Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Une ligne pour les élections, mais une perspective qui aille bien au-delà s’impose

11 Mai 2017, 16:59pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Une ligne pour les élections, mais une perspective qui aille bien au-delà s’impose

Dans la situation qui est la nôtre, nous communistes, mais je dirai plutôt nous citoyens français et en particulier la classe ouvrière, les couches populaires, ce que nous allons subir, la désunion des forces de gauche, je considère cette proclamation d’un candidat communiste du nord Pas de Calais comme la base de ce que nous pouvons affirmer. L’espèce de folie qui semble avoir saisi le monde politicoen, les trahisons, les déclarations, les ralliements, mais aussi les aventures qui sous pretexte de nouveauté refusent tout rassemblement, tout cela contribue à un grand désarroi qu’il nous faut dissiper le plus possible et c’est à ce titre que ce tract électoral est correct,simple et direct. Nous devons apparaître pour les communistes, ceux qui demeurent pour une part importante de notre peuple une référence d’honnêteté et de position de classe, autant que de dignité dans la défense de la paix et de notre pays. Nous ne devons pas contribuer au désarroi. Mais je crois aussi qu’il faut que les communistes envisagent dès maintenant une perspective qui aille au-delà des échéances électorales si importantes soient-elles. Un bilan clair et précis de nos errances stratégiques s’impose, non pour s’auto-flageller, mais pour être en mesure de rompre avec ce qui visiblement n’a pas été la bonne ligne, ni pour notre parti, ni pour le pays. Il est peut-être encore possible par une union qui de fait apparaîtra comme une simple accord électoral de sauver quelques députés, ce n’est pas négligeable et il faut bien mesurer que nous acheminons en l’état vers une assemblée introuvable dominée par une majorité présidentielle qui ne cache pas ses projets et une droite dans l’opposition ou même la cohabitation qui fera de la surenchère dans l’austérité et la destruction de nos acquis séculaires. C’est pourquoi il faut penser l’avenir au-delà des échéances électorales. Sommes-nous encapacité de construire un parti qui favorisera l’intervention populaire et pour cela reconstruira un tissu au plus près de ceux qui souffrent dna les entreprises, les établissements, les lieux de résidence? 

 

Quel peut-être son apport spécifique ? 

 

(note de danielle Bleitrach)


 

 

Réaction de Fabien Roussel


Au lendemain du second tour d’un scrutin présidentiel conclu par l’élection d’Emmanuel MACRON et par le rejet majoritaire du Front national, le taux d’abstention et le nombre considérable des votes blancs ou nuls témoignent de l’ampleur des préoccupations de nos concitoyens face à leurs difficultés, et de leurs graves interrogations sur l’avenir qui leur est promis.

 

C’est bien évidemment, un vrai soulagement de voir la route de la Présidence de la République barrée au Front national.

 

Mais pour autant, notre coeur n’est pas à la fête car la démocratie française sort profondément altérée de cette campagne, et de décennies d’alternances politiques défavorables aux intérêts populaires.

 

Les trahisons et les renoncements de gouvernements successifs face aux enjeux et face aux attentes pèsent lourd, alors que les moyens existent bel et bien, d’agir autrement et de répondre aux besoins du pays.

 

Dans le Nord Pas de Calais, dans notre Valenciennois en particulier, les taux de chômage et la pauvreté sont insupportables et indigne de notre République. Quand est-ce que ces difficultés seront-elles enfin reconnues ? Je réclame, encore une fois, ce plan d’urgence tant attendu pour relever le défi de l’emploi, de la santé, du logement et des services publics, ici où les besoins sont importants.

 

A l’avenir, nous ne voulons plus être obligés de voter par défaut, nous voulons construire un vrai changement de politique qui libère la France de la tutelle des marchés financiers, qui proclame « l’humain d’abord » et s’attaque à la domination de la finance en conquérant de nouveaux pouvoirs à tous les niveaux, qui ouvre le chemin d’une nouvelle société de bonheur, de solidarité, de justice, d’écologie, de paix et d’égalité.

 

Avec les élections législatives des 11 et 18 juin prochain, nous avons une nouvelle occasion pour décider de notre présent et de notre avenir.

 

Nous avons une grande responsabilité commune devant tous les électeurs qui demandent de nous unir et de nous rassembler pour faire entendre leur voix à l’Assemblée nationale, pour s’attaquer au chômage, à la pauvreté et à la vie chère.

 

Fabien Roussel, candidat dans la 20ème circonscription

 

Commenter cet article