la formation de forces légères capables d’intervenir rapidement dans le monde entier, à côté du « gendarme du monde ». De plus, la France confirme l’arme nucléaire dans sa politique dissuasive envers un Etat qui menacerait nos intérêts. Ces choix découlent du retour de la France sous le commandement américain, au sein de l’OTAN, annoncé par le Président de la République le 3 avril dernier.


Pour toutes ces raisons, les communistes ne partagent pas les choix du gouvernement. Pour les parlementaires communistes, dont Michelle DEMESSINE, membre de la commission de la Défense du Sénat, notre politique de Défense doit d’abord se construire avec les français, contrairement à ce qui vient d’être fait. Et une politique internationale de désarmement devrait faire partie des missions de l’Union Européenne.

Voir les commentaires

Les communistes sur la brocante d'Arras-Ouest

28 Juillet 2008, 09:45am

Publié par Xavier

C'est sous un soleil de plomb que s'est tenue la brocante organisée par les bénévoles de l'USAO dans les quartiers d'Arras-Ouest samedi après-midi.


Ce fût une belle réussite pour notre stand!

L'occasion de nombreuses rencontres avec les habitants du quartier ou d'ailleurs, l'occasion aussi de faire connaître la fête de l'Humanité et de vendre quelques journaux.

Aucun brocanteur n'est reparti d'Arras sans notre tract « PC Estival », parole de militant!

Cette action, parmi d'autres, témoigne une nouvelle fois de l'enthousiasme qui anime notre section.


Voir les commentaires

Congrès de Versailles : L’hyperprésidentialisation franchit une nouvelle étape

22 Juillet 2008, 10:33am

Publié par Xavier


Le Parlement français réunit en Congrès a voté, à une voix près, le projet de réforme de la Constitution.

Le Parlement qui, depuis une année se voit méprisé, bafoué et martyrisé par le Président de la République, lui a pourtant accordé majoritairement sa confiance.

La quasi-disparition du rôle du Premier ministre n’a pas eu besoin de modification de la Constitution, des projets annoncés par le Président lui-même sans consultation du Parlement, voilà dans les faits toute la considération qu’il porte à la représentation nationale.

Si, comme le prétendent les leaders de l’actuelle majorité, cette modification revêtait une telle importance, pourquoi ne pas avoir donné la parole au peuple par voie référendaire ? Sans doute avaient-ils peur de son jugement.

De fait, de ces maigres modifications, les français retiendront que le Président de la République aura une tribune supplémentaire. En revanche, ils ne manqueront pas de remarquer l’absence, malgré les promesses présidentielles, d’inscription dans la Constitution du droit de vote des résidents étrangers. Quant à lui, le mode de scrutin proportionnel se voit renvoyé sine die.

Si nous avions estimé qu’il s’agissait d’un pas, même mineur, vers un rééquilibrage des pouvoirs entre l’exécutif et le législatif, nous aurions pu avoir un regard différent. Mais, l’année écoulée, le comportement du Président et de son gouvernement, démontrent à l’évidence que l’hyperprésidentialisation vient de franchir une nouvelle étape.

Contrairement aux déclarations de la majorité, cette réforme constitutionnelle n’est pas la dernière. C’est bien d’une toute autre Constitution dont la France a besoin, pour rapprocher les citoyens de leurs institutions.

Voir les commentaires

Grève massive chez Alcan Packaging.

20 Juillet 2008, 16:20pm

Publié par Xavier



Durant toute la semaine dernière, les machines se sont arrêtées à l'usine de conditionnement plastique du groupe Alcan située sur la zone commerciale d'Arras. Déclenchée par le licenciement d'un salarié vendredi dernier, une grève massivement suivie traduit un profond malaise au sein de l'entreprise.

Venu les soutenir, je suis allé à la rencontre

des ouvriers

qui tenaient le piquet de grève à la porte de l'usine. Après un acceuil très chaleureux, la discussion porte rapidement sur les conditions de travail de plus en plus pénibles dans les ateliers.


Comme trop souvent, les salariés payent le prix fort des « nouvelles techniques de management » imposées par la direction. En clair, pour 75% d'entre-eux le harcèlement moral est devenu quotidien.

