Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog des Militants Communistes de l'Arrageois

Liberté Hebdo 1264: L'édito de Robert (DE VILLE)

23 Mars 2017, 19:49pm

Publié par BLOG-PCF-ARRAS

Liberté Hebdo 1264: L'édito de Robert (DE VILLE)

TENDRE LA MAIN

 

Il y a encore de bonnes raisons d'espérer. Le monde n'est pas figé. Il bouge tout le temps et l'état d'esprit aussi.

Dans un mois, le 22 avril pour les électeurs d'Outre-mer, le dimanche 23 en métropole. 45.7 millions d'électeurs devront choisir le nouveau président de la République.

La campappe est bloquée au niveau des affaires alors que tant de citoyens attendent des débats dignes de notre démocratie.

Les même sirènes font retentir les mêmes sons plaintifs qu'a chaque élection. Non. décidément non,  les électeurs ne peuvent pas être dupes des miroirs aux alouettes qui s'agitent sous leurs yeux.

 

La revanche libérale, conservatrice ou réactionnaire, peu importe son nouveau nom, reste celle de la contre-révolution, toujours prompt a dénoncer les « abus » de 1789,  du Front Populaire et du programme du Conseil National de la Résistance.

 

Elle prend même abusivanent le nom de « réformisme » pour abuser ceux qui croient encore aux forces qui s'agitent autour de « nouvelles » têtes. Mais elle s'arme aussi des bras des fils des nostalgiques de Vichy, de l'OAS et autres plaies de l'Histoire.

 

Les candidats de gauche doivent se rencontrer, entendre raison.

 

Nous voulons croire qu'un candidat défendant a la fois les intérêts de la Nation et du plus gand nombre sera présent au deuxième tour.

Les communistes ont fait confiance a Jean-Luc Mélenchon  pour lui apporter leur soutien pour cette élection. Les socialistes ont fait le choix d'une primaire à gauche. Même si benoît  Hamon l'a emporté, nous devons bien voir que le PS ne met pas tout son poids dans sa campagne.

Emmanuel Macron a même vu le ralliement de Barbara Pompili, ministre écolo du gouvernement. Comme Daniel Cohn-Bendit précédemment.

 

Souvenons-nous d'ailleurs que ce dernier invitait Jean-Luc Melenchon a participer à la primaire.

Bien lui en a pris d'en rester à l'écart !

 

Aujourd’hui, c'est bien Jean-Luc Mélenchon qui porte le plus la capacité a faire face a gauche aux attentes de la population et résister aux marées nauséeuses. Mais va-t-il y arriver ?

Assurément, des voix risquent de manquer pour passer la barre du premier tour.

 

Benoît Hamon, avec la meilleure volonté du monde, se fait lessiver ses voix par Macron et le naufrage du gouvernement, qu'il avait bien fait de quitter en 2014.

Il a réussi a rallier a lui une partie des écologistes derrière Yves Jadot.  Mais le rassemblement doit être plus grand, nécessairement, la voix de la raison indique qu'il doit faire, épaule contre épaule, cause commune, comme le PCF avec Jean-Luc Mélenchon.

Le moment est historique.

Commenter cet article