« Après 35 ans de boutique, on t'explique que tu sais pas faire ton boulot ». « On est traqué au moindre arrêt maladie », « on essaye de nous monter les uns contre les autres, ils vont jusqu'à insulter ta famille! ». Le patron relayé par ses « petits chefs » n'a donc aucun scupule pour augmenter la production ou dégraisser les effectifs par des départs « volontaires ».


S'ils reprennent le travail lundi matin, les salariés d'Alcan peuvent être fiers de leur lutte. Alors qu'elle ne portaient même pas sur des revendications salariales, cette grève pour faire respecter leur dignité à été très suivie. Il va de soit que les communistes de la section d'Arras apportent leur soutien à cette lutte exemplaire.

X.S

Voir les commentaires

Editorial de David Noël (PCF Hénin Beaumont) pour le journal communiste Liberté 62

19 Juillet 2008, 20:33pm

Publié par Xavier


Ingrid, Carla, Edvige et les autres...

Nicolas Sarkozy n'a même pas besoin de nommer lui-même le futur patron de France Télévisions. Jamais le pouvoir d'un chef d'Etat d'un pays démocratique n'a été aussi grand, ses liens avec les grandes entreprises aussi apparents, sa stratégie de détournement de l'attention aussi évidente.

François Fillon annonce 30 000 suppressions de postes dans la Fonction Publique dont 13 500 dans l'Education Nationale. L'information est expédiée en quelques lignes. Pas un mot non plus, au journal de TF1 ou de France 2 sur les menaces qu'une ouverture de capital de La Poste ferait peser sur le service public postal. Car au-delà d'un changement de statut et d'un simple apport de capital, c'est la privatisation de l'entreprise publique qui est en marche avec son cortège de fermetures programmées de plusieurs milliers de bureaux de poste. Sous couvert des directives de Bruxelles, c'est en fait le gouvernement qui organise la privatisation et le démantèlement de La Poste pour mieux servir les intérêts de la Société Générale et casser un des derniers symboles du service public.

A part L'Humanité, qui dénonce cette logique de marchandisation qui se poursuit, quels qu'en soient les coûts pour les salariés et les consommateurs ? Personne ! Intarissables sur la libération d'Ingrid Bétancourt et le dernier album de Carla Bruni, TF1 et France 2 sont d'une remarquable discrétion sur la casse de La Poste et de la Fonction Publique. Dans les colonnes du Figaro et de Libération comme sur les écrans de télévision, on retrouve la même hiérarchie de l'information et les visages de femmes se succèdent, au rythme des emballements médiatiques.

En ce début de juillet, les héroïnes médiatiques se nomment Ingrid et Carla : Ingrid Bétancourt libérée par les forces spéciales d'Alvaro Uribe, Ingrid Bétancourt qui va retrouver sa famille, Ingrid Bétancourt qui remercie Dieu, Ingrid Bétancourt en pèlerinage à Lourdes, Ingrid Bétancourt invitée d'honneur du 14 juillet, qui se fait porter pâle, Ingrid Bétancourt qui reçoit la légion d'honneur… Chaque jour, dans les journaux, à la radio ou sur les écrans de télévision, le feuilleton Ingrid Bétancourt se décline à toutes les sauces, à peine interrompu par les adieux de PPDA, dont on ne regrettera pas « l'insolence » supposée, une insolence qui ne transparaissait pas souvent, c'est le moins qu'on puisse dire…

Autre feuilleton et autre démission médiatique que le feuilleton de la parution du troisième album de Carla Bruni, « Comme si de rien n'était », sorti en grande pompe le 11 juillet dernier. On ne s'étonne qu'à moitié de trouver des portraits complaisants de la première dame de France dans les colonnes du Figaro, mais quelle déception de voir Libération ouvrir le bal, dès le 21 juin dernier, allant jusqu'à proposer à Carla Bruni d'être « rédactrice d'un jour » du quotidien dont Laurent Joffrin ambitionne de faire « la maison commune de la gauche ». Réveille-toi, Jean-Paul Sartre, ils sont devenus fous !

Comme dans tout conte de fée, il y a besoin d'une méchante qu'on tournera en dérision. Ségolène Royal endosse le rôle avec le talent qu'on lui connaît. Excellant dans l'art de la provocation, l'ex-candidate à la présidentielle accuse Nicolas Sarkozy de récupération politique dans le dossier Ingrid Bétancourt, ce qui est assurément le cas et d'être derrière le cambriolage de son appartement.
Cette stratégie de coups médiatiques mâtinée d'un social-libéralisme affirmé lui suffira-t-elle pour récupérer des adhérents socialistes qui doutent et prendre la tête du PS lors du prochain congrès ? En tout cas, elle participe d'une personnalisation de la vie politique et d'un recul idéologique qui n'ont rien de rassurant.

Car pendant que défilent les visages d'Ingrid, Carla et Ségolène, vous ne saurez rien sur Edvige… EDVIGE, c'est le nouveau fichier (Exploitation Documentaire et Valorisation de l'Information GEnérale) mis en place par la Direction centrale de la sécurité publique le 1er juillet dernier.
Ce fichier policier recensera de manière systématique et généralisée toute personne « ayant sollicité, exercé ou exerçant un mandat politique, syndical ou économique ou qui joue un rôle institutionnel, économique, social ou religieux significatif ». Sans exception, toutes les personnes engagées dans la vie de la cité sont donc visées et le gouvernement ne compte pas en rester là : EDVIGE permettra de compiler toutes les notes de renseignements telles que les fréquentations, l'appartenance ethnique, les orientations sexuelles ou encore les opinions politiques, religieuses ou syndicales de plusieurs milliers de personnes.
Les mineurs ne seront pas épargnés puisque leur fichage sera autorisé dès l'âge de 13 ans.
A l'appel de la Ligue des Droits de l'Homme et de la Fondation Copernic, une pétition (http://nonaedvige.ras.eu.org/) a déjà rassemblé plus de 6 000 signatures. Le Parti Communiste en est évidemment signataire.

Ingrid, Carla, Ségolène… Le feuilleton médiatique s'auto-alimente pour mieux cacher la réalité d'une politique libérale et autoritaire, dont le fichier Edvige n'est que le dernier avatar. Cette politique, les communistes doivent la dévoiler et la combattre. Et si sortir du feuilleton où ils voudraient nous enfermer était simple comme un clic ?

Voir les commentaires

GDF privatisé!

17 Juillet 2008, 10:08am

Publié par Xavier

Jeudi, l'arrêté de privatisation de GDF paraîtra au Journal officiel, la hausse des tarifs pour "fêter" cette privatisation sera de 10% !

Voir les commentaires

Goodyear-Dunlop

10 Juillet 2008, 21:20pm

Publié par Xavier

 

Pour les patrons, c’est « marche où crève… »

http://cache.20minutes.fr/img/photos/afp/2008-04/2008-04-29/article_photo_1209480259065-1-0.jpg

Après le chantage de la direction Goodyear-Dunlop invitant les salariés à approuver le passage aux 4x8 sous peine de licenciement massifs, aujourd’hui cette même direction s’est engagée dans une escalade de casse humaine et sociale.

Les salariés sont enfermés à l’extérieur de leur entreprise. Interdits d’accéder à leur outil de travail.

« Marche où crève… » Tel parait être la logique de la direction sous les propos d’Olivier Rousseau PDG de Goodyear/Dunlop.

Ce sont des centaines de salariés qui vont sortir de la route et s’écraser sur le mur de l’exclusion et du chômage par la volonté de la direction d’imposer ses choix à l’encontre de l’expression démocratique des salariés qui ont rejeté très majoritairement les orientations patronales de flexibilisation du travail.

Pour la section d’Amiens du Parti Communiste Français il s’agit d’une attitude patronale dictatoriale que nous pensions d’un temps révolu.

En s’en prenant frontalement au code du travail ; en imposant « son » accord sur la modernisation du contrat de travail, Sarkozy a renforcé la précarité des contrats et libéré les mains des patrons voyous.

D’autres choix sont possibles. Il faut donner aux salariés les moyens d’expression et de gestion participative dans l’entreprise.

Les Goodyear/Dunlop ne sont pas des pneumatiques que l’on gonfle ou dégonfle selon les pressions financières des marchés.

Nous soutenons sans réserve la lutte des salariés des sites amiénois et nous appelons à la plus large des mobilisations de solidarité pour faire respecter l’expression démocratique des ouvriers de Goodyear/Dunlop.

Le diktat patronal et du Sarkozysme broyeur d’humanité n’a que trop duré.

Les patrons ne peuvent se permettre d’écraser les salariés sur la route de l’emploi alors qu’ils sont fautifs de n’avoir pas engager les investissements structurels de 51 millions pour la modernisation du site amiénois.

la section d’Amiens du PCF

Voir les commentaires

Devoirs de vacances...

10 Juillet 2008, 21:00pm

Publié par Xavier

Photo: ce matin, place Marc Lanvin

Certes le beau temps n'est pas au rendez-vous, il n'empêche qu'en ce début de période estivale nous méritons bien de souffler un peu... Enfin, façon de parler puisque les devoirs de vacances de maquent pas!...


Le week-en dernier, nous étions sur la brocante de Croisilles pour tenir un stand et distribuer notre tract « essence: halte au raket !» à 2000 exemplaires;


Ce matin, quelques camarades de la cellule « Marc Lanvin » se rendaient sur la place du même nom, pour faire signer notre pétition réclamant la réouverture d'un magasin de proximité dans le quartier. Cette initiative est chaleureusement reçue par les habitants, très inquiets depuis la fermeture de leur « 8 à 8 ». Les nombreuses signatures ainsi recueillies seront déposées dans les prochains jours auprès de la municipalité.


Dès la semaine prochaine, 10 000 exemplaires du pages « estival » seront distribués dans les boîte aux lettres d'Arras et ses environs.

Et chaque samedi, fidèles au poste, vous nous retrouverez sur le marché pour la vente de l'Humanité-Dimanche et promouvoir la Fête de l'Huma....

Voir les commentaires

ON SOLDE... LE POUVOIR D'ACHAT

10 Juillet 2008, 16:58pm

Publié par MDC

Voir les commentaires

Pouvoir d'achat: initiative PCF Paris

4 Juillet 2008, 11:49am

Publié par Xavier

Voir les commentaires

Libération d'Ingrid Bétancourt: réaction de Marie George Buffet

2 Juillet 2008, 21:55pm

Publié par Xavier


« Si les faits sont avérés, je veux dire mon immense joie en ce moment. Le long calvaire d’Ingrid, de ses proches prend fin. C’est une délivrance. Je veux saluer ici l’immense mobilisation de tant de personnes, d’anonymes qui a permis d'aboutir à cette issue positive.»

Voir les commentaires

Intervention de Nicolas Sarkozy sur la présidence français de l'UE : réaction du PCF

1 Juillet 2008, 21:32pm

Publié par Xavier

L'image “http://c.liberation.fr/actualite/politiques/_files/file_336102_472732.png” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Difficile pour Nicolas Sarkozy de ne pas reconnaître « que ça ne va pas en Europe », que « l’Europe inquiète alors qu’elle devrait protéger ».

Pourtant en dépit de tous ses efforts, il n’arrive pas à convaincre. Il tente désespérément de défendre un modèle d’Europe qui a fait son temps. Si on voulait sortir l’Europe de la crise, il faudrait entendre ce que disent les peuples.

Il faut mettre le social au cœur de la construction. Au contraire, pour Nicolas Sarkozy, non seulement ce n’est pas une priorité, mais ça ne fait pas partie des prérogatives de l’Europe. Comment convaincre alors quand on dit qu’on ne peut rien faire sur le prix du pétrole, sur la TVA ; qu’on ne peut pas toucher à la BCE, qu’on ne peut rien faire sur les salaires, qu’on parle de tous les dumpings sauf le dumping social.

Il ne tire aucune leçon du référendum en Irlande, qu’il cherche avant tout à isoler avec l’idée sous-jacente d’imposer un nouveau référendum. En confirmant la poursuite des réformes anti-sociales, il a porté le coup de grâce.

Il n’y a effectivement rien à attendre de bon de la Présidence de l’UE par Nicolas Sarkozy . Mais cette Présidence Française est une opportunité pour que s’expriment très fortement les exigences sociales et l’exigence démocratique de respect du vote des Irlandais pour changer les politiques en Europe et pour un nouveau Traité.

Voir les commentaires